Web Analytics

compteur

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

pisa

  • Pisa 2015 consacre le déclin éducatif des années Fillon-Sarkozy

    Le Parti socialiste tient à rappeler que les résultats Pisa 2015 évaluent encore la politique menée entre 2008 et 2012, c’est-à-dire quand Monsieur Fillon était le chef du gouvernement de Monsieur Sarkozy.

    Pisa s’intéresse aux élèves âgés de 15 ans, c’est-à-dire à ceux dont la scolarité, du CP à la 5ème, s’est déroulée sous un gouvernement de droite. Ils n’ont connu, depuis le CE2, que les programmes de 2008 dont l’enquête Timss a récemment révélé les insuffisances. Ce sont les élèves de la « génération sacrifiée» qui sont évalués, celle qui a enduré les suppressions de 80.000 postes et la fin de la formation initiale des enseignants.

    La loi pour le Refondation de l’école de la République de 2013 a été mise en oeuvre quand ces élèves avaient 14 ans – ils n’ont donc pas bénéficié des mesures prises par la gauche en faveur de l’école primaire er de l’éducation prioritaire. Les nouveaux programmes et la réforme du collège ne sont entrés en vigueur qu’après l’étude Pisa. Andreas Schleicher, le directeur de cette enquête pour l’OCDE le dit clairement : « l’impact des réformes amorcées depuis 2012 ne sera pas visible car les données ont été collectées en 2015 ».

    Les résultats Pisa 2015, une fois de plus, font de la France l’un des pays où le déterminisme social agit le plus sur les résultats scolaires : environ 40 % des élèves issus d’un milieu défavorisé sont en difficulté. Ils consacrent le déclin éducatif de la France entre 2008 et 2012, quand le gouvernement de Monsieur Fillon n’a pas consenti les efforts et les réformes nécessaires pour rendre le système éducatif plus juste, plus exigeant et plus ambitieux pour tous les élèves.

    Cette étude vient conforter les choix opérés à travers la Refondation de l’école de la République. Elle engage les responsables politiques à investir de manière massive et durable dans l’éducation. Le programme de Monsieur Fillon, de ce point de vue, est un contre-sens historique majeur.

  • Nathalie Mons, présidente du Conseil national d'évaluation du système scolaire


    Nathalie Mons, présidente du Conseil national d... par franceinter

  • Libé - Enquête Pisa : la France se maintient, mais les inégalités persistent

    Un résumé en quatre points de cette enquête internationale, publiée une fois tous les trois ans... Cette fois, les élèves de 15 ans étaient évalués surtout sur les sciences.

    Ils étaient 540 000, tous âgés de 15 ans, répartis aux quatre coins de la planète (72 pays), à plancher sur les mêmes exercices : l’enquête Pisa, publiée tous les trois ans par l’OCDE, est dévoilée ce mardi. «Tous les pays l’attendent avec un peu d’inquiétude», souriait lundi matin Gabriela Ramos, directrice de cabinet du secrétaire général de l’OCDE, venue présenter les résultats à la presse.

    Lire la suite
    ___________________
    ___________________

    Libé - Education : pourquoi le classement Pisa fait tant de bruit

    Les nouveaux résultats de cette enquête internationale, qui compare les compétences des jeunes de 15 ans, seront publiés ce mardi. D'où sort cette étude ? Qui écrit les questions ?

    Lire la suite
    _________________
    _________________