Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/05/2015

L'actualité des socialistes du 4 au 10 mai (mise à jour)

A la une

France 3 Bourgogne - Christian Paul, invité de "La voix est libre" samedi 9 mai sur France 3 Bourgogne REPLAY

Le député socialiste de la Nièvre Christian Paul était l'invité de "La voix est libre" samedi 9 mai 2015, à partir de 11h30. Il est le premier signataire de la motion B qu'il défendra lors du Congrès du PS du 5 au 7 juin prochain à Poitiers. Revoyez les deux parties de l'émission 

8, 9 et 10 mai

Le Monde - Après trois ans de Hollande, le contre-projet des frondeurs du PS

C’est leur façon de fêter les trois ans du quinquennat Hollande. En vue du congrès du PS à Poitiers du 5 au 7 juin, la motion B, qui regroupe l’aile gauche et les frondeurs du parti, a présenté mercredi 6 mai son « agenda des réformes » pour les deux ans à venir. Une sorte de contre-projet, à rebours de la politique gouvernementale, qu’ils entendent soumettre au vote des militants le 21 mai.
 
 
Le chef de la file de la motion B présentait ce matin les réformes qu'il souhaite voir appliquer avant la fin du quinquennat.

France Inter - Maxime Vaudano : « La moitié des promesses de François Hollande a été tenue »

Il y a trois ans, François Hollande remportait l'élection présidentielle. L'occasion pour le 5/7 de faire un bilan des promesses tenues (ou pas) du Président au côté de notre invitéMaxime Vaudano, co-fondateur du site luipresident.fr, journaliste au service « Les décodeurs » au journal Le Monde

Libé - En Seine-Saint-Denis, Aubry fait tourner la motion magique

La maire de Lille était invitée au Pré-Saint-Gervais, mercredi soir, pour soutenir la «motion A» de Jean-Christophe Cambadélis en vue du prochain congrès.

La Croix - Jean-Christophe Cambadélis : « Quand on veut bouger le Mammouth, l’immobilisme se met en marche »

Jean-Christophe Cambadélis, premier secrétaire du PS, était jeudi 7 mai l’invité de l’émission « Face aux chrétiens » présentée par Frédéric Mounier et coproduite par KTO. Le député de Paris répondait aux questions de Louis Daufresne (Radio Notre-Dame), Romain Mazenod (RCF) et Corinne Laurent (La Croix).

Le Point - Anne Hidalgo, reine en son royaume... et au-delà

La maire de Paris soutient la candidature du président de l'Assemblée nationale et appelle le président sortant, Jean-Paul Huchon, à faire de même.

Francetvinfo - "Le rassemblement est primordial, sans rassemblement la gauche ne peut pas gagner" annonce Marie Pierre de la Gontrie

Marie Pierre de la Gontrie était l’invitée du JT de midi. La première vice-présidente PS de la région Île-de-France, qui était candidate à l'investiture du PS pour les régionales, a annoncé son ralliement à Claude Bartolone, qui s'est déclaré candidat ce mercredi.

Lyon Capitale - Région  : nouveau bras de fer entre les écolos et Queyranne

Menacé de perdre sa majorité lors de l'adoption du contrat de plan État région de l'Ardèche, Jean-Jack Queyranne a dû plier face aux élus du groupe écologiste. En sortant en amendement à 10 millions d'euros, le président PS de la région à sauver un contrat de plan que viendra signer, lundi 11 mai, à Lyon, Manuel Valls. Retour sur une nouvelle journée de tension dans la majorité de gauche au conseil régional.

Le Figaro - Pour ses trois ans à l'Elysée, les frondeurs se rappellent au bon souvenir de Hollande

Pour fêter les trois ans de l'accession au pouvoir de François Hollande, la motion B et son premier signataire Christian Paul ont présenté mercredi leur calendrier des mesures à mettre en place d'ici la fin du quinquennat.

7 mai

Les Echos - Une majorité de Français pour la relance du pouvoir d'achat

Ils sont 51 % à juger que François Hollande devrait en faire sa priorité. Mais la nécessité de renforcer la compétitivité gagne les esprits.
 
 
Il a annoncé à la veille de la clôture des candidatures et deux semaines après avoir fermé la porte à une telle perspective qu'il se présentait finalement.

Le Monde, les décodeurs - Après trois ans de mandat, François Hollande a-t-il tenu ses promesses ?

Promesses brisées et tenues, annonces, courbes du chômage et des sondages : le site "Lui Président" vous propose de replonger dans les trois premières années du quinquennat de François Hollande.

Le Parisien - Stéphane Le Foll : «J'en veux aux frondeurs»

Alors que François Hollande est élu depuis trois ans, Stéphane Le Foll, porte-parole du gouvernement, juge que la situation s'améliore dans le pays.

Le Figaro - Cambadélis: Hollande "le glaive", Valls "le bouclier"

Jean-Christophe Cambadélis, numéro un socialiste, a jugé aujourd'hui que le côté protecteur de François Hollande serait reconnu in fine, assurant que le président est "le bouclier" et son premier ministre "le glaive". Interrogé, lors de l'émission Questions d'Info (LCP, France Info, AFP, Le Monde) sur les trois premières années du quinquennat, le Premier secrétaire a déclaré : François Hollande "a voulu une France unie pour aborder le redressement de la France sans crise sociale et sans sanction de marché. Cela nécessitait beaucoup de courage parce qu'on voulait le tirer à hue et à dia" (ndlr : à droite et à gauche).

Nextinpact - Christian Paul (PS) explique son abstention sur le projet de loi Renseignement

Le député socialiste Christian Paul, qui faisait partie des principaux opposants à la loi Hadopi, a annoncé cet après-midi qu’il s’abstiendrait lors du vote sur le projet de loi Renseignement. Une prise de position qui a grandement déçu certains internautes, et sur laquelle l’élu a bien voulu s’expliquer, dans nos colonnes.

6 mai
 
 
Si elle n'était pas au gouvernement, Christiane Taubira aurait pu manifester contre le projet de loi sur le renseignement. C'est ce qu'elle a déclaré mardi, peu après l'adoption du texte à l'Assemblée, estimant d'ailleurs qu'il pouvait encore "évoluer". "Il y a forcément des risques parce que les techniques et les technologies sont très puissantes", a constaté la ministre de la Justice sur Europe 1. "Je considère que ce débat est nécessaire et qu'il est souhaitable. (...) On a le droit de s'interroger parce qu'effectivement ça n'est pas banal."
 
Bruno Le Roux, président du groupe PS à l’Assemblée nationale, était l’invité de la matinale de Patrick Cohen pour défendre la loi sur le renseignement qui devrait être adoptée cet après-midi par les députés. Et pour rassurer les auditeurs sur ce texte controversé, le député de Seine-Saint-Denis a avancé un étrange argument que l'on peut résumer de la sorte : "Si vous estimez que cette loi est mal boutiquée et si vous redoutez que dans le futur le pouvoir politique en fasse mauvais usage, ne vous inquiétez pas et votez pour nous qui sommes les amis de la liberté" ! Voilà un raisonnement fulgurant...
 
