Web Analytics

compteur

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Réflexions - Page 217

  • Non Fiction - Fracture territoriale : le pire serait-il à venir ?

    Résumé : Dans un court et stimulant essai, l'économiste Laurent Davezies traite de l'impact détonant de la crise actuelle sur l'égalité entre territoires. Q'en est-il, dans ces conditions, de notre devise nationale, de notre nation tout court ?

    "La crise", sorte de pénible évidence globale hantant nos existences, n'est pas près de s'arrêter et d'avoir de lourdes conséquences. Tel est l'alarmant constat dressé par le chercheur et expert en économie des territoires Laurent Davezies dans le court, informatif, stimulant et polémique essai La crise qui vient. La nouvelle fracture territoriale. Il est en effet assez remarquable de trouver dans un nombre si ramassé de pages (moins de 120) une analyse aussi synthétique que documentée à l'aide de nombreux tableaux, cartes, chiffres et références bibliographiques de ce phénomène complexe et de ses effets. Le tout, il convient -avant d'entrer dans le vif du sujet- de le valoriser pour inciter les éditeurs à poursuivre leur démarche de qualité environnementale, dans un ouvrage doté du label "Imprim'vert" et imprimé en France ; ces options visant à limiter la toxicité des encres, notamment lors de leur rejet dans les cours d'eau, et à réduire en principe la pollution induite par les kilomètres parcourus lors du transport. Eh oui, le livre en tant qu'objet est partie prenante de l'économie elle-même sujet de ce livre, alors cet aspect méritait d'être souligné. Rien n'est neutre et les interactions sont nombreuses.

    Lire la suite
    _____________________________________________________________________________________
    _____________________________________________________________________________________

  • Libé - Un pacte, mais avec qui ? Par BRUNO AMABLE professeur à l’université Paris-I Panthéon-Sorbonne, membre de l’Institut universitaire de France.

    Louis Gallois a rendu la semaine dernière un rapport au Premier ministre qui établit un constat sans grande originalité : le déclin de l’industrie manufacturière, le creusement du déficit commercial, la faiblesse de l’innovation… En un mot les problèmes de «compétitivité» de la France. On peine à comprendre l’enthousiasme d’Arnaud Montebourg, qui en recommande la lecture à tous les Français. Cela fait trente ans que les mêmes problèmes de compétitivité sont discutés exactement dans les mêmes termes (compétitivité coût et hors coût) dans de nombreux rapports et publications spécialisées, et que les mêmes solutions sont envisagées. Pour résoudre le problème de la compétitivité hors coût, il faudrait engager des actions de long terme : politique industrielle, soutien à la recherche, investissement dans la formation… Peut-être que si cela avait été fait il y a trente ans on en verrait les résultats aujourd’hui.

    Lire la suite
    ____________________________________________________________________________________
    ____________________________________________________________________________________

  • Le Monde - 1973, matrice de notre modernité Par Serge July, ancien directeur de "Libération"

    Au jeu des décennies, les seventies semblent donner une réplique sévère, parfois hideuse, à des sixties réputées plus insouciantes. Certains y ont vu le rêve en cellule de dégrisement. En réalité, les années 1970 ont hérité des sixties : il en résulte un singulier mélange, comme en témoigne l'année 73, qui est aux années 1970 ce que fut 68 pour la décennie précédente, à ceci près que l'une était un tremplin et l'autre un toboggan.

    Ce qui meurt en 68, c'est cette survivance culturelle des morales bourgeoises du XIXe siècle, qui étouffait des sociétés du plein-emploi. En France, il y aura deux après-mai, comme le montre le film d'Olivier Assayas. Un après-mai gauchiste, et un après-mai socioculturel. Le premier dure jusqu'à la mort, en 1972, de Pierre Overney.

    Lire la suite
    _____________________________________________________________________________
    _____________________________________________________________________________

  • Libé - Formation des enseignants : un collectif dénonce le projet de Vincent Peillon

    Par un collectif de 150 enseignants, chercheurs et militants pédagogiques

    La formation des enseignants est au cœur de la refondation de l’école souhaitée par le nouveau gouvernement: comment, en effet, rêver d’une autre école si les professeurs ne retrouvent pas une formation digne de ce nom ? La réforme menée sous Nicolas Sarkozy a fait l’unanimité contre elle. Elle a rehaussé au niveau master (bac+5) le recrutement des enseignants. Mais surtout, pour des raisons d’économie, elle a supprimé l’année de formation en alternance. Et l’on a ainsi vu débarquer dans les classes des profs débutants qui n’avaient jamais été face à des élèves.

    Lire la suite

    Parmi les 150 signataires, chercheurs, formateurs et militants pédagogiques: Jean-Louis Auduc, Élisabeth Bautier, Jean Bernardin (GFEN), Serge Boimare, Rémi Brissiaud, Catherine Chabrun (ICEM), François Dubet, Jacques Fijalkow, Roland Goigoux, Sylvain Grandserre, Danièle Manesse, Philippe Meirieu, André Ouzoulias, Patrick Rayou, Bruno Robbes, Jean-Yves Rochex, Bernard Toulemonde (IG, ancien recteur).

