Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/09/2015

L'actualité des socalistes du 31 août au 6 septembre (mise à jour)

A la une

Le Monde - Réfugiés : l’appel solidaire de Martine Aubry

Martine Aubry a annoncé lors d’un point presse en mairie, vendredi 4 septembre, que la ville de Lille allait prendre ses responsabilités en accueillant« sans difficulté une centaine de réfugiés ».

Depuis quinze jours, la maire de Lille travaillait avec les services de la ville pour trouver des terrains.

« Nous avons deux résidences appartenant à la Ville [et que la Ville comptait mettre en vente] pour accueillir des familles ou des individus isolés. Lille est prête. Et nous allons travailler sur la scolarisation des enfants, sur la santé, l’accompagnement psychologique et professionnel de ces personnes. »

6 septembre

Marianne - Oui, François Hollande sait très bien où il va ! Dominique Villemot, Avocat, président d'honneur de et auteur de La gauche qui gouverne (Privat)

Dominique Villemot monte au créneau pour défendre François Hollande face au livre de l'éditorialiste du "Monde" Françoise Fressoz, "le stage est fini". Ainsi, pour cet intime du chef de l'Etat, quand le président explique qu'il n'aurait pas dû supprimer la TVA sociale, il prouve qu'il "n'a pas un ego démesuré et sait reconnaître ses erreurs". Cet hollandiste de la première heure estime d'ailleurs que "ce n’est pas parce que le président n’a pas le comportement d’un monarque condescendant et autoritaire, comme certains de ses prédécesseurs, qu’il ne sait pas où il va."

Le JDD - Hollande : "Si nous avons échoué, Valls ne peut pas gagner"

CARREFOUR DES GAUCHES - La journaliste du Monde François Fressoz publie jeudi sa chronique du quinquennat : Le stage est fini. Elle a recueilli les confidences de plusieurs acteurs de premiers plans, dont François Hollande. C'est ce qui donne toute sa valeur au livre. Jugement critique d'Hollande sur son propre quinquennat, scène étonnante d'un Montebourg déboulant dans le bureau de Moscovici pour lui mettre un marché en main et contenu de l'accord Ayrault-Duflot pour que le premier puisse rester à Matignon après les municipales. Voilà quelques unes des pépites du livre

5 septembre

Le Figaro - Les frondeurs du PS et Mélenchon reçoivent le leader de Podemos

Alors que la gauche française est en pleine restructuration, les responsables consultent leurs homologues européens pour s'inspirer de leurs expériences. Ce week-end, le chef de file du parti antilibéral Podemos Pablo Iglesias est à l'honneur.

Côté Toulouse - À Toulouse, le député PS Christophe Borgel appelle les maires de sa circonscription à accueillir des migrants

Après la diffusion d'une photo choc et en réponse à l'appel de François Hollande et Angela Merkel, le député PS toulousain, C. Borgel, demande aux maires d'accueillir des migrants.

France 24 - Migrants: appel socialiste à la constitution d'un "réseau de villes solidaires"

PARIS (AFP) - Le premier secrétaire du PS, Jean-Christophe Cambadélis, a lancé jeudi un appel à la "constitution d'un réseau de villes solidaires" qui s'engageraient à accueillir des réfugiés.

Dans un communiqué signé également par Pierre Cohen, le président de la Fédération nationale des élus socialistes et républicains (Fnesr), le responsable PS appelle "l?ensemble des élus locaux socialistes et apparentés à prendre leur part, aux côtés des villes qui s?y sont déjà engagées, dans une grande mobilisation pour les réfugiés, afin de structurer un réseau de villes solidaires prêtes à s?engager à accueillir des familles sur leur territoire".

L'Humanité - Benoît Hamon : « L’idée selon laquelle le politique ne peut rien est absurde »

Pour l’ancien ministre, Benoît Hamon, le brouillage des lignes politiques rend le clivage droite-gauche désormais illisible. L’animateur de l’aile gauche du PS veut travailler à l’émergence d’un mouvement et n’exclut pas de participer à des primaires de la gauche en 2017.

4 septembre

Public Sénat - Gérard Filoche : «Manuel Valls ne connaît rien au code du travail»

Gérard Filoche, membre du bureau national du PS et de l’aile gauche du parti, apprécie peu les propos de Manuel Valls (voir la vidéo) qui veut « revoir en profondeur » le code du travail. « Il pense aux patrons, pas aux salariés » affirme cet ancien inspecteur du travail. Manuel Valls veut « faire plaisir à Monsieur Gattaz » selon Gérard Filoche, qui affirme que « plus d’un patron sur deux est un délinquant » car ils ne payent pas les heures supplémentaires. Entretien.

Le Point - Ces ministres qui n'ont pas de métier

La ministre du Travail est l'incarnation d'une singularité française : les membres du gouvernement n'ont souvent rien connu d'autre que la politique ou l'Ena

Le Figaro - 2017 en tête, Benoît Hamon annonce un nouveau mouvement à la gauche du PS

L'ancien ministre de l'Éducation n'exclut pas de participer à une éventuelle primaire de la gauche en vue de la présidentielle.

«Instruit par l'expérience, je considère que l'idée selon laquelle le politique ne peut rien est absurde», lance Benoît Hamon ce jeudi dans les colonnes de l'Humanité. Et l'éphémère ministre de l'Éducation, qui n'avait pas eu l'occasion de suivre une seule rentrée scolaire, entend bien se retrousser les manches pour réussir celle de cette année. Le programme annoncé par le député des Yvelines et figure de la gauche du PS est chargé: il annonce la création d'un nouveau mouvement à l'automne et sa volonté de se porter candidat à une éventuelle primaire de la gauche pour l'élection présidentielle.

Huffington Post - Mea culpa de Hollande: sa déclaration sur la TVA sociale ne trompe personne

Il commence son inventaire bien tôt. À un an et demi de la fin de son mandat, François Hollande regarde déjà dans le rétroviseur pour voir ce qu'il a bien fait et là où il a échoué depuis le début de son quinquennat. Une manière de préparer un peu plus encore une probable nouvelle candidature en 2017. Une manière surtout de se démarquer de son prédécesseur et possible rival; Nicolas Sarkozy n'a en effet jamais procédé publiquement à l'analyse de son passage à l'Elysée.

3 septembre

Libé (octobre 2014) - Myriam El-Khomri. Son nouveau pari

Ce jour de remaniement, elle achetait des chaussures en promotion au BHV, quand son portable a sonné. Dans le vacarme des annonces commerciales, elle captait un mot sur deux. C’était Manuel Valls : «Je te passe le Président.» François Hollande : «Un sujet… important… il va falloir beaucoup travailler.» Difficile de dire non, dans de telles circonstances, surtout lorsqu’on s’attend à tout, sauf à devenir secrétaire d’Etat à la politique de la Ville. Au journal de 20 heures, Valls a écorché son nom. La nuit suivante, Myriam el-Khomri n’a pas fermé l’œil. «Je n’aime pas quand tout va hypervite, on ne maîtrise rien», confie-t-elle. Née quelques jours après Najat Vallaud-Belkacem, elle est la benjamine du gouvernement.

Le Monde - L’ascension éclair de Myriam El Khomri, nouvelle ministre du travail

C’est un léger remaniement qu’ont opéré François Hollande et Manuel Valls, mercredi 2 septembre. En nommant Myriam El Khomri au ministère du travail, en remplacement du démissionnaire François Rebsamen, le président de la République et le premier ministre créent la surprise avec la promotion éclair de celle qui était jusque-là secrétaire d’Etat chargée de la politique de la ville. Son précédent portefeuille sera repris en main par son ministre de tutelle, Patrick Kanner. En revanche, avec ce remplacement poste pour poste, ils limitent la portée politique de ce changement au gouvernement.
 

Elue du XVIIIe arrondissement de Paris, l'ex-adjointe d'Anne Hidalgo est pourtant davantage spécialisée dans les questions de sécurité.

Les Echos - Myriam El Khomri, le pari risqué de François Hollande à l’emploi

La benjamine du gouvernement, qui détenait le portefeuille de la Politique de la ville depuis août 2014, a succédé ce mercredi à François Rebsamen. Le chef de l’Etat a fait le choix du renouvellement et de l’image.

Libé - Les six conseils de «Libé» à Myriam El-Khomri

Tout juste nommée au ministère du Travail, la nouvelle locataire de la rue de Grenelle va devoir user de qualités si elle veut durer à ce poste sensible

Le Figaro - Pour le frondeur PS Baumel, «il ne faut pas enterrer Bayrou» pour 2017

Député d'Indre-et-Loire et figure des frondeurs socialistes, Laurent Baumel juge que face à la lassitude de l'électorat vis-à-vis du duel Hollande-Sarkozy, François Bayrou pourrait créer la surprise.

Le Lab - Le frondeur Laurent Baumel estime que Bruno Le Roux "ne sert à rien"

#PLUTÔTSYMPA - Cela n'a rien de nouveau, les relations entre les membres du gouvernement et les frondeurs n'ont rien d'idylliques. Cependant, un homme ne fait pas (encore?) partie du gouvernement mais provoque quand même l'ire des députés frondeurs. C'est Bruno Le Roux, le patron du groupe socialiste à l'Assemblée et proche de François Hollande.

Le Parisien - PS : Cambadélis et Macron signent la paix des braves

Jean Christophe Cambadélis avait promis une discussion «franche et amicale», l'entretien avec Emmanuel Macron est devenu... «détendu et constructif». Peu importent les termes, le premier secrétaire du PS et le ministre de l'Economie se sont rencontrés lundi après midi à Bercy pour arrondir les angles.

Libé - Jean-Daniel Lévy : «Emmanuel Macron est devenu emblématique»

Le directeur du département politique et opinion de l’institut de sondages Harris Interactive France analyse la cote du ministre de l'Economie.

2 septembre

Le Monde - Pourquoi M. Hollande a décidé de se faire le champion des baisses d’impôts

C’est un regret qui concerne le début du quinquennat mais dont l’aveu éclaire la façon dont le chef de l’Etat envisage la fin de son mandat. Dans un livre à paraître mercredi (Le Stage est fini, Albin Michel, 264 pages, 18 euros), François Hollande fait part à notre collaboratrice Françoise Fressoz du regard critique qu’il porte sur la politique fiscale des débuts de son mandat. « On paie souvent la première loi de finances rectificative, reconnaît le président de la République. Pour Sarkozy, c’était la loi travail, emploi, pouvoir d’achat interprétée comme un cadeau fiscal. Il l’a payé tout son quinquennat. Nous, on a payé les 11 milliards d’impôts nouveaux levés à notre arrivée. »
 
 
L’ancien premier ministre Jean-Marc Ayrault ne s’en cache plus. Au micro d’Europe 1, le député de Loire-Atlantique s’est dit intéressé par la présidence de l’Assemblée nationale dans l’hypothèse où le titulaire du perchoir, Claude Bartolone, remporterait les élections régionales en Ile-de-France en décembre.

Boursorama - Hollande regrette que la gauche française ne soit pas "mature"

PARIS (Reuters) - En plus de trois ans à l'Elysée, François Hollande reconnaît avoir engagé des réformes "qui ne sont pas toutes de gauche" mais il regrette que ses choix aient été critiqués par un Parti socialiste qui manque selon lui de maturité.

Dans un entretien accordé le 9 juillet à la journaliste du Monde Françoise Fressoz, qui en rend compte dans un livre intitulé "Le stage est fini" (Albin Michel) à paraître jeudi, le président fait un constat sévère pour son camp divisé.

Poussée vers la sortie de l'Assemblée nationale par Cécile Duflot, la socialiste Danièle Hoffman-Rispal rêve de prendre sa revanche en 2017. Le parti temporise.

C'était il y a seize mois. Danièle Hoffman-Rispal, députée socialiste emblématique de la 6e circonscription de Paris (11e/20e arrondissements) quittait, «dépitée», son siège du palais Bourbon. Conséquence d'un accord électoral signé avant les législatives de 2012 et du départ de Cécile Duflot du gouvernement. Grâce à Martine Aubry, l'écologiste était parvenue à prendre la place de titulaire dans cette «circonscription en or» pour la gauche, et ce malgré la bronca des socialistes parisiens. Danièle Hoffman-Rispal avait simplement obtenu comme lot de consolation d'être suppléante et de siéger deux ans à l'Assemblée nationale pendant la participation de Cécile Duflot au gouvernement de Jean-Marc Ayrault.

1er septembre

Europe 1 - Régionales : l'impossible union PS-écologistes

N'en déplaise à Manuel Valls, les militants PS ont fait le deuil des alliances électorales avec EELV.

L'appel se voulait le plus solennel possible. Le problème, c'est que personne n'y croit. Dans son discours clôturant l'université d'été du Parti socialiste à La Rochelle, dimanche, Manuel Valls a appelé à des listes communes avec les écologistes dès le premier tour des élections régionales de décembre. "Socialistes, écologistes, radicaux doivent combattre, unis dès le premier tour, dans le Nord-Pas-de-Calais et Picardie, en Provence Alpes-Côte d'Azur, et si possible partout en France", a lancé le Premier ministre. Mais même si Manuel Valls a mouillé la chemise, il n'est pas sûr que cela suffise à transformer cette exhortation en réalité...

France 3 - Le Parti socialiste prépare les élections régionales

L'université d'été du Parti socialiste, à la Rochelle, est l'occasion pour le mouvement de préparer les élections régionales de décembre 2015. Pour cela des ateliers destinés aux élus candidats à ce scrutin sont organisés. L'un d'eux concernait la nouvelle région Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes.

Marianne - La Rochelle, "un grand cru", vraiment ?

L'université d'été du Parti socialiste s'achève à La Rochelle. Discordes internes, discussions houleuses avec ses alliés écolos, rien ne va plus. Jean-Christophe Cambadélis a vu sans rire dans cette édition 2015 « un grand cru.

Libé - La Rochelle, une gauche à implosion

Démissions chez les écologistes, débat sur les 35 heures, recomposition des «progressistes»… L’université d’été du PS a montré l’étendue des chantiers de la majorité.

31 août

Le JDD - Réforme fiscale : Jean-Marc Ayrault veut faire "bouger les lignes"

Depuis l'université d'été du PS à La Rochelle, Jean-Marc Ayrault a appelé samedi le gouvernement à mettre en place une vraie réforme fiscale, allant plus loin que le simple prélèvement à la source. L’ancien Premier ministre a écrit à ce sujet un livre avec le député socialiste Pierre-Alain Muet

Le Parisien - Cambadélis à «BFM Politique» : le PS est «social-écologique»

«Le Parisien» - «Aujourd'hui en France» s'associe désormais à BFMTV pour recevoir, chaque dimanche soir, un invité politique. Cette fois, le Premier secrétaire du PS, Jean-Christophe Cambadélis, est venu débriefer l'intense week-end d'université d'été de son parti, entre divisions et rabibochages.

Le Monde - A La Rochelle, Manuel Valls lance la bataille contre le « bloc réactionnaire » en vue de 2017

Manuel Valls a mouillé la chemise, au propre comme au figuré. Le premier ministre, une heure durant et la chemise blanche trempée de sueur, a livré dimanche 30 août un discours de clôture de l’université d’été du PS à La Rochelle dont la nouveauté n’était pas dans des annonces particulières – il n’y en a eu aucune – mais dans sa tonalité.

Le Monde - A La Rochelle, Manuel Valls appelle à l’union avec les écologistes pour les régionales

Manuel Valls a opté pour un discours énergique à l’occasion de la clôture de l’université du PS, dimanche 30 août à La Rochelle, sous un soleil de plomb. Un discours plutôt réussi dans la forme, mais sur le fond, aucune annonce ni nouveauté. Le premier ministre s’est appliqué à défendre le cap de sa politique, a appelé à l’union des gauches pour les élections régionales et est revenu sur la crise migratoire à laquelle doit faire face l’Europe.

Le Premier ministre a livré un discours habité en clôture de l'université d'été de la Rochelle, portant sur les migrants, le droit du travail, la politique économique, les régionales et la cohésion au sein du PS.

L'Express - Manuel Valls à La Rochelle: la réforme pour le code du travail, pas pour les 35h

En une heure de discours, Manuel Valls a balayé en clôture de l'université du PS tous les sujets du moment, de la polémique Macron au drame des migrants, du FN aux régionales.

Boursorama - La Rochelle : Valls appelle au «volontarisme» et à la «constance»

«Il y a un, pour la première fois comme Premier ministre, je concluais cette université dans cette ville où nous nous retrouvons toujours avec plaisir.» C'est par les sentiments que Manuel Valls a attaqué ce dimanche son discours de clôture du traditionnel rendez-vous des socialistes à La Rochelle (Charente-Maritime). L'an dernier en effet, malgré des coups d'éclats pendant le week-end, le chef du gouvernement avait réussi à séduire les militants et se faire généreusement applaudir. Cette fois encore, Manuel Valls, chemise largement trempée de sueur, a misé sur l'assurance que le gouvernement respectait les valeurs traditionnelles du Parti socialiste et recherchait la «constance» et «l'humanité» dans son action, contrairement à «l'opposition» prête à «adopter tous les points de vue» car «pressée de revenir au pouvoir

Libé - Valls : «le code du travail est si complexe qu’il est devenu inefficace»

Lors du discours de clôture de l'université d'été du PS à La Rochelle, le Premier ministre a ouvert la voie à une réforme du code du travail.

Libé - La base du PS tombe sur Macron

A La Rochelle, la déclaration du ministre contre les 35 heures a été au centre des débats entre militants.

30/08/2015

L'actualité des socialistes du 22 au 30 août (mise à jour)

A la une

«Libération» en direct de La Rochelle

Alors que les Verts implosent et qu'au PS, les frondeurs et les réformateurs se divisent, retrouvez nos trois reporters, ainsi que notre photographe en direct de l'université d'été du PS, qui se tient jusqu'à dimanche à La Rochelle.

Le Figaro - L'université d'été du PS en direct

LE SCAN POLITIQUE/EN DIRECT - Suivez en direct la rentrée des socialistes à La Rochelle.

30 août

Le Monde - A La Rochelle, Manuel Valls lance la bataille contre le « bloc réactionnaire » en vue de 2017

Manuel Valls a mouillé la chemise, au propre comme au figuré. Le premier ministre, une heure durant et la chemise blanche trempée de sueur, a livré dimanche 30 août un discours de clôture de l’université d’été du PS à La Rochelle dont la nouveauté n’était pas dans des annonces particulières – il n’y en a eu aucune – mais dans sa tonalité.

Le JDD - Réforme fiscale : Jean-Marc Ayrault veut faire "bouger les lignes"

Depuis l'université d'été du PS à La Rochelle, Jean-Marc Ayrault a appelé samedi le gouvernement à mettre en place une vraie réforme fiscale, allant plus loin que le simple prélèvement à la source. L’ancien Premier ministre a écrit à ce sujet un livre avec le député socialiste Pierre-Alain Muet.

Le Monde - A La Rochelle, Manuel Valls appelle à l’union avec les écologistes pour les régionales

Manuel Valls a opté pour un discours énergique à l’occasion de la clôture de l’université du PS, dimanche 30 août à La Rochelle, sous un soleil de plomb. Un discours plutôt réussi dans la forme, mais sur le fond, aucune annonce ni nouveauté. Le premier ministre s’est appliqué à défendre le cap de sa politique, a appelé à l’union des gauches pour les élections régionales et est revenu sur la crise migratoire à laquelle doit faire face l’Europe.

