Web Analytics

compteur

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

louis maurin - Page 6

  • « Il y a de bonnes raisons de trouver la société française très inégalitaire ». Entretien avec Louis Maurin, directeur de l’Observatoire des inégalités.

     

    19 novembre 2014 - Derrière les discours officiels, la société française reste très hiérarchique. Notamment à l’école. Depuis son accession au pouvoir, la nouvelle majorité n’a pas changé grand chose à cette situation. Entretien avec Louis Maurin, directeur de l’Observatoire des inégalités. Extrait du quotidien Le Monde.

    Plus des trois quarts des personnes interrogées dans une enquête de la Sofres pour la fédération des PEP [1] considèrent que la société française est inégalitaire. Une proportion quasi identique juge que cette société ne permet pas à chaque individu « de trouver la place qu’il mérite et de réaliser ce qu’il souhaite dans la vie ». Ces chiffres vous surprennent-ils ? Cette perception très négative est-elle conforme à la réalité  ?

    Lire la suite
    _______________________
    _______________________

  • L'Observatoire des inégalités - La démagogie fiscale ruine l’espoir d’une société plus juste

    21 octobre 2014 - En réduisant les impôts, le gouvernement gâche une occasion historique de réformer les services publics. La question est désormais de comprendre comment on a pu en arriver là. Le point de vue de Louis Maurin, directeur de l’Observatoire des inégalités.


    Le plan de 50 milliards d’économies sur les dépenses publiques offre à notre pays des marges de manœuvre énormes. Si ces milliards avaient été utilisés pour répondre aux besoins de la population plutôt qu’à réduire les impôts, les services publics auraient pu changer de visage. Une occasion de construire une société plus juste vient d’être gâchée. Comment a-t-on pu en arriver là ? Si l’on veut avancer dans le débat, il faut essayer de le comprendre.

    Lire la suite
    ______________________________
    ______________________________

  • Observatoire des inégalités - Inégalités : quels enseignements du classement des communes ?

    18 mars 2014 - L’Observatoire des inégalités, le Compas et la Gazette des communes se sont associés pour lancer une nouvelle application Internet qui permet de dresser un état des lieux en matière d’inégalités et de revenus pour toutes les communes de France métropolitaine. Quels enseignements tirer du classement des communes ? Les explications de Louis Maurin, directeur de l’Observatoire des inégalités.


    Neuilly-sur-Seine - en banlieue ouest de Paris – est de loin la ville la plus inégalitaire de France. L’indice dit de « Gini », qui mesure l’écart entre l’égalité parfaite des revenus et la situation actuelle des villes du classement, y atteint 0,53 contre une moyenne de 0,38 pour la France (données 2010 avant impôts et prestations sociales, voir « notre méthode »). Qu’en est-il pour le reste de la France ? Pour mieux apprécier à quel niveau se situent les écarts, l’Observatoire des inégalités, le Compas, bureau d’étude spécialiste des données sociales locales, et la Gazette des communes ont lancé une nouvelle application sur Internet : le Comparateur des territoires www.comparateur-territoires.fr qui permet à chacun de disposer des données sur les revenus et les inégalités pour sa commune.
    Pour permettre une analyse globale, nous avons exploité les mêmes données sous forme d’un classement des villes les plus inégalitaires et des villes les plus égalitaires à partir des chiffres des revenus 2010 [1] en nous limitant aux communes de plus de 10 000 habitants pour plus de lisibilité. Ces communes représentent la moitié de la population française. On peut en tirer plusieurs enseignements significatif

    Lire la suite
    ______________________________
    ______________________________

  • Libé - Lui, président du renoncement, Louis Maurin Directeur de l’Observatoire des inégalités

    Quelles contreparties au Pacte de responsabilité ? Création d’emplois contre allègement du coût du travail? Négociation aujourd’hui entre partenaires sociaux.

    Lui, président de la République, aurait pu annoncer la construction de dizaines de milliers de logements sociaux. Lui, président de la République, aurait pu ouvrir des dizaines de commissariats de proximité et créer un minimum social pour les jeunes. Il en a décidé autrement. Lui, président de la République, préfère embrasser le représentant des «pigeons». Il va donner 30 milliards d’euros par an aux entreprises via son «pacte de responsabilité» qui va diminuer les cotisations patronales familiales. Les patrons applaudissent. Pourquoi une telle mesure fait-elle l’objet de si peu d’opposition ?

    Lire la suite
    ______________________________________
    ______________________________________

  • Observatoire des inégalités - Dépenses publiques : des comparaisons piégées

    Les services publics représentent une part plus importante des dépenses en France que dans la plupart des pays voisins. Dérive ou choix légitime ? Une analyse de Louis Maurin, directeur de l’Observatoire des inégalités. Extrait du magazine Alternatives Economiques.


    Etat, collectivités locales et autres administrations publiques françaises dépensent chaque année l’équivalent de 56 % du produit intérieur brut (PIB), selon les données 2011 d’Eurostat. Un chiffre qui classe notre pays au deuxième rang de l’Union européenne, derrière le Danemark (57,6 %), et 6,5 points de PIB au-dessus de la moyenne de la zone euro (49,5 %). Mais que veulent vraiment dire ces chiffres ? Ils ne sont pas le signe que nos services publics coûtent plus cher qu’ailleurs, mais que, pour l’essentiel, notre pays a opté pour une réponse collective et moins inégalitaire aux besoins sociaux, quand d’autres laissent faire le marché. Ainsi, plus de la moitié de cet écart provient du système de retraite, qui prend en France la forme d’un service public.

    Lire la suite
    __________________________________________________________
    __________________________________________________________

  • Libé - «Le ras-le-bol fiscal est un artifice»

    Directeur de l'Observatoire des inégalités, Louis Maurin dénonce la propagation d'une «démagogie anti-impôts» à l'approche des débats budgétaires.

    «Ras-le-bol fiscal» : lancée fin août par Pierre Moscovici, l'expression a fait florès. L'opposition, le patronat et certains commentateurs s'en sont saisis pour exprimer leur opposition à de nouvelles hausses d'impôts. Jusqu'à la proclamation par François Hollande d'une «pause fiscale» en 2014... pour les entreprises au moins. Selon Louis Maurin, sociologue et directeur de l'Observatoire des inégalités, «le bluff des plus aisés a marché» grâce, notamment, à une utilisation habile des statistiques fiscales. Interview.

    Lire la suite
    ________________________________________________________
    ________________________________________________________