Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/12/2016

Le Monde - Primaire à gauche : qui sont les neuf candidats déclarés ?

Ils sont neuf, dont une femme, à avoir déposé, jeudi, les parrainages nécessaires pour participer au scrutin organisé par le Parti socialiste les 22 et 29 janvier 2017.

Ils sont donc neuf, dont une seule femme, sur la ligne de départ pour la primaire à gauche organisée par le Parti socialiste (PS) les 22 et 29 janvier 2017. Les prétendants socialistes avaient jusqu’à jeudi 15 décembre, 18 heures, pour déposer les parrainages nécessaires.

Lire la suite
___________________
___________________

13/12/2016

Vincent Peillon : une candidature qui change la primaire de la gauche


Vincent Peillon : une candidature qui change la... par francetvinfo

21/09/2016

Primaire à gauche : les socialistes n'arrivent à se mettre d'accord sur rien


Primaire à gauche : les socialistes n'arrivent... par rtl-fr

L'actualité de socialistes du 9 au 15 septembre

A LA UNE

Non Fiction - Le bien-être sans la croissance

Dans Faut-il attendre la croissance ?, l’économiste Florence Jany-Catrice et la sociologue Dominique Méda posent successivement trois questions : Comment la croissance économique est-elle devenue l’une des préoccupations fondamentales de nos gouvernements ? A quelles limites la croissance est-elle désormais confrontée ? Et finalement, que disent les débats de ce que pourrait être un monde de progrès mais sans croissance ? Contraintes par le format de la collection Doc En Poche de passer rapidement sur certains points, elles parviennent à donner des réponses plutôt très satisfaisantes à ces trois questions, de sorte que le livre constitue une excellente introduction sur le sujet de l’avenir de la croissance, même si les pistes qu’il suggère pour finir peuvent laisser le lecteur sur sa faim.

Altereco+ - L’étrange bilan de François Hollande

La politique économique des gouvernements de François Hollande aura suivi un cap constant. Baisse conséquente des prélèvements sur les entreprises suite au rapport Gallois, financée par des hausses de prélèvements sur les ménages ainsi qu’une (relative) maîtrise de la dépense publique. Avec l'objectif de réduire le déficit public et de passer en dessous du seuil de 3 % (voir le bilan publié récemment par l’OFCE ou cette note de blog).

Constance donc, mais un résultat désastreux puisqu’il ne débouchera que sur une maigre inversion de la courbe du chômage quatre années après avoir été mis en œuvre. La raison ? Un effet récessif de la hausse des prélèvements sur les ménages et de la réduction de la dépense publique alors que les effets de la politique de l’offre sont d’abord dans les comptes des entreprises et ne se traduiront que plus bien tard sur l’activité.

Libé - Les citoyens absents de la campagne électorale Par Claude Alphandery, Président d'honneur du Labo de l’Economie sociale et solidaire (ESS) et de France Active

Le gouvernement cherche à dégager du bilan législatif du quinquennat des idées fortes pour les élections. Opération difficile, en effet, les grandes lois de progrès sont rares ; j’en citerai néanmoins deux marquantes : celle sur le mariage pour tous. L’autre, la loi sur l’Economie sociale et solidaire (ESS) vise à définir, à conforter, à légitimer les initiatives ayant des finalités économiques, sociales, solidaires et écologiques et dont la source est l’engagement, le pouvoir d’agir des citoyens. Que peut-on dire aujourd’hui des effets de ce texte ? Comment l’ESS se situe-t-elle dans le débat électoral ?

LES FRONDEURS A LA ROCHELLE

Marianne - A La Rochelle, Montebourg parle de la France, Hamon des Français

Au cours de plénières auxquelles ne manquait que Jean-Luc Mélenchon parmi les candidats de la gauche opposée à François Hollande, Arnaud Montebourg et Benoît Hamon ont rappelé leur volonté d'une primaire élargie, sans masquer leurs désaccords de fond. Avec une salle acquise à l'un et des médias focalisés sur l'autre.