Le blog de François Kalfon - Les vrais enjeux du congrès de Poitiers : l'impératif de lucidité face à la chimère du tripartisme

Parmi les enjeux masqués du congrès de Poitiers figurent en bonne place les conditions par lesquelles la gauche socialiste pourrait -malgré une impopularité persistante- gagner l'élection présidentielle. Les uns disant -ou le pensant très fort- que le tripartisme permettrait au candidat socialiste de gagner et qu'il suffirait de faire bloc derrière le président et le gouvernement sans faire de vagues en espérant sans le dire un duel face au FN au second tour; les autres (parmi lesquels je suis) considérant qu'il s'agit là d'un pari bien hasardeux. Car faute d'un diagnostic lucide et préalable sur l'adéquation entre le PS et sa base sociale, qui serait reconnu comme une forme d'aveu reçu comme tel par tous les déçus de la gauche, cet "échafaudage politique" risquerait grandement d'aboutir à une défaite supplémentaire. Celle-ci se doublant d'ailleurs d'une déroute si le candidat de la gauche était une nouvelle fois absent du second tour: un nouveau 21 avril cette fois-ci programmé en quelque sorte!

Paris Match - Hollande et Valls redressent leurs courbes

Dans le dernier tableau de bord Ifop/Fiducial pour Paris-Match et Sud-Radio, la cote de confiance du chef de l’Etat remonte d’un point (26%) alors qu’il franchit le cap des trois ans à l’Elysée. Celle de son Premier ministre repart à la hausse (+4) et atteint 49%. L'analyse de Bruno Jeudy.

 
Quelque 200 personnes, ministres proches du chef de l'Etat, parlementaires et militants, se sont réunis aujourd'hui pour un "point d'étape" après trois ans de présidence Hollande, afin d'entamer un "travail de reconquête" en vue de 2017.
 
 
Face à Nicolas Sarkozy et Marine Le Pen, François Hollande n'aurait aucune chance de se faire réélire si l'élection  présidentielle avait lieu aujourd'hui. Dans tous les cas de figure, son Premier ministre Manuel Valls ferait mieux.  C'est l'enseignement de notre sondage Odoxa.

Les Echos - Christian Paul : « Simplifier la vie des entreprises ne peut se faire au prix de la précarisation des droits des salariés »

Christian Paul, qui mène l'aile gauche du PS au congrès de Poitiers en juin, dévoile l'« agenda des réformes » qu'il présentera ce mercredi, jour anniversaire des trois ans de l'élection de François Hollande.

#PJLRenseignement Abstention en vue chez les frondeurs : Christian Paul (PS) prévient qu'il ne votera pas le projet de loi sur le renseignement

L'Obs - Loi sur le renseignement : les 5 dangers du texte

Le projet de loi sur le renseignement doit être voté ce mardi à l'Assemblée. Rappel des points qui soulèvent des inquiétudes.

Bruno Le Roux, président du groupe PS à l’Assemblée nationale, était l’invité de la matinale de Patrick Cohen pour défendre la loi sur le renseignement qui devrait être adoptée cet après-midi par les députés. Et pour rassurer les auditeurs sur ce texte controversé, le député de Seine-Saint-Denis a avancé un étrange argument que l'on peut résumer de la sorte : "Si vous estimez que cette loi est mal boutiquée et si vous redoutez que dans le futur le pouvoir politique en fasse mauvais usage, ne vous inquiétez pas et votez pour nous qui sommes les amis de la liberté" ! Voilà un raisonnement fulgurant...
 
 
Le Sénat a voté la volet de la loi Macron prévoyant l'ouverture 12 dimanches par an dans la distribution.
 
 
Le congrès du Parti socialiste est entré dans sa phase active. Benoît Hamon, ancien ministre et porte-parole de la motion de la gauche du parti, revient ici sur ses critiques de l’action du gouvernement auquel il a appartenu. Il explique aussi pourquoi il croit encore à la réussite possible du quinquennat.
 
5 mai

Le Figaro - Régionales : l'hypothèse d'une candidature de Benoît Hamon en Ile-de-France

«Benoît se pose la question de savoir s'il faut y aller ou pas», explique ce lundi dans le JDD l'un des proches de l'ancien ministre de l'Éducation, l'eurodéputé Guillaume Balas. Alors que le dépôt des candidatures pour les élections régionales de décembre prochain doit se clore jeudi, le Parti socialiste pourrait se trouver avec un nouveau candidat.

Libé - Loi renseignement : «La vie privée, et donc les libertés, sont atteintes»

Le député socialiste frondeur Pouria Amirshahi votera contre le projet de loi, mardi à l'Assemblée.

Pouria Amirshahi, député PS des Français établis hors de France dans la circonscription «Afrique du Nord et de l’Ouest», prévoit de voter contre le projet de loi sur le renseignement. Alors que l’Assemblée nationale devrait, sans surprise, adopter à une large majorité le texte défendu par le gouvernement au nom de la lutte contre le terrorisme, le «frondeur» va écrire à ses collègues députés pour exposer ses arguments.

Huffington Post, Romain Blachier - Loi renseignement: si j'étais député...

Si j'étais député et que je devais la semaine qui vient, me prononcer sur le Projet de Loi Renseignement, j'avoue que j'aurais différentes choses à examiner avant de m'exprimer un peu vite sur la question. Surtout que les principales formations politiques, à commencer par la direction du Parti Socialiste, n'ont pas joué leur rôle en prenant position. Ce qui est dommage: c'est tout de même, comme le soulignait la députée PS Karine Berger, à cela que sert un parti.

Libé - Cambadélis: le 1er mai, «un concentré de ce qui se passerait avec le FN au pouvoir»

Le 1er mai du Front national, entre brouille Le Pen père-fille, évacuation brutale des Femen et journalistes agressés, est un «concentré de ce qui se passerait si le FN arrivait au pouvoir», a estimé lundi Jean-Christophe Cambadélis, numéro un du PS.

Le Lab - Comme Najat Vallaud-Belkacem, Jean-Christophe Cambadélis trouve que Marine Le Pen "a des côtés harpie"

C'EST CELUI QUI DIT QUI EST - Jean-Christophe Cambadélis l'affirme : il "ne soutient personne" à part le PS et n'a "pas besoin des Femen pour exprimer" le fond de sa pensée au sujet du Front national. Mais s'il lui faut dire qui, de Marine Le Pen ou des militantes féministes, incarne le mieux le qualificatif de "harpie", son choix est vite fait. Et vous ne serez pas surpris d'apprendre que c'est la présidente du parti d'extrême droite qui hérite du sobriquet.

4 mai

Le JDD - CSG : Bercy dit non à Jean-Christophe Cambadélis

INDISCRET - Bercy refuse de baisser la CSG, l'une des propositions de Jean-Christophe Cambadélis qu'il portera au prochain congrès du PS.

