Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/12/2013

L'observatoire des inégalités - Le défi des inégalités

Suivant l’échelon territorial choisi, la représentation des inégalités territoriales de revenu prend des formes différentes. Une illustration cartographie par Magali Reghezza-Zitt, géographe à l’Ecole normale supérieure. Extrait de « La France, une géographie en mouvement », éd. Documentation française.


On désigne par inégalité une disparité entre des individus, des groupes, des territoires ; elle peut être sociale, économique ou environnementale. La plupart des inégalités peuvent se représenter spatialement, comme le montrent les quatre cartes portant sur les revenus des ménages. Pour chaque carte, l’échelon d’analyse varie, fait ressortir une réalité un peu différente et montre que la maille choisie n’est pas toujours pertinente pour appréhender la spatialité des inégalités.

Lire la suite
_________________________________________________
_________________________________________________

Observatoire des inégalités - L’évolution du niveau de vie des catégories sociales

29 novembre 2013 - L’ensemble des catégories sociales ont vu leur niveau de vie augmenter entre 2000 et 2010. Un gain de 174 euros pour les ouvriers, de 102 euros pour les cadres. Cependant, depuis 2008 les écarts se rouvrent.


Globalement, si l’on observe le niveau de vie mensuel après impôts, prestations sociales et inflation, pour une personne, toutes les catégories sociales gagnent davantage en 2010 qu’en 2000. Les écarts sur cette période vont de 71 euros de plus pour les employés, de 102 euros pour les cadres supérieurs à 174 euros pour les ouvriers, qui ont connu la plus forte hausse (+ 14,6 %). Le revenu disponible mensuel de ces derniers est passé de 1 194 euros en 2000 à 1 368 euros à 2010, conséquence de la revalorisation du Smic lié au passage aux 35 heures, mais leur niveau de vie reste le moins élevé de l’ensemble des catégories sociales.

Lire la suite
______________________________________________________________
______________________________________________________________

Le Monde - En politique, les absents ont toujours raison

Parmi les singularités nationales, il en est une qui ne se dément pas. Dans les autres grandes démocraties, les responsables politiques quittent la scène quand ils ont fait leur temps. En France, l'on ne meurt jamais en politique. Et les Français raffolent de ces sagas sans fin, de ces éternels retours, de ces histoires de guerriers laissés pour mort un jour et qui, bientôt, remontent sur leur cheval, esquintés mais increvables, pour l'emporter enfin, ou à nouveau.

Au pays du revival politique, nul besoin de faire amende honorable et de confesser ses erreurs passées : l'échec surmonté devient une garantie de sagesse, la solitude une preuve de courage et la ténacité un gage de lucidité. Tout se passe comme si, en politique, les absents avaient toujours raison, puisqu'ils ne sont pas comptables des difficultés, de l'inquiétude ou de la défiance du moment.

Lire la suite
__________________________________________________
__________________________________________________

22:00 Publié dans Réflexions | Lien permanent

17/12/2013

Observatoire des inégalités - Ecole : 200 000 décrocheurs

En France, 200 000 jeunes sont en décrochage scolaire chaque année. 48 % des décrocheurs ont un père ouvrier, contre 5 % un père cadre supérieur.


Un quart des jeunes inscrits en sixième en 1995 - soit 200 000 sur 800 000 - ont « décroché » du système scolaire, selon l’Insee [1]. Le concept de décrochage mesure l’abandon en cours de route, non le niveau : il s’agit des élèves qui, après le CAP ou le BEP, ont quitté l’enseignement secondaire sans autre diplôme. Parmi ces 200 000 jeunes, 40 000 ont obtenu un CAP ou un BEP, mais ont décroché par la suite, notamment en bac professionnel. Au total, 23 % des décrocheurs sont allés jusqu’à l’année de terminale. En France, 40 000 jeunes quittent le système scolaire chaque année sans aucune qualification, avec au mieux le brevet des collèges et 140 000 sans diplôme.

Lire la suite
______________________________________________
______________________________________________

15/12/2013

OFCE - Retour de la croissance au Royaume-Uni en 2013 : effets en trompe-l’oeil

2 décembre 2013

Par Catherine Mathieu

La dernière estimation des comptes nationaux britanniques, publiée le 27 novembre, a confirmé une croissance du PIB de 0,8 % au troisième trimestre 2013, après 0,7 % au deuxième trimestre et 0,4 % au premier trimestre. C’est une belle performance pour l’économie britannique, notamment en comparaison de la zone euro. Ainsi, le PIB est en hausse de 1,5 % sur un an au troisième trimestre 2013 au Royaume-Uni, contre -0,4% dans la zone euro, 0,2 % en France et 0,6 % en Allemagne. Le retour de la croissance au Royaume-Uni serait la preuve, selon certains, que l’austérité budgétaire ne nuit pas à la croissance…au contraire. Mais l’argument nous semble pour le moins discutable.

suite
_______________________________________________
_______________________________________________

22:00 Publié dans Réflexions | Tags : ofce | Lien permanent

Non Fiction - Démocratie des crédules ou arrogance des clercs ?

