Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/02/2017

L'actualité des socialistes du 10 au 16 février (revue de presse hebodomadaire)

UNITE

RTL Le Grand Jury - Présidentielle 2017 : Hamon refuse de "bricoler un accord d'appareil"

Les chances d'aboutir à un accord de majorité entre Benoît Hamon et Jean-Luc Mélenchon sont-elles en voie d'extinction ? Invité du Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI dimanche 19 février, le candidat socialiste prévient qu'il se montrera "tenace" et "têtu". "Si la dynamique se confirme (les sondages qui le placent devant Jean-Luc Mélenchon dans les sondages, ndlr), elle parviendra à vaincre bien des réticences." Il refuse toutefois en tant que candidat à la présidentielle de "bricoler un rassemblement ou un accord d'appareil" et souligne les "conditions fortes" posées par le leader de la France insoumise.

L'Obs - Hamon - Mélenchon, "une compétition pour savoir qui sera le plus unitaire"

"Benoît Hamon veut montrer qu'il dispose d'une capacité de rassemblement plus forte que Jean-Luc Mélenchon", explique Frédéric Sawicki. Interview.

Le Figaro - Entre Mélenchon et Hamon, l'accord semble impossible

Partisans d'une gauche dite «alternative», le candidat du PS et celui de la «France insoumise» possèdent de très nombreuses convergences. Mais la perspective d'un accord entre eux paraît extrêmement hypothétique.

SONDAGES

L’ancrage électoral des catégories socioprofessionnelles dépasse le traditionnel clivage gauche-droite, selon Martial Foucault, le directeur du Cevipof.

Le Monde - Emmanuel Macron deuxième dans les sondages mais sur des bases électorales friables

Dans l’enquête du Cevipof pour « Le Monde », seules 33 % des personnes qui ont l’intention de voter pour l’ancien ministre déclarent que leur choix est « définitif ».

CEVIPOF - L'action du Président de la République, l'élection présidentielle, focus sur les "changeurs", l'image des personnalités politiques et des principaux candidats à l'élection présidentielle,
 
 
 
Emmanuel Macron fait douter, Benoît Hamon s'envole et François Fillon chute fortement selon le baromètre politique d'Odoxa pour France Inter, la presse régionale et l'Express.
 
ELECTORATS
 

Après la victoire de Benoît Hamon aux primaires citoyennes, une nouvelle page de la campagne présidentielle s’écrit. Les incertitudes sur l’offre électorale se réduisent, beaucoup dépend désormais de la capacité des candidats annoncés à réunir les 500 parrainages requis pour concourir au premier tour. Reste aussi en suspend la décision de François Bayrou, qui entretient volontiers le flou sur sa participation au scrutin. Et si François Fillon reste affaibli par les soupçons d’emplois fictifs , la perspective d’un retrait de sa candidature semble désormais s’éloigner. Dès lors, les premières enquêtes d’intentions de vote permettent d’établir avec davantage de précision l’état des forces politiques en présence, et surtout d’analyser plus en profondeur le profil des principaux électorats potentiels, pour mieux comprendre les ressorts des dynamiques en cours.

L'Humanité - Moins d’un ouvrier sur sept a voté FN en 2015

Les enquêtes disponibles remettent en cause le stéréotype de l’électeur FN en « beauf machiste et homophobe, raciste et xénophobe ».

Au lendemain du premier tour de l’élection présidentielle de 1995, Libération publiait un scoop au vu d’un sondage postélectoral : le FN serait devenu le « nouveau parti de la classe ouvrière »… Qu’en est-il aujourd’hui ? Lors des élections régionales de 2015, si plus de la moitié de l’électorat FN se recrute dans les classes populaires (ouvriers, employés et retraités ex-ouvriers ou employés), c’est en fait moins d’un ouvrier sur sept qui a voté pour le FN dès lors que l’on tient compte des abstentionnistes et des non-inscrits. C’est dire que, s’il y a aujourd’hui un « nouveau parti des classes populaires », c’est – et de très loin – celui de l’abstention.

UNION DE LA GAUCHE

Boursier - Hamon et Mélenchon commencent à discuter "sur le fond"

PARIS (Reuters) - Benoît Hamon et Jean-Luc Mélenchon ont entamé des discussions sur un éventuel rassemblement de la gauche dans la perspective de l'élection présidentielle, a annoncé vendredi le candidat issu de le primaire du Parti socialiste.

Francetvinfo - Revenu universel, nucléaire, GPA... Ce que Mélenchon, Hamon et Jadot pensent de 17 propositions phares

Les trois principaux candidats à gauche peuvent-ils se rassembler ? Franceinfo a comparé leurs positions sur quelques mesures phares de la campagne présidentielle.

EN CAMPAGNE

L'Obs - Benoît Hamon au Portugal, son projet européen rejeté par Jean-Luc Mélenchon

Le candidat du PS rencontre ce samedi le Premier ministre portugais. Et présente son projet pour l'Europe, point de discorde fondamental avec Jean-Luc Mélenchon.

Libé - A Lisbonne, Hamon rode son «arc d'alliances» pour «reconstruire l'Europe»

Nouveaux traités, nouvelles alliances : en visite au Portugal, où les gauches socialistes et radicales soutiennent le gouvernement, le candidat à l'Elysée a précisé son projet européen.

Le Monde - Benoît Hamon veut s’inspirer de la « gauche plurielle » portugaise

Le candidat du PS a entamé une visite de trente-six heures au Portugal, où il doit rencontrer les dirigeants de gauche qui gouvernent le pays depuis novembre 2015.

L'Obs - Hamon s'inspire du Portugal pour son projet de légalisation du cannabis

Benoît Hamon a défendu samedi à Lisbonne son projet de légalisation du cannabis, en s'appuyant sur l'exemple du Portugal, qui a dépénalisé avec succès l'usage des drogues depuis plus de 15 ans.

Libé - Au PS, comme un air de fronde anti-Hamon

Parlementaires socialistes et proches de Hollande sont partagés entre attentisme et l’hypothèse d’un «vote utile» pour Macron.

Par la grâce de la primaire, ils sont devenus les nouveaux frondeurs. Depuis la victoire de Benoît Hamon, les proches de François Hollande et les socialistes légitimistes regardent la campagne du néo-candidat se déployer avec une inquiétude de moins en moins feinte. Espérant des petits signes de rassemblement, pour l’instant en vain, sur le fond comme sur la forme.

Le Monde - Des élus et des dirigeants communistes contre Mélenchon

Un appel intitulé « PCF : sortons de l’immobilisme », qui a recueilli plus de 600 signatures en quarante-huit heures, plaide pour « une candidature commune pour la présidentielle ».

Les grandes manœuvres sont reparties place du Colonel-Fabien. Depuis le mardi 14 février, un appel intitulé « PCF : sortons de l’immobilisme » qui a recueilli plus de 600 signatures en quarante-huit heures, se répand de manière virale, auprès des cadres et des militants du Parti communiste. Il a notamment été signé par quatre parlementaires (les députés André Chassaigne, Patrice Carvalho, Gaby Charroux et la sénatrice Evelyne Didier), mais aussi par trois membres du comité national exécutif et par plus d’une trentaine de secrétaires départementaux qui étaient réunis, mercredi au siège du PC, à Paris.
 

Le candidat socialiste à la présidentielle tente de renouer avec les fondamentaux de la gauche, tels que le travail.

« Bonjour, vous allez bien ? Ça va, pas trop dur ? Il fait encore nuit là… » Benoît Hamon a décidé de parler à la France qui se lève tôt. Mercredi matin, le candidat à la présidentielle s’est rendu à Alfortville, pour rencontrer les exposants du marché installé dans le centre-ville.

Libé - Contre la «bulle Macron», Hamon à tâtons

L'équipe du candidat PS à la présidentielle veut pour l'heure éviter les «mesures disciplinaires» contre les socialistes tentés par l'ancien ministre de l'Economie. Mais en gardant le cap à gauche, il agace certains ministres, qui souhaitent un recentrage pour mieux couper l'herbe sous le pied au leader d'En marche.

BFMTV - Benoît Hamon veut être le candidat de la "bienveillance"

Benoît Hamon estime que la politique vit aujourd'hui selon une double polarisation. Selon lui, Marine Le Pen incarne un "imaginaire puissant mais négatif", quand lui veut promouvoir un imaginaire "collectif". 

L'Obs - Qui compose l'équipe de campagne de Benoît Hamon ?

"L'Obs" fait le point sur l'organigramme de campagne du candidat de la gauche.

Benoît Hamon, candidat socialiste à l'élection présidentielle, a présenté samedi une partie de son équipe de campagne, ouverte à des personnalités de la société civile, dont des experts comme les économistes Thomas Piketty et Julia Cagé, la sociologue Dominique Méda, et l'épidémiologiste Alfred Spira. "L'Obs" fait le point sur les personnalités composant (pour l'instant) cet organigramme.

Europe 1 - Le magistrat de Montgolfier et le climatologue Jouzel rejoignent Hamon

L'ex-magistrat Éric de Montgolfier et le climatologue Jean Jouzel vont intégrer l'équipe de campagne de Benoît Hamon. Benjamin Lucas, le président du MJS rejoint également le staff du candidat.

Après s'être attaché les services de Thomas Piketty, Benoît Hamon continue son recrutement. L'ex-magistrat Éric de Montgolfier, le climatologue Jean Jouzel et le président du Mouvement des Jeunes Socialistes (MJS), Benjamin Lucas, rejoignent l'équipe de Benoît Hamon. Ils feront office de conseillers.

INEGALITES

Observatoire des inégalités - Prendre (enfin) en compte le malaise des classes populaires et moyennes

14 février 2017 - Les partis politiques doivent d’urgence répondre au malaise des classes populaires et moyennes. En agissant sur deux grands leviers : réformer l’école et s’attaquer au poids des hiérarchies dans le monde du travail. Par Valérie Schneider de l’Observatoire des inégalités.

Les beaux discours des catégories dirigeantes et culturellement privilégiées ne dupent pas les moins favorisés. Ces derniers demandent des actions concrètes et visibles pour enfin améliorer leur situation à l’école et au travail notamment. Faire en sorte que le décalage entre ces catégories et celles du haut de la hiérarchie ne se creuse pas davantage est une urgence à l’aune d’une campagne électorale qui ne s’annonce pas sous les meilleurs auspices en matière de lutte contre ces inégalités.

PIKETTY

France Info - "Questions politiques" : regardez l'interview de Thomas Piketty, nouveau membre de l'équipe de Benoît Hamon

L'économiste avait récemment défendu l'idée du revenu universel, l'une des propositions phares de Benoît Hamon.

L'économiste s'engage pour la présidentielle : Thomas Piketty a officiellement rejoint, samedi 11 février, l'équipe de campagne de Benoît Hamon. Il avait récemment défendu dans une tribune l'idée du revenu universel, l'une des propositions phares du candidat désigné par la primaire de la gauche. Au lendemain de cette annonce, il est l'invité de l'émission "Questions politiques", diffusée par France Inter et franceinfo, en partenariat avec Le Monde.

Le Monde - Optimisation fiscale : Thomas Piketty en faveur « de sanctions communes contre les géants du Net »

Invité de l’émission Questions politiques, dimanche, l’économiste a estimé que l’Europe devait s’allier pour mieux imposer les géants du numérique.

Comment mieux taxer les géants de l’Internet ? Cette question hante les débats sur la fiscalité depuis des années, à mesure que sont apparues les pratiques, légales, d’optimisation fiscales de nombreuses entreprises du numérique, profitant du caractère largement dématérialisé de leur activité pour payer le moins d’impôt possible.
 
UN FLIC
 
Marianne - Réponse d'un flic à la tribune d'artistes contre les violences policières, Yves Lefebvre, Secrétaire général du syndicat Unité SGP Police Force ouvrière
Ce mercredi 15 février était publiée dans les colonnes de "Libération" une tribune signée par des dizaines d'artistes pour dénoncer les "violences policières" à la suite de l'affaire Théo, du nom de ce jeune homme d'Aulnay-sous-Bois gravement blessé lors de son interpellation. L'un des policiers mis en cause dans cette affaire est poursuivi pour "viol". Une tribune qui a suscité une certaine émotion dans les rangs de la police nationale…

FISCALITE

 
L’imposition commune des couples fait à nouveau débat au sein du Parti socialiste. Il s’agit de pousser à une plus grande individualisation de l’impôt à laquelle François Hollande a renoncé....
Cette individualisation repose sur deux piliers, le premier étant le remplacement du quotient familial par un crédit d'impôt équivalent pour toutes les familles. Le second serait la fin de la conjugalisation de l'impôt, c'est-à-dire de l'imposition commune des conjoints ou personnes pacsées. Mais ce point faire encore débat à gauche.
 
TRANSPARENCE

Le Monde - Le renforcement de la transparence s’invite au menu du prochain bureau de l’Assemblée nationale

Pour de nombreux députés, les avancées de l’actuelle législature sont insuffisantes. Ils souhaitent relancer la réflexion, en marge de l’enquête de justice ouverte à l’encontre de François Fillon.

L’affaire Fillon conduira-t-elle le Parlement à plus de transparence et de contrôles, sur l’usage des fonds publics alloués aux élus ? Selon des sources parlementaires, le sujet devrait être abordé le 22 février, date de la prochaine réunion du bureau de l’Assemblée nationale, qu’il soit ou non inscrit à l’ordre du jour officiel.

REVENU UNIVERSEL
 
 
 
Elle est devenue la «hype» de la campagne présidentielle : le revenu universel, mesure portée par Benoît Hamon depuis août 2016, symbolise dorénavant bien plus qu’un programme politique ; elle est l’emblème d’un choix de société, d’une avancée radicale, d’un futur de tous les possibles pour les tenants d’une gauche retrouvée, qui parle à nouveau aux jeunes - le dispositif aurait pour effet, selon ses défenseurs, d’éliminer la grande pauvreté - quand elle bascule du côté de la douce rêverie utopique pour d’autres qui se font les chantres d’une société de la réalisation de soi par le travail.
 
 
Cet automne dans nos pages, Clément Cadoret taxait d’irréalisme les propositions de revenu universel. Économiste et président de l’Association pour l’Instauration d’un Revenu d’Existence, Marc de Basquiat lui répond en détaillant la logique et les paramètres du LIBER, variante du revenu de base pour laquelle il plaide.
 
LE BILAN
 

Grâce à notre outil, tentez de reconstituer les graphiques sur le bilan de François Hollande, après ceux de Nicolas Sarkozy et de Jacques Chirac.

L’Insee a dévoilé à la mi-février le taux de chômage définitif pour l’année 2016 (vous pouvez le retrouver en cliquant sur ce lien mais c’est de la triche). Après cinq années à l’Elysée, le président François Hollande a défendu son bilan, sans pour autant vouloir se présenter à nouveau. Quid de « l’inversion de la courbe du chômage » donc, de l’évolution du taux de pauvreté, du nombre de créations d’entreprise ou de l’imposition des ménages ?
 