Le Premier ministre a livré un discours habité en clôture de l'université d'été de la Rochelle, portant sur les migrants, le droit du travail, la politique économique, les régionales et la cohésion au sein du PS.

L'Express - Manuel Valls à La Rochelle: la réforme pour le code du travail, pas pour les 35h

En une heure de discours, Manuel Valls a balayé en clôture de l'université du PS tous les sujets du moment, de la polémique Macron au drame des migrants, du FN aux régionales.

Boursorama - La Rochelle : Valls appelle au «volontarisme» et à la «constance»

«Il y a un, pour la première fois comme Premier ministre, je concluais cette université dans cette ville où nous nous retrouvons toujours avec plaisir.» C'est par les sentiments que Manuel Valls a attaqué ce dimanche son discours de clôture du traditionnel rendez-vous des socialistes à La Rochelle (Charente-Maritime). L'an dernier en effet, malgré des coups d'éclats pendant le week-end, le chef du gouvernement avait réussi à séduire les militants et se faire généreusement applaudir. Cette fois encore, Manuel Valls, chemise largement trempée de sueur, a misé sur l'assurance que le gouvernement respectait les valeurs traditionnelles du Parti socialiste et recherchait la «constance» et «l'humanité» dans son action, contrairement à «l'opposition» prête à «adopter tous les points de vue» car «pressée de revenir au pouvoir

Libé - Valls : «le code du travail est si complexe qu’il est devenu inefficace»

Lors du discours de clôture de l'université d'été du PS à La Rochelle, le Premier ministre a ouvert la voie à une réforme du code du travail.

Libé - Non, Manuel Valls n'a pas giflé un militant socialiste hier soir à La Rochelle

Une rumeur courait samedi sur le vieux port, selon laquelle le Premier ministre, agacé par les sifflets des jeunes socialistes lors du dîner de clôture, en aurait agressé un physiquement.

LCP - EN DIRECT LA ROCHELLE, DERNIÈRE JOURNÉE- Cambadélis et l’unité la gauche : "Quand on est confronté au FN, on ne plaisante pas avec ça !"

Le Point - Migrants : "Nous ne resterons pas indifférents", promet Cambadélis

Face à la crise migratoire, le premier secrétaire du Parti socialiste appelle à une grande conférence mondiale pour "traiter le problème".

Le Parisien - Sondage : les sympathisants PS préfèrent Macron à Cambadélis

.... L'image «désastreuse» du PS. D'après notre sondage Odoxa, 76% des Français ont une mauvais image du Parti socialiste. 86% d'entre eux ne le trouvent pas «innovant», ni adapté aux évolutions du monde (74%), ni rassembleur (84%). Ils estiment que ce parti n’est pas utile à la vie politique française (63%), n’incarne pas bien les idées de la gauche (61%), ne défend pas bien les classes populaires (72%), ni les classes moyennes (80%) et, plus globalement n’est pas proche des gens (78%).

Dans ce sondage Odoxa pour "Le Parisien", le gouvernement prend aussi une claque. 69% des sondés le jugent "inefficace économiquement".

REPORTAGE / REPLAY - À La Rochelle, des jeunes militants et des dirigeants du PS en sont presque venus aux mains lors d'un dîner en marge de l'université d'été du parti.

La Tribune - La Rochelle : Valls tente de rassembler un PS en quête d'union

Sifflé par certains jeunes militants socialistes qui ont crié "Macron, démission !" et "Taubira à Matignon" lors du dîner samedi soir, Manuel Valls conclut ce dimanche les travaux de l'université d'été du PS, marquées, à trois mois de la dernière consultation électorale du quinquennat, par les efforts du parti pour faire oublier les "fragmentations" de la gauche.

France Info - 35h : Manuel Valls sifflé par de jeunes socialistes à La Rochelle

C'est le Premier ministre qui clôturera ce dimanche à la mi-journée l'université d'été du PS à La Rochelle. Ce samedi, le Premier ministre a occupé le terrain et tout allait très bien jusqu'au banquet des militants au cours duquel des jeunes socialistes ont bruyamment critiqué Emmanuel Macron et l'ont sifflé.

Le Parisien - Les jeunes socialistes chahutent Valls et huent Macron

Attendu ce dimanche pour conclure l'université d'été du PS à La Rochelle (Charente-Maritime), Manuel Valls va tenter d'apaiser le parti, divisé sur la politique menée par le gouvernement. Samedi soir, certains jeunes socialistes n'ont pas hésité à huer le Premier ministre à l'occasion du dîner de clôture de ces trois journées de travaux. Selon le récit fait par l'envoyé spécial de France Info, un jeune militant s'est notamment levé pour crier «Les 35h on s’est battu pour les avoir on se battra pour les garder», 48 heures après la sortie controversée d'Emmanuel Macron sur le sujet. Puis très vite, plusieurs tables se mettent à crier : «Macron démission», «Taubira présidente», irritant le Premier secrétaire du Parti socialiste, Jean-Christophe Cambadélis et Manuel Valls.

Libé - La Rochelle : Taubira entre ovations, ferveur, et espérance

A l'université d'été des socialistes, la ministre de la Justice était invitée à parler République et liberté. Son discours, résolument de gauche, a été longuement applaudi.

Le Monde - Entre le PS et EELV, le débat tourne au vinaigre à La Rochelle

Pour mesurer la largeur du gouffre qui sépare aujourd’hui écologistes et socialistes, il fallait assister, samedi 29 août à La Rochelle, au débat organisé dans le cadre de l’Université d’été du PS sur le bilan de l’accord électoral de 2012 entre le PS et EELV. Le thème sentait le soufre, l’affiche aussi. D’un côté Jean-Marie Le Guen, le ministre des relations avec le Parlement, classé à la droite du PS et pourfendeur régulier des écologistes. De l’autre David Cormand, le numéro 2 d’EELV, défenseur de la stratégie d’autonomie électorale et ardent contempteur de la politique socialiste. Dans le rôle d’arbitre des élégances, mais qui ne le resteront pas longtemps, Olivier Faure et Eva Sas, respectivement députés PS et EELV. Le casting semblait trié sur le volet pour que la situation dérape.
 
 
À près de trois mois des élections régionales, la question des migrants est un sujet délicat pour les socialistes, réunis en université d’été jusqu’à dimanche 30 août.

L'Express - Manuel Valls à La Rochelle: "Il faut savoir où l'on va" et "gouverner ferme"

Manuel Valls n'a pas hésité à manier le symbole sur le trois-mâts L'Hermione, dont il a tenu "ferme" le gouvernail le temps d'une visite et de quelques phrases sur le PS, la France et le gouvernement.

 
Selon le président de l'Assemblée nationale, le remaniement gouvernemental dû au départ de François Rebsamen interviendra "au plus tard le 14 septembre".

29 août

La Croix- Le PS face au défi d’une nouvelle alliance majoritaire

Les questions de ligne politique et d’alliances perturbent des débats prévus sur les enjeux climatiques, les crises européennes et « la République ».

L’université d’été du Parti socialiste a ouvert ses portes à La Rochelle vendredi 28 juin, peu avant 15 heures, pour trois jours de débats placés sous tension, une nouvelle fois.

Boursorama - Macron: "iconoclaste" ou "poisson-pilote de Valls" pour la presse

La mise en cause des 35 heures par le ministre de l'Economie devant le Medef jeudi a pimenté l'ouverture de l'université d'été du PS vendredi à La Rochelle, pour les éditorialistes Emmanuel Macron est soit "iconoclaste" soit "poisson-pilote de Valls".

La Charente Libre - La Rochelle: le PS perdu dans ses propres courants

L’université d’été du Parti Socialistea débuté ce vendredi à La Rochelle. Reportage au cœur d’un parti divisé sur le bilan de François Hollande. Et à la recherche d’un souffle nouveau dans l’optique de 2017. 

L'Express - Université d'été du PS: les élections régionales en ligne de mire

La grande rentrée politique du PS a lieu ce week-end à La Rochelle avec comme objectif de recoller les morceaux d'un parti fragmenté en prévision d'élections régionales qui s'annoncent compliquées.

France Inter Un jour en France de Bruno Duvic : Wanted: Recherche militant socialiste!

Le Monde  - Université d’été du PS : Cambadélis ne veut pas « tomber dans tous les pièges et les provocations »

Ne pas « tomber dans tous les pièges et les provocations ». Jean-Christophe Cambadélis a balayé, vendredi 28 août, les déclarations d’Emmanuel Macron sur les 35 heures qui ont volé la vedette au Parti socialiste pour l’ouverture de son université d’été.

Cbanque - Pacte de responsabilité : Cambadélis évoque « une piste » pour un « compromis » avec le gouvernement

Jean-Christophe Cambadélis a évoqué vendredi une « piste » pour trouver un « compromis » avec le gouvernement sur les aides encore à venir aux entreprises par le Pacte de responsabilité, objet de frictions entre le PS et Matignon, en proposant de les orienter vers les entreprises qui embauchent.

Boursorama - 35 heures : Cambadélis aura une "franche et amicale" explication avec Macron

Soucieux de ne pas alimenter la polémique sur les propos d'Emmanuel Macron, le premier secrétaire du PS, Jean-Christophe Cambadélis, a appelé les socialistes à rester "calmes, sereins" et à ne pas tomber "dans tous les pièges". Mais il aura une "amicale et franche" discussion avec le ministre de l'Économie.

Les Inrocks - L’université d’été du PS s’ouvre dans une véritable cacophonie politique

Entre les propos d’Emmanuel Macron sur les 35 heures et la crise se profilant chez les Verts, la traditionnelle université d’été du PS à La Rochelle s’ouvre ce vendredi dans une agitation certaine.

Le Monde - Alliances et écologie au menu de l’université d’été du Parti socialiste

L’université d’été du PS s’ouvre vendredi 28 août à La Rochelle sur le thème « agir en commun ». Une vingtaine de ministres et secrétaires d’Etat, une large partie de la direction du parti et près de quatre mille militants seront réunis pour trois jours de débats, au lendemain des rentrées politiques des frondeurs (aile gauche) et des réformateurs (aile droite) du parti. Ils auront pour toile de fond les difficiles alliances aux régionales de décembre avec les partenaires de gauche.
 
Le Monde publie ce jour une interview de Jean-Christophe Cambadélis que vous pouvez retrouver en cliquant ici ou lire ci-dessous: - See more at: http://www.cambadelis.net/2015/08/28/il-est-temps-de-redonner-a-la-gauche-son-supplement-dame-entretien-au-monde/#sthash.HatmUyYc.dpuf
 

INTERVIEW - A la veille de l’ouverture des universités d’été du Parti socialiste à La Rochelle, les "frondeurs" se sont réunis jeudi à Marennes (Charente-Maritime), à quelques kilomètres de là. Le député Christian Paul, chef de file de la motion B lors du dernier congrès, revient sur l’objectif de ces journées en cette "rentrée de la dernière chance".

Libé - Collomb au secours de Macron sur les 35 heures

Membre des réformateurs, l’aile droite du Parti socialiste, le maire de Lyon a tenté vendredi matin sur France 2 de défendre le ministre de l’Economie après ses propos sur les 35 heures. «Ce qu’il dit, en fait, c’est que pendant toute une période, on a cru que pour pouvoir résoudre le problème du chômage, il fallait partager le travail. Or on s’aperçoit que ça ne marche pas.» Le sénateur du Rhône s’appuie sur les chiffres du chômage pour justifier son propos et affirme qu’il faut «faire en sorte que beaucoup plus de gens puissent travailler».

France 3 - Et si G. Collomb remplaçait le ministre du travail ?

Gérard Collomb a ardemment défendu ce matin sur France 2 la politique actuelle du gouvernement et les réformes engagées par le ministre de l'Economie. Il s'est par ailleurs affiché à Bordeaux aux côtés d'Emmanuel Macron. Serait -il candidat au poste laissé vacant par le ministre du travail ?

Charente Libre - À Marennes, les frondeurs du PS ne la ferment pas

«Nous pensions réunir 250 à 300militants, nous sommes bien davantage.»

Constat de Suzanne Tallard, députée socialiste de la circonscription de Rochefort et locale de l’étape à Marennes où se tient jusqu’à ce vendredi midi un rassemblement à l’initiative des frondeurs du PS.

France Info - La Rochelle : quelle ligne politique pour le Parti socialiste ?

C’est un PS fort divisé qui se retrouve à La Rochelle cette année pour ses universités d’été, de vendredi à dimanche. Les "frondeurs" se sont imposés depuis plusieurs mois à la gauche du PS, tandis que les "réformateurs" à droite du parti haussent le ton. Deux ailes d’un même parti, deux visions différentes de l’action à mener. Comment le PS en est-il arrivé là, sous ce quinquennat ?

20 minutes - La Rochelle: Cinq choses à savoir sur l’université d’été du Parti socialiste

Réunion de famille à La Rochelle. Les socialistes se réunissent de vendredi à dimanche pour leur traditionnelle université d’été. Près de 4.000 militants, une vingtaine de ministres et les cadres du parti se retrouvent dans la cité rochelaise dans un contexte délicat. Le cap « social-libéral » maintenu par le gouvernement continue de crisper l’aile gauche du parti. 20 Minutes vous dit tout sur ce rassemblement.

L'Expansion - Polémique sur les 35 heures: Manuel Valls recadre Emmanuel Macron

Devant les patrons, le ministre de l'Economie s'est fendu d'une phrase assassine sur les 35 heures, fustigeant la gauche "qui a cru que la France pourrait aller mieux en travaillant moins". Manuel Valls lui a répondu en fermant la porte à toute réforme sur le sujet. 

28 août

Le Parisien - 35 heures : recadré par Valls, Macron tente de corriger le tir

Un rétropédalage en règle. Emmanuel Macron a transmis une courte déclaration à l'AFP pour préciser sa pensée : il ne visait pas les 35 heures lorsqu'il a parlé des « fausses idées » de la gauche devant des chefs d'entreprise réunis à l'université d'été du Medef. « Je ne parlais pas des 35 heures mais du rapport au travail. Il en faut plus, pas moins. C'est le plus beau combat de la gauche, car le travail, c'est le moteur de l'émancipation individuelle », écrit-il.

Le Monde - Jean-Marc Ayrault : « Le temps de la réforme fiscale est venu »

A la veille de l’université d’été du PS à La Rochelle, l’ancien premier ministre Jean-Marc Ayrault et le député socialiste Pierre-Alain Muet, ancien conseiller économique de Lionel Jospin, publient un livre intitulé Pour un impôt juste, prélevé à la source (Editions Jean-Jaurès, 70 p., 6 €). Ils regrettent que les annonces de baisses d’impôt du gouvernement de Manuel Valls ne s’inscrivent pas dans un projet cohérent de la fiscalité. « Il faut remettre toutes les mesures conjoncturelles en cohérence avec une vision de long terme », expliquent-ils.

Le Monde - Les « frondeurs »  du PS dénoncent « la petite musique libérale » du gouvernement

... Les « frondeurs » grondent, mais comme à leur habitude, ne rompent pas. Leurs camarades de Podemos ou de Syriza peuvent bien vanter les mérites de la « recomposition » politique, pas question pour eux de quitter le PS pour tenter de construire une nouvelle force alternative avec les écologistes ou le Front de gauche. « Le temps d’une recomposition politique à gauche n’est pas venu, même si je ne peux pas dire de quoi sera faite la gauche des trois prochaines années », répond Christian Paul. Pas de rupture, mais la poursuite d’un bras de fer avec le gouvernement. « Je n’attends pas la défaite et la grande claque qui réveille parce qu’il est possible que la claque vous tue », explique Benoît Hamon.
 

À la veille de l’Université d’été du PS de La Rochelle, l’ex motion B, qui avait obtenu 30 % lors du congrès PS de Poitiers, se réunit à Marennes pour les journées de rentrée. Une étape importante dans la construction d’un projet politique.

L’ex motion B du Congrès de Potiers fait sa rentrée aujourd’hui et demain, à Marennes. À quelques kilomètres de La Rochelle et à quelques heures de l’Université d’été du PS, qui s’y tiendra ce week-end. Un moment de retrouvailles. Un moment, aussi, pour construire un projet alternatif à gauche. Entretien avec le député de la Nièvre, Christian Paul, premier signataire de la motion B.

Charente Libre - La Rochelle: la grand-messe du PS débute vendredi entre alliances et tensions

La famille socialiste se réunit de vendredi à dimanche à La Rochelle, dans un contexte délicat avec les partenaires de gauche avant les régionales et alors que le maintien du cap économique par le gouvernement continue de susciter des remous dans les rangs du parti.

Le Figaro - Boudant La Rochelle, les courants du PS font bande à part

Le traditionnel campus d'été du Parti socialiste se tiendra comme chaque année à La Rochelle, à partir de vendredi. Mais les courants minoritaires organisent, dès aujourd'hui, leurs propres rentrées politiques.

France Bleu - La Rochelle : le PS fait travailler des salariés low-cost pour son université d'été

C'est une information révélée par France Bleu La Rochelle ce jeudi. Des travailleurs détachés venus de Roumanie ont été employés par le Parti socialiste pour son université d'été cette année. Ils sont moins chers que des salariés français. Pas de quoi polémiquer dit le Parti Socialiste, car tout est légal. Le Parti socialiste a exigé la rupture du contrat.

27 août

Le Figaro - Le PS ouvre sa porte à François de Rugy

À peine claquée la porte d'Europe-Ecologie-Les Verts, voilà que celle du Parti socialiste s'ouvre pour François de Rugy. C'est le secrétaire d'État chargé des Relations avec le Parlement, Jean-Marie Le Guen qui a été le premier à draguer l'ex-écologiste. «Je serais heureux qu'il puisse bientôt nous rejoindre, c'est un homme de talent», a proposé le socialiste sur RMC.

Le Figaro - Les bras de fer internes en vue des régionales minent l'unité du PS

Deux mois après un congrès sous tension, le Parti socialiste affiche une unité fragile. Ces dernières semaines, les débats autour des listes régionales n'ont pas manqué de réveiller les animosités entre les différentes motions.

Le Monde - Emmanuel Macron, persona non grata à l’université d’été du PS ?

Emmanuel Macron n’assistera pas à l’université d’été du Parti socialiste, qui se tient à compter du vendredi 28 août à La Rochelle. Selon RTL, qui révèle l’information, son cabinet avance que le ministre de l’économie n’a pas été convié à l’événement. Il ne dispose plus de carte d’adhérent à la formation politique depuis 2009, avance-t-on au PS pour justifier son absence.
 

Francis Gérard, prof d’histoire, nouveau “ patron ” du PS d’Indre-et-Loire, a comme devoir de remettre ses petits camarades au boulot, dans l’unité.

Francis Gérard n'est pas un joyeux drille. Pas là pour amuser la galerie ni renverser la table. Mais, il est structuré. Très bien organisé. Son côté prof, sans doute. A peine élu par surprise à la tête du PS pour succéder à Mickaël Cortot, il a déjà sous le coude son agenda départemental jusqu'à décembre. Dont, l'université de rentrée le 12 septembre à La Riche, la Fête de la rose, qui revient et c'est bon signe, le 4 octobre à Chambray. En attendant bien sûr, il sera sous le chapiteau PS de La Rochelle ce week-end, lui, le nouveau premier secrétaire départemental d'Indre-et-Loire, au milieu des grands fauves du parti.

