Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/02/2016

L'actualité des socialistes du 15 au 28 février (mise à jour)

A la une

Libé - Aubry : «La gauche progressiste, la gauche moderne, c’est nous !»

En marge d'une réunion publique dans son fief, la maire de Lille a répété son opposition ferme au futur projet de loi de réforme du code du Travail

24 et 25 février

Le Point - Primaire à gauche : le verrou est tiré !

Hollande et Cambadélis ont posé des conditions de la primaire de la gauche. Objectif : la rendre inacceptable pour les concurrents du chef de l'État.

Le Figaro - Les oppositions à la loi Travail se multiplient dans la majorité

Les voix s'élèvent sur le projet de loi de Myriam El Khomri pour rejeter un éventuel 49-3. François Hollande a estimé dimanche que «le mieux» serait de «trouver une majorité».

22 et 23 février

Le JDD - Cambadélis : "Oui à une primaire en décembre ou en janvier"

INTERVIEW - Le premier secrétaire du PS, Jean-Christophe Cambadélis, exige que l’avant-projet El Khomri "évolue". Et il ouvre la porte à une primaire à laquelle Hollande pourrait participer. Extraits de l'interview à paraître dans le JDD

Le Parisien - Présidentielle : Cambadélis pour une primaire à gauche, avec ou sans Hollande

Oui à une primaire à gauche, quel que soit le choix du président de la République.

 Le premier secrétaire du Parti socialiste Jean-Christophe Cambadélis prône l'organisation d'une primaire à gauche en décembre ou en janvier 2017.
«Je l'ai dit aux initiateurs de l'appel "Notre primaire" : pour moi, elle doit avoir lieu à l'hiver prochain, en décembre ou en janvier», explique Jean-Christophe Cambadélis dans un entretien au Journal du dimanche. La primaire de la droite et du centre est programmée les 20 et 27 novembre.

Boursier - Le remaniement n'a pas enrayé la chute de popularité de Hollande

PARIS (Reuters) - Le remaniement ministériel du 11 février n'a pas enrayé la chute de popularité de François Hollande et Manuel Valls, qui perdent respectivement trois et six points et reviennent à leurs niveaux les plus bas, selon un sondage BVA pour Orange et iTELE

Libé - Philippe Doucet (PS) : «C’est la rigidité du code du travail qui entraîne la précarité»

Pour le député PS, la réforme permettra, en donnant plus de flexibilité aux patrons, de lutter contre le chômage de masse.

20 et 21 février

Le Huffington Post - Jean-Christophe Cambadélis ne votera pas la loi "El Macron" telle qu'elle est présentée

Après la loi Macron, la loi El Khomri sur le marché du travail va-t-elle mettre la gauche en miettes? La ministre du Travail a déjà fait part de sa réflexion autour d'une possible utilisation de l'article 49-3 de la Constitution pour faire passer son texte. Celui-ci cristallisait déjà les craintes des syndicats après que Jean-Claude Mailly (Force ouvrière) s'est demandé s'il ne s'agissait pas d'une "loi El Macron" en référence au ministre de l'Economie dont plusieurs propositions ont été repris


Le patron du PS, Jean-Christophe Cambadélis, réclame des améliorations à un texte qu’il aurait « du mal » à voter. L’entourage de François Hollande défend un texte « équilibré » et assure que « le 49-3 est tout sauf un objectif ».
 
19 février

Libé - Christian Paul : «Les positions de Valls deviennent incompatibles avec nos valeurs»

Pour le député de la Nièvre, chef de file des frondeurs socialistes à l’Assemblée nationale, regrette que le Premier ministre «s’applique méthodiquement à créer des divergences plutôt qu’à rassembler».

18 février

Boursorama - Hamon (PS) remet sur la table le sujet de la reconnaissance du burn-out

Le député socialiste Benoît Hamon remet sur la table le sujet de la reconnaissance du burn-out, via une proposition de loi déposée mercredi pour simplifier les recours, dont il espère que le principe sera repris dans la réforme du droit du travail.

La proposition de l'élu des Yvelines, qui a été signée au total par 83 députés de gauche (socialistes et écologistes), suggère de faciliter l'instruction et la reconnaissance individuelle des cas d'épuisement professionnel par les comités régionaux de reconnaissance des maladies professionnelles.

Le Lab - Comment la députée PS Karine Berger a raté l'occasion de rentrer au gouvernement

Pendant un temps, quelques heures à peine, le nom de Karine Berger a circulé comme future membre du gouvernement à la faveur du remaniement du 11 février. La députée socialiste des Hautes-Alpes faisait en effet partie des personnalités évoquées pour rejoindre le banc des ministres. 

Boursorama - Déchéance de nationalité: Hollande devrait "arrêter les frais", selon Cherki (PS)

Pascal Cherki, député PS de Paris, proche des "frondeurs", estime mercredi que François Hollande devrait "arrêter les frais" sur la déchéance de nationalité, un débat qui "divise profondément" la classe politique.

Le Figaro - Benoît Hamon sera «probablement candidat» en cas de primaire à gauche

C'est une annonce qui reste timorée. Entré dans la fronde depuis qu'il a quitté le gouvernement dans le sillage d'Arnaud Montebourg, le député PS des Yvelines, Benoît Hamon, milite activement pour une primaire à gauche en vue de la prochaine présidentielle. Tandis que cette question divise l'ensemble de son camp, l'ex-ministre de l'Éducation nationale a affirmé ce mercredi matin sur RMC/BFMTV qu'il serait «probablement candidat» à cette compétition interne si elle venait à être organisée.

15, 16 et 17 février

Le Point - Pacte de responsabilité : Valls menace de conditionner les aides aux entreprises

Le Premier ministre estime que les engagements du Medef en matière d'emploi ne sont "pas respectés". De son côté, le patronat n'a pas tardé à réagir.