LAICITE
 
 
Codirecteur de l'Observatoire des radicalisations, Pierre Conesa a décrypté la propagande de Daech. Il réfute la thèse d'un salafisme paisible et prône une plus grande fermeté des poursuites pénales contre tous les discours de haine. Interview.
 
 
Invité ce mardi 14 février sur France Culture, le philosophe Pascal Bruckner regrette que la laïcité française soit instrumentalisée par l'extrême droite. Mais contrairement à ceux qui l'ont tout bonnement abandonnée de peur d'être taxés d'"islamophobes", l'essayiste plaide pour une gauche qui "défend la laïcité bec et ongles, non pas contre mais pour les musulmans". 
 
CHOMAGE
 
 
Selon les données provisoires de l'Insee, le taux de chômage a légèrement baissé de 0,2 point en 2016 pour s'établir à 9,7%. C'est la deuxième année consécutive de baisse. Mais trop tard pour François Hollande...
 
ET LA CULTURE.....
 

21/02/2017

Piketty affirme pouvoir "mettre en place" le revenu universel en France

L'actualité des socialistes du 10 au 16 février (revue de presse hebodomadaire)

UNITE

RTL Le Grand Jury - Présidentielle 2017 : Hamon refuse de "bricoler un accord d'appareil"

Les chances d'aboutir à un accord de majorité entre Benoît Hamon et Jean-Luc Mélenchon sont-elles en voie d'extinction ? Invité du Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI dimanche 19 février, le candidat socialiste prévient qu'il se montrera "tenace" et "têtu". "Si la dynamique se confirme (les sondages qui le placent devant Jean-Luc Mélenchon dans les sondages, ndlr), elle parviendra à vaincre bien des réticences." Il refuse toutefois en tant que candidat à la présidentielle de "bricoler un rassemblement ou un accord d'appareil" et souligne les "conditions fortes" posées par le leader de la France insoumise.

L'Obs - Hamon - Mélenchon, "une compétition pour savoir qui sera le plus unitaire"

"Benoît Hamon veut montrer qu'il dispose d'une capacité de rassemblement plus forte que Jean-Luc Mélenchon", explique Frédéric Sawicki. Interview.

Le Figaro - Entre Mélenchon et Hamon, l'accord semble impossible

Partisans d'une gauche dite «alternative», le candidat du PS et celui de la «France insoumise» possèdent de très nombreuses convergences. Mais la perspective d'un accord entre eux paraît extrêmement hypothétique.

SONDAGES

L’ancrage électoral des catégories socioprofessionnelles dépasse le traditionnel clivage gauche-droite, selon Martial Foucault, le directeur du Cevipof.

Le Monde - Emmanuel Macron deuxième dans les sondages mais sur des bases électorales friables

Dans l’enquête du Cevipof pour « Le Monde », seules 33 % des personnes qui ont l’intention de voter pour l’ancien ministre déclarent que leur choix est « définitif ».

CEVIPOF - L'action du Président de la République, l'élection présidentielle, focus sur les "changeurs", l'image des personnalités politiques et des principaux candidats à l'élection présidentielle,
 
 
 
Emmanuel Macron fait douter, Benoît Hamon s'envole et François Fillon chute fortement selon le baromètre politique d'Odoxa pour France Inter, la presse régionale et l'Express.
 
ELECTORATS
 

Après la victoire de Benoît Hamon aux primaires citoyennes, une nouvelle page de la campagne présidentielle s’écrit. Les incertitudes sur l’offre électorale se réduisent, beaucoup dépend désormais de la capacité des candidats annoncés à réunir les 500 parrainages requis pour concourir au premier tour. Reste aussi en suspend la décision de François Bayrou, qui entretient volontiers le flou sur sa participation au scrutin. Et si François Fillon reste affaibli par les soupçons d’emplois fictifs , la perspective d’un retrait de sa candidature semble désormais s’éloigner. Dès lors, les premières enquêtes d’intentions de vote permettent d’établir avec davantage de précision l’état des forces politiques en présence, et surtout d’analyser plus en profondeur le profil des principaux électorats potentiels, pour mieux comprendre les ressorts des dynamiques en cours.

L'Humanité - Moins d’un ouvrier sur sept a voté FN en 2015

Les enquêtes disponibles remettent en cause le stéréotype de l’électeur FN en « beauf machiste et homophobe, raciste et xénophobe ».

Au lendemain du premier tour de l’élection présidentielle de 1995, Libération publiait un scoop au vu d’un sondage postélectoral : le FN serait devenu le « nouveau parti de la classe ouvrière »… Qu’en est-il aujourd’hui ? Lors des élections régionales de 2015, si plus de la moitié de l’électorat FN se recrute dans les classes populaires (ouvriers, employés et retraités ex-ouvriers ou employés), c’est en fait moins d’un ouvrier sur sept qui a voté pour le FN dès lors que l’on tient compte des abstentionnistes et des non-inscrits. C’est dire que, s’il y a aujourd’hui un « nouveau parti des classes populaires », c’est – et de très loin – celui de l’abstention.

UNION DE LA GAUCHE

Boursier - Hamon et Mélenchon commencent à discuter "sur le fond"

PARIS (Reuters) - Benoît Hamon et Jean-Luc Mélenchon ont entamé des discussions sur un éventuel rassemblement de la gauche dans la perspective de l'élection présidentielle, a annoncé vendredi le candidat issu de le primaire du Parti socialiste.

Francetvinfo - Revenu universel, nucléaire, GPA... Ce que Mélenchon, Hamon et Jadot pensent de 17 propositions phares

Les trois principaux candidats à gauche peuvent-ils se rassembler ? Franceinfo a comparé leurs positions sur quelques mesures phares de la campagne présidentielle.

EN CAMPAGNE

L'Obs - Benoît Hamon au Portugal, son projet européen rejeté par Jean-Luc Mélenchon

Le candidat du PS rencontre ce samedi le Premier ministre portugais. Et présente son projet pour l'Europe, point de discorde fondamental avec Jean-Luc Mélenchon.

Libé - A Lisbonne, Hamon rode son «arc d'alliances» pour «reconstruire l'Europe»

Nouveaux traités, nouvelles alliances : en visite au Portugal, où les gauches socialistes et radicales soutiennent le gouvernement, le candidat à l'Elysée a précisé son projet européen.

Le Monde - Benoît Hamon veut s’inspirer de la « gauche plurielle » portugaise

Le candidat du PS a entamé une visite de trente-six heures au Portugal, où il doit rencontrer les dirigeants de gauche qui gouvernent le pays depuis novembre 2015.

L'Obs - Hamon s'inspire du Portugal pour son projet de légalisation du cannabis

Benoît Hamon a défendu samedi à Lisbonne son projet de légalisation du cannabis, en s'appuyant sur l'exemple du Portugal, qui a dépénalisé avec succès l'usage des drogues depuis plus de 15 ans.

Libé - Au PS, comme un air de fronde anti-Hamon

Parlementaires socialistes et proches de Hollande sont partagés entre attentisme et l’hypothèse d’un «vote utile» pour Macron.

Par la grâce de la primaire, ils sont devenus les nouveaux frondeurs. Depuis la victoire de Benoît Hamon, les proches de François Hollande et les socialistes légitimistes regardent la campagne du néo-candidat se déployer avec une inquiétude de moins en moins feinte. Espérant des petits signes de rassemblement, pour l’instant en vain, sur le fond comme sur la forme.

Le Monde - Des élus et des dirigeants communistes contre Mélenchon

Un appel intitulé « PCF : sortons de l’immobilisme », qui a recueilli plus de 600 signatures en quarante-huit heures, plaide pour « une candidature commune pour la présidentielle ».

Les grandes manœuvres sont reparties place du Colonel-Fabien. Depuis le mardi 14 février, un appel intitulé « PCF : sortons de l’immobilisme » qui a recueilli plus de 600 signatures en quarante-huit heures, se répand de manière virale, auprès des cadres et des militants du Parti communiste. Il a notamment été signé par quatre parlementaires (les députés André Chassaigne, Patrice Carvalho, Gaby Charroux et la sénatrice Evelyne Didier), mais aussi par trois membres du comité national exécutif et par plus d’une trentaine de secrétaires départementaux qui étaient réunis, mercredi au siège du PC, à Paris.
 

Le candidat socialiste à la présidentielle tente de renouer avec les fondamentaux de la gauche, tels que le travail.

« Bonjour, vous allez bien ? Ça va, pas trop dur ? Il fait encore nuit là… » Benoît Hamon a décidé de parler à la France qui se lève tôt. Mercredi matin, le candidat à la présidentielle s’est rendu à Alfortville, pour rencontrer les exposants du marché installé dans le centre-ville.

Libé - Contre la «bulle Macron», Hamon à tâtons

L'équipe du candidat PS à la présidentielle veut pour l'heure éviter les «mesures disciplinaires» contre les socialistes tentés par l'ancien ministre de l'Economie. Mais en gardant le cap à gauche, il agace certains ministres, qui souhaitent un recentrage pour mieux couper l'herbe sous le pied au leader d'En marche.

BFMTV - Benoît Hamon veut être le candidat de la "bienveillance"

Benoît Hamon estime que la politique vit aujourd'hui selon une double polarisation. Selon lui, Marine Le Pen incarne un "imaginaire puissant mais négatif", quand lui veut promouvoir un imaginaire "collectif". 

L'Obs - Qui compose l'équipe de campagne de Benoît Hamon ?

"L'Obs" fait le point sur l'organigramme de campagne du candidat de la gauche.

Benoît Hamon, candidat socialiste à l'élection présidentielle, a présenté samedi une partie de son équipe de campagne, ouverte à des personnalités de la société civile, dont des experts comme les économistes Thomas Piketty et Julia Cagé, la sociologue Dominique Méda, et l'épidémiologiste Alfred Spira. "L'Obs" fait le point sur les personnalités composant (pour l'instant) cet organigramme.

Europe 1 - Le magistrat de Montgolfier et le climatologue Jouzel rejoignent Hamon

L'ex-magistrat Éric de Montgolfier et le climatologue Jean Jouzel vont intégrer l'équipe de campagne de Benoît Hamon. Benjamin Lucas, le président du MJS rejoint également le staff du candidat.

Après s'être attaché les services de Thomas Piketty, Benoît Hamon continue son recrutement. L'ex-magistrat Éric de Montgolfier, le climatologue Jean Jouzel et le président du Mouvement des Jeunes Socialistes (MJS), Benjamin Lucas, rejoignent l'équipe de Benoît Hamon. Ils feront office de conseillers.

INEGALITES

Observatoire des inégalités - Prendre (enfin) en compte le malaise des classes populaires et moyennes

14 février 2017 - Les partis politiques doivent d’urgence répondre au malaise des classes populaires et moyennes. En agissant sur deux grands leviers : réformer l’école et s’attaquer au poids des hiérarchies dans le monde du travail. Par Valérie Schneider de l’Observatoire des inégalités.

Les beaux discours des catégories dirigeantes et culturellement privilégiées ne dupent pas les moins favorisés. Ces derniers demandent des actions concrètes et visibles pour enfin améliorer leur situation à l’école et au travail notamment. Faire en sorte que le décalage entre ces catégories et celles du haut de la hiérarchie ne se creuse pas davantage est une urgence à l’aune d’une campagne électorale qui ne s’annonce pas sous les meilleurs auspices en matière de lutte contre ces inégalités.

PIKETTY

France Info - "Questions politiques" : regardez l'interview de Thomas Piketty, nouveau membre de l'équipe de Benoît Hamon

L'économiste avait récemment défendu l'idée du revenu universel, l'une des propositions phares de Benoît Hamon.

L'économiste s'engage pour la présidentielle : Thomas Piketty a officiellement rejoint, samedi 11 février, l'équipe de campagne de Benoît Hamon. Il avait récemment défendu dans une tribune l'idée du revenu universel, l'une des propositions phares du candidat désigné par la primaire de la gauche. Au lendemain de cette annonce, il est l'invité de l'émission "Questions politiques", diffusée par France Inter et franceinfo, en partenariat avec Le Monde.

Le Monde - Optimisation fiscale : Thomas Piketty en faveur « de sanctions communes contre les géants du Net »

Invité de l’émission Questions politiques, dimanche, l’économiste a estimé que l’Europe devait s’allier pour mieux imposer les géants du numérique.

Comment mieux taxer les géants de l’Internet ? Cette question hante les débats sur la fiscalité depuis des années, à mesure que sont apparues les pratiques, légales, d’optimisation fiscales de nombreuses entreprises du numérique, profitant du caractère largement dématérialisé de leur activité pour payer le moins d’impôt possible.
 
UN FLIC
 
Marianne - Réponse d'un flic à la tribune d'artistes contre les violences policières, Yves Lefebvre, Secrétaire général du syndicat Unité SGP Police Force ouvrière
Ce mercredi 15 février était publiée dans les colonnes de "Libération" une tribune signée par des dizaines d'artistes pour dénoncer les "violences policières" à la suite de l'affaire Théo, du nom de ce jeune homme d'Aulnay-sous-Bois gravement blessé lors de son interpellation. L'un des policiers mis en cause dans cette affaire est poursuivi pour "viol". Une tribune qui a suscité une certaine émotion dans les rangs de la police nationale…

FISCALITE

 
L’imposition commune des couples fait à nouveau débat au sein du Parti socialiste. Il s’agit de pousser à une plus grande individualisation de l’impôt à laquelle François Hollande a renoncé....
Cette individualisation repose sur deux piliers, le premier étant le remplacement du quotient familial par un crédit d'impôt équivalent pour toutes les familles. Le second serait la fin de la conjugalisation de l'impôt, c'est-à-dire de l'imposition commune des conjoints ou personnes pacsées. Mais ce point faire encore débat à gauche.
 
TRANSPARENCE

Le Monde - Le renforcement de la transparence s’invite au menu du prochain bureau de l’Assemblée nationale

Pour de nombreux députés, les avancées de l’actuelle législature sont insuffisantes. Ils souhaitent relancer la réflexion, en marge de l’enquête de justice ouverte à l’encontre de François Fillon.

L’affaire Fillon conduira-t-elle le Parlement à plus de transparence et de contrôles, sur l’usage des fonds publics alloués aux élus ? Selon des sources parlementaires, le sujet devrait être abordé le 22 février, date de la prochaine réunion du bureau de l’Assemblée nationale, qu’il soit ou non inscrit à l’ordre du jour officiel.

REVENU UNIVERSEL
 
 
 
Elle est devenue la «hype» de la campagne présidentielle : le revenu universel, mesure portée par Benoît Hamon depuis août 2016, symbolise dorénavant bien plus qu’un programme politique ; elle est l’emblème d’un choix de société, d’une avancée radicale, d’un futur de tous les possibles pour les tenants d’une gauche retrouvée, qui parle à nouveau aux jeunes - le dispositif aurait pour effet, selon ses défenseurs, d’éliminer la grande pauvreté - quand elle bascule du côté de la douce rêverie utopique pour d’autres qui se font les chantres d’une société de la réalisation de soi par le travail.
 
