Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/10/2016

L'actualité des socialistes du 14 au 20 octobre

A LA UNE : EMMANUEL MAUREL

L'Opinion - Emmanuel Maurel: «Confidences pour confidences»

« Qu’elles soient volontaires ou dérobées, qu’elles mettent en valeur ou au contraire accablent et accusent, les confidences répondent toutes au même objectif, celui de cerner l’homme (la femme) politique dans sa “vérité” intime. »

Décidément, l’heure est aux confidences. Celles, soutirées avec bienveillance, à la faveur d’un dialogue « cosy » sur le canapé chic de Karine Le Marchand. Celles recueillies dans les nombreux livres d’entretiens tous plus « exclusifs » les uns que les autres, que le Président accorde, avec une stupéfiante prodigalité, aux journalistes. Celles enfin, et c’est plus choquant, qui sont attrapées au vol (c’est le cas de le dire) par l’entremise d’un vilain petit magnétophone dissimulé dans une poche de veston ou d’un SMS gardé par-devers soi comme un trésor toxique.

REPUBLIQUE

La Revue politique et parlementaire, Laurent Bouvet - La République au défi de la représentation des différences identitaires

Malgré la multiplication des allusions et usages des termes « communautarisme » et « multiculturalisme », l’oreille républicaine française n’y est pas encore habituée. Elle y semble en tout cas plus rétive que d’autres, anglophones en particulier.

Au-delà des mots eux-mêmes, domine le sentiment que la France, comme État et comme société, a du mal à se faire à la représentation d’identités culturelles différenciées dans l’espace public. Comme si la nature même du lien social et de la communauté politique « à la française » faisait écran à la mise en évidence ou en exergue de différences que l’on peut désigner comme « identitaires », c’est-à-dire d’origine ethno-raciale, de genre, d’orientation sexuelle, religieuse, etc. Cette « exception française » s’incarne dans un républicanisme à vocation universelle et à consistance laïque dont le cœur bat au rythme d’un humanisme civique et égalitaire, aveugle à de telles différences dès lors qu’il s’agit d’espace public.

JEUNESSE

Altereco - Le mauvais procès fait aux dispositifs jeunes, Marc Chevallier

Les magistrats de la Cour des comptes ont le sens du timing : le 5 octobre, alors que la ministre du Travail Myriam El Khomri venait une semaine plus tôt de lancer une concertation sur l’insertion professionnelle des jeunes avec les partenaires sociaux et les organisations de jeunesse, l’institution de la rue Cambon a dégainé un copieux rapport critiquant vertement les dispositifs d’aide à l’emploi des jeunes. Très nombreux, mis en œuvre par de multiples acteurs (une trentaine rien que pour la région Rhône-Alpes par exemple) sans véritable pilotage, ces dispositifs représenteraient « un coût élevé et croissant » pour les finances publiques, alors que leurs résultats « ne sont à la mesure, ni des objectifs affiché, ni des moyens mobilisés ». Principale cible de la Cour : les contrats aidés, et en particulier l'une des mesures phares du quinquennat Hollande : les emplois d'avenir. 

CETA

Le Monde - Le rejet wallon du traité commercial CETA avec le Canada plonge l’Europe dans le désarroi

Le gouvernement de la région belge a maintenu son opposition au projet d’accord de libre-échange entre l’Union européenne et Ottawa, et bloque ainsi la ratification.

Pour l’Union européenne (UE), la négociation sur le traité de libre-échange avec le Canada (CETA) s’apparente décidément à un long chemin de croix, à l’issue toujours incertaine. Jeudi soir 20 octobre, la Wallonie, hostile au texte en son état actuel, a rejeté une nouvelle proposition de la Commission de Bruxelles, suscitant visiblement le désarroi de celle-ci, qui espérait pouvoir confirmer la signature du traité le 27 octobre.

RTBF - Paul Magnette: "Le traité CETA est déjà en train de se découdre lui-même"

La Wallonie ne donnera pas son accord à la signature du traité commercial avec le Canada avant la date fatidique de vendredi. Paul Magnette ne reviendra pas là-dessus. Mais le Ministre-président ne ferme pas la porte et, selon lui, quelques semaines de discussions permettraient de déboucher sur une solution définitive permettant de déboucher sur un traité où "les normes sociales très élevées profiteront à tout le monde"

BUDGET 2017

Le Figaro - Budget 2017 : le gouvernement ne parvient pas à discipliner sa majorité

Le ministre des Finances Michel Sapin a fait voter, mercredi soir, à l'Assemblée, la baisse à 15% du taux de l'impôt sur les PME en 2019, comme le souhaitaient les députés. Et a essuyé un revers sur la fiscalisation des actions gratuites.

