Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/10/2013

"La fiscalité est devenue le talon d'Achille du gouvernement"


"La fiscalité est devenue le talon d'Achille du... par rtl-fr

22:54 Publié dans Réflexions | Lien permanent

Le Monde - Débat › Guerre des gauches dans la majorité

L’affaire Leonarda vient exacerber les tensions qui agitent la "gauche de rassemblement" au pouvoir depuis 2012. L’expulsion de cette collégienne rom, le 9 octobre, vers le Kosovo révèle la crise d’identité d’une gauche écartelée entre humanisme et fermeté à l’égard des flux migratoires, entre idéalisme politique et réalisme économique. Le ministre de l’intérieur, Manuel Valls, est au centre de ces clivages idéologiques. L’opposition entre gauche "pragmatique" et gauche "angélique" est-elle fondée ? Y a-t-il une droitisation de la gauche de gouvernement ?

Lire la suite
_____________________________________________________________
_____________________________________________________________

14:37 Publié dans Réflexions | Lien permanent

France Info : La menace d'un grand soir fiscal


La menace d'un grand soir fiscal par FranceInfo

12:09 Publié dans Réflexions, Vidéo | Lien permanent

27/10/2013

Le club des municipales - Pau


Le club des municipales - Pau par publicsenat

Jacques Attali : "Les dirigeants occidentaux font du Madoff"


Jacques Attali : "Les dirigeants occidentaux... par FranceInfo

10:00 Publié dans Réflexions | Tags : attali | Lien permanent

La Croix - David Graeber : « Les banques américaines ont oublié qu’elles doivent remplir un service public »

Alors que la crise de la dette menace de paralyser l’économie américaine et pèse sur la croissance mondiale, David Graeber réclame un plan mondial de remises de dettes afin d’éviter le sacrifice des plus fragiles. Entretien avec David Graeber, anthropologue et économiste, professeur à la London School of Economics.

Lire la suite
____________________________________________________________
____________________________________________________________

00:05 Publié dans Réflexions | Tags : graeber | Lien permanent

26/10/2013

Le Monde - Inévitables fractures idéologiques à gauche Par Nicolas Truong

Elle était larvée et n'attendait qu'accrochages et points de fixation pour être ravivée. Avec les atermoiements du gouvernement et la politique en forme de yoyo du président ("d'une main je donne, de l'autre je reprends"), ceux-ci n'ont pas manqué. De la nationalisation avortée du site industriel de Florange par Arnaud Montebourg au projet de réforme pénale contesté de Christiane Taubira, de l'ouverture déprogrammée des salles de shoot à la récente affaire Leonarda, la guerre des gauches est ouverte. Un conflit lancinant entre une gauche dite "pragmatique" et une gauche dite "romantique", une gauche "autoritaire" et une gauche "libertaire". Ainsi, Pierre Moscovici, ministre de l'économie, a assuré, mardi 22 octobre sur le plateau de BFM-TV, être "pour la gauche qui fait, qui agit, qui transforme", et "pas la gauche qui, sans arrêt, proteste ou dénonce ou crie

Lire la suite
____________________________________________________
____________________________________________________

00:05 Publié dans Réflexions | Lien permanent

25/10/2013

Hollande doit-il céder aux patrons du foot français ?


Hollande doit-il céder aux patrons du foot... par rtl-fr

Le Monde - Triste droitisation du PS, par Eric Fassin (Sociologue, université Paris-VIII)

Pour la gauche gouvernementale, le "réalisme" s'avère irréaliste : le ralliement au sens commun de droite attise "l'insécurité culturelle" sans apaiser l'insécurité économique. La cote de François Hollande dans les sondages baisse à mesure que progresse celle de Manuel Valls. De même, la "démagogie" sarkozyenne s'était révélée impopulaire : les "grands débats" sur l'identité nationale ou l'islam n'ont pas évité la défaite de 2012. Bref, "réalisme" de gauche et "démagogie" de droite ne paient pas.

Pour autant, la désaffection pour la gauche "réaliste" ne bénéficie guère à la gauche de gauche. En revanche, l'extrême droite prospère à la faveur de la dérive idéologique de la droite. C'est une raison supplémentaire pour ne pas reprendre à son compte la fausse symétrie entre les "extrêmes". De fait, si la droitisation du paysage politique, depuis les années 1980, justifie plus que jamais de qualifier le Front national de parti d'extrême droite, être à la gauche du Parti socialiste n'est plus synonyme de radicalité !

Lire la suite
__________________________________________________
__________________________________________________

14:00 Publié dans Réflexions | Lien permanent

Briser l'influence du gauchisme culturel LE MONDE | Par Jean-Pierre Le Goff (Philosophe et sociologue)

Ce qu'on appelle l'affaire Leonarda a fait apparaître une nouvelle fois l'opposition qui existe depuis longtemps entre une gauche politique et sociale et un gauchisme sociétal qui s'est approprié le magistère de la morale. Ce dernier accentue la coupure de la gauche avec les couches populaires et mine sa crédibilité. En refusant de rompre clairement avec ce courant, la gauche au pouvoir récolte les fruits amers de ce qu'elle a semé.

Des représentants du gauchisme sociétal appellent les lycéens à reprendre la lutte, multiplient les leçons de morale envers le gouvernement et un peuple considéré comme des "beaufs" fascisants. Par un paradoxe historique et la grâce électorale du Parti socialiste, certains, toujours prompts à jouer la société contre l'Etat, à considérer l'idée de nation comme xénophobe et ringarde, se retrouvent ministres et représentants de la nation.

Lire la suite
______________________________________________________
______________________________________________________

03:44 Publié dans Réflexions | Tags : jean-pierre le goff | Lien permanent