Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/04/2019

RTL - Européennes : "Assumez un projet !", lance Glucksmann à Macron sur RTL

19:37 Publié dans Vidéo | Tags : glucksmann, place publique, europennes | Lien permanent

Pour Glucksmann, Macron est "un môme qui joue avec des allumettes sur un baril de poudre"

Invité de BFM Politique sur BFMTV ce dimanche, Raphaël Glucksmann a estimé qu'Emmanuel Macron est "un môme qui joue avec des allumettes sur un baril de poudre". La tête de liste PS/Place publique pour les élections européennes a ajouté que le président de la République "est l'opposé de ce que les gens voulaient".

14:16 Publié dans Vidéo | Tags : glucksmann, place publique | Lien permanent

L'Obs - Européennes: la gauche a une "mentalité de videur de boîte de nuit", déplore Glucksmann

Paris (AFP) - La gauche montre, à travers son incapacité à se rassembler pour les élections européennes, "une mentalité de videur de boîte de nuit", a déploré dimanche la tête de liste Place Publique/PS Raphaël Glucksmann en appelant une nouvelle fois à l'union.

L'essayiste a par ailleurs confirmé, dans l'émission BFM Politique en partenariat avec Le Parisien, que les eurodéputés de sa liste siégeront, s'ils sont élus, "au sein du groupe social-démocrate" (S&D), qui est actuellement la deuxième force du Parlement européen derrière les conservateurs du PPE.

Lire la suite
_________________
_________________

Raphaël Glucksmann: "À gauche, il y a une mentalité de videur de boîte de nuit"

La tête de liste PS/Place Publique pour les élections européennes Raphaël Glucksmann a estimé ce dimanche sur BFMTV qu'il "y a à gauche une mentalité de videur de boîte de nuit". "C'est 'je protège mon espace, aussi petit soit-il'", a-t-il ajouté, évoquant le refus de Yannick Jadot de se rallier à lui.

10:20 Publié dans Vidéo | Tags : glucksmann, place publique, europennes | Lien permanent

Terre-Net - Glucksmann ne veut pas opposer le rural à l'urbain

La tête de liste Place Publique/PS pour les élections européennes Raphaël Glucksmann, a réfuté vendredi avoir un profil trop urbain et appelé, lors d'un déplacement dans le Loir-et-Cher, à ne pas « opposer la ferme au Canal Saint-Martin », symbole bobo de Paris.

La réorientation des politiques de l'Union européenne que l'essayiste appelle de ses vœux est symbolisée par les deux lieux visités vendredi en compagnie de l'eurodéputée PS sortante Karine Gloanec Maurin, qui affirme figurer en 8e position sur la liste en l'état actuel des discussions.

Lire la suite
_________________
_________________

L'actualité des socialistes du 12 au 18 avril

NOTRE DAME

Laurent Joffrin, Libé - De la Reine Margot à la Libération, Notre-Dame ou l’église de la nation

Devenue grâce à Victor Hugo un symbole populaire au-delà de sa dimension religieuse, la cathédrale parisienne aura connu, entre grandeur et décadence, tous les soubresauts de l’histoire de la capitale depuis le Moyen Age......

Notre-Dame pour l’histoire, donc, la plus imposante et la plus traditionnelle. Mais aussi Notre-Dame pour le peuple. Victor Hugo décrit les sombres émotions de la foi, mais surtout l’exubérance populaire qui animait le parvis et même la nef, où se pressaient les artisans, les tire-laine, les portefaix et les prostituées, où dansait la Rom Esmeralda, où souffrait Quasimodo, qui habitait dans les hauteurs obscures de la charpente qui vient de brûler.

Marianne, Guy Konopnicki - Notre-Dame de Paris, notre maison commune

Une image brusquement surgit sur une chaîne d’information, bousculant les bavardages de voyantes sur l’allocution attendue du président. Des flammes s’élèvent du toit de Notre-Dame. Le temps de comprendre que tout est bien réel, je suis envahi de chagrin, comme si j’assistais à l’agonie d’un proche. Mais elle m’est proche, Notre-Dame de Paris ! J’ai beau être laïcard, comme ils disent, pas très catholique et même pas du tout, je ne suis jamais las de la voir surgir, en longeant les quais, en franchissant les ponts, l’émotion résiste aux années. Elle fait pourtant partie du paysage familier au Parigot qui, depuis sa naissance, ne cesse de la croiser. Elle était noire de suie, comme tous les monuments de Paris avant Malraux, quand un maître de la communale nous faisait partager sa passion de l’histoire et des merveilles de la ville.

