Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/09/2015

L'actualité des socialistes du 21 au 27 septembre (mise à jour)

A la une

Le Parisien - Sondage régionales : le PS à 23% derrière Les Républicains (35%) et le FN (26%)

Notre sondage exclusif Odoxa pour BFMTV et notre journal est inquiétant pour le PS, qui avait pourtant été élu à la tête de la quasi-totalité des régions il y a cinq ans.

26 et 27 septembre

Le Parisien - PS : le référendum sur l'union à gauche ne convainc pas

Selon un sondage Odoxa pour notre journal et BFMTV, le vote sur l'union à gauche dès le premier tour laisse sceptiques les sympathisants. La direction du PS a encore trois semaines pour mobiliser.

Pour le patron du PS, certains membres du gouvernement, à l'instar de la maire de Lille, n'ont pas apprécié les récentes déclarations du ministre de l'Économie.

Le Parisien - Aubry (PS): si Hollande réussit sur le front de l'emploi, il doit être "le candidat de la gauche" en 2017

La maire de Lille Martine Aubry (PS) a affirmé vendredi qu'"on avait encore le temps de faire retourner la courbe du chômage", souhaitant, si François Hollande y parvient, qu'il soit "le candidat de la gauche" en 2017.

LCI - Céline Pina (PS) : "C'est le déni qui fait le jeu du Front national"

Pour s'être opposée à la tenue d'un salon dédié à la femme musulmane, l'élue PS du Val-d'Oise a été accusée de faire le jeu du Front national.

Les Echos - Cambadélis menace d’exclure les députés PS qui voteront contre le budget

Jean-Christophe Cambadélis, le premier secrétaire du PS, s’emploie à resserrer les rangs de la majorité. Quitte à faire usage de la menace. Au cours du conseil national du PS qui s’est tenu samedi dernier, il a menacé d’exclusion du parti les députés qui voteront contre le projet de loi de Finances pour 2016, qui doit être débattu en octobre à l’Assemblée nationale.

Le Monde - Hausse du chômage en août : malgré les « mauvais chiffres », le gouvernement veut y croire

Pour le baptême du feu de la nouvelle ministre du travail, Myriam El Khomri, le chômage a atteint un nouveau record : selon les statistiques publiées jeudi 24 septembre par ses services et par Pôle emploi, le nombre de demandeurs d’emploi sans aucune activité (catégorie A) s’est accru de 20 000 en août, en métropole, soit une hausse de 0,6 % par rapport à juillet et de 4,6 % en un an. Des chiffres qui n’ont pas manqué de faire réagir.

Le Figaro - Une figure de l'aile gauche du PS lance le site Macron-demission.fr

«Si l'on veut sauver la gauche du désastre, il faut la sauver de Macron», c'est le credo de Gérard Filoche, figure de la gauche du PS et adversaire de la première heure d'Emmanuel Macron. Après la dernière sortie du ministre de l'Économie au sujet des statuts des fonctionnaires, l'ancien inspecteur du travail n'entend pas s'en tenir au «ras-le-bol» lancé un peu plus tôt par Martine Aubry. Invité mercredi soir sur BFM TV, le membre du bureau national du PS a indiqué avoir lancé un site dédié à la perte du patron de Bercy, Macron-demission.fr. Un geste fort de la dernière chance que devrait tenter selon lui le chef de l'État, pour limiter la casse annoncée aux élections régionales de décembre prochain.

25 septembre

LCP - PS : la volte-face de Cambadélis

Lors du conseil national du parti, samedi dernier, le premier secrétaire du PS a tenté de faire voter une résolution saluant les annonces du gouvernement sur les baisses d’impôts et le milliard consacré aux collectivités locales. Un document qui aurait eu le mérite, pour l’exécutif, de faire oublier le texte voté par la rue de Solférino en juillet et rédigé par Jean-Marc Germain, qui demandait la réorientation des aides du CICE…

Le Parisien - Macron, frondeurs... Les petites confidences des députés PS sur leur rentrée

D'un côté, Emmanuel Macron et ses sorties choc sur les 35 heures ou le statut des fonctionnaires. De l'autre, des frondeurs qui réagissent au quart de tour et menacent déjà de voter contre le budget 2016.

