Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/03/2017

Les Echos - "Le comportement de Manuel Valls est minable" (Karine Berger)

13/09/2015

Anne-Laure Jaumouillé à Marennes

31/03/2014

Municipales : les 3 leçons du second tour par Le Nouvel Observateur


Municipales : les 3 leçons du second tour par LeNouvelObservateur

07/07/2013

L'actualité des socialistes du 1er au 7 juillet (mise à jour)

A la une :

Le Monde - Municipales : les écologistes bloquent les alliances avec le PS

Plus les semaines passent, plus les écologistes affichent leur volonté d'autonomie pour les élections municipales. Mardi 2 juillet, c'est à Nantes que les militants ont choisi, à une très large majorité, de partir seuls au premier tour en mars 2014. Tout un symbole dans cette commune gérée par Jean-Marc Ayrault de 1989 à 2012, avant qu'il devienne premier ministre. Et une première pour un parti habitué à faire liste commune avec le PS dès le premier tour dans cette ville.

6 et 7 juillet

Le Figaro - Comptes: Harlem Désir critique Sarkozy

Harlem Désir, premier secrétaire du Parti socialiste, a jugé aujourd'hui que "l'attitude de Nicolas Sarkozy était inacceptable" et que lui, comme la droite devaient "respecter le Conseil constitutionnel" après le rejet des comptes de campagne de l'ex-président. "Nicolas Sarkozy et la droite doivent respecter le Conseil constitutionnel", écrit dans un communiqué Harlem Désir, qualifiant "l'attitude" de Nicolas Sarkozy "inacceptable et indigne de la part d'un ancien président de la République".

Le Monde - Delphine Batho, le péché d'orgueil

Un jour de négociations particulièrement difficiles au Parti socialiste, François Hollande s'étonne de son âpreté et de son intransigeance. "Elle ne lâche donc jamais rien ?", demande-t-il. Le premier secrétaire du PS affronte une jeune femme qui, derrière ses mèches blondes d'adolescente, se révèle implacable. Il joue l'étonné mais il sait pourtant qu'il a en face de lui une militante formée par deux experts de la rhétorique et de la politique, Jean-Luc Mélenchon et Julien Dray. Le premier, son père en politique, l'a forgée intellectuellement. Le second, le grand frère, lui a enseigné l'art des rapports de force.

5 juillet

La Gazette des Communes - ACTE III DE LA DÉCENTRALISATION Examen en commission des lois du projet de loi “métropoles” : le rapporteur Olivier Dussopt dresse le bilan

La commission des lois du Palais Bourbon a terminé, mercredi 3 juillet 2013, l’examen du projet de loi "métropoles". Après quelque 240 amendements adoptés, le texte de la commission apporte des changements majeurs au projet, comme l’explique Olivier Dussopt, le rapporteur (PS, Ardèche). Rétablissement des financements croisés, métropole de Paris, métropoles de droit commun, pôles ruraux d’aménagement et de coopération... : le député dresse le bilan. Prochaine étape : la discussion en séance publique, à partir du 16 juillet.

Le Nouvel Obs - Ayrault devrait se méfier du boomerang Batho

Comment expliquer que Delphine Batho, militante PS, dévouée, ait pris autant à coeur sa mission écolo et pris le risque de se faire remercier ? Le pouvoir devrait y songer.

Le Nouvel Obs - Budget : Batho n'a pas fait appel à Ayrault, réplique Matignon

L'ex-ministre dénonce la fin de la collégialité au sein du gouvernement pour justifier son renvoi de l'Ecologie. Matignon dément.

FranceTVinfo - Delphine Batho règle ses comptes

Après la conférence de presse tenue ce jeudi 4 juillet après-midi par Delphine Batho, deux jours après avoir été remerciée par Jean-Marc Ayrault, deux réactions bien différentes dans les rangs du PS.

Le Monde - Huit pommes de discorde entre EELV et le PS

Le limogeage de la ministre socialiste de l'environnement, Delphine Batho, mardi 2 juillet, a ravivé la flamme de la discorde entre Europe Ecologie-Les Verts (EELV) et le PS. Les deux partis, unis dans un même gouvernement, vivent une relation des plus instables depuis l'élection de François Hollande. Des petites phrases assassines aux dossiers emblématiques, comme celui de l'aéroport Notre-Dame-des-Landes, les crises s'enchaînent depuis l'accord noué en novembre 2011.