RIC

Le Drenche - Pour ou contre le Référendum d’initiative citoyenne ? Armel Le Coz, Laurent Mucchielli

PAUVRETE

La Tribune - En France, 3,6 millions de personnes cumulent pauvreté monétaire et privation matérielle

Une personne sur cinq est frappée par au moins une forme de pauvreté (matérielle ou monétaire) selon une récente étude de l'Insee. Les chômeurs sont quatre fois plus touchés par ce phénomène que les personnes en emploi.

Le système de redistribution protège-t-il assez les Français de la précarité ? Les mobilisations des "gilets jaunes" depuis le 17 novembre dernier ont remis en avant les questions des inégalités et de la pauvreté au centre des débats. Selon des estimations de l'Insee publiées ce mardi 16 avril, 5,5% de la population cumule à la fois pauvreté monétaire et privation matérielle et sociale et une personne sur cinq est concernée par un des deux phénomènes.

LES PARTIS

À propos de : Pierre Martin, Crise mondiale et systèmes partisans, presses de Sciences Po

Parmi les victimes collatérales de la crise globale qui s’est ouverte il y a une dizaine d’années, les partis politiques ne sont pas les moindres. Un essai comparatif à grande échelle propose une stimulante interprétation de ces transformations en cours....

.... Derrière ce débat d’experts se profilent des interrogations qui sont au cœur de l’actualité politique. Les nouveaux systèmes partisans vont-ils se restructurer autour d’une opposition duale entre « cosmopolites » et « identitaires » ou autour d’une nouvelle configuration autour de trois pôles : une droite conservatrice-identitaire, une gauche démocrate éco-socialiste et un centre libéral mondialisateur ?

GAFA

Christian Chavagneux - Une taxe Gafa... qui ne taxe pas grand-chose !

Selon l’association Attac, la taxe sur les grandes entreprises du numérique proposée par le gouvernement est vouée à l’inefficacité.

L’Assemblée nationale a débattu aujourd’hui de la « taxe Gafa » voulue par le ministre de l’Economie, Bruno Le Maire. Son principe : une imposition de 3 % du chiffre d’affaires numérique s’il dépasse 25 millions d’euros en France, 750 millions dans le monde. De quoi faire payer le juste montant d’impôt à ces multinationales ? Loin de là détaille une note de l’ONG Attac.

DEMOCRATIE

Non Fiction - L'art de ne pas être gouverné

A l’heure où les démocraties connaissent une « crise de gouvernabilité » manifeste, il est utile de croiser la lecture de deux ouvrages fort différents mais convergents sur certains aspects, malgré leurs disciplines et leurs contextes éloignés.

L’essai philosophique récent de Grégoire Chamayou, La société ingouvernable. Une généalogie du libéralisme autoritaire  fait en effet écho à un classique de la science politique française, L’illusion politique de Jacques Ellul (paru pour la première fois en 1965 et récemment republié en poche ). Les points de vue des deux auteurs diffèrent pourtant par bien des aspects : là où le jeune chercheur souhaite, dans une logique foucaldienne, mais aussi néo-marxiste, proposer une analyse fouillée et conceptuelle des stratégies et des discours néolibéraux contemporains (des années 1970 à nos jours), le regretté professeur émérite de l’Université de Bordeaux cible son propos sur le fonctionnement de la démocratie en France (et, plus largement, dans les pays occidentaux), qu’il juge impuissante face au poids de la machine administrative de l’Etat – et de ses mandarins.

SEXISME

Le Monde - Près de 700 professionnelles disent « non » au sexisme dans l’industrie musicale

Les signataires demandent la prise de « mesures concrètes [pour] garantir l’égalité et la diversité » dans l’industrie.

Près de 700 professionnelles de l’industrie musicale, dont les artistes Clara Luciani, Fishbach, Chloé ou encore Chris, ont publié, mardi 16 avril, un manifeste contre le sexisme et les violences sexuelles.

EUROPEENNES

Libé - Olivier Faure : «Veut-on des élus-robots ou des êtres de chair et de sang  ?»

Pour le patron du PS, la liste avec Place publique sort du formatage habituel. Il croit en la force de rassemblement de Raphaël Glucksmann.