France 3 - Nadia Pellefigue : « la majorité régionale est clairement de gauche »

De La Rochelle à l’Hôtel de Région. Le week-end dernier, Nadia Pellefigue a participé à la rentrée politique des Frondeurs. Une rentrée organisée dans la préfecture de Charente-Maritime, en présence des deux ténors de la gauche anti-Hollande : Arnaud Montebourg et Benoit Hamon. Le lendemain du rendez-vous de La Rochelle, lundi 12 septembre, l’élue d’Occitanie a retrouvé son agenda de vice-présidente du Conseil Régional en charge du développement économique. Un pied à La Rochelle et parmi les Frondeurs. Un autre dans les dossiers économiques régionaux et la majorité d’une ancienne ministre de Manuel Valls, Carole Delga. Ce sont les deux facettes de Nadia Pellefigue.

France Info - "Eviter cet effacement de la gauche" (Christian Paul, frondeur du PS)

Les frondeurs continuent leur université d'été ce dimanche à La Rochelle. Ils appellent à une primaire de toute la gauche. Pour Christian Paul, député de la Nièvre et chef de file des frondeurs du PS, il s'agit d'éviter un effacement de la gauche à l'élection présidentielle.

Libé - A la gauche du PS, vers des candidatures plurielles à la primaire

A La Rochelle, les frondeurs socialistes ont lancé un nouvel appel «à une grande primaire de toute la gauche et des écologistes» tout en cherchant à préserver leur unité malgré la multiplication, dans leurs rangs, de candidats à la présidentielle.

 
La direction du Parti socialiste a annulé son université de rentrée à Nantes, mais les frondeurs, eux, ont maintenu leurs « journées d’été » à La Rochelle. Samedi 10 et dimanche 11 septembre, l’aile gauche du parti se réunit donc, avec un objectif qui tient à ce jour de la mission impossible : désigner, d’ici à la primaire du PS en janvier 2017, un candidat unique. Tous les prétendants vont donc venir se montrer et se compter sur le port rochelais.
 
HOLLANDE
 
 
François Hollande s'en cache de moins en moins : il veut se représenter en 2017 pour un second mandat. Entre les lignes, au fil de ses entretiens et discours, sa volonté transparaît clairement. Dernier exemple en date, son entretien au journal "le Débat" dans lequel il assume sa politique "social-libérale".
 
TAUBIRA
 
 
Louangeuse à l'égard de François Hollande, très dure contre la droite, inquiète vis-à-vis de l'extrême droite... Christiane Taubira accorde ce lundi une longue interview à Libé pour appeler la gauche à l'union dès le premier tour et laisser planer le mystère quant à ses propres intentions en vue de 2017.

PRIMAIRE

Le Point - Cambadélis envoie valser l'idée d'une primaire de toute la gauche

Pour Camba, c'est trop tard pour une primaire de la gauche élargie aux communistes, au Front de gauche et aux écologistes. Tant pis pour les frondeurs.

VAUCLUSE

Marianne - Vaucluse : le PS passe son tour à une élection partielle

Le Parti socialiste a décidé ne pas présenter de candidats pour une élection départementale partielle prévue début octobre à Orange, dans le Vaucluse. Un cas symptomatique de la marginalisation croissante de la gauche dans le Sud-Est, réduite à assister impuissante au duel droite/extrême droite.

ALSTOM

Francetvinfo - Pour Montebourg, le gouvernement "savait tout" de la fermeture d'Alstom Belfort

L'ancien ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, aujourd'hui candidat à la primaire à gauche, a rendu visite mercredi aux salariés de l'usine de production de trains menacée.

Le Monde - Alstom : Hollande a pour « objectif » le maintien du site de Belfort

Le président de la République, François Hollande, a fixé comme « objectif » le maintien des activités ferroviaires d’Alstom du site de Belfort, menacé de fermeture. Son ministre de l’économie, Michel Sapin, en a fait l’annonce lundi 12 septembre au matin, au sortir d’une réunion interministérielle sur ce dossier.

CAMBA

L'Obs - Fichier S: Cambadélis (PS) reproche à Sarkozy de vouloir "s'émanciper de l'Etat de droit"

Jean-Christophe Cambadélis, premier secrétaire du Parti socialiste, a reproché vendredi à Nicolas Sarkozy de vouloir "s'émanciper de l'Etat de droit" en proposant notamment l'internement des fichiers S soupçonnés de terrorisme.