L'Humanité - Le Collectif critique « pour comprendre le monde… y faire face pour le changer »

À quelles conditions un travail critique peut-il être développé dans notre société  ? Le Collectif critique s’est constitué le 9 février. Intellectuels, professeurs du secondaire et du supérieur, syndicalistes, militants associatifs… Douze personnes qui souhaitent garder un total anonymat, à la fois pour étouffer les ego et pour échapper à la classification d’« experts ».

Libé - Laurent Fabius renonce à la présidence de la COP21

Face à la polémique sur le cumul des mandats, l'ex-chef de la diplomatie Laurent Fabius annonce qu'il renonce à la présidence de la COP21.

Le Monde - Le remaniement vu du PS : « Le choix d’Ayrault, un élargissement »

A peine la nouvelle liste gouvernementale publiée, jeudi 11 février, le premier secrétaire du Parti socialiste, Jean-Christophe Cambadélis, a salué une équipe « arc-en-ciel » qui « élargit l’assise » de la majorité. Pourtant, si François Hollande peut se féliciter du retour de personnalités écologistes – à défaut d’EELV –, ses choix en matière de ministres issus des rangs socialistes correspondent au contraire à la logique qui prévaut depuis 2014 : pas de membre de la gauche du PS.

25/02/2016

La gauche, Martine Aubry et le pacte de responsabilité : Jean-Marie Le Guen répond aux questions de Jean-Pierre Elkabbach


La gauche, Martine Aubry et le pacte de... par Europe1fr

Présidentielle 2017 : "Pour gagner, il faut des résultats", déclare Martine Aubry


Présidentielle 2017 : "Pour gagner, il faut des... par rtl-fr

11:51 Publié dans Vidéo | Tags : aubry, ps, parti socialiste, politique, actualite | Lien permanent

Martine Aubry répond aux questions des auditeurs de RTL


Martine Aubry répond aux questions des... par rtl-fr

11:49 Publié dans Vidéo | Tags : aubry, ps, parti socialiste, politique, actualite | Lien permanent

17/01/2016

L'actualité des socialistes du 4 au 17 janvier (mise à jour)

A la une

Le Lab - Les frondeurs du PS dézinguent "l’alliance populaire" voulue par Cambadélis, "singulière pour ne pas dire solitaire"

Presque toute la gauche fantasme de voir émerger un "Podemos à la française". Et chaque rêveur espère en être à l’origine. Face à la crise et aux divisions que traverse le PS, Jean-Christophe Cambadélis a annoncé une grande initiative : la constitution d’une grande "alliance populaire" pour dépasser les partis. Mais cette initiative semble mal barrée, surtout en pleine polémique à gauche sur la déchéance de nationalité qui a mis le patron du PS dans l’embarras.

15, 16 et 17 janvier

Libé - Comment fracturer sa majorité en cinq jours

En choisissant d’inclure la déchéance de nationalité dans le projet de réforme de la Constitution, Hollande a créé la surprise. Récit.

Libé - «Un CDI pour les chômeurs de longue durée ? Une utopie réaliste»

Le député PS Laurent Grandguillaume, dont la proposition de loi «Territoires zéro chômage» a été votée mercredi soir par le Sénat, veut qu'on réinvestisse dans la création d’emploi le coût évité en prestations sociales.

Pas assez d’élus dans l’hémicycle, et voilà une mesure rencontrant l’opposition à la fois du gouvernement et du groupe socialiste à l’Assemblée adoptée. Les députés ont voté jeudi 14 janvier une proposition de loi écologiste qui supprime la publicité dans les programmes de France Télévisions pour les enfants de moins de 12 ans, ainsi que durant les quinze minutes qui les précèdent et qui les suivent
 

En tentant d'éviter une primaire à François Hollande, le Parti socialiste se retrouve empêtré dans son propre règlement intérieur.

Huffington Post - Comment la primaire peut être imposée au PS par voie judiciaire

Créer un appel d'air? Là résidait certainement la volonté des signataires du manifeste pour une primaire des gauches. Il faudra cependant une force plus intense pour imposer au PS d'organiser des primaires qui gênent aux entournures. La voix du juge se révèlera idéale en la matière.

Challenges - Trois membres de l'aile gauche du PS appellent à un plan de relance de 12 mds d'euros

Dans une lettre ouverte à l'exécutif et au premier secrétaire du PS, Jean-Christophe Cambadélis, la sénatrice Marie-Noëlle Lienemann, Emmanuel Maurel et Jérôme Guedj, membres du Bureau national, l'instance dirigeante du Parti Socialiste, ainsi que l'économiste Daniel Vasseur, considèrent qu'un tel plan est susceptible de "faire reculer réellement le chômage". Cette croissance de plus de 2% se répartirait entre les 1,5% prévu et le 0,9% "supplémentaire induit par ce plan".

Le Figaro - Primaire : Cambadélis renvoie la balle vers la gauche de la gauche

C'est l'autre débat de ce début d'année qui agite la gauche. Après la passe d'armes autour de la déchéance de nationalité, la question de l'organisation d'une primaire à gauche pour désigner le candidat à la prochaine présidentielle suscite de nombreux échanges. Mardi, lors de ses vœux à la presse, le premier secrétaire du PS a posé ses conditions quant à une éventuelle participation de son parti à ce scrutin réclamé lundi par une cinquantaine de personnalités dans Libération. Et à renvoyé la balle vers la gauche de la gauche, qui soutient avec plus ou moins d'enthousiasme l'initiative, à l'exception du Parti de gauche, fermement opposé.

Public Sénat - Cambadélis ouvert à une "primaire de la refondation", pas "de la contestation"

Le premier secrétaire du PS, Jean-Christophe Cambadélis, s'est déclaré mardi ouvert à une "primaire de la refondation", tout en soulignant que "le PS ne se sent pas concerné" par "une primaire de la contestation" qui se limiterait "à la gauche de la gauche".

