Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/12/2014

Pierre-Alain Muet - Commission d’enquête : « les 35 heures, un pacte de responsabilité qui a réussi » (Barbara Romagnan)

La commission d'enquête sur les 35 heures vient de publier son rapport. La rapporteur Barbara Romagnan rappelle que les Lois Aubry ont créé 350 000 emplois entre 1998 et 2000 sans dégrader ni la profitabilité des entreprises ni la compétitivité, pour un coût net de 2,5 Milliards d'euros pour les finances publiques soit 12 800 euros par emploi créé. Ce coût net est 3 fois inférieur à celui d'un allègement de cotisation sur les bas salaires et sans comparaison avec le coût exorbitant des 41 milliards d'allègements de toute nature qui composent le pacte dit de « responsabilité ». Contrairement au « pacte de responsabilité » qui n'est qu'une accumulation d'allègements fiscaux sans contrepartie dans la négociation, les 35 heures sont une sorte de « pacte de responsabilité qui a réussi : en échange d'une baisse de cotisation sociale et d'une plus grande flexibilité, les entreprises ont embauché ». (Interview de Barbara Romagnan : 20minutes.fr : Les 35 heures efficaces contre le chômage, selon un rapport parlementaire)

Il est temps de sortir du débat idéologique pour engager une vraie réflexion sur l'organisation des différents temps de la vie. Tout d'abord et contrairement aux idées 100 fois répétées s'appuyant sur la durée du travail des seuls salariés à temps complet, la France est parmi les pays développés d'Europe ayant la plus longue durée hebdomadaire : 37,5 heures en moyenne en 2013 contre 36,5 au Royaume Uni, 35,3 heures en Allemagne et en Suisse, 33,5 heures au Danemark et 30 heures aux Pays Bas, champions du temps partiel.

Mais surtout, toute l'histoire du développement économique depuis la révolution industrielle est une augmentation continue de la productivité du travail conjuguée à une baisse tout aussi continue de la durée annuelle du travail. On produit en une heure de travail 20 fois plus qu'en 1870 et on travaille 2 fois moins longtemps. C'est aussi dans les pays les plus développés que la durée hebdomadaire du travail y est la plus faible et dans les moins développés qu'elle est la plus longue : moins de 35 heures en Europe du Nord, plus de 40 heures dans l'Est de l'Europe et près de 50 heures en Turquie.

La tendance séculaire à la réduction de la durée annuelle du travail est appelée à se poursuivre. Et la vraie question n'est pas la durée hebdomadaire du travail mais la profonde inégalité entre ceux qui ont un emploi et ceux qui n'en ont pas et la répartition du travail au cours du cycle de vie. Le travail est concentré dans notre pays entre 25 et 55 ans, alors que l'augmentation de la durée de vie appellerait une interpénétration plus forte des différents temps de la vie et non comme aujourd'hui leur succession brutale.

Lire la suite
______________________
______________________

22/10/2014

Pierre -Alain Muet: pourquoi il faut soutenir l'investissement public? par Pierre-Alain Muet


Pierre -Alain Muet: pourquoi il faut soutenir l... par pamuet

21/09/2014

L'actualité des socialistes du 15 au 21 septembre (mise à jour)

A la une

Slate, Laurent Bouvet - Face au retour de Nicolas Sarkozy, la gauche ne doit pas faire revenir l'antisarkozysme

Sarkozy, pour la gauche, est l’autre nom de la facilité et de la paresse intellectuelle et politique.

Quand il déclarait sur BFMTV, le 8 mars 2012, «Si je perds la présidentielle, j'arrête la politique», Nicolas Sarkozy mentait. Ceux qui l’ont cru ou ont voulu y croire, à gauche tout particulièrement, en sont donc pour leurs frais.

Leur meilleur ennemi est de retour, et il est bien décidé à reprendre tout ce qu’il a dû abandonner, à regret, avec sa défaite de mai 2012.

Ce retour annoncé, claironné, très minutieusement mis en scène en tout cas, ne devrait pas pour autant réjouir la gauche. Pas plus d’ailleurs celle qui gouverne que celle qui la critique.

21 septembre

Les décodeurs, Le Monde - Depuis 50 ans, aucun vote de confiance n'avait eu qu'une majorité relative

Quasiment tous les chefs de gouvernement depuis 1958 ont obtenu la confiance à la « majorité absolue des membres composant l'Assemblée ». C'est la première fois depuis 1962 qu'un gouvernement n'obtient qu'une majorité relative à l'Assemblée pour un vote qu'il a sollicité. Donc depuis 52 ans !

Le Nouvel Obs - François Hollande : "Moi, toujours président"

Les sondages peuvent le démentir et la crise grandir, Hollande a voulu démontrer qu'il y avait encore un chef à la tête de l'Etat, jeudi, lors de sa conférence de presse.

20 septembre

Le Nouvel Obs - Ouvrières "illettrées" : ce qu'Emmanuel Macron aurait dû dire

Le ministre de l'Economie Emmanuel Macron, qui a qualifié les ouvrières de Gad d'"illettrées", a oublié que tout terme désignant un manque peut être pris pour une insulte.

Le Figaro - Les frondeurs du PS en quête d'un second souffle

Finalement, la menace des frondeurs n'est pas si terrible. Alors, après avoir obtenu la confiance de l'Assemblée nationale mardi, Manuel Valls les a pris à contre-pied en annonçant la possible suppression de la première tranche du barème de l'impôt sur le revenu. «Ça fait partie des propositions que nous soumettrons au Parlement», a expliqué le premier ministre sur France Inter. Sauf que les frondeurs sont contre et défendent de leur côté la progressivité de l'impôt. Mais au regard des résultats du vote de confiance, ils n'ont que peu de chance d'obtenir satisfaction dans l'Hémicycle. Résultat, ils sont furieux.

19 septembre

Le Monde - Revivez la conférence de presse de Hollande commentée en direct

Europe 1 - Alerte "hémorragie" au Parti socialiste

ENQUETE E1 - Entre 15 et 20% des militants vont quitter le parti cette année. Les adhésions chutent, et les cotisations aussi.
C'est l'un des enjeux de la conférence de presse que tient François Hollande jeudi : mettre un peu de baume au cœur des troupes du Parti socialiste. Car celui-ci va mal. Selon les informations d'Europe 1, entre 15 et 20% des militants vont quitter le parti cette année. Il y avait encore 174.000 militants socialistes l'an dernier. Au minimum, ils seront 30.000 de moins fin 2014.

La Croix - Immigration, le parti socialiste précise sa ligne

Secrétaire nationale à l’immigration, Sandrine Mazetier a fait le point, jeudi 18 septembre, sur les positions du PS.

L'Express - Un livre de Pierre Moscovici écrit en partie avec l'argent de Bercy?

Selon le Canard Enchaîné, le tout nouveau commissaire européen à l'Économie aurait rédigé un livre personnel, Combats, grâce à une partie de l'argent du ministère de l'Économie. Le ministre dément. 

Libé - Hollande : «Il n'y aura pas de troupes au sol en Irak»

LIVE Le Président de la République se plie pour la quatrième fois à l'exercice, à suivre en direct avec Libération à partir de 17 heures.

Couriier International, le 16 septembre - Le Parti socialiste a-t-il un avenir ?

La confiance devrait être accordée au gouvernement. Mais ce vote à l'Assemblée aura surtout des conséquences sur l’avenir du Parti socialiste, estime la presse américaine.

L'édito du Monde - Un premier ministre entravé

C'est son tempérament, et sa qualité première. Manuel Valls prend sesresponsabilités. Et les risques qui vont avec. Cinq mois après sa nomination, en butte au trouble et aux critiques dans son camp et jusque dans son équipe, le premier ministre voulait une clarification.

18 septembre

Libé - PS : alors ce congrès, c'est pour quand ?

