Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/05/2013

Libé - «Aujourd’hui, le bon père de famille s’est pris la crise en pleine poire»

Reportage Après un an de gauche au pouvoir, en Ardèche, Seine-Saint-Denis ou Charentes des Français expriment dépit et sentiment d’abandon… sans se laisser abattre. Exploration des maux hexagonaux et des efforts collectifs mis en œuvre pour y remédier.

Par ALICE GÉRAUD (à Saint-Ouen), PASCALE NIVELLE (en Charente), LAURE BRETTON (en Ardèche)

Un an de gauche après dix ans de droite. Vouloir saisir le portrait, même impressionniste, de la France sous François Hollande à l’occasion du premier anniversaire de son quinquennat rendrait marteau même Monet ou Pissaro. D’où notre choix de resserrer le cadre et d’observer les Français aux prises avec la crise en trois endroits précis du pays. De la petite ville désindustrialisée d’Annonay au quartier du Landy, dans la banlieue nord de Paris, métastasé par le trafic de shit en passant par Rouillac et son festival au milieu des champs, ce qui se dit et se vit semble loin des métadiscours caricaturaux sur une France repliée et résignée, seulement tentée par les extrêmes. Les Français s’y démènent, mais un peu seuls.

Lire la suite
__________________________________________________________________________
__________________________________________________________________________

18:00 Publié dans Réflexions | Lien permanent

Non Fiction - Le besoin d'industrie

Résumé : Une présentation, bien informée et agréable à lire, des enjeux du redressement productif

Pierre-Noël Giraud et Thierry Weil, tous les deux professeurs à Mines ParisTech et participants au laboratoire d’idées “La Fabrique de l’industrie” expliquent dans ce petit livre à destination d’un large public pourquoi il faut se préoccuper de redresser notre industrie et comment procéder. À un rappel historique, succède une présentation argumentée des causes du déclin de l’industrie française et de ce qu’il conviendrait de faire pour l’enrayer. L'ouvrage se conclut, dans une envolée, sur une proposition d’objectifs et de méthode(s) pour une négociation avec les grands pays émergents.

Lire la suite
______________________________________________________________________________
______________________________________________________________________________

16:00 Publié dans Réflexions | Lien permanent

08/05/2013

Libé : «L’impassibilité de Hollande crée l’hystérie»

Interview Le philosophe Jean-Claude Monod planche sur le charisme en politique :

Par ALEXANDRA SCHWARTZBROD

Le philosophe Jean-Claude Monod a publié l’an dernier Qu’est-ce qu’un chef en démocratie ? Politiques du charisme (Seuil, 2012). Il est à ce titre bien placé pour analyser le plongeon de François Hollande après un an de pratique du pouvoir.

Lire la suite
_________________________________________________________________
_________________________________________________________________

14:00 Publié dans Réflexions | Lien permanent

07/05/2013

Jean Ziegler dénonce le systeme bancaire suisse mortifère qui affame les pauvres"

L'INVITE" de TV5MONDE présenté par Patrick SIMONIN le 02.05.13: Alors qu'une biographie lui est consacrée, le plus célèbre des intellectuels suisses voit ses livres publiés en livre de poche. Il est l'une des stars du salon de Genève.


Jean ZIEGLER dénonce le ssysteme bancaire... par tv5mondelinvite

10:00 Publié dans Réflexions | Tags : jean ziegler | Lien permanent

06/05/2013

Gilles Raveaud - Que faire de la dette et de l’euro ? Un manifeste

Faut-il sortir de l’euro ? Ou appeler à une Europe fédérale ? Espérer que les peuples se soulèvent ? Que leurs souhaits soient enfin pris en compte par leurs dirigeants ? Je parie mon exemplaire dédicacé de Tintin au pays des soviets qu’aucun de ces évènements ne se produira avant que je ne rejoigne la terre nourricière.

Et c’est aussi un peu l’avis de Daniel Albarracín, Nacho Álvarez, Bibiana Medialdea (Espagne), Francisco Louçã, Mariana Mortagua (Portugal), Stavros Tombazos (Chypre), Giorgos Galanis, Özlem Onaran (Grande Bretagne) et Michel Husson (France).

Ils ont rédigé un Manifeste “Que faire de la dette et de l’euro ?” oui, un de plus, mais qui se distingue en ce qu’il s’attache à expliquer ce que pourrait être la stratégie d’un gouvernement de gauche dans le contexte actuel, qui vise réellement des objectifs sociaux (et économiques !), sans pour autant nier les difficultés de la situation présente.

Lire la suite
____________________________________________________________________________
____________________________________________________________________________

14:00 Publié dans Réflexions | Tags : raveaud | Lien permanent

OFCE - France : la hausse du chômage conjoncturel se poursuit

22 avril 2013

par Bruno Ducoudré

La Grande Récession, débutée en 2008, s’est traduite par une montée continue et inexorable du chômage en France, de 3,1 points entre le point bas atteint au premier trimestre 2008 (7,1 % en France métropolitaine) et le pic du quatrième trimestre 2012. Le taux de chômage atteint désormais un niveau proche des niveaux record atteints à la fin des années 1990. Cette hausse peut être décomposée en une variation du taux de chômage conjoncturel liée à l’insuffisance de la croissance économique, et en une variation du taux de chômage structurel. Or ce dernier donne une information sur la mesure de l’output gap, information cruciale pour la mesure du déficit structurel. En conséquence, les choix de politique budgétaire portant sur la restauration de l’équilibre des finances publiques nécessitent d’établir un diagnostic sur la nature du chômage additionnel dû à la crise. Autrement dit, la crise a-t-elle engendré principalement du chômage conjoncturel ou du chômage structurel ?