L'Obs, Le Plus, Karine Berger - Chômage, précarité... La gauche ne doit pas célébrer le 1er mai. Elle doit le réinventer

LE PLUS. Difficile de parler de "fête" du travail alors que le taux de chômage a atteint un nouveau record en début de semaine. En vue du congrès du PS de cet été, la députée socialiste Karine Berger est première signataire de la motion "La Fabrique". Pour elle, il est primordial de repenser la notion de "travail". Décryptage.

Le Parisien - Essonne : Guedj (PS) se sent « aussi » responsable de la défaite

La faute… au gouvernement et un peu à lui « aussi ». Ce dimanche midi, Jérôme Guedj, l’ex-président socialiste du département, est revenu sur la défaite de la gauche en Essonne où il a remis il y a un mois les clés de la présidence à l’UMP François Durovray.

03/05/2015

L'actualité des socialistes du 27 avril au 3 mai (mise à jour)

A la une

Olivier Roy : «La laïcité n’est pas une réponse au terrorisme»

Spécialiste de l’Islam et fin connaisseur du djihadisme, Olivier Roy revient sur la recomposition à l’œuvre au Proche-Orient. Concernant la France, il suggère de « réintroduire de la culture » à l’école et « d’assumer le débat dans les classes ».

A quelques jours du déplacement du chef de l’Etat en Arabie saoudite et près de quatre mois après les attentats à Paris, le politologue et spécialiste de l’Islam Olivier Roy revient sur la recomposition à l’œuvre au Proche-Orient. En France, il convient, selon lui, de distinguer djihadistes et musulmans fondamentalistes. Face aux premiers, « il faut du bon renseignement », dit-il, réservé sur le projet de loi du gouvernement. S’agissant des seconds, il se défie d’une « lacïcité autoritaire ». «Il faut réïntroduire de la culture » à l’école et « assumer le débat dans les classes », souligne-t-il.

2 et 3 mai

L'Humanité - Benoît Hamon : « La politique du gouvernement augmente les inégalités »

Le congrès du Parti socialiste est entré dans sa phase active. Benoît Hamon, ancien ministre et porte-parole de la motion de la gauche du parti, revient ici sur ses critiques de l’action du gouvernement auquel il a appartenu. Il explique aussi pourquoi il croit encore à la réussite possible du quinquennat.

PS - J-C Cambadélis s'attaque au Front national, qui avance "mains sales et tête basse"

Le premier secrétaire du Parti socialiste Jean-Christophe Cambadélis s'est attaqué vendredi au Front national, confronté à une violente brouille familiale et à des enquêtes judiciaires sur ses finances, dénonçant un parti qui avance « mains sales et tête basse ».

L'Obs - Présidentielle 2017 : François Hollande passera-t-il par la case primaire ?

Les statuts du PS prévoient une primaire pour chaque élection présidentielle. Mais les socialistes sont divisés, tandis qu'un rapport présenté par Terra Nova veut rendre la primaire optionnelle.

1er mai

L'Obs - #CongrèsPS Gare à la triche !

Christian Paul, le chef de file des "frondeurs", prévient : pas question de "redresser les résultats" du congrès comme cela a pu se produire jadis au Parti socialiste

Le Figaro - A la Pentecôte, Montebourg marchera avec les frondeurs du PS

Le 25 mai prochain lors de l'ascension du Mont Beuvray, dans le Morvan, l'ex-trublion de Bercy pourrait annoncer son soutien à Christian Paul et à la motion B, incarnation de l'aile gauche du PS, en vue du Congrès du Parti socialiste de Poitiers.

30 avril

Libé - Emmanuel Macron n’exclut pas un nouveau recours au 49-3

L’article 49-3, de nouveau appelé à la rescousse ? C’est en tout cas ce que laisse entendre le ministre de l’Economie. Interrogé mardi soir sur BFM TV, Emmanuel Macron a annoncé qu’il n’exclut pas le recours à l’application de cet article, qu’il estime «normal et classique» pour «avancer dans la Vème République».

Libé - Loi Renseignement: Paul (PS) veut d’autres garanties sur les «boîtes noires»

Christian Paul, chef de file de la gauche du PS, a conditionné mardi son vote du projet de loi renseignement à des garanties supplémentaires sur les «boîtes noires» de contrôle des connexions internet.

«Il fallait une loi sur le renseignement», a admis le député de la Nièvre, lors de #DirectPolitique, l’émission politique de Linternaute.com, 20 Minutes et Ouest-France. «On voit bien que les réseaux numériques sont aussi un vecteur de circulation des informations, voire de la préparation des attentats».

Le Lab - Martine Aubry juge qu'une candidature de Manuel Valls en 2017 serait une "catastrophe"

MAIS VOUS ETES FOUS - Depuis plusieurs mois, l'idée d'une primaire pour désigner le candidat de la gauche en 2017 revient épisodiquement, y compris au sein du gouvernement. Certains comme Thierry Mandon y sont même favorables quand bien même François Hollande se représenterait. Martine Aurby, elle, trouve que ce débat est "une folie".

29 avril

LCP - Karine Berger (PS) veut des "contreparties" au pacte de responsabilité

La députée PS Karine Berger a prôné mardi de "revoir" la distribution des 40 milliards du pacte de responsabilité et souhaite l'instauration de "contreparties" de la part des grandes entreprises, après une nouvelle hausse du chômage en février.

Le Figaro - Arnaud Montebourg n'oublie pas (totalement) la politique

En retrait de la vie publique, l'ancien ministre de l'Économie effectuera néanmoins sa traditionnelle ascension du Mont Beuvray, le 25 mai.

Challenges - Cambadélis et l’axe « néofrontiste » de l'UMP

Les dernières déclarations de Christian Estrosi, député maire de Nice et tête de liste UMP aux prochaines élections régionales en PACA, n’ont pas laissé indifférent le premier secrétaire du PS, Jean-Christophe Cambadélis. Pas plus qu’elles n’avaient laissé de marbre certains membres importants de l’UMP, dont le président d Sénat, Gérard Larcher et l'ancienne ministre, Valérie Pécresse. Le maire de Nice avait pointé l’existence de « cinquièmes colonnes islamistes» dans les caves des cités... Le numéro un du PS s'est déclaré « très inquiet d'un axe néo-frontiste Sarkozy-Ciotti-Estrosi à l'UMP ».

Libé - Renseignement pénitentiaire : Taubira n'a pas dit son dernier mot

Son amendement visant à exclure le ministère de la Justice des donneurs d’ordre en matière de renseignement avait été recalé à l'Assemblée. La Garde des Sceaux compte en rediscuter au Sénat.

#DirectPolitique : Christian Paul: "relancer la demande contre le chômage"

Chômage, bilan des 3 ans de Hollande, nucléaire et 6e République... voici ce que Christian Paul, chef de file des frondeurs au PS en a dit durant #Directpolitique ce mardi.