Les dates des élections départementales et régionales étant connues, les demandes d'un congrès socialiste en 2015 vont reprendre. L'exécutif veut repousser à 2016.

Libé - A qui profitera la suppression d'une tranche d'impôt ?

Après le «ras-le-bol fiscal», voici le «haut-le-cœur» : tel est le terme coloré qu’a employé Manuel Valls, mercredi, pour décrire l’état d’esprit des contribuables. Au lendemain de sa déclaration de politique générale, le Premier ministre a confirmé sa volonté de réduire la fiscalité des ménages. Et évoqué, pour ce faire, un renforcement de la décote votée en 2013, ainsi que la suppression de la première tranche de l’impôt sur le revenu (IR). Annonce confirmée dans l’après-midi par le ministre du Budget, Christian Eckert. Le point. 

Le Monde - Macron s'excuse pour ses propos sur les « illettrées de Gad »

Les déclarations du ministre de l'économie au micro d'Europe 1, mercredi 17 septembre, évoquant les « illettrées » de l'abattoir Gad à Lampaul-Guimiliau dans le Finistère, ont provoqué un certain émoi.

Slate, Laurent Bouvet - «L’affaire Thévenoud», ou la démoralisation de la vie publique

Avec Thomas Thévenoud, c'est un membre de la «génération morale» du PS, prompte à jouer les chevaliers blancs, qui est tombé. Plutôt que de le conspuer, ses camarades de parti et de gouvernement devraient y voir le signe qu'après le vide politique, un vide moral s'ouvre désormais sous leurs pieds.

Libé - L’intrigant diplôme du docteur Cambadélis

..... Ajout mercredi à 20h57 : Dans un communiqué à l'AFP, l'université Paris VII-Diderot affirme, «après vérification», « que le cursus universitaire de M. Cambadélis dans l’établissement ainsi que l’obtention de son doctorat se sont réalisés de manière tout à fait régulière». 

Le Parisien - PS : accusé d'avoir triché pour obtenir son doctorat, Cambadélis répond

Jean-Christophe Cambadélis, l'actuel premier secrétaire du Parti socialiste, aurait usurpé ses diplômes universitaires, selon les révélations de Mediapart ce mercredi matin, qui s'appuie sur le livre* de Laurent Mauduit, l'un de ses cofondateurs.

Closer - Pierre Moscovici s'est-il servi dans les caisses de l'Etat ?

Encore un couac sous le gouvernement Valls ? Il semblerait.Pierre Moscovici, le tout nouveau commissaire européen à l’Économie et ancien chef de Bercy, se serait servi dans les caisses de l’État pour sortir l'un de ses livres. C'est en tout cas ce que révèleLe Canard Enchaîné.

17 septembre

Huffington Post - Discours de politique générale: Manuel Valls persiste et signe devant les frondeurs

Ceux qui espéraient ne serait-ce qu'un infléchissement de la politique du gouvernement en auront été pour leurs frais. Pour son second discours de politique générale en seulement cinq mois, Manuel Valls n'a pas dévié de sa ligne réformatrice en appelant sa majorité à la "résistance" dans la tempête politique qui mine l'exécutif.

Regards - Les frondeurs du PS n’ébranlent pas la "confiance" de Valls

Le premier ministre, dans un exercice solitaire de la politique, a obtenu la confiance – très relative – de l’Assemblée. Les députés socialistes "frondeurs" n’ont pas pu infléchir son contenu et n’arrivent guère à fédérer au-delà de leurs propres rangs.

Le Figaro - La fronde s'affirme de plus en plus dans la majorité socialiste

C'est un d'affluence. Les huissiers ont retiré le canapé rouge qui trône d'ordinaire au centre de la salle des Quatre Colonnes, là où les députés viennent rencontrer la presse en sortant de l'Hémicycle. Mardi pour le deuxième discours de politique générale de Manuel Valls, il y a effectivement des députés en nombre et des journalistes en masse. Frondeurs et soutiens du premier ministre arpentent la salle à la recherche de micros et de caméras.

Le Nouvel Obs - Valls arrache une majorité en nette baisse à l'Assemblée

Manuel Valls a de nouveau obtenu mardi la confiance de l'Assemblée mais avec une majorité de 269 voix, nettement inférieure aux 306 recueillies lors du précédent vote en avril, en raison en particulier de 31 abstentions socialistes.

Le Nouvel Obs - Vote de confiance : on a passé la journée avec un frondeur

Le "Nouvel Obs" a accompagné le député PS Philippe Noguès de son café matinal au résultat du vote. Récit.

Le Nouvel Obs - EN DIRECT. Valls obtient la confiance de l'Assemblée nationale

269 votes pour, 244 contre. "Je serai à la hauteur de cette confiance", assure Manuel Valls. Suivez tous les événements minute par minute.

Libé - Valls renonce à des élections locales groupées en 2015

DÉCRYPTAGE Le Premier ministre a annoncé que les départementales auraient lieu en mars et les régionales en décembre.

Le Parisien - Vote de confiance : Jérôme Guedj, meneur des «frondeurs» pas si rebelle

Au premier rang, le regard déterminé, les mains prêtes à applaudir un Pierre Laurent qui appelle à « combattre » la politique économique et sociale du . Samedi, Jérôme Guedj était paré pour la bataille à la Fête de l'Humanité pendant le discours du leader . Rien d'étonnant, le PS du conseil général de l'Essonne s'est imposé comme une figure de proue des frondeurs, fustigeant à longueur de temps le discours économique de Manuel Valls.

Libé - Les frondeurs, combien d'oppositions ?

INFOGRAPHIES Le Premier ministre, Manuel Valls, se présente ce mardi devant l'Assemblée nationale pour demander la confiance des députés. Les frondeurs peuvent-ils faire basculer ce vote ?

16 septembre

Le Parisien - Les militants PS agacés par les frondeurs

Les ballonssont colorés, les tables ont un air de fête et un chanteur assure la fin de . Mais il en faudrait plus pour réchauffer le coeur des militants socialistes de Haute-Vienne, bien lourd ce vendredi pour leur traditionnel repas de rentrée. En mars dernier, le a perdu Limoges qu'il dirigeait depuis 1912. Et depuis, les ennuis du gouvernement et les mauvais résultats économiques rendent encore un peu plus amers les adhérents.

Le Monde - Manuel Valls rappelle la majorité à ses « responsabilités »

A la veille du vote de confiance au gouvernement, les députés socialistes étaient réunis en séminaire à l'Assemblée nationale, lundi 15 septembre. La discussion, qui remplace les traditionnelles journées parlementaires, devait porter sur la politique internationale, le risque terroriste et la transition énergétique, en présence de trois ministres, Laurent Fabius (affaires étrangères), Bernard Cazeneuve (intérieur) et Ségolène Royal (écologie). Mais Manuel Valls a profité de ce hasard du calendrier pour venir distiller ses messages avant son discours de politique générale, mardi après-midi, alors qu'une trentaine de députés « frondeurs » envisagerait de s'abstenir lors du vote.

Le Nouvel Obs - "Foutu" d'ici "six mois" ? "Je suis là pour tenir", rétorque Valls

Manuel Valls sollicite mardi pour la deuxième fois en cinq mois un vote de confiance des députés.

Libé, 10 sept - Pierre-Alain Muet, frondeur malgré lui

Economiste chevronné et modéré, ex-conseiller de Jospin, cet élu lyonnais a lutté durant deux ans en coulisses contre une politique de l’offre «absurde». Et se retrouve à faire cause commune avec l’aile gauche du PS.

Libé, 10 sept - On ne change pas une politique qui perd

Le déficit qui se creuse à 4,4% semble valider le diagnostic sévère des frondeurs du PS sur les choix économiques de l’Elysée… qui ne peut plus changer d’orientation.