13 et 14 janvier

RFI - Gérard Filoche (PS): "Un culot monstre de M. Gattaz, d'oser réclamer l'assouplissement du contrat de travail !"

Gérard Filoche, membre du bureau national du PS, ancien inspecteur du travail est l'invité du matin sur RFI. Auteur du livre Vive l’entreprise ? Le Code du travail en danger, il revient à partir de 7h50 au micro d'Arnaud Pontus sur le plan pour l’emploi, la rencontre entre les partenaires sociaux et l'appel pour une primaire à gauche.

Libé - Casse-tête sur la déchéance pour le groupe PS à l’Assemblée

Même si le sujet n'est pas à l'ordre du jour, il planera au-dessus de la réunion de groupe ce mardi.

Boursier - Le PS cherche une solution sur la déchéance de nationalité

PARIS (Reuters) - Le groupe socialiste de l'Assemblée nationale a chargé mardi le président de la commission des Lois de trouver une solution sur l'épineux problème de la déchéance de nationalité proposée par le gouvernement, qui divise profondément la gauche.

Le Point - Christian Paul (PS) sur la primaire : "En 2016, tout est ouvert !"

Le chef de file des frondeurs du PS Christian Paul ne ferme pas la porte à une primaire. Une réponse se prépare à la gauche du PS.

11 et 12 janvier

Huffington Post - Pourquoi une primaire de toute la gauche a très peu de chance d'être organisée avant 2017

"Pas impossible mais peu probable." La réaction de Jean-Christophe Cambadélis à la proposition de primaire ouverte à toute la gauche proposée par une trentaine de personnalités résume assez bien la situation à 15 mois de l'élection présidentielle. Dans Libération, intellectuels et personnalités (Daniel Cohn-Bendit, Thomas Piketty, Michel Wieviorka ou Vikash Dhorassoo) lancent lundi 11 janvier un appel pour que le candidat de la gauche et des écologistes en 2017 soit désigné à l'issue d'une primaire.

Le Lab - François Hollande reconnaît qu’il pourrait être contraint de participer à une "primaire de toute la gauche"

L’année 2016, qui sera placée sous le signe de la primaire (de la droite et du centre), avait commencé par un rappel malicieux d’un député PS : la primaire est inscrite dans les statuts du parti de la rue de Solférino. Fort de cette base "juridique" et de la demande persistante et régulière de la gauche du PS, un collectif, derrière notamment Daniel Cohn-Bendit, plaide ce lundi 11 janvier pour une primaire de toute la gauche, dans un appel publié dans Libération.

Boursorama - Primaire des gauches : le PS peu enthousiaste, Mélenchon ne veut plus de Hollande

L' appel et la pétition lancés lundi pour organiser une «primaire des gauches et des écologistes» en vue de la présidentielle de 2017 ont été accueillis fraîchement par le PS et l'hypothèse a été refusée tout net par Jean-Luc Mélenchon. 

Le Figaro - L'intérêt d'une grande primaire pour le PS : se débarrasser de François Hollande

Pour Thomas Guénolé, le débat au PS pour ou contre la grande primaire masque en réalité le retour en force du clivage entre la gauche du « Oui » et la gauche du « Non » au programme économique européen d'austérité.

France Info - Retour de l'idée d'une primaire pour "l'autre gauche"

Depuis le 23 décembre, la gauche est en ébullition sur la question de la déchéance de nationalité. Le projet d'une primaire ouverte refait surface : François Hollande déçoit et certains sont à la recherche d'un candidat alternatif pour incarner la gauche.

Le Monde - Les socialistes pris au piège du débat sur la déchéance de nationalité

Comment sortir d’un tel guêpier ? Les socialistes ne parviennent pas à s’extraire du débat imposé par François Hollande sur la déchéance de la nationalité pour les Français condamnés pour terrorisme. La mesure finalement maintenue par le président de la République dans le cadre du projet de loi de révision constitutionnelle ne passe toujours pas auprès de ses troupes. Alors que l’examen du texte doit débuter à l’Assemblée nationale le 3 février, l’affaire vire au véritable casse-tête politique et juridique pour l’exécutif et la majorité.
 

L'année 2016 est « année Mitterrand » avec ce 8 janvier le vingtième anniversaire de sa mort et, le 26 octobre, le centième anniversaire de sa naissance. Décryptage avec Rémi Lefebvre, professeur en science politique.

Mais 2016, c'est surtout la dernière année de mandat de François Hollande avant la Présidentielle. Comment, dans une situation de confusion politique et intellectuelle, alors que le PS traverse une crise profonde, le chef de l'Etat pense-t-il pouvoir tirer sa carte du jeu ? Rémi Lefebvre décrypte.

8 et 9 et 10 janvier

Francetvinfo - Pourquoi Taubira reste au gouvernement malgré ses désaccords avec l'exécutif

Déchéance de nationalité, travail dominical... La ministre de la Justice affiche souvent sa différence face à la politique menée par l'exécutif. Pourtant, elle ne compte pas lâcher son poste. Francetv info vous explique pourquoi.

Europe 1 - Les quadras du PS racontent leur François Mitterrand

20 ans après la mort de François Mitterrand, ces quadragénaires députés ou ministres du PS ont confié à Europe 1 le souvenir qu’ils gardent du premier président socialiste de la Ve République.

Le Figaro - Que reste-t-il du mitterrandisme au PS ?

Solférino s'apprête à rendre une série d'hommages à l'ancien président de la République, figure tutélaire du parti. L'ancien chef de l'État est régulièrement cité, mais son héritage s'effrite.

