Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/09/2017

Le Monde - Les comités locaux de Benoît Hamon en phase de rodage

Le mouvement M1717, lancé par l’ancien candidat socialiste à l’élection présidentielle, réunit, dimanche, son séminaire de rentrée.

Le vidéoprojecteur ronronne, les demis de bière commandés sont arrivés sur les tables, l’horaire annoncé est déjà dépassé de dix minutes : il est largement temps de commencer. Ce jeudi 7 septembre, c’est le grand jour pour le M1717 Montpellier Métropole – comprenez : le comité de la préfecture de l’Hérault issu du Mouvement du 1er juillet, créé par Benoît Hamon. Il ne se passe rien de moins, dans l’arrière-salle d’une brasserie du centre-ville réservée pour l’occasion, que le lancement officiel de cette branche locale.
 
Lire la suite
___________________
___________________
 

08:34 Publié dans Article du jour | Tags : m1717, hamon | Lien permanent

09/09/2017

Libé - Ex-députés : la voie étroite de la reconversion

Défaite aux législatives oblige, l’heure est au plan B pour les anciens élus du Palais-Bourbon. Si certains ont facilement rebondi, beaucoup sont toujours hantés par leurs années à l’Assemblée. Le retour à la vie quotidienne n’est alors pas une mince affaire.

Lire la suite
__________________
__________________

07/09/2017

Le Monde - A la tête de La France s’engage, François Hollande veut revenir dans l’arène publique

Elu à la présidence de cette fondation œuvrant dans l’innovation sociale, l’ancien chef de l’Etat entend peser dans le débat politique.

Il cachait de moins en moins son envie de peser dans la vie politique. François Hollande a officiellement pris, mardi 5 septembre, la présidence de la fondation La France s’engage. Près de quatre mois après avoir quitté l’Elysée, François Hollande a été élu dans la soirée par le conseil d’administration de la fondation. L’ancien président de la République a déclaré, dans un communiqué :

« La France s’engage est un projet que j’ai lancé comme président de la République et qui se poursuit aujourd’hui dans le cadre d’une fondation.

Lire la suite
__________________
__________________

L'Obs - Hollande: les idées socialistes "ont besoin d'un parti fort pour les exprimer"

François Hollande a estimé mercredi que les idées socialistes avaient "besoin d'un parti fort pour les exprimer", rappelant que lui-même n'avait pas l'intention de s'investir dans la reconstruction du PS.

"C'est à une génération nouvelle, à ceux qui ont exercé aussi des responsabilités, y compris dans mon gouvernement, de faire en sorte que l'idée socialiste puisse être portée", a déclaré l'ancien président, en marge d'un déplacement à la Station F (Paris XIIIe), où sont hébergés les bureaux de sa fondation "La France s'engage".

Lire la suite
__________________
__________________

06/09/2017

Reuters - Martine Aubry étrille Macron et Muriel Pénicaud

PARIS (Reuters) - L‘ancienne ministre socialiste du Travail Martine Aubry a dénoncé mercredi le “retour en arrière” social d‘Emmanuel Macron qu‘elle accuse de précariser les salariés et d‘imposer une politique d‘austérité à la France.

La maire de Lille, qui ne s’était pas exprimée publiquement depuis l’élection du nouveau chef de l‘Etat, n‘a pas été tendre non plus avec la ministre du Travail Muriel Pénicaud, qui a porté les ordonnances de la réforme du Code du travail et fut à ses côtés conseillère pour la formation lorsqu‘elle occupait les fonctions de ministre du Travail, de l‘Emploi et de la formation professionnelle (1991-1993).

Lire la suite
_________________
_________________

Europe 1 - La "verdisation" du PS ou comment l'art de la synthèse a bloqué le parti

Le Parti socialiste a tenu lundi soir son bureau national de rentrée. L'occasion pour les socialistes, toujours très divisés, de tenter un état des lieux.