Lyon Capitale, 10 sept - Déficits : “Le Gouvernement a raison” pour Muet (PS)

Ce mercredi matin, le ministre des Finances, Michel Sapin, a reconnu que la France n’atteindrait pas ses objectifs de réduction des déficits. Pour le député de la Croix-Rousse, Pierre-Alain Muet (PS), “le Gouvernement a raison”.

15 septembre

Le Monde - La Fête de « L'Huma » a envoyé « le signal de dialogue entre les forces de gauche »

La Fête de L'Humanité, qui s'est terminée dimanche 14 septembre, a atteint son objectif « d'envoyer aux Français un signal de dialogue entre les forces de gauche qui ne se reconnaissent pas dans la politique gouvernementale », a affirmé le secrétaire national du Parti communiste français (PCF), Pierre Laurent.

Le Figaro - Les frondeurs rejouent l'union de la gauche

Pari compliqué, mais pari réussi. Au moins sur la forme. Samedi lors de la Fête de l'Humanité à La Courneuve, le secrétaire national du PCF, Pierre Laurent, a réuni, le temps d'un repas, l'ensemble des forces de gauche hostiles à la politique du gouvernement. Un rendez-vous symbolique à la veille du vote de confiance à l'Assemblée nationale. Peu importe si tous ne partageaient pas la volonté de Pierre Laurent de construire «une alternative à gauche» ou de faire tomber Manuel Valls au plus vite ; peu importe l'assemblage un peu hétéroclite de personnalités aussi opposées que Jean-Luc Mélenchon et le sénateur écologiste Jean-Vincent Placé. Tous étaient soucieux de retisser des liens entre socialistes, écologistes et Front de gauche.

Le Monde - Des « frondeurs » au Front de gauche : déjeuner symbolique à la Fête de « L’Humanité »

Les plans de table ne sont jamais aisés à dessiner, surtout dans les familles recomposées. Celui qui a réuni pour déjeuner samedi 13 septembre, à la Fête de L'Humanité, des personnalités aussi diverses que Jean-Luc Mélenchon, Jean-Vincent Placé, le socialiste « frondeur » Jean-Marc Germain ou encore Pierre Laurent ne dérogeait pas à la règle.

Slate, E. Le Boucher - Le Parti socialiste a perdu la culture du pouvoir

Depuis trente ans, les socialistes sont pris à revers par la réalité mondiale. Ils n'ont pas su prolonger ce qui se dessinait avec le tournant de la rigueur qu'ils avaient eux-mêmes engagé en 1983. Leur crédibilité est en cause.

04/07/2014

Pierre-Alain Muet : Pour une politique économique qui marche sur deux jambes

Dans mes interventions sur le projet de loi de finances rectificatif et sur le projet de loi de financement de la sécurité sociale, mais également à l'occasion d'un long entretien en tête à tête avec le Président de la république, j'ai plaidé pour rééquilibrer le pacte de responsabilité afin que notre politique économique marche sur deux jambes : aux mesures structurelles en faveur des entreprises dont les effets n'apparaîtront qu'à long terme et qui devraient être mieux calibrées, il convient d'ajouter des mesures conjoncturelles (accélération de l'apprentissage, développement des emplois d'avenir, soutien à l'investissement), seules susceptibles de sortir rapidement notre économie de 3 années de récession dues à l'effondrement de la demande en Europe.

La situation conjoncturelle est très particulière : après avoir redémarré à la fin de l'année dernière, l'économie française connaît un replat qui risque, comme l'INSEE vient de le rappeler, de se prolonger du fait de la faiblesse persistante de la demande. Dans cette situation où la reprise dépend essentiellement du redressement de la demande, c'est l'emploi qui fait la croissance. Tant que la croissance n'est pas suffisante pour créer des emplois, c'est en effet la création volontariste d'emploi qui enclenchera le cercle vertueux où croissance et emploi se confortent mutuellement. Deux exemples passés, l'un à gauche, l'autre à droite, montrent la pertinence de ce type de politique. En 1997, sous le gouvernement de Lionel Jospin, ce sont les emplois jeunes qui ont déclenché la reprise économique, et quand la croissance est revenue, l'emploi du secteur privé a fortement augmenté. En 2006, une politique comparable a été mise en œuvre par Jean-Louis Borloo avec les mêmes résultats. C'est pourquoi il est indispensable de revenir à l'objectif d'inverser le plus rapidement possible la courbe du chômage par une action massive sur les emplois aidés. Un emploi d'avenir pour un jeune c'est un revenu supplémentaire et donc des débouchés pour les entreprises, et c'est de la confiance pour les familles.

Dans le prolongement de ces réflexions, j'ai déposé deux amendements, l'un pour augmenter fortement les emplois d'avenir (vidéo ci-dessus), l'autre pour accélérer la montée en charge de l'apprentissage (vidéo ci-après). Leur financement - très modeste au regard de l'ampleur des allègements - pouvant être assuré par exemple par la suppression d'allègements parfaitement inefficaces tels que la suppression de la C3S.

Ces amendements n'ont pas été adoptés. Il n'en demeure pas moins qu'un effort massif sur les emplois d'avenir et l'apprentissage reste le chaînon manquant de la politique du gouvernement et la clef de la reprise économique.

01/07/2014

Pierre Alain Muet: une politique qui doit marcher sur ses deux pieds, collectif budgétaire


Pierre Alain Muet: une politique qui doit... par pamuet

25/06/2014

Pierre-Alain Muet, Projet de loi de finances rectificatif 2014, 23 juin 2014


Pierre-Alain Muet, Projet de loi de finances... par pamuet

22/06/2014

L'actualité des socialistes du 16 au 22 juin (mise à jour)

A la une

Marianne - Fanélie Carrey-Conte : parce qu'il faut "faire mieux pour la justice sociale"

Une « frondeuse » Fanélie Carrey-Conte ? Elle préfère se dire, plagiant au passage Claude Bartolone, « ni rebelle ni mutine », mais avant tout socialiste. Et ses convictions, cette élue PS de la 15e « circo » de Paris entend les faire connaître dans les travées de l'Assemblée nationale, par « son travail de fond » plutôt que par des « petites phrases » distillées sur les plateaux télés.

Marianne - Pierre-Alain Muet : parce qu’"Hollande a changé la nature du quinquennat"

Les "frondeurs du PS" ? Ils seraient désormais près de 100. Pourtant, ce sont toujours les mêmes qui apparaissent sur les plateaux télés, dans les studios de radio et les colonnes des journaux. "Marianne" a décidé d'aller à la rencontre de ces autres élus, peu médiatiques, mais qui tiquent tout autant sur les orientations actuelles du gouvernement et du président. Parce que cette "fronde" a plusieurs visages et révèle, surtout, un PS en grave crise d'identité. Rencontre avec Pierre-Alain Muet, député du Rhône.

22 juin

Le JDD - Soutenez-vous les députés socialistes frondeurs? 

VOTEZ ET COMMENTEZ l'enquête express organisée par LCP-AN et leJDD.fr. Les commentaires les plus pertinents seront diffusés sur LCP jeudi soir dans l'émission Ça vous regarde à 19h45.

21 juin

Libé - Alstom : l'Etat, nouvel actionnaire principal, choisit GE

Le ministre de l'Economie Arnaud Montebourg a annoncé que l'Etat entrait au capital du groupe industriel à hauteur de 20%, dans le cadre d'une alliance avec General Electric.

Le Monde - L'Etat devient le principal actionnaire d'Alstom

L'avenir d'Alstom enfin tranché ? Le ministre de l'économie, Arnaud Montebourg, a annoncé l'entrée de l'Etat dans le capital du groupe français à hauteur de 20 %, en devenant ainsi l'actionnaire majoritaire. Il rachètera les deux tiers de la participation de Bouygues. Le gouvernement accorde par ailleurs sa préférence à l'américain General Electric, et fera valoir son droit de veto si besoin.