Francetvinfo - Une députée PS automatiquement remplacée à l'Assemblée par sa belle-fille

La députée de Seine-Maritime Sandrine Hurel a vu sa mission temporaire, sur la politique vaccinale française, prolongée par le gouvernement. Elle est remplacée par Marie Le Vern.

Europe 1 - Comment le PS veut booster ses adhésions

ENQUETE EUROPE 1 - Le Parti socialiste fait sa rentrée ce week-end avec son université d'été à La Rochelle. A un an et demi de la présidentielle, il devra prendre à bras-le-corps une urgence : la baisse dramatique du nombre de ses adhérents. Les chiffres fluctuent selon les sources. La direction du PS revendique 130.000 membres, les plus pessimistes parlent de seulement 80.000. Quoi qu'il en soit, l'hémorragie est sévère : en décembre 2006, le PS comptait 280.000 adhérents… Le parti s'est donné un objectif ambitieux : atteindre les 500.000 militants fin 2016. Pour y parvenir, il met en place en ce moment plusieurs dispositifs qui seront tous opérationnels avant la fin de cette année.

Boursorama - Remaniement : "Ne surchargeons pas Macron" (Cambadélis)

Le successeur de François Rebsamen au ministère du Travail tarde à se faire connaître. Plusieurs noms sont avancés, notamment celui d'Emmanuel Macron qui élargirait ainsi son portefeuille ministériel. Mais pour Jean-Christophe Cambadélis, il ne faut pas "surcharger" le "talentueux" ministre de l'Économie.

Europe 1 - 2017 : Valls et Hollande seraient éliminés dès le premier tour

A moins de deux ans de la présidentielle, c'est un sondage peu réjouissant pour l'actuel couple exécutif et pour les socialistes en général. Si Manuel Valls serait un meilleur candidat pour le Parti socialiste que François Hollande à l'élection présidentielle de 2017, ils seraient tous les deux éliminés dès le premier tour, selon un sondage* Ifop pour Paris Match publié mardi.

Europe 1 - La rentrée divisée du Parti socialiste

Une fois n'est pas coutume, une rentrée sous haute tension s'annonce pour le PS. 4.000 militants sont attendus à partir de vendredi à La Rochelle pour la traditionnelle université d'été du parti. D'après le programme officiel, on parlera conférence climat, élections régionales et République. Mais en coulisses, les discussions devraient aussi tourner autour du budget 2016, qui sera discuté au Parlement cet automne. L'aile gauche du parti réclame toujours une inflexion de la politique économique du gouvernement, et notamment une réorientation des allègements de charges concédés aux entreprises vers les ménages et les collectivités locales. Pas de quoi entamer sereinement l'année.

L'Express - PS: Macron n'ira pas à La Rochelle, mais il a un plan B

Plutôt Jouy-en-Josas que La Rochelle. Le ministre de l'Economie Emmanuel Macron ne se rendra pas à l'université d'été du PS qui se tient ce week-end dans la capitale charentaise, indique mardi matin RTL. Mais le locataire de Bercy participera bel et bien à la séance de clôture de l'université d'été du Medef jeudi après-midi. "Il en profitera pour rappeler aux patrons la nécessité de signer des accords dans le cadre du pacte de responsabilité", précise à L'Express son entourage. 

Les Echos - « Croissance, emploi, impôts : nous devons poursuivre les réformes »

Dans une tribune accordée aux Echos, le Premier ministre Manuel Valls décrit les quatre valeurs et les trois objectifs qui guident l'action du gouvernement.

Le Monde - A la veille de sa visite au Medef, Manuel Valls veut rassurer les patrons

A défaut de se produire une nouvelle fois sous le grand chapiteau de Jouy-en-Josas (Yvelines), où est organisé chaque année le campus patronal, c’est dansLes Echos du mardi 25 août que M. Valls délivre un message destiné à rassurer ceux qui s’inquiètent d’une éventuelle réorientation des 19 milliards d’euros d’aides promis aux entreprises pour 2016 et 2017. « A travers le pacte de responsabilité et de solidarité, l’ampleur du soutien aux entreprises ne sera pas remise en cause, écrit le premier ministre. Les entreprises ont besoin de cette visibilité pour investir et embaucher en confiance. »

26 août
 
 
À Frangy, ce dimanche 23 août, sous une pluie qui n'aura pas fait fuir le peuple de gauche venu en nombre à l'invitation d'Arnaud Montebourg (plus de mille couverts auront été servis), eut  lieu la 43eme fête de la Rose.

L'invité d'honneur était cette année, et c'est une première, un étranger : Yanis Varoufakis, l'ancien ministre grec de l'économie, qui a quitté le gouvernement Tzipras suite au dernier plan d'aide imposé par la Troïka.

Un bon poulet de Bresse et une bonne "cuvée de l'Europe " plus tard, les deux ex ministres de l'économie de France et de Grèce ont donc, devant un public attentif et malgré une météo capricieuse, expliqué à la tribune leurs positions en matière de politique européenne.

Le Point - Cambadélis à Vidalies : "Le contrôle au faciès, certainement pas"

Sécurité intérieure, terrorisme, Russie, Syrie, mais aussi Grèce et zone euro : le premier secrétaire du Parti socialiste fait sa rentrée. Interview.

 
L'université d'été du PS, qui s'ouvre vendredi à la Rochelle en présence d'une vingtaine de ministres et de 4.000 militants, s'articulera autour de trois thèmes, la conférence de Paris sur le climat (COP21), les régionales et la République, a indiqué mardi David Assouline, secrétaire chargé de sa préparation.

Libé - Christian Paul : «Nous avons perdu trop de temps, il faut changer l’intensité des réformes»

Le député de la Nièvre, chef de file des «frondeurs», appelle la gauche à mener une nouvelle politique et souhaite que soit organisée une conférence sur les dettes en Europe.

L’année dernière, ils avaient assisté à la Fête de la rose de Frangy (Saône-et-Loire). Cette année, ils n’iront pas en Bourgogne et se réuniront à Marennes (Charente-Maritime), deux jours avant l’université d’été de La Rochelle. Rencontre avec le «frondeur» Christian Paul.

24 août

Les Echos - Montebourg plaide pour une nouvelle Europe

Plaider avec force pour une autre Europe tout en n’oubliant pas d’envoyer des piques au gouvernement. A Frangy-en-Bresse, pour la 43e fête de la Rose – créée par Pierre Joxe en 1972 –, l’ancien ministre Arnaud Montebourg a lancé un vigoureux plaidoyer pour « mettre fin à l’euro oligarchique et construire l’euro démocratique » comme il l’a résumé. Mais l’ancien ministre n’a pas oublié de rappeler que c’est en ce même lieu qu’il y a un an il avait été débarqué du gouvernement pour avoir demandé une « cuvée du redressement » et une autre politique économique.
 

L’ex-ministre de l’Economie Arnaud Montebourg a affirmé qu’il rêvait «que le parti socialiste soit bien différent», même s’il en est toujours membre, dimanche lors de la fête de la rose de Frangy-en-Bresse.

Le Monde - Montebourg-Varoufakis, deux révoltés de la politique européenne à « Frangy-en-Grèce »

Le groupe de musique répète sous le chapiteau installé en plein milieu du stade communal. Les deux vedettes politiques du jour ne sont pas encore arrivées, mais les musiciens donnent de la voix sur la chanson « Les écorchés vifs » de Noir Désir. Arnaud Montebourg et Yanis Varoufakis sont eux les deux révoltés de la politique européenne. L’ancien ministre des finances grec, nouvel héros des anti-libéraux en Europe, est accueilli sous les applaudissements peu après midi à Frangy-en-Bresse, rebaptisée pour l’occasion « Frangy-en-Grèce » par son hôte
 
Le JDD - Yanis Varoufakis : "Hollande est fondamentalement coincé"

INTERVIEW - L’ex-ministre des Finances grec, Yanis Varoufakis, est dimanche l’invité d’Arnaud Montebourg à la Fête de la Rose de Frangy-en-Bresse.

La Tribune - Pour Varoufakis, la démocratie a été perdue en Europe

L'ancien ministre grec des Finances considère dans un entretien au JDD que les réformes demandées à la Grèce pour adopter le troisième plan d'aide vont "faire sombrer" l'économie du pays et sont "une énorme claque infligée à la démocratie européenne".

23 août

Libé - A Frangy, Montebourg et Varoufakis accueillis comme des rock-stars

L'ex-ministre Arnaud Montebourg et l'ex-ministre des Finances grec Yanis Varoufakis sont arrivés, sur les coups de midi, à Frangy-en-Bresse, à l'occasion de la 43e Fête de la rose, sous le regard éberlué de curieux venus en nombre.

Le Parisien - Fête de la rose à Frangy : Montebourg partage la vedette avec Varoufakis

Enorme bousculade à Frangy-en-Bresse (Saône-et-Loire), ce dimanche matin, pour apercevoir les vedettes du jour ! Arnaud Montebourg faisait sa rentrée politique à la traditionnelle fête de la Rose, accompagné d'un invité d'honneur, l'ancien ministre des Finances grec, Yanis Varoufakis, héros des frondeurs français et de l'extrême-gauche grecque.

Le Figaro - Montebourg et Varoufakis, deux trublions en vedette à Frangy

Il y a un an, sa «Cuvée du redressement» qu'il voulait envoyer à François Hollande avait tourné au vinaigre, provoquant son éviction du gouvernement. Mais depuis son départ précipité, le trublion Arnaud Montebourg, désormais en retrait de la vie politique, n'a pas perdu son sens de la transgression. Dimanche, pour la 43e Fête de la rose organisée à Frangy-en-Bresse (Saône-et-Loire), l'ancien ministre de l'Économie a invité un autre ex-ministre des Finances, le Grec Yanis Varoufakis. Économiste au fort tempérament, le député de Syriza prônait une ligne dure face à la Banque centrale européenne. Après avoir mené la vie dure aux créanciers, il avait démissionné le 6 juillet du gouvernement du premier ministre grec Alexis Tsipras, au lendemain de la victoire du non au référendum.

Boursorama - Montebourg : "On ne va pas continuer comme ça quoi!"

Dans un entretien accordé ce mercredi à l'AFP, Arnaud Montebourg affirme que son diagnostic sur la crise économique française et européenne était le bon. Un an après son départ de Bercy, il demande une nouvelle fois un changement de politique au sein de l'UE.

22 août

Libé - Fête de la rose : Montebourg-Varoufákis, l'alliance anti-austérité

Dimanche, l'ancien ministre de l'Economie effectue sa rentrée politique à Frangy-en-Bresse. La présence du très médiatique ex-ministre grec des Finances risque d'animer la journée.

Officiellement, il est toujours retiré de la vie politique. Pourtant, il dégaine le premier. Dimanche, à l’occasion de la 43Fête de la rose, Arnaud Montebourg fera comme chaque année sa rentrée dans son fief de Frangy-en-Bresse (Saône-et-Loire). L’édition 2014, pimentée par la Cuvée du Redressement adressée à François Hollande, avait tourné au vinaigre provoquant son éviction du gouvernement. Le millésime 2015 promet d’être tout aussi explosif. L’invité d’honneur n’est autre que Yánis Varoufákis, l’ancien ministre grec des Finances, qui a démissionné au lendemain du référendum.

La Croix - Arnaud Montebourg, toujours en résistance

Aux côtés d’Arnaud Montebourg, l’ancien ministre grec des finances Yanis Varoufakis sera l’invité d’honneur de la Fête de la rose, à Frangy-en-Bresse, dimanche 23 août 2015.

Le Dauphiné Libéré - Arnaud Montebourg (presque) prophète en son pays

La venue de Yanis Varoufakis à la Fête de la Rose de Frangy agace au PS. Mais, chez lui, Arnaud Montebourg peut compter sur de nombreux soutiens.

Lorsqu’Arnaud Montebourg a dévoilé la tête d’affiche de sa Fête de la Rose, plus d’un socialiste s’est étouffé. L’homme à la marinière agace déjà à Solférino, mais son invité d’honneur, le turbulent ex-ministre grec de l’Économie Yanis Varoufakis, donne, lui, des boutons à plus d’un membre de la majorité. Même en Saône-et-Loire, fief de Montebourg, quelques voix se sont élevées pour dire leur irritation. Christophe Sirugue, député PS fidèle au gouvernement, estime : « Ce n’est plus une fête socialiste, c’est la fête des amis d’Arnaud Montebourg. »

Libé - Varoufakis et Montebourg, deux bouillonnants ex-ministres à la Fête de la rose

La Fête de la Rose de Frangy-en-Bresse (Saône-et-Loire) accueille dimanche le bouillonnant Yanis Varoufakis, ex-ministre grec des Finances, qui viendra parler Europe et refus de l’austérité aux côtés du non moins détonnant Arnaud Montebourg, ancien ministre de l’Economie évincé il y a tout juste un an du gouvernement.

Le Figaro - Avant la Fête de la rose, Cambadélis «tend la main» à Montebourg

Pas rancunier. Même s'il adresse des critiques de plus en plus régulièrement au gouvernement auquel il a participé pendant deux ans, Arnaud Montebourg est toujours en odeur de sainteté au sein de la direction du PS. Alors que la rentrée politique s'annonce agitée, le responsable des socialistes, Jean-Christophe Cambadélis, voudrait bien voir le «turlupin de la gauche» laisser tomber sa verve contestataire et se ranger derrière les socialistes.

Huffington Post - Les ministres démissionnaires du gouvernement tirent-ils un bénéfice d'opinion? Jean-Daniel Lévy Directeur du département Politique & Opinion de Harris Interactive

Un an après la fête de la rose de Frangy en Bresse au cours de laquelle Arnaud Montebourg avait pris des positions considérées comme virulentes par l'exécutif - et ayant entrainé son départ du gouvernement - qu'en est-il du rapport des Français aux "frondeurs"? On le sait, la situation de la France sur le front de l'emploi ne s'est pas véritablement améliorée, la perception d'inégalités sociales apparait toujours manifeste et le terme "de gauche" ne qualifie que rarement l'action du gouvernement et du Président de la République.

Rue 89 - Montebourg-Varoufakis : le jeu des sept ressemblances

Les tableaux qu’on veut faire entrer de force dans de nouveaux cadres font toujours mauvais effet. C’est en substance ce que répondent les proches d’Arnaud Montebourg lorsqu’on leur demande si la venue de Yanis Varoufakis dimanche à Frangy-en-Bresse (Saône-et-Loire) invite à l’analyse comparée.

« Ce sont deux beaux garçons », s’amuse la députée PS Cécile Untermaier. Mais elle ne manque pas de souligner que les deux anciens ministres ont « la même préoccupation » quant à « l’austérité ».

Les organisateurs de la Fête de la rose voulaient une stature européenne pour faire honneur à la « cuvée Europe ». Ils ont pensé à Cohn-Bendit. Puis ont contacté Varoufakis. De manière très « insistante » selon le Grec... Et à l’approche de l’évènement, ils s’autorisent eux-mêmes le parallèle osé. Le sénateur Jérôme Durain parle ainsi de « vraie convergence de réflexion ».

Le Figaro - La gauche alternative française se dispute Yanis Varoufakis

Il est l'idole de la gauche de la gauche française. Déjà applaudi quand il a claqué la porte du gouvernement Tsipras, en juillet, Yanis Varoufakis, le turbulent ex-ministre des Finances grec, est depuis sollicité de toutes parts. Il croule sous les invitations des leaders des partis et mouvements de la gauche alternative. S'il s'est pour l'instant réservé à Arnaud Montebourg et à sa fête de la Rose à Frangy-en-Bresse dimanche, le Parti de gauche travaille d'arrache pied pour le faire venir à la Fête de l'Humanité.

Le Point - Montebourg-Varoufakis : quand Narcisse rencontre Narcisse

L'ex-ministre grec sera l'invité d'honneur de Montebourg à la Fête de la rose de Frangy-en-Bresse. Deux pros de l'esbroufe qui ne pouvaient que s'entendre.

 

23/07/2015

L'actualité des socialistes du 13 au 23 juillet (mise à jour)

Les vidéos de l'été se subsituent à cette revue de presse à partir du 24 juillet jusqu'au 24 août : les chansons de la gauche, un parcours dans l'histoire de la Gauche à travers les archives de l'INA mais aussi des réflexions et des analyses.

A la une

L'Obs - #Présidentielle2017 Pour la socialiste Marie-Noëlle Lienemann, une primaire à gauche est "inéluctable" en vue de la présidentielle 2017

"Une primaire me paraît inéluctable", juge la sénatrice Marie-Noëlle Lienemann, membre de l'aile gauche du PS, dans un entretien au "Figaro". "D'abord parce que cela donnera de la force au candidat de gauche. Ensuite parce que cela permettra aux Français de s'exprimer. La primaire doit être un moment de clarification avec le peuple de gauche."

21, 22 et 23 juillet

Le Figaro - Stéphane Le Foll se rendra finalement à Caen cet après-midi

La venue du ministre de l'Agriculture était une des conditions imposées par les éleveurs pour la levée des blocages. Un peu plus tôt, François Hollande annonçait la présentation d'un plan d'urgence mercredi en conseil des ministres.

Web-Agri - Eleveurs en colère « Tout le monde doit faire un effort » déclare la porte-parole du PS

Paris, 21 juil 2015 (AFP) - Consommateurs, distributeurs, industriels : « Tout le monde doit faire un effort » pour résoudre la crise qui secoue actuellement l'élevage en France, a déclaré mardi Juliette Méadel, porte-parole du PS.

France Inter, L'invité du week-end : Benoît Hamon ancien ministre, député PS des Yvelines

19 et 20 juillet

Le Lab - Benoît Hamon ne sera pas à la fête de la Rose aux côtés d'Arnaud Montebourg parce qu'il est "en vacances"

C'est triste mais c'est comme ça : cette année, vous ne verrez sans doute pas Benoît Hamon à la Fête de la Rose, déguster un verre de la Cuvée du Redressement – il paraît qu'il en reste plusieurs bouteilles – ni chanter en remuant les mains avec Arnaud Montebourg. A priori, l'ancien ministre de l'Éducation nationale ne sera pas à Frangy-en-Bresse à la fin du mois d'août.

JDD - SONDAGE. Hollande stagne, Valls gagne 5 points

Baromètre Ifop-JDD - François Hollande reste stable et Manuel Valls rattrape le terrain perdu lors de son escapade en jet à Berlin.

L'Obs - DSK à ses "amis allemands": "Les conditions de l'accord avec la Grèce sont effrayantes"

Dans une tribune en ligne, l'ancien directeur du FMI déplore que "le contexte dans lequel ce diktat a eu lieu crée un climat dévastateur" en Europe.

Côté Toulouse - Régionales 2015. Cambadélis à Toulouse pour accélerer l'accord entre le PS et le PRG

Le premier secrétaire du PS a participé à une réunion d'urgence, vendredi 17 juillet à Toulouse, pour « débloquer » la situation entre les socialistes et les radicaux de gauche.

Le Monde - Varoufakis, invité vedette de Montebourg à Frangy pour la rentrée politique

Décidément, la Fête de la rose de Frangy-en Bresse (Saône-et-Loire), qui marque chaque année la rentrée politique d’Arnaud Montebourg, réserve son lot de surprises. Cette année, c’est Yanis Varoufakis, le désormais ex-ministre des finances grec, qui sera l’invité d’honneur du traditionnel ban bourguignon, dimanche 23 août, qui précède l’université d’été des socialistes à La Rochelle. La nouvelle a été annoncée par un communiqué des amis d’Arnaud Montebourg, qui organisent l’événement.
 

