Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/05/2015

Observatoire des inégalités - La pauvreté selon l’activité

29 mai 2015 - La moitié des personnes pauvres sont inactives ou retraitées. 3 % des salariés sont pauvres mais ils représentent près de 21 % de l’ensemble des plus modestes.


Plus du tiers des personnes pauvres sont inactives, près de 12 % sont des retraitées. La pauvreté est majoritairement composée de personnes qui ne sont pas ou plus dans l’univers professionnel. Certaines parce qu’elles n’ont jamais réussi à y entrer compte tenu des conditions actuelles de l’emploi.

Lire la suite
___________________
___________________

20:35 Publié dans Analyses | Tags : observatoire des inégalités | Lien permanent

19/05/2015

Observatoire des inégalités - Refondation de l’école : un recul lourd de conséquences

19 mai 2015 - La « refondation » de l’école a accouché d’une souris. La réforme du collège est très en deçà des attentes. Notre système éducatif n’est pas prêt à remettre en cause son fonctionnement inégalitaire. Le point de vue de Louis Maurin, directeur de l’Observatoire des inégalités.


Le projet de refondation de l’école de l’actuelle majorité a accouché d’une souris. Hormis la fin de la semaine de quatre jours, qui aura fait couler beaucoup d’encre, l’élève français n’aura pas vu beaucoup d’évolutions. Quasiment aucun changement au primaire ou au lycée, quelques retouches dans le fonctionnement du collège, mais rien sur l’essentiel. La « réforme du collège » (et les évolutions des programmes, qui constituent un volet à part) va dans le bon sens : quelques enseignements transversaux, remise à leur place du latin et du grec, élargissement de l’apprentissage d’une seconde langue. Contrairement à ce qu’affirment ses détracteurs, cette réforme reste en réalité plus que modeste, très loin d’une « refondation », et bien en deçà de l’enjeu.

Lire la suite
_____________________
_____________________

14/05/2015

Observatoire des inégalités - Le taux de chômage des immigrés en France

12 mai 2015

Près d’un cinquième des immigrés actifs sont au chômage, contre 9 % des Français nés en France.


17,2 % des immigrés [1] actifs sont au chômage contre 9 % des Français nés en France, selon l’Insee (données 2013). Le taux atteint 21,2 % pour les actifs non-ressortissants de l’Union européenne.

Cet écart est d’abord lié au diplôme : les immigrés sont en moyenne moins qualifiés que les personnes nées en France. Dans notre pays, le titre scolaire compte plus qu’ailleurs pour trouver un emploi. En 2013, 45,3 % des immigrés de 15 à 64 ans disposent au maximum du brevet des collèges ou du certificat d’études primaire selon l’Insee, contre 28,1 % pour l’ensemble de la population vivant en France de cet âge.

Lire la suite
__________________
__________________

21:00 Publié dans Analyses | Tags : observatoire des inégalités | Lien permanent

04/05/2015

Observatoire des inégalités : Protection sociale : pourquoi les plus riches touchent trois fois plus que les plus pauvres

29 avril 2015 -Notre système social coûte cher, mais ses dépenses bénéficient en premier aux plus aisés, qui reçoivent trois fois plus que les plus pauvres. Le point de vue de Louis Maurin, directeur de l’Observatoire des inégalités. Extrait d’Alterecoplus.


Les 10 % les plus riches ont perçu 56 milliards de revenus redistribués en 2011 (17 % de l’ensemble), alors que 17 milliards (5 % de l’ensemble) sont allés aux 10 % les plus pauvres, selon les calculs du Centre d’observation de la société, réalisés à partir des données de l’Insee. Notre système social coûte cher, mais ses dépenses bénéficient d’abord aux plus aisés, qui reçoivent trois fois plus que les plus pauvres. Certes, cette distribution est plus équitable que celle des revenus. Même après impôts et prestations, les 10 % du haut de la pyramide reçoivent sept fois plus que ceux du bas.

Lire la suite
________________________
________________________

00:05 Publié dans Analyses | Tags : observatoire des inégalités | Lien permanent

25/04/2015

Observatoire des inégalités - 2008-2012 : inégalités en hausse, revenus en baisse pour les plus modestes

10 avril 2015 - Un gain de revenu de 500 euros pour les 10 % les plus riches contre une perte de 500 euros pour les 10 % les plus pauvres entre 2008 et 2012. Les catégories modestes décrochent.


 Le niveau de vie moyen annuel [1] des 10 % les plus riches a augmenté de 450 euros, soit une hausse de 0,8 % entre 2008 et 2012, alors que celui des 10 % les plus pauvres a perdu 541 euros, soit une baisse de 6,3 % de leur niveau de vie sur cette période.

La stagnation du pouvoir d’achat est une moyenne qui masque le fait que la crise frappe bien davantage les ménages les plus modestes que les autres. Entre 2008 et 2012, toutes les tranches de niveaux de vie jusqu’à la moitié de la population la plus pauvre ont vu leur niveau de vie annuel diminuer. La baisse la plus forte en euros est celle de la tranche des 20 à 30 %, avec moins 480 euros. Entre 50 et 70 % le niveau de vie a stagné. Au-delà (à partir de 2 270 euros mensuels pour une personne seule) les niveaux de vie ont continué à progresser de 249 à 450 euros pour les 10 % aux revenus les plus importants.

