Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/10/2013

La majorité craque de toutes parts


La majorité craque de toutes parts par rtl-fr

18:52 Publié dans Réflexions, Vidéo | Lien permanent

Observatoire des inégalités : Huit millions de pauvres, un chiffre exagéré

17 octobre 2013 - La France compte 8,8 millions de pauvres, selon le seuil de pauvreté utilisé par l’Insee. Une conception discutable du phénomène. Le point de vue de Louis Maurin, directeur de l’Observatoire des inégalités.


La France compte 8,8 millions de pauvres selon les données 2011 de l’Insee. Comment est-ce possible, dans l’un des pays les plus riches au monde ? A quoi correspondent ces chiffres que tout le monde utilise sans se préoccuper de la méthode de calcul, pourtant centrale ?

Depuis 2008, l’Insee utilise la définition européenne de la pauvreté. Auparavant, le seuil de pauvreté le plus souvent utilisé était équivalent à la moitié du revenu médian, revenu qui partage en deux la population, autant gagne davantage, autant gagne moins. Mais dans les comparaisons européennes, le seuil le plus souvent pratiqué se situe à 60 % du revenu médian. Ce saut de 50 à 60 % change tout : il fait augmenter le seuil de 814 à 977 euros (pour une personne seule), le nombre de personnes concernées de 4,9 à 8,8 millions et le taux de 7,9 à 14,3 %

Lire la suite
_____________________________________________________
_____________________________________________________ 

23/10/2013

Com'c'est bizarre - Leçons de l’affaire Leonarda

L’intervention télévisée de François Hollande, samedi  à propos de l’affaire Leonarda, a révélé à la fois les emballements outranciers de l’écosystème du Web politique et les dérapages obscènes de certains responsables de parti. La mécanique de l’information en continu et des réseaux sociaux, conjuguée à la fragilité de l’image du Président auprès des observateurs, a débouché sur une curée d’une rare violence que ne méritait certainement pas la teneur des propos du chef de l’Etat. Mais devait-il parler et, surtout, comment pouvait-il contrôler les retombées de son  initiative ? Les leçons à tirer de cet épisode concernent l’usage de la télévision en temps de crise mais aussi la capacité à gérer la communication sur les nouveaux moyens numériques d’expression publique.

Lire la suite
__________________________________________________
__________________________________________________ 

17:00 Publié dans Réflexions | Tags : pingaud | Lien permanent

Observatoire des inégalités - L’état de la pauvreté en France

17 octobre 2013 - Combien compte-t-on de pauvres en France ? Comment évolue leur nombre ? Qui est le plus concerné par la crise ? L’Observatoire des inégalités publie une note de synthèse sur la pauvreté.

Présentation

Combien compte-t-on de pauvres en France ? Comment évolue leur nombre ? Qui est le plus concerné par la crise ? A l’heure où une partie de la population s’offusque de payer trop d’impôts, la situation est de plus en plus critique pour les plus défavorisés, dont le nombre grandit.

La capacité est aussi grande dans notre pays à forcer le trait, à exagérer les chiffres pour mobiliser l’attention. On n’assiste pas à une explosion de la pauvreté et de la misère. Partant de bons sentiments, le catastrophisme finit par décrédibiliser l’information et alimente la critique du modèle social français alors que notre pays est parmi ceux qui s’en sortent le mieux au monde sur ce plan. Pourquoi dépenser autant si l’on compte tant de pauvres ?

Il n’empêche : en considérant la définition la plus restrictive, le nombre de personnes vivant sous le seuil de pauvreté situé à la moitié du revenu médian (autant touche moins, autant davantage) a progressé de 584 000 entre 2008 et 2011. Soit probablement autour de plus de 700 000 personnes si l’on ajoute 2012 et le début 2013. Au cours de la même période, le taux de pauvreté est passé de 7 à 8 % et doit approcher les 9 % aujourd’hui. Un retournement historique qui touche les plus vulnérables.

Contrairement à un discours commun selon lequel la crise serait généralisée à tous les milieux, la pauvreté ne frappe pas au hasard. Une large partie de la population est à l’abri, même s’il est commode à chacun de se l’approprier. En 2010, le taux de pauvreté des employés était 6,3 fois plus élevé que celui des cadres supérieurs. Le taux des sans diplôme trois fois supérieur à celui des diplômés d’un bac +2.

