Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/07/2013

Esprit - Jean-Pierre Peyroulou, Comment faire l'histoire de l'Algérie?

Entretien avec J.-P. Peyroulou* :

Présentation du livre Histoire de l’Algérie à la période coloniale

Jean-Pierre Peyroulou est historien, spécialiste du Maghreb et plus particulièrement de l’Algérie coloniale et postcoloniale. Il a publié sur l’Algérie des années 1990, L’Algérie en guerre civile (avec A. Belkaïd Ellyas), Calmann-Lévy, 2001. Sa thèse d’histoire est parue sous le titre Guelma 1945, une subversion français dans l’Algérie coloniale, Editions La Découverte, 2009. Il a dirigé, en compagnie d’Abderrahmane Bouchène, de Ouanassa Siari Tengour et de Sylvie Thenault l’ouvrage Histoire de l’Algérie à la période coloniale (Paris, Editions La Découverte/Barzakh, 2012).  

Lire la suite
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

18:30 Publié dans Réflexions | Lien permanent

Libé - La «loi Florange» servira-t-elle à quelque chose ?

POUR OU CONTRE ? Le texte qui incite à céder plutôt que fermer un site rentable est examiné à partir d'aujourd'hui à l'Assemblée. Les économistes Alexandre Delaigue et Benjamin Coriat réagissent.

recueilli par DOMINIQUE ALBERTINI

C'est aujourd'hui que l'Assemblée nationale débute, en commission, l'examen de la proposition de loi dite «Florange» sur la session des sites rentables. Résultat d'une promesse de François Hollande, le texte est cependant moins ambitieux que ne l'avait annoncé le candidat socialiste en visite à l'aciérie lorraine. Plutôt que de forcer un patron à céder un site rentable qu'il voudrait fermer, la proposition de loi lui demande de«rechercher un repreneur» et de motiver ses éventuels refus, jusque devant la justice si les salariés estiment que le dirigeant n'a pas joué le jeu. Le cas échéant, l'entreprise pourrait être condamnée à une indemnité allant jusqu'à 20 Smic par emploi supprimé. 

Lire la suite
_______________________________________________
_______________________________________________ 

16:05 Publié dans Réflexions | Tags : coriat, florange | Lien permanent

L'âge de faire - La transition écologique : une chance pour les jeunes et l’emploi

Par Mireille Bruyère, Économiste atterrée

A l’heure où le chômage des jeunes bat des records en Europe (24 % des moins de 25 ans), les dirigeants annoncent vouloir faire de l’emploi des jeunes un « défi européen ». Le conseil européen de février dernier avait déjà proposé de mettre en place une « garantie pour l’emploi ». Il s’agit d’une aide aux régions afin qu’elles puissent proposer à chaque jeune européen sans travail ni formation depuis quatre mois une offre d’emploi, de formation ou de stage de qualité. Plus récemment, les ministres allemands et français du travail ont lancé une initiative visant à orienter les crédits de la Banque européenne d’investissement vers des entreprises s’engageant à embaucher des jeunes. Mais l’outil principal de la Commission européenne et de nombreux pays européens reste une politique générale de lutte contre le chômage, qui vise surtout le développement de la flexibilité de l’emploi et des salaires.

Lire la suite
_________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________

13:00 Publié dans Réflexions | Tags : economistes atterres | Lien permanent

18/07/2013

Alternatives Economiques - Le Tour de France des inégalités

Le Tour de France est une formidable vitrine touristique pour l’Hexagone et la diversité de ses paysages. Mais derrière la carte postale, ce sont des territoires plus ou moins heurtés par la crise qui vont défiler sous les roues des coureurs. Car il n’y a pas que le relief qui est contrasté en France. La distribution des revenus l’est tout autant.

Lire la suite
____________________________________________________________________
____________________________________________________________________ 

20:58 Publié dans Réflexions | Lien permanent

Anatomie d’une catastrophe annoncée, Philippe Légé

Maître de conférences en économie à l’Université de Picardie Jules Verne
 
En 2013, l’actualité est venue rappeler la pertinence d’une grande leçon des années 1930: les politiques d’austérité conduisent à la catastrophe. Tout le monde semble désormais en convenir ; pas seulement les économistes «atterrés», mais aussi les économistes «autorisés».
Olivier Blanchard, économiste en chef du FMI, a reconnu en janvier dernier que le multiplicateur budgétaire était plus élevé que prévu : en période de crise, diminuer le déficit public entraîne une réduction plus que proportionnelle de la croissance économique. Les dirigeants européens ont enclenché une spirale déflationniste les empêchant d’atteindre les objectifs qu’ils avaient eux-mêmes affichés. À l’été 2012, la Commission européenne prévoyait encore une croissance molle mais positive (+ 1 %) pour 2013. Au printemps dernier, elle annonçait que ce chiffre serait de - 0,4 %. Il en sera donc en 2013 comme il en a été en 2012 : la zone euro sera la seule au monde à connaître une croissance négative.

Lire la suite
___________________________________________________________________
___________________________________________________________________

16:00 Publié dans Réflexions | Lien permanent

17/07/2013

Le Monde - L'islam politique est-il dans l'impasse ?