Lire la suite
____________________
____________________

00:05 Publié dans Analyses | Tags : observatoire des inégalités | Lien permanent

19/04/2015

Observatoire des inégalités - Les pauvres vivent dans les grandes villes, pas en périphérie

15 avril 2015 - 64 % des pauvres vivent dans les grandes villes. Les plus démunis résident dans les communes les plus peuplées, là aussi où habitent les plus riches, et où les inégalités de revenus sont les plus grandes.


Les deux tiers des personnes pauvres vivent au cœur des grands pôles urbains. En livrant la répartition des personnes pauvres par type de territoire [1], l’Insee apporte une réponse détaillée à la question « où vivent les pauvres ? ». L’institut permet de quantifier ce qui relevait de l’évidence pour de nombreux observateurs : les plus démunis vivent dans les communes les plus peuplées, là aussi où habitent les plus riches, et où les inégalités de revenus sont les plus grandes. Le tiers qui reste vit pour 17 % dans les communes périurbaines, pour 13,4 % dans les petites et moyennes agglomérations ou leurs communes proches [2] et 5,4 % dans les communes rurales isolées. La France périurbaine et rurale ne regroupe qu’une minorité de personnes pauvres.

Lire la suite
____________________
____________________

00:05 Publié dans Vidéo | Tags : observatoire des inégalités | Lien permanent

10/04/2015

Observatoire des inégalités - La France championne des dépenses publiques ? Une illusion

7 avril 2015 - La France est en haut du tableau européen en matière de dépenses publiques. Pour l’essentiel, parce que les retraites sont assurées par un système public. Une analyse de Louis Maurin, directeur de l’Observatoire des inégalités. Extrait du magazine Alternatives Economiques.


L’Etat, les collectivités locales et les autres administrations publiques françaises ont dépensé ensemble l’équivalent de 56,6 % du produit intérieur brut (PIB) en 2012, selon les données d’Eurostat, l’organe statistique européen. Ce chiffre place la France sur la deuxième marche du podium des dépenses publiques les plus élevées dans l’Union européenne, derrière le Danemark (59,4 %), soit 6,7 points de PIB au-dessus de la moyenne de la zone euro (49,9 %). Ces chiffres ne sont pas le signe que nos services publics coûtent plus cher qu’ailleurs, mais que, pour l’essentiel, notre pays a opté pour une réponse collective et moins inégalitaire aux besoins sociaux, quand d’autres laissent faire le marché. Les écarts observés entre pays résultent donc pour l’essentiel d’une question de tuyauterie, qui mérite d’être expliquée.

Lire la suite
___________________
___________________

02/04/2015

Observatoire des inégalités - Le rapport sur les inégalités soutenu par un grand nombre d’experts

30 mars 2015 - Le premier rapport sur les inégalités en France est en cours d’élaboration. Sociologues, économistes, juristes, anthropologues, un grand nombre de chercheurs soutiennent notre initiative.


Thomas Piketty, Hervé Le Bras, Michael Forster et bien d’autres… Le rapport sur les inégalités en France actuellement en préparation est soutenu par un grand nombre d’experts, de l’économie à la sociologie en passant par la philosophie. Beaucoup d’entre eux nous ont d’ailleurs soutenus dès 2003, alors que l’Observatoire des inégalités n’en était qu’à ses débuts et nous les remercions très chaleureusement. Si l’Observatoire des inégalités cherche à toucher le plus grand nombre, il nourrit ses données et analyses des travaux de nombreux scientifiques.

Lire la suite
________________________
________________________

00:05 Publié dans Analyses | Tags : observatoire des inégalités | Lien permanent

25/03/2015

Soutenez la réalisation du premier rapport sur les inégalités

20 mars 2015 - L’Observatoire des inégalités lance le premier rapport en France sur les inégalités. Devenez celui qui permettra la publication d’un document qui va compter dans le débat.


Les inégalités s’accroissent. Les tensions montent et menacent notre modèle social. Il est temps d’agir. L’Observatoire des inégalités met en chantier le premier « Rapport sur l’état des inégalités ». Publication le 1er juin prochain.

Devenez celui ou celle qui permettra la publication de ce document qui va compter dans le débat public. Objectif : lutter à armes égales avec les groupes de pression qui représentent les intérêts des catégories les plus favorisées.

Pour soutenir ce projet, cliquez ici :

13:08 Publié dans Actions | Tags : observatoire des inégalités | Lien permanent

18/03/2015

7Fracture sociale : ce déni qui va vous coûter très cher, Louis Maurin, directeur de l’Observatoire des inégalités

17 mars 2015 - En refusant de voir l’ampleur des difficultés des classes populaires et moyennes, notre société prend des risques. La fracture sociale s’ouvre et le ressentiment augmente. Le point de vue de Louis Maurin, directeur de l’Observatoire des inégalités.


Les catégories populaires et moyennes vont se rappeler au bon souvenir du pouvoir lors des élections départementales des 22 et 29 mars. Le Front national va conquérir un grand nombre de cantons. Sans doute plusieurs départements. Les portes du pouvoir sont proches. Le Parti socialiste est progressivement balayé de la scène politique. L’une des explications est à chercher dans la violence de la crise subie par une partie de la population. Les catégories aisées, gourmandes, continuent à s’enrichir quand les couches populaires voient leur niveau de vie   baisser. Entre les deux, les classes moyennes constatent avec amertume le décalage entre leurs aspirations et la réalité sociale. Une fracture sociale s’ouvre et le ressentiment augmente.

Lire la suite
_____________________
_____________________