En lui confiant les clés de la liste, Olivier Faure a misé gros sur Raphaël Glucksmann. Premier regard du patron du Parti socialiste avant la dernière ligne droite.

Francetvinfo - "C'est une erreur stratégique" : les premiers pas de Raphaël Glucksmann pour les européennes sèment la zizanie au PS

Pour la première fois de son histoire, le Parti socialiste n'a pas choisi l'un des siens pour porter le combat aux élections européennes. Un choix contesté et une pierre de plus dans le jardin des divisions socialistes. 

"Le gars ne remplit même pas sa part de contrat. Il n'est pas capable de tenir une émission de télé ou un meeting. Désormais, le doute s'installe." La phrase cinglante de ce responsable socialiste tombe par sms, ce lundi 8 avril. Quelques heures seulement avant le premier comité de campagne des élections européennes entre Place publique et le Parti socialiste. Raphaël Glucksmann, tête de liste de cette alliance inédite, a donné deux jours auparavant son premier meeting à Toulouse (Haute-Garonne) et a participé, le jeudi de la même semaine, au premier débat diffusé par France 2.

CLASSES MOYENNES

Le Point - Comment les classes moyennes ont été écrasées depuis 30 ans

VIDÉO. Dans un rapport édifiant, l'OCDE décrypte le rétrécissement et la fragilisation des classes moyennes dans les pays développés. Un facteur d'instabilité politique.

C'est un rapport sur l'écrasement des classes moyennes qui va particulièrement résonner en France, dans un contexte marqué par le mouvement des Gilets jaunes, interprété comme l'expression d'un ras-le-bol de la classe moyenne inférieure. Mercredi, l'OCDE (Organisation de coopération et de développement économiques) a publié une vaste étude* en anglais qui montre un mouvement général d'attrition des classes moyennes à travers ses pays membres. « Le rêve de la classe moyenne reste de plus en plus un rêve pour beaucoup », résument ses auteurs. De quoi expliquer la montée des partis populistes et la défiance croissante exprimée envers les institutions dans de nombreux pays.

GILETS CITOYENS

Le Monde - Un collectif appelle à la création d’une « assemblée citoyenne » de « gilets citoyens »

La démarche est soutenue par le réalisateur Cyril Dion, l’économiste Laurence Tubiana ou encore une des figures médiatiques des « gilets jaunes » Priscillia Ludosky.

Ils ont décidé de changer de braquet et surtout de méthode. Sans attendre les annonces d’Emmanuel Macron censées clore le grand débat, un collectif lance la création d’une assemblée de citoyens tirés au sort, représentatifs de la société française.

NUMERIQUE

Fondation Jean Jaurès - Numérique : le temps est venu de reprendre possession de soi

L’essor des nouvelles technologies a produit son lot d’opportunités, mais aussi de menaces et d’injustices. Dans le domaine du numérique, la fracture ne serait plus tant entre celles et ceux qui y ont accès et celles et ceux qui en sont exclus, mais dans l’usage, qu’il en soit maîtrisé ou au contraire immodéré. Pour lutter contre la dépendance de certains consommateurs, Maxime des Gayets propose d’y répondre comme on mène des politiques de santé publique de lutte contre l’alcoolisme et le tabagisme. Car entre pianoter ou conduire, il faut aussi choisir.

TAXE CARBONE

Marc Chevallier - Peut-on rendre la taxe carbone acceptable ?

La chronique éco de Marc Chevallier, rédacteur en chef d’Alternatives Economiques, est à retrouver tous les mardis dans la matinale du 5-7 de France Inter, à 6 h 45. Vous pouvez écouter celle du 9 avril ci-dessous.

Le gouvernement a présenté hier la synthèse des contributions au grand débat. L’une des leçons, c’est que les Français ne veulent vraiment pas du retour de la taxe carbone…

Oui, c’est un paradoxe : la majorité des participants au grand débat fait part d’un sentiment d’urgence climatique, ils se disent prêts à changer de comportement, et pourtant seuls 2 % d’entre eux plaident pour le retour de la taxe carbone.

LA FINANCE

La Vie des idées - La finance sert-elle le bien commun ?

La libéralisation amorcée à partir des années 1980 a accru la productivité du secteur financier et réduit son coût, mais elle a également augmenté le profit qu’il tire des services qu’il propose.