Europe 1 - Déchéance de nationalité : Martine Aubry rassemble les opposants PS

La maire de Lille tente de se poser en figure de proue des socialistes opposés à la mesure controversée. D'autres travaillent sur un dispositif de compromis, l'indignité nationale.

Manuel Valls et François Hollande s’apprêtent à faire face à la fronde d'élus socialistes la plus importante depuis le début du quinquennat. Le sujet qui fâche reste la déchéance de nationalité pour les binationaux nés français et condamnés pour terrorisme. La fronde va commencer ce soir, lors du bureau national du Parti socialiste, rue de Solférino. Si l’on en croit un pointage informel réalisé au sein du PS, plus des trois quarts des membres du bureau national - l’équivalent de l’assemblée du parti - sont opposés à cette mesure. Plus de 60% des députés y sont également opposés.

6 et 7 janvier

Libé - L'«embarras» des socialistes sur la «déchéance pour tous»

Lors du bureau national du parti lundi soir, beaucoup de responsables PS se sont exprimés contre le projet d'extension de cette mesure, tout en acceptant l'idée de trouver une alternative.

Libé - Déchéance : Mandon en soutien

Le secrétaire d’état à l’Enseignement supérieur, Thierry Mandon, a défendu, sur RFI, la proposition du chef de l’Etat d’inscrire dans la Constitution la déchéance de nationalité des condamnés pour terrorisme : «Le président de la République a raison. Il cherche à susciter et réveiller le sentiment d’appartenance des Français à la nation.»

Le Figaro - Hamon craint que le quinquennat Hollande devienne «le meilleur succès de la droite»

En plein débat à gauche sur la déchéance de nationalité, le député PS des Yvelines s'alarme de voir sa famille politique s'éloigner de ses fondamentaux, dans les idées comme dans les mots.

Le JDD - Déchéance de nationalité : comment le PS peut s'en sortir?

Lundi soir, le Parti socialiste tient son premier bureau national de 2016. Et le sujet - polémique - de la déchéance de nationalité risque d'animer la soirée. 

4 et 5 janvier

Boursorama - Cambadélis (PS): l'élargissement de la déchéance de nationalité "pas indigne"

Le Premier secrétaire du PS Jean-Christophe Cambadélis a jugé lundi "discutable" mais "pas indigne" la réforme de la déchéance de nationalité voulue par François Hollande et a évoqué plusieurs pistes d'évolution du texte, dont l'indignité nationale ou une déchéance appliquée "à tous les Français, pas seulement aux binationaux".

Le Parisien - Présidentielle 2017 : un député PS relance le débat sur une primaire à gauche

Petit message du Nouvel an à l'adresse de François Hollande. Jean-Patrick Gille, député PS d'Indre-et-Loire, s'est fendu d'un rappel, ce samedi via son compte Twitter. Celui de l'article 5.3.1 des statuts du PS : «Le candidat à la présidence de la République est désigné aux travers de Primaires citoyennes ouvertes.» Façon de souligner, confie l'élu socialiste au Parisien.fr, qu'«il n'est pas évident que François Hollande sera le prochain candidat du PS à la présidentielle». Il insiste : «Ce n'est écrit nulle part!»

Le Lab - 14 parlementaires PS montent au créneau pour défendre la déchéance de nationalité

Voilà la cavalerie. Légère quand même la cavalerie. Alors que selon certains décomptes, plus de 60 parlementaires socialistes se sont déjà exprimés publiquement contre la déchéance de nationalité, que plusieurs ministres sont sur la même ligne (n’est-ce pas Christiane Taubira ?), voilà qu’une grosse poignée de députés et sénateurs PS montent au créneau pour défendre la déchéance de nationalité portée par François Hollande (et qui l’a répété durant ses vœux du 31 décembre).

Le JDD - La tribune de 14 parlementaires PS qui volent au secours de Hollande

INDISCRET - 14 députés et sénateurs défendent dans le JDD la position adoptée par le président de la République et le Premier ministre sur la déchéance de nationalité.

27/12/2015

Déchéance de nationalité : la gauche plus que jamais divisée


Déchéance de nationalité : la gauche plus que jamais divisée

11/12/2015

L'actualité des socialistes du 30 novembre au 13 décembre (mise à jour)

Prochaine mise à jour dimanche soir

A la une

Lyon Mag - Le PS et la stratégie du scorpion

Meeting de fin de campagne pour Queyranne.

9 décembre. Ninkasi Gerland. 20h30. Cécile Cukierman, sénatrice du Parti Communiste est à la tribune pour dire qu’elle aurait voulu faire dès le départ l’union avec Queyranne. Jean-Charles Kholhaas vient ensuite, qui sous-entend qu’il aurait bien voulu ne pas la faire du tout, cette union. Mais c’est le moment de l’unité. Il y Najat Vallaud-Belkacem aussi. Calme et souriante. Elle a 5 minutes. Elle est arrivée pile à temps dans la voiture de Didier Vullierme, le numéro 7 sur la liste de Queyranne et secrétaire de section du PS de Villeurbanne. Je passe là-dessus.

11, 12 et 13 décembre

L'Obs - Le PS en Nord-Pas-de-Calais, une chute aux sources anciennes

Lille (AFP) - Une nouvelle fois lourdement défaite dimanche dernier, la gauche dans le Nord-Pas-de-Calais paie le prix de ses errements locaux mais surtout l'addition de la crise industrielle qu'elle a prise de plein fouet, selon des analystes et militants de la région.