 
Cet automne dans nos pages, Clément Cadoret taxait d’irréalisme les propositions de revenu universel. Économiste et président de l’Association pour l’Instauration d’un Revenu d’Existence, Marc de Basquiat lui répond en détaillant la logique et les paramètres du LIBER, variante du revenu de base pour laquelle il plaide.
 
LE BILAN
 

Grâce à notre outil, tentez de reconstituer les graphiques sur le bilan de François Hollande, après ceux de Nicolas Sarkozy et de Jacques Chirac.

L’Insee a dévoilé à la mi-février le taux de chômage définitif pour l’année 2016 (vous pouvez le retrouver en cliquant sur ce lien mais c’est de la triche). Après cinq années à l’Elysée, le président François Hollande a défendu son bilan, sans pour autant vouloir se présenter à nouveau. Quid de « l’inversion de la courbe du chômage » donc, de l’évolution du taux de pauvreté, du nombre de créations d’entreprise ou de l’imposition des ménages ?
 
LAICITE
 
 
Codirecteur de l'Observatoire des radicalisations, Pierre Conesa a décrypté la propagande de Daech. Il réfute la thèse d'un salafisme paisible et prône une plus grande fermeté des poursuites pénales contre tous les discours de haine. Interview.
 
 
Invité ce mardi 14 février sur France Culture, le philosophe Pascal Bruckner regrette que la laïcité française soit instrumentalisée par l'extrême droite. Mais contrairement à ceux qui l'ont tout bonnement abandonnée de peur d'être taxés d'"islamophobes", l'essayiste plaide pour une gauche qui "défend la laïcité bec et ongles, non pas contre mais pour les musulmans". 
 
CHOMAGE
 
 
Selon les données provisoires de l'Insee, le taux de chômage a légèrement baissé de 0,2 point en 2016 pour s'établir à 9,7%. C'est la deuxième année consécutive de baisse. Mais trop tard pour François Hollande...
 
ET LA CULTURE.....
 

20/02/2017

L'actualité des socialistes du 10 au 19 février (revue de presse hebodomadaire)

UNITE

Libé - Hamon-Mélenchon : «C’est mort»

Plus personne ne croit à un rapprochement entre les principaux candidats de la gauche. Le vainqueur de la primaire PS et le leader de «la France insoumise» se renvoient la responsabilité de la division.

RTL Le Grand Jury - Présidentielle 2017 : Hamon refuse de "bricoler un accord d'appareil"

Les chances d'aboutir à un accord de majorité entre Benoît Hamon et Jean-Luc Mélenchon sont-elles en voie d'extinction ? Invité du Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI dimanche 19 février, le candidat socialiste prévient qu'il se montrera "tenace" et "têtu". "Si la dynamique se confirme (les sondages qui le placent devant Jean-Luc Mélenchon dans les sondages, ndlr), elle parviendra à vaincre bien des réticences." Il refuse toutefois en tant que candidat à la présidentielle de "bricoler un rassemblement ou un accord d'appareil" et souligne les "conditions fortes" posées par le leader de la France insoumise.

L'Obs - Hamon - Mélenchon, "une compétition pour savoir qui sera le plus unitaire"

"Benoît Hamon veut montrer qu'il dispose d'une capacité de rassemblement plus forte que Jean-Luc Mélenchon", explique Frédéric Sawicki. Interview.

Le Figaro - Entre Mélenchon et Hamon, l'accord semble impossible

Partisans d'une gauche dite «alternative», le candidat du PS et celui de la «France insoumise» possèdent de très nombreuses convergences. Mais la perspective d'un accord entre eux paraît extrêmement hypothétique.

SONDAGES

L’ancrage électoral des catégories socioprofessionnelles dépasse le traditionnel clivage gauche-droite, selon Martial Foucault, le directeur du Cevipof.

Le Monde - Emmanuel Macron deuxième dans les sondages mais sur des bases électorales friables

Dans l’enquête du Cevipof pour « Le Monde », seules 33 % des personnes qui ont l’intention de voter pour l’ancien ministre déclarent que leur choix est « définitif ».

CEVIPOF - L'action du Président de la République, l'élection présidentielle, focus sur les "changeurs", l'image des personnalités politiques et des principaux candidats à l'élection présidentielle,
 
 
 
Emmanuel Macron fait douter, Benoît Hamon s'envole et François Fillon chute fortement selon le baromètre politique d'Odoxa pour France Inter, la presse régionale et l'Express.
 
ELECTORATS
 

Après la victoire de Benoît Hamon aux primaires citoyennes, une nouvelle page de la campagne présidentielle s’écrit. Les incertitudes sur l’offre électorale se réduisent, beaucoup dépend désormais de la capacité des candidats annoncés à réunir les 500 parrainages requis pour concourir au premier tour. Reste aussi en suspend la décision de François Bayrou, qui entretient volontiers le flou sur sa participation au scrutin. Et si François Fillon reste affaibli par les soupçons d’emplois fictifs , la perspective d’un retrait de sa candidature semble désormais s’éloigner. Dès lors, les premières enquêtes d’intentions de vote permettent d’établir avec davantage de précision l’état des forces politiques en présence, et surtout d’analyser plus en profondeur le profil des principaux électorats potentiels, pour mieux comprendre les ressorts des dynamiques en cours.

L'Humanité - Moins d’un ouvrier sur sept a voté FN en 2015

Les enquêtes disponibles remettent en cause le stéréotype de l’électeur FN en « beauf machiste et homophobe, raciste et xénophobe ».

Au lendemain du premier tour de l’élection présidentielle de 1995, Libération publiait un scoop au vu d’un sondage postélectoral : le FN serait devenu le « nouveau parti de la classe ouvrière »… Qu’en est-il aujourd’hui ? Lors des élections régionales de 2015, si plus de la moitié de l’électorat FN se recrute dans les classes populaires (ouvriers, employés et retraités ex-ouvriers ou employés), c’est en fait moins d’un ouvrier sur sept qui a voté pour le FN dès lors que l’on tient compte des abstentionnistes et des non-inscrits. C’est dire que, s’il y a aujourd’hui un « nouveau parti des classes populaires », c’est – et de très loin – celui de l’abstention.

UNION DE LA GAUCHE

Boursier - Hamon et Mélenchon commencent à discuter "sur le fond"

PARIS (Reuters) - Benoît Hamon et Jean-Luc Mélenchon ont entamé des discussions sur un éventuel rassemblement de la gauche dans la perspective de l'élection présidentielle, a annoncé vendredi le candidat issu de le primaire du Parti socialiste.

Francetvinfo - Revenu universel, nucléaire, GPA... Ce que Mélenchon, Hamon et Jadot pensent de 17 propositions phares

Les trois principaux candidats à gauche peuvent-ils se rassembler ? Franceinfo a comparé leurs positions sur quelques mesures phares de la campagne présidentielle.

EN CAMPAGNE

L'Obs - Benoît Hamon au Portugal, son projet européen rejeté par Jean-Luc Mélenchon

Le candidat du PS rencontre ce samedi le Premier ministre portugais. Et présente son projet pour l'Europe, point de discorde fondamental avec Jean-Luc Mélenchon.

Libé - A Lisbonne, Hamon rode son «arc d'alliances» pour «reconstruire l'Europe»

Nouveaux traités, nouvelles alliances : en visite au Portugal, où les gauches socialistes et radicales soutiennent le gouvernement, le candidat à l'Elysée a précisé son projet européen.

Le Monde - Benoît Hamon veut s’inspirer de la « gauche plurielle » portugaise

Le candidat du PS a entamé une visite de trente-six heures au Portugal, où il doit rencontrer les dirigeants de gauche qui gouvernent le pays depuis novembre 2015.

L'Obs - Hamon s'inspire du Portugal pour son projet de légalisation du cannabis

Benoît Hamon a défendu samedi à Lisbonne son projet de légalisation du cannabis, en s'appuyant sur l'exemple du Portugal, qui a dépénalisé avec succès l'usage des drogues depuis plus de 15 ans.

Libé - Au PS, comme un air de fronde anti-Hamon

Parlementaires socialistes et proches de Hollande sont partagés entre attentisme et l’hypothèse d’un «vote utile» pour Macron.

Par la grâce de la primaire, ils sont devenus les nouveaux frondeurs. Depuis la victoire de Benoît Hamon, les proches de François Hollande et les socialistes légitimistes regardent la campagne du néo-candidat se déployer avec une inquiétude de moins en moins feinte. Espérant des petits signes de rassemblement, pour l’instant en vain, sur le fond comme sur la forme.

Le Monde - Des élus et des dirigeants communistes contre Mélenchon

Un appel intitulé « PCF : sortons de l’immobilisme », qui a recueilli plus de 600 signatures en quarante-huit heures, plaide pour « une candidature commune pour la présidentielle ».

Les grandes manœuvres sont reparties place du Colonel-Fabien. Depuis le mardi 14 février, un appel intitulé « PCF : sortons de l’immobilisme » qui a recueilli plus de 600 signatures en quarante-huit heures, se répand de manière virale, auprès des cadres et des militants du Parti communiste. Il a notamment été signé par quatre parlementaires (les députés André Chassaigne, Patrice Carvalho, Gaby Charroux et la sénatrice Evelyne Didier), mais aussi par trois membres du comité national exécutif et par plus d’une trentaine de secrétaires départementaux qui étaient réunis, mercredi au siège du PC, à Paris.
 

Le candidat socialiste à la présidentielle tente de renouer avec les fondamentaux de la gauche, tels que le travail.

« Bonjour, vous allez bien ? Ça va, pas trop dur ? Il fait encore nuit là… » Benoît Hamon a décidé de parler à la France qui se lève tôt. Mercredi matin, le candidat à la présidentielle s’est rendu à Alfortville, pour rencontrer les exposants du marché installé dans le centre-ville.

Libé - Contre la «bulle Macron», Hamon à tâtons

L'équipe du candidat PS à la présidentielle veut pour l'heure éviter les «mesures disciplinaires» contre les socialistes tentés par l'ancien ministre de l'Economie. Mais en gardant le cap à gauche, il agace certains ministres, qui souhaitent un recentrage pour mieux couper l'herbe sous le pied au leader d'En marche.

BFMTV - Benoît Hamon veut être le candidat de la "bienveillance"

Benoît Hamon estime que la politique vit aujourd'hui selon une double polarisation. Selon lui, Marine Le Pen incarne un "imaginaire puissant mais négatif", quand lui veut promouvoir un imaginaire "collectif". 

L'Obs - Qui compose l'équipe de campagne de Benoît Hamon ?

"L'Obs" fait le point sur l'organigramme de campagne du candidat de la gauche.

Benoît Hamon, candidat socialiste à l'élection présidentielle, a présenté samedi une partie de son équipe de campagne, ouverte à des personnalités de la société civile, dont des experts comme les économistes Thomas Piketty et Julia Cagé, la sociologue Dominique Méda, et l'épidémiologiste Alfred Spira. "L'Obs" fait le point sur les personnalités composant (pour l'instant) cet organigramme.

Europe 1 - Le magistrat de Montgolfier et le climatologue Jouzel rejoignent Hamon

L'ex-magistrat Éric de Montgolfier et le climatologue Jean Jouzel vont intégrer l'équipe de campagne de Benoît Hamon. Benjamin Lucas, le président du MJS rejoint également le staff du candidat.

Après s'être attaché les services de Thomas Piketty, Benoît Hamon continue son recrutement. L'ex-magistrat Éric de Montgolfier, le climatologue Jean Jouzel et le président du Mouvement des Jeunes Socialistes (MJS), Benjamin Lucas, rejoignent l'équipe de Benoît Hamon. Ils feront office de conseillers.

INEGALITES

Observatoire des inégalités - Prendre (enfin) en compte le malaise des classes populaires et moyennes

14 février 2017 - Les partis politiques doivent d’urgence répondre au malaise des classes populaires et moyennes. En agissant sur deux grands leviers : réformer l’école et s’attaquer au poids des hiérarchies dans le monde du travail. Par Valérie Schneider de l’Observatoire des inégalités.

Les beaux discours des catégories dirigeantes et culturellement privilégiées ne dupent pas les moins favorisés. Ces derniers demandent des actions concrètes et visibles pour enfin améliorer leur situation à l’école et au travail notamment. Faire en sorte que le décalage entre ces catégories et celles du haut de la hiérarchie ne se creuse pas davantage est une urgence à l’aune d’une campagne électorale qui ne s’annonce pas sous les meilleurs auspices en matière de lutte contre ces inégalités.

PIKETTY

France Info - "Questions politiques" : regardez l'interview de Thomas Piketty, nouveau membre de l'équipe de Benoît Hamon

L'économiste avait récemment défendu l'idée du revenu universel, l'une des propositions phares de Benoît Hamon.

L'économiste s'engage pour la présidentielle : Thomas Piketty a officiellement rejoint, samedi 11 février, l'équipe de campagne de Benoît Hamon. Il avait récemment défendu dans une tribune l'idée du revenu universel, l'une des propositions phares du candidat désigné par la primaire de la gauche. Au lendemain de cette annonce, il est l'invité de l'émission "Questions politiques", diffusée par France Inter et franceinfo, en partenariat avec Le Monde.

Le Monde - Optimisation fiscale : Thomas Piketty en faveur « de sanctions communes contre les géants du Net »

Invité de l’émission Questions politiques, dimanche, l’économiste a estimé que l’Europe devait s’allier pour mieux imposer les géants du numérique.

Comment mieux taxer les géants de l’Internet ? Cette question hante les débats sur la fiscalité depuis des années, à mesure que sont apparues les pratiques, légales, d’optimisation fiscales de nombreuses entreprises du numérique, profitant du caractère largement dématérialisé de leur activité pour payer le moins d’impôt possible.
 
UN FLIC
 
Marianne - Réponse d'un flic à la tribune d'artistes contre les violences policières, Yves Lefebvre, Secrétaire général du syndicat Unité SGP Police Force ouvrière
Ce mercredi 15 février était publiée dans les colonnes de "Libération" une tribune signée par des dizaines d'artistes pour dénoncer les "violences policières" à la suite de l'affaire Théo, du nom de ce jeune homme d'Aulnay-sous-Bois gravement blessé lors de son interpellation. L'un des policiers mis en cause dans cette affaire est poursuivi pour "viol". Une tribune qui a suscité une certaine émotion dans les rangs de la police nationale…

FISCALITE

 
L’imposition commune des couples fait à nouveau débat au sein du Parti socialiste. Il s’agit de pousser à une plus grande individualisation de l’impôt à laquelle François Hollande a renoncé....
Cette individualisation repose sur deux piliers, le premier étant le remplacement du quotient familial par un crédit d'impôt équivalent pour toutes les familles. Le second serait la fin de la conjugalisation de l'impôt, c'est-à-dire de l'imposition commune des conjoints ou personnes pacsées. Mais ce point faire encore débat à gauche.
 
