Web Analytics

compteur

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/11/2020

Le plan national santé environnement 2020-2024 (PNSE4) souligne l’incohérence de l’action du gouvernement en matière de santé environnementale

 

Jeudi 5 novembre 2020

Stéphane Troussel, secrétaire national à la Santé et aux Politiques de solidarité
Jean-François Debat, secrétaire national à l'Environnement et à la Transition énergétique


Alors que la crise sanitaire liée au Covid-19 a rappelé le lien étroit entre environnement et santé humaine, il est plus que temps d’agir pour faire de la santé environnementale une priorité de nos politiques publiques.

Le PNSE4, ouvert à la consultation par le gouvernement, constitue une occasion favorable pour établir un diagnostic de la situation, convenir d’objectifs prioritaires pour les prochaines années et nous doter d’outils d’évaluation robustes.

Force est de constater qu’en l’état, le PNSE4 fait plutôt figure de déclaration d’intention générale alors que le contexte exige de mettre en œuvre des actions ambitieuses pour prévenir les futures crise sanitaires liées aux différentes formes de pollutions de l’air, des sols et de l’eau.

Comment ne pas noter l’incohérence que représente l’adoption du projet de loi réautorisant l’utilisation des néonicotinoïdes au moment même où le PNSE4 est soumis à la consultation des citoyen·ne·s, d’associations environnementales et des parties prenantes pour la plupart opposées à l’utilisation de ce produit dévastateur pour la santé et l’environnement ?

Incohérence, encore, que le PNSE4 élude totalement la question budgétaire dans une période où le plan de relance devrait nous permettre de favoriser la transition agricole et alimentaire, de renforcer nos efforts en matière de recherche et d’accompagner les collectivités territoriales dans leurs actions en matière de santé et d’écologie.

Alors que la France fait figure de mauvais élève européen en matière de santé environnementale, le PNSE4 ne doit pas être une nouvelle occasion manquée pour adapter nos moyens d’action aux futures crises climatiques et sanitaires. 

Trump : les dernières 24h d'un loser - Le Billet de Charline

20:55 Publié dans Humour | Tags : charline, trump | Lien permanent

Non Fiction - Entretien avec l'économiste David Cayla

Pour réformer le néolibéralisme, il faut repenser l'économie et la débarrasser de la croyance en l'efficacité des marchés.

David Cayla, maître de conférences en économie à l’université d’Angers et membre des Economistes atterrés, s’était fait remarquer avec son ouvrage précédent, L’économie du Réel (De Boeck Supérieur, 2018), où il examinait en détail la question de l’efficacité des marchés. Il y revient cette fois en partant des liens entre Populisme et néolibéralisme (De Boeck Supérieur, 2020) pour interroger la manière dont il conviendrait de reformer le second pour éloigner, ou sinon civiliser, le premier. Il a aimablement accepté de répondre à quelques questions pour présenter son livre pour nos lecteurs.

Lire la suite
____________________
____________________

17:24 Publié dans Analyses | Tags : cayala | Lien permanent

Boris Vallaud (PS): «?La question sociale fait un retour fracassant?» -

13:55 Publié dans Vidéo | Tags : vallaud, ps, parti socialiste, politique, actualite | Lien permanent

Experts et politiques face à la Covid-19 : il faut décider sans savoir [Robert Boyer]

Xerfi Canal a reçu Robert Boyer, économistes, pour parler des stratégies gouvernementales face à la Covid-19.

11:46 Publié dans Vidéo | Tags : robert boyer, covid | Lien permanent

ÉTATS-UNIS : le Parti socialiste se réjouit d'une victoire démocrate porteuse de nouveaux espoirs

 

Olivier Faure, Premier secrétaire du Parti socialiste

Jean-Marc Germain, secrétaire national aux Relations internationales

Le Parti socialiste salue la victoire incontestable du démocrate Joe Biden et se réjouit de l’accession à la vice-présidence de Kamala Harris, première femme à accéder à ce poste. Ce succès marque un retour prochain à l'apaisement, à la raison et à la vérité. Il porte aussi les promesses de nouveaux espoirs pour le peuple américain d'abord, et aussi pour un monde multilatéraliste qui doit être plus uni face aux combats communs mondiaux, à commencer par le sauvetage de la planète et la lutte contre des inégalités qui montent en flèche : « America is back ».

Si le record de votes réunis par Joe Biden dans toute l'histoire des élections américaines est une belle nouvelle, le soutien à haut niveau de son prédécesseur traduit la réalité d'une société américaine divisée. Celle-ci va requérir une grande concentration d'efforts de la part des démocrates, dans l'ensemble de ses sensibilités, pour réconcilier le pays et réparer les dégâts d'une gouvernance irresponsable.

Aussi, dans ce contexte où l'Union européenne peut se sentir soulagée de retrouver un partenaire à l'écoute et de liens transatlantiques renoués, le monde actuel impose à l'Europe de cultiver aussi sa propre destinée d’une Union européenne crédible pour ses alliés et solide face à ses rivaux.

 

- Dimanche 8 novembre 2020