Web Analytics

compteur

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/06/2015

Réinventons l’Etat social Christophe RAMAUX Maître de conférences à l’université Paris- I, économiste atterré

C'EST QUOI UNE ÉCONOMIE DE GAUCHE ? (3/7)
 
Il faut relancer un Etat qui se préoccupe d’environnement et s’attaque sérieusement à la crise du logement.
 

On n’entend parler que de l’entreprise qui serait la seule capable de créer des emplois, de faire reculer le chômage. Seulement voilà, nous sommes dans une économie dans laquelle l’Etat a un rôle central. Quand il abandonne ses missions, quand ses investissements se réduisent comme jamais, l’économie implose. Que faire ? Relancer un Etat qui se préoccupe d’environnement et s’attaque sérieusement à la crise du logement. Il n’est pas trop tard pour arrêter la course au moins disant social et fiscal en Europe.

Lire la suite
_________________________
_________________________

16/05/2015

Marianne - Thomas Coutrot : "Se réjouir d’un demi point de croissance est vraiment dérisoire"

Le patron de Bercy, Michel Sapin, a réagi pas peu fier, au rebond de la croissance de 0,6%. Un chiffre "lié", selon lui, "à des décisions du gouvernement qui ont permis aux Français de consommer plus". Vraiment ? Pas selon Thomas Coutrot, économiste membre des Atterrés et coprésident d'Attac qui voit dans la course folle des gouvernements à la croissance "une absurdité".

Lire la suite
_________________________
_________________________

24/04/2015

Economistes Atterrés - Tiers payant : qui a peur de l’accès aux soins ?

Le projet de loi santé en débat à l’Assemblée nationale regroupe différentes mesures dans différents domaines : de la prévention aux droits des patients.

Des médecins s’opposent à certains aspects de cette loi fourre-tout et tout particulièrement, à la généralisation du tiers payant, qui dispense le malade d’avancer le prix de la consultation. Des médecins invoquent la charge administrative que leur imposerait le nouveau système puisqu’il faudra attendre que la Sécurité sociale et les assureurs complémentaires payent les 23 euros de la consultation au médecin alors que le patient payait avant directement en sortant du cabinet médical.

Lire la suite
___________________
___________________

16:00 Publié dans Analyses | Tags : economistes atterrés | Lien permanent

21/03/2015

Rencontre mensuelle du 11 février 2015 des Economistes Atterrés : leur nouveau manifeste

10:30 Publié dans Vidéo | Tags : economistes atterrés | Lien permanent

27/01/2015

Les économistes atterrés : Notre communiqué en soutien au peuple grec

Nous saluons le choix du peuple grec qui a accordé la victoire à un parti dont l'engagement est de sortir le pays de l'austérité et de changer les orientations européennes. Ces engagements entrent en résonance avec les chantiers que nous développons dans notre Nouveau Manifeste. Une transformation de l'Europe s’impose pour redonner aux États membres la possibilité de décider de leurs politiques économiques et sociales, c’est une exigence démocratique autant qu’un prérequis pour sortir de la crise économique, sociale et politique dans laquelle les politiques d'austérité nous enferment. Nous appelons les institutions européennes à coopérer avec le gouvernement grec, et les gouvernements de gauche à lui apporter leur soutien. Nous soutenons la proposition de Syriza d’une conférence européenne de la dette. La mise en place des politiques que le peuple grec a démocratiquement choisies implique que les institutions européennes acceptent de négocier la restructuration d'une dette insoutenable, en annulant une partie de celle-ci et en rendant le reste soutenable. Elle implique aussi de protéger la Grèce des attaques spéculatives et de laisser à son nouveau gouvernement une latitude suffisante pour conduire son programme économique et social.

______________________
______________________

17:40 Publié dans Communiqué | Tags : economistes atterrés | Lien permanent

23/01/2015

Libé, Les économistes atterrés - «Une sortie de l’euro n’est en rien une catastrophe»

Benjamin Coriat, Anne Eydoux et Henri Sterdyniak appartiennent au collectif des «Economistes atterrés». Ils prônent des mesures alternatives, sociales et écologiques pour en finir avec la crise :

Ils se sont fait connaître à l’automne 2010 en publiant un manifeste au vitriol contre les fausses évidences des politiques d’austérité préconisées en Europe, vendu à 100 000 exemplaires. Depuis, «les Economistes atterrés» ont multiplié les notes dissonantes et les ouvrages hétérodoxes. Les contre-feux, aussi, face à ceux qu’ils appellent les partisans de la «contre-révolution libérale» en cours en Europe.