L'ancien ministre grec des Finances Yanis Varoufakis, qui a mené la vie dure aux créanciers de la Grèce avant de démissionner, sera l'invité d'honneur de la 43e Fête de la Rose, organisée chaque été autour d'Arnaud Montebourg à Frangy-en-Bresse (Saône-et-Loire).

17 et 18 juillet

Cambadelis - Lettre ouverte à un ami allemand

... C’est la solidarité de la France et de l’Europe qui permit dans le cadre des accords de Londres de 1953 de réduire considérablement la dette allemande. Berlin doit se souvenir de cette leçon de l’histoire au moment où elle fait la leçon budgétaire à Athènes. Notons d’ailleurs au passage que si nous avions annulé la dette grecque il y a trois ans et si nous avions laissé s’organiser un référendum, nous n’en serions sans doute pas là aujourd’hui.

Le Monde - Pour soutenir les Grecs, Cambadélis rappelle l’Allemagne à son histoire

Après l’économiste Thomas Piketty, c’est au tour de Jean-Christophe Cambadélis de vouloir mettre l’Allemagne d’Angela Merkel face à son histoire. Quatre jours après l’accord permettant à la Grèce de rester dans la zone euro, le premier secrétaire du PS a posté sur son blog une « lettre ouverte à un ami allemand » dont le message, outre l’allusion aux articles publiés sous ce titre par Albert Camus dans Combat en 1945, est clair : la Grèce est l’Allemagne d’hier.
 
 
Nommé en juin secrétaire national à l'alliance populaire, Julien Dray a la dure mission de rassembler la gauche en vue de 2017. Il espère isoler Jean-Luc Mélenchon pour éviter l'émergence d'un Syriza à la Française.
 
L'Obs - #Grèce Les "frondeurs" du PS vont majoritairement voter en faveur de l'accord avec la Grèce ce mercredi après-midi, même si certains s'abstiendront

C'est ce qu'a indiqué à l’AFP, en milieu de journée, le député de la Nièvre Christian Paul, l'un des animateurs du courant. "C’est un accord incontournable, ça n’en fait pas un bon accord", a-t-il résumé, jugeant que "tout reste à faire" notamment sur la question de la dette.

15 et 16 juillet

Le Monde - Hollande profite du 14-Juillet pour s’afficher en protecteur de la nation

Le contexte diplomatique eût pu être désastreux, il s’est révélé en réalité particulièrement porteur. Fort de deux accords majeurs conclus, en moins de quarante-huit heures, sur le maintien de la Grèce dans la zone euro et le nucléaire iranien, François Hollande a pu pousser à des hauteurs inespérées, mardi sur TF1 et France 2 lors de ses quarante-cinq minutes d’intervention télévisée à l’occasion du 14-Juillet, la posture qu’il ambitionnait d’endosser depuis plusieurs semaines en vue de ce rendez-vous : celle d’un président protecteur.
 

La scénographie et les acteurs demeurent, mais la pièce sera d’un tout autre genre. C’est dans un contexte national, européen et international particulièrement anxiogène, entre risque terroriste et menace du « Grexit », que François Hollande aborde l’exercice de la traditionnelle prise de parole à l’occasion de la fête nationale.

13 et 14 juillet

Libé - Hollande salue le «courage» de Tsípras

Après l'accord signé ce lundi à Bruxelles, le président français, qui a défendu Athènes lors des négociations, se félicite de l'issue trouvée.

Atlantico - Benoît Hamon : “La primaire à gauche n’est pas taboue”

Deux jours avant la grande interview présidentielle du 14 juillet, l’ancien ministre de l’Education Benoît Hamon a accordé à Atlantico un entretien fleuve au cours duquel il analyse les erreurs commises par François Hollande au cours de ses trois ans de mandat. Il lui demande de clarifier le projet européen de la France et annonce, pour la rentrée, la mise en place d’un mouvement destiné à être représenté lors des primaires de la gauche qu’il appelle de ses vœux.

Le Monde - Le SPD allemand pris dans la tourmente grecque

Quelle que soit l’issue de la crise grecque, celle-ci a déjà fait une victime en Allemagne : le parti social-démocrate. Coincé entre la solidarité gouvernementale et une gauche européenne plutôt encline à soutenir les Grecs, le SPD n’a plus de boussole, et son président, Sigmar Gabriel, multiplie les sorties de route.

Le Parisien - Grèce: le SPD soutient la position de Hollande, assure Cambadélis

Le Parti social-démocrate allemand (SPD), dont le président Sigmar Gabriel est le vice-chancelier allemand, soutient la position de François Hollande dans le dossier grec, a assuré dimanche soir le Premier secrétaire du Parti socialiste français, Jean-Christophe Cambadélis.

Boursier.com - Le PS invite le SPD à cesser la "surenchère" sur la Grèce

PARIS (Reuters) - Le premier secrétaire du Parti socialiste français, Jean-Christophe Cambadélis, a exhorté dimanche son parti frère en Allemagne à faire pression sur Angela Merkel pour qu'elle mette fin à la "surenchère allemande" sur le dossier grec.

Le Lab - Régionales dans le Nord : Martine Aubry multiplie les arguments en faveur de la candidature de Pierre de Saintignon (PS)

Stop au "Saintignon bashing". Longtemps, le nom de Marine Aubry fut mis en avant comme le seul moyen pour la gauche de remporter les régionales en Nord-Pas-de-Calais - Picardie, notamment face à Marine Le Pen. Mais la maire de Lille n'en avait aucune envie. Elle a donc poussé la candidature de Pierre de Saintignon, son premier adjoint à l'hôtel de ville. Car elle jugeait (et juge encore) que le meilleur candidat pour le PS dans la région, c'est lui.

11/07/2015

L'actualité des socialistes du 30 juin au 12 juillet (mise à jour)

A la une

Libé - Grèce : Tsípras a-t-il vraiment capitulé ?

Le Premier ministre grec a cédé à la plupart des exigences de Bruxelles et du FMI mais a sauvé sa tête et sans doute évité le «Grexit».

LCP - Hamon : "Je n’ai pas adhéré au PS pour plafonner les indemnités de licenciement"

Le plafonnement des indemnités de licenciement, adopté dans la loi Macron, irrite toujours l’ancien ministre de l’Éducation : "Je n’ai pas adhéré au Parti socialiste pour plafonner les indemnités des salariés quand ils sont victimes d’un licenciement abusif, en infraction avec la loi ! Cette loi n’est pas socialiste, c’est une évidence, le premier secrétaire du parti socialiste l’a dit lui-même.

11 et 12 juillet

Libé - François Hollande en coach politique

Depuis une semaine, le Président manœuvre pour éviter le Grexit, naviguant habilement entre Angela Merkel et Aléxis Tsípras. Une stratégie qui ravit sa majorité.

L'Obs - "Génération radicale" de Boutih : au placard "le rapport de droite" ?

"Caricature", "pas crédible"... Depuis sa publication, le rapport du député PS fait l'objet de critiques sur la forme comme sur le fond. Au point d'être rapidement enterré ?

Les Echos - Le PS unanime contre le «Grexit», moins sur les moyens de l’éviter

Un débat sans vote se tient mercredi à l’Assemblée. Les socialistes sont unis sur l’essentiel, même s’ils sont divisés sur la suite à donner au règlement de la crise.

Metro - PS du Nord : Bernard Roman accentue la division anti-Aubry

POLITIQUE - Ennemi politique de Martine Aubry depuis des années, Bernard Roman, député PS du Nord, a déclaré ne pas vouloir céder sa circonscription à François Lamy, candidat désigné par la maire de Lille pour lui succéder.

Le Figaro - PS : Macron en vedette de l'Université d'été des réformateurs

L'aile droite du parti se réunira le jeudi 27 août près de Bordeaux. La veille de l'Université d'été du PS, le ministre de l'Économie interviendra

Les Inrocks - Le frondeur Gérard Filoche réplique à Hollande sur sa présence à Athènes le jour du référendum

En conseil des ministres François Hollande a ironisé sur la présence de deux frondeurs à Athènes le 5 juillet. Contacté par “Les Inrocks”, l’un des deux intéressés, Gérard Filoche, lui répond.

9 et 10 juillet

Bureau national du PS du lundi 6 juillet 2015 : Intervention de Gérard Filoche

Jean-Christophe, si tu suis les conseils de Didier et Karine et que tu appelles Martin Schultz (il faut « mettre fin à l’ère » Schultz et pas à celle de Syriza, il faut respecter la démocratie quand on se dit social-démocrate) et Sigmar Gabriel (qui exige un « gouvernement de technocrates » contre le gouvernement Syriza légitimement élu), pour leur dire le désaccord du PS français sur les propos qu’ils ont tenu contre les Grecs et Syriza, prends aussi ton téléphone pour appeler Emmanuel Macron, ministre de notre gouvernement pour lui dire notre opposition à ses propos « le FN, c’est une forme de Syriza à la française, d’extrême droite ».

Le Marin - Arnaud Leroy dépose une proposition de loi qui détone 

Comme il l’avait promis, le député PS Arnaud Leroy a déposé ce 9 juillet à l’Assemblée nationale une proposition de loi sur l’économie bleue cosignée par les députés PS membres de la commission du développement durable dont le président du groupe socialiste Bruno Le Roux. Elle ouvre notamment le Rif à la grande pêche et aux lignes passagers internationales, propose de nouvelles exonérations de charges et va dans le sens des manutentionnaires pour créer un comité des investisseurs dans les ports.

France Info - Hamon : "si la Grèce sort de l'euro, c'est la désagrégation de l'Europe"

Invité de France Info ce mercredi, le député socialiste des Yvelines Benoît Hamon a comparé la sortie de la Grèce de la zone euro à un "grand vertige", un danger pour "l'avenir de l'Europe".

Benoît Hamon refuse de croire à la sortie de la Grèce de la zone euro, "car sinon c'est un grand vertige et (...) on ouvre grand la perspective d'une désagrégation de l'Europe". Pour l'ancien ministre socialiste, la position d'Alexis Tsipras et la victoire du "non" au référendum vont permettre de recentrer le débat et les négociations : "le gouvernement grec, de gauche, a réussi à remettre de la politique dans les discussions européennes, on ne parle plus seulement de comptes publics".

Du 4 au 8 juillet

Le Monde - Valls tacle Sarkozy sur ses « analyses trop rapides » de la situation grecque

Manuel Valls a critiqué mercredi à l’Assemblée nationale l’ex-président de la République, Nicolas Sarkozy, et ses « analyses trop rapides » sur la situation grecque.

L’ancien président de la République avait estimé que la Grèce s’était placée « de fait » hors de la zone euro.

Libé - Ile-de-France : Bartolone et les leçons du hollando-mitterrandisme

Pour les régionales de décembre, le candidat sait qu'il doit commencer par rassembler son parti. La composition de son équipe de campagne est donc un joli numéro de saupoudrage socialiste.

Libé - Malek Boutih dresse un tableau noir de la jeunesse

Le député de l'Essonne Malek Boutih vient de remettre un rapport sur le jihadisme, au Premier ministre Manuel Valls. Intitulé «Génération radicale», ce document caricature une jeunesse en soif de reconnaissance, radicalisée et qui banalise la violence.

L'Humanité - Réaction du Parti socialiste à l’arrêt éventuel des «Guignols de l’info»

Communiqué de Patrick Bloche, Conseiller chargé des Médias auprès du Premier secrétaire

Le Parti socialiste s'inquiète de l'éventuelle disparition des "Guignols de l'info" tant la liberté d'expression et donc de dérision est un des fondements de la démocratie.


Le Figaro - Réferendum grec: des frondeurs PS à Athènes

Deux représentants de l'aile gauche du PS, ainsi qu'une délégation du MRC, seront à Athènes pour le référendum de dimanche, afin de soutenir la gauche radicale Syriza, a-t-on appris aujourd'hui de sources concordantes. Le député PS Pascal Cherki et Gérard Filoche, membre du bureau national du Parti socialiste, ont décidé de faire le déplacement. Pascal Cherki doit prendre la parole ce soir lors d'un meeting de Syriza dans la capitale grecque.

3 juillet

Challenges - Podemos, Syriza: pourquoi la gauche française n'y arrive pas

L'ombre des dynamiteros de Syriza et de Podemos plane sur la gauche française. Pas un seul jour ne passe sans que l'un ou l'autre de ses responsables ne salue leur action ou leur modèle à grands renforts de discours ou de proclamations. Frondeurs en tous genre, communistes de toutes obédiences, écolos de toute nature, radicaux de tous poils: les voilà pour une fois réunis autour d'un même combat qui, à leurs yeux, est le seul qui puisse remettre l'Europe dans le droit chemin qui est celui de la démocratie véritable et de la prospérité retrouvée.

Le Lab - Malgré son retour dans les sondages, les ex-strauss-kahniens ne croient pas à un DSK 2017

DSK2017 - Ils ont fait sa campagne pour les primaires internes au PS en 2006...attendu désespérément  son retour en 2011 et se sont largement dispersés après l'affaire du Carlton. L'équipe du QG des Planches (du nom de la rue des planches à Paris) qui travaillait à la victoire de son champion en 2007 s'est éparpillée entre direction du PS/gouvernement/fronde et Union européenne. Alors qu'un sondage Viavoice pour Libération publié jeudi 2 juillet donne l'ex-patron du FMI 2ème personnalité de gauche préférée des Français pour la présidentielle après Manuel Valls, Le Lab a interrogé certains ex-soutiens de DSK. Pour eux, pas question de retour.

Le Figaro - Djihadisme : le cri d'alarme de Malek Boutih

Dans un rapport qu'il vient de transmettre à Manuel Valls, et que Le Figaro s'est procuré, le député PS Malek Boutih décrit «une jeunesse frustrée, prête à basculer». Il craint que la dérive islamiste en France ne se transforme en phénomène de masse.

France 3 - Marennes (17) : les frondeurs organisent leurs journées d'été avant l'Université de La Rochelle fin août

Les frondeurs du Parti Socialiste vont se retrouver à Marennes en Charente-Maritime les 27 et 28 août juste avant la traditionnelle Université d'Eté du PS à La Rochelle, le dernier week-end d'août.

2 juillet

Le Figaro - François Hollande ne décolle toujours pas

L'impopularité du chef de l'État, notamment dans son camp, ouvre un espace politique pour Dominique Strauss-Kahn, selon le baromètre TNS Sofres du mois de juillet pour le Figaro Magazine.

TF1 - Crise grecque : "Le référendum grec met l'Europe au pied de ses contradictions"

Invité de l'émission "Choisissez votre Camp" sur LCI, Alexis Buchelay, député PS des Hauts-de-Seine a déclaré : "Le référendum grec nous met au pied de nos contradictions."

Public Sénat - Bartolone qualifie de "faute" le refus allemand de négocier avec les Grecs avant le référendum

Le président de l'Assemblée nationale Claude Bartolone (PS) a qualifié jeudi de "faute" le refus de l'Allemagne de reprendre les négociations avec les...

Le président de l'Assemblée nationale Claude Bartolone (PS) a qualifié jeudi de "faute" le refus de l'Allemagne de reprendre les négociations avec les Grecs avant la tenue dimanche du référendum sur les demandes des créanciers du pays.

Le Monde - Les frondeurs du PS vont manifester à Athènes

Plusieurs élus du Parti socialiste, membres des « frondeurs » et de la motion B au congrès de Poitiers, ont décidé d’exprimer leur soutien au peuple grec avant le référendum prévu dimanche 5 juillet. Une délégation doit se rendre à Athènes ce week-end. Parmi les élus qui devraient faire le voyage : le député de Paris Pascal Cherki, les eurodéputés de l’aile gauche du PS Emmanuel Maurel et Isabelle Thomas.
 
1er juillet
 
 
Lors de leur premier Bureau national après le congrès de Poitiers, les socialistes ont décidé lundi soir de créer trois groupes de travail.
Ils étaient tous là rue de Solférino lundi soir. Les socialistes ont tenu pendant plus de deux heures leur premier Bureau national (BN) depuis le congrès de Poitiers. Cette instance dirigeante dont la composition a été répartie en fonction du score des motions a installé trois commissions de travail sur l'Europe, l'international et la préparation du prochain budget. Objectif: établir en amont la position du parti sur les principaux sujets.
 
 
Le nouveau Bureau national du Parti socialiste, désigné à la suite du Conseil national du 20 juin, était réuni pour la première fois lundi 29 juin

Le Bureau national du Parti socialiste a fait salle comble, « une demande importante du Premier secrétaire depuis le Congrès ». La nouvelle organisation du Bureau national et du Secrétariat national y a été présentée.

Ainis, le Bureau national se tiendra désormais la veille de la réunion des groupes parlementaires, afin que les lignes soient définies au sein du Parti socialiste.

 
 
Manuel Valls s'est dit prêt à fermer des mosquées et à dissoudre des associations quand elles se montrent suspectes de complicités avec l'islamisme radical
 
 
L’accélération des événements et l’incertitude sur l’avenir de la Grèce ne doivent pas occulter que les créanciers, pendant près de quatre années, ont eu les mains libres en Grèce à travers la tutelle qu’exerçait la « troïka » [Commission de Bruxelles, Banque centrale européenne et Fonds monétaire international] de facto sur toutes les réformes, entre 2011 et 2014.

Le bilan des mesures imposées à la Grèce est catastrophique sur tous les plans : loin de maîtriser la dette grecque, elles l’ont fait exploser ; loin de renouer avec la croissance, elles ont amputé le produit intérieur brut (PIB) du pays de près de 25 % ; enfin, loin de reconstruire des capacités administratives fortes, elles ont déstructuré les administrations sans s’attaquer clairement à la levée de l’impôt.

30 juin
 
 
En cette fin du mois de juin, Jean Daniel Lévy revient en exclusivité sur les derniers chiffres du baromètre Harris Interactive / Délits d’Opinion. Hollande et Valls stabilisent leur cote de confiance, dans un contexte général où les politiques voient plutôt leur cote baisser.
 
Respectmag - Hamon (PS): l’utilisation du terme « guerre de civilisation » aura des « conséquences négatives »

Le député (PS) des Yvelines Benoît Hamon a jugé lundi que l’utilisation du terme « guerre de civilisation » par Manuel Valls n’était « pas bonne » et pouvait « avoir des conséquences négatives », y compris sur « notre territoire ».
« Je ne suis pas du tout d’accord avec cette analyse du conflit », a déclaré l’ex-ministre dans une interview vidéo sur le site des Echos.fr, interrogé sur la formule utilisée par le Premier ministre après les attentats de vendredi.

 
La situation en Grèce va être « le sujet d’urgence de la semaine », explique l’Elysée, avec l’organisation dimanche 5 juillet du référendum sur le plan d’aide européen. Si François Hollande ne s’est pas entretenu durant le week-end avec le premier ministre grec, Alexis Tsipras, le chef de l’Etat a surveillé de près le risque d’un « Grexit » et la sortie du pays de la zone euro. Une réunion de travail s’est tenue dimanche en fin de journée à l’Elysée, avant un conseil restreint extraordinaire lundi 29 juin au matin.