TRANSPARENCE

Le Monde - Le renforcement de la transparence s’invite au menu du prochain bureau de l’Assemblée nationale

Pour de nombreux députés, les avancées de l’actuelle législature sont insuffisantes. Ils souhaitent relancer la réflexion, en marge de l’enquête de justice ouverte à l’encontre de François Fillon.

L’affaire Fillon conduira-t-elle le Parlement à plus de transparence et de contrôles, sur l’usage des fonds publics alloués aux élus ? Selon des sources parlementaires, le sujet devrait être abordé le 22 février, date de la prochaine réunion du bureau de l’Assemblée nationale, qu’il soit ou non inscrit à l’ordre du jour officiel.

REVENU UNIVERSEL
 
 
 
Elle est devenue la «hype» de la campagne présidentielle : le revenu universel, mesure portée par Benoît Hamon depuis août 2016, symbolise dorénavant bien plus qu’un programme politique ; elle est l’emblème d’un choix de société, d’une avancée radicale, d’un futur de tous les possibles pour les tenants d’une gauche retrouvée, qui parle à nouveau aux jeunes - le dispositif aurait pour effet, selon ses défenseurs, d’éliminer la grande pauvreté - quand elle bascule du côté de la douce rêverie utopique pour d’autres qui se font les chantres d’une société de la réalisation de soi par le travail.
 
 
Cet automne dans nos pages, Clément Cadoret taxait d’irréalisme les propositions de revenu universel. Économiste et président de l’Association pour l’Instauration d’un Revenu d’Existence, Marc de Basquiat lui répond en détaillant la logique et les paramètres du LIBER, variante du revenu de base pour laquelle il plaide.
 
LE BILAN
 

Grâce à notre outil, tentez de reconstituer les graphiques sur le bilan de François Hollande, après ceux de Nicolas Sarkozy et de Jacques Chirac.

L’Insee a dévoilé à la mi-février le taux de chômage définitif pour l’année 2016 (vous pouvez le retrouver en cliquant sur ce lien mais c’est de la triche). Après cinq années à l’Elysée, le président François Hollande a défendu son bilan, sans pour autant vouloir se présenter à nouveau. Quid de « l’inversion de la courbe du chômage » donc, de l’évolution du taux de pauvreté, du nombre de créations d’entreprise ou de l’imposition des ménages ?
 
LAICITE
 
 
Codirecteur de l'Observatoire des radicalisations, Pierre Conesa a décrypté la propagande de Daech. Il réfute la thèse d'un salafisme paisible et prône une plus grande fermeté des poursuites pénales contre tous les discours de haine. Interview.
 
 
Invité ce mardi 14 février sur France Culture, le philosophe Pascal Bruckner regrette que la laïcité française soit instrumentalisée par l'extrême droite. Mais contrairement à ceux qui l'ont tout bonnement abandonnée de peur d'être taxés d'"islamophobes", l'essayiste plaide pour une gauche qui "défend la laïcité bec et ongles, non pas contre mais pour les musulmans". 
 
CHOMAGE
 
 
Selon les données provisoires de l'Insee, le taux de chômage a légèrement baissé de 0,2 point en 2016 pour s'établir à 9,7%. C'est la deuxième année consécutive de baisse. Mais trop tard pour François Hollande...
 
ET LA CULTURE.....
 

19/02/2017

L'actualité des socialistes du 10 au 16 février (revue de presse hebodomadaire)

INEGALITES

Observatoire des inégalités - Prendre (enfin) en compte le malaise des classes populaires et moyennes

14 février 2017 - Les partis politiques doivent d’urgence répondre au malaise des classes populaires et moyennes. En agissant sur deux grands leviers : réformer l’école et s’attaquer au poids des hiérarchies dans le monde du travail. Par Valérie Schneider de l’Observatoire des inégalités.

Les beaux discours des catégories dirigeantes et culturellement privilégiées ne dupent pas les moins favorisés. Ces derniers demandent des actions concrètes et visibles pour enfin améliorer leur situation à l’école et au travail notamment. Faire en sorte que le décalage entre ces catégories et celles du haut de la hiérarchie ne se creuse pas davantage est une urgence à l’aune d’une campagne électorale qui ne s’annonce pas sous les meilleurs auspices en matière de lutte contre ces inégalités.

PIKETTY

France Info - "Questions politiques" : regardez l'interview de Thomas Piketty, nouveau membre de l'équipe de Benoît Hamon

L'économiste avait récemment défendu l'idée du revenu universel, l'une des propositions phares de Benoît Hamon.

L'économiste s'engage pour la présidentielle : Thomas Piketty a officiellement rejoint, samedi 11 février, l'équipe de campagne de Benoît Hamon. Il avait récemment défendu dans une tribune l'idée du revenu universel, l'une des propositions phares du candidat désigné par la primaire de la gauche. Au lendemain de cette annonce, il est l'invité de l'émission "Questions politiques", diffusée par France Inter et franceinfo, en partenariat avec Le Monde.

Le Monde - Optimisation fiscale : Thomas Piketty en faveur « de sanctions communes contre les géants du Net »

Invité de l’émission Questions politiques, dimanche, l’économiste a estimé que l’Europe devait s’allier pour mieux imposer les géants du numérique.

Comment mieux taxer les géants de l’Internet ? Cette question hante les débats sur la fiscalité depuis des années, à mesure que sont apparues les pratiques, légales, d’optimisation fiscales de nombreuses entreprises du numérique, profitant du caractère largement dématérialisé de leur activité pour payer le moins d’impôt possible.
 
UN FLIC
 
Marianne - Réponse d'un flic à la tribune d'artistes contre les violences policières, Yves Lefebvre, Secrétaire général du syndicat Unité SGP Police Force ouvrière
Ce mercredi 15 février était publiée dans les colonnes de "Libération" une tribune signée par des dizaines d'artistes pour dénoncer les "violences policières" à la suite de l'affaire Théo, du nom de ce jeune homme d'Aulnay-sous-Bois gravement blessé lors de son interpellation. L'un des policiers mis en cause dans cette affaire est poursuivi pour "viol". Une tribune qui a suscité une certaine émotion dans les rangs de la police nationale…
 
SONDAGES
 

L’ancrage électoral des catégories socioprofessionnelles dépasse le traditionnel clivage gauche-droite, selon Martial Foucault, le directeur du Cevipof.

Le Monde - Emmanuel Macron deuxième dans les sondages mais sur des bases électorales friables

Dans l’enquête du Cevipof pour « Le Monde », seules 33 % des personnes qui ont l’intention de voter pour l’ancien ministre déclarent que leur choix est « définitif ».

CEVIPOF - L'action du Président de la République, l'élection présidentielle, focus sur les "changeurs", l'image des personnalités politiques et des principaux candidats à l'élection présidentielle,
 
 
 
Emmanuel Macron fait douter, Benoît Hamon s'envole et François Fillon chute fortement selon le baromètre politique d'Odoxa pour France Inter, la presse régionale et l'Express.
 
ELECTORATS
 

Après la victoire de Benoît Hamon aux primaires citoyennes, une nouvelle page de la campagne présidentielle s’écrit. Les incertitudes sur l’offre électorale se réduisent, beaucoup dépend désormais de la capacité des candidats annoncés à réunir les 500 parrainages requis pour concourir au premier tour. Reste aussi en suspend la décision de François Bayrou, qui entretient volontiers le flou sur sa participation au scrutin. Et si François Fillon reste affaibli par les soupçons d’emplois fictifs , la perspective d’un retrait de sa candidature semble désormais s’éloigner. Dès lors, les premières enquêtes d’intentions de vote permettent d’établir avec davantage de précision l’état des forces politiques en présence, et surtout d’analyser plus en profondeur le profil des principaux électorats potentiels, pour mieux comprendre les ressorts des dynamiques en cours.

L'Humanité - Moins d’un ouvrier sur sept a voté FN en 2015

Les enquêtes disponibles remettent en cause le stéréotype de l’électeur FN en « beauf machiste et homophobe, raciste et xénophobe ».

Au lendemain du premier tour de l’élection présidentielle de 1995, Libération publiait un scoop au vu d’un sondage postélectoral : le FN serait devenu le « nouveau parti de la classe ouvrière »… Qu’en est-il aujourd’hui ? Lors des élections régionales de 2015, si plus de la moitié de l’électorat FN se recrute dans les classes populaires (ouvriers, employés et retraités ex-ouvriers ou employés), c’est en fait moins d’un ouvrier sur sept qui a voté pour le FN dès lors que l’on tient compte des abstentionnistes et des non-inscrits. C’est dire que, s’il y a aujourd’hui un « nouveau parti des classes populaires », c’est – et de très loin – celui de l’abstention.

UNION DE LA GAUCHE

Boursier - Hamon et Mélenchon commencent à discuter "sur le fond"

PARIS (Reuters) - Benoît Hamon et Jean-Luc Mélenchon ont entamé des discussions sur un éventuel rassemblement de la gauche dans la perspective de l'élection présidentielle, a annoncé vendredi le candidat issu de le primaire du Parti socialiste.

Francetvinfo - Revenu universel, nucléaire, GPA... Ce que Mélenchon, Hamon et Jadot pensent de 17 propositions phares

Les trois principaux candidats à gauche peuvent-ils se rassembler ? Franceinfo a comparé leurs positions sur quelques mesures phares de la campagne présidentielle.

EN CAMPAGNE

L'Obs - Benoît Hamon au Portugal, son projet européen rejeté par Jean-Luc Mélenchon

Le candidat du PS rencontre ce samedi le Premier ministre portugais. Et présente son projet pour l'Europe, point de discorde fondamental avec Jean-Luc Mélenchon.

Libé - A Lisbonne, Hamon rode son «arc d'alliances» pour «reconstruire l'Europe»

Nouveaux traités, nouvelles alliances : en visite au Portugal, où les gauches socialistes et radicales soutiennent le gouvernement, le candidat à l'Elysée a précisé son projet européen.

Le Monde - Benoît Hamon veut s’inspirer de la « gauche plurielle » portugaise

Le candidat du PS a entamé une visite de trente-six heures au Portugal, où il doit rencontrer les dirigeants de gauche qui gouvernent le pays depuis novembre 2015.

L'Obs - Hamon s'inspire du Portugal pour son projet de légalisation du cannabis

Benoît Hamon a défendu samedi à Lisbonne son projet de légalisation du cannabis, en s'appuyant sur l'exemple du Portugal, qui a dépénalisé avec succès l'usage des drogues depuis plus de 15 ans.

Libé - Au PS, comme un air de fronde anti-Hamon

Parlementaires socialistes et proches de Hollande sont partagés entre attentisme et l’hypothèse d’un «vote utile» pour Macron.

Par la grâce de la primaire, ils sont devenus les nouveaux frondeurs. Depuis la victoire de Benoît Hamon, les proches de François Hollande et les socialistes légitimistes regardent la campagne du néo-candidat se déployer avec une inquiétude de moins en moins feinte. Espérant des petits signes de rassemblement, pour l’instant en vain, sur le fond comme sur la forme.

Le Monde - Des élus et des dirigeants communistes contre Mélenchon

Un appel intitulé « PCF : sortons de l’immobilisme », qui a recueilli plus de 600 signatures en quarante-huit heures, plaide pour « une candidature commune pour la présidentielle ».

Les grandes manœuvres sont reparties place du Colonel-Fabien. Depuis le mardi 14 février, un appel intitulé « PCF : sortons de l’immobilisme » qui a recueilli plus de 600 signatures en quarante-huit heures, se répand de manière virale, auprès des cadres et des militants du Parti communiste. Il a notamment été signé par quatre parlementaires (les députés André Chassaigne, Patrice Carvalho, Gaby Charroux et la sénatrice Evelyne Didier), mais aussi par trois membres du comité national exécutif et par plus d’une trentaine de secrétaires départementaux qui étaient réunis, mercredi au siège du PC, à Paris.
 

Le candidat socialiste à la présidentielle tente de renouer avec les fondamentaux de la gauche, tels que le travail.

« Bonjour, vous allez bien ? Ça va, pas trop dur ? Il fait encore nuit là… » Benoît Hamon a décidé de parler à la France qui se lève tôt. Mercredi matin, le candidat à la présidentielle s’est rendu à Alfortville, pour rencontrer les exposants du marché installé dans le centre-ville.

Libé - Contre la «bulle Macron», Hamon à tâtons

L'équipe du candidat PS à la présidentielle veut pour l'heure éviter les «mesures disciplinaires» contre les socialistes tentés par l'ancien ministre de l'Economie. Mais en gardant le cap à gauche, il agace certains ministres, qui souhaitent un recentrage pour mieux couper l'herbe sous le pied au leader d'En marche.

BFMTV - Benoît Hamon veut être le candidat de la "bienveillance"

Benoît Hamon estime que la politique vit aujourd'hui selon une double polarisation. Selon lui, Marine Le Pen incarne un "imaginaire puissant mais négatif", quand lui veut promouvoir un imaginaire "collectif". 

L'Obs - Qui compose l'équipe de campagne de Benoît Hamon ?

"L'Obs" fait le point sur l'organigramme de campagne du candidat de la gauche.

Benoît Hamon, candidat socialiste à l'élection présidentielle, a présenté samedi une partie de son équipe de campagne, ouverte à des personnalités de la société civile, dont des experts comme les économistes Thomas Piketty et Julia Cagé, la sociologue Dominique Méda, et l'épidémiologiste Alfred Spira. "L'Obs" fait le point sur les personnalités composant (pour l'instant) cet organigramme.

Europe 1 - Le magistrat de Montgolfier et le climatologue Jouzel rejoignent Hamon

L'ex-magistrat Éric de Montgolfier et le climatologue Jean Jouzel vont intégrer l'équipe de campagne de Benoît Hamon. Benjamin Lucas, le président du MJS rejoint également le staff du candidat.

Après s'être attaché les services de Thomas Piketty, Benoît Hamon continue son recrutement. L'ex-magistrat Éric de Montgolfier, le climatologue Jean Jouzel et le président du Mouvement des Jeunes Socialistes (MJS), Benjamin Lucas, rejoignent l'équipe de Benoît Hamon. Ils feront office de conseillers.

FISCALITE

 
L’imposition commune des couples fait à nouveau débat au sein du Parti socialiste. Il s’agit de pousser à une plus grande individualisation de l’impôt à laquelle François Hollande a renoncé....
Cette individualisation repose sur deux piliers, le premier étant le remplacement du quotient familial par un crédit d'impôt équivalent pour toutes les familles. Le second serait la fin de la conjugalisation de l'impôt, c'est-à-dire de l'imposition commune des conjoints ou personnes pacsées. Mais ce point faire encore débat à gauche.
 
TRANSPARENCE

Le Monde - Le renforcement de la transparence s’invite au menu du prochain bureau de l’Assemblée nationale

Pour de nombreux députés, les avancées de l’actuelle législature sont insuffisantes. Ils souhaitent relancer la réflexion, en marge de l’enquête de justice ouverte à l’encontre de François Fillon.

L’affaire Fillon conduira-t-elle le Parlement à plus de transparence et de contrôles, sur l’usage des fonds publics alloués aux élus ? Selon des sources parlementaires, le sujet devrait être abordé le 22 février, date de la prochaine réunion du bureau de l’Assemblée nationale, qu’il soit ou non inscrit à l’ordre du jour officiel.