Lire la suite
_____________________
_____________________

22/01/2015

Capital - Salaires, impôts… 8 idées à contre-courant pour booster notre économie

Ils repartent à l'attaque. Après la publication d'un premier ouvrage en 2010, le collectif des "économistes atterrés" publie ce mercredi un "Nouveau Manifeste" (ed. Les liens qui libèrent, 10 euros), listant toute une série de propositions afin de refondre en profondeur l'économie française. Dans ce livre, le collectif, qui compte dans ses rangs des pointures telles que Henri Sterdyniak (OFCE) et Frédéric Lordon (CNRS), pourfend les thèses néolibérales et défend des idées pour le moins originales dont la plupart devraient faire plaisir aux ménages. Marché du travail, fiscalité, finances publiques… revue de détails en 8 points clé.

Lire la suite
___________________
___________________

00:10 Publié dans Réflexions | Tags : economistes atterrés | Lien permanent

21/01/2015

Novethic : Economistes atterrés : la transition écologique au cœur de leur nouveau manifeste

Quatre ans après leur premier manifeste, les Economistes atterrés reviennent à la charge. Cette fois, ils veulent dépasser le constat de l’échec des politiques libérales, pour mettre en avant leurs solutions alternatives. Au cœur de leurs propositions, la question de la transition écologique et les leviers pour la mener à bien.....

Quatre ans après leur première déclaration, le collectif de 20 économistes récidive en ce début d’année. "Notre premier manifeste avait donné l’alerte en 2010 : la poursuite et l’approfondissement des politiques néolibérales conduiraient à des régressions sans fin. Nous y sommes", écrivent-ils. Dans leur tout nouvel ouvrage collectif, l’objectif est davantage de proposer des alternatives pour sortir d’une crise qu’ils jugent économique, sociale et écologique.

Lire la suite
_______________________
_______________________

13:00 Publié dans Réflexions | Tags : economistes atterrés | Lien permanent

17/01/2015

20 minutes - Cinq pistes des «économistes atterrés» pour relancer l’économie européenne

Après un premier Manifeste en 2011 à succès, les «économistes atterrés» récidivent pour présenter quinze chantiers à lancer pour une autre économie...

Voilà de quoi faire cogiter Bercy. L’association Les économistes atterrés qui regroupe experts, universitaires et citoyens publient mercredi 21 janvier un Nouveau manifeste déclinant quinze chantiers pour une autre économie. Un ouvrage grand public qui dessine des pistes pour sortir de la crise, souvent éloignées des politiques actuellement menées en France et en Europe… 20 Minutes a sorti cinq propositions à méditer.

Lire la suite
_________________________
_________________________

12:20 Publié dans Réflexions | Tags : economistes atterres | Lien permanent

L'actualité des socialistes du 12 au 18 janvier (mise à jour)

A la une

Libé - Hollande: «La France doit expliquer qu'elle a un sens élevé de la liberté d’expression»

De retour dans son fief de Tulle pour les vœux, le Président, complimenté pour sa gestion des attentats, veut faire passer le message que «la vie doit continuer».

Un grand bain d’ordinaire après dix jours extraordinaires. Les Corréziens ont reçu cinq sur cinq le message de François Hollande pour qui «la vie doit continuer» après les attaques de la semaine dernière.

En une semaine, la popularité de François Hollande a bondi de 10 points et se trouve maintenant à 34%.

18 janvier

Libé - A Fréjus, mobilisation pour le retour de Libé

Vingt à trente personnes se sont retrouvées, unes du journal en main, pour protester contre le choix de la mairie FN de faire des économies en supprimant Libé et Le Figaro de la médiathèque.