Le Monde - Valls précise ses propos sur la « guerre de civilisation » et s’étonne qu’on lui fasse « un procès »

Critiqué pour avoir utilisé l’expression « guerre de civilisation » face au « terrorisme » islamiste lors de l’émission « Le Grand Rendez-vous » d’Europe 1, Le Monde et iTélé, le premier ministre, Manuel Valls, a tenu à préciser ses propos, s’étonnant qu’on lui fasse « un procès sur ce sujet-là ». Beaucoup y ont vu en effet une allusion au Choc des civilisations décrit par le professeur américain Samuel Huntington et repris par les néoconservateurs américains et notamment George W. Bush pour justifier la guerre en Irak.

L'Obs - Une "guerre de civilisation" ? "Certainement pas", répond Martine Aubry à Manuel Valls

L'expression de Manuel Valls passe décidément bien mal. Ce lundi soir, c'est au tour de Martine Aubry de prendre ses distances. A la question de savoir si, comme le Premier ministre, elle aurait utilisé l'expression "guerre de civilisation" après les attentats de vendredi, la maire de Lille répond : "certainement pas".

Mensquare - Valls toujours le candidat PS préféré des français pour la présidentielle

François Hollande n’a pas exclu la possibilité de se représenter à la présidentielle de 2017, mais Manuel Valls est toujours le candidat PS préféré des français.

Un nouveau sondage BVA mis en ligne ce dimanche confirme une nouvelle fois que le premier Ministre est à ce jour le candidat préféré des Français au PS, très loin devant Martine Aubry, Ségolène Royal ou encore François Hollande.

27/06/2015

L'actualité des socialistes du 22 au 29 juin (mise à jour)

A la une

Libé - Hamon: «Lutter contre le contrôle au faciès faisait partie des propositions du candidat Hollande»

Benoît Hamon, ex-ministre dans le gouvernement Ayrault devenu «frondeur», se félicite de la condamnation par la cour d'appel de Paris de la République pour «faute lourde» après la vérification d'identité abusive de citoyens par des policiers. 

Benoît Hamon revient sur la condamnation de l’Etat pour faute lourde dans des cas de contrôle au faciès. Le député PS des Yvelines porte un jugement sévère sur la politique timorée de François Hollande envers les habitants des banlieues, regrettant notamment qu’il ait renoncé à mettre en place l’attestation de contrôle d’identité. 

27 au 29 juin 

LCP - CAMBADÉLIS (PS) : "GRANDE ÉMOTION", "RESTONS UNIS"

Le Parti socialiste a fait part vendredi de sa "grande émotion" après l'attentat commis dans une usine en Isère, mais a appelé à rester "unis", à ne pas céder aux "amalgames" et à ne pas jouer "sur les peurs".

Le Figaro - Marie-Noëlle Lienemann : «S'il y a des primaires au PS, je suis prête à être candidate"

Elle souhaite porter la voix de la fronde. Agacée de voir la perspective d'une primaire à gauche en vue de 2017 s'éloigner, sans réaction de la part des frondeurs du PS,Marie-Noëlle Lienemann a décidé de sortir du bois. «Je me battrai de toutes mes forces pour qu'il y ait des primaires. S'il y en a, je suis prête à être candidate», a annoncé vendredi la sénatrice socialiste sur le plateau de Parlement Hebdo, sur Public Sénat, en partenariat avec Le Scan. «S'il y en a d'autres qui font aussi bien que moi, très bien! Mais moi je suis prête».

Le retour du trio Hollande-Valls-Cazeneuve

Comme en janvier, l'exécutif s'est réparti les rôles pour gérer la secousse d'un nouvel attentat et ne laisser aucune faille à la droite.

Slate, Eric Dupin - Le scénario à l'eau de rose de la réélection de François Hollande

Nous sommes le 8 mai 2017. François Hollande vient d'être réélu.

Palais de l'Elysée, 8 mai 2017. 

François Hollande sourit intérieurement, lové dans les bras de Julie Gayet. Le président de loin le plus impopulaire de toute la Vème République –et ceci jusqu'à la veille du scrutin– vient d'être réélu. Il songe à Napoléon qui exigeait de ses généraux: «Ayez de la chance!» Le bienheureux Hollande a toujours été auréolé d'une sacrée veine. Mais lui qui n'a jamais douté de sa nouvelle victoire a aussi su se faufiler entre les événements fortuits avec sa dextérité coutumière pour finalement l'emporter.

Délits d'opinion - A quoi ressemblent les adhérents socialistes ? (1/2)

Le cahier du CEVIPOF n°59 « Sociologie des adhérents socialistes » mené par Claude DARGENT et Henri REY constitue donc un travail à proprement parler exceptionnel, tant par la quantité de données récoltées que par son évolution dans le temps : les informations datent de 1985, 1998 et 2011.

25 et 26 juin

Le Monde - Le député frondeur Philippe Noguès quitte le Parti socialiste

Son diagnostic est sans appel : « L’espoir de transformer les choses de l’intérieur, que ce soit au sein du PS ou du groupe parlementaire à l’Assemblée, s’est peu à peu évanoui », explique au Monde Philippe Noguès, député socialiste du Morbihan. L’élu a donc pris une décision « irrévocable » : il quitte le Parti socialiste (PS) et le groupe socialiste au Palais-Bourbon. Membre du parti depuis avril 2006, élu député en juin 2012, cet ancien cadre d’une multinationale américaine de 60 ans a décidé de siéger parmi les non-inscrits à l’Assemblée.
 
BFMTV - Ecoutes de la NSA: une raison de "ne pas voter la loi sur le Renseignement", dit Christian Paul
 
"Il y a une sorte de renoncement démocratique face aux méthodes des services de surveillance et de renseignement", estime le député PS de la Nièvre Christian Paul, après les révélations de Wikileaks sur la surveillance de présidents français par la NSA
 
24 juin

Le Figaro - Régionales : le PS s'agace des velléités d'autonomie des écologistes

Dans le Nord et la région Paca, l'union de la gauche dès le premier tour semble mal embarquée. Christophe Castaner, candidat PS dans le sud-est, dénonce une «erreur» des écologistes.

L'Obs - Hollande, l'allié rêvé de Tsipras qui lui a fait faux bond

Le Premier ministre grec avait cru que le président français le soutiendrait dans ses négociations avec les créanciers. Mauvais calcul.

23 juin

Christian Paul - Mon intervention au Conseil national

Le congrès de Poitier s’est tenu il y a deux semaines, et c’est déjà très loin.

D’abord parce que les désordres de l’Europe, vu leur gravité, retiennent prioritairement l’attention. la Grèce, un peuple qui attend beaucoup des socialistes et de la France. les migrants, qui attendaient une autre vie, et qui trouvent surtourt notre honte quand ils arrivent sur le sol européen.

Libé - Dans les Hauts-de-Seine, le PS repart à zéro

Le victoire de Rémi Muzeau, à Clichy, illustre l'effondrement de la gauche non-communiste dans l'ancien fief de Charles Pasqua

22 juin

Le Monde - Yacine Chaouat, secrétaire adjoint chargé de l’intégration au PS, démissionne

Le nouveau secrétaire national adjoint du PS en charge de l'intégration, Yacine Chaouat, condamné pour violences conjugales en 2010, a déclaré dimanche au Parisien avoir présenté sa démission, 24 heures après sa nomination
 

REALPOLITIK - Depuis le congrès PS de Poitiers fin mai, Benoît Hamon s'est résolu à une chose : inutile d'appeler à des primaires à gauche incluant François Hollande en vue de 2017 car la direction du parti ne suivra pas. L'ancien ministre devenu frondeur a donc progressivement modifié son discours, contrairement à d'autres comme Aurélie Filippetti, également ex-ministre et frondeuse.

Boursorama - Le "Grexit", "un saut dans le vide" pour Cambadélis

Pour le Premier secrétaire du PS, Jean-Christophe Cambadélis, une sortie de la Grèce de la zone euro ("Grexit", pour Greece et exit) serait "un saut dans le vide" avec "des conséquences dans toute la Méditerranée".

Marianne - Chaouat : "On n’a pas droit à une deuxième chance quand on est musulman"

A peine la longue liste du nouveau secrétariat du PS annoncée ce week-end par Jean-Christophe Cambadélis que l’un d’eux, Yacine Chaouat, nommé à l’Intégration républicaine, a dû donner sa démission face à la polémique naissante. Pour cause, en 2010, il avait été condamné à six mois de prison avec sursis pour violences conjugales aggravées. Lui voit dans cette décision une persécution du fait de sa confession...

21/06/2015

L'actualité des socialistes du 15 au 22 juin (mise à jour)

22 juin

Le Monde - Pellerin confie un « diagnostic » sur les festivals à l'ex-maire de Toulouse

La ministre de la culture Fleur Pellerin a confié, dimanche 21 juin, à l'ex-maire (PS) de Toulouse Pierre Cohen une mission visant à identifier « la réalité des problèmes » de certains festivals et les solutions que l'Etat peut y apporter.

« Je souhaitais un diagnostic très précis de la situation », a-t-elle souligné devant la presse, en marge des concerts organisés au Palais-Royal, à Paris, pour la 34e Fête de la musique.

21 juin

Huffington Post- Parti socialiste : une équipe de 78 secrétaires nationaux autour de Jean-Christophe Cambadélis

Jean-Christophe Cambadélis a présenté samedi son équipe, de près de 80 secrétaires nationaux, "rajeunie", en partie renouvelée, mais dont la plupart des postes-clés reviennent aux mêmes personnes que dans son équipe précédente.

Le Figaro - Parti socialiste : Cambadélis dévoile ses équipes de direction

Le gouvernement de «Camba» est en piste. Samedi, lors d'un conseil national du PS à l'Assemblée, le premier secrétaire du parti Jean-Christophe Cambadélis a dévoilé la composition de deux instances: le Bureau national, d'abord, où de nombreux ténors sont membres, comme Martine Aubry, ainsi que les secrétaires nationaux. Désormais, ce sont 78 dirigeants, 40 femmes et 38 femmes, qui animeront la vie du parti majoritaire au sein du secrétariat national (SN).

Le Point - Cambadélis - PS : silence dans les rangs !

En prélude à un conseil national du parti, le premier secrétaire a taclé Laurent Baumel qui a regretté le "revirement spectaculaire" de la majorité.

Le Figaro - Au PS, les poids lourds du parti placent leurs fidèles

Parmi les 33 nouveaux membres du Bureau national des adhésions figurent notamment des proches de François Hollande, de Martine Aubry ou de Laurent Fabius.

20 juin

Libé - Le «renouveau» au Parti socialiste ? Arrêtez le huis-clos !

Le «renouveau». Slogan de congrès, Jean-Christophe Cambadélis le clame dans toutes ses interventions. A Poitiers, à la tribune, ça donnait «renouveau des têtes», «renouveau des thèmes», «renouveau de [l']organisation», «renouveau des méthodes»… Un nouveau Parti socialiste promettait ainsi le premier secrétaire début juin. «Chers amis ! Chers camarades ! Je souhaite, je vous demande, que le Parti socialiste sorte de l’entre soi et se tourne vers les Français», lançait-il en clôture de son discours de congrès. Prometteur. Ambitieux. 

L'Obs - Le PS fonce droit dans le mur : je quitte un parti dans lequel je ne me reconnais plus, Par Liêm Hoang-Ngoc, Nouvelle Gauche Socialiste 

LE PLUS. Deux semaines après le congrès de Poitiers, et alors que le gouvernement Valls réaffirme son orientation social-libérale, le socialiste Liêm Hoang Ngoc a décidé de quitter un PS dans lequel il ne se reconnait plus. Ancien député au Parlement européen, économiste, il appelle à l’émergence d’une coalition à la française de la gauche radicale.

19 juin

L'Express - Que reste-t-il du congrès du PS à Poitiers?

"Rien", répond l'opposition... Mais la question taraude aussi de nombreux socialistes, alors que le trio "loi Macron-article 49.3-motion de censure" se répète ce mercredi, 10 jours seulement après le congrès du PS qui devait aplanir les tensions au sein du parti.
 

Le député PS de la Nièvre et chef de file des frondeurs a dit, devant l'Association des journalistes parlementaires, vouloir favoriser les «réponses concrètes et crédibles».

Il ne veut plus seulement «exister» mais entend désormais «innover». Invité de l'Association des journalistes parlementaires (AJP) ce mercredi, le député PS de la Nièvre, Christian Paul, a détaillé la manière dont il comptait continuer de faire vivre la fronde qu'il dirige au sein de son camp. Car après avoir d'abord émis le souhait de «tourner la page» fin mai dernier, le parlementaire a durci le ton à l'égard de l'exécutif, estimant notamment la semaine dernière, dans une interview au Figaro faisant suite au congrès de Poitiers, que Manuel Valls ne savait «ni écouter ni dialoguer».

18 juin

RTL - "Made in France" : Arnaud Montebourg est l'invité de RTL

REPLAY - L'ancien ministre du Redressement productif est l'invité de "RTL" à 8h20 pour évoquer "Vive la France", son association avec Yves Jégo (UDI) pour promouvoir le "Made in France".

France Info - Le calcul fiscal de Hollande

François Hollande respecte une de ses promesses : le prélèvement des impôts à la source est lancé ! Mais le président de la République a attendu 3 ans pour le faire et ça ne sera effectif qu’en 2018 d’où les soupçons d’arrières pensées…

TF1 - Et si Hollande était en train de gagner son pari sur le chômage ?

Les dernières prévisions de l'Unedic indiquent une inversion de la courbe du chômage pendant l'année 2016. Le président et son Premier ministre veulent y croire, enjambant la crise idéologique qui s'aggrave à gauche.

Le Point - Christian Paul (PS) : "Le Premier ministre met en danger la suite du quinquennat"

Pour faire passer la loi Macron, le gouvernement a recouru à l'article 49.3 de la Constitution. Christian Paul (PS) dénonce l'absence de concertation.

Huffington Post - Loi Macron : les frondeurs pilonnent le 49-3, le fragile équilibre de Poitiers vacille

Poitiers est-il déjà un lointain souvenir? Le gouvernement de Manuel Valls a eu beau préparer le terrain à un nouveau recours à l'article 49-3 sur la loi Macron, la décision passe décidément très mal dans les rangs des frondeurs dont la motion B a réuni près de 30% des voix au dernier congrès du Parti socialiste.

Libé - Remaniement : Valter et Pinville entrent au gouvernement

Cet «ajustement» vise à remplacer Geneviève Fioraso, partie pour raisons de santé en mars, et Carole Delga, qui est candidate aux régionales.

Libé - Liêm Hoang-Ngoc quitte le Parti socialiste

Dans un appel, l'ex-eurodéputé et économiste fonde la «Nouvelle gauche socialiste» et veut passer aux «travaux pratiques» avec le Front de gauche et les écologistes

C’était une question de temps. Ces derniers mois, on le voyait davantage aux côtés de Jean-Luc Mélenchon ou de Pierre Laurent dans les manifestations anti-austérité ou les rassemblements contre la loi Macron qu’avec ses camarades socialistes. C’est fait: Liêm Hoang-Ngoc quitte le PS. Dans un «appel» ouvert à signatures lancé sur Mediapart, l’ex-eurodéputé appelle les «déçus du PS» à se rassembler «hors du PS, dans un nouveau mouvement: la Nouvelle Gauche socialiste (NGS)».

Les acteurs de l'économie, Cécile Michaux - Loi Macron : plafonner les indemnités prud'homales est un message d’impunité aux employeurs

Le Premier ministre a fait de nouveau appel à l'article 49.3 pour faire passer sans débat ni vote la loi dite « Macron » à l'Assemblée Nationale. Après l'extension du travail dominical, c'est pour éviter tout débat sur le plafonnement des indemnités prud'homales que le gouvernement invoque cette procédure. On n'aura donc malheureusement pas l'occasion de mesurer pleinement les conséquences de cette mesure, pourtant cruciale sur le plan du droit du travail. Par Cécile Michaux, conseillère d'arrondissement (PS) de Lyon.

17 juin

Le Monde, Lui Président - La promesse oubliée : réformer la justice des mineurs

De la patience. C'est ce qu'est venue demander la garde des sceaux Christiane Taubira le 6 juin 2015 devant un parterre de juges pour enfants. Annoncée en 2012 comme le deuxième acte de sa politique pénale, après la condition pénitentiaire Promesse pas encore tenue de François Hollande, la promesse de réformer la justice des mineurs en supprimant les tribunaux correctionnels pour mineurs Promesse en doute de François Hollande est depuis renvoyée aux calendes grecques. Ce, malgré les appels répétés des associations et professionnels de la protection de l'enfance.

Libé - Manuel Valls : la démocratie ou le chômage

Pour justifier le recours à l'article 49.3, le Premier ministre a plaidé l'«efficacité».

Cinq minutes 27 secondes. C’est le temps qu’il a fallu à Manuel Valls pour justifier son nouveau recours à l’article 49-3, privant le Parlement d’un vote sur la loi Macron pour la deuxième fois en cinq mois et jouant à fond l’opinion contre la gauche.

Le JDD - Le 49.3 sur la loi Macron, volonté "d'aller vite" contre "déni de démocratie"

Dès lundi, le gouvernement avait annoncé un nouveau recours à l'article 49.3 sur la loi Macron, évitant ainsi le débat parlementaire, "qui a déjà eu lieu". Mais ce "passage en force" pour les uns, ce "déni de démocratie" pour les autres, a vivement animé la journée de mardi à l'Assemblée nationale. Récit.

Les Inrocks - A quoi servent les économistes s’ils répètent tous le même discours?

Dans leur “Manifeste pour une économie pluraliste”, des chercheurs plaident contre la “pensée orthodoxe” libérale omniprésente dans l’université et les institutions. Rencontre avec André Orléan, porte-parole de ces “hétérodoxes”, qui veulent ouvrir leur discipline aux sciences sociales et aux débats de société.

LCP - Loi Macron/49.3 : Christian Paul (frondeur PS) dénonce l’"aveu de faiblesse" du gouvernement

"C’est un aveu de faiblesse", condamne Christian Paul à l’entrée du groupe socialiste à l’Assemblée mardi, alors que le gouvernement menace de nouveau d’utiliser l’article 49.3 pour voter la loi Macron. Le député PS frondeur de la Nièvre regrette que le gouvernement n’ait pas "simplement consacré quelques heures avec les groupes parlementaires, le Premier ministre et Emmanuel Macron, pour chercher un compromis". Selon lui, l’absence d’un tel dialogue "fragilise de nouveau la majorité socialiste".

Le Figaro - Face aux frondeurs, Valls se défend d'être «le fossoyeur du quinquennat»

..... Manuel Valls, enfin, s'est adressé au chef de file des frondeurs sur un ton sévère: «Le dialogue a toujours été recherché avec le groupe, Christian Paul. Je n'ai pas pris cette décision tout seul, Christian Paul. Qu'est-ce que c'est que cette histoire qui voudrait faire de moi le fossoyeur du quinquennat du président de la République?». Le premier ministre a ajouté: «Vous croyez que vous arriverez à mettre un coin entre le président de la République et moi? Vous n'y arriverez pas». Revenant au projet Macron, Valls a ajouté: «Je veux porter un message de rapidité et d'efficacité». Puis: «Est-ce que vous pensez qu'on peut se permettre une semaine ou dix jours de combats de tranchées ici, devant le pays?». «Ma responsabilité, c'est d'avancer», a encore insisté Valls.