Le gouvernement n'a-t-il plus l'autorité nécessaire pour faire respecter ses choix devant sa majorité à l'Assemblée nationale? On peut le penser à la vue des débats sur le budget 2017, mercredi soir. Le ministre des Finances Michel Sapin n'a, sur un premier sujet, pas tenté l'épreuve de force avec les députés socialistes lors de la suite de l'examen du budget 2017. Sur un second, il l'a tenté... et l'a perdu

ECONOMIE

La Tribune - L'investissement public, seule solution pour redresser la croissance ?

La relance par l'investissement public est une solution trop peu explorée en France, et pourtant nécessaire pour doper la croissance, a expliqué Xavier Ragot, le président de l'observatoire français des conjonctures économiques (OFCE), lors d'une matinale des travaux publics organisée par la FNTP et La Tribune.

HOLLANDE

L'Obs - L'appel pour une candidature de Hollande boudé par les députés PS

La publication du livre "Un président ne devrait pas dire ça" ne passe pas chez les parlementaires, qui sont nombreux à ne plus souhaiter signer la pétition de soutien à une candidature de François Hollande. L'appel ne pourra être publié en octobre, comme prévu initialement.

Libé - Le Président en a-t-il fait assez pour l’acier ?

A Florange, Hollande a pérénisé le site, sans empêcher la fermeture des hauts fourneaux. L’investissement a bien été au rendez-vous, mais le nombre d’emplois a baissé.

L’acier lorrain, boulet des présidents de la République ? Après Nicolas Sarkozy, qui s’était cassé les dents sur Gandrange, en Moselle, c’est au tour de François Hollande de se dépêtrer de ses promesses de campagne sur Florange. Pour la troisième fois depuis son élection, il est retourné, lundi, sur le site sidérurgique, propriété d’ArcelorMittal, afin de défendre son bilan dans la région. Retour sur les promesses, tenues ou non, du chef de l’Etat dans la vallée de la Fensch.

L'Obs - Les socialistes hésitent à soutenir Hollande

PARIS (Reuters) - Une semaine après la publication de confidences de François Hollande qui ont sidéré son camp, le désarroi s'est manifesté sans détour mardi au Parti socialiste, où l'on hésite ouvertement à soutenir le chef de l'Etat en vue des échéances de 2017.

MONTEBOUG

Le Figaro - A Sciences Po, Montebourg peine à se différencier de Mélenchon

L'ancien étudiant de Sciences Po est revenu, ce mardi soir, là où il a préparé, sans succès, l'ENA dans les années 1980. Sur les bancs de l'institution parisienne, Arnaud Montebourg dit avoir connu la solitude «face à une élite parisienne, l'entre-soi avec ses codes et ses secrets», lui qui débarquait de Bourgogne. Pour ce Grand Oral, les étudiants de l'institution, réunis dans un amphithéâtre bien rempli, ont offert un accueil chaleureux au candidat à la primaire de la Belle Alliance populaire

Le Figaro - Montebourg critique Hollande sur son livre

Le candidat à la primaire du PS Arnaud Montebourg a critiqué ce mardi les propos du président de la République rapportés dans le livre "Un président ne devrait pas dire ça", estimant que "peut-être ne devrait-il même pas le penser". Le problème, "ce n'est pas tant" que le chef de l'Etat dise ce qu'il dit, mais plutôt d'imaginer qu'il ait "un certain nombre de pensées qui tranchent avec ce qu'on attend de l'homme qui rassemble les Français, qui cherche à traiter et solutionner de graves problèmes (...) et aussi défendre l'intérêt supérieur du pays", a expliqué M. Montebourg, invité du "Grand Oral" des étudiants de Sciences-Po

BENOIT HAMON

BFM TV - Hamon juge "grave" la position de Mélenchon sur l'immigration

Le Point - Benoît Hamon ne sait pas si Hollande sera "capable" de se représenter

L'ancien ministre de l'Éducation nationale doute que Hollande soit en mesure d'assumer le bilan de son quinquennat devant les Français le moment venu

Un adversaire en moins à la primaire de la gauche pour Benoît Hamon ? L'ancien ministre semble douter de la présence du président de la Rébublique à la primaire. « Ce serait logique qu'il (François Hollande) rende compte de son bilan, qu'il explique pourquoi il n'a pas fait ce qu'il avait promis », a estimé Benoît Hamon, sur Europe 1 mardi. « En sera-t-il capable ? Je ne sais pas. »

L'Express - Benoît Hamon refuse de participer à "Une ambition intime" sur M6

L'ancien ministre et candidat à la primaire socialiste considère que "ce format ne correspond simplement pas" à sa vision de la politique.

