Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/06/2018

Intervention d’Olivier Faure lors du Conseil national du Parti socialiste

Libé - Faure (PS): Hollande «cherche des lecteurs», «mon rôle c’est de chercher des électeurs»

Le Premier secrétaire du Parti socialiste Olivier Faure a assuré lundi ne pas être agacé par l’omniprésence médiatique de François Hollande, soulignant que l’ancien président «cherche des lecteurs», alors que lui-même a pour rôle «de chercher des électeurs».

«Il est un ancien président qui vient défendre ce qu’il a fait pendant 5 ans, il vend un livre («Les leçons du pouvoir», ndlr) et donc il cherche des lecteurs, moi mon rôle c’est de chercher des électeurs», a déclaré Olivier Faure sur franceinfo, assurant que les prises de parole de l’ancien président ne l'«agacent pas».

Lire la suite
__________________
__________________

Emmanuel Maurel : «Il y a un rouleau compresseur libéral»

Le Figaro - Maurel (PS) veut rassembler toute la gauche républicaine

Le député européen PS Emmanuel Maurel veut lancer un mouvement politique qui "aura vocation à rassembler la gauche républicaine dans toutes ses composantes", et souhaiterait "idéalement" un programme commun à "toute la gauche" pour les européennes.

M. Maurel a organisé samedi un colloque, en parallèle du Conseil national du PS, «pour lancer ce qui sera demain un mouvement politique qui s'appelle pour l'instant "Nos causes communes"», et qui "a vocation à fédérer la gauche républicaine dans toutes ses composantes, écologistes, anti-libérales", a-t-il expliqué ajourd'hui sur LCP.

Lire la suite
____________________
____________________

09/06/2018

Libé - Le PS inaugurera son nouveau siège le 21 septembre, annonce Faure

Le premier secrétaire du PS Olivier Faure a annoncé samedi devant le Conseil national du parti qu’il inaugurerait le nouveau siège du parti à Ivry-sur-Seine (Val-de-Marne) le 21 septembre.

Le coût de ces nouveaux locaux s’élève à sept millions d’euros travaux compris, selon Romain Colas, le directeur de cabinet de M. Faure. Le Parti socialiste avait annoncé en décembre la vente de son siège historique de la rue de Solférino, pour 45 millions d’euros, à la société Apsys.

Lire la suite
__________________
__________________

04/06/2018

Huffington Post - "Quotidien" a pu visiter le futur siège du PS à Ivry-sur-Seine

Dans son édition de ce vendredi 1er juin, l'équipe de "Quotidien" sur TMC a présenté un reportage dans lequel l'un de ses journalistes, Azzeddine Ahmed-Chaouch, a pu visiter en exclusivité les futurs locaux du Parti socialiste à Ivry-sur-Seine (Val-de-Marne).

Lire la suite
________________
________________

Les 4 Vérités - Olivier Faure

02/06/2018

Luc Carvounas: «D’ici 2019, 2020, il y aura des bombes ambulantes en prison appelées à sortir...»

« Il y a une urgence, nous les responsables politiques, qu’on soit de l’opposition ou de la majorité, à évoquer ce que nous a dit le procureur Molins. Il nous a rappelé que d’ici 2019, 2020, il y aura des bombes ambulantes qui sont en prison qui sont appelés à sortir. Que fait-on ? J’étais contre l’inscription dans le droit commun de l’état d’urgence. Pour autant, il faut que sans crispation il y ait un débat politique, un débat public, pour qu’on puisse protéger nos concitoyens. On ne peut pas repousser les droits de l’homme, l’esprit de la loi. Mais il y a un sujet, on ne va pas attendre à chaque fois qu’il se passe quelque chose en France, ou en Belgique ou ailleurs, pour se dire ce que je vous rappelle là. Il faut le faire, il faut le faire de manière dépassionnée. Ce matin, d’ailleurs, au groupe socialiste puisqu’on se réunit tous les mardis matin, c’est un débat qui a été posé par Valérie Rabault et Olivier Faure. Ils ont raison. […] Il faut avoir un débat, qu’est-ce qu’on fait ? […] Je pense qu’il faut avoir évidemment des commissions, des experts, des médecins, des pénalistes, qui nous disent si oui ou non ces personnes peuvent sortir. »

Le Figaro - Vaulx-en-Velin: la maire PS arme les policiers municipaux

Après des violences urbaines répétées ces derniers jours dans plusieurs quartiers de la ville, Hélène Goeffroy a annoncé, ce jeudi, un renforcement des mesures de sécurité.

Pour faire face à une série d'événements violents qui ont eu lieu dans la ville de Vaulx-en-Velin, ces derniers jours, la mairie a décidé d'agir. Après un conseil municipal extraordinaire réuni mercredi soir en urgence, la maire PS de cette ville de 40.000 habitants, située dans la banlieue est de Lyon, a dévoilé un nouveau dispositif de sécurité afin de «conforter l'action de la police municipale»

Lire la suite
________________
________________

01/06/2018

PS - Le manque d’ambition du plan d’Agnès Buzyn

Télémédecine, présence d’infirmier.e.s la nuit… ces annonces minimalistes tentent de répondre à l’urgence et à calmer un conflit social qui a particulièrement marqué les Français.

Hélas, ces mesures ne répondent pas durablement à l’enjeu du vieillissement qui nécessite un plan global. Déshabiller les budgets dédiés au personnel administratif pour renforcer ceux des personnels soignants ne répond pas à la crise dans les EHPAD.

Pour prendre en charge les personnes âgées les plus fragiles, il faut un meilleur encadrement, former et recruter des professionnels pour les années à venir, créer de nouvelles places, baisser le reste à charge pour les familles…Sur toutes ces questions, force est de contester que les annonces du gouvernement ne sont pas à la hauteur.

La loi d’adaptation de la société au vieillissement avait pourtant engagé la France dans l’accompagnement vers la perte d’autonomie. Alors que la France comptera bientôt cinq millions de personnes âgées de 85 ans ou plus en 2050 et que 600 000 personnes vivent en EHPAD, il est temps de penser durablement l’accompagnement et le soin apporté à nos aînés, comme à celles et ceux qui les accompagnent et les aident, qu’ils s’agissent de professionnels ou de la famille.

Mais en se privant de milliards d’euros de recettes fiscales et en ouvrant la réflexion sur la diminution des allocations de solidarité, le gouvernement signe sa politique : il indique par la voix d’Agnès Buzyn un souhait de rendre accessibles les soins à domicile pour toutes les personnes âgées qui vivent chez elles, tout en lançant par la voix de Gérald Darmanin et Bruno Le Maire le projet d’une réduction des aides sociales destinées à ce même public… Fort avec les faibles, faible avec les forts, telle semble être sa devise.

Il ouvre même la question d’une deuxième journée de solidarité qui fera supporter la dépendance par les salariés en exonérant le capital.

Adapter la société au vieillissement, c’est repenser notre système de solidarité en gardant à l’esprit son fondement : « chacun y contribue selon ses moyens et chacun en bénéficie selon ses besoins ».