Christian Paul, chef de file des frondeurs au parti socialiste était l'invité de #DirectPolitique ce mardi, l'émission de Ouest-France, 20 Minutes et L'Internaute.

France Info - Chômage : une promesse présidentielle peut en cacher une autre

+ 0,4% au mois de mars : après une petite embellie en janvier, le nombre de demandeurs d'emplois repart à la hausse pour le 2ème mois consécutif.. on est loin de la fameuse "inversion de la courbe du chômage", un temps promise par François Hollande.. devenu plus prudent, le président conditionne néanmoins sa candidature en 2017 à un succès sur le front de l’emploi.

Les Echos - Chômage : pourquoi Hollande s’est lié les mains

Le chômage progresse encore et François Hollande continue de lier sa candidature en 2017 à une amélioration de la situation. Voici pourquoi.

28 avril

Le Monde - Selon « Les Echos », Valls demande un nouvel effort budgétaire aux ministres

Le premier ministre, Manuel Valls, demande à ses ministres 2,8 milliards d'euros de réductions de dépenses supplémentaires en 2016, dans des lettres de cadrage budgétaire envoyées ce week-end, rapporte lundi 27 avril le quotidien économique Les Echos. Cet effort d'économies s'ajoute à ce qui avait déjà été décidé dans la loi de programmation des finances publiques adoptée l'automne dernier, écrit le journal.
 

Janvier n’aura été qu’une heureuse parenthèse. Le chômage, qui avait baissé de 20 100 personnes au cours du premier mois de l’année, a confirmé sa hausse en mars. Le nombre de demandeurs d’emploi de catégorie A (sans aucune activité) en France métropolitaine a augmenté en mars de 15 400 (+ 0,4 %) par rapport à la fin de février, selon les chiffres publiés par le ministère du travail et la Pôle emploi. Il avait déjà augmenté de 13 000 en février par rapport à janvier. Cette augmentation vient confirmer que l’inversion de la courbe du chômage n’est toujours pas à l’ordre du jour, malgré des signes de redémarrage de l’activité

Jean-Christophe Cambadélis n'est pas convaincu par une "primaire de coalition" suggérée par un rapport co-écrit par Terra Nova.

Libé - Bruno Le Roux : le sondage de l'IFOP «veut créer de la division» entre Valls et Hollande

Le sondage IFOP paru dans Le Journal du Dimanche n’est pas au goût de Bruno Le Roux. Manuel Valls y est présenté comme la personnalité préférée des électeurs de gauche. En cas de primaire au sein du parti socialiste, l’actuel Premier ministre se positionnerait en tête avec 29% des suffrages, suivi de Martine Aubry avec 19%, puis de François Hollande qui récolte le maigre score de 18%.

Tribune de Lyon - Exclusif. Caroline Collomb sera bien candidate aux régionales

Comme Tribune de Lyon l'avait révélé il y a deux semaines, l'épouse du maire de Lyon a bien déposé son dossier de candidature aux élections régionales de décembre. Caroline Collomb, 38 ans, devrait donc participer à sa toute première élection, sans doute en position éligible sur la liste de Jean-Jack Queyranne, le président PS sortant de la Région.

Le lab - Michèle Delaunay (PS) critique les conditions de la candidature aux régionales d’un conseiller de François Hollande

Ils sont tous deux de grands adeptes des réseaux sociaux, mais il faut croire qu’ils ont du mal à communiquer entre eux. Dans un mail aux militants PS de sa circonscription, la députée de Gironde et ex-ministre Michèle Delaunay désapprouve la candidature de Vincent Feltesse aux régionales de décembre, révèle Sud-Ouest ce lundi 27 avril.

Libé - Christian Paul : «Les présidents ne sont pas condamnés à se couper des Français»

Le chef de file des frondeurs estime sur France Info qu’aller sur le terrain est une façon «d’écouter et de porter une parole publique». «Il est normal et essentiel que le président s’adresse au pays autrement que par les grands médias» au vu des événements récents, a-t-il assuré, estimant que les «présidents de la République ne sont pas condamnés à se couper des Français».

27 avril

Paris - Jean-Christophe Cambadélis, numéro un du PS, n'est "pas certain" que les "frondeurs" socialistes acceptent la défaite s'ils sont battus au congrès de Poitiers début juin.

Le Figaro - Les socialistes divisés sur la probable candidature du chef de l'État

Si la candidature de François Hollande en 2017 ne fait aucun doute dans les rangs socialistes, c'est la question de la primaire qui divise encore.

Europe 1 - Présidentielle 2017 : Valls devance Hollande en cas de primaire

CHOUCHOU - Le Premier ministre est plébiscité par les sympathisants de gauche selon une étude Ifop-Le Journal du Dimanche.

A la question "quelle personnalité, parmi les suivantes, souhaiteriez-vous voir désignée comme candidate du Parti socialiste et des écologistes à l'élection présidentielle de 2017 ? 29% des sympathisants de gauche désignent Manuel Valls, selon un sondage Ifop-Le Journal du Dimanche.

Le JDD - Pour 2017, les "sympathisants de gauche" préfèrent Valls!

SONDAGE - "Qui préfèreriez-vous comme candidat en 2017?", a demandé l’Ifop pour le JDD aux "sympathisants de gauche". Pour François Hollande, qui sera candidat à sa réélection, un signal d’alarme.

26/04/2015

L'actualité des socialistes du 20 au 26 avril (mise à jour)

A la une

L'Obs - Macron veut retrouver "l'esprit industriel du capitalisme" ? Ce n'est pas le rôle du PS

Christian Paul a été choisi par l'aile gauche du Parti socialiste pour la représenter au congrès de Poitiers, prévu en juin. Dans une tribune à "L'Obs", le chef de file des frondeurs regrette que Jean-Christophe Cambadélis refuse de débattre avec lui et critique "l'esprit industriel du capitalisme" cher au ministre de l'Économie Emmanuel Macron.

26 avril

Libé - Hollande appelle «au partage du destin» des Arméniens

Le président français, qui s’est rendu aux cérémonies du centenaire du génocide commis par l’Empire ottoman, a également évoqué, depuis Erevan, le sort des chrétiens d’Orient.

France 3 - Pierre Moscovici signe une motion pour le congrès du PS et s’attire les foudres de la droite européenne

Le commissaire européen Pierre Moscovici, ancien député du Doubs, est contraint de répondre à ses détracteurs, qui lui reprochent d’avoir signé une motion appelant à la « réorientation de l’Europe » pour le congrès du Parti socialiste français, tout en reconnaissant qu’il « aurait sans aucun doute formulé certains passages différemment ». Depuis qu’il a signé la motion « Le Renouveau socialiste » présentée par le premier secrétaire Jean-Christophe Cambadélis pour le congrès de Poitiers, le commissaire européen aux affaires économiques s’est attiré les foudres de la droite européenne.