Pas de questions sur son papa ou sur son doudou préféré. Le candidat à la primaire socialiste Benoît Hamon a indiqué sur sa page Facebook ce lundi avoir refusé de participer à l'émission de Karine Le Marchand Une ambition intime sur M6. "Sa qualité et les téléspectateurs qui s'y intéressent ne sont pas en cause", prend soin de préciser, diplomate, l'ancien ministre de l'Education nationale.

LIENEMANN

LCI - Primaire de la gauche : pour Marie-Noëlle Lienemann, François Hollande ne se présentera pas... mais elle si !

Pour Marie-Noëlle Lienemann, c'est évident, François Hollande ne sera pas candidat à la primaire de la gauche. Ce jeudi, la sénatrice PS de Paris a déclaré sur le plateau de Yves Calvi sur LCI que l'actuel président de la République devrait, selon elle, ne pas entrer dans la course et par conséquent céder son siège à l'Elysée. Car si elle est en profond désaccord avec la ligne politique entreprise par Valls et Hollande, elle estime qu'elle représente surtout un réel danger pour le pays.

FRONDEURS

Le Parisien - Présidentielle 2017 : l'appel du pied des frondeurs du PS aux communistes

Les frondeurs du Parti socialiste rencontreront des dirigeants du Parti communiste français pour «rechercher des solutions de rassemblement» en vue de l'élection présidentielle.

21/09/2016

L'actualité de socialistes du 9 au 15 septembre

A LA UNE

Non Fiction - Le bien-être sans la croissance

Dans Faut-il attendre la croissance ?, l’économiste Florence Jany-Catrice et la sociologue Dominique Méda posent successivement trois questions : Comment la croissance économique est-elle devenue l’une des préoccupations fondamentales de nos gouvernements ? A quelles limites la croissance est-elle désormais confrontée ? Et finalement, que disent les débats de ce que pourrait être un monde de progrès mais sans croissance ? Contraintes par le format de la collection Doc En Poche de passer rapidement sur certains points, elles parviennent à donner des réponses plutôt très satisfaisantes à ces trois questions, de sorte que le livre constitue une excellente introduction sur le sujet de l’avenir de la croissance, même si les pistes qu’il suggère pour finir peuvent laisser le lecteur sur sa faim.

Altereco+ - L’étrange bilan de François Hollande

La politique économique des gouvernements de François Hollande aura suivi un cap constant. Baisse conséquente des prélèvements sur les entreprises suite au rapport Gallois, financée par des hausses de prélèvements sur les ménages ainsi qu’une (relative) maîtrise de la dépense publique. Avec l'objectif de réduire le déficit public et de passer en dessous du seuil de 3 % (voir le bilan publié récemment par l’OFCE ou cette note de blog).

Constance donc, mais un résultat désastreux puisqu’il ne débouchera que sur une maigre inversion de la courbe du chômage quatre années après avoir été mis en œuvre. La raison ? Un effet récessif de la hausse des prélèvements sur les ménages et de la réduction de la dépense publique alors que les effets de la politique de l’offre sont d’abord dans les comptes des entreprises et ne se traduiront que plus bien tard sur l’activité.

Libé - Les citoyens absents de la campagne électorale Par Claude Alphandery, Président d'honneur du Labo de l’Economie sociale et solidaire (ESS) et de France Active

Le gouvernement cherche à dégager du bilan législatif du quinquennat des idées fortes pour les élections. Opération difficile, en effet, les grandes lois de progrès sont rares ; j’en citerai néanmoins deux marquantes : celle sur le mariage pour tous. L’autre, la loi sur l’Economie sociale et solidaire (ESS) vise à définir, à conforter, à légitimer les initiatives ayant des finalités économiques, sociales, solidaires et écologiques et dont la source est l’engagement, le pouvoir d’agir des citoyens. Que peut-on dire aujourd’hui des effets de ce texte ? Comment l’ESS se situe-t-elle dans le débat électoral ?