Le JDD - Le Guen aux frondeurs : "J'ai appuyé là où ça fait mal"

JDD POLITIQUE - Le socialiste Jean-Marie Le Guen, secrétaire d'Etat chargé des Relations avec le Parlement, est l'invité cette semaine de JDD Politique, la nouvelle émission du Journal du Dimanche. Il répond aux questions de Bruno Jeudy et Caroline Vigoureux.

Huffington Post - Intermittents du spectacle: les annonces de Manuel Valls

L'Etat va "financer" de manière transitoire le manque à gagner pour l'Unedic de la mesure la plus contestée par les intermittents du spectacle, le différé d'indemnisation qui ne s'appliquera donc pas au 1er juillet, a annoncé Manuel Valls jeudi.

Le Monde - Manuel Valls met en place une mission pour redéfinir le statut d'intermittent

Alors que les intermittents du spectacle protestent depuis des semaines contre l'accord signé en mars par le patronat et trois syndicats (CFDT, FO, CGT), Manuel Valls, pour sauver les festivals et tenter de mettre fin au conflit social, a proposé une voie de sortie, jeudi 19 juin.

Le Nouvel Obs - Intermittents : convention maintenue, mais Valls lâche un peu de lest

L'Etat va "financer" de manière transitoire la mesure la plus contestée par les intermittents, a annoncé le Premier ministre.

Les Inrocks - Intermittents, précaires: Tous ensemble… au régime sec

Derrière le débat sur l’intermittence, c’est le sort de l’ensemble des travailleurs précaires qui est en jeu. Une question symbolique pour un gouvernement qui se revendique de gauche.

20 juin

Le Monde - Ségolène Royal : « Fermer un réacteur nucléaire, ce n'est pas juste tourner un bouton »

Après plusieurs retards dans le calendrier et d'intenses arbitrages interministériels, le projet de loi sur la transition énergétique a été dévoilé mercredi matin, au conseil des ministres. Ségolène Royal, la ministre de l'écologie qui porte ce « grand chantier du quinquennat », selon François Hollande, estime que le nouveau modèle énergétique est une opportunité pour sortir le pays de la crise.

Le Monde - Pour Michel Sapin, Montebourg doit rester au gouvernement

La place d'Arnaud Montebourg est au gouvernement, a déclaré, jeudi 19 juin, Michel Sapin. Le ministre des finances réagissait sur i-Télé à des informations du Nouvel Observateur selon lesquelles le ministre de l'économie et du redressement productif préparerait sa sortie du gouvernement pour défendre la nécessité d'une inflexion de la politique de François Hollande, notamment sur le plan budgétaire

Le Figaro - Les députés PS frondeurs défient Bruno Le Roux à coups d'amendements

Le bras de fer continue entre le groupe socialiste et certains de ses députés à l'Assemblée nationale. Pour le projet de loi de finances rectificative qui arrivera au Palais-Bourbon mardi, des amendements ont été déposés par les députés dits «frondeurs», en dehors de ceux du groupe de Bruno Le Roux.

Le Nouvel Obs - Grève à la SNCF : comment la CGT a lâché Hollande

Déjà neuf jours de grève pour un projet de réforme qui devait passer comme une lettre à la Poste… Comment en est-on arrivé là ?

Le JDD - "Au Parlement, rien n’est joué pour la carte des régions"

INTERVIEW - La nouvelle carte des régions, présentée mercredi en Conseil des ministres, arrive dès le mois de juillet au Sénat. Élu PS de Charente, président du Conseil général, Michel Boutant ne se satisfait pas du découpage actuel. Le gouvernement n’aura d’autres choix selon lui que de faire des concessions.

Le Monde - Défenseur des droits : les parlementaires PS tentent de barrer la route à M. Toubon

Le cas Jacques Toubon n'a pas fini d'empoisonner la majorité. Proposé comme futur Défenseur des droits par François Hollande, le nom de l'ancien ministre de la justice de Jacques Chirac (1995-1997) crispe la gauche. Au point que les parlementaires socialistes des commissions des lois de l'Assemblée et du Sénat, qui doivent valider début juillet cette nomination par un vote, envisagent sérieusement d'opposer une fin de non-recevoir au président de la République.

Le Lab - Budget rectificatif : voici des amendements que vont bien déposer les députés PS frondeurs

DOCUMENT LAB - Ils persistent et sont prêts à avoir des "comportements anormaux", selon les termes de Bruno Le Roux, en déposant des amendements au projet de loi de finance rectificatif non labellisés "groupe PS"

Le Lab - Jean-Christophe Cambadélis nomme 13 hommes sur 14 secrétaires nationaux adjoints

"La parité s'installera partout jusqu'aux instances nationales", écrivait Jean-Christophe Cambadélis, candidat au poste de premier secrétaire du PS, en septembre 2012, dans une tribune publiée par Le Monde. Le même Jean-Christophe Cambadélis, devenu patron des socialistes en avril, a annoncé mardi 17 juin 2014 la nomination de 14 secrétaires nationaux adjoints...dont 13 hommes.

19 juin

Le Monde - Les conseillers généraux se sentent « punis » par François Hollande

« Je pense que les conseils généraux ont vécu », a affirmé François Hollande le 6 mai. Les deux projets de loi portant sur la réforme territoriale, présentés en Conseil des ministres mercredi 18 juin, confirment que les départements, après 225 ans d'existence, sont au crépuscule de leur vie. Le texte concernant la répartition des compétences entre collectivités prévoit un transfert, bloc après bloc, de leurs attributions vers les régions et les communautés de communes. Une réforme que nombre de conseillers généraux n'acceptent pas. « Nous devons livrer bataille au Parlement », déclare Claudy Lebreton, président des Côtes-d'Armor et de l'Assemblée des départements de France, qui comptent sur l'influence des parlementaires départementalistes  pour assurer la pérennité de l'institution.

Le Monde - Des dizaines de mesures pour conduire la transition énergétique

Le projet de loi sur la transition énergétique présenté mercredi 18 juin au conseil des ministres par Ségolène Royal, compte 80 articles et balaie les grands secteurs économiques qui sont concernés par la mutation engagée. De nombreuses mesures d'accompagnement financier et administratif sont prévues.

Le Lab - Christiane Taubira défend les députés PS "frondeurs" : "si on considère que les textes du gouvernement ne peuvent être modifiés, on n’a qu’à abroger le Parlement"

"On va continuer à défendre nos amendements", a rétorqué à Bruno Le Roux l’aubryste et frondeur Christian Paul, mardi 17 juin. Des frondeurs qui voient Christiane Taubira voler à leur secours face aux menaces et aux appels à une stricte discipline de groupe. Iconoclaste et libre – puisque non encartée dans un parti – la garde des Sceaux a défendu le droit des parlementaires à amender les textes du gouvernement. "La vie politique est faite de ça et tant mieux", a-t-elle déclaré.

Le Figaro - Pourquoi Hollande peut se passer des voix de la gauche pour nommer Toubon

Pour s'opposer à la nomination de Jacques Toubon comme Défenseur des droits, les parlementaires socialistes des commissions des Lois devraient représenter les 3/5e de ces commissions. Ce n'est pas le cas.

Les Echos - France : Le patron du PS écharpe la Cour des comptes

Le premier secrétaire du Parti socialiste, Jean-Christophe Cambadélis, fustige mercredi la "vision partielle et partiale" de la Cour des comptes, ses "attaques stériles et erronées" et sa "vision comptable et mécanique", au lendemain de la présentation d'un rapport sur les finances de la France.

Le JDD - Transition énergétique : EELV ne "boude pas son plaisir"

Suite à la présentation par la ministre de l'Ecologie, Ségolène Royal, des grandes lignes du projet de loi sur la transition énergétique, les écologistes ont évoqué "une base intéressante" avec des "objectifs ambitieux". Ils entendent maintenant déposer des amendements pour améliorer le texte initial.