Entre le marteau et l'enclume, le gros des troupes du groupe socialiste à l'Assemblée nationale, réuni en séminaire en début de semaine. Des députés PS qui votent dans leur grande majorité les textes présentés par le gouvernement (voir notre infographie ci-dessous), ne font pas parler d'eux. Comment vivent-ils cette rentrée 2015?

Europe 1 - "Ras-le-bol !", le coup de gueule de Martine Aubry contre Macron

La maire de Lille est fermement opposée à la méthode du ministre de l'Economie sur le travail du dimanche.

Martine Aubry est en colère, et elle le dit. La maire de Lille avait déjà manifesté, sur Europe 1, son soutien à Anne Hidalgo dans la bataille qui oppose la maire de Paris à Emmanuel Macron sur le travail du dimanche. Et les propos du ministre de l'Economie sur les fonctionnaires ont été la goutte d'eau. Mercredi, la maire de Lille a donc réitéré ses critiques à l’encontre du ministre de l’Economie, avec un peu plus de virulence encore : "Macron ? Ras-le-bol ! Ras-le-bol ! Je supporte de moins en moins cette arrogance, et cette ignorance de ce que vivent les gens !"

24 septembre

BFMTV - Filoche: "J’ouvre le site macron-demission.fr"

Emmanuel Macron semble bel et bien dans le viseur d'une partie des militants socialistes. Ses déclarations polémiques à répétition ne passent pas auprès de l’aile gauche du parti. En guise de contestation, Gérard Filoche a créé un site où il exige sa démission.

Le Point - Régionales: les sympathisants de gauche très favorables à des listes d'union, selon un sondage

Les sympathisants de gauche sont dans une très large majorité favorables à des listes d'union à gauche dès le 1er tour des élections régionales et plébiscitent l'idée du PS d'un référendum sur le sujet, selon un sondage BVA diffusé mercredi.

Libé - CICE : où sont passés les 25 milliards ?

Le rapport 2015 sur le crédit d’impôt compétitivité emploi pointe une utilisation du dispositif éloignée des objectifs : les hausses de salaires sont privilégiées à l’investissement et il profite peu aux exportations.

Libé - La France a réduit ses inégalités

D'après l'Insee, les écarts de niveaux de vie ont diminué en 2013. Un résultat dû en partie à la politique fiscale de François Hollande.

23 septembre

Libé - François Hollande préface un ouvrage en faveur du dialogue social

Un livre, publié jeudi, revient sur l'histoire de la démocratie sociale et les perspectives offertes par la concertation collective. Une ode au compromis et au bilan du Président, qui signe les premières pages du livre.

Libé - Hidalgo veut redistribuer les cartes à Paris

Dans une note à François Hollande et Manuel Valls, la maire PS de la capitale présente ses projets de réorganisation des pouvoirs dans sa ville.

Libé - Devant le groupe PS, Macron interdit de riposte

Après sa sortie sur le statut des fonctionnaires, le ministre de l'Economie a été recadré et fortement encouragé à mieux maîtriser ses propos afin de ne pas brouiller le message des socialistes.

France Info - Séminaire au goût de recadrage pour les députés PS

Le séminaire du groupe PS à l'Assemblée nationale s'est terminé par une intervention du premier ministre. Un séminaire ou il a beaucoup été question de discipline, de soutien des députés de la majorité à la politique gouvernementale. Un séminaire où le ministre de l'économie s'est rendu ce mardi et bien qu'interpellé sur les fonctionnaires par un élu, il n'a pas répondu.