Le Monde - Emmanuel Macron veut « retrouver l’esprit industriel du capitalisme »

Le ministre de l'économie défend, dans une tribune au Monde, sa vision de la transformation de l'industrie française grâce à une nouvelle démocratie actionnariale. Le ministre de l'économie justifie ainsi l'attitude de l'Etat face à Renault, après sa décision de monter au capital du constructeur qui lui permettra d'imposer la mise en œuvre de la loi Florange.

Huffington Post, François Kalfon - Île-de-France : pourquoi la gauche peut gagner

Samedi 11 avril. Une date "historique" selon les organisateurs d'un rassemblement autour de Valérie Pécresse qui n'avait de populaire que le nom. Autour de midi, c'est le moment que choisit l'ancienne ministre pour entrer en scène. Une communication hyper préparée, des militants surchauffés, usant et abusant de l'art du tweet et du retweet. La promesse d'une marche sans anicroche vers la victoire pour mieux dissimuler des faits pourtant têtus ?

«Ce qui est important, c’est que les militants socialistes peuvent, par leur vote, reprendre en main leur parti. Jean-Christophe Cambadélis a mené le Parti socialiste là où il est, c’est pour cela qu’il veut fermer les portes et les fenêtres, qu’il ne souhaite pas ce débat», a insisté le député.

Le Figaro - Congrès du PS : Martine Aubry et Claude Bartolone en tandem

Deux semaines avant le vote des motions dans le cadre du Congrès de Poitiers (5 au 7 juin), la maire de Lille et le président de l'Assemblée animeront une réunion le 6 mai au Pré-Saint-Gervais, en Seine-Saint-Denis

Le Monde - Christian Paul à Cambadélis : « Je ne suis pas disposé à entendre en permanence des leçons »

La réponse du berger à la bergère. Voilà à quoi a ressemblé l’intervention du chef de file des socialistes « frondeurs », vendredi 24 avril sur i-Télé, après que Jean-Chrisophe Cambadélis, le premier secrétaire du PS, a refusé de débattre avec lui avant le congrès du parti prévu à Poitiers du 5 au 7 juin. « Ce n’est pas auprès de lui que je prendrais des leçons de socialisme, a attaqué le député de la Nièvre Christian Paul. Je ne suis pas disposé à entendre en permanence des leçons qui s’adressent à des parlementaires qui veulent faire réussir le quinquennat de François Hollande. »
 
25 avril

Mediapart - Faisons de Lampedusa l’Ellis Island de l’Union européenne

« Assumer l'immigration, et changer de regard » : c'est l'appel que lancent plusieurs élus socialistes, dont Christian Paul, Aurélie Filippetti, Benoît Hamon, Pouria Amirshahi, Laurence Dumont, Isabelle Thomas, Emmanuel Maurel et Marie-Noëlle Lienemann, après les récents naufrages de bateaux de migrants en Méditerranée. « Qui fera croire que les 507 millions d’Européens ne sont pas capables d’accueillir 100 000 à 200 000 migrants ? », écrivent-ils alors que se tient ce jeudi à Bruxelles un conseil européen extraordinaire consacré au sujet.

Le Point - Contrôles au faciès : la gauche de la gauche rappelle Hollande à ses promesses

L'idée des récépissés avait été écartée à l'été 2012 par le gouvernement, quelques semaines après l'élection de François Hollande.

23 et 24 avril

L’attaque insidieuse de Pascal Cherki contre les tentations de magouilles au congrès du PS

REMEMBER REIMS - Il y a, au Parti socialiste, une jurisprudence en matière de congrès contestés (Ségolène Royal en sait quelque chose). Mais le PS n’a pas l’apanage de ces arrangements avec la sincérité du scrutin, rappelez-vous le duel Copé-Fillon pour la présidence de l’UMP. Et Pascal Cherki, fort de son expérience de 30 ans, au parti de la rue de Solférino, ne l’oublie pas.

Le Lab - François Hollande veut "réparer les erreurs" libyennes de Nicolas Sarkozy

Intervenir en Libye, en 2011, le Parti socialiste et François Hollande n’étaient pas contre. En revanche, la gestion de l’après-intervention militaire les rend plus dubitatifs. Ce jeudi 23 avril, après la multiplication de naufrages dramatiques de migrants en mer Méditerranée, François Hollande a estimé que pour mettre fin à ces tragédies, il fallait notamment "réparer les erreurs du passé" en Libye, visant implicitement son prédécesseur Nicolas Sarkozy.

Le Figaro - Hamon: burn-out, maladie professionnelle

L'ancien ministre PS Benoît Hamon s'est déclaré déterminé, aujourd'hui sur I-TELE, à obtenir "la reconnaissance comme maladie professionnelle" du burn-out.

Le Figaro - L'agenda secret de François Hollande

Lors d'une réunion de stratégie, qui s'est tenue mardi soir à l'Élysée, le chef de l'État a décidé de multiplier les déplacements de terrain dans les prochaines semaines. Le président, qui pense à 2017, veut tenter de retisser le lien avec les Français.

Ouest-France - Christian Paul, le révolté tranquille du PS

Un frondeur, on penserait que ça vitupère. Christian Paul, le rival de Jean-Christophe Cambadélis au congrès de Poitiers, fronde sans emphase. On peut avoir fait Sciences Po et l’Ena sans se cogner les chevilles.
Ses vacheries semblent douces à côté des confuses flamboyances d’Arnaud Montebourg, des injonctions dirigistes de Benoît Hamon ou des boudeuses certitudes de Martine Aubry, dont il coordonna l’ouvrage Pour changer de civilisation. « Je ne dis pas frondeur. Je préfère rassembleur. Ou éclaireur. » Plus judoka que boxeur ? « Ca me va bien. »

Le Monde - « La Fabrique » veut créer la surprise au congrès du PS

C’est la petite motion qui entend « créer la surprise ». « La Fabrique socialiste », portée par la députée des Hautes-Alpes Karine Berger, présentait mardi 21 avril son dispositif de campagne en vue du congrès du PS organisé à Poitiers du 5 au 7 juin. Avec pour objectif affiché de terminer dans les deux premiers à l’issue du vote sur les motions, prévu le 21 mai, et donc de pouvoir concourir au poste de premier secrétaire, le 28 mai.
 
 
En juin les socialistes organisent leur congrès à Poitiers. Tous les fidèles de Montebourg, passés par Frangy se sont rangés derrière la motion du Nivernais Christian Paul.
 
 
Jean-Christophe Cambadélis a refusé aujourd’hui la demande de Christian Paul, premier signataire de la motion de l’aile gauche et des « frondeurs » du PS, d’un débat public dans le cadre de la campagne pour le congrès de Poitiers en juin.
 
 
Karine Berger a lancé mardi la campagne de sa motion pour le congrès de Poitiers. « La Fabrique » compte bien exister face aux frondeurs et surtout face à Jean-Christophe Cambadélis qui réunit autour de lui le gouvernement.
 