Le Point - Frondeurs - Baumel : "Avec Valls, c'est le retour d'un rocardisme décomplexé"

Les députés PS frondeurs déposeront des amendements pour réorienter les choix fiscaux et sociaux du gouvernement. Rencontre avec l'un des leaders : Laurent Baumel.

18 juin

Le Nouvel Obs - Sécurité sociale: le gel des prestations contesté dans la majorité

Le budget rectificatif de la Sécurité sociale, présenté ce mercredi en Conseil des ministres, entérine les baisses de cotisations accordées aux entreprises, mais aussi le gel des retraites et des aides au logement, de plus en plus contesté par les députés de la majorité.

Le Monde - Aurélie Filippetti : « L'accord ne résout pas la question du régime des intermittents »

La ministre de la culture et de la communication, Aurélie Filippetti, sort du silence qu'elle s'était imposée, sur la question des intermittents du spectacle. Alors que les annulations de spectacles se multiplient, et qu'une journée de mobilisation générale a lieu, lundi 16 juin, le premier ministre, Manuel Valls, a déclaré, lundi matin, sur France Info, qu'il fallait remettre à plat « un système à bout de souffle ». Explications et annonces de la ministre.

Le Nouvel Obs - A gauche, les "frondeurs" comptent leurs amis

Les contacts entre les socialistes déçus par Hollande et Valls, les communistes et les écolos se multiplient. Une agitation que l'exécutif et le PS surveillent de près

Le JDD - Front de gauche, écolos, "frondeurs" du PS : la gauche cherche sa voie

A la gauche du Parti socialiste, plusieurs initiatives ont été lancées ces derniers jours afin de travailler à un "projet de gauche". "Partout où des forces de gauche souhaitent se mettre en mouvement sur des réflexions qui rompent avec la politique actuelle, nous serons disponible", a déclaré mardi matin le patron du PCF Pierre Laurent lors d'une conférence de presse.

Libé - Face aux députés frondeurs, Valls croit en «l'esprit de responsabilité»

Le Premier ministre a fait part de sa «confiance», à l'issue d'une rencontre avec les députés socialistes, alors qu'une partie d'entre eux se soulève contre le pacte de responsabilité.

Le Lab - "Fronde honteuse et suicidaire" : ça chauffe entre députés socialistes en marge de la réunion de groupe

Alors que le chef de l'État aborde une semaine décisive de son quinquennat, la fronde forcit à gauche et tente de s'élargir au PCF et aux Verts.

Le Figaro - Malgré la fronde, Bruno Le Roux veut croire à l'unité du groupe PS à l'Assemblée

Bruno Le Roux a parlé ce mardi de votes «de conclusion», au sujet de la ligne à adopter par le groupe socialiste à l'Assemblée. Mais les amendements des «frondeurs» n'ont pas été discutés.

Le Figaro - Les frondeurs, des «aigris» et «des ingrats», selon un député PS

Dans Le Parisien, Pascal Terrasse, député proche de Manuel Valls, s'en prend à ses collègues frondeurs, qui veulent faire entendre leur voix sur le projet de loi de finances rectificative.

Le Nouvel Obs - Les frondeurs, ces députés "soi-disant socialistes"

Voici les députés PS prévenus : ceux qui refuseraient de voter le budget devront "assumer leur responsabilité", menace le secrétaire d'Etat aux Relations avec le Parlement Jean-Marie Le Guen.

Com'c'est bizarre - « La gauche peut mourir » : une vieille figure de com’

Le Premier Ministre a choisi de s’engager dans une stratégie de dramatisation au soir des élections européennes. L’appel à la refondation de la gauche, hier face aux échecs contre la droite, aujourd’hui face au risque du Front national, est une vieille figure de personnalités politiques ou intellectuelles qui se positionnent comme modernistes ou réformistes. Michel Rocard en avait usé avec talent dès 1978, au lendemain de législatives perdues par l’union de la gauche de l’époque. Manuel Valls s’y risque aujourd’hui dans une position plus délicate, celle de chef du gouvernement. Il lui manque encore cependant, pour convaincre, la véritable modernité d’un Matteo Renzi, son homologue italien.

17 juin

Laurent Baumel - Discours au Conseil national du PS: “Je revendique le droit des parlementaires et des militants d’avoir leur mot à dire”

.... Chers camarades, j’enrage de voir comment la gauche s’est coulée dans ces institutions monarchiques. Pour ma part, je ne reconnais pas à un homme seul, fut-il le président de la république, le droit de remettre en cause unilatéralement le contrat que nous avons collectivement passé avec les Français. Je revendique le droit des parlementaires et des militants d’avoir leur mot à dire !

Libé - Députés frondeurs : Cambadélis inquiet d'une «sécession» au sein du PS

Le premier secrétaire défend notamment le pacte de responsabilité, qui peut selon lui être «amendé, mais pas détricoté».

Jean-Christophe Cambadélis, premier secrétaire du PS, a dit dimanche «s’inquiéter d’une sécession» quand des parlementaires socialistes «avec des logos» présentent «de manière systématique» des amendements aux textes gouvernementaux.

Le Monde - Cambadélis confirme implicitement la perte de 25 000 adhérents au PS en deux ans

Jean-Christophe Cambadélis, premier secrétaire du PS, a confirmé implicitement que 25 000 adhérents avaient quitté le Parti socialiste depuis deux ans, dimanche 15 juin lors de l'émission Tous politiques (France Inter/Le Parisien/France 24).

Le Parisien - PS : la «guérilla parlementaire» se prépare

« Il ne faut pas tomber dans une guérilla parlementaire » : Manuel Valls met en garde. A l'avant-veille des discussions à l'Assemblée nationale sur deux textes cruciaux (projet de loi de finances rectificatif puis de la Sécurité sociale), le Premier ministre appelle ses troupes à la discipline.

Libé - «Electoralement, c’est "Gauche année zéro"»

INTERVIEW Jean-Christophe Cambadélis, premier secrétaire du PS, s’inquiète des dissensions en son sein et appelle à des convergences avec d’autres formations.

Le Lab - Des députés socialistes vont manifester devant le ministère de la Culture avec des intermittents

Trois députés socialistes participeront, ce lundi 16 juin, à la manifestation des intermittents du spectacle organisée devant le ministère de la Culture, selon les informations du Lab.

Slate, Eric Le Boucher - Merci Emmanuel Macron, merci Laurence Boone

La gauche de la gauche n’aimait pas le conseiller économique de l’Elysée Emmanuel Macron, jugé coupable du tournant «libéral» de François Hollande. Sa remplaçante Laurence Boone est immédiatement mise sur la même charrette. Coupables de venir tous deux «de la finance», coupables d’être «libéraux», coupables d’entraîner la France dans une politique contre le peuple!

Le Monde, Les décodeurs - Que veulent les députés PS rebelles de «l'appel des cent» ?

Le 5 avril 2014, ils étaient une centaine de socialistes à demander une revalorisation du travail des parlementaires. Deux mois plus tard, le collectif de « l’appel des cent », auteur de propositions économiques et sociales « pour plus d’emplois et de justice sociale », se retrouve une deuxième fois dans le bureau du premier ministre. Qui sont-ils et que veulent-ils ?

16 juin

Le Parisien - Jean-Christophe Cambadélis : «Il faut refonder le PS»

Alors que la majorité est secouée par une fronde à deux jours de l'ouverture des discussions à l'Assemblée nationale sur les projets de loi de finances rectificatif et de financement de la Sécurité sociale, que le parti se divise sur la politique conduite par l'exécutif, que affronte la première véritable épreuve sociale de son quinquennat, Jean-Christophe Cambadélis était ce dimanche l'invité de «Tous politiques» sur France 24 et France Inter

France Info - Les nouveaux défis de Manuel Valls

La mise en garde mortifère de Manuel Valls ce week-end va bien au-delà d’une gauche à bout de souffle. Le Premier ministre a non seulement mis en garde sa famille politique, mais a également dressé en creux le portrait d'un pays qui entrera dans un cycle de défiance s'il ne se relève pas.