Boursorama - L'iconoclaste Macron froidement accueilli par les députés PS

PARIS (Reuters) - Les députés socialistes réunis à huis clos ont réservé mardi un accueil glacial à Emmanuel Macron, coupable selon plusieurs participants de brouiller le message gouvernemental par ses déclarations sur le statut des fonctionnaires ou les 35 heures.

Challenges - Pourquoi le PS prend un très gros risque avec son référendum

INTERVIEW Timing trop serré, difficultés d’organisation, frilosité des autres partis: tout laisse à penser que le référendum du PS sur les élections régionales sera un échec selon Jérôme Fourquet (IFOP).

Francetvinfo - INFOGRAPHIES. Régionales : pourquoi le PS panique

Le premier secrétaire du PS, Jean-Christophe Cambadélis, a annoncé la tenue prochaine d'un référendum sur "l'union de la gauche" aux régionales. Une initiative qui traduit une certaine peur de la déroute lors des élections régionales de décembre.

Paul Alliès - De la dégénérescence du parlement socialiste

 

Samedi 19 septembre se réunissait le Conseil National du Parti socialiste, autrement dit son parlement. Ce fut aussi le jour où le Premier secrétaire annonça la tenue d’un « référendum » pour exiger l’union de la gauche aux élections régionales. Or le parlement n’a pas débattu un seul instant de cette proposition.

22 septembre

Le Figaro - Le PS érige sa défaite à Noisy-le-Grand en cas d'école

Alors que Jean-Christophe Cambadélis va organiser un référendum sur la stratégie d'alliance des partis de gauche pour les régionales, la défaite du PS à la municipale partielle de Noisy-le-Grand sert d'avertissement.

PS - Contribution de Jean-Chistophe Cambadélis au Conseil national du 19 septembre 2015

Une confusion politique extrême règne en France. Elle est causée par l’opposition de droite et d’extrême droite qui ont de plus en plus de mal à dissimuler leur rapprochement de fait et qui, lentement mais sûrement, remettent en cause les repères républicains de notre démocratie. Il y a un grand danger que la crise des réfugiés va accentuer.

Le Monde, Les décodeurs - « Référendum » du PS sur les régionales, mode d’emploi

En annonçant, samedi 19 septembre, la tenue d’un référendum du 16 au 18 octobre sur l’union des listes de gauche aux élections régionales, Jean-Christophe Cambadélis, premier secrétaire du Parti socialiste (PS), a bousculé le début de campagne. Pour l’instant, les formations de gauche partent en ordre dispersé dans la quasi-totalité des régions. Même dans le Nord-Pas-de-Calais-Picardie et en Provence-Alpes-Côte d’Azur, régions où une victoire du Front national se profile, socialistes, écologistes et Front de gauche n’ont pas réussi à s’entendre.

Le Figaro - Régionales : le référendum socialiste en trois questions

Le premier secrétaire du PS, Jean-Christophe Cambadélis, veut consulter le peuple de gauche sur une union dès le premier tour du scrutin. Focus sur les modalités du vote et ses éventuelles conséquences.

L'Huma - Au PS, un référendum pour imposer l’union régionales

Plombé par un gouvernement discrédité dans l’opinion publique, le PS tente d’obliger le reste de la gauche 
à lui emboîter le pas en organisant une consultation.

LCP - Le Roux (PS): "passer au-dessus" de ceux qui "veulent faire perdre la gauche"

Bruno Le Roux, président du groupe socialiste à l'Assemblée nationale, a justifié lundi le référendum du "peuple de gauche" souhaité par le patron du PS

TF1 - PS : "Macron est très cohérent et sait où il va"

Le journaliste et écrivain, Denis Jeambar, estime qu'Emmanuel Macron a très bien compris la double personnalité de François Hollande et sait en jouer.