20 minutes - «Le seul moteur de notre croissance, c’est justement la dépense publique»

Les «économistes atterrés» présentent ce vendredi leur «Nouveau Manifeste» en espérant souffler quelques idées pour relancer la croissance et privilégier une économie plus verte et juste...

Les «économistes atterrés» publient mercredi 21 janvier un Nouveau Manifeste pour décliner 15 chantiers pour une autre économie. Philippe Légé, l’un des auteurs, également enseignant en économie à l’université de Picardie, répond aux questions sur la crise économique en France et en Europe

17 janvier

Le Lab - Le PS dénonce l'arrêt des abonnements à "Libération" et au "Figaro" de la mairie FN de Fréjus

C'est par voie de communiqué que le parti dirigé par Jean-Christophe Cambadélis a réagi, vendredi 16 janvier, à la décision du maire FN de Fréjus de mettre fin aux abonnements à Libération et le Figaro de la médiathèque municipale.

Le PS, par la voix d'Elsa Di Meo et Sarah Proust, secrétaires nationales du Parti socialiste, dénonce cette décision. Et il le fait en se référant à la grande marche républicaine du 11 janvier, quand "des millions de Français viennent de descendre dans la rue pour défendre la liberté d'expression".

La Tribune - Quand Macron reproche à Duflot d'"agiter des peurs par des excès et des approximations"

Présent à l'Assemblée pour défendre son texte pour la croissance et l'activité, le ministre de l'Économie a été pris à partie par la députée EELV et ancienne ministre du Logement.

Le Point - Philippe Esnol : "On a reçu l'ordre de fermer les yeux sur le port de la burka"

Après Malek Boutih, le sénateur radical Philippe Esnol (ex-PS) met les pieds dans le plat à propos de la montée du fondamentalisme religieux. Entretien.

Le Lab - Attentats : le député PS Jean Glavany pointe la responsabilité de la gauche et de la droite

Quand il s'agit de pointer les responsabilités politiques des attaques terroristes perpétrées en France en janvier, Jean Glavany n'y va pas par quatre chemins : tout le monde est responsable, selon le député PS des Hautes-Pyrénées.

16 janvier

L'Express - Union nationale: au PS, les frondeurs rongent leur frein

Jean-Christophe Cambadélis a invité les socialistes à prendre de "la hauteur", au nom de l'unité nationale, lors de ses voeux à la presse mercredi. Fini les coups de colère des "frondeurs" qui irritaient les "légitimistes" du PS? Pour le moment. 

Le Figaro - Charlie Hebdo: des fonctionnaires aussi ont refusé de respecter la minute de silence

Signalés à Lille et à Paris, les quatre agents ont été suspendus de leurs fonctions et risquent la radiation. L'un d'eux est sous le coup d'une plainte pour apologie du terrorisme après avoir jugé «compréhensible» l'acte meurtrier des frères Kouachi.

La Croix - Olivier Faure: «L'école a fait trop de place au respect de la différence, au détriment du respect du commun de la République»

Olivier Faure, porte-parole du parti socialiste, député de Seine-et-Marne est l'invité de «Face aux Chrétiens» le jeudi 15 janvier 2015.

Le Figaro - Régionales : militants PS appelés à trancher

La désignation par les militants socialistes des têtes de liste PS pour les régionales aura lieu, dans quatre régions, après les départementales de mars, a indiqué jeudi le secrétaire national du Parti socialiste aux élections, Christophe Borgel.

Le Monde - Le futur TGV Poitiers-Limoges, nouveau grand projet inutile

Parmi les projets de TGV encore envisagés dans l’Hexagone en ces temps d’austérité, la construction d’une ligne de 115 km reliant Poitiers à Limoges est peut-être la plus décriée. N’empêche, après des années de tergiversations, la décision de la déclarer d’utilité publique vient d’être prise in extremis et publiée dans la foulée. L’annonce figure au Journal officiel du dimanche 11 janvier et porte la signature de Manuel Valls, des membres de son gouvernement chargé de l’écologie, Ségolène Royal, et des transports, Alain Vidalies. Le décret correspondant précise que les travaux sont considérés comme « urgents », les expropriations nécessaires pourront durer quinze ans.