REVENU UNIVERSEL
 
 
 
Elle est devenue la «hype» de la campagne présidentielle : le revenu universel, mesure portée par Benoît Hamon depuis août 2016, symbolise dorénavant bien plus qu’un programme politique ; elle est l’emblème d’un choix de société, d’une avancée radicale, d’un futur de tous les possibles pour les tenants d’une gauche retrouvée, qui parle à nouveau aux jeunes - le dispositif aurait pour effet, selon ses défenseurs, d’éliminer la grande pauvreté - quand elle bascule du côté de la douce rêverie utopique pour d’autres qui se font les chantres d’une société de la réalisation de soi par le travail.
 
 
Cet automne dans nos pages, Clément Cadoret taxait d’irréalisme les propositions de revenu universel. Économiste et président de l’Association pour l’Instauration d’un Revenu d’Existence, Marc de Basquiat lui répond en détaillant la logique et les paramètres du LIBER, variante du revenu de base pour laquelle il plaide.
 
LE BILAN
 

Grâce à notre outil, tentez de reconstituer les graphiques sur le bilan de François Hollande, après ceux de Nicolas Sarkozy et de Jacques Chirac.

L’Insee a dévoilé à la mi-février le taux de chômage définitif pour l’année 2016 (vous pouvez le retrouver en cliquant sur ce lien mais c’est de la triche). Après cinq années à l’Elysée, le président François Hollande a défendu son bilan, sans pour autant vouloir se présenter à nouveau. Quid de « l’inversion de la courbe du chômage » donc, de l’évolution du taux de pauvreté, du nombre de créations d’entreprise ou de l’imposition des ménages ?
 
LAICITE
 
 
Codirecteur de l'Observatoire des radicalisations, Pierre Conesa a décrypté la propagande de Daech. Il réfute la thèse d'un salafisme paisible et prône une plus grande fermeté des poursuites pénales contre tous les discours de haine. Interview.
 
 
Invité ce mardi 14 février sur France Culture, le philosophe Pascal Bruckner regrette que la laïcité française soit instrumentalisée par l'extrême droite. Mais contrairement à ceux qui l'ont tout bonnement abandonnée de peur d'être taxés d'"islamophobes", l'essayiste plaide pour une gauche qui "défend la laïcité bec et ongles, non pas contre mais pour les musulmans". 
 
CHOMAGE
 
 
Selon les données provisoires de l'Insee, le taux de chômage a légèrement baissé de 0,2 point en 2016 pour s'établir à 9,7%. C'est la deuxième année consécutive de baisse. Mais trop tard pour François Hollande...
 
ET LA CULTURE.....
 

18/02/2017

L'actualité des socialistes du 10 au 16 février (revue de presse hebodomadaire)

INEGALITES

Observatoire des inégalités - Prendre (enfin) en compte le malaise des classes populaires et moyennes

14 février 2017 - Les partis politiques doivent d’urgence répondre au malaise des classes populaires et moyennes. En agissant sur deux grands leviers : réformer l’école et s’attaquer au poids des hiérarchies dans le monde du travail. Par Valérie Schneider de l’Observatoire des inégalités.

Les beaux discours des catégories dirigeantes et culturellement privilégiées ne dupent pas les moins favorisés. Ces derniers demandent des actions concrètes et visibles pour enfin améliorer leur situation à l’école et au travail notamment. Faire en sorte que le décalage entre ces catégories et celles du haut de la hiérarchie ne se creuse pas davantage est une urgence à l’aune d’une campagne électorale qui ne s’annonce pas sous les meilleurs auspices en matière de lutte contre ces inégalités.

PIKETTY

France Info - "Questions politiques" : regardez l'interview de Thomas Piketty, nouveau membre de l'équipe de Benoît Hamon

L'économiste avait récemment défendu l'idée du revenu universel, l'une des propositions phares de Benoît Hamon.

L'économiste s'engage pour la présidentielle : Thomas Piketty a officiellement rejoint, samedi 11 février, l'équipe de campagne de Benoît Hamon. Il avait récemment défendu dans une tribune l'idée du revenu universel, l'une des propositions phares du candidat désigné par la primaire de la gauche. Au lendemain de cette annonce, il est l'invité de l'émission "Questions politiques", diffusée par France Inter et franceinfo, en partenariat avec Le Monde.

Le Monde - Optimisation fiscale : Thomas Piketty en faveur « de sanctions communes contre les géants du Net »

Invité de l’émission Questions politiques, dimanche, l’économiste a estimé que l’Europe devait s’allier pour mieux imposer les géants du numérique.

Comment mieux taxer les géants de l’Internet ? Cette question hante les débats sur la fiscalité depuis des années, à mesure que sont apparues les pratiques, légales, d’optimisation fiscales de nombreuses entreprises du numérique, profitant du caractère largement dématérialisé de leur activité pour payer le moins d’impôt possible.
 
UN FLIC
 
Marianne - Réponse d'un flic à la tribune d'artistes contre les violences policières, Yves Lefebvre, Secrétaire général du syndicat Unité SGP Police Force ouvrière
Ce mercredi 15 février était publiée dans les colonnes de "Libération" une tribune signée par des dizaines d'artistes pour dénoncer les "violences policières" à la suite de l'affaire Théo, du nom de ce jeune homme d'Aulnay-sous-Bois gravement blessé lors de son interpellation. L'un des policiers mis en cause dans cette affaire est poursuivi pour "viol". Une tribune qui a suscité une certaine émotion dans les rangs de la police nationale…
 
SONDAGES
 

L’ancrage électoral des catégories socioprofessionnelles dépasse le traditionnel clivage gauche-droite, selon Martial Foucault, le directeur du Cevipof.

Le Monde - Emmanuel Macron deuxième dans les sondages mais sur des bases électorales friables

Dans l’enquête du Cevipof pour « Le Monde », seules 33 % des personnes qui ont l’intention de voter pour l’ancien ministre déclarent que leur choix est « définitif ».

CEVIPOF - L'action du Président de la République, l'élection présidentielle, focus sur les "changeurs", l'image des personnalités politiques et des principaux candidats à l'élection présidentielle,
 
 
 
Emmanuel Macron fait douter, Benoît Hamon s'envole et François Fillon chute fortement selon le baromètre politique d'Odoxa pour France Inter, la presse régionale et l'Express.
 
ELECTORATS
 

Après la victoire de Benoît Hamon aux primaires citoyennes, une nouvelle page de la campagne présidentielle s’écrit. Les incertitudes sur l’offre électorale se réduisent, beaucoup dépend désormais de la capacité des candidats annoncés à réunir les 500 parrainages requis pour concourir au premier tour. Reste aussi en suspend la décision de François Bayrou, qui entretient volontiers le flou sur sa participation au scrutin. Et si François Fillon reste affaibli par les soupçons d’emplois fictifs , la perspective d’un retrait de sa candidature semble désormais s’éloigner. Dès lors, les premières enquêtes d’intentions de vote permettent d’établir avec davantage de précision l’état des forces politiques en présence, et surtout d’analyser plus en profondeur le profil des principaux électorats potentiels, pour mieux comprendre les ressorts des dynamiques en cours.

L'Humanité - Moins d’un ouvrier sur sept a voté FN en 2015

Les enquêtes disponibles remettent en cause le stéréotype de l’électeur FN en « beauf machiste et homophobe, raciste et xénophobe ».

Au lendemain du premier tour de l’élection présidentielle de 1995, Libération publiait un scoop au vu d’un sondage postélectoral : le FN serait devenu le « nouveau parti de la classe ouvrière »… Qu’en est-il aujourd’hui ? Lors des élections régionales de 2015, si plus de la moitié de l’électorat FN se recrute dans les classes populaires (ouvriers, employés et retraités ex-ouvriers ou employés), c’est en fait moins d’un ouvrier sur sept qui a voté pour le FN dès lors que l’on tient compte des abstentionnistes et des non-inscrits. C’est dire que, s’il y a aujourd’hui un « nouveau parti des classes populaires », c’est – et de très loin – celui de l’abstention.

UNION DE LA GAUCHE

Boursier - Hamon et Mélenchon commencent à discuter "sur le fond"

PARIS (Reuters) - Benoît Hamon et Jean-Luc Mélenchon ont entamé des discussions sur un éventuel rassemblement de la gauche dans la perspective de l'élection présidentielle, a annoncé vendredi le candidat issu de le primaire du Parti socialiste.

Francetvinfo - Revenu universel, nucléaire, GPA... Ce que Mélenchon, Hamon et Jadot pensent de 17 propositions phares

Les trois principaux candidats à gauche peuvent-ils se rassembler ? Franceinfo a comparé leurs positions sur quelques mesures phares de la campagne présidentielle.

EN CAMPAGNE

L'Obs - Benoît Hamon au Portugal, son projet européen rejeté par Jean-Luc Mélenchon

Le candidat du PS rencontre ce samedi le Premier ministre portugais. Et présente son projet pour l'Europe, point de discorde fondamental avec Jean-Luc Mélenchon.

Libé - A Lisbonne, Hamon rode son «arc d'alliances» pour «reconstruire l'Europe»

Nouveaux traités, nouvelles alliances : en visite au Portugal, où les gauches socialistes et radicales soutiennent le gouvernement, le candidat à l'Elysée a précisé son projet européen.

Le Monde - Benoît Hamon veut s’inspirer de la « gauche plurielle » portugaise

Le candidat du PS a entamé une visite de trente-six heures au Portugal, où il doit rencontrer les dirigeants de gauche qui gouvernent le pays depuis novembre 2015.

L'Obs - Hamon s'inspire du Portugal pour son projet de légalisation du cannabis

Benoît Hamon a défendu samedi à Lisbonne son projet de légalisation du cannabis, en s'appuyant sur l'exemple du Portugal, qui a dépénalisé avec succès l'usage des drogues depuis plus de 15 ans.

Libé - Au PS, comme un air de fronde anti-Hamon

Parlementaires socialistes et proches de Hollande sont partagés entre attentisme et l’hypothèse d’un «vote utile» pour Macron.

Par la grâce de la primaire, ils sont devenus les nouveaux frondeurs. Depuis la victoire de Benoît Hamon, les proches de François Hollande et les socialistes légitimistes regardent la campagne du néo-candidat se déployer avec une inquiétude de moins en moins feinte. Espérant des petits signes de rassemblement, pour l’instant en vain, sur le fond comme sur la forme.

Le Monde - Des élus et des dirigeants communistes contre Mélenchon

Un appel intitulé « PCF : sortons de l’immobilisme », qui a recueilli plus de 600 signatures en quarante-huit heures, plaide pour « une candidature commune pour la présidentielle ».

Les grandes manœuvres sont reparties place du Colonel-Fabien. Depuis le mardi 14 février, un appel intitulé « PCF : sortons de l’immobilisme » qui a recueilli plus de 600 signatures en quarante-huit heures, se répand de manière virale, auprès des cadres et des militants du Parti communiste. Il a notamment été signé par quatre parlementaires (les députés André Chassaigne, Patrice Carvalho, Gaby Charroux et la sénatrice Evelyne Didier), mais aussi par trois membres du comité national exécutif et par plus d’une trentaine de secrétaires départementaux qui étaient réunis, mercredi au siège du PC, à Paris.
 

Le candidat socialiste à la présidentielle tente de renouer avec les fondamentaux de la gauche, tels que le travail.

« Bonjour, vous allez bien ? Ça va, pas trop dur ? Il fait encore nuit là… » Benoît Hamon a décidé de parler à la France qui se lève tôt. Mercredi matin, le candidat à la présidentielle s’est rendu à Alfortville, pour rencontrer les exposants du marché installé dans le centre-ville.

Libé - Contre la «bulle Macron», Hamon à tâtons

L'équipe du candidat PS à la présidentielle veut pour l'heure éviter les «mesures disciplinaires» contre les socialistes tentés par l'ancien ministre de l'Economie. Mais en gardant le cap à gauche, il agace certains ministres, qui souhaitent un recentrage pour mieux couper l'herbe sous le pied au leader d'En marche.

BFMTV - Benoît Hamon veut être le candidat de la "bienveillance"

Benoît Hamon estime que la politique vit aujourd'hui selon une double polarisation. Selon lui, Marine Le Pen incarne un "imaginaire puissant mais négatif", quand lui veut promouvoir un imaginaire "collectif". 

L'Obs - Qui compose l'équipe de campagne de Benoît Hamon ?

"L'Obs" fait le point sur l'organigramme de campagne du candidat de la gauche.

Benoît Hamon, candidat socialiste à l'élection présidentielle, a présenté samedi une partie de son équipe de campagne, ouverte à des personnalités de la société civile, dont des experts comme les économistes Thomas Piketty et Julia Cagé, la sociologue Dominique Méda, et l'épidémiologiste Alfred Spira. "L'Obs" fait le point sur les personnalités composant (pour l'instant) cet organigramme.

Europe 1 - Le magistrat de Montgolfier et le climatologue Jouzel rejoignent Hamon

L'ex-magistrat Éric de Montgolfier et le climatologue Jean Jouzel vont intégrer l'équipe de campagne de Benoît Hamon. Benjamin Lucas, le président du MJS rejoint également le staff du candidat.

Après s'être attaché les services de Thomas Piketty, Benoît Hamon continue son recrutement. L'ex-magistrat Éric de Montgolfier, le climatologue Jean Jouzel et le président du Mouvement des Jeunes Socialistes (MJS), Benjamin Lucas, rejoignent l'équipe de Benoît Hamon. Ils feront office de conseillers.

FISCALITE

 
L’imposition commune des couples fait à nouveau débat au sein du Parti socialiste. Il s’agit de pousser à une plus grande individualisation de l’impôt à laquelle François Hollande a renoncé....
Cette individualisation repose sur deux piliers, le premier étant le remplacement du quotient familial par un crédit d'impôt équivalent pour toutes les familles. Le second serait la fin de la conjugalisation de l'impôt, c'est-à-dire de l'imposition commune des conjoints ou personnes pacsées. Mais ce point faire encore débat à gauche.
 
TRANSPARENCE

Le Monde - Le renforcement de la transparence s’invite au menu du prochain bureau de l’Assemblée nationale

Pour de nombreux députés, les avancées de l’actuelle législature sont insuffisantes. Ils souhaitent relancer la réflexion, en marge de l’enquête de justice ouverte à l’encontre de François Fillon.

L’affaire Fillon conduira-t-elle le Parlement à plus de transparence et de contrôles, sur l’usage des fonds publics alloués aux élus ? Selon des sources parlementaires, le sujet devrait être abordé le 22 février, date de la prochaine réunion du bureau de l’Assemblée nationale, qu’il soit ou non inscrit à l’ordre du jour officiel.