Le Parisien - PS : Valls auprès des députés socialistes pour leur séminaire de rentrée

Les rentrées sont souvent l'occasion de bonne résolution. Manuel Valls, qui sera ce lundi après-midi aux côtés des députés PS pour leur séminaire de rentrée à l'Assemblée, doit rêver que certains d'entre eux reviennent plus.

L'Obs - PS: Faure accuse le Front de gauche d'être devenu "l'allié objectif de la droite

Olivier Faure, porte-parole du PS, a accusé lundi le Front de gauche d'être devenu "l'allié objectif de la droite", justifiant la volonté du premier secrétaire du PS Jean-Christophe Cambadélis d'appeler "le peuple de gauche" à se prononcer directement sur l'unité aux élections régionales.

Le Figaro - Excédée par les «provocations» de Macron, l'aile gauche du PS demande sa démission

Les critiques fusent à gauche, après la nouvelle sortie du ministre de l'Économie Emmanuel Macron sur le statut des fonctionnaires, qui selon lui ne serait «plus justifiable». «On a fait partir Arnaud Montebourg pour moins que cela», a fait remarquer le député Laurent Baumel lors d'un Conseil national du PS qui se tenait samedi à la Mutualité à Paris.

Libé - La nouveauté du week-end : Pourquoi Cambadélis sort un référendum de son chapeau

Le patron du PS annonce vouloir sonder «le peuple de gauche» pour savoir s’il est favorable ou pas à l’unité pour les régionales.

21 septembre

L'Express - Le "référendum" de Cambadélis ne séduit pas la gauche du PS

Le Premier secrétaire du Parti socialiste a annoncé samedi l'organisation d'un rérérendum sur l'unité de la gauche aux élections régionales. La proposition suscite la colère des partenaires traditionnels du PS.

Boursier.com - Régionales: le PS organise un référendum sur l'union de la gauche

PARIS (Reuters) - Le premier secrétaire du Parti socialiste, Jean-Christophe Cambadélis, a annoncé samedi la tenue mi-octobre d'un référendum sur l'union de la gauche aux élections régionales, en vue desquelles l'éclatement des forces promet de mettre la majorité gouvernementale en difficulté.

Le JDD - Le PS appelle à un "référendum" du "peuple de gauche"

Jean-Christophe Cambadélis a annoncé samedi soir l'organisation par le PS d'un référendum du "peuple de gauche", du 16 au 18 octobre, lui demandant s'il est favorable à l'unité entre le PS et les autres partis de gauche aux régionales de décembre.

Le Parisien - Régionales: Cambadélis tente un pari pour imposer par la base l'unité à gauche

Face au risque d'une déroute aux élections régionales, le patron du PS Jean-Christophe Cambadélis appelle le "peuple de gauche" à se prononcer par "référendum" mi-octobre pour imposer une unité que les états-majors des anciens alliés du PS refusent pour l'heure.

Montpellier - En terrain conquis chez les Radicaux de gauche, réunis à Montpellier pour leur 100e congrès, Manuel Valls a lancé dimanche un appel à l'unité de la gauche face au danger du FN

25/09/2015

Martine Aubry : « Je ne retire rien de ce que j’ai dit, ni dans le positif, ni dans le ras-le-bol »

17:53 Publié dans Vidéo | Tags : aubry, ps, parti socialiste, politique, actualite | Lien permanent

Le billet de François Morel : "Ras-le-bol de Macron", la pensée synthétique de Martine Aubry

17:48 | Tags : francois moerl, aubry | Lien permanent

Martine Aubry : "On ne peut pas laisser les Français douter de leur fonction publique"

Martine Aubry :"Chacun a travaillé un peu moins mais la France a travaillé beaucoup plus "

17:45 Publié dans Vidéo | Tags : aubry, ps, parti socialiste, politique, actualite | Lien permanent

24/09/2015

Aubry: "Le Pen ne sert à rien"

13:02 Publié dans Vidéo | Tags : aubry, ps, parti socialiste, politique, actualite | Lien permanent