    Le texte programme du GRFDE du 19 septembre a été mis en ligne sur le site du Café pédagogique.
    _____________________________________________________________________________________
    _____________________________________________________________________________________

  • Les Matins - Le logement révélateur des nouvelles fractures sociales


    Les Matins - Le logement révélateur des... par franceculture

  • Observatoire des inégalités - "La progression du nombre de femmes ingénieures ne doit pas faire oublier le sous-emploi des caissières", entretien avec Margaret Maruani et Monique Méron.

     

    Dans "Un siècle de travail des femmes en France" (ed. La Découverte), Margaret Maruani et Monique Meron passent à la loupe l’activité des femmes au fil du siècle. Un travail au long cours, et quelques résultats étonnants.

    Votre voyage dans "Un siècle de travail des femmes" aboutit à une découverte : l’activité féminine n’a pas évolué comme on le pensait…

    Margaret Maruani. Cela a été notre grande surprise. Comme tout le monde, nous pensions que l’activité des femmes avait diminué durant la première moitié du XXe siècle, des années 1920 aux années 1960. Mais cette baisse est accentuée par un changement de méthode en 1954, qui fait que 1,2 million de personnes ne sont plus comptabilisées comme actives, dont près d’1 million de femmes.

    Lire la suite
    _______________________________________________________________________________________
    _______________________________________________________________________________________

     

  • OFCE - Pigeons : comment imposer le revenu des entrepreneurs ? (2/2) Par Guillaume Allègre et Xavier Timbeau

    Après avoir proposé dans le projet de loi de finances 2013 d’imposer les gains de cession de valeurs mobilières au barème progressif de l’IR,  et non plus à un taux proportionnel de 19%, le gouvernement a promis de corriger sa copie, sous la pression d’un groupe d’entrepreneurs qui s’est mobilisé sur le web sous le hashtag #geonpi (pigeons). Un amendement proposé par le gouvernement prévoit une dérogation à l’imposition au barème sous condition de durée de détention (2 ans), de pourcentage de détention des titres (10% des droits de vote) et d’activité salariée ou dirigeante. Les entrepreneurs resteraient ainsi soumis à l’imposition au taux proportionnel de 19%. Dans un premier billet, nous avons décrit comment les plus-values devaient être imposées de manière à respecter l’équité avec les revenus du travail. En quoi la situation des entrepreneurs et des personnes possédant une part significative du capital d’une entreprise justifie-t-elle une prise en compte particulière des gains de cession de valeurs mobilières ?

    Lire la suite
    _____________________________________________________________________________________
    _____________________________________________________________________________________

  • L’aide européenne dans la poche des oligarques russes ? Der Spiegel

    Le gouvernement de Chypre négocie un plan d'aide à ses banques pour 10 milliards d'euros avec le FMI et l'UE qui ne veut pas laisser l'île s'enfoncer dans la faillite. Pourtant, le risque existe de voir les fonds européens utilisés par des établissements financiers qui servent à blanchir de l'argent russe, selon des révélations du Spiegel.

    Vendredi dernier, le soleil brillait sur ce paradis pour Russes, le ciel était d’un bleu éclatant, les palmiers de la promenade du bord de mer se balançaient sous la brise légère et le thermomètre indiquait 29 degrés dès le matin. Ceux qui avaient fui la météo automnale de Moscou, froide et humide, avaient de quoi se sentir bien à Limassol. Il fait bon vivre sur la côte Sud de Chypre quand on est Russe.
     
    Lire la suite
    ____________________________________________________________________________________
    ____________________________________________________________________________________
  • L'Université : vers des terres nouvelles Note Par le Pôle Enseignement supérieur - Recherche de Terra Nova.

    Réunissant enseignants, chercheurs, syndicats étudiants et entreprises, les Assises de l'enseignement supérieur et de la recherche doivent donner lieu en décembre prochain à un rapport détaillant des propositions pour remettre l'ESR "au coeur de la société". Cette note du pôle Enseignement supérieur et recherche de Terra Nova* formule quelques propositions stratégiques en matière de structuration de l'ESR et de réussite étudiante. Elles visent entre autres à faire des universités des structures fortes, légitimes et bien identifiées, à accueillir tous les étudiants en licence, mais dans des parcours différenciés, à mettre en place des masters attrayants et des doctorats reconnus par les entreprises, à lancer une négociation entre les professions et l'Université sur l'insertion professionnelle.

    Lire la suite
    ______________________________________________________________________________________
    ______________________________________________________________________________________

  • Pour en finir avec la compétitivité (rapport Attac/Copernic)

    Après avoir annoncé un nécessaire « choc de compétitivité » souhaité par la droite et le MEDEF, le gouvernement souhaite désormais construire un « pacte de compétitivité » sur l’ensemble du quinquennat de François Hollande, inspiré par les mesures préconisées par le rapport Gallois. La rengaine est connue : notre pays souffrirait d’un déficit de compétitivité dû, entre autres, à un coût du travail trop élevé. Qu'en est-il vraiment ?

    (Consulter le rapport en PDF)

    À travers ce rapport, Attac et la fondation Copernic se penchent sur les difficultés de l'économie française et sur les idées reçues autour de la compétitivité. Pour ses auteurs, la diminution du coût du travail, prônée par le rapport Gallois n'est en rien une solution à la crise, de manière globale, ni à la désindustrialisation en particulier. L'accent mis sur le coût du travail masque l'essentiel, notamment l'envolée des dividendes qui grèvent les investissement de R&D.

    Lire la suite
    _______________________________________________________________________________
    _______________________________________________________________________________