Le Nouvel Obs - Batho : "Je n’ai commis ni une erreur ni une faute"

L'ancienne ministre de l'Ecologie accuse le gouvernement d'avoir céder à "des forces économiques [...] qui voulaient sa tête".

Le journal des entreprises - Guillaume Bachelay (PS). « En matière de capital-risque, la BPI fait ce que le privé ne fait pas »

Figure montante du parti socialiste - il en est le numéro 2 -, proche de Laurent Fabius, le député Guillaume Bachelay a été le rapporteur de la loi sur la BPI, en laquelle il voit « un vaisseau amiral de la compétitivité ».

L'Usine Nouvelle - Qui est vraiment Philippe Martin, le nouveau ministre de l’Ecologie ?

Philippe Martin a été choisi pour succéder à Delphine Batho, limogée du gouvernement. Défenseur de l’agriculture biologique opposé aux OGM et à l’exploration des gaz de schiste, le nouveau ministre de l’Ecologie n’est pas un inconnu dans l’industrie.

Libé - Non cumul: Valls appelle les députés à voter le projet

Le ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, a appelé mercredi les députés à «modifier profondément la vie politique française» en votant le projet de loi interdisant le cumul entre un mandat parlementaire et une fonction exécutive locale, dont l’Assemblée nationale a commencé l’examen.

4 juillet

Libé - Départ Batho: Jean-Marc Ayrault cherche à rassurer les écologistes

Après l’éviction express de Delphine Batho du ministère de l’Écologie, qui a promis de «tout» révéler jeudi sur son «limogeage», Jean-Marc Ayrault s’est justifié mercredi devant les députés, en s’efforçant de rassurer les écologistes sur les engagements du gouvernement.

«Dès 2014» sera amorcée une réforme de la fiscalité allant «dans le sens d’une fiscalité plus écologique, plus incitative», a souligné le Premier ministre devant l’Assemblée nationale.

Le Nouvel Obs - Budget de l'Ecologie : Batho avait-elle raison d'être en colère ?

La ministre a été renvoyée pour avoir qualifié son budget de "mauvais". Bercy affirme qu'il n'a pas tant baissé qu'on le prétend.

Le Nouvel Obs - Verts - PS : pourquoi c'est si difficile

Les écologistes et le PS avaient bien envie de s'entendre, mais la réalité en a décidé autrement. Comment expliquer ces crises et limogeages à répétition ?

L'Express - Batho limogée: les socialistes ne lui donnent pas entièrement tort

Après le coup de tonnerre à l'annonce de la démission de Delphine Batho, le Parti socialiste a fait preuve d'unité derrière la décision du président. Pourtant, même au sein du parti, certains s'élèvent contre ce qu'ils jugent arbitraire. 

Libé (abonnés) - Non-Cumul : Le PS traque ses déserteurs

On pourrait appeler ça le «non-cumulothon». Pour faire le plein des voix socialistes sur le projet de loi interdisant le cumul entre un mandat parlementaire et un exécutif local, ministres et ténors de la majorité se sont lancés dans une offensive auprès des députés récalcitrants. Preuve que l’heure est grave, «c’est bien plus massif comme démarche que lors du vote du traité européen» en 2012, relate un élu francilien.

Libé - Batho dira tout des «circonstances et des conséquences» de son «limogeage»

Récit Delphine Batho a passé la main à Philippe Martin au ministère de l’Ecologie ce mercredi matin. Elle s'expliquera demain devant la presse. Par LAURE BRETTON
Il y a les figures imposées : une passation de pouvoirs express, emballée en moins de 20 minutes. Et il y aura le débriefing : une conférence de presse annoncée pour jeudi après-midi pour parler des «circonstances et des conséquences» de son «limogeage».

Le Monde - Limogeage de Delphine Batho : Philippe Martin, nouveau visage de l'écologie

Probablement Philippe Martin (59 ans), député (PS) et président du conseil général du Gers, eût-il rêvé de se voir accorder ce poste plus tôt. Mais, deux démissions contraintes plus tard – Nicole Bricq et Delphine Batho s'y sont succédé depuis juin 2012 –, c'est à lui qu'échoit le ministère de l'écologie, du développement durable et de l'énergie. Cela mérite bien une petite rasade d'Armagnac, cuvée 1981, comme ce Gascon bon teint en garde quelques rares flacons dans sa cave.

Libé - L'exécutif reproche à Batho d'avoir manqué à la «solidarité gouvernementale»

François Hollande a justifié l'éviction de Delphine Batho, précisant qu'il ne s'agissait ni d'une «question de sujet, ni d'une question de personne», selon les propos rapportés par Najat Vallaud-Belkacem.