Face à ce constat largement étayé, il ne reste souvent plus que la compassion et l’aumône. Les caisses de l’Etat sont vides. Faute de revenu minimum pour tous, le gouvernement expérimente une « garantie jeune » à 10 000 moins de 25 ans dans quelques territoires : mais combien sont ces jeunes qui, faute de soutien, vivent sous le seuil de pauvreté ? 10, 20 ou 30 fois plus ? Combien d’entre-eux doivent se contenter de revenir au domicile, dormir chez des amis quand ce n’est pas à la rue ?

A l’évidence, les politiques publiques ne sont pas à la hauteur des enjeux. Si le revenu minimum manque pour certains, l’essentiel n’est d’ailleurs sans doute pas seulement financier. Il s’agit de véritables politiques de l’emploi, de construction de logements, d’accès la santé, et en particulier d’une vraie réforme de l’éducation.

Louis Maurin, Valérie Schneider et Nina Schmid

Lire la suite
_____________________________________________________
_____________________________________________________ 

La Tribune - Stiglitz : « Aucune économie n'est jamais revenue à la prospérité avec des mesures d'austérité »

Le prix Nobel d'économie 2001, pape du néo-keynésianisme, décrypte les enjeux de l'économie sociale et solidaire en temps de crise et affirme que les solutions de long terme portées par cette alternative sont une réponse à la crise.

Lire la suite
__________________________________________________________
__________________________________________________________

00:26 Publié dans Réflexions | Lien permanent

21/10/2013

Le Nouvel Obs - "Le pétrole, c'est mauvais pour la démocratie"

Le charbon et le pétrole ont façonné les démocraties modernes: si le premier a favorisé la réduction des inégalités, le second les a creusées. Analyse de l'historien américain Timothy Mitchell

Professeur à l'université Columbia, TIMOTHY MITCHELL est l'une des grandes figures des études post-coloniales américaines. Il vient de publier «Carbon Democracy. Le pouvoir politique à l'ère du pétrole» (La Découverte), un essai original qui confronte des champs d'analyse souvent isolés: la politique, l'écologie, l'industrie.

Lire la suite
______________________________________________________________
______________________________________________________________

16:08 Publié dans Réflexions | Lien permanent

Libé, Bernard Guetta - L’aggiornamento du FMI

Privatisations, réduction des dépenses publiques, baisse des impôts et abaissement des barrières douanières, c’était la potion du FMI. Le Fonds monétaire international l’imposait à tout pays lui demandant un appui financier. Il le faisait avec un tel esprit de système qu’il était assimilé, depuis trois décennies, à la vaste entreprise de déréglementation et de libéralisation de l’économie mondiale qui a tout changé, partout, depuis les années 80 ; mais, aujourd’hui, le Fonds paraît bien amorcer une révolution.

Lire la suite
_________________________________________________________
_________________________________________________________

13:03 Publié dans Réflexions | Tags : bernard guetta, fmi | Lien permanent

France Culture : Affaire Leonarda: la gauche est-elle perdue?

Laurent Bouvet, professeur de science politique à l'Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines
Violaine Carrere, juriste, chargée d'études au GISTI (Groupe d'information et de soutien des immigrés)

_______________________________________________ _______________________________________________

12:26 Publié dans Réflexions | Tags : laurent bouvet | Lien permanent

20/10/2013

Finance Watch - Webinaires spécial campagne "Changer la finance !"

Malgré les nombreuses nouvelles réglementations mises en place depuis la chute de Lehman Brothers, le risque d’une autre crise bancaire et financière est toujours possible. Pour comprendre pourquoi, écoutez Benoît Lallemand, l’un de nos analystes senior, à l’occasion d’un webinaire spécial campagne

Lire la suite
____________________________________________________
____________________________________________________

21:00 Publié dans Réflexions | Tags : finance watch | Lien permanent

L'invité d'Europe Nuit : Axel Kahn


L'invité d'Europe Nuit : Axel Kahn par Europe1fr

18:00 Publié dans Réflexions | Tags : axel kahn | Lien permanent