Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/11/2016

PS : Richard Ferrand, première victime de la chasse aux macronistes

Les hiérarques locaux du Parti socialiste ont poussé le bras droit d'Emmanuel Macron à quitter son poste de président du groupe à la région.

Son double jeu ne plaisait pas beaucoup dans les rangs des socialistes. Encore moins dans les couloirs du conseil régional de Bretagne. Le député du Finistère Richard Ferrand, secrétaire général du mouvement En marche ! – et bras droit d'Emmanuel Macron –, a été poussé à quitter la présidence du groupe socialiste à la région. Les conseillers socialistes locaux, dont des cadres proches du président de région et ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian, réclament depuis plusieurs semaines « une clarification ».

Lire la suite
_____________________
_____________________

21/11/2016

Christian Paul : "Je souhaite qu'il y ait une candidature unique" de l'aile gauche à la primaire PS

INTERVIEW - Dans son livre Les îles et l'archipel: pourquoi la gauche (re)vivra, le député de la Nièvre, Christian Paul, dresse un portrait au vitriol du président Hollande et de son quinquennat. Pourtant le chef de file des frondeurs socialistes est convaincu qu'une "alternance à gauche" est toujours possible en 2017. Ce proche d'Arnaud Montebourg œuvre, en coulisses, pour une candidature unique de l'aile gauche du parti lors du premier tour de la primaire.

Lire la suite
__________________
__________________

BFMTV - Cambadélis appelle Macron à participer à la primaire de la gauche

Le Premier secrétaire du Parti socialiste a lancé ce lundi un "appel" à Emmanuel Macron pour qu'il s'inscrive dans le jeu de la primaire de la gauche au mois de janvier. Jean-Christophe Cambadélis estime qu'il n'a actuellement "aucun potentiel important" pour faire gagner la gauche en 2017.

Lire la suite
_____________________
_____________________

19/11/2016

France 3 : Arnaud Montebourg: "Ce qu'il se passe à Grenoble est un exemple"

Arnaud Montebourg était en visite en Isère jeudi 17 novembre 2016. Il a notamment rencontré des employés de l'entreprise Siemens placée en restructuration.

Arnaud Montebourg, candidat à la primaire organisée par le Parti socialiste les 22 et 29 janvier 2017 était l'invité de Daniel Despin dans le 19/20 de France 3 Alpes ce jeudi 17 novembre 2016. Il y a abordé les questions de la transition énergétique et du patriotisme économique

Lire la suite
____________________
____________________

17/11/2016

Le Monde - Aux Etats-Unis, le Parti démocrate face à l’offensive des progressistes

Après la défaite face à Donald Trump, la gauche du parti entend tourner la page Clinton et dénonce un parti devenu une machine à collecter des fonds.
 
..... Bernie Sanders, de retour au Sénat, a été plus direct. Il a tonné contre un mouvement plus préoccupé de lever des fonds auprès « des riches, dans les cocktails » que de l’Amérique d’en-bas. Le parti a besoin d’un « réexamen fondamental », a-t-il exigé. Au total, Mme Clinton a collecté 972 millions de dollars (908 millions d’euros) pour sa campagne, dont 56 % auprès de gros donateurs. Elle a elle-même participé à 400 événements de levée de fonds. « Le parti actuel est devenu une gigantesque machine à collecter des fonds, déplore l’économiste Robert Reich, ancien ministre de Bill Clinton. Soit il fait le ménage, soit nous lançons un troisième parti. »
 
Lire la suite
___________________
___________________

16/11/2016

Le Monde - Macron sur le point d’annoncer sa candidature à la présidentielle

Macron sur le point d’annoncer sa candidature à la présidentielle
 
Après des mois de valse-hésitation, Emmanuel Macron annoncera, mercredi 16 novembre, sa candidature à l’élection présidentielle, comme l’avait révélé Les Echos il y a une semaine. L’ancien ministre de l’économie fera une déclaration à la presse à 10 h 30 au cours d’une visite à un centre d’apprentissage de Bobigny.
 
Lire la suite
_______________________
_______________________

06:12 Publié dans Article du jour | Tags : macron | Lien permanent

14/11/2016

Tribune de Lyon - À Lyon, Montebourg veut "une refonte du politique par la culture"

Aurélie Filippetti, Arnaud Montebourg et Pierre-Alain Muet ont rencontré les acteurs culturels de la région ce jeudi à l’Espace 44 dans le 1er arrondissement de Lyon. Une rencontre qu’Arnaud Montebourg a un peu transformé en meeting de promotion de sa "6e république".