Libé - Cambadélis sort sa plume pour câliner les socialistes retirés (ou pas)

Dans un courrier dont Libération a obtenu copie, le patron du PS s'adresse aux militants socialistes qui n'auront pas d'élus régionaux. Et fait comme si, dans l'Est, ils avaient suivi la consigne

Il est « en deuil », abattu. Quatre jours après le premier tour des élections régionales, qui a vu le Front national (FN) remporter 40,6 % des voix en Nord-Pas-de-Calais-Picardie, Emmanuel Cau est venu signer un dernier papier, « vider » son ordinateur, dire au revoir à ceux qui sont encore là. La décision du PS de retirer ses listes dans cette région pour faire barrage au FN a scellé son sort

Le JDD - Régionales : les derniers sondages avant le second tour

La droite face au FN dans le Nord et en Paca, le duel Pécresse-Bartolone en Ile-de-France, la triangulaire dans le Grand Est... Voici les principaux points chauds du second tour des élections régionales dimanche.

Elections régionales en France: un second tour extrêmement serré

Le second tour des élections régionales approche en France et la campagne électorale se termine ce vendredi 11 décembre. Après ses résultats imposants du premier tour, le FN est évidemment au coeur de toutes les discussions. Dans de nombreuses régions, des triangulaires verront s'affronter les candidats de la droite, de la gauche et du FN

Boursorama - Claude Bartolone maintient ses propos contre Valérie Pécresse

PARIS (Reuters) - Claude Bartolone, candidat socialiste aux élections régionales en Ile-de-France, a déclaré vendredi qu'il ne retirait "rien" de ses attaques contre son adversaire de droite Valérie Pécresse, qualifiée d'avocate de "la race blanche".

La chef de file des listes Les Républicains-UDI-MoDem entend porter plainte pour "injure aggravée" après que le président de l'Assemblée l'a accusée dans L'Obs de tenir les "mêmes propos que le FN".

Francetvinfo - Régionales : la polémique Bartolone, Pécresse et "race blanche" en six actes

Le candidat PS en Ile-de-France accuse son adversaire de faire la "danse du ventre aux électeurs du FN". Valérie Pécresse envisage de porter plainte pour "injure aggravée".

Les Inrocks - Pourquoi le FN a franchi un cap grâce aux élections régionales

Au lendemain du premier tour des élections régionales, cinq politologues tenaient une conférence sur les “Radicalités politiques” de la Fondation Jean-Jaurès. Ils ont livré à un parterre de journalistes leurs analyses sur l’installation durable du FN dans le paysage politique français.

10 décembre

France 3 - Christian Paul, le chef de file des frondeurs PS, demande un "nouvel agenda politique"

Christian Paul, député de la Nièvre et chef de file des députés frondeurs du PS, a appelé à "réunir la gauche" et à définir après les régionales "un nouvel agenda politique qui rende ce rassemblement possible".

Le Figaro - Régionales : le «barrage républicain» laisse les frondeurs du PS sceptiques

Le «barrage républicain» passe mal à la gauche du Parti socialiste. Prôné au soir des résultats par Jean-Christophe Cambadélis, puis par Manuel Valls lundi soir, le désistement de la liste socialiste au profit de la droite pour contrer le FN en Paca, Nord-Pas-de-Calais-Picardie et Grand-Est, créé un malaise chez les frondeurs. «Il ne faut pas confondre résistance et capitulation», estime Jean-Pierre Blazy, député-maire socialiste de Gonesse (Val-d'Oise). Parfois classé frondeur, le député appelle à soutenir Jean-Pierre Masseret qui a refusé de se retirer dans l'Est, ouvrant la voie à une victoire du frontiste Florian Philippot dimanche prochain. «Pour faire barrage au FN, il faut opposer une résistance de gauche perceptible par les électeurs dans les actes», préconise Blazy. Il appele plutôt à «résister» en tenant «les engagements de campagne de 2012 du candidat François Hollande» et en obtenant «un arrêt des politiques d'austérité en Europe qui fabriquent du chômage».

Europe 1 - Le retour des frondeurs

Manuel Valls qui croyait s’être débarrassé des frondeurs va devoir de nouveau compter avec eux.

Le retour des frondeurs c’est maintenant puisqu’ils vont se réunir dimanche après-midi et interviendront dans le débat dès dimanche soir à l’occasion des résultats des régionales pour réclamer un changement dans la politique gouvernementale.

9 décembre

Francetvinfo - TRIBUNE. "Le front républicain, une capitulation" : le coup de gueule du socialiste Gérard Filoche

Gérard Filoche estime que battre le FN ne peut pas passer par une alliance entre la gauche et la droite. "Seule une gauche qui croit en la gauche, et fait une politique de gauche, peut nous sauver du désastre", martèle-

Challenges - Comment les choix du PS contribuent à faire monter le FN

Le PS actuel n'a-t-il pas sa part de responsabilité dans la montée du vote FN et de ses idées dans la société? Le politologue Fabien Escalona, spécialiste des gauches européennes à Sciences Po Grenoble, répond par l'affirmative.

Les Inrocks - “Le PS est dans une logique d’auto-destruction”

Au lendemain des élections régionales, le chercheur Rémi Lefebvre dépeint un Parti socialiste qui ne séduit plus les milieux populaires, enfermé dans des “luttes stériles” et un “entre-soi groupusculaire”.

Le Monde - Elections régionales : comment en est-on arrivé là ?

Editorial du « Monde ». Après sa percée aux élections européennes de 2014 (25 % des voix), confirmée aux départementales de mars 2015, le Front national poursuit donc sa marche en avant. Au premier tour des régionales, dimanche 6 décembre, le parti d’extrême droite a réalisé une performance totalement inédite. Non seulement il a recueilli 27,83 % des suffrages sur le plan national et devancé à la fois l’union des droites Républicains-UDI-MoDem (27,33 %) et les listes socialistes (23,26 %), mais il arrive en tête dans six des treize grandes régions métropolitaines et se trouve en position de force pour l’emporter en Nord-Pas-de-Calais-Picardie, en Provence-Alpes-Côte d’Azur, voire en Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine.

7 et 8 décembre

Francetvinfo - Régionales : quelle stratégie pour le PS, région par région ?