 

25/05/2014

L'actualité des socialistes du 19 au 25 mai (mise à jour)

A la une

Le JDD - Les socialistes veulent croire à une "surprise"

EUROPEENNES – A 48 heures du scrutin européen, les socialistes ont tenu leur dernier meeting vendredi soir à Villeurbanne, près de Lyon. Loin de ce que prédisent tous les sondages, Manuel Valls comme Jean-Christophe Cambadélis disent croire à une "surprise".

25 mai

Lyon Capitale - Schulz et Valls à Lyon : le PS veut tenir sa gauche

Manuel Valls et Martin Schulz concluaient la campagne européenne du PS. Pour remobiliser les électeurs de gauche, le Premier ministre s'en est pris au cours de l'euro, tandis que Martin Schulz a critiqué une "Europe injuste", promettant de lutter contre la fraude fiscale.

24 mai

Le Monde - Le PS relance le débat sur le droit de vote des étrangers

Le premier secrétaire du Parti socialiste, Jean-Christophe Cambadélis, a annoncé, jeudi après-midi, lors de l'émission « Les Indés Radios Metronews LCI », que « le PS va lancer une campagne à l'automne sur le droit de vote des étrangers ».

M. Cambadelis a ajouté qu'il appellerait « à l'automne tous ceux qui pensent qu'il est nécessaire qu'il y ait le droit de vote des étrangers, en situation régulière évidemment, (pour qu'ils) participent à cette campagne ».

23 mai

Libé - Royal veut redevenir la bonne élève du gouvernement

Dans une interview ce vendredi au «Parisien», la ministre de l'Ecologie ne se permet cette fois aucun écart. La preuve en trois exemples.

Une bonne élève. Pour sa première interview après sa sortie remarquée dans Paris-Match, Ségolène Royal rentre dans le rang du gouvernement. Dans un «Face aux lecteurs» publié ce vendredi dans le Parisien, la ministre de l’Environnement ne se permet aucun écart.

Le Monde - Royal ne ferme pas la porte au gaz de schiste s'il y a des « technologies non dangereuses »

La ministre de l'écologie et de l'énergie, Ségolène Royal, ne ferme pas la porte à l'extraction du gaz de schiste à condition que soient mises au point « de nouvelles technologies non dangereuses », dans un entretien publié par Le Parisien/Aujourd'hui en France, vendredi 23 mai.

Le Monde - La mise en garde de Le Drian à Valls sur le budget militaire

Les nouvelles coupes envisagées dans le budget de la défense suscitent de vives inquiétudes chez les militaires et au sein même du ministère, dans l'attente de l'arbitrage du président de la République. « Le président de la République rendra ses arbitrages dans les prochaines semaines », a indiqué, vendredi, l'entourage de M. Hollande

Libé - Après Juppé, Rocard s'agace contre les «anti-européens»

L'ancien Premier ministre a appelé, à trois jours du scrutin européen, à voter Martin Schulz, «un Allemand hostile à l’austérité».

Libé - Sur France 2, un débat européen très franco-français

Retrouvez le live de l'émission spéciale Des paroles et des actes consacrée aux élections européennes, avec Libération.

Slate, Laurent Bouvet - Européennes: quatre raisons pour lesquelles les électeurs vont bouder le PS

Le Parti socialiste a voté tous les traités européens et applique en France une politique d'austérité et une économie de l'offre. Comment croire qu'il orienterait une autre politique au niveau européen s'il gagnait les élections le 25 mai?

22 mai

FranceTvinfo - TER trop larges : la rapporteure PS du budget à l'Assemblée appelle à la démission de Pepy

La majorité monte au créneau pour dénoncer la commande de 2 000 rames de TER trop larges et, en creux, justifier la réforme ferroviaire en préparation.

Le Figaro - Européennes: "pas de changement" si mauvais score du PS (Valls)

Le Premier ministre Manuel Valls a assuré aujourd'hui à quelques journalistes qu'il n'y aurait "pas de changement de gouvernement" ni de "majorité" ni de "ligne économique" en cas de mauvais résultats du PS aux élections européennes de dimanche.

Capital - Le PS parie sur une victoire sociale-démocrate aux européennes

François Hollande et le Parti socialiste français font le pari d'une victoire sociale-démocrate aux élections européennes pour adoucir l'impact d'une sévère sanction à domicile le 25 mai. Deux mois après la déroute du PS aux municipales, un nouveau revers, annoncé par les sondages, affaiblirait encore le chef de l'Etat, qui bat déjà des records d'impopularité

Alternatives Economiques - Le tour de passe-passe de Michel Sapin

Le gouvernement français a présenté le 23 avril dernier le « Programme de stabilité 2014-2017 » qu’il va soumettre à la Commission européenne. Celui-ci prévoit en particulier un retour du déficit public français sous la barre des 3 % du produit intérieur brut (PIB) dès 2015 alors que ces dernières semaines, le gouvernement semblait avoir l’intention de demander aux autorités européennes un nouveau délai pour atteindre ce niveau. Un pari qui repose cependant sur des hypothèses peu réalistes.

21 mai

Public Sénat - Fiscalité: la lutte contre la fraude financera la baisse d'impôt, dit Valls

La baisse d'impôt sur le revenu pour les revenus modestes annoncée par le gouvernement sera entièrement financée par les gains supérieurs aux attentes...

La baisse d'impôt sur le revenu pour les revenus modestes annoncée par le gouvernement sera entièrement financée par les gains supérieurs aux attentes issus de la lutte contre la fraude fiscale, a indiqué mardi le Premier ministre Manuel Valls.

La Tribune - L'Assemblée nationale vote une nouvelle version de la loi "Florange"

Les députés français ont adopté mardi, dans le cadre du projet de loi ESS, plusieurs dispositions de la loi "Florange" sur la reprise des sites industriels qui avaient été censurées par le Conseil constitutionnel.

itélé - Cambadélis - Le Pen : face à face sur l'Europe

A six jours des élections européennes, le Premier secrétaire du Parti socialiste, Jean-Christophe Cambadélis et la Présidente du Front national, Marine Le Pen, ont débattu lundi sur le plateau d'i>TÉLÉ. Visions de l'Europe, immigration ou encore enjeux économiques, autant de thèmes évoqués, qu'itele.fr vous propose de (re)découvrir.

20 mai

Le Nouvel Obs - "Cinglant, solitaire, loin d'être exemplaire... " : ses ex-ministres racontent Hollande

Plusieurs anciens membres du gouvernement, démissionnés en avril, disent leur "déception" et dressent un portrait sans concession du chef de l'Etat dans "le Nouvel Observateur".

Les Echos - Edouard Martin, sur les braises

Tête de liste socialiste dans le Grand Est aux élections européennes, le syndicaliste emblématique de Florange fait le dur apprentissage du combat politique. En s’efforçant de préserver sa liberté de parole et d’action.

Le Point - Cambadélis dénonce le "cirque hallucinant" autour de Jérôme Kerviel

Le premier secrétaire du Parti socialiste, Jean-Christophe Cambadélis, a dénoncé lundi le "cirque hallucinant" autour de Jérôme Kerviel, y voyant un "système médiatique de défense" de l'ex-trader qui, estime-t-il, "doit purger sa peine". "Je trouve que le cirque autour de M. Kerviel est assez hallucinant. Franchement ! C'est un système médiatique de défense contre une décision de justice", s'est exaspéré le responsable socialiste sur i-Télé et Europe 1.

Le Nouvel Obs - Impôts : prendre aux riches pour donner aux pauvres, oui mais...

L'annulation de l'impôt sur le revenu d'un million et demi de ménages sera financée par les exilés fiscaux repentis... La première année. Et ensuite ?