Depuis les "printemps arabes", l'islam politique est remis en question par la révolution, la guerre civile et la fronde populaire. Le projet de construction d'une société régie par les préceptes de l'islam est en pleine crise, de la Tunisie à l'Iran. Le président égyptien issu des Frères musulmans vient d'être renversé par les militaires, après des manifestations massives. Au pouvoir depuis dix ans, le régime islamo-conservateur turc fait aussi face à une vague de protestation sans précédent. Le régime fondamentaliste iranien se maintient en dépit d'une sourde contestation. Enfin, la guerre en Syrie tourne au conflit interconfessionnel. L'islam politique peut-il surmonter ces bouleversements ?

Lire la suite

Philippe d'Iribarne
Directeur de recherche au CNRS
Un courant tiraillé entre deux légitimités
 
Samir Amghar
Chercheur associé à l'Observatoire du Moyen-Orient et de l'Afrique du Nord
Le salafisme à la conquête du pouvoir
 
Ahmad Salamatian
Ancien vice-ministre des affaires étrangères iranien et ancien député d'Ispahan
A Téhéran, l'ère de l'utopie fondamentaliste et révolutionnaire est finie
 
Cengiz Aktar
Politologue à l'université de Bahçsehir
Les islamistes turcs font davantage preuve d'incompétence que de dogmatisme
 
Olivier Roy
Politologue, spécialiste de l'islam
En Egypte, le champ religieux s'est démocratisé
 
Thomas Pierret
Maître de conférences à l’université d’Edimbourg
L’influence des salafistes risque de diminuer en Syrie

16:00 Publié dans Réflexions | Lien permanent

Les économistes atterrés - Rapport Moreau sur les retraites : les efforts ne seront pas partagés

Jean-Marie Harribey
Co-président des Économistes atterrés
 
Le Président l’avait dit : nous vivons plus longtemps, il faudra travailler plus longtemps, comme si cela allait de soi. Le rapport remis au Premier ministre le 14 juin 2013 par Yannick Moreau l’a répété.

Le Président a assuré alors que les efforts seraient partagés. Pourtant, les salariés et les retraités en supporteront les 4/5e. La nouvelle réforme risque donc de produire un nouveau recul social.

Lire la suite
_________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________

13:00 Publié dans Réflexions | Tags : economistes atterres | Lien permanent

16/07/2013

Le Monde - Alerte : la France sabote la taxation des transactions financières !

Par Dominique Plihon (Porte-parole d'Attac France) et Peter Wahl (Président de l'ONG allemande WEED)

La France avait soutenu l'introduction d'une taxe sur les transactions financières (TTF) à l'échelle européenne sous la présidence de Nicolas Sarkozy. Lorsqu'il était devenu clair que  la TTF ne serait pas acceptée par les 27 Etats membres de l'UE – la Grande Bretagne, la Suède et le Luxembourg étaient farouchement contre – un groupe de onze pays, dont l'Allemagne, l'Autriche, la Belgique, l'Espagne, la France et l'Italie - a choisi la méthode de la "coopération renforcée" pour introduire la taxe en s'appuyant sur le projet de directive de la Commission. Le projet de la Commission n'était certes pas parfait, mais il constituait un pas en avant important, et bénéficiait du soutien de la société civile. La France avait activement soutenu cette initiative. François Hollande s'était énergiquement prononcé pour la TTF dans sa campagne électorale.

Lire la suite
___________________________________________________________________________________
___________________________________________________________________________________

16:00 Publié dans Réflexions | Lien permanent

Les économistes atterrés - Retraites: les impasses du rapport Moreau

Rédigé par Henri Sterdyniak

Sous la pression des marchés financiers et des institutions européennes, le gouvernement socialiste se juge obligé de présenter en 2013 une nouvelle réforme des retraites. Pourtant, réduire les retraites (ou les prestations familiales) ne devrait pas être aujourd’hui la priorité de la politique économique française : retrouver une croissance satisfaisante, réformer la stratégie macroéconomique de la zone euro, donner une nouvelle impulsion à la politique industrielle française dans le cadre de la transition écologique sont autrement plus pressants. Constituer un comité de hauts fonctionnaires et d’experts est maintenant une pratique courante, pour dépolitiser les choix économiques et sociaux, pour les écarter du débat démocratique, pour n’envisager que des solutions conformes aux exigences européennes. Ainsi, le rapport Moreau, rendu le 14 juin 2013, apparaît-il comme un compromis mou, ne mettant certes pas en cause le système public de retraite, mais l’affaiblissant et ne se donnant pas les moyens d’assurer sa fiabilité sociale.

Lire la suite
_____________________________________________________________________________
_____________________________________________________________________________

13:00 Publié dans Réflexions | Tags : économistes atterrés | Lien permanent

Libé - Quand le «front républicain» laisse la place au front UMP-FN

Par JEAN-PIERRE BLAZY Député-maire PS de Gonesse

Une chose est sûre : le «front républicain» n’a plus lieu d’être. Etre élu socialiste ce n’est pas appeler à voter UMP tous les dimanches lorsque le PS est en difficulté. On ne peut en effet continuer à ériger une «digue» qui, depuis le début, a prouvé son inefficacité. Qui plus est, le «front républicain», qui a été réclamé par l’UMP lors de l’élection législative partielle de Villeneuve-sur-Lot, sera sans aucun doute piétiné dans la perspective des élections municipales de mars 2014.

Lire la suite
_______________________________________________________________________________
_______________________________________________________________________________