REVENU UNIVERSEL
 
 
 
Elle est devenue la «hype» de la campagne présidentielle : le revenu universel, mesure portée par Benoît Hamon depuis août 2016, symbolise dorénavant bien plus qu’un programme politique ; elle est l’emblème d’un choix de société, d’une avancée radicale, d’un futur de tous les possibles pour les tenants d’une gauche retrouvée, qui parle à nouveau aux jeunes - le dispositif aurait pour effet, selon ses défenseurs, d’éliminer la grande pauvreté - quand elle bascule du côté de la douce rêverie utopique pour d’autres qui se font les chantres d’une société de la réalisation de soi par le travail.
 
 
Cet automne dans nos pages, Clément Cadoret taxait d’irréalisme les propositions de revenu universel. Économiste et président de l’Association pour l’Instauration d’un Revenu d’Existence, Marc de Basquiat lui répond en détaillant la logique et les paramètres du LIBER, variante du revenu de base pour laquelle il plaide.
 
LE BILAN
 

Grâce à notre outil, tentez de reconstituer les graphiques sur le bilan de François Hollande, après ceux de Nicolas Sarkozy et de Jacques Chirac.

L’Insee a dévoilé à la mi-février le taux de chômage définitif pour l’année 2016 (vous pouvez le retrouver en cliquant sur ce lien mais c’est de la triche). Après cinq années à l’Elysée, le président François Hollande a défendu son bilan, sans pour autant vouloir se présenter à nouveau. Quid de « l’inversion de la courbe du chômage » donc, de l’évolution du taux de pauvreté, du nombre de créations d’entreprise ou de l’imposition des ménages ?
 
LAICITE
 
 
Codirecteur de l'Observatoire des radicalisations, Pierre Conesa a décrypté la propagande de Daech. Il réfute la thèse d'un salafisme paisible et prône une plus grande fermeté des poursuites pénales contre tous les discours de haine. Interview.
 
 
Invité ce mardi 14 février sur France Culture, le philosophe Pascal Bruckner regrette que la laïcité française soit instrumentalisée par l'extrême droite. Mais contrairement à ceux qui l'ont tout bonnement abandonnée de peur d'être taxés d'"islamophobes", l'essayiste plaide pour une gauche qui "défend la laïcité bec et ongles, non pas contre mais pour les musulmans". 
 
CHOMAGE
 
 
Selon les données provisoires de l'Insee, le taux de chômage a légèrement baissé de 0,2 point en 2016 pour s'établir à 9,7%. C'est la deuxième année consécutive de baisse. Mais trop tard pour François Hollande...
 
ET LA CULTURE.....
 

17/02/2017

L'actualité des socialistes du 10 au 16 février (revue de presse hebodomadaire)

INEGALITES

Observatoire des inégalités - Prendre (enfin) en compte le malaise des classes populaires et moyennes

14 février 2017 - Les partis politiques doivent d’urgence répondre au malaise des classes populaires et moyennes. En agissant sur deux grands leviers : réformer l’école et s’attaquer au poids des hiérarchies dans le monde du travail. Par Valérie Schneider de l’Observatoire des inégalités.

Les beaux discours des catégories dirigeantes et culturellement privilégiées ne dupent pas les moins favorisés. Ces derniers demandent des actions concrètes et visibles pour enfin améliorer leur situation à l’école et au travail notamment. Faire en sorte que le décalage entre ces catégories et celles du haut de la hiérarchie ne se creuse pas davantage est une urgence à l’aune d’une campagne électorale qui ne s’annonce pas sous les meilleurs auspices en matière de lutte contre ces inégalités.

PIKETTY

France Info - "Questions politiques" : regardez l'interview de Thomas Piketty, nouveau membre de l'équipe de Benoît Hamon

L'économiste avait récemment défendu l'idée du revenu universel, l'une des propositions phares de Benoît Hamon.

L'économiste s'engage pour la présidentielle : Thomas Piketty a officiellement rejoint, samedi 11 février, l'équipe de campagne de Benoît Hamon. Il avait récemment défendu dans une tribune l'idée du revenu universel, l'une des propositions phares du candidat désigné par la primaire de la gauche. Au lendemain de cette annonce, il est l'invité de l'émission "Questions politiques", diffusée par France Inter et franceinfo, en partenariat avec Le Monde.

Le Monde - Optimisation fiscale : Thomas Piketty en faveur « de sanctions communes contre les géants du Net »

Invité de l’émission Questions politiques, dimanche, l’économiste a estimé que l’Europe devait s’allier pour mieux imposer les géants du numérique.

Comment mieux taxer les géants de l’Internet ? Cette question hante les débats sur la fiscalité depuis des années, à mesure que sont apparues les pratiques, légales, d’optimisation fiscales de nombreuses entreprises du numérique, profitant du caractère largement dématérialisé de leur activité pour payer le moins d’impôt possible.
 
UN FLIC
 
Marianne - Réponse d'un flic à la tribune d'artistes contre les violences policières, Yves Lefebvre, Secrétaire général du syndicat Unité SGP Police Force ouvrière
Ce mercredi 15 février était publiée dans les colonnes de "Libération" une tribune signée par des dizaines d'artistes pour dénoncer les "violences policières" à la suite de l'affaire Théo, du nom de ce jeune homme d'Aulnay-sous-Bois gravement blessé lors de son interpellation. L'un des policiers mis en cause dans cette affaire est poursuivi pour "viol". Une tribune qui a suscité une certaine émotion dans les rangs de la police nationale…
 
SONDAGES
 

L'élection présidentielle se transformera-t-elle en duel entre Marine Le Pen et Emmanuel Macron ? A un peu plus de deux mois du premier tour, les choses sont évidemment très loin d'être faites. Mais si François Fillon décroche, plombé par les affaires, la patronne du Front national fait la course en tête dans neuf régions de France métropolitaine, selon un sondage réalisé par Ipsos Sopra-Steria et le Cevipof pour les antennes régionales de France 3, diffusé jeudi 16 février. Le leader d'En Marche ! est en tête des intentions de vote dans trois autres régions.

L’ancrage électoral des catégories socioprofessionnelles dépasse le traditionnel clivage gauche-droite, selon Martial Foucault, le directeur du Cevipof.

Le Monde - Emmanuel Macron deuxième dans les sondages mais sur des bases électorales friables

Dans l’enquête du Cevipof pour « Le Monde », seules 33 % des personnes qui ont l’intention de voter pour l’ancien ministre déclarent que leur choix est « définitif ».

CEVIPOF - L'action du Président de la République, l'élection présidentielle, focus sur les "changeurs", l'image des personnalités politiques et des principaux candidats à l'élection présidentielle,
 
 
 
Emmanuel Macron fait douter, Benoît Hamon s'envole et François Fillon chute fortement selon le baromètre politique d'Odoxa pour France Inter, la presse régionale et l'Express.
 
ELECTORATS
 

Après la victoire de Benoît Hamon aux primaires citoyennes, une nouvelle page de la campagne présidentielle s’écrit. Les incertitudes sur l’offre électorale se réduisent, beaucoup dépend désormais de la capacité des candidats annoncés à réunir les 500 parrainages requis pour concourir au premier tour. Reste aussi en suspend la décision de François Bayrou, qui entretient volontiers le flou sur sa participation au scrutin. Et si François Fillon reste affaibli par les soupçons d’emplois fictifs , la perspective d’un retrait de sa candidature semble désormais s’éloigner. Dès lors, les premières enquêtes d’intentions de vote permettent d’établir avec davantage de précision l’état des forces politiques en présence, et surtout d’analyser plus en profondeur le profil des principaux électorats potentiels, pour mieux comprendre les ressorts des dynamiques en cours.

L'Humanité - Moins d’un ouvrier sur sept a voté FN en 2015

Les enquêtes disponibles remettent en cause le stéréotype de l’électeur FN en « beauf machiste et homophobe, raciste et xénophobe ».

Au lendemain du premier tour de l’élection présidentielle de 1995, Libération publiait un scoop au vu d’un sondage postélectoral : le FN serait devenu le « nouveau parti de la classe ouvrière »… Qu’en est-il aujourd’hui ? Lors des élections régionales de 2015, si plus de la moitié de l’électorat FN se recrute dans les classes populaires (ouvriers, employés et retraités ex-ouvriers ou employés), c’est en fait moins d’un ouvrier sur sept qui a voté pour le FN dès lors que l’on tient compte des abstentionnistes et des non-inscrits. C’est dire que, s’il y a aujourd’hui un « nouveau parti des classes populaires », c’est – et de très loin – celui de l’abstention.

UNION DE LA GAUCHE

Boursier - Hamon et Mélenchon commencent à discuter "sur le fond"

PARIS (Reuters) - Benoît Hamon et Jean-Luc Mélenchon ont entamé des discussions sur un éventuel rassemblement de la gauche dans la perspective de l'élection présidentielle, a annoncé vendredi le candidat issu de le primaire du Parti socialiste.

Francetvinfo - Revenu universel, nucléaire, GPA... Ce que Mélenchon, Hamon et Jadot pensent de 17 propositions phares

Les trois principaux candidats à gauche peuvent-ils se rassembler ? Franceinfo a comparé leurs positions sur quelques mesures phares de la campagne présidentielle.

EN CAMPAGNE

Libé - Au PS, comme un air de fronde anti-Hamon

Parlementaires socialistes et proches de Hollande sont partagés entre attentisme et l’hypothèse d’un «vote utile» pour Macron.

Par la grâce de la primaire, ils sont devenus les nouveaux frondeurs. Depuis la victoire de Benoît Hamon, les proches de François Hollande et les socialistes légitimistes regardent la campagne du néo-candidat se déployer avec une inquiétude de moins en moins feinte. Espérant des petits signes de rassemblement, pour l’instant en vain, sur le fond comme sur la forme.

Le Monde - Des élus et des dirigeants communistes contre Mélenchon

Un appel intitulé « PCF : sortons de l’immobilisme », qui a recueilli plus de 600 signatures en quarante-huit heures, plaide pour « une candidature commune pour la présidentielle ».

Les grandes manœuvres sont reparties place du Colonel-Fabien. Depuis le mardi 14 février, un appel intitulé « PCF : sortons de l’immobilisme » qui a recueilli plus de 600 signatures en quarante-huit heures, se répand de manière virale, auprès des cadres et des militants du Parti communiste. Il a notamment été signé par quatre parlementaires (les députés André Chassaigne, Patrice Carvalho, Gaby Charroux et la sénatrice Evelyne Didier), mais aussi par trois membres du comité national exécutif et par plus d’une trentaine de secrétaires départementaux qui étaient réunis, mercredi au siège du PC, à Paris.
 

Le candidat socialiste à la présidentielle tente de renouer avec les fondamentaux de la gauche, tels que le travail.

« Bonjour, vous allez bien ? Ça va, pas trop dur ? Il fait encore nuit là… » Benoît Hamon a décidé de parler à la France qui se lève tôt. Mercredi matin, le candidat à la présidentielle s’est rendu à Alfortville, pour rencontrer les exposants du marché installé dans le centre-ville.

Libé - Contre la «bulle Macron», Hamon à tâtons

L'équipe du candidat PS à la présidentielle veut pour l'heure éviter les «mesures disciplinaires» contre les socialistes tentés par l'ancien ministre de l'Economie. Mais en gardant le cap à gauche, il agace certains ministres, qui souhaitent un recentrage pour mieux couper l'herbe sous le pied au leader d'En marche.

BFMTV - Benoît Hamon veut être le candidat de la "bienveillance"

Benoît Hamon estime que la politique vit aujourd'hui selon une double polarisation. Selon lui, Marine Le Pen incarne un "imaginaire puissant mais négatif", quand lui veut promouvoir un imaginaire "collectif". 

L'Obs - Qui compose l'équipe de campagne de Benoît Hamon ?

"L'Obs" fait le point sur l'organigramme de campagne du candidat de la gauche.

Benoît Hamon, candidat socialiste à l'élection présidentielle, a présenté samedi une partie de son équipe de campagne, ouverte à des personnalités de la société civile, dont des experts comme les économistes Thomas Piketty et Julia Cagé, la sociologue Dominique Méda, et l'épidémiologiste Alfred Spira. "L'Obs" fait le point sur les personnalités composant (pour l'instant) cet organigramme.

Europe 1 - Le magistrat de Montgolfier et le climatologue Jouzel rejoignent Hamon

L'ex-magistrat Éric de Montgolfier et le climatologue Jean Jouzel vont intégrer l'équipe de campagne de Benoît Hamon. Benjamin Lucas, le président du MJS rejoint également le staff du candidat.

Après s'être attaché les services de Thomas Piketty, Benoît Hamon continue son recrutement. L'ex-magistrat Éric de Montgolfier, le climatologue Jean Jouzel et le président du Mouvement des Jeunes Socialistes (MJS), Benjamin Lucas, rejoignent l'équipe de Benoît Hamon. Ils feront office de conseillers.

FISCALITE

 
L’imposition commune des couples fait à nouveau débat au sein du Parti socialiste. Il s’agit de pousser à une plus grande individualisation de l’impôt à laquelle François Hollande a renoncé....
Cette individualisation repose sur deux piliers, le premier étant le remplacement du quotient familial par un crédit d'impôt équivalent pour toutes les familles. Le second serait la fin de la conjugalisation de l'impôt, c'est-à-dire de l'imposition commune des conjoints ou personnes pacsées. Mais ce point faire encore débat à gauche.
 
TRANSPARENCE

Le Monde - Le renforcement de la transparence s’invite au menu du prochain bureau de l’Assemblée nationale

Pour de nombreux députés, les avancées de l’actuelle législature sont insuffisantes. Ils souhaitent relancer la réflexion, en marge de l’enquête de justice ouverte à l’encontre de François Fillon.

L’affaire Fillon conduira-t-elle le Parlement à plus de transparence et de contrôles, sur l’usage des fonds publics alloués aux élus ? Selon des sources parlementaires, le sujet devrait être abordé le 22 février, date de la prochaine réunion du bureau de l’Assemblée nationale, qu’il soit ou non inscrit à l’ordre du jour officiel.

REVENU UNIVERSEL
 
 
 
Elle est devenue la «hype» de la campagne présidentielle : le revenu universel, mesure portée par Benoît Hamon depuis août 2016, symbolise dorénavant bien plus qu’un programme politique ; elle est l’emblème d’un choix de société, d’une avancée radicale, d’un futur de tous les possibles pour les tenants d’une gauche retrouvée, qui parle à nouveau aux jeunes - le dispositif aurait pour effet, selon ses défenseurs, d’éliminer la grande pauvreté - quand elle bascule du côté de la douce rêverie utopique pour d’autres qui se font les chantres d’une société de la réalisation de soi par le travail.
 
 
Cet automne dans nos pages, Clément Cadoret taxait d’irréalisme les propositions de revenu universel. Économiste et président de l’Association pour l’Instauration d’un Revenu d’Existence, Marc de Basquiat lui répond en détaillant la logique et les paramètres du LIBER, variante du revenu de base pour laquelle il plaide.
 
LE BILAN
 

Grâce à notre outil, tentez de reconstituer les graphiques sur le bilan de François Hollande, après ceux de Nicolas Sarkozy et de Jacques Chirac.