Lyon Mag - Pierre-Alain Muet : “me traiter de keynesien ça n’a pas de sens”

Pierre-Alain Muet n’est pas d’accord pour que Gérard Collomb le qualifie, dans une interview à Acteurs de l’Economie, d’économiste "keynésien classique"...... Ainsi mis ainsi en cause, Pierre Alain Muet réagit : "Je ne plaide pas du tout pour une politique de relance. Je dis juste que les allégements sont trop importants. 41 milliards d’allègement offerts aux entreprises c’est trop. C’est du simple bon sens (…). Le terme keynésien et la façon avec lequel Collomb l’exprime ça n’a pas de sens".

LCP - Laurence Rossignol dénonce "l’obstruction" de l’UMP sur le texte famille

La secrétaire d'Etat chargée de la Famille, Laurence Rossignol, estime qu'"une fois de plus, l'UMP fait de l'obstruction" en multipliant les amendements à la proposition de loi sur la famille devant être débattue à partir de lundi soir à l'Assemblée.

Le Figaro - Montpellier : l'histoire de France en Algérie perd son musée

Un gâchis intellectuel et financier.» La colère gronde après l'annonce faite mercredi par Philippe Saurel. Ce nouveau maire de Montpellier et président de la communauté d'agglomération, qui a fait campagne en dissident PS mais est proche de Manuel Valls, abandonne le Musée de l'histoire de France en Algérie (MHFA). Il réoriente le chantier qui devait aboutir à l'été 2015 en espace d'art contemporain. L'idée du MHFA avait été émise en 2002 par un autre trublion du PS, Georges Frêche. Dès l'origine, elle avait suscité la polémique: élus verts et communistes redoutaient la création d'un sanctuaire colonial, ou du moins d'un instrument de lecture du passé trop en faveur des 42 000 rapatriés ayant fait souche alentour.

Lui président, blog Le Monde - François Hollande, ou comment enterrer ses promesses en 7 leçons

Les critiques adressées à François Hollande au cours de ses deux premières années de mandat se sont souvent concentrées sur le reniement de ses promesses de campagne. Mais alors que certains grands engagements symboliques, comme le combat contre la finance ou l’exemplarité du comportement, ne cessent de revenir dans la bouche de ses détracteurs, d'autres, plus nombreux, sont passés inaperçus.

19 mai

Le Parisien - Sapin : «Le geste fiscal s'appliquera dès maintenant et jusqu'en 2017»

Non, la baisse d'impôts annoncée cette semaine par Manuel Valls n'est pas une mesure électoraliste à quelques jours des Européennes. C'est ce qu'a martelé ce dimanche Michel Sapin,

Le Monde - Les sondages des élections européennes en France

Jusqu'aux élections européennes du 25 mai, Le Monde publie quotidiennement un sondage des intentions de vote, réalisé par Ipsos-Steria, également pour le Cevipof et Terra Nova.

Le Monde - Au fait, c'est quoi ce décret sur les « investissements stratégiques » ?

L'affaire fait grand bruit dans les milieux industriels et financiers : dans le bras de fer qui oppose la France et le géant américain General Electric (GE) pour le rachat d'Alstom, Arnaud Montebourg a poussé son avantage, en obtenant de Manuel Valls le droit de « muscler » un décret soumettant certains investissements étrangers en France à l'autorisation préalable de l'Etat.

Libé - Matignon manie la baguette magique fiscale

En décidant subitement de redistribuer un milliard d’euros aux ménages les moins aisés, l’exécutif a opté pour la fourchette haute. Avec un double objectif : relancer la consommation et apaiser les députés socialistes.

10/02/2014

Pierre-Alain Muet - Comment Google arrive à ne payer pratiquement aucun impôt dans aucun pays

Le rebondissement médiatique des démêlés de Google avec le fisc français remet sur le devant de la scène les pratiques abusives qui permettent à de grandes multinationales (Google, Apple, Starbucks etc., toutes réalisant des bénéfices considérables) de ne payer pratiquement aucun impôt sur les bénéfices dans presque aucun pays. Puisque Google représente la version la plus aboutie de cette optimisation fiscale abusive qui est en fait de l'évasion fiscale à grande échelle, je reprends dans la note ci-jointe l'analyse détaillée présentée dans mon rapport du schéma d'optimisation qui met en évidence toutes les failles des législations nationales utilisées par ces multinationales pour s'exonérer de tout impôt.

Lire la suite
___________________________________________
___________________________________________

14/07/2013

L'actualité des socialistes du 8 au 14 juillet (mise à jour)

A la une

Le Lab d'Europe 1 - Jean-Christophe Cambadélis dénonce "un dispositif politique totalement hollandais"

SNIPER - Grande gueule du PS, fort d’une rare liberté de parole dans la majorité, le député PS de Paris, Jean-Christophe Cambadélis n’est pas tendre avec la manière de gouverner de François Hollande. Ce samedi 13 juillet, dans l’émission Mediapolis, sur Europe 1, Jean-Christophe Cambadélis critique l’Etat-hollandais mis en place par le président. En février, il reprochait déjà au chef de l’Etat de ne pas assez intégrer le Parti socialiste dans son dispositif politique.

13 et 14 juillet

Le Nouvel Obs + -Le FN et la municipale de Marseille : l'impuissance désarmante du PS et de l'UMP

Après les législatives de l'Oise et du Lot-et-Garonne, qui ont particulièrement mis en avant le FN, le spectre du parti de Marine Le Pen plane désormais sur la mairie de Marseille et sur les prochaines européennes. François Hollande et le PS ont-ils encore les moyens d'endiguer la progression du vote d'extrême droite ? C'est de plus en plus difficile, pour Jean-Marcel Bouguereau.

Le Monde - Moscovici prend ses distances avec la taxe sur les transactions financières

Le ministre des finances Pierre Moscovici a émis de sérieux doutes sur la portée du projet de taxe sur les transactions financières (TTF), pourtant approuvé par l'Allemagne, la France, l'Italie, l'Espagne, l'Autriche, le Portugal, la Belgique, l'Estonie, la Grèce, la Slovaquie et la Slovénie.

Le Nouvel Obs - Marisol Touraine aurait testé la CSG pour les retraites par Emmanuel Jarry

PARIS (Reuters) - La ministre des Affaires sociales a testé cette semaine, parmi d'autres pistes, l'idée d'une augmentation de la Contribution sociale généralisée (CSG) pour les actifs afin de financer les retraites, ont rapporté vendredi des dirigeants syndicaux

Le Monde - Le FN à 25 %, devant le PS, bouscule la campagne à Marseille

Le sondage commandé par l'UMP pour départager Jean-Claude Gaudin et Guy Teissier en vue des municipales à Marseille en 2014, n'a pas seulement validé le leadership du sénateur et maire sortant sur son challenger député. L'étude de l'IFOP révélée mardi 9 juillet, qui donne 32 % des intentions de vote au premier tour à M. Gaudin contre 29 % à M. Teissier, confirme une autre réalité. Celle que Stéphane Ravier, tête de liste du Rassemblement bleu Marine à Marseille, annonçait à chacune de ses sorties : la montée en puissance du Front national dans tous les secteurs de la ville...

Libé - Montebourg revendique ses propos sur les gaz de schiste

Le ministre du Redressement productif juge «très bien» ses déclarations de mardi en faveur d'une exploitation écologique des gaz de schiste par une compagnie publique et estime n'avoir nullement enfreint la «ligne gouvernementale»

LCP - Bartolone (PS) : plutôt "4% de déficit" que "4 degrés de plus"

Le président de l'Assemblée nationale, Claude Bartolone (PS), a exprimé vendredi ses doutes sur la nécessité "d'atteindre coûte que coûte l'équilibre budgétaire en 2017", jugeant qu'on peut "vivre avec 4% de déficit, pas forcément avec 4 degrés de plus".

Le Monde - PS : enquête pour "corruption" dans la fédération Pas-de-Calais

Le parquet de Lille a ouvert une information judiciaire contre X, visant des faits de corruption et d'abus de biens sociaux au sein de la fédération socialiste du Pas-de-Calais, a-t-on appris jeudi 11 juillet auprès du parquet, confirmant une information de La Voix du Nord.