Résumé : Le thème de cet ouvrage est fortement d'actualité. Il est question en effet de la massification de l'information et de ses conséquences, notamment sur la vie en commun. L'auteur le souligne dès son introduction : la confiance étant au cœur de l'ordre social, celle-ci ne va-t-elle pas se trouver mise à mal par la prolifération anarchique de "l'offre" d'information ?

Les deux premiers chapitres décrivent quelles ont été les révolutions successives dans le domaine de la fabrication et la diffusion de l'information, que l'auteur appelle la "révolution sur le marché cognitif", et les dangers possibles. On ne reviendra pas ici sur le premier point, bien décrit dans d'innombrables ouvrages consacrés à la "société de l'information", son histoire et ses enjeux . Venons-en tout de suite à ce qui nous paraît être l'apport du livre : la mise en évidence de diverses formes de biais qui peuvent se manifester dans l'acquisition de connaissances, en tant qu'elles se distinguent des croyances.

Lire la suite
_________________________________________________
_________________________________________________

18:19 Publié dans Réflexions | Lien permanent

OFCE - Banques européennes : un retour de la confiance à pérenniser

 

par Céline Antonin et Vincent Touzé

Depuis août 2012, la remontée en Bourse des valeurs bancaires et la baisse de leur volatilité attestent d’un retour de la confiance. Cette confiance retrouvée est-elle durable ? C’est à cette question que la Note de l’OFCE n° 36 du 11 décembre 2013 s’attache à répondre, à partir de l’état des lieux de la situation des banques fin 2013.

suite
_________________________________________________
_________________________________________________

15:00 Publié dans Réflexions | Tags : ofce | Lien permanent

OFCE - Le casse-tête budgétaire américain

9 décembre 2013

Par Christine Rifflart

Avant le 13 décembre prochain, le Budget Conference Committee doit présenter les résultats de ses discussions lancées à la suite du shutdown et de la crise de la dette du mois d’octobre 2013. L’objectif des négociations : permettre le vote du Budget 2014 au Congrès, dont l’année fiscale a démarré le 1er octobre dernier[1] et trouver une alternative aux coupes automatiques dans les dépenses du gouvernement fédéral qui devraient s’appliquer au 1er janvier 2014. Un accord ne semble pas hors d’atteinte. Même si l’opposition entre républicains et démocrates reste vive, la raison devrait l’emporter et le risque d’une nouvelle crise budgétaire semble exclu. Au pire, une nouvelle Continuing Resolution[2] sera votée permettant le fonctionnement des institutions et laissant l’arbitraire des coupes budgétaires automatiques dans les dépenses structurelles conduire la politique du gouvernement. Au mieux, les négociations aboutiront à des coupes raisonnées sur ces dépenses, voire à des hausses de certaines recettes qui assoupliront alors la violence de l’ajustement, violence amplifiée par l’arrivée à terme de mesures exceptionnelles de soutien aux revenus et à l’activité prises au cœur de la crise.

suite
________________________________________________
________________________________________________

 

14:40 Publié dans Réflexions | Tags : ofce | Lien permanent

Non Fiction - Refaire la cité

Résumé : À l'heure des 30 ans de la "marche pour l'égalité et contre le racisme", deux sociologues réaffirment que l'enjeu de "la question des banlieues" n'est pas seulement social mais surtout d'ordre politique.

Banlieues, cités, quartiers, ZUS … Les qualificatifs pour nommer ces territoires (8 à 10 millions de personnes habitent dans les quartiers populaires) ne manquent pas. Mais le paradoxe reste puissant: plus que prégnants dans l’imaginaire social et la vie politique et médiatique des Français, ces espaces ne sont "vécus" que par ceux qui y habitent.

Lire la suite
________________________________________________
________________________________________________

10:00 Publié dans Réflexions | Lien permanent

OFCE - Quand l’OCDE persiste dans l’erreur…

4 décembre 2013

Par Henri Sterdyniak

L’OCDE vient de publier une note de politique économique : « Choosing fiscal consolidation compatible with growth and equity » (choisir les instruments d’assainissement budgétaire compatibles avec la croissance et l’équité[1]). Deux raisons nous amènent à nous intéresser à cette note. L’OCDE la juge importante puisqu’elle la promeut avec insistance ; ainsi son économiste en chef est-il venu la présenter au Commissariat à la Stratégie et à la Prospective. Le sujet nous interpelle : peut-on vraiment avoir une politique d’austérité budgétaire qui impulse la croissance et réduit les inégalités ? L’exemple récent semble montrer le contraire. La zone euro connaît une croissance nulle depuis qu’elle s’est lancée dans une politique d’austérité. Une étude soigneuse du FMI[2] écrit : « les assainissements budgétaires ont eu des effets redistributifs en augmentant les inégalités, en réduisant la part des salaires et en augmentant le chômage de long terme ». Existerait-il donc une politique d’austérité miracle qui éviterait ces deux défauts ?

suite
______________________________________________
______________________________________________

10:00 Publié dans Réflexions | Tags : ofce | Lien permanent