L'Obs - Valls, la loi Macron et le 49-3 : un coup de maître. Il piège les "frondeurs" et la droite Par auteur, chroniqueur

LE PLUS. Pour la seconde fois du quinquennat, le gouvernement va recourir à l'article 49-3 pour clore le débat sur la loi Macron. La décision a été prise par Manuel Valls, lundi 15 juin, afin de faire adopter par les députés ce texte censé doper la croissance et l'activité. Une décision stratégique habile, estime notre contributeur Roland Greuzat. Explications

16 juin

Le Lab - Loi Macron : le député PS Pascal Cherki dénonce "un délit de sale gueule politique sur les frondeurs"

QUOI MA FRONDE ? - La loi Macron 2, le retour. Cette semaine, la décriée loi sur la croissance portée par Emmanuel Macron revient à l’Assemblée nationale pour une deuxième lecture, à partir de mardi 16 juin. Avec la menace toujours plus pressante du 49-3 qui mettrait un terme à une semaine de débat et empêcherait un vote solennel, prévu le 24 juin. Malgré cela, les députés ont déposé un millier d’amendements. Et les frondeurs du PS, toujours opposés à une partie du texte malgré le congrès socialiste de Poitiers, ne désarment pas.

Public Sénat - Cambadélis (PS): Montebourg "est un planqué", pas comme Hollande

Jean-Christophe Cambadélis, premier secrétaire du Parti socialiste, a qualifié lundi de "planqué" l'ancien ministre Arnaud Montebourg, qui a publié une tribune incendiaire en plein congrès du PS, et défendu François Hollande et ses nombreux déplacements.

Les Echos - Pascal Cherki  Député PS de Paris

LES COMPENSATIONS SALARIALES AU TRAVAIL DU DIMANCHE : « Ce que je demande c'est qu'on paye double. Nous avons combattu Nicolas Sarkozy et son "travailler plus pour gagner plus" et nous sommes en train d'inventer le "travailler plus pour gagner à peu près pareil". Dans le travail du dimanche tel qu'il existe aujourd'hui dans la loi, les salariés sont au moins payés double. Et nous faisons une loi qui est un recul par rapport au droit du travail hérité de dix ans de droite ? Je ne suis pas d'accord. Ce n'est pas parce que vous organisez un référendum dans les entreprises que les salariés ne vont pas voter sous contrainte. »

L'Humanité - Gérard Filoche : « Plus on facilite le licenciement, plus il y a de chômage »

L’ancien inspecteur du travail Gérard Filoche, socialiste « frondeur », voit dans l’annonce de Valls la continuation de la politique néolibérale de Macron. Au détriment des droits des salariés, ses mesures ne font qu’alimenter la dérive financière des entreprises.

15 juin

Le Parisien - Germain (PS): "Les aubrystes ont leur place au gouvernement"

Le député PS des Hauts-de-Seine, Jean-Marc Germain, proche de Martine Aubry, a déclaré lundi "souhaiter que des aubryistes reviennent" au gouvernement, dans un remaniement qui "doit avoir lieu le plus vite possible".

Francetvinfo - Inverser la courbe du chômage : "Un langage technocratique un peu choquant", tacle Cambadélis

Le patron du PS a vivement critiqué la formule employée à maintes reprises par l'exécutif, mais assuré que l'objectif pouvait être atteint.

.... "Ce n'est pas comme ça qu'on parle. Les chômeurs, ce n'est pas une courbe, ce sont des hommes et des femmes." Le patron du PS a même assuré l'avoir dit au chef de l'Etat. Pour autant, le responsable socialiste l'assure : l'objectif de fond reste atteignable. "Jy crois toujours. Je pense qu'on peut y arriver."

Les Echos - Le retour de la politique « bourgétisée »

Décret sur l’encadrement des loyers, geste salarial pour les fonctionnaires : l’exécutif maintient le cap économique tout en faisant des gestes à sa gauche.

 
 

13/06/2015

L'actualité des socialistes du 7 au 14 juin (mise à jour)

A la une

Libé - Martine Aubry, naufragée de Poitiers

La maire de Lille a perdu sa fédération du Nord, et ce qu'elle portait dans le congrès PS risque bien de ne pas être appliqué.

14 juin

Le Monde - François Hollande multiplie les déplacements mais nie toute arrière-pensée électorale

Le faire, plus que jamais. Mais en convenir, surtout pas. Engagé dans une intense série de déplacements (onze en quatre jours, de Nantes à Alger en passant par Le Mans, Bordeaux ou encore Vitry-sur-Seine), François Hollande a nié toute arrière-pensée politique et électorale. Contre toute évidence, et alors même que son agenda ressemble de plus en plus à une partie de campagne.
 

Le gouvernement pourrait bien activer une deuxième fois la procédure du 49.3 pour passer en force sur la loi Macron. Avant de l'utiliser une troisième fois après la navette parlementaire ?

Le Monde - Les 24H du Mans : début de course mouvementé pour François Hollande

Du jamais-vu depuis 1972. François Hollande est le premier président de la République en exercice depuis quarante-trois ans et Georges Pompidou à assister au départ des 24 Heures du Mans, la plus grande course d'endurance au monde. Plus de 250 000 spectateurs sont attendus ce week-end autour du mythique Circuit des 24 Heures, long de 13,629 km et dont la fameuse ligne droite des Hunaudières est utilisée, le reste de l'année, par les conducteurs de tous les jours.
 

Frédéric Sawicki, politologue à la Sorbonne, explique pourquoi Martine Aubry a perdu la fédération PS du Nord. Et les conséquences politiques de ce résultat surprenant.

Le Monde - Le camp de Martine Aubry perd la fédération PS du Nord

C’est un petit séisme local qui pourrait avoir de grandes répercussions nationales. Martine Aubry a perdu dans la nuit de jeudi à vendredi le contrôle de la fédération socialiste du Nord. Son candidat, Gilles Pargneaux, a été défait pour l’élection du premier secrétaire par Martine Filleul, conseillère générale et ancienne adjointe à la mairie de Lille.

Le Monde - Martine Filleul prend la tête de la fédération socialiste du Nord

« Sans ambiguïté, Martine Filleul est devant. J’ai donc pris la décision personnellement, puis avec mes amis, de me retirer du second tour. » Libéré, Gilles Pargneaux affiche son soutien à la nouvelle secrétaire fédérale, Martine Filleul. Réunis vendredi 12 juin dans les locaux de la fédération socialiste du Nord, l’ancien et la nouvelle chef des socialistes répètent d’une même voix que l’heure est à « l’apaisement, au rassemblement ».

Marianne - Martine Aubry : "Une fin de cycle qui fait bloup" !

Ni les interventions de Jean-Christophe Cambadélis, le premier secrétaire du PS, ni la pression de l’Elysée n’auront réussi à changer la donne. Gilles Pargneaux, le patron de la puissante fédération du Nord et proche de Martine Aubry, vient de perdre, après dix ans de règne incontesté, son fauteuil au profit Martine Filleul, ex-vice-présidente du conseil général. Un coup dur surtout pour la maire de Lille qui se voit contestée jusque sur ses propres terres.

13 juin

Libé - Régionales : Valls aimerait déminer la guerre du Sud-Ouest

Le Premier ministre réunit lundi à Paris les candidats à la présidence de la région Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées et le maire de Montpellier, dissident, qui fait monter les enchères.

Libé - En Paca, la gauche risque l'éparpillement régional

Le chef de file des socialistes, Christophe Castaner, a lancé sa campagne ce vendredi à Marseille. Avec un premier exercice toujours compliqué, rassembler les siens.

Le Figaro - Voyage de Valls à Berlin : une affaire «grave» pour deux Français sur trois

68% des Français estiment ainsi que l'image du premier ministre s'est détériorée en se rendant à Berlin dans un avion de la République pour assiter à la finale de la Ligue des champions.

Rue 89 - A la fédération PS du Rhône, l’après-Collomb se joue dès maintenant

Les militants socialistes du Rhône sont appelés à voter ce jeudi 11 juin pour désigner le président de leur fédération. David Kimelfeld, maire du 4è arrondissement, devrait retrouver son fauteuil. Mais ce ne sera pas sans avoir eu à essuyer l’affront d’une habituée des coups d’éclats, une « camarade » de 31 ans, Cécile Michaux, élue dans le 6è et représentante des frondeurs. Elle est l’unique candidate se présentant face à lui. Alors, ça se passe comme ça à Lyon ?

Libé - Omerta pour le rapport sur le CIR

Le Crédit d'impôt recherche est-il si sulfureux ? Au point qu'il faille organiser l'omerta sur un rapport d'enquête parlementaire à son sujet ? C'est ce que laisse penser la décision des sénateurs de droite (LR et UDI) ainsi que du Parti Socialiste d'empêcher la publication du rapport de la sénatrice communiste Brigitte Gauthier-Maurin rédigé dans le cadre de la commission d'enquête parlementaire diligentée sur ce sujet. C'est ce que l'on apprenait ce matin au Sénat, après un vote des membres de la commission d'enquête qui a eu lieu mardi. Un vote "incompréhensible", s'exclame le sénateur communiste Eric Bocquet.

12 juin

Les Echos - L'image de Valls abîmée par son « erreur "

En remboursant le trajet à Berlin de ses deux fils, le Premier ministre tente d'éteindre la polémique

L'Express - Vallsgate: le commando qui soutient le Premier ministre même dans la tempête

Autour du Premier ministre, ce n'est pas une équipe, c'est une garde prétorienne. Pour le meilleur - l'ascension jusqu'à Matignon - et le pire - un aller-retour à Berlin pour un match de foot. Zoom sur le carré des plus proches conseillers de Manuel Valls.

Boursorama - Crédit d'impôt recherche : un rapport à charge écarté au Sénat

Un rapport très critique sur l'efficacité du Crédit d'impôt recherche (CIR) a été rejeté par la Commission d'enquête sénatoriale. Les sénateurs communistes demandent tout de même sa publication.

Libé - «Déni», «paranoïa», «aura d’un seul homme»... deux cadres du PG claquent la porte

Dans un courrier, deux cadres parisiens du Parti de gauche dénoncent «un parti quand tout repose sur une seule personne». «Critiques à contre-temps», répond la direction.

11 juin

Politis - Les frondeurs dos au mur

Chacun fera comme il voudra, mais il sera difficile après Poitiers de faire encore semblant de croire à un possible changement d’orientation

Libé - Bartolone: la France doit être «en mesure de proposer des accueils d’urgence» aux migrants

Le président de l’Assemblée nationale, Claude Bartolone (PS) estime que «la multiplication des barrières n’a jamais empêché ni réduit les flux migratoires» et que la France doit être «en mesure de proposer des accueils d’urgence» aux migrants répartis sur tout le territoire.

Le Monde - Discriminations : les députés autorisent les actions de groupe

Les victimes de discriminations pourraient bientôt s’unir pour porter leurs cas respectifs en justice. Les députés ont approuvé mercredi 10 juin une proposition de loi socialiste visant à instaurer une action de groupe contre les discriminations, une mesure qui vise à encourager les victimes à porter plainte.
 

Oui, car il s'agissait d'un voyage privé, estime Sébastien Huygue (Les Républicains). Non, toutes les règles ont été respectées, selon René Dosière (apparenté PS).

Christian Paul - Mes réponses aux questions du Figaro

Francetvinfo - Mesures pour les PME : les frondeurs du PS fustigent le "durcissement libéral" du gouvernement

Ils dénoncent un "cadeau" au Medef, après l'annonce du plafonnement des indemnités prud'homales, accordées en cas de licenciement abusif.

10 juin
 
 
En quatre jours, à force d’amender sa version sur son aller-retour express Poitiers-Berlin, samedi, le Premier ministre a commis son premier écart de conduite.

Le Monde - Plan Valls pour les petites entreprises : un « coup de com’» pour la droite, du « Sarkozy » pour la gauche

.... Interrogé par Le Monde, un député aubryste estime, sous couvert de l’anonymat, que Manuel Valls « remet en question des choses que nous avions écrites dans la motion, ce n’est même plus de la provocation, là, c’est incompréhensible (…). Il va tout faire passer en 49-3, mais après ? Déjà, faire sans l’aile gauche du PS c’était compliqué, mais faire sans les aubrystes, c’est impossible ! »
 
L'Obs - #Emploi Ça coince au PS. Laurent Baumel ne digère pas l'annonce par Manuel Valls d'un plafonnement des indemnités accordées aux prud'hommes en cas de licenciement
 
Membre de l'aile gauche du PS, le député Laurent Baumel faisait partie des opposants les plus résolus au projet de loi Macron. La fronde va-t-elle reprendre au sein du groupe socialiste ?
 
 
Manuel Valls a fait ce mardi une série d’annonces pour doper l’économie des petites et moyennes entreprises et notamment la possibilité de renouveler deux fois les CDD. Pourtant, en 2012, François Hollande voulait atténuer la proportion de ces contrats précaires.

L'expansion - La tribune de Montebourg est-elle d'une "faiblesse" sidérante?

Arnaud Montebourg dénonce avec Mathieu Pigasse la politique économique du gouvernement, dans une tribune jugée d'une "faiblesse" sidérante par Stéphane Le Foll. Que vaut ce texte? Examen.
 
9 juin
 
 
CRICRI LA MENACE - Il a passé son week-end poitevin, lors du 77e congrès du PS, a joué l’opposition constructive. Actant l’existence de "deux gauches" au sein du PS, le frondeur Christian Paul n’a cessé d’appeler à un débat et un dialogue au sein du parti permettant de trouver un compromis sur la décriée loi Macron, qui revient cette semaine à l’Assemblée nationale.
 
 
La maire de Lille dénonce l'attitude d'Arnaud Montebourg après la publication d'une tribune dimanche dernier dans la presse, dans laquelle il étrille l'exécutif.
 
 
Claude Bartolone a annoncé lundi 8 juin qu’il annulait le déplacement d’une délégation de députés à Moscou, prévu le 18 juin. Le président de l’Assemblée nationale a pris cette décision en réaction à la « liste noire de personnalités » qui interdit de territoire russe quatre-vingt-neuf personnalités européennes, dont Bruno Le Roux, président du groupe socialiste au Palais Bourbon.
 
 
C’est reparti pour un tour. Après l’échec – prévisible – de la commission mixte paritaire, la commission spéciale de l’Assemblée nationale a repris, lundi 8 juin, l’examen du projet de loi sur la croissance et l’activité – dit « loi Macron » –, dont la discussion en séance débutera mardi 16 juin. Même si le gouvernement et les rapporteurs du texte à l’Assemblée s’appliquent à souligner « la qualité du travail du Sénat », pour l’essentiel, c’est le retour à la version issue de l’Assemblée en première lecture qui devrait prévaloir.
 
 
Le texte du ministre de l'Economie est de retour à l'Assemblée. Après le congrès du PS, l'exécutif ne semble pas franchement disposé à rouvrir la négociation avec les frondeurs de sa majorité.

France Info - Manuel Valls, chassez le naturel...

A gauche, il est au centre du jeu politique. C'est lui qui a fait l'événement, lors du 77ème congrès du Parti socialiste ces trois derniers jours à Poitiers : Manuel Valls est parvenu à rassembler sa famille politique. Mais ce rassemblement ne va pas sans accrocs, et le Premier ministre lui-même n'a pas évité quelques faux pas.

Le Parisien - Cambadélis tente de ramener le calme à la fédération PS du Nord

Au lendemain du congrès de Poitiers, le Premier secrétaire du PS, Jean-Christophe Cambadélis, s'est rendu lundi à Lille prêcher le rassemblement à l'importante Fédération socialiste du Nord, en se prononçant pour la réélection à sa tête de l'"aubryste" Gilles Pargneaux, contestée en interne.

Directmatin - Le tweet que le PS regrette amèrement

Le déplacement du Premier ministre Manuel Valls à Berlin pour assister à la finale de la Ligue des Champions à bord du Falcon de la République suscite la controverse. Et pour ceux qui gèrent le compte twitter du PS, cette polémique se double d'une belle gène.

L'Obs- Manuel Valls aurait-il vu la finale à Berlin s'il s'était déplacé comme tout le monde ?

Sans le savoir, le contribuable français a offert au Premier ministre un voyage express à Berlin, pour voir la finale de la Ligue des champions. "L’Obs" a imaginé ce même week-end, mais sans Falcon.

REPLAY / ÉDITO - Le 77ème Congrès du PS a été gâché par Arnaud Montebourg. Dimanche dernier, il a sévèrement taclé la politique du gouvernement dans "Le JDD".

Le JDD - La tribune de Montebourg et Pigasse : "Hébétés, nous marchons vers le désastre…"

TRIBUNE - L'ancien ministre Arnaud Montebourg se rappelle au bon souvenir de François Hollande et Manuel Valls. Avec le banquier d'affaires Matthieu Pigasse, il publie dans le JDD une tribune au vitriol contre la politique du gouvernement. La voivi en intégralité.

Le JDD - Le socialiste Pouria Amirshahi veut créer un nouveau "mouvement citoyen"

TRIBUNE - Le député socialiste Pouria Amirshahi assume, dans une tribune que publie leJDD.fr, "être Socialiste, Républicain et frondeur". Il appelle les élus et militants de gauche "d'engager dès maintenant un mouvement national citoyen de type nouveau".

7 et 8 juin

Les Echos - Réformes : une semaine test pour l’exécutif

Et maintenant ? Le congrès du PS étant clos, François Hollande et son gouvernement sont attendus de pied ferme sur le fond des réformes, eux qui avaient fait le choix de ne pas multiplier les annonces ces dernières semaines. Lundi, la loi Macron revient en commission à l’Assemblée. Puis, mardi, le chef de l’Etat doit arrêter à l’Elysée, avec les ministres concernés, les mesures en faveur des TPE et PME, annoncées dans la foulée par Manuel Valls. Comme autant de tests de la volonté réformatrice affichée par l’exécutif. « Nous devons continuer à réformer. Il n’y aura pas de pause », a assuré le Premier ministre à Poitiers. « Alors que la reprise se dessine, il faut tout faire pour renforcer la croissance et l’enrichir en emplois », insiste l’entourage du président.

Les Echos - Montebourg se pose en meneur de la fronde

Le coup est venu de l’extérieur, imprévisible comme sait l’être son auteur, Arnaud Montebourg. Tout avait pourtant été prévu pour que le 77e congrès du PS se passe bien. Jean-Christophe Cambadélis avait réussi à réunir tous les poids lourds du parti autour de sa motion. Les frondeurs avaient été applaudis par les militants quand ils avaient dénoncé la dérive « sociale-libérale » du gouvernement. Et ces mêmes militants avaient ovationné le discours de Manuel Valls, qui n’avait pas lésiné dans ses hommages à François Hollande, « grand président de la République » qui « incarne avec courage la voix de la France ».

Congrès PS : Manuel Valls joue l'unité malgré l'épisode Montebourg

Le Premier ministre Manuel Valls a vivement répliqué après la tribune d'Arnaud Montebourg et Matthieu Pigasse, qui critiquent vertement l'action du gouvernement.

Le Premier ministre, Manuel Valls, a répliqué dimanche à Arnaud Montebourg qu'il a taxé d'"irresponsabilité" lors du congrès du PS à Poitiers. Son ancien ministre, dans une tribune commune avec le banquier Matthieu Pigasse, a largement critiqué l'action du gouvernement dans le JDD.