Le Monde - Le PS propose un « pacte national sur la sécurité »

Jean-Christophe Cambadélis devait proposer, mercredi 14 janvier, lors de ses vœux à la presse, la mise en place d’un « pacte national de combat contre le terrorisme ». Le texte reprendrait les principales propositions émises par Manuel Valls à la tribune de l’Assemblée nationale, mardi, et serait proposé aux autres formations politiques.

15 janvier

Libé - Des élus et des médecins lancent un appel pour le tiers payant

Ils dénoncent notamment la grève administrative pratiquée par certains praticiens, qui consiste à faire des feuilles de soin pour engorger les services de la Sécurité sociale.

Le Monde - Les fermes consignes de Christiane Taubira aux procureurs

Christiane Taubira a envoyé, lundi 12 janvier, une circulaire très ferme aux parquets après les attentats contre Charlie Hebdo et le magasin casher de la Porte de Vincennes à Paris, pour poursuivre les actes ou les propos racistes ou antisémites « avec rigueur et fermeté ».

Le Monde - Le discours de Valls à l'Assemblée quasi unanimement salué par la classe politique

Après la « marche républicaine » de dimanche 11 janvier, c'était au tour des députés d'incarner l'unité nationale. A l'Assemblée nationale, mardi 13 janvier, lors de la traditionnelle séance de questions au gouvernement transformée en hommage aux victimes des attentats de Charlie Hebdo, de Montrouge et du supermarché casher de la porte de Vincennes, les députés ont entonné ensemble la Marseillaise puis salué quasi unaniment le discours de Manuel Valls.
 
 
Depuis que Nicolas Sarkozy est devenu président de l'UMP, le premier secrétaire du PS a lancé à plusieurs reprises des invitations au débat. En vain.
 
 
Selon le Premier secrétaire du PS, Jean-Christophe Cambadélis, chacun "garde ses convictions" dans le parti de la majorité mais "l'état d'esprit a changé" après les attentats et les manifestations.
 
L'Express - Après les attentats islamistes, la sourde complainte des musulmans

Eux pratiquent un islam dénué d'extrémisme. A Strasbourg, à Lyon ou à Pierrefitte, en Seine-Saint-Denis, ils confient leur désarroi après la vague d'attentats islamistes. Un malaise qui recèle aussi sa part de contradictions.

Libé - Nucléaire : Royal refuse de «polémiquer» avec Duflot

La ministre de l'Ecologie avait estimé nécessaire de construire de nouveaux réacteurs nucléaires en France pour remplacer certaines vieilles centrales.

Le Monde - Les quartiers populaires tentent de se mobiliser contre l’extrémisme

Rendre un hommage des banlieues aux victimes des attentats. Et afficher leur inquiétude sur les conséquences des actes terroristes pour leurs habitants. Quelque 200 personnes, responsables associatifs, élus de banlieue, citoyens se sont rassemblées devant la préfecture de Bobigny (Seine-Saint-Denis) lundi 12 janvier, à l’appel de la coordination Pas sans nous. Peu de monde - et surtout une absence notable des jeunes des quartiers - mais la manifestation se voulait avant tout symbolique.
 
14 janvier

Le Parisien - Attentats : «Le peuple français à la hauteur de son histoire», estime Valls

Alors le président Hollande a rendu hommage mardi matin aux policiers morts dans les attentats de la semaine dernière et que les quatre juifs tués porte de Vincennes ont été inhumés en Israël, l'Assemblée nationale rend hommage ce mardi après-midi aux 17 victimes.

Le quotidien du médecin - Des médecins proches du PS lancent un appel en faveur du tiers payant généralisé

Le Dr Philippe Sopena, médecin généraliste à Paris et ex-vice président de MG France, ainsi que d’autres acteurs dans la mouvance santé du Parti socialiste, lancent un long appel* à « tenir bon » sur le tiers payant généralisé (TPG),« une vraie et bonne réforme ».