Au lendemain du premier tour, certains accords sont déjà scellés et des candidatures enterrées. Mais les partis ont jusqu'à mardi 18 heures pour déposer leurs listes définitives.

20 Minutes - Régionales 2015: Le PS du Rhône appelle à voter Queyranne pour la première fois, Collomb reste muet

ELECTIONS Jusque-là, la fédération départementale du PS n'avait jamais apporté son soutien au président socialiste de Rhône-Alpes, en raison de divisions internes...

20 Minutes - Régionales 2015: Après le retrait de la liste PS dans le Nord, le désarroi des militants

POLITIQUE Certains militants du PS et sympathisants de gauche ont du mal à comprendre le désistement de Pierre de Saintignon…

Le Monde - Elections régionales : un résultat médiocre pour le PS au premier tour

Avec 22 % à 23 % des voix selon les instituts de sondages, le Parti socialiste se place en troisième position du premier tour des élections régionales, derrière le FN et Les Républicains. Un résultat médiocre, qui confirme, voire amplifie les estimations de votes dans les derniers jours de la campagne. Largement décrochée face à l’extrême droite dans le Nord-Pas-de-Calais-Picardie et en PACA, les socialistes se retrouvent dans une situation politiquement compliquée alors qu’au même moment, électoralement, le PS est en situation de se maintenir et peut-être de l’emporter au second tour dans plusieurs autres régions.

Europe 1 - Régionales : Cambadélis annonce le retrait des listes PS en Paca et dans le Nord

Le député de Paris a annoncé que le PS allait tout faire pour faire barrage au FN dans ces deux régions.

Marine Le Pen et Marion Maréchal – Le Pen sont dans une position idéale pour s’imposer dans le Nord-Pas-de-Calais et en Paca, après leurs très bons scores au premier tour des régionales. Mais Jean-Christophe Cambadélis entend tout faire pour faire barrage au FN.

20 Minutes - Régionales 2015: 34% des jeunes ont voté Front national

EXCLUSIF C 'est 4 points de plus que la moyenne nationale, selon un sondage Harris Interactive pour «20 Minutes»..

Le FN est le grand vainqueur du premier tour des régionales. Le parti de Marine Le Pen a séduit près de 30 % des électeurs au niveau national. Chez les jeunes, le score est encore plus impressionnant. Selon une enquête exclusive* de Harris Interactive pour 20 Minutes, 34 % des 18-30 ans ont voté pour le Front national au premier tour. Le Parti socialiste (et alliés) arrive loin derrière à 22 %, la droite et le centre (LR-UDI-MoDem) à 19 %, et les listes Front de Gauche-EELV à 12 %.

Challenges - Régionales: entre défaite et espoir de victoire(s), le paradoxe du PS

La gauche sort du premier tour dans une situation paradoxale. Malgré un faible score de 36% des voix, elle peut cependant espérer gagner entre 3 et 6 régions au second tour. Un phénomène dû au score du FN et au mode de scrutin.

 
Un Front national en tête, mais dans des proportions plus importantes qu’escompté par les instituts de sondage, des Républicains dont la victoire annoncée sera forcément ternie par cette poussée de l’extrême droite et des socialistes en chute libre : le premier tour des élections régionales, dimanche 6 décembre, semble avoir confirmé, mais également amplifié les estimations réalisées par les instituts de sondage dans les derniers jours de la campagne.

Le Figaro - Face au FN, le PS choisit le «barrage républicain» contre l'avis de ses candidats

Dans le Nord-Pas-de-Calais-Picardie, en Paca et dans le Grand Est, le Front national est en tête, les socialistes en troisième position. La direction du PS a demandé aux candidats de se retirer.

Francetvinfo - Elections régionales : sans surprise, le PS en difficulté à l'issue du premier tour

La gauche, qui avait remporté la quasi-totalité des régions en 2010, s'est effondrée, dimanche. Elle devrait toutefois conserver certains bastions.

Le JDD - Régionales : le PS en bonne position en Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes

REGIONALES 2015 - La grande région du Sud-Ouest rassemblant l'Aquitaine, le Limousin et Poitou-Charentes est l'une des deux seules avec la Bretagne où le PS termine en tête du premier tour. Avec 31,5% des voix, la liste d'Alain Rousset devance nettement la droite de Virgine Calmels (25,9%) et le FN (22,8%).

Boursorama - Le candidat du PS en PACA écarte tout désistement face au FN

PARIS (Reuters) - Le candidat du PS en Provence-Alpes-Côte-d'Azur, Christophe Castaner, a écarté dimanche tout désistement au profit de la droite face au Front national dont la liste menée par Marion Maréchal-Le Pen a obtenu plus de 41% des voix au premier tour des élections régionales

Impôt sur le revenu et CSG : le Sénat rejette l'amendement Ayrault

Cet amendement propose de baisser la CSG sur les bas revenus.

Le Sénat a rejeté vendredi l'amendement au projet de loi de finances 2016 de l'ex-Premier ministre Jean-Marc Ayrault adopté par les députés. Cet amendement amorce une progressivité de la CSG. Il pourrait toutefois être à nouveau introduit en nouvelle lecture à l'Assemblée nationale où il avait suscité en première lecture de profondes critiques d'une partie des socialistes et de fortes réserves du gouvernement.

6 décembre

Boursorama - Régionales: le PS maintient le mystère sur ses intentions pour le second tour

Le PS, en mauvaise posture dans la plupart des régions, entretient soigneusement le mystère sur ses intentions pour le deuxième tour des régionales, réservant sa réponse pour dimanche soir, et assurant toutefois qu'il fera tout pour faire barrage au Front national.

Le Monde - Elections régionales : le FN en tête des intentions de vote au premier tour dans 6 régions

A quelques jours du scrutin, le Front national est en tête des intentions de vote au premier tour des élections régionales des 6 et 13 décembre, dans le total agrégé au plan national ainsi que dans six régions sur douze (hors Corse et outre-mer).