Slate - Annoncé tranquille, le Congrès du parti socialiste a finalement été très agité

Entre la contestation des frondeurs, la tribune d'Arnaud Montebourg et l'aller-retour à Berlin de Manuel Valls, le 77e congrès du Parti socialiste n'a pas été de tout repos.

Ce devait être le rassemblement d'une famille politique, une semaine après le congrès tendu des Républicains. Samedi matin, Francetvinfo titrait ainsi un de ses articles «Au congrès du PS à Poitiers, une ambiance si "apaisée" qu'on s'ennuierait presque».

Huffington Post - Congrès PS: l'unité se fait autour des attaques visant Nicolas Sarkozy

"La devise de la France, c’est Liberté, égalité, fraternité, ce n’est pas Fouquet’s, Rolex et Kärcher". Cette phrase signée Jean-Christophe Cambadélis en clôture du Congrès du Parti socialiste à Poitiers, permet d'apprécier l'ambiance de ce week-end pictavien au cours duquel l'unité de la majorité s'est surtout manifestée à travers les attaques visant Nicolas Sarkozy.

Le Monde - « Si le PS venait à disparaître, la République perdrait sa meilleure défense »

Il n’a pu réprimer un sourire de contentement en montant à la tribune. Jean-Christophe Cambadélis a conclu par un long discours, dimanche 7 juin, le 77e congrès du Parti socialiste, celui de son adoubement comme premier secrétaire par les militants. Son triomphe est indiscutable : les frondeurs ont été mis en minorité et il a réussi à réunir sur son nom une large majorité, de Manuel Valls à Martine Aubry, pour soutenir l’action du chef de l’Etat. Mais la mine de satisfaction s’est rapidement effacée. Car M. Cambadélis se retrouve roi au milieu d’un champ de ruines.
 
Le Monde - A Poitiers, le socialisme ne mourra pas

Poitiers ou l'art du double temps : soutenir le président de la République bien sûr, le faire applaudir évidemment, rendre possible une nouvelle candidature en 2017 certes, mais aussi bétonner l'avenir – avec ou sans le chef de l'Etat : le socialisme ne mourra pas. Ils le clament tous, au deuxième jour de ce congrès tout à fleuret moucheté.

Christian Paul, le chef des frondeurs  est le plus brutal. Il a cette formule : "la prochaine gauche", comme  si l'actuelle était déjà morte.

Libé - Cambadélis : «si le PS venait à disparaître, la République perdrait sa meilleure défense»

Au congrès du PS à Poitiers, le Premier secrétaire a livré un discours sans surprise.

Le Point - Congrès PS: Cambadélis et Valls vantent le "rassemblement", malgré les trouble-fête de l'aile gauche

Le congrès du PS s'est achevé dimanche à Poitiers, un rendez-vous que Jean-Christophe Cambadélis voulait comme un grand rassemblement unitaire de la majorité pour réussir la fin du quinquennat Hollande, mais les critiques d'Arnaud Montebourg et des frondeurs ont joué les trouble-fête.

Libé - «Hébété», Montebourg s'invite au Congrès du PS

L'ancien ministre socialiste publie une tribune dans le «Journal du dimanche», avec Mathieu Pigasse, dénonçant la politique de François Hollande. A Poitiers, certains élus y voient une «insulte aux militants», d'autres un «esprit libre».

Le JDD - Le retour fracassant de Montebourg

EXCLUSIF JDD - En plein congrès socialiste, l’ancien ministre de l'Economie s’alarme du désastre français dans une tribune commune avec le banquier Matthieu Pigasse. "Est-il encore possible de sauver le quinquennat?", lance-t-il. Ses propositions pour la baisse des impôts, contre le chômage et pour rompre avec Bruxelles et Berlin.

Le Lab - Les frondeurs accueillent la tribune d'Arnaud Montebourg dans le JDD avec enthousiasme

La tribune d'Arnaud Montebourg au JDD du 7 juin a rompu la monotonie d'un congrès où même les frondeurs ont préféré boire un coup plutôt que de siffler Manuel Valls. En prenant une position très critique vis-à-vis de l’exécutif, Arnaud Montebourg marche dans les pas des députés frondeurs et a reçu en retour des critiques positives de la part de ces derniers.

Francetvinfo - Comment les frondeurs ont brisé l'unité (de façade) du PS

La direction du PS souhaitait afficher l'image d'un parti rassemblé lors du congrès, mais l'aile gauche a tenu sa promesse de ne pas "rentrer dans le rang". Récit d'un week-end de fronde.

Public Sénat - Congrès du PS: photo de famille sans les "frondeurs" ni Martine Aubry

Les "frondeurs" et l'aile gauche du Parti socialiste, désireux de signifier "symboliquement" qu'ils ne "baissaient pas la garde", n'ont pas participé à la photo de famille marquant la clôture des débats du congrès du parti à Poitiers, non plus d'ailleurs que Martine Aubry.

Public Sénat - Congrès du PS : Cambadélis clôture un congrès sans passion

« Tout va changer au PS » a promis le premier secrétaire Jean-Christophe Cambadélis pour son discours de clôture du congrès du PS, à Poitiers. Ce qui change, c’est surtout le relatif calme du rassemblement, tout juste troublé par Arnaud Montebourg et quelques frondeurs. Manuel Valls s’est fait plus rassembleur, à deux ans de la présidentielle.

Francetvinfo - Montebourg fait polémique à Poitiers

La tribune d'Arnaud Montebourg contre le gouvernement dans le JDD ce 7 juin a fait réagir politiques et militants au congrès du PS à Poitiers.

Francetvinfo - Valls et Cambadélis répondent sèchement à Montebourg après sa tribune

L'ancien ministre de l'Economie Arnaud Montebourg a co-signé dans le "JDD" une tribune sévère à l'encontre de la politique du gouvernement.

06/06/2015

Le Congrès de Poitiers

A la une

Libé - Révolutionner l’impôt, à la source Jean-Marc AYRAULT Ancien Premier ministre et Pierre-Alain MUET Député socialiste de la deuxième circonscription du Rhône

Alors que s’ouvre le congrès du PS à Poitiers, l’ancien Premier ministre de François Hollande, Jean-Marc Ayrault, et le député PS Pierre-Alain Muet réaffirment la nécessité d’une réforme fiscale qui fera l’objet d’un ouvrage à paraître cet été. Avant-propos.

Dimanche 7 juin

Le Figaro - La gauche du PS "ne se laissera pas imposer une ligne sociale libérale"

LE SCAN POLITIQUE/LIVE - Discours, tractations, coulisses... Les reporters du Figaro vous font vivre jusqu'à dimanche le rassemblement des socialistes à Poitiers.

Le Figaro - PS: les frondeurs ne signeront pas la synthèse

Les signataires de la motion B au congrès de Poitiers du PS ont indiqué qu'il ne signeront pas l'"adresse au peuple de France", le texte de synthèse du congrès porté par le premier secrétaire Jean-Christophe Cambadélis.

L'Obs - Congrès du PS : Manuel décrypte Valls

Le Premier ministre s'est fait l'exégète de son propre discours, ce samedi à Poitiers, au deuxième jour du congrès du PS.

Francetvinfo - Le PS apparaît uni, mais les divisions demeurent

En direct du congrès socialiste à Poitiers, Hélène Hug analyse le discours rassembleur de Manuel Valls ce 6 juin, et s'il est révélateur de l'ambiance au sein du parti.

Samedi 6 juin

Metro - L’ombre de Martine Aubry sur le congrès du PS

POLITIQUE – Discrète depuis son arrivée au congrès du parti socialiste, à Poitiers, la maire de Lille est pourtant au coeur de nombreuses discussions, y compris ce samedi.

Libé - Congrès PS : Valls se pose en «rassembleur» des socialistes

Les socialistes sont réunis jusqu’à dimanche à Poitiers pour leur 77congrès. Nos envoyés spéciaux sur place vous font vivre cette deuxième journée.

La Tribune - "Nous devons continuer à réformer. Il n'y aura pas de pause" (Manuel Valls)

"Nous devons continuer à réformer. Il n'y aura pas de pause" (Manuel Valls)

Francetvinfo - A Poitiers, Valls joue au rassembleur face aux frondeurs

A la tribune, le Premier ministre a livré un discours policé, défendant son bilan tout en veillant à ne pas trop froiser l'aile gauche du parti. Sans convaincre tout le monde dans les allées du congrès du PS

Francetvinfo - DIRECT. Congrès du PS : Manuel Valls promet le prélèvement de l'impôt à la source

Le PS poursuit son congrès à Poitiers. Temps fort de la journée, le discours de Manuel Valls.

Challenges - Congrès PS: Manuel Valls maintient le cap et continuera de réformer

Le Premier ministre a assuré devant le congrès du Parti socialiste que son gouvernement devait "continuer à réformer" et qu'il n'y aurait pas de pause", tout en dénonçant le discours "anxiogène" du patronat.

BFMTV - Christian Paul: "Agiter le 49-3, c'est la négation de toutes les belles déclarations" du congrès

Le député Christian Paul, porte-voix de l'aile gauche du parti et des "frondeurs" du PS, a répété au congrès de Poitiers son opposition à l'utilisation éventuelle par l'exécutif du recours à l'article 49-3 sur la loi Macron.

Mediapart - Au congrès du PS, une Europe sans Syriza ni Podemos

Le PS a consacré la première journée de son congrès de Poitiers à l'Europe. Un débat poussif, où les mouvements alternatifs d'Europe du Sud ont à peine été évoqués. En revanche, les dirigeants socialistes ont dîné autour de Manuel Valls en présence de l'ancien premier ministre grec Georges Papandréou.

Libé - Quatre raisons de suivre le congrès PS pendant Roland-Garros

A Poitiers, les têtes de série socialistes vont affronter plusieurs concurrents, parfois qualifiés à la dernière minute. Le gagnant final est déjà connu, c'est François Hollande.

Libé - Pacte de responsabilité, mais quand donc l'évaluer ?

L'hypothèse et le calendrier d'une réorientation du Pacte fait débat chez les socialistes.

Mediapart - Le PS en Seine-Maritime (2) : en Fabiusie, la tragédie du carriérisme politique

Alors que le congrès du PS se tient ce week-end à Poitiers, jamais le socialisme n'a été autant professionnalisé. Illustration paroxystique dans le fief du ministre des affaires étrangères, où la fédération multiplie les « emplois politiques » et où le « socialisme scientifique » des années 1990 a laissé la place à la conservation d'un entre soi militant rémunéré.

Le Monde - Congrès du PS : Aubry menacée dans le Nord ?

C’est finalement une des seules surprises possibles du 77e congrès socialiste, qui se tient à Poitiers. Martine Aubry va-t-elle être renversée dans sa propre fédération, celle du Nord, un des bastions historiques du PS ? La réponse doit tomber jeudi 11 juin, lors de l’élection par les militants locaux des premiers secrétaires fédéraux, mais le sujet occupe déjà les esprits à Poitiers, en marge d’un congrès sans véritable enjeu. 

Libé - Chez les sympathisants PS, «aucune fierté d'avoir élu François Hollande»

Le taux de Français se déclarant proches du Parti socialiste a chuté de moitié depuis 2011, selon une étude de l'institut Harris Interactive.

Vendredi 5 juin

Boursorama - PS : le coup d'envoi du congrès de Poitiers est donné

Le 77e congrès du Parti socialiste s'est ouvert officiellement vendredi après-midi à Poitiers (Vienne). Se tenant jusqu'à dimanche et débarrassé de ses principaux enjeux, ce rendez-vous est destiné à mettre le parti en ordre de marche pour les prochaines échéances électorales, la première d'entre elles étant les élections régionales de décembre prochain.

Public Sénat - Congrès du PS : les frondeurs se rappellent au bon souvenir de Valls

A l’ouverture du congrès du PS, l’aile gauche du parti prévient qu’« il n’y a pas de motion Valls dans ce congrès, pas de chèque en blanc ». Les frondeurs menacent de ne pas signer « l’adresse aux Français » qui permettrait de donner un visage uni.

Le Point - Congrès de Poitiers - PS : mais où sont passés les frondeurs ?

Christian Paul a promis qu'il allait avec les siens être la voix des  frondeurs PS au Parlement, chaque fois que cela sera nécessaire.

Challenges - Rassemblement et dissensions au congrès du PS à Poitiers

Le 77e congrès du PS s'est ouvert vendredi à Poitiers, où les principaux enjeux d'orientation ont été déjà tranchés par les militants, ce qui n'a pas empêché l'aile gauche de manifester son intention de peser sur la vie du parti socialiste.

Libé - Au congrès du PS : «Ce n’est pas bon, c’est trop calme»

Première journée à Poitiers. Bilan : effervescence nulle et chaises vides. Samedi, Manuel Valls prend la parole. La salle plénière se remplira-t-elle davantage ?

L'Obs - "Pour vous aussi, c'est le congrès du vide intersidéral ?"

Plié d'entrée, le congrès de Poitiers n'attire pas les foules et atterre les participants. Le changement, c'est demain ?

FranceTVinfo - Le parti socialiste veut afficher son unité à Poitiers

Le parti de la majorité gouvernementale tient à partir de ce 5 juin un congrès de trois jours à Poitiers.

Marianne - L’aile gauche croit encore pouvoir échapper à "l’étouffoir" !

La vie au Parti socialiste est un éternel recommencement. Alors que son congrès s'est ouvert aujourd'hui à Poitiers, les membres de l'aile gauche du parti se demandent encore comment peser après la victoire de Jean-Christophe Cambadélis...

L'Express - Congrès du PS: les frondeurs attendent Cambadélis au tournant

Le congrès du PS qui s'ouvre ce vendredi à Poitiers doit entériner l'élection de Jean-Christophe Cambadélis à la tête du parti. Les frondeurs socialistes ont perdu une bataille... mais ne désarment pas.

FranceTVinfo - DIRECT. Suivez l'ouverture du congrès du PS

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #PS

 

05/06/2015

L'actualité des socialistes du 1er au 6 juin (mise à jour)

A la une

L'Obs - Le PS est-il de droite ?

De quoi les socialistes sont-ils le nom ? Trois ans après l'arrivée de la gauche au pouvoir, les Français peinent à voir le changement. Droit d'inventaire à la veille du congrès du PS à Poitiers

L'Obs - Cambadélis, l'interview

5 juin

Libé - Montebourg après Montebourg

Loin du congrès socialiste de Poitiers, l’ancien ministre a retrouvé une vie privée, feint de ne plus vouloir se mêler de politique et a créé sa propre société. Mais même s’il s’est éloigné des caméras, il vibrionne toujours autant

Boursorama - Hollande, chez les ex-Fralib, adresse des signes à la gauche

En rendant une visite surprise, jeudi à Gémenos, aux anciens salariés de Fralib, devenue coopérative de production, François Hollande a envoyé un nouveau message à la gauche à la veille du congrès du PS, même si un nouveau recours au 49-3 semble possible pour faire passer la controversée loi Macron.

Libé - Chez les ex-Fralib, le Président se rappelle qu'il a été candidat

François Hollande a rencontré jeudi des ex-salariés de l'usine de thé Fralib, désormais regroupés au sein de la Scop TI. L'occasion pour lui de mettre en parallèle la lutte des ouvriers avec ses engagements.

Boursorama - Loi Macron : les "frondeurs PS" maintiennent la pression

Le député PS de la Nièvre, Christian Paul, veut un "débat loyal" à l'Assemblée lors du retour de la "loi Macron". Sinon il l'assure : les "frondeurs" voteront contre.

L'Obs - Emmanuel Macron n'est pas socialiste ? Enfin un consensus au PS !

On ne trouve personne pour démentir franchement l'avis de Jean-Christophe Cambadélis. Mais alors, comment définir Emmanuel Macron ?

Le Figaro - Les sympathisants PS veulent une primaire et Manuel Valls

Alors que s'ouvre vendredi le congrès du PS, 76 % des sympathisants réclament la tenue d'une primaire pour 2017. 42 % préfèrent une candidature de Manuel Valls, contre 27 % pour François Hollande.

Libé - PS: la guerre du Nord menace le congrès de Poitiers

A Lille, l'autorité de Martine Aubry est contestée. Son candidat à la tête de la fédération, l'eurodéputé Gilles Pargneaux, doit affronter une candidate poussée par le ministre de la Ville, Patrick Kanner.

20 minutes - Congrès de Poitiers: Trois défis que le parti socialiste va devoir relever

Week-end en famille à Poitiers. De vendredi à dimanche, les socialistes organisent leur congrès. Au PS, on le répète, les sujets de friction appartiennent au passé. Le vote des militants a d’ailleurs tranché : Jean-Christophe Cambadélis a été sacré avec environ 70 % des voix. Pendant trois jours, cadres et militants tenteront de mettre en ordre de marche le parti pour 2017.Trois défis les attendent.

Boursorama - Marisol Touraine : «Le chemin de François Hollande ne s'arrête pas en 2017»

Tourner la page des dissensions internes et préparer la présidentielle de 2017 : voilà l’enjeu du congrès du PS qui s’ouvre ce vendredi, à Poitiers (Vienne), pour une grand-messe de trois jours. La ligne gouvernementale, soutenue par Martine Aubry, a été approuvée par les militants qui ont reconduit Jean-Christophe Cambadélis au poste de premier secrétaire du parti. Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes, exhorte socialistes et écologistes à se rassembler derrière François Hollande, et se déclare favorable à l’introduction de la proportionnelle aux législatives, car elle n’estime pas « normal » que le Front national soit aussi peu représenté au Parlement. Un entretien à lire en intégralité vendredi dans «Le Parisien Magazine».

Public Sénat - Une primaire PS ? Français et sympathisants PS préféreraient Valls à Hollande

Les Français comme les sympathisants du Parti socialiste préféreraient nettement Manuel Valls à François Hollande pour représenter cette formation à la...

Le Monde - Vers un projet de loi constitutionnelle pour ratifier la Charte des langues régionales

Dans une lettre à plusieurs députés rendue publique jeudi 4 juin, François Hollande a annoncé le prochain dépôt d’un projet de loi constitutionnelle permettant la ratification de la Charte européenne des langues régionales et minoritaires.
 

Le député socialiste en est certain : «Si François Hollande est candidat à sa succession, Jean-Christophe Cambadélis n’organisera pas de primaire». Invité ce matin sur France 2, Benoît Hamon ajoute que le congrès du Parti socialiste «a tranché cette question». Mais dans le cas où le président de la République ne serait pas candidat, «ces primaires s’imposeront».

4 juin

Mediapart - Le PS en Seine-Maritime (1): un baron de Fabius sacré roi du cumul et des indemnités

Président de département, vice-président d’agglomération, maire adjoint, attaché parlementaire, chargé de mission de la fédération PS, président de l’office HLM, administrateur d’une société d’autoroutes… Le principal lieutenant du ministre des affaires étrangères dans son département, Didier Marie, a cumulé durant des années 12 000 euros mensuels et un emploi du temps impossible. Premier volet de notre enquête.

L'Obs - Sondage : la gauche en miettes, le PS coupé en deux

46% des Français jugent que le PS est "insuffisamment à gauche", selon une enquête de l'Ifop réalisée pour "L'Obs". Une critique qui porte surtout sur la politique économique et sociale du trio Hollande-Valls-Macron.