ECONOMISTES

Altereco - Entretien avec Eric Heyer, Les 35 heures, le négationnisme et les économistes

Les économistes Pierre Cahuc et André Zylberberg soutiennent, dans leur dernier ouvrage, Le négationnisme économique et comment s'en débarrasser (Flammarion), que baisser la durée légale du travail n'a aucune incidence sur l'emploi. Seules les baisses de charges font baisser le chômage. Ceux qui pensent autrement sont-ils des négationnistes ? Entretien avec l'économiste Eric Heyer.

OFCE - « Le négationnisme économique » de Cahuc et Zylberberg : l’économie au premier ordre

par Xavier Ragot

Le livre de Pierre Cahuc et André Zylberberg[1] est une injonction à tenir compte des vérités scientifiques de l’économie dans le débat public, face aux interventions cachant des intérêts privés ou idéologiques. Le livre contient des développements intéressants, décrivant les résultats de travaux empiriques utilisant des expériences naturelles pour évaluer des politiques économiques dans le domaine éducatif, de la politique fiscale, de la réduction du temps de travail, etc.

Les Echos -« Négationnisme économique » : l'erreur et la faute de Cahuc et Zylberberg
 
LE CERCLE/POINT DE VUE - Les économistes Pierre Cahuc et André Zylberberg, dans leur nouvel essai au titre douteux, prétendent que l'économie est devenue une science infaillible. Ils se trompent.
 
Les économistes Pierre Cahuc et André Zylberberg viennent de publier un essai, « Le négationnisme économique» ( dont voici les meilleurs extraits ), dans lequel ils avancent que l'économie est devenue une science expérimentale, au même titre que la biologie ou la médecine. Les deux auteurs se trompent et ce pour plusieurs raisons. 

PS (communiqué)
 

Le Parlement européen a adopté hier à une large majorité le rapport d’initiative du député socialiste Guillaume Balas sur la lutte contre le dumping social dans l’Union européenne.

Le Parti socialiste salue ce message fort envoyé à la Commission et aux Chefs d’État. Le rapport prévoit, entre autre, de créer une liste noire des sociétés responsables de graves violations à la législation sociale. Elles se verront refuser l’accès aux marchés publics, aux subventions publiques et aux subventions de l’Union européenne pendant une période légale. La mise en place d’un salaire minimum européen est une autre mesure forte.

 
 

11/09/2016

Benoit Hamon : "Il faut une primaire de toute la gauche"


Benoit Hamon : "Il faut une primaire de toute... par francetvinfo

27/08/2016

RFI - Primaire à gauche : la guerre est déclarée


Primaire à gauche : la guerre est déclarée par rfi

A gauche, deux frondeurs, Benoit Hamon et Arnaud Montebourg pourraient se présenter contre François Hollande. Ce dernier a-t-il réagi à l'annonce de la concurrence de deux de ses anciens ministres ? Etant donné que les deux candidats frondeurs sont susceptibles d'avoir le même électorat, cela ne risque-t-il pas de les affaiblir ?
Anissa El Jabri, journaliste au service France de RFI répond aux questions de Marie Casadebaig et de Jean-Paul, un auditeur de Conakry.

21/06/2016

"Une primaire à gauche pour légitimer le président" (L'Edito Politique)


"Une primaire à gauche pour légitimer le... par franceinter

19/06/2016

Conférence de presse - Conseil National du 18 juin 2016


Conférence de presse - Conseil National du 18... par PartiSocialiste

18/06/2016

Selon un sondage sur une primaire à gauche, sans Hollande, Macron et Valls sont en compétition

2017 : une primaire à gauche ? François Hollande n'exclut pas de se soumettre à l'exercice

S'il décide de se représenter à la présidentielle François Hollande devra repasser par la case de la primaire. C'est ce que le premier secrétaire du PS va proposer au conseil national du parti. Selon ses proches, François Hollande est prêt à se soumettre à l'exercice. Il dira s'il est candidat ou non courant décembre. Mais cette primaire ne rassemblera pas toute la gauche. Jean-Luc Mélenchon a déjà annoncé sa candidature à la présidentielle.