 
Après sa défaite aux départementales, le PS doit adapter ses structures à la nouvelle donne, car qui dit moins d’élus dit moins de fonds.
 
 
En Seine-Maritime, la perte de deux sièges aux départementales et la désaffection d’adhérents ont joué sur le train de vie de la fédération.
 

SI J’AVAIS SU… - Devenu commissaire européen, Pierre Moscovici ne sera pas, pour la première fois, un acteur du prochain congrès du Parti socialiste. Un PS qu’il aurait rêvé, fut un temps, de diriger. A l’instar de Vincent Peillon, également en retrait, l’ancien ministre de l’Economie a finalement signé la motion du Premier secrétaire de Solférino, Jean-Christophe Cambadélis.

Mediapart - François Hollande parle comme un courant socialiste des années 1980 Par Stéphane Alliès

En comparant le programme du FN à celui d’un « tract du PCF des années 1970 », le discours anti-immigré en moins, François Hollande commet une faute historique, mais sait très bien où il va politiquement, renouant avec les « transcourants » des années 1980.

22 avril

Mediapart - Ayrault et Montebourg constatent le désastre politique de Florange

Comment le FN a-t-il pris pied dans l'un des plus anciens bastions du syndicalisme ouvrier, le pays de l'acier lorrain ? Diffusé lundi 20 avril à 21 heures sur Canal Plus, le documentaire Danse avec le FN donne la parole à ces syndicalistes et ouvriers d'ArcelorMittal qui ont basculé lorsque le projet de nationalisation de Florange a été abandonné. Extrait et entretiens avec Jean-Marc Ayrault et Arnaud Montebourg.

Le Monde - Qui pourra bénéficier de la « prime d’activité » ?

L’élargissement de la « prime d’activité », annoncé dimanche 19 avril par François Hollande, a encore des contours bien imprécis. Le projet de loi sur le dialogue social, qui doit être présenté mercredi en conseil des ministres et détaillé dans la foulée par le ministre du travail François Rebsamen, prévoit d’instaurer cette nouvelle prime destinée à plus de 5 millions de personnes actives, dont environ 1 million de jeunes âgés de 18 à 25 ans, payées entre 0,8 et 1,2 smic, soit moins de 1 400 euros net mensuels.
 
 
Le chef de l’Etat a annoncé la saisine du Conseil constitutionnel sur le projet de loi sur le renseignement décrié, se voulant ainsi au-dessus de la mêlée.

Le Monde - Régionales en Ile-de-France : le PS se penche sur la candidature de Bartolone

Depuis la vague bleue des départementales, les socialistes écartent de moins en moins la perspective de perdre la région Ile-de-France, sauf à trouver un candidat providentiel. Et si c’était lui, Claude Bartolone, se dit-on au siège du Parti socialiste. Le PS a testé grâce à un sondage la candidature du président de l’Assemblée nationale aux régionales de décembre. Censé rester confidentiel, l’enquête commandée par la rue de Solférino a été révélée par Le Journal du dimanche, samedi 18 avril.
 

Dans le cadre du congrès du Parti socialiste prévu pour juin prochain, le chef de file de la motion des frondeurs voulait débattre avec le premier secrétaire du parti.

21 avril

Rue 89 - Bernard Cazeneuve répond à Rue89 : « Un double mauvais procès »

Le débat sur la loi renseignement est un débat légitime. C’est un débat que le gouvernement s’honore d’avoir suscité, en faisant le choix de lancer un long travail d’élaboration qui l’a conduit avec ce projet de loi devant la représentation nationale.

Libé - Analogie FN-PCF : une sortie du tac au tract

Les propos tenus par Hollande dimanche ont provoqué l’indignation de l’extrême gauche.

On imagine Pierre Laurent, dimanche, à l’heure du déjeuner. Le secrétaire national du PCF est chez lui, installé sur son canapé, un verre de rouge à la main. Tranquille. Il regarde François Hollande sur Canal + et échange des textos avec ses camarades pour commenter l’émission.

Le Monde - Le projet de loi Rebsamen prévoit le maintien des CHSCT

Le but du projet de loi « relatif au dialogue social et au soutien à l’activité des salariés » est de transformer l’échec de la négociation entre les syndicats et le patronat sur le dialogue social, le 22 janvier, en « progrès social majeur », selon la formule du ministre du travail. Le Monde s’est procuré le texte que M. Rebsamen présentera au conseil des ministres, mercredi 22 avril. Il comporte 26 articles dont voici les points essentiels.
 
20 avril

Marianne - Hollande, l’incompréhension face au FN

Rue 89 - Hollande ne sait pas parler aux électeurs de gauche passés au FN

Ce fut le moment de vérité de l’émission, et François Hollande n’a pas réellement eu de réponse. Des mots, mais pas les mots justes.

Au cours de ses deux heures d’émission sur Canal+, ce dimanche, le Président a été confronté à plusieurs reportages, dont l’un auprès des électeurs d’une commune populaire du Pas-de-Calais, Grenay, qui avaient voté pour lui en 2012, mais sont aujourd’hui passés au Front national.

C'était l'événement politico-médiatique de ce 19 avril. En s'invitant sur le plateau dominical branché du "Supplément" de Canal+, François Hollande a brièvement fendu l'armure du costume présidentiel en descendant quelques marches de sa tour d'ivoire élyséenne. L'objectif était limpide: prendre les devants d'un bilan de trois ans peu reluisant en donnant au passage un coup de jeune à un quinquennat qui a justement beaucoup promis à la jeunesse.
 
 
Engagé dans une stratégie de communication tous azimuts pour marquer ses trois ans à l’Élysée, le chef de l’État s’est exprimé dimanche 19 avril durant deux heures à l’émission « Le supplément », sur Canal+.
 
 
La prime d’activité est élargie à tous les moins de 25 ans qui travaillent. Le président saisit lui-même les Sages sur le projet de loi renseignement.

Le JDD - Valls : le troublant autoportrait

LA POLITIQUE EN COULISSES - Dominique de Montvalon, rédacteur en chef au Journal du Dimanche, décrypte l'actualité politique. Cette semaine, il revient sur l'opération com' de Manuel Valls.

L'Express - 79% des Français désapprouvent l'action de François Hollande

Après trois années à la tête de l'Etat, le Président n'a pas du tout la cote. Selon un sondage OpinionWay, plus des trois-quarts des Français se disent "mécontents" de son action.
 
Le JDD - Régionales en Ile-de-France : le sondage confidentiel du PS

Selon une enquête d’opinion que s’est procurée le JDD, Valérie Pécresse (UMP) arriverait en tête, suivie de près par Jean-Paul Huchon (PS). Avant la primaire du 28 mai, le président sortant distancerait sa rivale socialiste Marie-Pierre de la Gontrie.