L'ÉDITO POLITIQUE

Les socialistes n'arrivent pas à trancher. Le communiqué final du bureau national est un modèle du genre : "le PS soutient les manifestations syndicales contre la loi Travail, mais n’appelle pas explicitement à manifester". La beauté d’une motion de synthèse en une seule phrase ! Le "soutien sans participation", ça vous rappelle quelque chose ? On est là au cœur des errances actuelles des socialistes : pas d'accord entre eux sur le mot d'ordre, les uns ayant déjà appelé à se joindre aux cortèges de la CGT le 12 septembre, d’autres n’excluant pas de défiler derrière Jean-Luc Mélenchon le 23 septembre, les derniers refusant catégoriquement de s’afficher à la remorque des uns ou des autres tant que l’unité n’a pas été trouvée, mais n’excluant pas de lancer leur propre journée de mobilisation.  

Lire la suite
__________________
__________________

05/09/2017

Francetvinfo - Code du travail : le PS soutient les mobilisations syndicales du 12 septembre

Cette question de la participation ou non du PS à la manifestation du 12 septembre a suscité quelques remous ces derniers jours au sein même du parti.

Le bureau national du Parti socialiste a pris sa décision. Le PS affichera son "soutien" à toutes les initiatives syndicales contre la réforme du code du travail, a affirmé lundi 4 septembre le numéro deux du parti Rachid Temal."Le PS, respectueux de l'indépendance syndicale, soutient toutes les initiatives syndicales contre la loi Pénicaud en appelant à des démarches unitaires", a-t-il précisé. "Le PS va éditer un tract national contre la loi Pénicaud et appelle ses fédérations à mener des actions de mobilisation."

Lire la suite
___________
___________

04/09/2017

Libé - Contre la loi travail, les socialistes déjà divisés sur l’idée de manifester

On ne sort pas de la crise du jour au lendemain. Au Parti socialiste, cet été, après le fiasco électoral et la démission du premier secrétaire, Jean-Christophe Cambadélis, une direction collégiale aussi longue qu’une nuit d’hiver a été nommée pour dessiner une feuille de route. Tous les courants sont donc à la tête du parti, avec un objectif : une ligne claire, commune. Quelques semaines ont passé et la vérité a refait surface : les divisions sont tenaces et la bataille du congrès, qui devrait avoir lieu en février, n’est pas encore lancée.

Lire la suite
__________________
__________________

En reconstruction, le PS peine à se faire entendre face à la France insoumise

Paris - Entre règlements de compte et tâtonnements sur sa ligne politique, le PS, qui se voit comme la seule "opposition responsable de gauche" à Emmanuel Macron, reste peu audible face au tribun Jean-Luc Mélenchon et à ses "Insoumis".

Illustration des difficultés à tenir un discours clair : les hésitations des socialistes sur leur participation ou non à la manifestation du 12 septembre à l'appel de la CGT contre la réforme du code du travail. 

Lire la suite
__________________
__________________

02/09/2017

Le JDD - Réforme du Code du travail : où est le Parti socialiste?

Pourtant opposé à la réforme du Code du travail, le Parti socialiste se fait discret à l’aube d’une rentrée sociale agitée. De quoi laisser le champ libre à la France Insoumise de Jean-Luc Mélenchon.
 
"Je n’ai, comme presque tout le monde je crois, pas eu le temps de lire les ordonnances." Il est 14h20 lorsque, suite à une sollicitation du JDD, un député socialiste déplore le fait de n’avoir pas pu, pour l’instant, réagir au contenu des ordonnances sur la réforme du Code du travail, faute de temps. L’annonce a pourtant été réalisée deux heures avant par le Premier ministre Edouard Philippe, accompagné de la Ministre du Travail Muriel Pénicaud. Pendant ce temps, le groupe de la France Insoumise a déjà organisé - et terminé depuis longtemps - sa conférence de presse où il rappelait sa vive opposition à la réforme, tout en appelant ses militants à descendre dans la rue le 23 septembre prochain.
 
Lire la suite
____________________
____________________