Aubry sonne la charge contre Macron

Aubry : "Macron comment vous dire? Ras-le-bol"

05/09/2015

Aubry : "Anne Hidalgo a totalement raison!" sur le travail le dimanche


Aubry : "Anne Hidalgo a totalement raison!" sur... par Europe1fr

21/06/2015

L'actualité des socialistes du 15 au 22 juin (mise à jour)

22 juin

Le Monde - Pellerin confie un « diagnostic » sur les festivals à l'ex-maire de Toulouse

La ministre de la culture Fleur Pellerin a confié, dimanche 21 juin, à l'ex-maire (PS) de Toulouse Pierre Cohen une mission visant à identifier « la réalité des problèmes » de certains festivals et les solutions que l'Etat peut y apporter.

« Je souhaitais un diagnostic très précis de la situation », a-t-elle souligné devant la presse, en marge des concerts organisés au Palais-Royal, à Paris, pour la 34e Fête de la musique.

21 juin

Huffington Post- Parti socialiste : une équipe de 78 secrétaires nationaux autour de Jean-Christophe Cambadélis

Jean-Christophe Cambadélis a présenté samedi son équipe, de près de 80 secrétaires nationaux, "rajeunie", en partie renouvelée, mais dont la plupart des postes-clés reviennent aux mêmes personnes que dans son équipe précédente.

Le Figaro - Parti socialiste : Cambadélis dévoile ses équipes de direction

Le gouvernement de «Camba» est en piste. Samedi, lors d'un conseil national du PS à l'Assemblée, le premier secrétaire du parti Jean-Christophe Cambadélis a dévoilé la composition de deux instances: le Bureau national, d'abord, où de nombreux ténors sont membres, comme Martine Aubry, ainsi que les secrétaires nationaux. Désormais, ce sont 78 dirigeants, 40 femmes et 38 femmes, qui animeront la vie du parti majoritaire au sein du secrétariat national (SN).

Le Point - Cambadélis - PS : silence dans les rangs !

En prélude à un conseil national du parti, le premier secrétaire a taclé Laurent Baumel qui a regretté le "revirement spectaculaire" de la majorité.

Le Figaro - Au PS, les poids lourds du parti placent leurs fidèles

Parmi les 33 nouveaux membres du Bureau national des adhésions figurent notamment des proches de François Hollande, de Martine Aubry ou de Laurent Fabius.

20 juin

Libé - Le «renouveau» au Parti socialiste ? Arrêtez le huis-clos !

Le «renouveau». Slogan de congrès, Jean-Christophe Cambadélis le clame dans toutes ses interventions. A Poitiers, à la tribune, ça donnait «renouveau des têtes», «renouveau des thèmes», «renouveau de [l']organisation», «renouveau des méthodes»… Un nouveau Parti socialiste promettait ainsi le premier secrétaire début juin. «Chers amis ! Chers camarades ! Je souhaite, je vous demande, que le Parti socialiste sorte de l’entre soi et se tourne vers les Français», lançait-il en clôture de son discours de congrès. Prometteur. Ambitieux. 

L'Obs - Le PS fonce droit dans le mur : je quitte un parti dans lequel je ne me reconnais plus, Par Liêm Hoang-Ngoc, Nouvelle Gauche Socialiste 

LE PLUS. Deux semaines après le congrès de Poitiers, et alors que le gouvernement Valls réaffirme son orientation social-libérale, le socialiste Liêm Hoang Ngoc a décidé de quitter un PS dans lequel il ne se reconnait plus. Ancien député au Parlement européen, économiste, il appelle à l’émergence d’une coalition à la française de la gauche radicale.

19 juin

L'Express - Que reste-t-il du congrès du PS à Poitiers?

"Rien", répond l'opposition... Mais la question taraude aussi de nombreux socialistes, alors que le trio "loi Macron-article 49.3-motion de censure" se répète ce mercredi, 10 jours seulement après le congrès du PS qui devait aplanir les tensions au sein du parti.
 