De quelque façon que l’on prenne ce très vaste sondage, le poids de l’extrême droite et sa progression sont les principaux enseignements de la première vague de l’enquête Ipsos/Sopra Steria pour le Centre de recherches politiques de Sciences Po (Cevipof) et Le Monde, réalisée par Internet du 20 au 29 novembre auprès d’un échantillon de 23 061 personnes.

4 et 5 décembre

Le Figaro - Déchéance de nationalité : les réticences de Martine Aubry

L'inscription dans la Constitution de la déchéance de nationalité pour les djihadistes binationaux nés en France fait débat au Parti socialiste. Annoncée par le président de la République lors de son discours devant le Congrès de Versailles, la mesure irrite la majorité. Dernier exemple en date, la sortie ce jeudi de Martine Aubry sur BFM-TV et RMC. «Je ne suis pas sûre que ce soit très efficace. On ne modifie pas des textes aussi importants pour faire bien ou pour faire plaisir ou donner l'impression que l'on va plus loin», a déclaré la maire PS de Lille.

Le Monde - Refusons l’extension de la déchéance de la nationalité ! Par Patrick Weil et Jules Lepoutre

Après que François Hollande a déclaré au Congrès du 16 novembre vouloir « pouvoir déchoir de sa nationalité française un individu condamné pour une atteinte aux intérêts fondamentaux de la nation ou un acte de terrorisme, même s’il est né français, je dis bien “même s’il est né français” dès lors qu’il bénéficie d’une autre nationalité », voilà que le gouvernement demande au Conseil d’Etat s’il n’est pas nécessaire de modifier la Constitution pour mettre en œuvre la proposition du président. La réponse est doublement : Non ! Non, juridiquement, et non politiquement au sens le plus noble du terme.

Boursorama - Régionales: Cambadélis (PS) appelle les Français à une "participation massive"

Le premier secrétaire du PS, Jean-Christophe Cambadélis, a lancé jeudi un appel à une "participation massive" des Français, avant le premier tour des régionales dimanche.

 "L'enjeu du premier tour, ce n'est pas le score du FN mais la participation (...) Dimanche, allez voter! (...) Transformez la journée de dimanche en une manifestation civique puisque nous ne pouvons manifester", a souligné le responsable PS dans une déclaration lue devant la presse.

Francetvinfo - Régionales : Valls invoque le "patriotisme" pour appeler au vote PS

Le Premier ministre faisait jeudi son seul et unique meeting, pour soutenir la candidature de Claude Bartolone à Paris.

Le Parisien - Lanceurs d’alerte : un député PS veut une agence nationale de l'alerte

Yann Galut, député (PS) du Cher spécialiste de la lutte contre la fraude fiscale, dépose ce matin à l’Assemblée nationale une proposition de loi relative à la protection des lanceurs d’alerte. Il a été le rapporteur de la loi de lutte contre la fraude fiscale et la grande délinquance économique et financière de 2013. 

2 et 3 décembre

Metro - Déchéance de nationalité : gros cas de conscience au PS

TROUBLE - Au lendemain des attentats, François Hollande a annoncé une mesure visant à déchoir de leur nationalité des individus liés au terrorisme dans le cas où ils seraient binationaux, y compris s'ils sont nés en France. Le projet, soumis à l'expertise du Conseil d'Etat, crée de sérieux remous à gauche. Et un peu aussi à droite. Voici pourquoi.

Boursorama - Régionales: maintien ou pas ? Le PS fera connaître sa décision dimanche soir

Le premier secrétaire du PS Jean-Christophe Cambadélis fera connaître la position du parti sur l'éventuel maintien de ses listes au second tour des régionales dès dimanche soir, a-t-on appris auprès de plusieurs sources au PS mercredi.

"Le Bureau national se réunira à 21H30 (dimanche), Jean-Christophe Cambadélis s'exprimera à l'issue. Il fixera la ligne", a indiqué un cadre du PS. "Un vote du BN" devrait "asseoir sa position", a-t-il ajouté.

Boursorama - Régionales: le PS n'envisage ni retrait ni fusion au 2e tour dans le Grand Est

Le candidat socialiste dans le Grand Est Jean-Pierre Masseret n'envisage "ni retrait, ni fusion" avec la droite au second tour des élections régionales, a-t-il déclaré mercredi lors d'un débat avec les autres têtes de liste de la région.

Boursorama - Régionales : En Bourgogne-Franche-Comté, Montebourg mouille le maillot pour la liste PS

Bien qu'en réserve de la vie publique, l'ancien ministre de l'Économie effectue ce mercredi un déplacement de campagne dans le Jura et le Doubs pour soutenir la tête de liste du PS en Bourgogne-Franche-Comté, Marie-Guite Dufay.

Bond de popularité pour le président de la République. La cote de François Hollande a augmenté de 22 points en un mois pour atteindre 50 % d’opinions positives, son meilleur score depuis juillet 2012, selon le tableau de bord IFOP/Fiducial pour Paris Match et Sud Radio réalisé après les attentats du 13 novembre et publié mardi 1er décembre.

Europe 1 - Régionales : l’impossible équation du PS face au FN

Dans les régions où le Front national peut l’emporter, le Parti socialiste est déchiré entre fusion avec la droite, retrait pur et simple ou maintien de sa liste. Et aucune solution n’est satisfaisante. 

La Tribune - Régionales Île-de-France : en retard, le PS jette ses dernières forces dans la bataille.

Les lieutenants de campagne de Claude Bartolone dénoncent la « dérive droitière » de la candidate LR-UDI-MoDem, Valérie Pécresse, et tentent de la mettre face à ses contradictions.

