Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/11/2016

Le Monde, Les décodeurs - Identité : quand Bernard Cazeneuve gonfle la fraude pour justifier son « mégafichier »

Devant les députés, mardi, le ministre de l’intérieur a assuré que « 800 000 Français voient chaque année leur titre d’identité volé ou transformé frauduleusement ». Faux

Du projet de carte d’identité électronique de 2011-2012 au nouveau « mégafichier » TES (pour « titres électroniques sécurisés ») censé rassembler les données de 60 millions de Français et créé par décret le 30 octobre, les exagérations et les approximations sur la réalité chiffrée de la fraude documentaire ou de la fraude à l’identité n’ont jamais manqué. Bernard Cazeneuve y a ajouté sa petite pierre, mardi 15 novembre, devant les députés. Pour démontrer l’ampleur de la fraude documentaire, le ministre de l’intérieur s’est un peu emporté lors de son propos liminaire.
 
Lire la suite
___________________
___________________

03/11/2016

Le Monde, Les décodeurs - Pour défendre le fichier des Français, les oublis et les erreurs de Cazeneuve et Urvoas

Les ministres de l’intérieur et de la justice ont défendu, mercredi, la création d’un fichier rassemblant les détenteurs d’un titre d’identité. Au prix d’arrangements avec la réalité.
 
Le ministre de l’intérieur, Bernard Cazeneuve, et le ministre de la justice, Jean-Jacques Urvoas, sont tous les deux montés au créneau, mercredi 2 novembre, pour défendre la création par décret, dimanche 30 octobre, d’un fichier unique rassemblant les données personnelles et biométriques de tous les détenteurs d’une carte d’identité ou d’un passeport.
 
Lire la suite
____________________
____________________

26/08/2015

Bernard Cazeneuve : "Les fiches S sont des fiches de renseignement, pas des mandats d’arrêt"


Bernard Cazeneuve : "Les fiches S sont des... par franceinter

Bernard Cazeneuve : Une réunion aura lieu samedi à Paris entre les ministres des Transports et de l'Intérieur de l'UE


Bernard Cazeneuve : Une réunion aura lieu... par franceinter

09/04/2015

TV5 : les pirates seront mis "hors d'état de nuire"


TV5 : les pirates seront mis "hors d'état de... par lemondefr

25/02/2015

Les annonces de Cazeneuve pour renforcer le dialogue avec l'islam: instance, diplômes et recherche


Les annonces de Cazeneuve pour renforcer le... par BFMTV

05/02/2015

BFMTV - Législative partielle dans le Doubs: pourquoi le soutien de Manuel Valls et de Bernard Cazeneuve est-il nécessaire pour le PS ? - 04/02


20H Politique: Législative partielle dans le... par BFMTV

24/01/2015

L'actualité des socialistes du 19 au 25 janvier (mise à jour)

A la une

Public Sénat - Après les attentats, le congrès du PS est-il « fini » ?

Suite aux attentats, certains socialistes pensent qu’il ne sera plus possible pour l’aile gauche du PS de contester la ligne économique de François Hollande et Manuel Valls. A l’aile gauche, si on n’enterre pas encore le congrès du mois de juin, on parle de « dispute apaisée »…

Slate - Syriza, une chance pour Hollande

Evidemment, les soutiens français les plus évidents de la gauche radicale grecque sont plutôt Cécile Duflot, Pierre Laurent et Jean-Luc Mélenchon. Mais, si le parti d'Alexis Tsipras accède au pouvoir, Hollande pourrait se retrouver dans la position qu’il adore: celle du médiateur et du conciliateur entre deux orientations extrêmes, celui qui fait la synthèse.

24 et 25 janvier

Europe 1 - Attentats : Aubry félicite Hollande et Valls

La maire de Lille, d'habitude critique vis-à-vis de l'exécutif, a estimé vendredi que François Hollande "était un chef d'Etat au plein sens du terme".

Libé - Rouges et verts mettent leurs «espoirs» en «chantiers»

A la gauche du PS, ça bouge. Après avoir soutenu les Grecs de Syriza lundi soir à Paris et avoir redoublé de bonnes intentions depuis cet été, le temps des travaux pratiques semble venu.

