Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/08/2018

Le Point - Européennes: au PS, le retour des éléphants

Le Parti socialiste se cherche une tête de liste pour les européennes. Trois candidats, à ce stade, sont déclarés. Trois historiques.

On les avait un peu perdus de vue, touchés de près ou de loin par l'écroulement du Parti socialiste depuis la fin du dernier quinquennat. Quelques-uns des anciens cadres socialistes ont choisi de changer de vie, de produire du miel, comme Arnaud Montebourg ou de travailler dans des cabinets de conseil. D'autres, après un temps de silence, ne semblent pas prêts à tourner la page. Et pour revenir dans le jeu, les élections européennes de 2019 constituent pour eux une idéale porte d'entrée.  

Lire la suite
__________________
__________________

Slate - Faut-il une nouvelle nuit du 4 août ?

La nuit du 4 août est un mythe politique, qui résonne encore quand une affaire Benalla ou Cahuzac surgit.

Un spectre hante la société française: celui de la nuit du 4 août. C’est un souvenir, mais aussi un fantasme. Certains et certaines invoquent la nécessité de son retour, à la façon dont d’autres attendent le messie. Quelques-uns ou unes l’évoquent encore avec frissons, y voyant l’origine de tous leurs cauchemars. Bien au-delà des faits survenus lors de la nuit du 4 au 5 août 1789, ce passé sans cesse présent renvoie à une question qui taraude la population française: qu’est-ce que l’égalité?

Lire la suite
_________________
_________________

16:13 Publié dans Article du jour | Tags : egalite, inegalite | Lien permanent

Sélection d'été : Louis Maurin : Les maîtres du temps prospèrent grâce aux flexibles

Travail à la chaîne, le dimanche, la nuit, en horaires décalés... Les inégalités dans l’usage et le contrôle du temps façonnent nos modes de vie. Les plus favorisés réclament toujours plus de flexibilité pour les autres, au nom de la modernité. Par Louis Maurin, directeur de l’Observatoire des inégalités.

Que faites-vous pour les vacances de février ou à Pâques ? Si vous avez la chance de pouvoir vous affranchir de votre travail pendant une semaine, vous êtes probablement du bon côté. Celui de la minorité qui dispose de plus de cinq semaines légales de congés payés par an et des moyens pour prendre le large. Les inégalités dans l’usage et le contrôle du temps façonnent nos modes de vie. Des millions d’actifs [1] voient leur rythme professionnel dicté par une machine, travaillent de nuit ou le week-end, n’ont aucune visibilité sur leurs horaires au-delà de quelques semaines ou doivent en changer d’une semaine à l’autre. Les écarts de rythme de travail s’accroissent entre les précaires du temps imposé et ceux qui le maîtrisent, qui réclament toujours plus de flexibilité pour les autres, au nom de la modernité. Pour justifier leurs privilèges, ces maîtres du temps se disent accablés de travail. Mais de quel travail parle-t-on ?

Lire la suite
__________________
__________________