Le député PS de la Nièvre et chef de file des frondeurs a dit, devant l'Association des journalistes parlementaires, vouloir favoriser les «réponses concrètes et crédibles».

Il ne veut plus seulement «exister» mais entend désormais «innover». Invité de l'Association des journalistes parlementaires (AJP) ce mercredi, le député PS de la Nièvre, Christian Paul, a détaillé la manière dont il comptait continuer de faire vivre la fronde qu'il dirige au sein de son camp. Car après avoir d'abord émis le souhait de «tourner la page» fin mai dernier, le parlementaire a durci le ton à l'égard de l'exécutif, estimant notamment la semaine dernière, dans une interview au Figaro faisant suite au congrès de Poitiers, que Manuel Valls ne savait «ni écouter ni dialoguer».

18 juin

RTL - "Made in France" : Arnaud Montebourg est l'invité de RTL

REPLAY - L'ancien ministre du Redressement productif est l'invité de "RTL" à 8h20 pour évoquer "Vive la France", son association avec Yves Jégo (UDI) pour promouvoir le "Made in France".

France Info - Le calcul fiscal de Hollande

François Hollande respecte une de ses promesses : le prélèvement des impôts à la source est lancé ! Mais le président de la République a attendu 3 ans pour le faire et ça ne sera effectif qu’en 2018 d’où les soupçons d’arrières pensées…

TF1 - Et si Hollande était en train de gagner son pari sur le chômage ?

Les dernières prévisions de l'Unedic indiquent une inversion de la courbe du chômage pendant l'année 2016. Le président et son Premier ministre veulent y croire, enjambant la crise idéologique qui s'aggrave à gauche.

Le Point - Christian Paul (PS) : "Le Premier ministre met en danger la suite du quinquennat"

Pour faire passer la loi Macron, le gouvernement a recouru à l'article 49.3 de la Constitution. Christian Paul (PS) dénonce l'absence de concertation.

Huffington Post - Loi Macron : les frondeurs pilonnent le 49-3, le fragile équilibre de Poitiers vacille

Poitiers est-il déjà un lointain souvenir? Le gouvernement de Manuel Valls a eu beau préparer le terrain à un nouveau recours à l'article 49-3 sur la loi Macron, la décision passe décidément très mal dans les rangs des frondeurs dont la motion B a réuni près de 30% des voix au dernier congrès du Parti socialiste.

Libé - Remaniement : Valter et Pinville entrent au gouvernement

Cet «ajustement» vise à remplacer Geneviève Fioraso, partie pour raisons de santé en mars, et Carole Delga, qui est candidate aux régionales.

Libé - Liêm Hoang-Ngoc quitte le Parti socialiste

Dans un appel, l'ex-eurodéputé et économiste fonde la «Nouvelle gauche socialiste» et veut passer aux «travaux pratiques» avec le Front de gauche et les écologistes

C’était une question de temps. Ces derniers mois, on le voyait davantage aux côtés de Jean-Luc Mélenchon ou de Pierre Laurent dans les manifestations anti-austérité ou les rassemblements contre la loi Macron qu’avec ses camarades socialistes. C’est fait: Liêm Hoang-Ngoc quitte le PS. Dans un «appel» ouvert à signatures lancé sur Mediapart, l’ex-eurodéputé appelle les «déçus du PS» à se rassembler «hors du PS, dans un nouveau mouvement: la Nouvelle Gauche socialiste (NGS)».

Les acteurs de l'économie, Cécile Michaux - Loi Macron : plafonner les indemnités prud'homales est un message d’impunité aux employeurs

Le Premier ministre a fait de nouveau appel à l'article 49.3 pour faire passer sans débat ni vote la loi dite « Macron » à l'Assemblée Nationale. Après l'extension du travail dominical, c'est pour éviter tout débat sur le plafonnement des indemnités prud'homales que le gouvernement invoque cette procédure. On n'aura donc malheureusement pas l'occasion de mesurer pleinement les conséquences de cette mesure, pourtant cruciale sur le plan du droit du travail. Par Cécile Michaux, conseillère d'arrondissement (PS) de Lyon.