L'Obs - Régionales: Cambadélis qualifie de "fait majeur" la prise de position de la Voix du Nord

Le Premier secrétaire du PS, Jean-Christophe Cambadélis, a salué lundi soir la prise de position de la Voix du Nord contre Marine Le Pen aux régionales dans le Nord-pas-de-Calais/Picardie, la qualifiant de "fait majeur".

30 novembre et 1er décembre

France 3 - Sondage. Match serré entre Wauquiez et Queyranne

Un sondage sorti ce dimanche 29 novembre confirme "un match extrêmement serré", dixit BVA, entre le Président de la Région Rhône-Alpes sortant, Jean-Jack Queyranne, et son opposant Laurent Wauquiez.

Le sondage dans le détail

Boursorama - Régionales: pour Cambadélis (PS), le FN est "surcoté"

Jean-Christophe Cambadélis, premier secrétaire du PS, a jugé dimanche que le Front national était "surcoté" dans les sondages, qui ne mesurent pas le vote frontiste mais la "peur" des Français à l'approche des élections régionales des 6 et 13 décembre.

Le Huffington Post - FN et Républicains au coude-à-coude et PS largué aux élections régionales selon des sondages

Les Républicains (LR) et le Front National (FN) font jeu égal au premier tour des élections régionales du 6 décembre avec chacun 28% des intentions de vote, loin devant le Parti socialiste (22%), selon un sondage Ifop publié par le Journal du Dimanche ce 29 novembre. "Il n'y a pas d'effet électoral post-attentat", souligne l'hebdomadaire.

Le JDD - Notre sondage avant les régionales : la droite et le FN au coude à coude

46% des électeurs ont l’intention de voter aux élections des 6 et 13 décembre. Le FN progresse. A gauche, il n’y a pas d’effet électoral post-attentats.

Libé - Contre le FN, la droite lorgne les voix PS

Dans leurs régions respectives, Xavier Bertrand et Christian Estrosi tablent sur un désistement des socialistes avant le second tour.

04/12/2015

Martine Aubry prédit "la gueule de bois" si Marine Le Pen est élue


Martine Aubry prédit "la gueule de bois" si... par BFMTV

16:04 Publié dans Vidéo | Tags : aubry, ps, parti socialiste, politique, actualite | Lien permanent

Martine Aubry: "L'état d'urgence est nécessaire"


Martine Aubry: "L'état d'urgence est nécessaire" par BFMTV

10:07 Publié dans Vidéo | Tags : aubry, ps, parti socialiste, politique, actualite | Lien permanent

10/10/2015

L'actualité des socialistes du 5 au 11 octobre (mise à jour)

A la une

Boursorama - Budget: plus de 130 députés PS signent l'amendement Ayrault-Muet sur la CSG et un "impôt citoyen sur le revenu"

Plus de 130 députés PS ont signé l'amendement au projet de budget déposé vendredi par Jean-Marc Ayrault et Pierre-Alain Muet, qui entend remplacer une partie de la prime d'activité par une baisse de CSG et à aller vers un "impôt citoyen sur le revenu".

Le Monde - François Hollande décore Michel Rocard, « rêveur idéaliste et réformiste radical »

François Hollande a élevé, vendredi 9 octobre, Michel Rocard au rang de grand-croix de la Légion d’honneur, la plus haute distinction française.

Le président, qui n’a jamais fait partie de la mouvance rocardienne, a salué la « fidélité », la « morale » et la popularité de l’ancien premier ministre de François Mitterrand. Le chef de l’Etat a ainsi évoqué le long parcours d’un homme encarté au PS depuis soixante-dix ans, qui a « réformé la France et, à force de persévérance, parfois en avance sur son temps, a porté des textes iconoclastes devenus lois de la République ».

9, 10 et 11 octobre

Libé - Budget, le PS en porte-à-faux

Sur le papier, tout y est. Le budget 2016 fournit a priori toutes les raisons d’un bras de fer au sein de la majorité. D’un côté, l’exécutif vante un «budget de cohérence», «de continuité», voire «sans surprise», dixit le ministre des Finances, Michel Sapin. De l’autre, l’aile gauche du PS continue de réclamer une inflexion de la ligne économique et particulièrement la réorientation du «pacte de responsabilité». «Le gouvernement appelle "constance" ce qui est une obstination dans l’erreur», proteste le chef de file des «frondeurs», Christian Paul.

Le Monde - Martine Aubry s’agace des pressions l’incitant à mener les régionales dans le Nord

Elle ne sait plus sur quel ton le dire : Martine Aubry n’a pas du tout l’intention de prendre la tête de la liste PS-PRG-MRC aux élections régionales des 6 et 13 décembre en Nord-Pas-de-Calais-Picardie. Qu’importe si le candidat socialiste désigné, son premier adjoint à la mairie de Lille, Pierre de Saintignon, ne décolle pas dans les sondages face à Xavier Bertrand et à Marine Le Pen, et que le risque d’une victoire finale du FN n’est pas à écarter. Pour Martine Aubry, c’est non
 
Au sein d'un comité consultatif, l'économiste français et le prix Nobel d'économie américain conseilleront Jeremy Corbyn, le nouveau leader du Labour. Thomas Piketty veut montrer "l'échec de l'austérité au Royaume-Uni".
 

Le Point - Régionales 2015 : Queyranne se rebelle contre le PS

Le candidat PS en Auvergne-Rhône-Alpes n'a pas suivi les injonctions de son parti et ne va donc pas évincer de sa liste la dissidente Farida Boudaoud.

Challenges - La job machine repart, Hollande peut sourire

L'Insee annonce dans sa dernière note de conjoncture une stabilisation du chômage. Fait étonnant: malgré une faible croissance, la France crée des emplois. Une bonne nouvelle qui s'explique grâce aux effets positifs du CICE et du Pacte de responsabilité.