L’Insee a dévoilé à la mi-février le taux de chômage définitif pour l’année 2016 (vous pouvez le retrouver en cliquant sur ce lien mais c’est de la triche). Après cinq années à l’Elysée, le président François Hollande a défendu son bilan, sans pour autant vouloir se présenter à nouveau. Quid de « l’inversion de la courbe du chômage » donc, de l’évolution du taux de pauvreté, du nombre de créations d’entreprise ou de l’imposition des ménages ?
 
LAICITE
 
 
Codirecteur de l'Observatoire des radicalisations, Pierre Conesa a décrypté la propagande de Daech. Il réfute la thèse d'un salafisme paisible et prône une plus grande fermeté des poursuites pénales contre tous les discours de haine. Interview.
 
 
Invité ce mardi 14 février sur France Culture, le philosophe Pascal Bruckner regrette que la laïcité française soit instrumentalisée par l'extrême droite. Mais contrairement à ceux qui l'ont tout bonnement abandonnée de peur d'être taxés d'"islamophobes", l'essayiste plaide pour une gauche qui "défend la laïcité bec et ongles, non pas contre mais pour les musulmans". 
 
CHOMAGE
 
 
Selon les données provisoires de l'Insee, le taux de chômage a légèrement baissé de 0,2 point en 2016 pour s'établir à 9,7%. C'est la deuxième année consécutive de baisse. Mais trop tard pour François Hollande...
 
ET LA CULTURE.....
 

16/02/2017

L'actualité des socialistes du 3 au 9 février (revue de presse hebdomadaire)

A LA UNE

Tout l'organigramme de campagne de Benoît Hamon

Paul Alliès - Le «système», c’est la Cinquième

Le mot connaît un succès ravageur. Tous les candidats déclarés à l’élection présidentielle l’utilisent pour mieux s’en extraire: le «système» c’est les autres. Sauf qu’on ne sait plus trop à quoi il correspond. Il est en fait le syndrome d’un mal que personne ne nomme: l’irresponsabilité politique qui est au principe même de la Cinquième République.
 
Libé - Tribune : Oui à la VIe République, mais laquelle ? Par Paul Alliès, Président de la «Convention pour la 6e République»
 
La VIe République figure, sous différentes formes, dans trois programmes de la gauche. Les candidats doivent maintenant préciser et afficher clairement leur projet.
Un sort étrange semble frapper l’idée d’une VIe République. Elle est une revendication commune aux trois candidats de gauche : Benoît Hamon, Yannick Jadot et Jean-Luc Mélenchon. Pour autant, elle ne constitue pas à ce jour un programme commun. Son contenu varie selon une logique de catalogue propre à chaque candidat. Son mode d’instauration reste incertain. Elle n’est pas l’objet d’un débat véritable. Le catalogue des propositions varie du plus simple (Yannick Jadot) au plus ambitieux (Jean-Luc Mélenchon) en passant par le plus controversé (Benoît Hamon).
 
SONDAGES
 
Paris-Match : la Présidentielle en temps réel
 
 
 
Quatre sondages (Ifop-Fiducial, Opinonway, Harris Interactive et Elabe) publiés ce mercredi 8 février s’accordent sur le duel final de la prochaine élection présidentielle. Selon les résultats publiés par les quatre instituts, Marine Le Pen arriverait en tête au premier tour, devant Emmanuel Macron.

EN CAMPAGNE

Libé - Dans le programme de Hamon, des promesses oubliées de Hollande

Si certains élus au PS réclament un «droit de retrait», estimant que le projet du candidat socialiste va à l'encontre de l'action gouvernementale qu'ils ont soutenue, le candidat reprend à son compte de nombreuses promesses faites par François Hollande pendant sa campagne.

L'Obs - Quand Hamon bichonne les parlementaires socialistes

Les partisans de Benoît Hamon se félicitent : la fuite redoutée de socialistes, après sa victoire à la primaire de la gauche, n’est toujours pas d’actualité.

Pour éviter une éventuelle contagion de la fronde des 17 "réformateurs" menée par les députés Christophe Caresche et Gilles Savary, qui s’abstiendront de le soutenir, le candidat à la présidentielle s’emploie à choyer les parlementaires.

France 24 - Pourquoi la vague de ralliements socialistes vers Macron n’a pas eu lieu

Seuls quatre parlementaires socialistes ont officiellement rejoint Emmanuel Macron depuis la victoire de Benoît Hamon à la primaire de la gauche. Pour l’aile droite du PS, les raisons de ne pas bouger dans l’immédiat supplantent la tentation Macron.

Libé - Les mots de la campagne : Quand Benoît Hamon pique les mots de Jean-Luc Mélenchon

En critiquant «les importants», le candidat socialiste à la présidentielle a repris, dimanche lors de son investiture, une expression chère au leader de la France insoumise.

Libé - Cécile Duflot: «Si nous ratons le rassemblement, ce sera une faute collective»

L'ancienne ministre souhaite un ralliement rapide de Yannick Jadot, le vainqueur de la primaire EE-LV, à Benoît Hamon, en qui elle voit un candidat capable de porter la transition écologique.

AU PS

Le Monde - Les élus PS qui parraineront Macron seront « bien sûr » exclus, avertit Cambadélis

Le premier secrétaire du PS a de nouveau mis en garde les élus tentés de soutenir Emmanuel Macron au lieu de Benoît Hamon à la présidentielle, visant notamment le maire de Lyon, Gérard Collomb.

LES ECOLOS

Libé - Cécile Duflot: «Si nous ratons le rassemblement, ce sera une faute collective»

L'ancienne ministre souhaite un ralliement rapide de Yannick Jadot, le vainqueur de la primaire EE-LV, à Benoît Hamon, en qui elle voit un candidat capable de porter la transition écologique.

LAICITE

Le Journal de Montréal - Djemila la courageuse

Djemila Benhabib est la femme la plus courageuse du Québec. Cette Algérienne d’un père algérien et d’une mère chypriote grecque n’a de leçon à recevoir de personne lorsqu’il s’agit de défendre la démocratie de son pays d’adoption.

En 1994, elle doit fuir l’Algérie où l’islamisme règne, car sa famille est menacée de mort par le Front islamique du djihad armé. Après quelques années en France, elle s’installe au Québec.

Marianne - Elisabeth Badinter : "Une partie de la gauche considère que la laïcité est quasiment du racisme"

Invitée ce mardi 7 février sur France Inter, la philosophe Badinter a évoqué son malaise quant au traitement de l'affaire Fillon, évoquant sa détestation des "chasses à courre". Interrogée sur les résultats de la primaire socialiste, et la vision différente de la laïcité portée par Manuel Valls et Benoît Hamon, elle a rappelé que, pour elle, "il n'y a pas deux visions de la laïcité, il n'y en a qu'une".

LES DEPENSES PUBLIQUES

L'Observatoire des inégalités - Dépenses publiques : les Français ne dépensent pas plus que les autres

8 février 2017 - Comparer le niveau des dépenses publiques selon les pays n’a aucun sens si l’on ne prend pas en compte ce qu’elles financent. Au final, les contribuables français ne paient pas plus que les autres. Un point de vue de Louis Maurin, directeur de l’Observatoire des inégalités. Extrait du quotidien Le Monde.

LE REVENU UNIVERSEL

L'Obs - "Le plein emploi ne passera que par la réduction du temps de travail"

TRIBUNE. Accuser Benoît Hamon de renier la valeur travail est stupéfiant sous la plume de socialistes, estime Cédric Philibert, économiste, spécialiste des questions énergétiques et climatiques. L'objectif de la gauche doit rester la dignité du travail pour tous.

Fondation Jean Jaurès - Le revenu d’existence : une nouvelle régulation sociale

Depuis près d’un an, la Fondation Jean-Jaurès se penche sur la question du revenu d’existence, par différents moyens : expérimentation en partenariat avec le conseil départemental de Gironde, simulations chiffrées avec le Cepremap de Daniel Cohen et l’IPP d’Antoine Bozio, publication de travaux sur le sujet. Sans a priori, elle explore ainsi les potentiels mais aussi les limites d’une proposition au cœur du débat d’idées dans notre pays. C’est dans ce cadre que s’inscrit la contribution de David Djaïz et Julien Dourgnon. 

La Tribune - Le revenu universel financé par un nouvel impôt sur le patrimoine ?

La Fondation Jean Jaurès considère qu'un revenu universel pourrait être instauré immédiatement. Pour cela, il faudrait qu'il soit de faible montant dans un premier temps, et qu'il s'accompagne d'une réforme de la fiscalité patrimoniale.

Rue 89 - Avec le revenu universel, « Benoît Hamon double tout le monde par la gauche »

Le revenu universel d’existence, dit « de base » ou encore « inconditionnel » selon les contours qu’on lui donne, est pour la première fois entré dans le débat public et politique français, à l’occasion de la primaire de la gauche.
 
L'EUROPE
 
OFCE - L’économie européenne 2017, ou l’UE après le Brexit

L’économie européenne 2017 permet de faire un large tour d’horizon des questions que pose aujourd’hui le projet d’Union européenne. Brexit, migrations, déséquilibres, inégalités, règles économiques rigides et souples à la fois : l’UE reste une énigme. Elle donne aujourd’hui l’impression d’avoir perdu le fil de sa propre histoire et d’aller à rebours de l’Histoire. Celle, récente, de la crise financière internationale. Celle, plus ancienne, de la Grande Dépression.

L'IDENTITE NATIONALE

La Vie des idées - L’identité nationale, une vieille idée

À propos de : Vincent Martigny, Dire la France. Culture(s) et identités nationales, 1981-1995, Presses de Sciences-Po

..... L’identité nationale, inexistante dans les affrontements politiques et les débats jusqu’à la fin des années 1970, est désormais centrale et sa place est bien loin de s’amenuiser. Comprendre son avènement est une nécessité. Vincent Martigny, par ce livre remarquablement documenté, précis et limpide dans ses analyses met à bas nombre d’idées reçues, rafraîchit utilement la mémoire politique et fournit de précieux outils d’analyse de la France d’aujourd’hui. Rédigé avec vivacité et élégance, il offre à ses lecteurs une « autre histoire » des septennats mitterrandiens, à travers les tentatives diverses de « dire la France » en ces années qui font de l’identité, de la nation et de la souveraineté des questions cruciales dans les débats.

L'EDUCATION

Le Monde - Education prioritaire et classe bilangues : les approximations de Najat Vallaud-Belkacem

Venue défendre son bilan sur France Inter lundi, la ministre de l’éducation nationale a commis des erreurs et imprécisions.

« Le quinquennat va s’achever sur un bilan en matière d’éducation dont je suis éminemment fière ! », affiche sereinement la ministre de l’éducation nationale, Najat Vallaud-Belkacem. Pourtant, lors de son passage à la matinale de France Inter, lundi 6 février, la secrétaire d’une association de parents d’élèves et un professeur membre du collectif Touche pas ma ZEP ont soulevé des problèmes auxquels la ministre n’a pu répondre avec justesse.

15/02/2017

L'actualité des socialistes du 3 au 9 février (revue de presse hebdomadaire)

A LA UNE

Tout l'organigramme de campagne de Benoît Hamon

Paul Alliès - Le «système», c’est la Cinquième

Le mot connaît un succès ravageur. Tous les candidats déclarés à l’élection présidentielle l’utilisent pour mieux s’en extraire: le «système» c’est les autres. Sauf qu’on ne sait plus trop à quoi il correspond. Il est en fait le syndrome d’un mal que personne ne nomme: l’irresponsabilité politique qui est au principe même de la Cinquième République.
 
Libé - Tribune : Oui à la VIe République, mais laquelle ? Par Paul Alliès, Président de la «Convention pour la 6e République»
 
La VIe République figure, sous différentes formes, dans trois programmes de la gauche. Les candidats doivent maintenant préciser et afficher clairement leur projet.
Un sort étrange semble frapper l’idée d’une VIe République. Elle est une revendication commune aux trois candidats de gauche : Benoît Hamon, Yannick Jadot et Jean-Luc Mélenchon. Pour autant, elle ne constitue pas à ce jour un programme commun. Son contenu varie selon une logique de catalogue propre à chaque candidat. Son mode d’instauration reste incertain. Elle n’est pas l’objet d’un débat véritable. Le catalogue des propositions varie du plus simple (Yannick Jadot) au plus ambitieux (Jean-Luc Mélenchon) en passant par le plus controversé (Benoît Hamon).
 
SONDAGES
 
Paris-Match : la Présidentielle en temps réel
 
 
 
Quatre sondages (Ifop-Fiducial, Opinonway, Harris Interactive et Elabe) publiés ce mercredi 8 février s’accordent sur le duel final de la prochaine élection présidentielle. Selon les résultats publiés par les quatre instituts, Marine Le Pen arriverait en tête au premier tour, devant Emmanuel Macron.

EN CAMPAGNE

Libé - Dans le programme de Hamon, des promesses oubliées de Hollande

Si certains élus au PS réclament un «droit de retrait», estimant que le projet du candidat socialiste va à l'encontre de l'action gouvernementale qu'ils ont soutenue, le candidat reprend à son compte de nombreuses promesses faites par François Hollande pendant sa campagne.

L'Obs - Quand Hamon bichonne les parlementaires socialistes

Les partisans de Benoît Hamon se félicitent : la fuite redoutée de socialistes, après sa victoire à la primaire de la gauche, n’est toujours pas d’actualité.

Pour éviter une éventuelle contagion de la fronde des 17 "réformateurs" menée par les députés Christophe Caresche et Gilles Savary, qui s’abstiendront de le soutenir, le candidat à la présidentielle s’emploie à choyer les parlementaires.

France 24 - Pourquoi la vague de ralliements socialistes vers Macron n’a pas eu lieu

Seuls quatre parlementaires socialistes ont officiellement rejoint Emmanuel Macron depuis la victoire de Benoît Hamon à la primaire de la gauche. Pour l’aile droite du PS, les raisons de ne pas bouger dans l’immédiat supplantent la tentation Macron.

Libé - Les mots de la campagne : Quand Benoît Hamon pique les mots de Jean-Luc Mélenchon

En critiquant «les importants», le candidat socialiste à la présidentielle a repris, dimanche lors de son investiture, une expression chère au leader de la France insoumise.

Libé - Cécile Duflot: «Si nous ratons le rassemblement, ce sera une faute collective»

L'ancienne ministre souhaite un ralliement rapide de Yannick Jadot, le vainqueur de la primaire EE-LV, à Benoît Hamon, en qui elle voit un candidat capable de porter la transition écologique.

AU PS

Le Monde - Les élus PS qui parraineront Macron seront « bien sûr » exclus, avertit Cambadélis

Le premier secrétaire du PS a de nouveau mis en garde les élus tentés de soutenir Emmanuel Macron au lieu de Benoît Hamon à la présidentielle, visant notamment le maire de Lyon, Gérard Collomb.

