Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/05/2020

Observatoire des inégalités - Les inégalités sont-elles dans nos têtes ?

Questions clés 14 mai 2020

Les inégalités sont constituées de handicaps et de discriminations bien réels. Mais aussi de barrières intérieures que l’on construit soi-même, ou de tout un ensemble de mécanismes qui nous assignent une place dans la société. L’analyse de Louis Maurin, directeur de l’Observatoire des inégalités.

Pour faire accepter les inégalités, rien de tel que de faire en sorte que ceux qui en sont victimes pensent être destinés à la place que la société leur assigne. Ceux qui les subissent « collaborent » inconsciemment au processus. On le sait depuis bien longtemps : c’est en gros l’objet du Discours sur la servitude volontaire, écrit par Étienne de la Boétie en… 1574. S’en tenir à leur rôle de fille pour les filles, rester à la même position sociale que leurs parents pour les enfants de milieu modeste, etc. On s’en remet de moins en moins à la religion pour accepter son destin, mais d’autres mécanismes se chargent de vous forger un futur.

Lire la suite
__________________
__________________

QAG du 19.05 | Boris Vallaud

Lors de la séance de #QAG du 19 mai 2020, Boris Vallaud a interrogé le gouvernement sur les approvisionnements en masques. #Covid19

Les 4 vérités : Laurent Berger le 26 mai

15:50 Publié dans Vidéo | Tags : laurent berger, cfdt | Lien permanent

Océane Gillier : Création collaborative - GRAIN DE FOLIE le 26 mai à 17h en direct

Sur la base d’une de mes compositions, 75 artistes, professionnels, amateurs ou novices, ont laissé libre cours à leur imagination. Ecriture, chant, musique, danse, cirque et même peinture : tous les talents ont été mis à contribution ! Ils viennent de France, de Birmanie, de Belgique, d’Autriche, de Suisse, d’Italie, de Laponie, de Bolivie, d’Australie et de Tahiti… Et ils m’ont impressionnée par leur créativité et leurs propositions plus variées les unes que les autres. Cela a été un vrai challenge (et casse-tête) de réussir à tout assembler : je suis vraiment très fière du processus et du résultat, et très heureuse d’avoir pu collaborer avec tant de personnes, dont certaines que je n’ai même jamais rencontrées ! La magie de la musique, de l’art, et du partage.

Café pédagogique - Tribune : Des hauts fonctionnaires du ministère dénoncent le projet réactionnaire de JM Blanquer 

"Nous observons, consternés, un système éducatif détourné de ses fondements républicains et de ses valeurs et ne pouvons nous taire". C'est un groupe d'une quinzaine de hauts fonctionnaires de ce même ministère (Dasen, inspecteurs généraux, cadres du ministère) qui nous a fait parvenir cette tribune. Les mentions de deux rapports internes non publiés de l'Inspection générale montre l'origine du texte. Ils dénoncent une "mise au pas" du ministère qui va des cadres aux enseignants de terrain astreints à suivre des guides pédagogiques. Plus que "l'aveuglement scientiste " de ce dernier, ils démontent les politiques menées par JM Blanquer depuis 2017. D'abord sur l'enseignement professionnel, officiellement "réévalué", alors que s'applique en fait un véritable hold up sur l'avenir des jeunes des lycées professionnels à qui on ferme toute perspective de poursuite d'études. Même logique pour les autres lycéens, engagés avec les E3C dans une course perpétuelle à la performance qui élimine les faibles. La "priorité au primaire", proclamée par JM Blanquer, est en fait la "priorité aux maternelles privées", favorisées par la loi Blanquer. Ainsi dénoncent-ils le "double discours permanent" de JM Blanquer "nourrissant une rhétorique d'une duplicité chronique". Pour les auteurs, attachés aux valeurs républicaines de l’École, la politique menée par JM Blanquer est profondément réactionnaire. Quelques jours après la tribune d'un haut fonctionnaire du ministère de l’Éducation nationale, ce nouveau texte témoigne du climat insupportable qui règne rue de Grenelle.

Lire la suite
_________________
_________________

13:55 Publié dans Tribune | Tags : blanquer | Lien permanent

La Vent se lève - Métaux rares : l’empire global de la Chine

De l’âge de l’or noir, entrons-nous dans celui des métaux rares, fers de lance de la transition numérique et énergétique ? L’essor du recours aux technologies numériques, ou dans une moindre mesure aux énergies renouvelables, repose sur ces métaux devenus essentiels ; ils suscitent un intérêt croissant pour la plupart des acteurs de la scène internationale. Néanmoins, dans cette nouvelle course aux ressources, un seul État semble tirer son épingle du jeu : la Chine. A l’échelle globale, l’essentiel de ces ressources est possédé par Pékin qui dispose donc d’un quasi-monopole de production et de distribution sur le marché des métaux rares. Comment la Chine a-t-elle obtenu cette mainmise sur ces métaux ? Loin de n’être qu’un hasard, cette concentration de la production des métaux rares entre les mains de la Chine est le résultat d’une stratégie minutieuse qui est orchestrée par Pékin depuis des années.

Lire la suite
_________________
_________________

11:50 Publié dans Analyses, International | Tags : metaux rares | Lien permanent

La Montagne - La démocratie participative, un nouveau souffle pour une Ve République vieillissante

L’état d’urgence sanitaire et les tensions sociales, par leurs excès contraires, questionnent une démocratie dans laquelle nombre de citoyens ne se retrouvent plus. La démocratie dite participative est une réponse à ce divorce entre les Français et leurs institutions, selon le politologue Loïc Blondiaux. 

Des Gilets jaunes aux opposants à la réforme des retraites, la longue parenthèse sanitaire a fait taire la rue et occupé les réseaux sociaux. Corsetée par l’état l'urgence, la démocratie reprend ses droits. Et le cortège de critiques qui, depuis bien des années, accompagne son fonctionnement a repris sa marche.
La démocratie participative est une réponse. Loïc Blondiaux, professeur de science politique à l’université Paris 1 Panthéon Sorbonne, en est convaincu.

Lire la suite
________________
________________