Dans un appel intitulé «Chantiers d’espoir» et publié sur Mediapart, plusieurs responsables politiques, associatifs, syndicaux et intellectuels ont annoncé jeudi vouloir «construire […] et élaborer une alternative politique, sociale et écologiste», «susciter des rencontres, partout en France, pour tracer un nouveau chemin».

Mediapart - Chantiers d’espoir

« Mettre un coup d’arrêt à l’avancée de la droite et de l’extrême droite », revivifier les « valeurs d’égalité et de liberté » et « faire émerger une alternative à gauche porteuse d’une politique, citoyenne, féministe, écologiste et solidaire »: c'est le projet porté par l'appel « Chantiers d'espoir », construit par des animateurs du mouvement social, militants syndicaux, associatifs, altermondialistes, féministes, des représentants nationaux d’Europe EELV, du Front de Gauche…

Le site Web de Chantiers d'espoir

Libé - A la gauche du PS, l'espoir en «chantiers»

Dans un appel publié par Mediapart, 500 personnalités politiques, associatives, syndicales et intellectuelles appellent à «construire une alternative». Duflot et Mélenchon compris.

23 janvier

Europe 1 - BCE : une (discrète) satisfaction pour Hollande

BONNE NOUVELLE - Le chef de l'Etat militait pour une relance monétaire au niveau européen. Mais il devrait se garder de tout triomphalisme, le sujet étant un point de crispation avec l'Allemagne.

L'Obs - Morale, laïcité, bénévolat... Ce que propose Najat Vallaud-Belkacem pour l'école

Renforcement de la formation des professeurs, cours d'éducation aux médias... Le gouvernement dévoile une batterie de mesures pour réaffirmer les valeurs républicaines à l'école.

Le Monde - « Apartheid » : Valls appelle Sarkozy à « penser à la France »

« Dans ces moments-là, ceux qui gouvernent et ceux qui hier ont gouverné, doivent être grands, pas petits. » Manuel Valls a répondu, jeudi 22 janvier, à Nicolas Sarkozy, qui l’avait accusé d’avoir commis une « faute » en parlant d’« apartheid ». Le premier ministre a également reproché à l’ex-président de vouloir « briser l’esprit [d’unité nationale] du 11 janvier ».

Le Monde - Valls veut lutter contre la « ghettoïsation et la ségrégation »

Manuel Valls a déclaré, jeudi 22 janvier, que la lutte contre la « ghettoïsation » dans les quartiers pauvres passait par une « politique du peuplement ». Le premier ministre s’exprimait à Matignon en introduction des mesures annoncées par sa ministre de l’éducation dans le cadre de la « grande mobilisation » déclenchée après les tueries des 7, 8 et 9 janvier à Paris et à Montrouge.

L'Obs - Dans le Doubs, les attentats parisiens rebattent les cartes de la campagne électorale

Des tracts FN sur le "péril islamiste", des militants PS qui espèrent surfer sur le regain de popularité de François Hollande: dans le Doubs, appelé à pourvoir le 1er février le siège de député de Pierre Moscovici parti à Bruxelles, les attentats de Paris ont rebattu les cartes d'une élection très ouverte.

Lyon Capitale - Régionales 2015 : Collomb dément vouloir écarter Queyranne

Selon Le Progrès, le maire de Lyon chercherait à évincer le président de l’actuel conseil régional de sa propre succession. Gérard Collomb dément l’information.

Le Monde - Manuel Valls annonce la création de 2680 postes pour lutter contre le terrorisme

Un renforcement des moyens humains et matériels : c’est l’essentiel de la réponse apportée mercredi 21 janvier par l’exécutif, deux semaines jour pour jour après la tuerie de Charlie Hebdo, en matière de lutte antiterroriste. Le premier ministre a annoncé un budget de 425 millions d’euros sur trois ans en matériel. Avec le coût du personnel, l’enveloppe devrait se monter à 736 millions d’euros d’ici 2017, dont 246 millions pour 2015 Le président l’avait confié à ses proches, ces derniers jours : « L’attitude de la droite, illustrée par ce que faisait Sarkozy, c’est : un événement, une loi. La gauche, elle, explique qu’il n’y a qu’à appliquer les textes. J’entends pour ma part être pragmatique : ce qu’il faut, c’est corriger, améliorer. » 

Libé - Le PS face aux douze travaux de Macron

Le nombre de dimanches ouvrés demeure le principal point de division entre élus socialistes.