Le Monde - Les meilleurs slogans des manifestations en hommage à « Charlie Hebdo »

Libé, Laurent Joffrin - Un élan magnifique

EDITORIAL

L’espoir, avec le chagrin, marchait en tête du cortège. Dévastée, en pleurs, fatiguée du tumulte, mais chavirée par une solidarité grande comme la mer, l’équipe de Charlie a marché dans Paris, suivie par plus d’un million et demi de personnes, c’est-à-dire par la République. Elle a cheminé sous les applaudissements d’une population fervente massée sur les trottoirs et les balcons, où l’on voyait, presque à chaque fenêtre, un calicot «Je suis Charlie», une couverture de l’hebdo et même des unes de Libé. Avec elle, les familles des victimes juives du supermarché, les proches des policiers tués et une troupe de journalistes, pour une fois populaires, suivis par quarante chefs d’Etat. La plus grande manifestation depuis la Libération ! Quelque chose d’inouï s’est passé dimanche dans les rues de France. Contre la violence, contre l’obscurantisme, contre la division des communautés, le pays de Voltaire et de Cabu s’est soulevé dans un immense élan civique. La République a été frappée au cœur. Deux jours plus tard, la République est debout.

13 janvier

RFI - Syriza, Podemos: Europe, la nouvelle gauche chasse t’elle la vieille garde sociale-démocrate ?

La nouvelle gauche affole les bourses européennes, Bruxelles s’interroge ? Et si Alexis Tsipras, le leader de Syriza devenait le prochain premier ministre grec ? Et si en Espagne, les sondages qui placent Podemos en tête des intentions de vote se confirmaient ?  L’euro serait-il menacé ? Et les sociaux-démocrates sont-ils condamnés ou bien vont-ils se régénérer au contact de cette gauche radicale ?

Libé - Dans la foulée de la manif, Cambadélis (PS) invite à tout-va

Le patron du PS veut organiser plusieurs rencontres «bilatérales» avec les partis ayant marché dimanche, du Parti de gauche à l'UMP.

Libé - François Hollande endosse le statut du commandeur

En pilotant les opérations et en multipliant les gestes d’apaisement, le Président a retrouvé une légitimité et s’est replacé au centre du jeu.

Le Monde - La tentation d’un « Patriot Act » à la française

Rien de pire, pour le droit, que ces moments d’intense unanimité, que cette vague d’émotion qui submerge la raison. Or, le code pénal a les plus grandes difficultés à revenir en arrière. Les mesures exceptionnelles prises en temps de crise s’ancrent à jamais dans les textes : peu à peu, les procédures dérogatoires prennent le pas sur le droit commun. Faut-il un « Patriot Act » à la française, après les tueries de Charlie Hebdo et de la porte de Vincennes ? Le lobbying des policiers, c’est de bonne guerre, a commencé, pour faire oublier les failles du dispositif et réclamer plus de moyens.
 

Comment n'y ont-ils pas songé ? Ils auraient « dû venir » en brandissant bien haut les caricatures de Benyamin Netanyahou, du roi Abdallah II de Jordanie, du chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov, du premier ministre turc Ahmet Davutoglu, tous ces dignitaires inégalement démocrates qu'ils ont croqués. Et même de Nicolas Sarkozy. « Ç'aurait été comme un dessin de famille qui aurait précédé l'autre », celle qui défilait autour du président, François Hollande, regrette Luz, un des dessinateurs de Charlie Hebdo.

12 janvier
 
 
 
Une soixantaine de chefs d'Etat et la quasi-totalité des responsables français se sont rassemblés à Paris, où plus d'un million de manifestants rendent hommage aux victimes de l'attentat de «Charlie Hebdo» et des prises d'otages qui ont suivi.
 
 
Selon des chiffres actualisés de la police en début de soirée, au moins 300 000 personnes ont défilé ce dimanche après-midi dans le centre de Lyon en hommage aux victimes des attentats des derniers jours, soit un quart de la population de l’agglomération. Le parcours initial avait dû être rallongé pour contenir la foule qui continuait d'affluer.

A la veille des hommages œcuméniques rendus aux victimes de Charlie Hebdo, et alors que les Français se rassemblent déjà un peu partout en France, certains dessinateurs et journalistes de l'hebdomadaire satirique ont exprimé leur surprise face à un tel engouement. Des manifestations de soutien qui peuvent sonner étrangement, envers un journal qui a toujours cultivé l'irrévérence et l'art de ne pas se faire que des amis.