Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/01/2018

Un peu d'histoire : Attentat Charlie Hebdo : enterrements des victimes (INA, 2015)

Après les attentats qui ont frappé la France entre le 7 et le 9 janvier 2015, l'heure est au recueillement avec les obsèques des dessinateurs TIGNOUS, WOLINSKI, du policier Franck BRINSOLARO et de la psychanalyste Elsa CAYAT.- Obsèques de TIGNOUS à Montreuil : Après des images de dessinateurs dessinant sur le cercueil de TIGNOUS, extrait du discours de sa veuve Chloe VERLHAC "Je vous remercie de continuer à nous faire rire et continuons, pour nos enfants, à défendre la laicité dans les écoles". Interviews d'une femme expliquant que TIGNOUS travaillait beaucoup avec les adolescents sur Montreuil, de Jean-François KAHN sur la vérocité des dessins de TIGNOUS et de LUZ, dessinateur à Charlie Hebdo "On a tué des gens qui étaient profondément gentils qui pouvaient s'adresser autant aux adultes qu'aux gosses et on va continuer à faire exactement la même chose". Sortie du cercueil de la mairie sous les applaudissements de la foule.- Obsèques de WOLINSKI au père Lachaise : Foule à l'entrée du cimetière et interviews d'une femme temoignant de sa tristesse et de la fille de WOLINSKI, Elsa "Ils ont tué un homme mais pas ses idées...on est là et on défendra encore et toujours les idées de Charlie Hebdo"- Obsèques d'Elsa CAYAT : Après une photo de la psychanalyste, images de Jean-Marc AYRAULT, Arnaud MONTEBOURG et Aurélie FILIPPETTI, LUZ entrant dans le cimetière Montparnasse.- Obsèques du policier Franck BRINSOLARO : Arrivée du cercueil dans l'église de Bernay (Eure). Photo de Franck BRINSOLARO. Arrivée du ministre de l'intérieur Bernard CAZENEUVE, interview de la couturière du policier et images d'anonymes signant les livres de condoléances.

20:53 Publié dans Histoire, Vidéo | Tags : charlie hebdo | Lien permanent

Souvenirs : Bernard Maris Les matins de France Culture en 2010 (INA, 2010)

Economiste et chroniqueur, auteur de "Marx, ô Marx, pourquoi m'as tu abandonné ?", Bernard MARIS dit pourquoi Marx explique très bien la crise économique actuelle mais n'aide pas à comprendre ses conséquences. Pour lui, à l'inverse des écrits économiques de Marx, ceux philosophiques n'ont aucun intérêt. Sa description de la classe ouvrière n'a, dit-il, ne correspond à aucune réalité. L'exploitation produit de l'asservissement et du cynisme mais rien de plus.

18:37 Publié dans Vidéo | Tags : bernard maris, charlie hebdo | Lien permanent

Le Vent se lève - La grand retour de la question corse

Il était parti pour longtemps. Il ne venait hanter que quelques dîners de familles où l’on racontait aux enfants des histoires qui font peur. Tonton prenait l’accent de Charles Pasqua et quelques minutes plus tard, toute la famille s’égosillait et s’amusait. Personne ne savait plus très bien ce qui s’était passé. On parlait d’Yvan Colona et d’un certain préfet Erignac. On ne se souvient plus très bien. Quoi qu’il en soit, tout cela était désormais derrière nous. Bien enfoui dans les mémoires.

Lire la suite
___________________
___________________

11:30 Publié dans Analyses | Tags : corse | Lien permanent

Le Monde Diplomatique - Une bonne nouvelle maquillée en catastrophe, Chômage, le mythe des emplois vacants

Les mesures envisagées par le gouvernement pour renforcer le contrôle des chômeurs se précisent (lire « Les recettes du vieux monde en échec »). Le Canard enchaîné en détaille cette semaine quelques-unes, tirées d’une note confidentielle du ministère du travail, qui reprend à son compte les prescriptions du Mouvement des entreprises de France (Medef). Son président, M. Pierre Gattaz, suggérait en octobre dernier d’aller jusqu’à un contrôle quotidien des demandeurs d’emploi. « Les chômeurs veulent-ils vraiment travailler ? » : véritable obsession patronale (lire « Le rêve patronal en ordonnances »), cet argument s’appuie sur des statistiques hasardeuses…

Lire la suite
_________________
_________________

09:31 Publié dans Article du jour | Lien permanent

RTL - Que reste-t-il au PS ? "Pas grand chose", selon Alain Duhamel

REPLAY - Après la décision de Najat Vallaud-Belkacem de ne pas briguer la tête du Parti socialiste, la reconstruction semble d'autant plus compliquée pour le parti historique.

Le PS peut-il sortir de sa traversée du désert ? Najat Vallaud-Belkacem a annoncé dans L'Obs qu'elle renonçait à briguer la présidence du Parti socialiste. "C'est un signal humiliant pour le parti", commente Alain Duhamel. Car l'ancienne ministre était largement favorite pour le poste de premier secrétaire. "Elle claque la porte. Elle refuse la proposition", analyse l'éditorialiste, qui juge la situation du parti à la rose d'"inquiétante" et "anxiogène". Une formation politique historique qui traverse une crise sans précédent, après sa débâcle à la dernière élection présidentielle. 

Lire et écouter la suite
__________________
__________________

08:37 Publié dans Audio | Tags : ps, parti socialiste, politique, actualite | Lien permanent