 

21/04/2015

Migrants : Sapin reprend les arguments de Rocard


Migrants : Sapin reprend les arguments de Rocard par FranceInfo

17/04/2015

M. Sapin : Sarkozy fait tout un tralala sur les impôts locaux qui augmentent. Mais qui les augmente ?


M. Sapin : Sarkozy fait tout un tralala sur les... par franceinter

Michel Sapin : "Le vote obligatoire est un bon débat que je n'ai pas tranché avec moi même"


Michel Sapin : "Le vote obligatoire est un bon... par franceinter

27/03/2015

L'actualité des socialistes du 23 au 29 mars (mise à jour)

Prochaine mise à jour dimanche à 20h

Challenges - Dès lundi, le PS en quête de rabibochage avec le reste de la gauche

La majorité réfléchissait déjà à l'après-départementales vendredi, l'exécutif semblant peu pressé de remanier et le parti socialiste se disant prêt à un réchauffement de ses relations avec ses partenaires de gauche dès lundi.

Ouest France - Sondage : Hollande en baisse, Valls en chute

La cote de confiance de François Hollande est en baisse de trois points par rapport à février à 29%, celle de Manuel Valls chute de sept points à 39%.

Télérama - Départementales 2015 “Le FN n'est pas arrivé premier, la belle affaire”

Le pire aurait donc été évité. Moins d'abstention et un Front National en seconde place. A quelques jours du second tour, il est plus que jamais nécessaire de regarder les résultats en face.

27 mars

Les Echos - Métropole de Lyon : Collomb face à la grève des agents du département

Depuis lundi entre 1.100 et 2.000 grévistes manifestent, faisant déjà quatre blessés.

La greffe de Lyon avec son département prend mal. Trois mois après sa naissance, la métropole lyonnaise fait face à une mobilisation d’agents de cette nouvelle collectivité fusionnant l’ex-Grand Lyon et le Conseil général du Rhône sur le territoire de l’agglomération. En cause : les conditions de travail et le régime indemnitaire des agents du département, selon les revendications d’une large intersyndicale (CGT, CGC, CFDT, Unsa, FO, CFTC, FAFPT et SUD). Lundi, entre 1.100 et 2.000 personnels ont manifesté dans les rues de la ville, avant d’interrompre une réunion entre le président de la métropole Gérard Collomb et les représentants syndicaux. Selon la métropole, deux policiers et deux manifestants ont été blessés au cours d’affrontements avec les forces de l’ordre.

Marianne - Laurent Bouvet : "Pour la droite, ce sera une victoire à la Pyrrhus"

Pour le politologue et essayiste Laurent Bouvet, auteur de "L'insécurité culturelle" (Fayard), la victoire de la droite au second tour des élections départementales est assurée, mais ne règle en rien le problème de l'attitude à adopter face au Front national. Sur cette question, il y a bien sûr des divergences entre l'UMP et l'UDI, mais également au sein du parti présidé par Nicolas Sarkozy...
 
 
Le ministre de l’Économie est intervenu dans une émission de la BBC consacrée à la France. Entre trois éloges des "réformes" et deux aphorismes édifiants, il a confié ses regrets que notre pays n’ait pas pris le train des années Thatcher.

26 mars

Le Figaro - PS : Martine Aubry et Benoît Hamon ne se parlent plus

L'ancien ministre de l'Éducation nationale et la maire de Lille avaient pourtant fait alliance à la fin du congrès de Reims en 2008, permettant la victoire de Martine Aubry face à Ségolène Royal.

20 minutes - VIDEO. «Quelle catastrophe !» :L’émission de la BBC sur la France dans laquelle Le Pen et Macron se lâchentBBC2, grosse chaîne de télévision anglaise, et spécialiste économique ont enquêté sur la France. Le documentaire «Quelle catastrophe ! » diffusé ce week-end dresse un portrait qui fait peur…

Le Monde - Le scrutin départemental projeté sur les régionales

Le Point - Martine Aubry et Jean-Marc Ayrault déjeunent à l'Élysée

En plein entre-deux-tours des départementales, François Hollande a convié son ex-Premier ministre et la maire de Lille. Objectif : afficher l'union du PS.

25 mars

Le lab - Gérard Collomb estime avoir plus réformé, à lui seul, que plusieurs ministres

Le maire de Lyon Gérard Collomb a connu un nouvel accès de modestie, mardi 24 mars. Invité des Indés Radio, l’élu socialiste a déclaré qu’il pensait avoir plus fait pour réformer la France, à lui seul, que plusieurs ministres réunis. Une manière pour le sénateur-maire de Lyon d'expliquer que l'on peut faire plus, avec de la longévité, en étant élu local qu'en passant brièvement dans un ministère.

Le Figaro - Pas-de-Calais : malgré la menace FN, le PS se maintient dans quatre cantons

Bien que distancés par la droite et le FN au premier tour, plusieurs binômes socialistes ont maintenu leur candidature dans le Pas-de-Calais... avec le soutien du parti.

L'Obs - Départementales 2015 : 4 départements où les divisions ont été fatales à la gauche

A chaque fois, le total des voix montre que la gauche était majoritaire... A chaque fois, elle est éliminée dès le premier tour.

LCP - Départementales : Valls appelle Sarkozy à "se reprendre" après sa "faute morale"

Manuel Valls a appelé mardi Nicolas Sarkozy à "se reprendre", après avoir réaffirmé que le président de l'UMP commettait "une faute morale et politique" avec le "ni-ni" face au FN, et martelé l'appel au "rassemblement" à gauche avant le second tour des départementales.

Paris-Match - Enquête Ifop-Fiducial départementales, Le PS, piégé par le front républicain?

Selon notre sondage Ifop-Fiducial pour Paris-Match, iTélé et Sud-Radio, les Français ont infligé un nouveau vote-sanction contre l’exécutif. Le deuxième tour des élections départementales sera un nouveau test pour le front républicain. Les sympathisants socialistes semblent plus motivés pour voter pour la droite que l’inverse. Le FN pourrait en profiter.

Le Monde, les décodeurs - Elections départementales : la gauche a été pénalisée par son éparpillement

Au lendemain du premier tour des élections départementales, lundi 23 mars, l'UMP paraît en bonne position pour emporter une large victoire. Le parti de droite et ses alliés sont en tête dans plus de 800 cantons sur 2 000 et en ballottage dans plus de 1 200.

24 mars

Le Lab - Départementales: contre le FN, le PS propose à l'UMP de se retirer dans le Vaucluse contre leur propre retrait dans l'Aisne

On se retire dans l'Aisne, faites de même dans le Vaucluse. C'est en substance ce que propose le Parti socialiste à l'UMP en vue du second tour des départementales le 29 mars. Une demande qui ne risque pas d'être acceptée côté UMP, Nicolas Sarkozy ayant annoncé au soir du premier tour qu'il n'y aurait pas de front républicain, c'est-à-dire pas d'appel au vote contre le FN, mais pas non plus de désistement en faveur du candidat le mieux placé pour faire battre le FN.

Le Monde - Elections départementales : un premier tour sans grand perdant ?

