Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/08/2013

France Culture - Retraites: comment mesurer la pénibilité au travail?

Cela peut paraître une évidence, quand passe leur camion et qu’ils en descendent en courant : Les « ripeurs », autrement dit les « éboueurs », exercent un « métier pénible » selon la formule consacrée… Horaires décalés, charges lourdes, météo imprévisible, cadence soutenue rythmée par la pression des klaxons… L’insalubrité en plus, difficile de douter que les conditions de travail sont pires ici qu’ailleurs.

Pourtant… il aura fallu attendre 2004 pour que la pénibilité de leur travail fasse l’objet d’une étude C’est qu’à leurs arguments à eux s’en opposaient d’autres - dont je vous laisserai juges : le contact avec les résidents, la reconnaissance sociale ou encore les journées à l’air libre… Arguments visiblement assez solides pour priver les heureux salariés d’une retraite anticipée.

Lire la suite

10:40 Publié dans Réflexions | Lien permanent

26/08/2013

L'Economie Politique - Faut-il lire Amartya Sen ? Robert Salais : Le projet européen à l'aune des travaux de Sen

Robert Salais, économiste, directeur du laboratoire Institutions et dynamiques historiques de l'économie (IDHE), Ecole normale supérieure de Cachan.

Notre hypothèse est que le projet européen se fixe comme objectif d'aller à la rencontre des aspirations fondamentales des Européens à une vie et un travail meilleurs.Si, d'aventure, il n'en était plus ainsi (et cette conviction est largement partagée), notre propos est inutile et n'a pas besoin d'être lu. Si, en revanche,l'hypothèse demeure crédible, l'approche par les capacités, tirée des travaux d'Amartya Sen, mérite l'intérêt le plus grand pour réfléchir et mettre en oeuvre une pratique politique nouvelle de l'Europe.Grandissantes à mesure des obstacles qu'elles rencontrent sur leur chemin, ces aspirations soulignent le besoin d'un tel renouvellement. On peut les résumer en disant que chacun et chacune entend disposer réellement de possibilités de vie et de travail conformes à ce qu'il ou elle peut légitimement attendre d'une société développée, riche et hautement productive (ainsi que pouvoir exprimer ces aspirations dans les choix politiques). Comment, donc, structurer et faire avancer le projet européen en lui donnant comme objectif d'établir les conditions économiques, politiques et sociales rendant possible la satisfaction de ces aspirations ?

Robert Salais « Le projet européen à l'aune des travaux de Sen », L'Économie politique 3/2005 (no 27), p. 8-23. 
URL : www.cairn.info/revue-l-economie-politique-2005-3-page-8.htm
DOI : 10.3917/leco.027.0008.

20:40 Publié dans Réflexions | Lien permanent

Jacques Attali : "Le plein-emploi est possible en 2025 à condition de transformer radicalement la formation"


Jacques Attali : "Le plein-emploi est possible... par rtl-fr

16:39 Publié dans Réflexions | Tags : attali | Lien permanent

Libé - La gauche affranchie

Par ZAKI LAIDI, LUC CARVOUNAS Sénateur du Val-de-Marne maire d' Alfortville, FRANCIS CHOUAT maire d' Evry

François Hollande veut préparer la France au monde de demain, mettre fin à la dynamique du déclin qui menace notre pays. La voie est étroite. Mais tout porte à penser qu’en revitalisant le message républicain et en assumant son réformisme, la gauche affranchie pourra faire de ce quinquennat une réussite. Quel est l’enjeu ? Il est de protéger la société, de lui permettre de s’adapter à un monde en profonde mutation marquée par une prodigieuse innovation, une obsolescence de plus en plus rapide des savoirs et des inégalités qu’il devient de plus en plus difficile de maîtriser. Mais on ne change pas une société sans lui proposer de récit de ce changement. Or, qu’est-ce qu’un récit sinon la déclinaison d’une identité assumée ?

Lire la suite
______________________________________________________
______________________________________________________

13:00 Publié dans Réflexions | Lien permanent

25/08/2013

Plénière Droits des femmes : Zita Gurmaï


Plénière Droits des femmes : Zita Gurmaï par PartiSocialiste

23/08/2013

Rencontres 2012 de l'Idies : intervention de Jean-Marie Charon


Rencontres 2012 de l'Idies : intervention de... par alternativeseconomiques

13:02 Publié dans Réflexions | Lien permanent

Michel Onfray vs Bernard Henri Levy - Ce soir ou jamais 10/04/2012

10:00 Publié dans Réflexions | Tags : onfray, bhl | Lien permanent

L'Humanité - Slavoj Zizek : "Le mariage éternel entre capitalisme et démocratie est fini"

Les séries d'été de l'Humanité : Penser un monde nouveau . Entretien avec Slavoj Zizek, philosophe et psychanalyste slovène. Selon lui, la période historique 
du capitalisme touche à sa fin. Il ne faut 
pas s’interdire d’utiliser le mot communisme comme horizon de nos espoirs.

Formé notamment en France, c’est à Ljubljana, ville qui l’a vu naître en 1949, qu’il s’est installé pour réaliser ses recherches. C’est également dans cette ville que le plus iconoclaste des Slovènes rédige, lorsqu’il n’est pas sollicité à travers le monde, la plupart de ses essais, traduits dans une vingtaine de langues. Son œuvre, polymorphe, puise aussi bien dans Lacan, Hegel que Marx – pensées dont il considère que leur combinaison nous donne une grille de lecture indépassable des antagonismes qui travaillent la société – pour s’attaquer aux réalités contemporaines qui font durablement problème : la mondialisation, le capitalisme, le couple liberté-servitude, le politiquement correct, le marxisme, le postmodernisme, la démocratie, l’écologie…
Personnalité que ses détracteurs (de droite comme de gauche) présentent volontiers comme truculente, incontrôlable, Zizek est surtout un penseur qui ne s’accommode pas des conventions et des modes intellectuelles. Ses constructions conceptuelles sont enracinées dans un marxisme « vivant » (reprenant ici les mots bien trouvés de Sartre), une passion lacanienne et un tropisme hégélien. Cette construction réside pour partie dans les digressions qu’il s’autorise pour approcher au plus près les tensions du réel, ses nœuds et sa complexité.

Lire la suite
___________________________________________________
___________________________________________________ 

00:05 Publié dans Réflexions | Tags : zizek | Lien permanent

22/08/2013

4/4 Conférence-débat L'austérité ne marche pas..... : comment en sortir ?


4/4 Conférence-débat L'austérité ne marche pas... par Les-economistes-atterres

18:05 Publié dans Réflexions | Tags : economistes atterres | Lien permanent

La désinflation compétitive - Abécédaire Atterré (AA+)


La désinflation compétitive - Abécédaire... par Les-economistes-atterres

16:00 Publié dans Réflexions, Vidéo | Tags : economistes atterres | Lien permanent