LES FRONDEURS A LA ROCHELLE

Marianne - A La Rochelle, Montebourg parle de la France, Hamon des Français

Au cours de plénières auxquelles ne manquait que Jean-Luc Mélenchon parmi les candidats de la gauche opposée à François Hollande, Arnaud Montebourg et Benoît Hamon ont rappelé leur volonté d'une primaire élargie, sans masquer leurs désaccords de fond. Avec une salle acquise à l'un et des médias focalisés sur l'autre.

France 3 - Nadia Pellefigue : « la majorité régionale est clairement de gauche »

De La Rochelle à l’Hôtel de Région. Le week-end dernier, Nadia Pellefigue a participé à la rentrée politique des Frondeurs. Une rentrée organisée dans la préfecture de Charente-Maritime, en présence des deux ténors de la gauche anti-Hollande : Arnaud Montebourg et Benoit Hamon. Le lendemain du rendez-vous de La Rochelle, lundi 12 septembre, l’élue d’Occitanie a retrouvé son agenda de vice-présidente du Conseil Régional en charge du développement économique. Un pied à La Rochelle et parmi les Frondeurs. Un autre dans les dossiers économiques régionaux et la majorité d’une ancienne ministre de Manuel Valls, Carole Delga. Ce sont les deux facettes de Nadia Pellefigue.

France Info - "Eviter cet effacement de la gauche" (Christian Paul, frondeur du PS)

Les frondeurs continuent leur université d'été ce dimanche à La Rochelle. Ils appellent à une primaire de toute la gauche. Pour Christian Paul, député de la Nièvre et chef de file des frondeurs du PS, il s'agit d'éviter un effacement de la gauche à l'élection présidentielle.

Libé - A la gauche du PS, vers des candidatures plurielles à la primaire

A La Rochelle, les frondeurs socialistes ont lancé un nouvel appel «à une grande primaire de toute la gauche et des écologistes» tout en cherchant à préserver leur unité malgré la multiplication, dans leurs rangs, de candidats à la présidentielle.

 
La direction du Parti socialiste a annulé son université de rentrée à Nantes, mais les frondeurs, eux, ont maintenu leurs « journées d’été » à La Rochelle. Samedi 10 et dimanche 11 septembre, l’aile gauche du parti se réunit donc, avec un objectif qui tient à ce jour de la mission impossible : désigner, d’ici à la primaire du PS en janvier 2017, un candidat unique. Tous les prétendants vont donc venir se montrer et se compter sur le port rochelais.
 
HOLLANDE
 
 
François Hollande s'en cache de moins en moins : il veut se représenter en 2017 pour un second mandat. Entre les lignes, au fil de ses entretiens et discours, sa volonté transparaît clairement. Dernier exemple en date, son entretien au journal "le Débat" dans lequel il assume sa politique "social-libérale".
 
TAUBIRA
 
 
Louangeuse à l'égard de François Hollande, très dure contre la droite, inquiète vis-à-vis de l'extrême droite... Christiane Taubira accorde ce lundi une longue interview à Libé pour appeler la gauche à l'union dès le premier tour et laisser planer le mystère quant à ses propres intentions en vue de 2017.

PRIMAIRE

Le Point - Cambadélis envoie valser l'idée d'une primaire de toute la gauche

Pour Camba, c'est trop tard pour une primaire de la gauche élargie aux communistes, au Front de gauche et aux écologistes. Tant pis pour les frondeurs.

VAUCLUSE

Marianne - Vaucluse : le PS passe son tour à une élection partielle

Le Parti socialiste a décidé ne pas présenter de candidats pour une élection départementale partielle prévue début octobre à Orange, dans le Vaucluse. Un cas symptomatique de la marginalisation croissante de la gauche dans le Sud-Est, réduite à assister impuissante au duel droite/extrême droite.

ALSTOM

Francetvinfo - Pour Montebourg, le gouvernement "savait tout" de la fermeture d'Alstom Belfort

L'ancien ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, aujourd'hui candidat à la primaire à gauche, a rendu visite mercredi aux salariés de l'usine de production de trains menacée.

Le Monde - Alstom : Hollande a pour « objectif » le maintien du site de Belfort

Le président de la République, François Hollande, a fixé comme « objectif » le maintien des activités ferroviaires d’Alstom du site de Belfort, menacé de fermeture. Son ministre de l’économie, Michel Sapin, en a fait l’annonce lundi 12 septembre au matin, au sortir d’une réunion interministérielle sur ce dossier.