Avec prudence mais détermination. Larvée la semaine dernière, l’offensive de la majorité contre la loi «pour la croissance et l’activité», dite loi Macron, s’organise en vue de son examen dans l’hémicycle à partir de lundi.

22 janvier

Libé - Valls dénonce un «apartheid territorial, social et ethnique» en France

.... Il a fait du «parler vrai» sa marque de fabrique. Manuel Valls, en adressant mardi ses vœux à la presse, en a apporté une nouvelle preuve. Après les attentats des 7, 8 et 9 janvier, le Premier ministre a dressé le portrait d’une partie de la France où sévit, selon lui, «l’apartheid territorial, social et ethnique». Dans son discours distribué à la presse quelques minutes plus tôt, ce mot chargé d’histoire est venu coiffer celui de «relégation périurbaine et de ghettos». Auxquels «s’additionnent les discriminations quotidiennes, parce qu’on n’a pas le bon nom de famille, la bonne couleur de peau ou bien parce que l’on est une femme».

Libé - Hollande opposé au retour de la «peine d’indignité nationale»

La mesure défendue par la droite, et un temps envisagée comme l'une des pistes pour lutter contre le terrorisme, ne devrait pas figurer dans les annonces du Premier ministre ce mercredi.

Libé - La photo trompeuse d’une gauche «Syriza» à la française

.... Et que dire des socialistes présents... Il s’en est fallu de très peu pour que Guillaume Balas, eurodéputé proche de Benoît Hamon et pourtant très critique avec les «politiques d’austérité imposées» par la Commission européenne, ne soit sifflé par une partie de la salle. S’il a reçu des applaudissements, on a entendu certains militants présents se moquer de lui. Ils n’ont plus aucune confiance dans les responsables politiques tenant le poing et la rose. Même s’ils leur apportent des preuves de leur rédemption.

L'Obs - Anne Hidalgo (PS) veut créer une carte du citoyen parisien

La maire de Paris Anne Hidalgo (PS) a dévoilé mercredi une batterie de mesures destinées à conforter le vivre-ensemble, parmi lesquelles la création d'une "carte du citoyen de Paris", deux semaines après les attentats qui ont ensanglanté Paris.

Libé - Cazeneuve défend Taubira, attaquée par la droite

Pas d'unité nationale qui tienne entre l'UMP et la garde des Sceaux. Alors que la droite plaide pour un durcissement dans le contexte post-attentats, le ministre de l'Intérieur a vanté la sévérité de la politique pénale.

Bondy Blog - Bariza Khiari : "les musulmans sont dans une injonction contradictoire"

Sénatrice (PS) de Paris depuis 2004, Bariza Khiari se dit “farouchement républicaine et sereinement musulmane”. Peu sollicitée par les médias depuis les attentats qui ont frappé Paris la semaine dernière, elle confie ses frustrations, ses colères, mais aussi ses espoirs dans une société plus égalitaire où les citoyens auraient envie de “faire ensemble”. Entretien réalisé en marge d’une conférence sur la liberté d’expression à l’Unesco.

21 janvier

Le Monde - L’« apartheid » en France ? Pourquoi les mots de Manuel Valls marquent une rupture

Manuel Valls avait déjà parlé de « ghetto » et de « ségrégation », voire d’« apartheid ». C’était en 2005, et il n’était alors que maire d’Evry (50 000 habitants) et socialiste en rupture idéologique avec son parti sur les enjeux d’intégration et de sécurité. Dix ans plus tard, à l’occasion de ses vœux à la presse, mardi 20 janvier, c’est le premier ministre qui parle. Avec des mots inédits pour qualifier la situation des quartiers sensibles en France, une semaine après les attaques terroristes qui ont fait 17 morts. Pour décrire la gravité de la situation des quartiers français, Manuel Valls parle publiquement de « ghettos » et d’« apartheid territorial, social, ethnique » – chaque mot compte, et le dernier plus que les autres dans un pays où la question ethnique demeure un tabou politique et intellectuel.

Europe 1 - Filippetti pointe le "sentiment de ségrégation" en France

La députée socialiste et ancienne ministre de la Culture était l'invitée du Club de la presse, mardi sur Europe 1.