Ce jeudi en marge des Jeco, l'ancien ministre de l'Économie Arnaud Montebourg, l'ancienne ministre de la Culture Aurélie Filippetti, les "Bonnie and Clyde de la politique", comme les a surnommé un spectateur et le député Pierre-Alain Muet ont rencontré les acteurs culturels de la région à l'Espace 44 dans le 3e arrondissement. Il faut dire qu'à l'heure des baisses de subventions de la part de toutes les collectivités territoriales, les acteurs culturels sont dans le brouillard, voire pire comme l'a signalé André Sanfratello, le boss de l'Espace 44  : "après 30 ans de vie, le théâtre va sûrement disparaître en juin prochain à cause de la baisse des subventions de la ville et de la région (45%) et du retrait de la Drac (22 000 euros) . Ça fait 20 ans que je tiens ce théâtre en résistance pour accueillir les jeunes compagnies qui ne trouvent pas de travail dans les grosses institutions. Et si personne ne nous soutient, on va mourir". Le ton est donné.

Lire la suite
____________________
____________________

La Tribune - Quels "populismes" en Europe ? Par Romaric Godin

En Europe, la victoire de Donald Trump a été saluée par les mouvements autoritaires d'extrême-droite qui espèrent profiter de ce précédent. De fait, ces mouvements ont actuellement le vent en poupe en Europe.

..... La crise débutée en 2007, la plus violente depuis 1929, a naturellement laissé des traces politiques. Dix ans après, les effets s'en font encore sentir, en termes d'inégalités de revenus et de territoire, mais aussi en termes de richesses créées. Partout, les classes moyennes se sentent menacées d'une paupérisation que les classes les plus modestes éprouvent déjà au quotidien. Ceux qui ont géré cette crise, et qui sont pour la plupart issus des grands partis traditionnels de l'après-guerre, sont naturellement sur la sellette. Dès lors, des partis alternatifs utilisent cet échec des élites en place pour tenir un discours contre « l'establishment » et promettent de « rendre le pouvoir au peuple » pour effacer les erreurs d'élites qui seraient coupées de la réalité. Ces mouvements sont souvent qualifiés de « populistes » en ce qu'ils opposent une élite qu'ils rejettent à un peuple qu'ils entendent incarner. Mais ils représentent aussi une alternative à un jeu politique traditionnel qui, en donnant l'impression de « tourner à vide », se montre incapable de répondre aux attentes de l'opinion.

Lire la suite
____________________
____________________

08:30 Publié dans Analyses, Article du jour | Tags : populisme | Lien permanent

12/11/2016

Libé - La «taxe Google» tente une percée à l’Assemblée

Le député PS Yann Galut propose de mieux taxer le bénéfice des multinationales adeptes du nomadisme fiscal sous prétexte de mondialisation. Mais Michel Sapin, ministre de l'Economie, s'oppose à cet amendement adopté jeudi en commission.

Le Royaume-Uni et l’Australie, pays peu réputés pour leur gauchisme, sont déjà passés à l’acte. Pourquoi pas la France, officiellement dirigée par un gouvernement de gauche ? Yann Galut, député socialiste du Cher, a fait adopter jeudi après-midi en commission un amendement au projet de loi de finances, visant à taxer les multinationales adeptes de l’optimisation fiscale (la frontière avec la fraude étant parfois ténue). Les plus réfractaires à l’impôt sur les bénéfices sont les Gafa (Google, Apple, Facebook, Amazon), d’où le terme Google Tax.

Lire la suite
__________________
__________________

11/11/2016

Quand le Parti socialiste mise sur l'effet Trump pour... remporter 2017

Les socialistes français espèrent que l'élection de Donald Trump à la présidence des Etats-Unis permettra de réunifier la gauche, dont la division actuelle obère selon eux toute chance de remporter la présidentielle en 2017.

"La gauche est prévenue! Continuons nos enfantillages irresponsables et ça sera Marine Le Pen", a réagi sur Twitter le premier secrétaire du Parti socialiste, Jean-Christophe Cambadélis, alors que les candidatures à gauche se multiplient

Lire la suite
_____________________
_____________________