LES ECOLOS

Libé - Cécile Duflot: «Si nous ratons le rassemblement, ce sera une faute collective»

L'ancienne ministre souhaite un ralliement rapide de Yannick Jadot, le vainqueur de la primaire EE-LV, à Benoît Hamon, en qui elle voit un candidat capable de porter la transition écologique.

LAICITE

Le Journal de Montréal - Djemila la courageuse

Djemila Benhabib est la femme la plus courageuse du Québec. Cette Algérienne d’un père algérien et d’une mère chypriote grecque n’a de leçon à recevoir de personne lorsqu’il s’agit de défendre la démocratie de son pays d’adoption.

En 1994, elle doit fuir l’Algérie où l’islamisme règne, car sa famille est menacée de mort par le Front islamique du djihad armé. Après quelques années en France, elle s’installe au Québec.

Marianne - Elisabeth Badinter : "Une partie de la gauche considère que la laïcité est quasiment du racisme"

Invitée ce mardi 7 février sur France Inter, la philosophe Badinter a évoqué son malaise quant au traitement de l'affaire Fillon, évoquant sa détestation des "chasses à courre". Interrogée sur les résultats de la primaire socialiste, et la vision différente de la laïcité portée par Manuel Valls et Benoît Hamon, elle a rappelé que, pour elle, "il n'y a pas deux visions de la laïcité, il n'y en a qu'une".

LES DEPENSES PUBLIQUES

L'Observatoire des inégalités - Dépenses publiques : les Français ne dépensent pas plus que les autres

8 février 2017 - Comparer le niveau des dépenses publiques selon les pays n’a aucun sens si l’on ne prend pas en compte ce qu’elles financent. Au final, les contribuables français ne paient pas plus que les autres. Un point de vue de Louis Maurin, directeur de l’Observatoire des inégalités. Extrait du quotidien Le Monde.

LE REVENU UNIVERSEL

L'Obs - "Le plein emploi ne passera que par la réduction du temps de travail"

TRIBUNE. Accuser Benoît Hamon de renier la valeur travail est stupéfiant sous la plume de socialistes, estime Cédric Philibert, économiste, spécialiste des questions énergétiques et climatiques. L'objectif de la gauche doit rester la dignité du travail pour tous.

Fondation Jean Jaurès - Le revenu d’existence : une nouvelle régulation sociale

Depuis près d’un an, la Fondation Jean-Jaurès se penche sur la question du revenu d’existence, par différents moyens : expérimentation en partenariat avec le conseil départemental de Gironde, simulations chiffrées avec le Cepremap de Daniel Cohen et l’IPP d’Antoine Bozio, publication de travaux sur le sujet. Sans a priori, elle explore ainsi les potentiels mais aussi les limites d’une proposition au cœur du débat d’idées dans notre pays. C’est dans ce cadre que s’inscrit la contribution de David Djaïz et Julien Dourgnon. 

La Tribune - Le revenu universel financé par un nouvel impôt sur le patrimoine ?

La Fondation Jean Jaurès considère qu'un revenu universel pourrait être instauré immédiatement. Pour cela, il faudrait qu'il soit de faible montant dans un premier temps, et qu'il s'accompagne d'une réforme de la fiscalité patrimoniale.

Rue 89 - Avec le revenu universel, « Benoît Hamon double tout le monde par la gauche »

Le revenu universel d’existence, dit « de base » ou encore « inconditionnel » selon les contours qu’on lui donne, est pour la première fois entré dans le débat public et politique français, à l’occasion de la primaire de la gauche.
 
L'EUROPE
 
OFCE - L’économie européenne 2017, ou l’UE après le Brexit

L’économie européenne 2017 permet de faire un large tour d’horizon des questions que pose aujourd’hui le projet d’Union européenne. Brexit, migrations, déséquilibres, inégalités, règles économiques rigides et souples à la fois : l’UE reste une énigme. Elle donne aujourd’hui l’impression d’avoir perdu le fil de sa propre histoire et d’aller à rebours de l’Histoire. Celle, récente, de la crise financière internationale. Celle, plus ancienne, de la Grande Dépression.

L'IDENTITE NATIONALE

La Vie des idées - L’identité nationale, une vieille idée

À propos de : Vincent Martigny, Dire la France. Culture(s) et identités nationales, 1981-1995, Presses de Sciences-Po

..... L’identité nationale, inexistante dans les affrontements politiques et les débats jusqu’à la fin des années 1970, est désormais centrale et sa place est bien loin de s’amenuiser. Comprendre son avènement est une nécessité. Vincent Martigny, par ce livre remarquablement documenté, précis et limpide dans ses analyses met à bas nombre d’idées reçues, rafraîchit utilement la mémoire politique et fournit de précieux outils d’analyse de la France d’aujourd’hui. Rédigé avec vivacité et élégance, il offre à ses lecteurs une « autre histoire » des septennats mitterrandiens, à travers les tentatives diverses de « dire la France » en ces années qui font de l’identité, de la nation et de la souveraineté des questions cruciales dans les débats.

L'EDUCATION

Le Monde - Education prioritaire et classe bilangues : les approximations de Najat Vallaud-Belkacem

Venue défendre son bilan sur France Inter lundi, la ministre de l’éducation nationale a commis des erreurs et imprécisions.

« Le quinquennat va s’achever sur un bilan en matière d’éducation dont je suis éminemment fière ! », affiche sereinement la ministre de l’éducation nationale, Najat Vallaud-Belkacem. Pourtant, lors de son passage à la matinale de France Inter, lundi 6 février, la secrétaire d’une association de parents d’élèves et un professeur membre du collectif Touche pas ma ZEP ont soulevé des problèmes auxquels la ministre n’a pu répondre avec justesse.

14/02/2017

L'actualité des socialistes du 3 au 9 février (revue de presse hebdomadaire)

A LA UNE

Tout l'organigramme de campagne de Benoît Hamon

Paul Alliès - Le «système», c’est la Cinquième

Le mot connaît un succès ravageur. Tous les candidats déclarés à l’élection présidentielle l’utilisent pour mieux s’en extraire: le «système» c’est les autres. Sauf qu’on ne sait plus trop à quoi il correspond. Il est en fait le syndrome d’un mal que personne ne nomme: l’irresponsabilité politique qui est au principe même de la Cinquième République.
 
Libé - Tribune : Oui à la VIe République, mais laquelle ? Par Paul Alliès, Président de la «Convention pour la 6e République»
 
La VIe République figure, sous différentes formes, dans trois programmes de la gauche. Les candidats doivent maintenant préciser et afficher clairement leur projet.
Un sort étrange semble frapper l’idée d’une VIe République. Elle est une revendication commune aux trois candidats de gauche : Benoît Hamon, Yannick Jadot et Jean-Luc Mélenchon. Pour autant, elle ne constitue pas à ce jour un programme commun. Son contenu varie selon une logique de catalogue propre à chaque candidat. Son mode d’instauration reste incertain. Elle n’est pas l’objet d’un débat véritable. Le catalogue des propositions varie du plus simple (Yannick Jadot) au plus ambitieux (Jean-Luc Mélenchon) en passant par le plus controversé (Benoît Hamon).
 
SONDAGES
 
Paris-Match : la Présidentielle en temps réel
 
 
 
Quatre sondages (Ifop-Fiducial, Opinonway, Harris Interactive et Elabe) publiés ce mercredi 8 février s’accordent sur le duel final de la prochaine élection présidentielle. Selon les résultats publiés par les quatre instituts, Marine Le Pen arriverait en tête au premier tour, devant Emmanuel Macron.

EN CAMPAGNE

Libé - Dans le programme de Hamon, des promesses oubliées de Hollande

Si certains élus au PS réclament un «droit de retrait», estimant que le projet du candidat socialiste va à l'encontre de l'action gouvernementale qu'ils ont soutenue, le candidat reprend à son compte de nombreuses promesses faites par François Hollande pendant sa campagne.

L'Obs - Quand Hamon bichonne les parlementaires socialistes

Les partisans de Benoît Hamon se félicitent : la fuite redoutée de socialistes, après sa victoire à la primaire de la gauche, n’est toujours pas d’actualité.

Pour éviter une éventuelle contagion de la fronde des 17 "réformateurs" menée par les députés Christophe Caresche et Gilles Savary, qui s’abstiendront de le soutenir, le candidat à la présidentielle s’emploie à choyer les parlementaires.

France 24 - Pourquoi la vague de ralliements socialistes vers Macron n’a pas eu lieu

Seuls quatre parlementaires socialistes ont officiellement rejoint Emmanuel Macron depuis la victoire de Benoît Hamon à la primaire de la gauche. Pour l’aile droite du PS, les raisons de ne pas bouger dans l’immédiat supplantent la tentation Macron.

Libé - Les mots de la campagne : Quand Benoît Hamon pique les mots de Jean-Luc Mélenchon

En critiquant «les importants», le candidat socialiste à la présidentielle a repris, dimanche lors de son investiture, une expression chère au leader de la France insoumise.

Libé - Cécile Duflot: «Si nous ratons le rassemblement, ce sera une faute collective»

L'ancienne ministre souhaite un ralliement rapide de Yannick Jadot, le vainqueur de la primaire EE-LV, à Benoît Hamon, en qui elle voit un candidat capable de porter la transition écologique.

AU PS

Le Monde - Les élus PS qui parraineront Macron seront « bien sûr » exclus, avertit Cambadélis

Le premier secrétaire du PS a de nouveau mis en garde les élus tentés de soutenir Emmanuel Macron au lieu de Benoît Hamon à la présidentielle, visant notamment le maire de Lyon, Gérard Collomb.

LES ECOLOS

Libé - Cécile Duflot: «Si nous ratons le rassemblement, ce sera une faute collective»

L'ancienne ministre souhaite un ralliement rapide de Yannick Jadot, le vainqueur de la primaire EE-LV, à Benoît Hamon, en qui elle voit un candidat capable de porter la transition écologique.

LAICITE

Le Journal de Montréal - Djemila la courageuse

Djemila Benhabib est la femme la plus courageuse du Québec. Cette Algérienne d’un père algérien et d’une mère chypriote grecque n’a de leçon à recevoir de personne lorsqu’il s’agit de défendre la démocratie de son pays d’adoption.

En 1994, elle doit fuir l’Algérie où l’islamisme règne, car sa famille est menacée de mort par le Front islamique du djihad armé. Après quelques années en France, elle s’installe au Québec.

Marianne - Elisabeth Badinter : "Une partie de la gauche considère que la laïcité est quasiment du racisme"

Invitée ce mardi 7 février sur France Inter, la philosophe Badinter a évoqué son malaise quant au traitement de l'affaire Fillon, évoquant sa détestation des "chasses à courre". Interrogée sur les résultats de la primaire socialiste, et la vision différente de la laïcité portée par Manuel Valls et Benoît Hamon, elle a rappelé que, pour elle, "il n'y a pas deux visions de la laïcité, il n'y en a qu'une".

LES DEPENSES PUBLIQUES

L'Observatoire des inégalités - Dépenses publiques : les Français ne dépensent pas plus que les autres

8 février 2017 - Comparer le niveau des dépenses publiques selon les pays n’a aucun sens si l’on ne prend pas en compte ce qu’elles financent. Au final, les contribuables français ne paient pas plus que les autres. Un point de vue de Louis Maurin, directeur de l’Observatoire des inégalités. Extrait du quotidien Le Monde.

LE REVENU UNIVERSEL

L'Obs - "Le plein emploi ne passera que par la réduction du temps de travail"

TRIBUNE. Accuser Benoît Hamon de renier la valeur travail est stupéfiant sous la plume de socialistes, estime Cédric Philibert, économiste, spécialiste des questions énergétiques et climatiques. L'objectif de la gauche doit rester la dignité du travail pour tous.

Fondation Jean Jaurès - Le revenu d’existence : une nouvelle régulation sociale

Depuis près d’un an, la Fondation Jean-Jaurès se penche sur la question du revenu d’existence, par différents moyens : expérimentation en partenariat avec le conseil départemental de Gironde, simulations chiffrées avec le Cepremap de Daniel Cohen et l’IPP d’Antoine Bozio, publication de travaux sur le sujet. Sans a priori, elle explore ainsi les potentiels mais aussi les limites d’une proposition au cœur du débat d’idées dans notre pays. C’est dans ce cadre que s’inscrit la contribution de David Djaïz et Julien Dourgnon. 

La Tribune - Le revenu universel financé par un nouvel impôt sur le patrimoine ?

La Fondation Jean Jaurès considère qu'un revenu universel pourrait être instauré immédiatement. Pour cela, il faudrait qu'il soit de faible montant dans un premier temps, et qu'il s'accompagne d'une réforme de la fiscalité patrimoniale.

Rue 89 - Avec le revenu universel, « Benoît Hamon double tout le monde par la gauche »

Le revenu universel d’existence, dit « de base » ou encore « inconditionnel » selon les contours qu’on lui donne, est pour la première fois entré dans le débat public et politique français, à l’occasion de la primaire de la gauche.
 
L'EUROPE
 
OFCE - L’économie européenne 2017, ou l’UE après le Brexit

L’économie européenne 2017 permet de faire un large tour d’horizon des questions que pose aujourd’hui le projet d’Union européenne. Brexit, migrations, déséquilibres, inégalités, règles économiques rigides et souples à la fois : l’UE reste une énigme. Elle donne aujourd’hui l’impression d’avoir perdu le fil de sa propre histoire et d’aller à rebours de l’Histoire. Celle, récente, de la crise financière internationale. Celle, plus ancienne, de la Grande Dépression.

L'IDENTITE NATIONALE

La Vie des idées - L’identité nationale, une vieille idée

À propos de : Vincent Martigny, Dire la France. Culture(s) et identités nationales, 1981-1995, Presses de Sciences-Po

..... L’identité nationale, inexistante dans les affrontements politiques et les débats jusqu’à la fin des années 1970, est désormais centrale et sa place est bien loin de s’amenuiser. Comprendre son avènement est une nécessité. Vincent Martigny, par ce livre remarquablement documenté, précis et limpide dans ses analyses met à bas nombre d’idées reçues, rafraîchit utilement la mémoire politique et fournit de précieux outils d’analyse de la France d’aujourd’hui. Rédigé avec vivacité et élégance, il offre à ses lecteurs une « autre histoire » des septennats mitterrandiens, à travers les tentatives diverses de « dire la France » en ces années qui font de l’identité, de la nation et de la souveraineté des questions cruciales dans les débats.

L'EDUCATION

Le Monde - Education prioritaire et classe bilangues : les approximations de Najat Vallaud-Belkacem

Venue défendre son bilan sur France Inter lundi, la ministre de l’éducation nationale a commis des erreurs et imprécisions.

« Le quinquennat va s’achever sur un bilan en matière d’éducation dont je suis éminemment fière ! », affiche sereinement la ministre de l’éducation nationale, Najat Vallaud-Belkacem. Pourtant, lors de son passage à la matinale de France Inter, lundi 6 février, la secrétaire d’une association de parents d’élèves et un professeur membre du collectif Touche pas ma ZEP ont soulevé des problèmes auxquels la ministre n’a pu répondre avec justesse.