Le Monde - Retraites : Caresche (PS) juge le texte de son parti "mauvais" et "sans ambition"

Christophe Caresche est député socialiste de Paris. Classé parmi les réformistes et les sociaux-démocrates du Parti socialiste, il critique vivement le texte adopté par le bureau national du parti mardi 9 juillet, qui fixe des limites à la future réforme des retraites. Un texte qu'il considère "mauvais" et  "sans ambition".

12 juillet

France Info - Gaz de schiste : "Il n'y a qu'une politique au gouvernement" (Ayrault à Montebourg)

Jeudi, le premier Ministre a affirmé que l'exploitation du gaz de schiste en France était "exclue". Il réagissait après la polémique suscitée par Arnaud Montebourg, qui avait évoqué à l'Assemblée nationale une éventuelle exploitation de cette ressource. Ses propos ont suscité de nombreuses réactions du côté du PS et des Verts.

Du 8 au 11 juillet

Le JDD - Le PS veut convaincre les écolos pour les municipales

Les socialistes étaient réunis mercredi au siège du parti pour commencer à définir leurs stratégies en vue des municipales de 2014. Tous savent que leur victoire sera en partie conditionnée au ralliement des écologistes à leurs listes.

PS - Municipales 2014: pour Harlem Désir, les socialistes porteront «des projets d'avenir, de développement, pour nos villes»

De nombreux dirigeants du Parti socialiste se sont rassemblés afin d'écouter de multiples intervenants, dont les sondeurs Brice Teinturier, d'Ipsos, Carinne Marcé, de TNS Sofres, et Jérôme Fourquet, de l'Ifop, mais également Christophe Borgel, Secrétaire national aux élections, Luc Carvounas, Secrétaire national aux relations extérieures, Adeline Hazan, Secrétaire nationale aux droits des femmes, Pierre Cohen, président de la Fédération nationale des élus socialistes et républicains.

Le Monde - Le Parti socialiste plaide pour une réforme des retraites a minima

Le PS a-t-il dressé une véritable herse ou dessiné quelques lignes rouges en pointillé ? Le "texte d'orientation" sur les retraites adopté en bureau national par laRue de Solférino, mardi 9 juillet au soir, fixe des bornes à l'exécutif, alors que commence la concertation avec les partenaires sociaux.

Le JDD - Les retraites, nouveau sujet brûlant au PS

Les socialistes se sont mis d'accord mardi soir sur un texte commun sous forme de contribution à la réforme des retraites lancée par le gouvernement. Mais comme sur nombre d'autres sujets, le parti peine à parler d'une seule voix.

Libé - Le non-cumul des mandats soumis au vote des députés

Le texte prévoit d'empêcher les parlementaires d'exercer un mandat exécutif local en sus de leurs attributions, et ce dès 2017.

Le projet de loi sur le cumul des mandats, qui interdit à un parlementaire d’exercer, à compter de 2017, une fonction exécutive locale passe mardi le cap du vote de l’Assemblée nationale, où une partie de la gauche et toute la droite sont vent debout.

Le Monde - Le gouvernement présente son plan d'investissement pour les dix prochaines années

Jean-Marc Ayrault va dévoiler mardi 9 juillet à l'université de Paris-VI un plan d'investissements d'avenir sur dix ans, à 17 heures. Plusieurs ministres seront présents, dont le successeur de Delphine Batho à l'écologie, Philippe Martin. 

Libé - Le déficit de l'Etat s'est creusé de 3 milliards d'euros sur un an

Le déficit de l’Etat français s’est creusé de 3 milliards d’euros au 31 mai sur un an, en raison essentiellement de dépenses européennes exceptionnelles, a annoncé mardi le ministère du Budget. En cumulé, le déficit atteignait en mai 72,6 milliards d’euros, contre 69,6 milliards un an plus tôt, est-il précisé dans un communiqué.

Le Monde - L'aile gauche du PS veut faire reporter la réforme des retraites

Une pierre politique de plus dans le jardin de François Hollande et de Jean-Marc Ayrault. Lundi 8 juillet, l'aile gauche du PS va envoyer une lettre à l'ensemble des parlementaires socialistes et des membres du bureau national de la rue de Solférino pour demander le report de la réforme des retraites.

Le Monde - L'aile gauche du PS accusée d'être "démissionnaire" et "conservatrice"

Nouvelle dissension au sein du Parti socialiste. L'initiative de l'aile gauche du parti d'envoyer une lettre à l'ensemble des parlementaires socialistes et des membres du bureau national de la rue de Solférino, pour demander le report de la réforme des retraites, agace.

Libé - «Tout, dans la diatribe de M. Estrosi, sent mauvais» selon le PS

RÉACTIONS Les déclarations du député-maire UMP de Nice sur les gens du voyage et l'Islam font réagir au gouvernement et dans les associations.

RTL - "Le PS est unijambiste", selon Cambadélis

Pour Jean-Christophe Cambadélis, les divisions de la gauche sont une chance pour le Front national. Sur son blog, le député PS appelle donc à la mobilisation de son camp en vue des élections municipales.

Il n'a donc pas que la droite qui soit sujette à division. "La gauche part dans tous les sens", jure Jean-Christophe Cambadélis dans un billet posté samedi 6 juillet sur son blog. Quatre jours après l'éviction de Delphine Batho du gouvernement, qui a provoqué une mini crise entre le Parti socialiste et Europe Ecologie – Les Verts, le député de Paris tire la sonnette d'alarme. La gauche s'éparpille "façon puzzle", comme aurait pu l'écrire Michel Audiard, et cet éparpillement est dangereux. 

Capital - La gauche du PS pour un report de la réforme des retraites

L'aile gauche du Parti socialiste plaide dans une lettre aux parlementaires du PS pour un report de la réforme des retraites et appelle à une consultation des militants dans les fédérations, a-t-on appris auprès de "Maintenant la gauche". 

Le Nouvel Obs - Ségolène Royal tacle son ancienne protégée Delphine Batho

PARIS (Reuters) - Ségolène Royal a violemment taclé dimanche son ancienne protégée, Delphine Batho, estimant que l'ancienne ministre de l'Ecologie, remerciée cette semaine par François Hollande, avait trahi la confiance du couple exécutif en critiquant le budget

L’ex-ministre de l’écologie a balancé ses vérités jeudi à la suite de son limogeage. Petite revanche fugace plus que stratégie politique…

Cbanque - Budget : Muet (PS) prône une réduction plus lente du déficit

Le député PS Pierre-Alain Muet, l'un des vice-présidents de la commission des Finances, plaide pour un rythme moitié moindre que prévu de réduction du déficit structurel en 2014, pour « permettre à l'économie de redémarrer », dans un ouvrage sur la politique économique du gouvernement.

Le Monde - Non-cumul des mandats : le projet de loi adopté à l'Assemblée

L'Assemblée nationale a voté, jeudi 4 juillet, l'ensemble des articles du projet de loi sur  le cumul des mandats, qui interdit à un parlementaire d'exercer une fonction exécutive locale. Ils ont approuvé la date d'entrée en vigueur de la future loi à 2017, lors des prochaines élections législatives, repoussant un amendement écologiste proposant 2014 et 2015, années d'élections locales.

Le Monde - François Hollande et l’habit vert

Elle se fait débarquer. Ils restent. La socialiste Delphine Batho quitte le ministère de l’environnement en dénonçant les coupes dans son budget et en refusant de cautionner "un tournant de la rigueur qui ne dit pas son nom".

Les écologistes eux choisissent de rester dans le bateau mais en réclamant un "second souffle" . C’est tout le paradoxe de ce coup de tonnerre gouvernemental , le premier du quinquennat.
____________________________________________________________________
____________________________________________________________________