17 juin

Le Monde, Lui Président - La promesse oubliée : réformer la justice des mineurs

De la patience. C'est ce qu'est venue demander la garde des sceaux Christiane Taubira le 6 juin 2015 devant un parterre de juges pour enfants. Annoncée en 2012 comme le deuxième acte de sa politique pénale, après la condition pénitentiaire Promesse pas encore tenue de François Hollande, la promesse de réformer la justice des mineurs en supprimant les tribunaux correctionnels pour mineurs Promesse en doute de François Hollande est depuis renvoyée aux calendes grecques. Ce, malgré les appels répétés des associations et professionnels de la protection de l'enfance.

Libé - Manuel Valls : la démocratie ou le chômage

Pour justifier le recours à l'article 49.3, le Premier ministre a plaidé l'«efficacité».

Cinq minutes 27 secondes. C’est le temps qu’il a fallu à Manuel Valls pour justifier son nouveau recours à l’article 49-3, privant le Parlement d’un vote sur la loi Macron pour la deuxième fois en cinq mois et jouant à fond l’opinion contre la gauche.

Le JDD - Le 49.3 sur la loi Macron, volonté "d'aller vite" contre "déni de démocratie"

Dès lundi, le gouvernement avait annoncé un nouveau recours à l'article 49.3 sur la loi Macron, évitant ainsi le débat parlementaire, "qui a déjà eu lieu". Mais ce "passage en force" pour les uns, ce "déni de démocratie" pour les autres, a vivement animé la journée de mardi à l'Assemblée nationale. Récit.

Les Inrocks - A quoi servent les économistes s’ils répètent tous le même discours?

Dans leur “Manifeste pour une économie pluraliste”, des chercheurs plaident contre la “pensée orthodoxe” libérale omniprésente dans l’université et les institutions. Rencontre avec André Orléan, porte-parole de ces “hétérodoxes”, qui veulent ouvrir leur discipline aux sciences sociales et aux débats de société.

LCP - Loi Macron/49.3 : Christian Paul (frondeur PS) dénonce l’"aveu de faiblesse" du gouvernement

"C’est un aveu de faiblesse", condamne Christian Paul à l’entrée du groupe socialiste à l’Assemblée mardi, alors que le gouvernement menace de nouveau d’utiliser l’article 49.3 pour voter la loi Macron. Le député PS frondeur de la Nièvre regrette que le gouvernement n’ait pas "simplement consacré quelques heures avec les groupes parlementaires, le Premier ministre et Emmanuel Macron, pour chercher un compromis". Selon lui, l’absence d’un tel dialogue "fragilise de nouveau la majorité socialiste".

Le Figaro - Face aux frondeurs, Valls se défend d'être «le fossoyeur du quinquennat»

..... Manuel Valls, enfin, s'est adressé au chef de file des frondeurs sur un ton sévère: «Le dialogue a toujours été recherché avec le groupe, Christian Paul. Je n'ai pas pris cette décision tout seul, Christian Paul. Qu'est-ce que c'est que cette histoire qui voudrait faire de moi le fossoyeur du quinquennat du président de la République?». Le premier ministre a ajouté: «Vous croyez que vous arriverez à mettre un coin entre le président de la République et moi? Vous n'y arriverez pas». Revenant au projet Macron, Valls a ajouté: «Je veux porter un message de rapidité et d'efficacité». Puis: «Est-ce que vous pensez qu'on peut se permettre une semaine ou dix jours de combats de tranchées ici, devant le pays?». «Ma responsabilité, c'est d'avancer», a encore insisté Valls.