Lire la suite
_____________________________________________________________________________________
_____________________________________________________________________________________

12:00 Publié dans Réflexions | Tags : ofce | Lien permanent

Observatoire des inégalités - « La pauvreté ne reculera que si le chômage décroit », entretien avec François Chérèque, inspecteur général des affaires sociales

Le gouvernement a adopté un plan de lutte contre l’exclusion et la pauvreté en janvier 2013. Il contient 61 mesures de nature diverse qui vont de l’expérimentation de dispositifs d’insertion à la hausse de certaines prestations. Trois mois après, l’ancien responsable syndical, François Chérèque, chargé de suivre sa mise en œuvre, a remis ses premières observations au Premier ministre.

Lire la suite
__________________________________________________________________________
__________________________________________________________________________

Paul Alliès : "Une 6° République est possible et utile dès aujourd’hui"

 

 

 

Article publié dans Libération – Vendredi 3 mai 2013.  Rebonds

Une 6° République est possible et utile dès aujourd’hui

 

Comme dans toute bonne crèche provençale qui se respecte, la V° République a ses « ravis ». « Lou ravi »  c’est ce santon qui est aux anges, toujours content, les deux bras levés. Nous avons donc des politologues et des constitutionnalistes qui jouent ce rôle dès qu’une 6° République menace de prendre la place de leur adoration : un régime « stable », d’une « infinie souplesse », « solide » . Ce sont les mots employés par mon collègue Pascal Jan dans Libération de ce 29 avril. Il les avait déjà utilisés le 2 février 2011 dans un Forum du Parti socialiste sur les institutions auquel Manuel Valls l’avait invité. Et il s’emploie une nouvelle fois à démontrer que « les conditions pour un changement de Constitution ne sont ni réunies ni surtout fondées ».

Lire la suite
______________________________________________________________________________________
______________________________________________________________________________________

00:05 Publié dans Réflexions | Tags : paul allies | Lien permanent

05/05/2013

Non Fiction - Mépriser le pouvoir

Résumé : Un ouvrage collectif pluridiscplinaire présentant de nouvelles recherches pour penser les limites personnelles du pouvoir.

Le deuil du pouvoir  est un ouvrage collectif pluridisciplinaire (science politique, histoire religieuse, philosophie) qui présente des matériaux d’histoire, de science et de philosophie politiques pour penser des limites personnelles, politiques ou non, du concept de pouvoir. Il fait suite à l’ouvrage de Jacques Le Brun de 2009 intitulé Le pouvoir d’abdiquer.

En effet, le concept de pouvoir est habituellement pensé dans la perspective de ceux qui l’exercent ou le subissent, dans la perspective de sa conquête ou de son effectuation, dans celle de son fondement ou de son origine. Or, rafraîchissement sublime, le voici pensé du point de vue de son auto-abolition, de son abandon, de son néant. Pensée en vents contraires, en vents spirituels, faisant gîter nos routines de pensées critiques et juridiques. L’imaginaire captatif du pouvoir politique trouve un contrepoint réel bien que dérobé.

Lire la suite
____________________________________________________________________________
____________________________________________________________________________

18:00 Publié dans Réflexions | Lien permanent

OFCE - Le calice de l’austérité jusqu’à la lie

24 avril 2013

Céline Antonin, Christophe Blot et Danielle Schweisguth

Ce texte résume les prévisions de l’OFCE d’avril 2013

La situation macroéconomique et sociale de la zone euro reste préoccupante. L’année 2012 a été marquée par un nouveau recul du PIB (-0,5 %) et une hausse continue du taux de chômage qui atteignait 11,8 % en décembre. Si l’ampleur de cette nouvelle récession n’est pas comparable à celle de 2009, elle l’est cependant au moins par la durée puisque, au dernier trimestre 2012, le PIB a baissé pour la cinquième fois consécutive. Surtout, pour certains pays (Espagne, Grèce et Portugal) cette récession prolongée marque le commencement d’une déflation qui pourrait rapidement s’étendre aux autres pays de la zone euro (voir Le commencement de la déflation). Enfin, cette performance est la démonstration d’un échec de la stratégie macroéconomique mise en œuvre dans la zone euro depuis 2011. La consolidation budgétaire amplifiée en 2012 n’a pas ramené la confiance des marchés ; les taux d’intérêt n’ont pas baissé sauf à partir du moment où le risque d’éclatement de la zone euro a été atténué grâce à la ratification du TSCG (Traité de stabilité, de coordination et de gouvernance) et à l’annonce de la nouvelle opération OMT permettant à la BCE d’intervenir sur les marchés de la dette souveraine. Pour autant, il n’y a aucune remise en cause du dogme budgétaire, si bien que les pays de la zone euro poursuivront en 2013, et si nécessaire en 2014, leur marche forcée pour réduire leur déficit budgétaire et atteindre le plus rapidement possible le seuil symbolique de 3 %. Le martellement médiatique de la volonté française de tenir cet engagement est le reflet parfait de cette stratégie et de son absurdité (voir France : tenue de rigueur imposée).

Lire la suite
______________________________________________________________________________
______________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________

16:00 Publié dans Réflexions | Tags : ofce | Lien permanent