CAMBA

L'Obs - Fichier S: Cambadélis (PS) reproche à Sarkozy de vouloir "s'émanciper de l'Etat de droit"

Jean-Christophe Cambadélis, premier secrétaire du Parti socialiste, a reproché vendredi à Nicolas Sarkozy de vouloir "s'émanciper de l'Etat de droit" en proposant notamment l'internement des fichiers S soupçonnés de terrorisme.

ECONOMISTES

Altereco - Entretien avec Eric Heyer, Les 35 heures, le négationnisme et les économistes

Les économistes Pierre Cahuc et André Zylberberg soutiennent, dans leur dernier ouvrage, Le négationnisme économique et comment s'en débarrasser (Flammarion), que baisser la durée légale du travail n'a aucune incidence sur l'emploi. Seules les baisses de charges font baisser le chômage. Ceux qui pensent autrement sont-ils des négationnistes ? Entretien avec l'économiste Eric Heyer.

OFCE - « Le négationnisme économique » de Cahuc et Zylberberg : l’économie au premier ordre

par Xavier Ragot

Le livre de Pierre Cahuc et André Zylberberg[1] est une injonction à tenir compte des vérités scientifiques de l’économie dans le débat public, face aux interventions cachant des intérêts privés ou idéologiques. Le livre contient des développements intéressants, décrivant les résultats de travaux empiriques utilisant des expériences naturelles pour évaluer des politiques économiques dans le domaine éducatif, de la politique fiscale, de la réduction du temps de travail, etc.

Les Echos -« Négationnisme économique » : l'erreur et la faute de Cahuc et Zylberberg
 
LE CERCLE/POINT DE VUE - Les économistes Pierre Cahuc et André Zylberberg, dans leur nouvel essai au titre douteux, prétendent que l'économie est devenue une science infaillible. Ils se trompent.
 
Les économistes Pierre Cahuc et André Zylberberg viennent de publier un essai, « Le négationnisme économique» ( dont voici les meilleurs extraits ), dans lequel ils avancent que l'économie est devenue une science expérimentale, au même titre que la biologie ou la médecine. Les deux auteurs se trompent et ce pour plusieurs raisons. 

PS (communiqué)
 

Le Parlement européen a adopté hier à une large majorité le rapport d’initiative du député socialiste Guillaume Balas sur la lutte contre le dumping social dans l’Union européenne.

Le Parti socialiste salue ce message fort envoyé à la Commission et aux Chefs d’État. Le rapport prévoit, entre autre, de créer une liste noire des sociétés responsables de graves violations à la législation sociale. Elles se verront refuser l’accès aux marchés publics, aux subventions publiques et aux subventions de l’Union européenne pendant une période légale. La mise en place d’un salaire minimum européen est une autre mesure forte.

 
 

18/09/2016

Atelier "L'avenir du Travail" - 1ère partie

Lors des journées d'été de la motion B "à gauche pour gagner !" à La Rochelle, il était proposé plusieurs ateliers le samedi 10 septembre 2016 après-midi.
Cette vidéo est la première partie de l'atelier "L'avenir du travail", où débattaient Etienne Colin - avocat en droit social -, Fanélie Carrey-Comte - députée socialiste de Paris -, Anthony Gratacos - chef d'entreprise -, et Emmanuel Dockès - professeur de droit du travail.


Atelier "L'avenir du Travail" - 1ère partie par agauchepourgagner

17/09/2016

Intervention de Marie-Noëlle Lienemann aux Journée d'été AGPG à La Rochelle


Intervention de Marie-Noëlle Lienemann aux... par agauchepourgagner

Intervention de Christian Paul aux Journées d'été AGPG de La Rochelle le 11 septembre 2016


Intervention de Christian Paul aux Journées d... par agauchepourgagner

16/09/2016

Intervention de Benoît Hamon aux Journées d'été d'AGPG à La Rochelle le 11 septembre 2016


Intervention de Benoît Hamon aux Journées d'été... par agauchepourgagner

12/09/2016

PS : les frondeurs tentent de se rassembler pour gagner


PS : les frondeurs tentent de se rassembler... par francetvinfo

11/09/2016

Les Frondeurs réunis à la Rochelle pour trancher sur la question d'une grande primaire de la gauche

Benoit Hamon : "Il faut une primaire de toute la gauche"


Benoit Hamon : "Il faut une primaire de toute... par francetvinfo

19/08/2016

Benoît Hamon : "Il y a des choses positives dans ce quinquennat, mais nous avons échoué sur la question sociale"


Benoît Hamon : "Il y a des choses positives... par franceinter