L'Obs - Valls, la loi Macron et le 49-3 : un coup de maître. Il piège les "frondeurs" et la droite Par auteur, chroniqueur

LE PLUS. Pour la seconde fois du quinquennat, le gouvernement va recourir à l'article 49-3 pour clore le débat sur la loi Macron. La décision a été prise par Manuel Valls, lundi 15 juin, afin de faire adopter par les députés ce texte censé doper la croissance et l'activité. Une décision stratégique habile, estime notre contributeur Roland Greuzat. Explications

16 juin

Le Lab - Loi Macron : le député PS Pascal Cherki dénonce "un délit de sale gueule politique sur les frondeurs"

QUOI MA FRONDE ? - La loi Macron 2, le retour. Cette semaine, la décriée loi sur la croissance portée par Emmanuel Macron revient à l’Assemblée nationale pour une deuxième lecture, à partir de mardi 16 juin. Avec la menace toujours plus pressante du 49-3 qui mettrait un terme à une semaine de débat et empêcherait un vote solennel, prévu le 24 juin. Malgré cela, les députés ont déposé un millier d’amendements. Et les frondeurs du PS, toujours opposés à une partie du texte malgré le congrès socialiste de Poitiers, ne désarment pas.

Public Sénat - Cambadélis (PS): Montebourg "est un planqué", pas comme Hollande

Jean-Christophe Cambadélis, premier secrétaire du Parti socialiste, a qualifié lundi de "planqué" l'ancien ministre Arnaud Montebourg, qui a publié une tribune incendiaire en plein congrès du PS, et défendu François Hollande et ses nombreux déplacements.

Les Echos - Pascal Cherki  Député PS de Paris

LES COMPENSATIONS SALARIALES AU TRAVAIL DU DIMANCHE : « Ce que je demande c'est qu'on paye double. Nous avons combattu Nicolas Sarkozy et son "travailler plus pour gagner plus" et nous sommes en train d'inventer le "travailler plus pour gagner à peu près pareil". Dans le travail du dimanche tel qu'il existe aujourd'hui dans la loi, les salariés sont au moins payés double. Et nous faisons une loi qui est un recul par rapport au droit du travail hérité de dix ans de droite ? Je ne suis pas d'accord. Ce n'est pas parce que vous organisez un référendum dans les entreprises que les salariés ne vont pas voter sous contrainte. »

L'Humanité - Gérard Filoche : « Plus on facilite le licenciement, plus il y a de chômage »

L’ancien inspecteur du travail Gérard Filoche, socialiste « frondeur », voit dans l’annonce de Valls la continuation de la politique néolibérale de Macron. Au détriment des droits des salariés, ses mesures ne font qu’alimenter la dérive financière des entreprises.

15 juin

Le Parisien - Germain (PS): "Les aubrystes ont leur place au gouvernement"

Le député PS des Hauts-de-Seine, Jean-Marc Germain, proche de Martine Aubry, a déclaré lundi "souhaiter que des aubryistes reviennent" au gouvernement, dans un remaniement qui "doit avoir lieu le plus vite possible".

Francetvinfo - Inverser la courbe du chômage : "Un langage technocratique un peu choquant", tacle Cambadélis

Le patron du PS a vivement critiqué la formule employée à maintes reprises par l'exécutif, mais assuré que l'objectif pouvait être atteint.

.... "Ce n'est pas comme ça qu'on parle. Les chômeurs, ce n'est pas une courbe, ce sont des hommes et des femmes." Le patron du PS a même assuré l'avoir dit au chef de l'Etat. Pour autant, le responsable socialiste l'assure : l'objectif de fond reste atteignable. "Jy crois toujours. Je pense qu'on peut y arriver."

Les Echos - Le retour de la politique « bourgétisée »

Décret sur l’encadrement des loyers, geste salarial pour les fonctionnaires : l’exécutif maintient le cap économique tout en faisant des gestes à sa gauche.