Le Point - Loi Macron : les députés PS frondeurs jugent le texte "pas votable en l'état"

Les députés socialistes frondeurs vont défendre des amendements à la loi Macron, pour des améliorations notamment sur le travail dominical, le texte n'étant "pas votable en l'état" pour eux, ont indiqué mardi leurs animateurs. "Il n'y aurait rien de pire que les attentats terroristes arrêtent le débat au sein de la gauche. Nous espérons que la période permettra un débat de plus grande qualité", a déclaré Jean-Marc Germain, une semaine avant le début de l'examen dans l'hémicycle du projet de loi sur la croissance et l'activité.

Les Echos - L'exécutif va lancer « l'acte II de la refondation de l'école »

François Hollande présente aujourd'hui ses voeux au monde éducatif.
Manuel Valls promet « des propositions immédiates » et « une méthode ».

Libé - Départementales: «fierté» retrouvée des candidats PS après les attentats, selon Poignant

Bernard Poignant, conseiller de François Hollande, a affirmé mardi qu’il y avait une «fierté» retrouvée des candidats socialistes aux départementales après la gestion des attentats par l’exécutif, affirmant que le PS ne connaîtrait pas de débâcle lors du scrutin.

Boursier.com - "Jouer l'échec de la gauche qui gouverne n'est pas la solution" prévient Stéphane Le Foll

Les élections législatives se tiendront dimanche en Grèce, et en France, plusieurs personnalités politiques se sont mobilisées lundi soir... Jean-Luc Mélenchon, du parti de gauche, Pierre Laurent, le patron du parti communiste et Cécile Duflot, l'ancienne ministre de l'Ecologie étaient parmi eux, réunis en meeting à Paris pour soutenir le parti Syriza, favori des sondages. Ils se sont présentés comme une alternative à gauche, réclamant un changement de politique et d'équipe gouvernementale...

Libé - Syriza esquisse une «alternative» en France

Lors d’un meeting de soutien à Paris lundi soir, Cécile Duflot et l’aile gauche du PS ont fait tribune commune avec Mélenchon et les communistes pour soutenir les Grecs de Syriza. Une première depuis 2012.

20 janvier

Le Point - Baromètre Ipsos/"Le Point" - Hollande deux fois plus populaire que le mois dernier !

Tous les acteurs de la marche républicaine profitent d'un rebond de popularité. Et au premier chef, François Hollande et son Premier ministre.

Le Lab - Jean-Christophe Cambadélis sur Nicolas Sarkozy : "Il me connaît depuis le 1er jour"

PASSION ARCHIVE - Non, décidément Jean-Christophe Cambadélis ne veut pas lâcher Nicolas Sarkozy. Après avoir proposé plusieurs fois un débat entre eux deux, le premier secrétaire du Parti socialiste avait tenté de joindre le président de l'UMP le 7 janvier, jour de l'attentat à Charlie Hebdo. En vain, puisque l'ancien président, finalement joint par Manuel Valls lui-même, avait rétorqué : "Je ne connais pas Monsieur Cambadélis".

LCP - Loi Macron : les députés proposent entre 0 et 12 dimanches travaillés

La commission spéciale chargée d’étudier le projet de loi a ajusté, la nuit dernière, les dispositions concernant le travail dominical. Les députés ont modifié dimanche soir, en commission spéciale, les dispositions de la loi Macron concernant le travail dominical. Finalement, les maires pourront fixer de 0 à 12 dimanches travaillés chaque année pour les commerces de leur villes.
 
 
Le premier secrétaire du PS, qui appelle à «maintenir l’esprit du 11 janvier», estime par contre que Marine Le Pen «ne se nourrit que de la division nationale».

Le Figaro - Sénat: les collèges resteront aux départements

Les collèges resteront de la compétence des départements, le Sénat ayant refusé aujourd'hui de les transférer aux régions comme le prévoyait le gouvernement dans son projet de loi de Nouvelle organisation territoriale de la République. Devant l'opposition frontale des sénateurs, le gouvernement a préféré retirer un amendement qu'il avait déposé pour rétablir sa version initiale, alors que la commission des lois du Sénat avait décidé de maintenir la gestion actuelle des collèges par les départements, tout en donnant la possibilité de les transférer aux métropoles.

Europe 1 - Cambadélis n'est pas opposé à l'idée d'une "indignité nationale"

Le premier secrétaire du PS n'a "pas d'a priori" sur cette proposition émise par l'UMP pour punir les terroristes.