Depuis la crise de 2008, la finance est en question. Sommes-nous allés trop loin dans sa libéralisation ? Faut-il une réglementation plus stricte ? Si oui, comment s’assurer de son bon fonctionnement ? Beaucoup a été dit ou écrit à ce sujet alors même que des analyses factuelles sur les coûts et profits du système financier demeurent largement absentes. En de telles circonstances, les fantasmes gouvernent les croyances et produisent nombre de « remèdes » souvent plus nocifs que le mal.

OFCE

OFCE - Chômer plus pour gagner plus?

Le diagnostic selon lequel les règles de l’assurance chômage permettent de gagner plus au cours d’un mois de chômage qu’au cours d’un mois de travail n’est pas nouveau[1]. Remis sur le devant de la scène après l’échec de la négociation des partenaires sociaux ce constat élémentaire –car comptable– est fortement contesté.

Pôle Emploi et l’Unedic viennent de publier leurs lectures respectives des faits[2], et elles sont très différentes. Pôle Emploi confirme que pour « 20% des ouvertures de droit à l’assurance chômage, le montant mensuel net de l’allocation auquel a droit l’indemnisé est supérieur au salaire mensuel net moyen qu’il a perçu au cours de la période d’affiliation ». L’Unedic indiquant pour sa part que « 4 % des allocataires ont travaillé́ moins de 25 % de l’année précédant leur ouverture de droit et […] ont gagné́ 220 € par mois en moyenne. Leur indemnisation nette sur les 12 mois qui ont suivi était de 290 € en moyenne par mois ».

OFCE - L’impératif de soutenabilité économique, sociale et environnementale

À l’apogée de la crise de la dette souveraine en zone euro, nous nous sommes engagés dans un examen annuel de la croissance : iAGS -independant Annual Growth Survey. Le projet a fait l’objet d’un premier débat à la fin de l’année 2011 et le premier rapport a été publié en novembre 2011. Notre objectif, en collaboration avec le groupe S & D au Parlement européen, a consisté à discuter et à remettre en question la contribution de la Commission européenne au Semestre européen. Concrètement, il s’agissait de pousser la Commission européenne vers une politique macroéconomique plus réaliste, c’est-à-dire moins axée sur la réduction à court terme de la dette publique, et plus consciente des conséquences sociales de la crise et du parti-pris d’austérité. Pendant 7 ans, nous avons plaidé contre une austérité brutale qui ne permettait pas de contrôler la dette publique, nous avons mis en garde contre le risque catastrophique de la déflation. Nous avons également alerté sur les conséquences sociales de la combinaison mortelle de la crise économique, de la flexibilité accrue du marché du travail et de l’austérité sur les inégalités, en particulier dans la partie basse de la répartition des revenus. Nous ne pouvons pas prétendre avoir changé à nous seuls les politiques de l’Union, mais au moins avoir eu une influence, bien qu’insuffisante et trop tardive pour éviter les cicatrices laissées par la crise.

EFFET DE SERRE

Jean Gadrey - 100 entreprises responsables de 70% des émissions de gaz à effet de serre : vrai ou faux?

Réponse : chiffre exact selon certains critères, mais largement faux quand même, et trompeur sur les responsabilités et les solutions. Voyons pourquoi.

Cet argument des 100 entreprises a été beaucoup diffusé par des militant.e.s de la cause climatique. On le trouve par exemple dans la tribune collective du réseau « extinction rébellion » publiée dans Libération du 22 mars 2019 sous le titre « environnement : il y a urgence ». Il avait été commenté en juillet 2017 par Forbes, magazine plus habitué à classer les fortunes des milliardaires que les émissions des entreprises. La source (plus) scientifique se trouve dans des rapports annuels « The Carbon Majors Database » de l’ONG Carbon Disclosure Project en partenariat avec le Climate Accountability Institute. Mais pour aller plus loin dans les hypothèses et méthodes, il faut lire un article de 2014 de la revue Climatic Change : « Tracing anthropogenic carbon dioxide and methane emissions to fossil fuel and cement producers, 1854–2010 », par Richard Heede.

INEGALITES

Observatoire des inégalités - Ces communes où les jeunes adultes sont pauvres

La part de jeunes adultes vivant sous le seuil de pauvreté avoisine 60 % dans certaines communes. Ce taux est parfois très supérieur à la moyenne de la ville. Les explications de Valérie Schneider, extrait de la Gazette.fr.