L'Obs - Quand Jean-Christophe Cambadélis refuse de débattre avec Michel OnfrayLe patron du PS a refusé le débat. Il explique pourquoi

"L'Obs" voulait les rassembler, Jean-Christophe Cambadélis a décliné. Michel Onfray "est plus libertaire" que socialiste, il a une vision conflictuelle de la société", explique le premier secrétaire du PS pour justifier son refus d'un face-à-face avec le philosophe.

Boursorama - Thomas Thévenoud "doit prendre conscience de ce qu'il a fait"

PARIS (Reuters) - Le député ex-PS Thomas Thévenoud, qui s'estime victime d'un "acharnement" du fisc qui le poursuit pour fraude fiscale, doit "prendre conscience de ce qu'il a fait", a déclaré mercredi le porte-parole du gouvernement.

LCP - Travail du dimanche : la majoration pour les salariés des supermarchés pourrait être augmentée

Le député Stéphane Travert (PS), rapporteur pour la partie "travail le dimanche" du projet de loi Macron, va proposer de porter de 30 à 40% la majoration minimale de la rémunération pour les salariés travaillant le dimanche matin dans les supermarchés, a-t-il indiqué mardi à l'AFP.

3 juin

LCP - Bruno Le Roux : "Pas de délégation en Russie si je n’entre pas dans le pays"

Interdit de territoire en Russie, le président du groupe PS à l’Assemblée a assuré que la délégation parlementaire qui doit se rendre sur place en juin, sera annulée s’il ne peut pas en faire partie.

Huffington Post, Henri Weber - Congrès du PS: où sont les divergences?

Les désaccords qui ont opposé les députés "frondeurs" aux gouvernements Ayrault et Valls se retrouvent au sein du PS dans la confrontation entre la motion majoritaire de Jean-Christophe Cambadélis (60% des voix) et la motion minoritaire de Christian Paul (29% des voix).

Metro - Être un jeune militant PS en 2015 : "Beaucoup de mes amis se moquent de mon adhésion"

RENCONTRE - A quelques jours du congrès du PS, qui a lieu à Poitiers ce week-end, Metronews dresse le portrait de trois militants socialistes, qui se sont engagés au parti après la victoire de François Hollande. Trois ans après, ils naviguent entre optimisme et déception.

2 juin

Le Parisien - «Liste noire» du Kremlin : Bartolone veut emmener Le Roux en Russie

Le président (PS) de l'Assemblée, Claude Bartolone, a confirmé ce lundi que Bruno Le Roux, le président du groupe PS à l'Assemblée nationale, fera partie de la délégation de députés qui ira en Russie en juin. Placé sur la «liste noire» du Kremlin, sa venue ira t-elle jusqu'à provoquer un incident diplomatique ?

Le Monde - Un arsenal parlementaire contre la menace djihadiste

La commission d’enquête sur la surveillance des filières et des individus djihadistes, créée en décembre 2014 à l’initiative du député UMP des Alpes-Maritimes, Eric Ciotti, se proposait d’examiner l’adéquation de la réponse publique à la menace terroriste. Après six mois de travail, son rapporteur, le député PS des Bouches-du-Rhône, Patrick Mennucci, soumettra son rapport, que Le Monde a pu consulter, au vote de la commission mardi 2 juin.
 

A quelques jours du congrès du Parti socialiste du 5 au 7 juin à Poitiers, le premier secrétaire du PS était l'invité de Marc Fauvelle.

1er juin

Reuters - Cambadélis juge inutile une commission d'enquête sur l'affaire Kerviel

PARIS, 31 mai (Reuters) - Le Premier secrétaire du PS Jean-Christophe Cambadélis a émis des doutes dimanche sur l'intérêt de la création d'une commission d'enquête parlementaire sur l'affaire Kerviel après les révélations de Médiapart qui ont relancé le débat sur une potentielle responsabilité de la Société générale.

Libé - Loi renseignement : ce qui peut bouger au Sénat

Le texte, très controversé, est discuté à partir de mardi à la Haute assemblée. Malgré la mobilisation des opposants, la commission des lois ne l’a amendé qu’à la marge. Mais le débat est amené à rebondir.

Libé - Cambadélis (PS) propose à Benoît Hamon de «porter» un texte du PS sur le burn-out

Interrogé lors de l’émission Tous politiques (France 3/ France Inter/ Le Parisien Aujourd’hui) sur la démarche du député Benoît Hamon, le premier secrétaire du PS a affirmé: «je la trouve intéressante et elle est portée par des organisations syndicales».

Le JDD - Jusqu'où Manuel Valls va-t-il réformer?

SONDAGE - Une moitié des Français croient Manuel Valls en mesure d’agir. Un sondé sur deux estime le Premier ministre capable de réformer.

Le Figaro - Pourquoi Bruno Le Roux figure sur la «liste noire» du Kremlin

Réplique aux sanctions européennes, liens entre le FN et Moscou... Le président du groupe socialiste à l'Assemblée émet des hypothèses pour expliquer sa présence «surprenante» sur la liste de personnalités interdites de séjour en Russie.

Public Sénat - PS: Cambadélis dénonce la "liste noire" du Kremlin

Jean-Christophe Cambadélis a dénoncé dimanche la "liste noire" de la Russie interdisant à des personnalités européennes d'entrer sur son territoire,...

Jean-Christophe Cambadélis a dénoncé dimanche la "liste noire" de la Russie interdisant à des personnalités européennes d'entrer sur son territoire, apportant son soutien à Bruno Le Roux, président du groupe PS à l'Assemblée, qui y figure.

31/05/2015

L'actualité des socialistes du 26 au 31 mai (mise à jour)

A la une

Le Temps, 27 avril - «Social-démocrate oui, social-libéral non»

A 84 ans, l’ancien premier ministre français Michel Rocard signe un nouvel ouvrage alarmiste «Suicide de l’Occident, suicide de l’humanité?». Il livre au «Temps» sa vision du combat social-démocrate auquel il consacra sa vie politique

Le titre de son dernier livre* résume – ponctué quand même d’un point d’interrogation – le pessimisme de Michel Rocard. Pas de surprise. A 84 ans, l’ancien premier ministre de François Mitterrand (1988-1991) ne cesse de mettre en garde sur les risques d’une société tout entière livrée aux mains du marché, à la spéculation et à la surconsommation.

31 mai

Le Parisien - PCF, EELV et socialistes «frondeurs» réunis au Forum européen des alternatives

A l'initiative du Pari communiste français se tient ce week-end à Paris un forum européen des initiatives pour dire que «l'austérité ça suffit», en présence de la présidente du Parlement grec, membre du parti de gauche radicale Syriza.

Les Echos - Cambadélis veut faire du PS un «parti de combat»

Une campagne de recrutement de nouveaux adhérents sera lancée en janvier 2016, avec un objectif, maintenu, de 500.000 membres. EELV repousse la proposition de coorganiser l’université d’été du PS.

Le Progrès - Régionales : dans le Rhône, l’aile gauche du PS renverse la table

Les observateurs évoqueront une surprise. Pour les intéressés, la simple concrétisation d’un mouvement de fond engagé il y a plusieurs mois. A l’heure où les militants s’exprimaient sur les motions ou encore sur la consécration de Jean-Christophe Cambadelis comme patron de leur parti, demeurait encore un scrutin sur les régionales ; et il a offert une surprise de taille.

Henri Weber, Le Monde - La couleuvre de Jean-Luc Mélenchon

Jean-Luc Mélenchon file un mauvais coton, celui du nationalisme agressif. Dans son dernier livre Le Hareng de Bismarck (Plon, 150 pages, 10 euros) il désigne à la vindicte des Français un nouveau bouc émissaire, source de tous nos maux : les Allemands, en général, ceux de droite comme ceux de gauche (Verts inclus), les bourgeois comme les prolétaires. En période de crise, un populisme xénophobe est toujours d’un meilleur rendement politique et électoral qu’un populisme humaniste. Ce n’est pas tout de vilipender les élites et de magnifier le peuple, encore faut-il lui fournir des ennemis.
 
30 mai

Le Monde - Cambadélis élu premier secrétaire du PS

Une victoire sans fanfare. Jean-Christophe Cambadélis a été élu jeudi 28 mai premier secrétaire du Parti socialiste. L’annonce a été faite par Christophe Borgel, le responsable des élections au siège du PS à Paris, dans un silence de cathédrale, seulement troublé par les quelques journalistes présents.
 

Jean-Christophe Cambadélis devrait être élu premier secrétaire du Parti socialiste avec un score "au-dessus de 70%" des voix des militants, a annoncé jeudi soir Christophe Borgel, responsable PS des élections.

Challenges - Cambadélis garde les clés du PS face aux frondeurs

.... De nombreux dirigeants de la majorité s'attendent désormais à des initiatives du gouvernement sur l'introduction du prélèvement à la source de l'impôt sur le revenu ou encore sur le Crédit d'impôt compétitivité emploi (Cice).

"Je n'ose pas imaginer que ce ne soit pas le cas", confie une responsable de la rue de Solférino pour qui "Cambadélis va être obligé d'obtenir des victoires symboliques".

Francetvinfo - Cambadélis devrait être élu premier secrétaire du PS avec "plus de 70%" des voix, selon la direction du parti

Une semaine après la victoire de sa motion en vue du congrès de Poitiers, le premier secrétaire a été reconduit jeudi soir à la tête du PS, offrant au président de la République ses talents de rassembleur en chef.

29 mai

Libé - Congrès PS : pour la motion B, «ce n'est qu'un commencement»

REPORTAGE Christian Paul réunissait ses soutiens mercredi soir à Paris, avant le second tour pour désigner le premier secrétaire.

Le JDD - "Pas de reddition" pour les frondeurs socialistes

REPORTAGE - Dernier soir de campagne pour le congrès socialiste. Les frondeurs se sont réunis autour de leur leader, Christian Paul. Malgré un score décevant, tous se sont promis que l'aventure ne faisait que débuter.

Le Figaro - À Paris, les frondeurs se projettent vers l'avenir

Pour son dernier meeting avant l'élection du premier secrétaire du parti, la motion B a dit ne pas vouloir baisser les armes après le congrès du PS de Poitiers.

Metro - Vote au PS : on a assisté au meeting de Christian Paul, le frondeur qui veut devenir Premier secrétaire du PS

REPORTAGE – A la veille du vote au PS, qui doit désigner le Premier secrétaire du parti ce jeudi, le député frondeur Christian Paul a réuni à Paris ses soutiens. Tous ont assuré que leur mouvement continuerait après le congrès du PS de Poitiers.

Francetvinfo - Hamon ne voit pas la gauche au second tour en 2017 sans un changement de politique

L'ex-ministre estime que le gouvernement doit laisser une "empreinte sociale" à la fin du quinquennat s'il veut donner tort aux mauvais sondages.

Libé - Le burn-out, «un défi social auquel nous devons répondre»

ENTRETIEN Benoît Hamon explique à «Libération» pourquoi il défend la reconnaissance du burn-out comme maladie professionnelle.

28 mai

Libé - Hollande est un mauvais président pour 76 % des Français

A la question «diriez-vous que François Hollande est un bon président de la République?», 76 % des Français répondent non, selon un sondage.

Les Echos - Le traitement des fonctionnaires restera gelé en 2015, annonce Lebranchu

Le dégel du point d'indice, étalon de la rémunération des fonctionnaires, "n'est pas à l'ordre du jour", a confirmé mercredi sur RTL la ministre de la Fonction publique Marylise Lebranchu en réponse à la demande adressée hier par les syndicats à l'Elysée

Francetvinfo - Congrès PS : Christian Paul veut "défendre l'éthique de la politique"

Dimanche 24 mai, le député PS Christian Paul est l'invité du Soir 3. L'occasion notamment de revenir sur le vote des adhérents socialistes du 28 mai prochain qui déterminera le nouveau premier secrétaire du parti.

Le Figaro - Thierry Mandon : la République confuse de Sarkozy

FIGAROVOX/EXTRAITS - Le président de l'UMP fait un usage opportuniste du nom «Républicains», affirme Thierry Mandon, secrétaire d'État à la réforme de l'État et à la Simplification.

Le Monde - Arnaud Montebourg, entre retrait et rêve de revanche

Il sera le grand absent du congrès du Parti socialiste. Il n’a d’ailleurs même pas prévu de se rendre à Poitiers, du 5 au 7 juin. « Surtout pas ! », plaisante à moitié un de ses proches. Arnaud Montebourg est désormais au-dessus des petits arrangements d’appareil si chers à ses camarades de parti. L’ancien ministre de l’économie, qui a quitté le gouvernement autant qu’il en a été renvoyé par Manuel Valls et François Hollande fin août 2014, en a « marre du bla-bla » politique.

27 mai

Le Monde - Congrès du PS : un nouveau ralliement pour Cambadélis

Karine Berger et ses troupes ont choisi leur camp pour le congrès du PS. En vue du vote pour l'élection du premier secrétaire jeudi 28 mai, une majorité de mandataires de la motion D a décidé de voter en faveur de l'actuel patron du parti, Jean-Christophe Cambadélis.

Le Point - Hollande cajole les centristes écolos

EXCLUSIF. Le président a encore reçu Jean-Luc Bennahmias et Christophe Madrolle ce mardi à l’Élysée. Il mise sur eux pour ramener les Verts à la raison.

Le Point - Cambadélis : "Je vous demande de m'aider à renouveler le PS"

Il appartient désormais aux militants socialistes de départager Jean-Christophe Cambadélis et le frondeur Christian Paul pour le poste de premier secrétaire.

Europe 1 - Karine Berger : "les militants ne veulent pas de la ligne des frondeurs"

Pour la députée des Hautes-Alpes, invitée d'Europe 1 samedi, "Jean-Christophe Cambadélis a toute légitimité pour continuer à diriger le Parti socialiste".

Le lab - Jean-Christophe Cambadélis craint l’émergence en France "d’un mouvement comme Podemos"

Après Syriza en Grèce, c’est Podemos qui a le vent en poupe en Espagne, donnant quelques idées à la gauche radicale française. Mais les récents succès du mouvement espagnol lors des élections municipales et régionales donnent des sueurs froides à Jean-Christophe Cambadélis.

TV5Monde - Le Guen sur le prélèvement à la source: "nous terminerons dans 3-4 ans"

Jean-Marie Le Guen, secrétaire d'Etat aux Relations avec le Parlement, a déclaré mardi que la réforme permettant l'instauration du prélèvement à la source de l'impôt sur le revenu allait commencer "maintenant" et s'achèverait "dans trois, quatre ans", soit au-delà de 2017.

Le Monde - Quand Montebourg et les frondeurs se mettent en scène au mont Beuvray

Pour un bon spectacle politique, il faut un décor, quelques symboles, un personnage haut en couleur et les médias pour raconter le tout. L’ascension du mont Beuvray offrait à Arnaud Montebourg le cadre idéal, lundi 25 mai, pour jouer la comédie de l’homme politique qui s’est mis en retrait, mais n’en pense pas moins.
 

Le député socialiste de la Nièvre Christian Paul, une des figures de la "fronde" parlementaire contre le gouvernement, a souhaité lundi à Saint-Léger-sous-Beuvray (Saône-et-Loire) que les engagements exprimés au prochain congrès PS de Poitiers, début juin, "soient davantage tenus" que ceux du candidat Hollande au Bourget en 2012. En compagnie notamment de deux "frondeurs", Jérôme Durain et Philippe Baumel, respectivement sénateur et député de Saône-et-Loire, l'élu participait à la traditionnelle ascension du mont Beuvray par les militants socialistes qui étaient au nombre de quelque 150 personnes, ont constaté des journalistes de l'AFP.

26 mai

Le blog de Gérard Filoche - À 25 000 socialistes de gauche, nous prendrons nos décisions ensemble

Ce matin Sud radio me réveille et au pied levé me demande de remplacer un intervenant défaillant sur le thème « les frondeurs ont ils un avenir ? » et subsidiairement « êtes vous pour le retour d’Arnaud Montebourg » ? Je n’ai jamais aimé le terme « frondeur ». Notre motion B avait tenté de le remplacer par le terme « éclaireur » ce qui est nettement mieux. Mais évidemment, avec le vote du jeudi 21 mai, une page est tournée...

Le Monde - Rebsamen : «Je souhaite que François Hollande soit candidat en 2017»

Alors que les députés examinent son projet de loi sur le dialogue social à partir du mardi 26 mai, le ministre du travail, François Rebsamen, appelle, dans un entretien au Monde, à « enfin mener le combat contre la droite ». Pour lui, « il reste encore deux ans pour que les Français prennent conscience que François Hollande est un grand président ».
 

La révolution citoyenne serait en marche en Espagne, après la poussée de Podemos aux élections locales et régionales. Vu de France, ce phénomène pourrait-il modifier la façon de faire de la politique ?

Direct Matin - Cambadélis veut "renouveler" le PS

Jean-Christophe Cambadélis, qui se présente jeudi au vote des militants socialistes pour le poste de premier secrétaire du PS, expose lundi sa volonté de "renouveler" le Parti socialiste pour tenter notamment de gagner les prochaines élections, un objectif selon lui "tout à fait possible".

La Croix - La fronde socialiste a montré ses limites

Après le vote des militants socialistes en faveur de la politique menée par l’exécutif, la contestation parlementaire devrait s’éteindre. Les « frondeurs » continuent toutefois de demander au gouvernement des « réorientations » et le respect « des engagements ».

Marianne - "Les Français ont deux ans pour prendre conscience qu'Hollande est un grand président"

L'entretien a des faux airs de top départ de la campagne présidentielle de 2017 pour les socialistes. Dans les colonnes du "Monde" daté du mardi 26 mai, François Rebsamen déclare sa flamme au président-candidat Hollande, enterre toute idée de primaire après le résultat du vote sur les motions au PS et lance une sorte d'appel aux Français afin qu'ils ouvrent enfin les yeux sur la dimension historique du Grand Timonier Hollande !

Les Echos - Prélèvement à la source de l'impôt : la majorité veut accélérer

Pour Bruno Le Roux, le prélèvement à la source commencera d'ici à 2017.
Les obstacles techniques rendent pourtant improbable une mise en oeuvre concrète rapide.
 

LEAVE ARNAUD ALONE - Il est venu comme ça, l'air de rien. Par tradition et par amitié. Presque incognito, mal rasé, avec son sweet à capuche et ses baskets sales. Et surtout sans prendre la parole. Mais il n'en avait pas besoin, tant sa seule présence tenait lieu de message politique. Ce lundi 25 mai au Mont Beuvray, Arnaud Montebourg n'a pas dérogé à son habitude, réalisant sa petite ascension annuelle. Et pour un peu, l'ex-ministre aurait engueulé les journalistes venus rendre compte de sa présence aux côtés des frondeurs du PS, à quelques jours du congrès de Poitiers.

Le Figaro - Aubry a "tenu la plume" à Cambadélis

La maire de Lille Martine Aubry s'est félicitée ce jour de la victoire au sein du Parti socialiste de la motion de Jean-Christophe Cambadélis, assurant qu'elle avait "tenu la plume" pour la rédiger avec le premier secrétaire du part

Boursorama - Rebsamen pas opposé au 49-3 pour le texte sur le dialogue social

PARIS (Reuters) - Le ministre du Travail François Rebsamen pense que son projet de loi sur le dialogue social peut être adopté à une large majorité mais ne s'opposerait pas au recours à l'article 49-3 si nécessaire.