Libé - Hollande: «La vie doit continuer mais rien ne sera plus comme avant»»

Le Président, de retour dans son fief de Tulle pour les vœux, appelle à la cohésion du pays et veut que «la vie reprenne sa place», une semaine après les attentats qui ont touché la France.

Libé - Hollande à la recherche d'un nouvel équilibre

Le Président, dont l'action a été saluée durant les dix jours d'émoi qui ont suivi les attentats, entre dans une autre phase. Son défi est de montrer que «la vie continue» sans tourner la page trop vite.

19 janvier

Le Monde - Michel Rocard : « Il n'y a pas lieu de remettre en cause la politique d'immigration »

Michel Rocard, ancien premier ministre socialiste (1988-1991), met en garde dans une interview au Journal du dimanche, dimanche 18 janvier, contre toute remise en cause de la politique d'immigration en France après les attentats en  région parisienne de la semaine dernière 

Le JDD - Rocard : "On ne peut pas mettre des barbelés à toutes nos frontières"

INTERVIEW - L’ex-Premier ministre socialiste, Michel Rocard, évoque pour le JDD les suites des attentats de la semaine dernière. Il pense notamment que le FN aurait dû trouver sa place dans la marche républicaine. Extraits de l'entretien à paraître dimanche.

Le Figaro - Le PS craint de voir se rallumer la guerre des gauches

«Dans ces moments-là, il ne faut pas trop faire de politique…» Patron du PS, Jean-Christophe Cambadélis cherche à préserver «l'esprit du 11 janvier» et ce, «le plus longtemps possible». Dimanche sur Europe 1-i-Télé-Le Monde, le député de Paris a ainsi salué «un certain nombre de propositions qui ont été faites dans un esprit constructif» par l'UMP. Avec une mise en garde: «Notre débat national a tendance à culpabiliser tout le monde (…), un jour les quartiers, puis l'école, puis les musulmans.»

Libé - Travail dominical des élus sur la loi Macron

Réforme . Le texte du ministre de l’Economie reste un sujet d’inquiétude pour certains députés de gauche.

20 minutes - Loi Macron: Premier compromis sur le travail le dimanche

Au travail le dimanche pour discuter… du travail le dimanche. C’est le sort réservé aux députés membres de la commission spéciale de l’Assemblée nationale pour examiner  le projet de loi Macron. Mais ils ne seront pas venus pour rien car un compromis a été trouvé entre la majorité socialiste, opposée au travail dominical, et Emmanuel Macron, le ministre de l’Economie.

Le Figaro - Claude Bartolone : « Pas de loi de circonstance » contre le terrorisme

Claude Bartolone ne «veut pas de loi de circonstance (…), pas de loi slogan» pour lutter contre le terrorisme. Invité dimanche soir du «Grand Jury RTL-LCI-Le Figaro», le président de l'Assemblée nationale a rappelé qu'une loi pour renforcer la lutte contre le terrorisme avait été adoptée le 14 novembre 2014, dont les décrets d'application vont être publiés. «Toute loi a besoin d'être évaluée», a insisté le député PS de Seine-Saint-Denis, qui a ajouté qu'il y avait «besoin de moyens supplémentaires pour le renseignement».

La question très controversée du travail dominical est discutée par les députés.

Les députés de la commission spéciale sur la loi Macron ont commencé ce samedi à minuit à s'attaquer à la réforme des règles d'ouverture des commerces le dimanche, un point très controversé au sein de la gauche. Les députés se sont limités à une discussion générale et commenceront à étudier les amendements ce dimanche matin.

17/01/2015

L'actualité des socialistes du 12 au 18 janvier (mise à jour)

A la une

Libé - Hollande: «La France doit expliquer qu'elle a un sens élevé de la liberté d’expression»

De retour dans son fief de Tulle pour les vœux, le Président, complimenté pour sa gestion des attentats, veut faire passer le message que «la vie doit continuer».

Un grand bain d’ordinaire après dix jours extraordinaires. Les Corréziens ont reçu cinq sur cinq le message de François Hollande pour qui «la vie doit continuer» après les attaques de la semaine dernière.

En une semaine, la popularité de François Hollande a bondi de 10 points et se trouve maintenant à 34%.

18 janvier

Libé - A Fréjus, mobilisation pour le retour de Libé

Vingt à trente personnes se sont retrouvées, unes du journal en main, pour protester contre le choix de la mairie FN de faire des économies en supprimant Libé et Le Figaro de la médiathèque.