D’un taux de pauvreté de 10,5 % à Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine) à celui de 67 % à Saint-Benoit à La Réunion, la part de jeunes de moins de 30 ans [1] qui disposent de ressources inférieures au seuil de pauvreté varie considérablement sur le territoire [2].

ECOLOGIE POLITIQUE

Non Fiction - L'écologie, une question politique

Quelques mois après la démission fracassante de Nicolas Hulot du ministère de la transition écologique et solidaire et quelques semaines avant des élections européennes qui, traditionnellement, sont plutôt favorables aux écologistes, plusieurs ouvrages viennent à point nommé pour analyser dans une profondeur historique, politique et conceptuelle la naissance, les combats lointains ou récents, et l’actualité du courant écologique en France.

Entre utopie et opportunisme

Le premier ouvrage, Une histoire de l’écologie politique , de la plume d’un journaliste politique du Journal du dimanche, Arthur Nazaret, se présente comme un récit assez linéaire de l’histoire des courants écologistes en France, de la candidature de René Dumont en 1974 à la démission de Hulot en 2018, en passant par la création des Verts en 1984 et les participations aux gouvernements de gauche de Dominique Voynet en 1997 ou de Cécile Duflot en 2012.

PLACE PUBLIQUE

Public Sénat - Place publique face à une vague de départs de fondateurs déçus

Déçus par un fonctionnement "pyramidal" et l'alliance avec le PS malgré la promesse initiale d'un large rassemblement, près de la moitié des fondateurs de Place publique ont déserté le mouvement de Raphaël Glucksmann au cours du mois écoulé, ont expliqué plusieurs d'entre eux à l'AFP.

CHINE

Le Vent se lève - Comment la Chine redessine le commerce maritime mondial

Du jamais vu ! En 2014, la Chine a bloqué [1] l’alliance voulue par les trois plus grandes entreprises de commerce maritime représentant alors 39 % du marché mondial et validée par les autorités de la concurrence européenne et américaine. Ayant déstructuré une alliance européenne en formation, la Chine a pu imposer son fleuron, Cosco, dans une alliance stratégique avec le Français CMA-CGM. Ainsi, elle s’affirme non seulement comme un régulateur du commerce maritime, au même titre que l’Europe et les États-Unis, mais elle permet à son champion national de gagner une position de plus en plus dominante sur le marché mondial. 

TRUMP

Le Vent se lève - Trump et le RussiaGate : l’énorme raté de l’opposition néolibérale

Au terme d’une enquête tentaculaire de 22 mois, le procureur spécial Robert Mueller vient d’exonérer Donald Trump de tout soupçon de collusion avec la Russie. Un fiasco monumental pour les médias américains ayant agité le spectre d’un RussiaGate depuis près de deux ans et demi, et un camouflet inquiétant pour l’aile droite démocrate qui avait préféré s’accrocher à ces délires conspirationnistes plutôt que de se livrer à une introspection salutaire suite à la défaite d’Hillary Clinton. Par Politicoboy.

18/04/2019

Best Of Territoires d'Infos d'Invités : Raphaël Glucksmann (18/04/19)

12:37 Publié dans Vidéo | Tags : glucksmann, europennes, place publique | Lien permanent

Raphaël Glucksmann : Le Grand Rendez-Vous du 14/04/2019

16/04/2019

Les manifestations pour le climat sont « une leçon de sérieux administrée par la jeunesse en Europe

20:45 Publié dans Vidéo | Tags : glucksmann, place publique, europennes | Lien permanent

15/04/2019

Francetvinfo - "C'est une erreur stratégique" : les premiers pas de Raphaël Glucksmann pour les européennes sèment la zizanie au PS

Pour la première fois de son histoire, le Parti socialiste n'a pas choisi l'un des siens pour porter le combat aux élections européennes. Un choix contesté et une pierre de plus dans le jardin des divisions socialistes. 

"Le gars ne remplit même pas sa part de contrat. Il n'est pas capable de tenir une émission de télé ou un meeting. Désormais, le doute s'installe." La phrase cinglante de ce responsable socialiste tombe par sms, ce lundi 8 avril. Quelques heures seulement avant le premier comité de campagne des élections européennes entre Place publique et le Parti socialiste. Raphaël Glucksmann, tête de liste de cette alliance inédite, a donné deux jours auparavant son premier meeting à Toulouse (Haute-Garonne) et a participé, le jeudi de la même semaine, au premier débat diffusé par France 2.

Lire la suite
_________________
_________________