Si les chiffres distinguent clairement les résultats des principales formations politiques au premier tour des élections départementales, sur le plan de la communication, aucun parti n'endosse le rôle de grand perdant et chacun se félicite de ses réussites, plus ou moins flagrantes.

Ouest-France - Départementales. Le PS a pris la marée mais n'a pas bu la tasse

Le parti socialiste espère sauver au moins 20 départements lors du deuxième tour des départementales. Le mot d'ordre est clair : rassemblement.

On annonçait une vague bleu marine déferlant sur les urnes, mais le tsunami semble avoir été contenu. Au lendemain du premier tour des départementales, le PS espère conserver une vingtaine de départements.

Nord Eclair - Anciens bastions de gauche, villages… la tentation FN a gagné du terrain dans le Mélantois

Une finale UPN-FN, ce sera le menu du second tour des Départementales, dimanche prochain dans le Pévèle-Mélantois. Si la percée du FN et l’effondrement du PS étaient prévus au niveau national, l’implantation locale du parti frontiste a franchi un nouveau cap, sur tous les terrains.

Libé - «La gauche est très fragile, mais le PS se maintient»

François Miquet-Marty, président de Viavoice, institut d’études et de conseil en opinions, analyse les résultats du scrutin. Selon lui, le FN progresse, le PS n’est plus dans un «déclin continu» et l’UMP apparaît comme une force d’alternance.

Le Monde - Le PS minimise sa déroute

« Un score honorable. » L’adjectif qualificatif utilisé par le premier ministre Manuel Valls, peu après 20 heures, pour qualifier le résultat du PS lors du premier tour des élections départementales, dimanche 22 mars, ne trompe personne : les socialistes encaissent là une cuisante défaite, sans doute l’une des plus sérieuses de leur histoire électorale, même s’il faudra attendre le soir du deuxième tour, dimanche 29 mars, pour mesurer l’exacte étendue des dégâts. Selon Jean-Marie Le Guen, ministre des relations avec le Parlement, la gauche serait absente « dans 500 cantons » au second tour.
 
23 mars

Le Monde - Résultats des départementales : dans le Nord, le naufrage du PS

Le Parti socialiste, aux commandes du conseil général du Nord depuis 1998, est voué à perdre ce bastion, écrasé au premier tour des départementales par l'UMP-UDI et par le FN, qui se livreront de nombreux duels au second tour dimanche prochain.

Le Télégramme - Côtes-d'Armor. La gauche ébranlée

Malgré une forte poussée du Front national, qui trouble le jeu dans plusieurs cantons, le PS et ses alliés semblent être en mesure de conserver la majorité des sièges au futur conseil départemental. Mais rien n'est encore joué entre Alain Cadec, leader de la droite costarmoricaine, et Vincent Le Meaux, dauphin du président sortant Claudy Lebreton. 
 
 
Qui remplacera Pierre Maille (PS) à la tête du Finistère ? La droite progresse mais le PS a fait mieux que résister, notamment dans les grandes villes, comme à Brest où Bernadette Malgorn se retrouve en situation inconfortable pour le second tour. Le Front national est éliminé partout sauf à Plouzané.
 

L’UMP est arrivé largement en tête avec 31% des suffrages. Le FN arrive en deuxième position (24,7%) et devance le PS (19,9%), selon les estimations de l’institut CSA. La participation a été de 51% pour ce scrutin.

France Info - 170 élus de droite, 44 de gauche et 6 du FN dès le 1er tour

Selon des estimations d'Ipsos Sopra Stéria, l'UMP est en tête de ce premier tour des élections départementales avec 36,3%, suivi par le PS 28% et du FN 24,5%. A suivre en direct sur France Info et franceinfo.fr. Selon le ministère de l'Intérieur, 170 élus de droite, 44 de gauche et 6 du FN ont été élus dès le 1er tour

Départementales : la soirée électorale de Mediapart

À partir de 20 h 30, Mediapart vous propose une soirée électorale originale diffusée en direct et en streaming sur notre site, pour comprendre les résultats du premier tour des départementales. Choc du Front national, effondrement du PS ? Mais aussi parité, abstention, réforme territoriale.

Libé - Le FN rate la pole position, la gauche résiste

Des surprises sont apparues à l’issue du premier tour de ces élections départementales.

Le Point - Départementales 2015 - Corrèze : le PS triomphe à Tulle !

Le maire socialiste de Tulle, Bernard Combes, est crédité de près de 49,85 % des suffrages au premier tour et frôle donc la majorité absolue. C'est une surprise, car les sondages précédant l'élection promettaient une déconvenue au PS dans l'ancien fief du président de la République François Hollande. Il y aura donc un second comptage des voix en raison du bon résultat de Bernard Combes, qui pourrait même être réélu conseiller départemental dès ce soir s'il dépasse, finalement, les 50 %

L'Obs - EN DIRECT. Départementales : dernière ligne droite avant les résultats

Suivez, minute par minute, le 1er tour du scrutin. A 17 heures, le taux de participation s'établissait à 42,98%. Retrouvez tous les résultats à partir de 20 heures.

Libé, Joffrin - L’union ou le suicide

Les uns s’abstiennent, les autres se divisent. Une partie des électeurs de gauche s’apprêtent à rester chez eux. Les autres ne savent plus où ils habitent. Triste perspective pour la majorité dans ces élections locales au si fort retentissement national… En ces premiers jours de printemps, entrons-nous dans l’hiver de la gauche ?

Libé - La gauche à la recherche de ses électeurs perdus

Sentiment de trahison, montée de l’individualisme, confiance enfuie… Ceux qui ont élu Hollande en 2012 semblent s’être évaporés, promettant une défaite dimanche.

Lyon Capitale - Touraine (PS)en passe de révolutionner le don d'organes

La Commission des Affaires Sociales de l’assemblée nationale a voté vendredi un amendement à la loi de Santé déposé par Jean-Louis Touraine qui pourrait permettre d'augmenter de 25% le don d'organe en France.

Culturebox - Dutilleux privé de plaque : Jack Lang "abasourdi" par cette "ânerie"

L'ancien ministre socialiste de la Culture Jack Lang s'est déclaré "abasourdi" par la décision de la mairie de Paris de reporter la pose d'une plaque commémorative en l'honneur du compositeur Henri Dutilleux, ajoutant que c'était une "ânerie".

12/03/2015

Michel Sapin, invité de Guillaume Durand avec LCI (11.03.15)


Michel Sapin, invité de Guillaume Durand avec... par radioclassique

01/03/2015

Michel Sapin, invité du "Grand Jury RTL/ Le Figaro/ LCI" du 1er mars 2015 (1)


Michel Sapin, invité du "Grand Jury RTL/ Le... par rtl-fr

Michel Sapin, invité du "Grand Jury RTL/ Le Figaro/ LCI" du 1er mars 2015 (2)


Michel Sapin, invité du "Grand Jury RTL/ Le... par rtl-fr