20 minutes - «Le seul moteur de notre croissance, c’est justement la dépense publique»

Les «économistes atterrés» présentent ce vendredi leur «Nouveau Manifeste» en espérant souffler quelques idées pour relancer la croissance et privilégier une économie plus verte et juste...

Les «économistes atterrés» publient mercredi 21 janvier un Nouveau Manifeste pour décliner 15 chantiers pour une autre économie. Philippe Légé, l’un des auteurs, également enseignant en économie à l’université de Picardie, répond aux questions sur la crise économique en France et en Europe

17 janvier

Le Lab - Le PS dénonce l'arrêt des abonnements à "Libération" et au "Figaro" de la mairie FN de Fréjus

C'est par voie de communiqué que le parti dirigé par Jean-Christophe Cambadélis a réagi, vendredi 16 janvier, à la décision du maire FN de Fréjus de mettre fin aux abonnements à Libération et le Figaro de la médiathèque municipale.

Le PS, par la voix d'Elsa Di Meo et Sarah Proust, secrétaires nationales du Parti socialiste, dénonce cette décision. Et il le fait en se référant à la grande marche républicaine du 11 janvier, quand "des millions de Français viennent de descendre dans la rue pour défendre la liberté d'expression".

La Tribune - Quand Macron reproche à Duflot d'"agiter des peurs par des excès et des approximations"

Présent à l'Assemblée pour défendre son texte pour la croissance et l'activité, le ministre de l'Économie a été pris à partie par la députée EELV et ancienne ministre du Logement.

Le Point - Philippe Esnol : "On a reçu l'ordre de fermer les yeux sur le port de la burka"

Après Malek Boutih, le sénateur radical Philippe Esnol (ex-PS) met les pieds dans le plat à propos de la montée du fondamentalisme religieux. Entretien.

Le Lab - Attentats : le député PS Jean Glavany pointe la responsabilité de la gauche et de la droite

Quand il s'agit de pointer les responsabilités politiques des attaques terroristes perpétrées en France en janvier, Jean Glavany n'y va pas par quatre chemins : tout le monde est responsable, selon le député PS des Hautes-Pyrénées.

16 janvier

L'Express - Union nationale: au PS, les frondeurs rongent leur frein

Jean-Christophe Cambadélis a invité les socialistes à prendre de "la hauteur", au nom de l'unité nationale, lors de ses voeux à la presse mercredi. Fini les coups de colère des "frondeurs" qui irritaient les "légitimistes" du PS? Pour le moment. 

Le Figaro - Charlie Hebdo: des fonctionnaires aussi ont refusé de respecter la minute de silence

Signalés à Lille et à Paris, les quatre agents ont été suspendus de leurs fonctions et risquent la radiation. L'un d'eux est sous le coup d'une plainte pour apologie du terrorisme après avoir jugé «compréhensible» l'acte meurtrier des frères Kouachi.

La Croix - Olivier Faure: «L'école a fait trop de place au respect de la différence, au détriment du respect du commun de la République»

Olivier Faure, porte-parole du parti socialiste, député de Seine-et-Marne est l'invité de «Face aux Chrétiens» le jeudi 15 janvier 2015.

Le Figaro - Régionales : militants PS appelés à trancher

La désignation par les militants socialistes des têtes de liste PS pour les régionales aura lieu, dans quatre régions, après les départementales de mars, a indiqué jeudi le secrétaire national du Parti socialiste aux élections, Christophe Borgel.

Le Monde - Le futur TGV Poitiers-Limoges, nouveau grand projet inutile

Parmi les projets de TGV encore envisagés dans l’Hexagone en ces temps d’austérité, la construction d’une ligne de 115 km reliant Poitiers à Limoges est peut-être la plus décriée. N’empêche, après des années de tergiversations, la décision de la déclarer d’utilité publique vient d’être prise in extremis et publiée dans la foulée. L’annonce figure au Journal officiel du dimanche 11 janvier et porte la signature de Manuel Valls, des membres de son gouvernement chargé de l’écologie, Ségolène Royal, et des transports, Alain Vidalies. Le décret correspondant précise que les travaux sont considérés comme « urgents », les expropriations nécessaires pourront durer quinze ans.

Le Monde - Le PS propose un « pacte national sur la sécurité »

Jean-Christophe Cambadélis devait proposer, mercredi 14 janvier, lors de ses vœux à la presse, la mise en place d’un « pacte national de combat contre le terrorisme ». Le texte reprendrait les principales propositions émises par Manuel Valls à la tribune de l’Assemblée nationale, mardi, et serait proposé aux autres formations politiques.

15 janvier

Libé - Des élus et des médecins lancent un appel pour le tiers payant

Ils dénoncent notamment la grève administrative pratiquée par certains praticiens, qui consiste à faire des feuilles de soin pour engorger les services de la Sécurité sociale.

Le Monde - Les fermes consignes de Christiane Taubira aux procureurs

Christiane Taubira a envoyé, lundi 12 janvier, une circulaire très ferme aux parquets après les attentats contre Charlie Hebdo et le magasin casher de la Porte de Vincennes à Paris, pour poursuivre les actes ou les propos racistes ou antisémites « avec rigueur et fermeté ».

Le Monde - Le discours de Valls à l'Assemblée quasi unanimement salué par la classe politique

Après la « marche républicaine » de dimanche 11 janvier, c'était au tour des députés d'incarner l'unité nationale. A l'Assemblée nationale, mardi 13 janvier, lors de la traditionnelle séance de questions au gouvernement transformée en hommage aux victimes des attentats de Charlie Hebdo, de Montrouge et du supermarché casher de la porte de Vincennes, les députés ont entonné ensemble la Marseillaise puis salué quasi unaniment le discours de Manuel Valls.
 
 
Depuis que Nicolas Sarkozy est devenu président de l'UMP, le premier secrétaire du PS a lancé à plusieurs reprises des invitations au débat. En vain.
 
 
Selon le Premier secrétaire du PS, Jean-Christophe Cambadélis, chacun "garde ses convictions" dans le parti de la majorité mais "l'état d'esprit a changé" après les attentats et les manifestations.
 
L'Express - Après les attentats islamistes, la sourde complainte des musulmans

Eux pratiquent un islam dénué d'extrémisme. A Strasbourg, à Lyon ou à Pierrefitte, en Seine-Saint-Denis, ils confient leur désarroi après la vague d'attentats islamistes. Un malaise qui recèle aussi sa part de contradictions.

Libé - Nucléaire : Royal refuse de «polémiquer» avec Duflot

La ministre de l'Ecologie avait estimé nécessaire de construire de nouveaux réacteurs nucléaires en France pour remplacer certaines vieilles centrales.

Le Monde - Les quartiers populaires tentent de se mobiliser contre l’extrémisme

Rendre un hommage des banlieues aux victimes des attentats. Et afficher leur inquiétude sur les conséquences des actes terroristes pour leurs habitants. Quelque 200 personnes, responsables associatifs, élus de banlieue, citoyens se sont rassemblées devant la préfecture de Bobigny (Seine-Saint-Denis) lundi 12 janvier, à l’appel de la coordination Pas sans nous. Peu de monde - et surtout une absence notable des jeunes des quartiers - mais la manifestation se voulait avant tout symbolique.
 
14 janvier

Le Parisien - Attentats : «Le peuple français à la hauteur de son histoire», estime Valls

Alors le président Hollande a rendu hommage mardi matin aux policiers morts dans les attentats de la semaine dernière et que les quatre juifs tués porte de Vincennes ont été inhumés en Israël, l'Assemblée nationale rend hommage ce mardi après-midi aux 17 victimes.

Le quotidien du médecin - Des médecins proches du PS lancent un appel en faveur du tiers payant généralisé

Le Dr Philippe Sopena, médecin généraliste à Paris et ex-vice président de MG France, ainsi que d’autres acteurs dans la mouvance santé du Parti socialiste, lancent un long appel* à « tenir bon » sur le tiers payant généralisé (TPG),« une vraie et bonne réforme ».

Le Monde - Les meilleurs slogans des manifestations en hommage à « Charlie Hebdo »

Libé, Laurent Joffrin - Un élan magnifique

EDITORIAL

L’espoir, avec le chagrin, marchait en tête du cortège. Dévastée, en pleurs, fatiguée du tumulte, mais chavirée par une solidarité grande comme la mer, l’équipe de Charlie a marché dans Paris, suivie par plus d’un million et demi de personnes, c’est-à-dire par la République. Elle a cheminé sous les applaudissements d’une population fervente massée sur les trottoirs et les balcons, où l’on voyait, presque à chaque fenêtre, un calicot «Je suis Charlie», une couverture de l’hebdo et même des unes de Libé. Avec elle, les familles des victimes juives du supermarché, les proches des policiers tués et une troupe de journalistes, pour une fois populaires, suivis par quarante chefs d’Etat. La plus grande manifestation depuis la Libération ! Quelque chose d’inouï s’est passé dimanche dans les rues de France. Contre la violence, contre l’obscurantisme, contre la division des communautés, le pays de Voltaire et de Cabu s’est soulevé dans un immense élan civique. La République a été frappée au cœur. Deux jours plus tard, la République est debout.

13 janvier

RFI - Syriza, Podemos: Europe, la nouvelle gauche chasse t’elle la vieille garde sociale-démocrate ?

La nouvelle gauche affole les bourses européennes, Bruxelles s’interroge ? Et si Alexis Tsipras, le leader de Syriza devenait le prochain premier ministre grec ? Et si en Espagne, les sondages qui placent Podemos en tête des intentions de vote se confirmaient ?  L’euro serait-il menacé ? Et les sociaux-démocrates sont-ils condamnés ou bien vont-ils se régénérer au contact de cette gauche radicale ?

Libé - Dans la foulée de la manif, Cambadélis (PS) invite à tout-va

Le patron du PS veut organiser plusieurs rencontres «bilatérales» avec les partis ayant marché dimanche, du Parti de gauche à l'UMP.

Libé - François Hollande endosse le statut du commandeur

En pilotant les opérations et en multipliant les gestes d’apaisement, le Président a retrouvé une légitimité et s’est replacé au centre du jeu.

Le Monde - La tentation d’un « Patriot Act » à la française

Rien de pire, pour le droit, que ces moments d’intense unanimité, que cette vague d’émotion qui submerge la raison. Or, le code pénal a les plus grandes difficultés à revenir en arrière. Les mesures exceptionnelles prises en temps de crise s’ancrent à jamais dans les textes : peu à peu, les procédures dérogatoires prennent le pas sur le droit commun. Faut-il un « Patriot Act » à la française, après les tueries de Charlie Hebdo et de la porte de Vincennes ? Le lobbying des policiers, c’est de bonne guerre, a commencé, pour faire oublier les failles du dispositif et réclamer plus de moyens.
 

Comment n'y ont-ils pas songé ? Ils auraient « dû venir » en brandissant bien haut les caricatures de Benyamin Netanyahou, du roi Abdallah II de Jordanie, du chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov, du premier ministre turc Ahmet Davutoglu, tous ces dignitaires inégalement démocrates qu'ils ont croqués. Et même de Nicolas Sarkozy. « Ç'aurait été comme un dessin de famille qui aurait précédé l'autre », celle qui défilait autour du président, François Hollande, regrette Luz, un des dessinateurs de Charlie Hebdo.

12 janvier
 
 
 
Une soixantaine de chefs d'Etat et la quasi-totalité des responsables français se sont rassemblés à Paris, où plus d'un million de manifestants rendent hommage aux victimes de l'attentat de «Charlie Hebdo» et des prises d'otages qui ont suivi.
 
 
Selon des chiffres actualisés de la police en début de soirée, au moins 300 000 personnes ont défilé ce dimanche après-midi dans le centre de Lyon en hommage aux victimes des attentats des derniers jours, soit un quart de la population de l’agglomération. Le parcours initial avait dû être rallongé pour contenir la foule qui continuait d'affluer.

A la veille des hommages œcuméniques rendus aux victimes de Charlie Hebdo, et alors que les Français se rassemblent déjà un peu partout en France, certains dessinateurs et journalistes de l'hebdomadaire satirique ont exprimé leur surprise face à un tel engouement. Des manifestations de soutien qui peuvent sonner étrangement, envers un journal qui a toujours cultivé l'irrévérence et l'art de ne pas se faire que des amis.
 

14/01/2015

Bernard Cazeneuve "Coulibally n’a pas été condamné pour faits de terrorisme et donc la surveillance après n’a pas été ce qu’elle devait être" "


Bernard Cazeneuve "Coulibally n’a pas été... par franceinter