Libé - Batho : le retour de bâton

Récit Virée par l’Elysée après avoir critiqué la baisse de ses crédits pour 2014, la ministre de l’Ecologie a fait les frais d’un sursaut d’autorité. Par NATHALIE RAULIN, GRÉGOIRE BISEAU, LILIAN ALEMAGNA, LAURE BRETTON
Il faut toujours se méfier de la fumée qui s’échappe du Château. Depuis quelques semaines, les proches du Président n’hésitaient plus à dire ouvertement (mais anonymement) du mal de Delphine Batho. C’était souvent cinglant. Parfois sans appel. Le signe, en tout cas, que la ministre socialiste de l’Ecologie n’était plus en odeur de sainteté.

Le Monde - Batho : un limogeage pour l’exemple

Foi de Jean-Pierre Chevènement, "un ministre, ça ferme sa gueule ou ça démissionne".

Pour ne l'avoir pas "fermée", Delphine Batho, la jeune ministre de l'environnement, vient de subir la foudre jupitérienne : François Hollande l'a limogée, ce mardi 2 juillet en fin de journée, alors qu'elle avait publiquement critiqué le matin même "le mauvais budget" alloué à son secteur.

Le Monde - Une "grande réforme fiscale" est-elle possible ?

Alors que le gouvernement défendait, mardi 2 juillet, son budget 2014 devant l'Assemblée nationale, quatre "sensibilités" du PS représentant un tiers des députés socialistes ont tenté de relancer la question de la réforme fiscale, promesse du candidat Hollande disparue durant la campagne présidentielle de 2012.

3 juillet

Libé - Hollande met fin aux fonctions de Delphine Batho

À chaud La ministre de l'Ecologie sortante a été convoquée à Matignon ce mardi après ses critiques sur le budget de son ministère pour 2014. C'est le député socialiste du Gers Philippe Martin qui lui succède.

Le Nouvel Obs - Hollande renvoie Batho après ses propos sur le budget

La ministre avait été convoquée à Matignon après ses critiques sur le budget 2014. Elle est remplacée par Philippe Martin au ministère de l'Ecologie.

Le Monde - A l'écologie, Delphine Batho peinait à tenir ses prérogatives

Elle était accusée de ne pas peser sur les choix du gouvernement en matière d'environnement. Dès qu'elle a tenté de le faire, la critique lui a été fatale. Après avoir qualifié de "mauvais" le budget 2014, qui prévoit une baisse de 7 % des crédits du ministère de l'écologie, la ministre Delphine Batho s'est vue démise de ses fonctions par l'Elysée, mardi 2 juillet.

Le Monde - Philippe Martin, agent de liaison pour la majorité parlementaire

Il n'est pas facile, dans un contexte économique, social et politique de crise, d'arrondir les angles d'une majorité composite et passablement indisposée. Alors, à tous les étages, on essaie de calmer les vagues à l'âme. Cela vaut pour l'exécutif, pour la Rue de Solférino et, aussi, pour les relations au sein de la majorité parlementaire. Ainsi Philippe Martin, député (PS) du Gers et vice-président du groupe socialiste de l'Assemblée nationale, a-t-il été chargé par son président, Bruno Le Roux, d'"harmoniser" les relations avec les autres groupes de gauche. "Il faut être un peu plus ambitieux dans le souhait de faire vivre cette gauche parlementaire", reconnaît celui qui se définit comme "un agent de liaison".

Le Monde - Plusieurs sensibilités du PS appellent à une "grande réforme fiscale"

A elles seules, elles représentent près d'un tiers du groupe socialiste à l'Assemblée. Quatre "sensibilités" différentes du PS lancent un appel commun pour "la mise en œuvre d'une grande réforme fiscale", une des conditions selon elles à la "réussite de l'acte 2 du quinquennat" Hollande.

Le Monde - Tensions à la commission des finances de l'Assemblée

Le tandem de la commission des finances de l'Assemblée nationale n'est plus ce qu'il était. Le couple singulier formé par son président et par son rapporteur général – Gilles Carrez (UMP) et Christian Eckert (PS) – fonctionne mal et le climat n'est pas bon. Récemment, les tensions sont montées d'un cran au point que plusieurs personnes ont demandé au rapporteur général où en étaient ses relations avec le président...

20 minutes - Le groupe des députés PS contre la limitation des mandats successifs

Les députés PS soutiendront cette semaine dans l'hémicycle la proposition du gouvernement de revenir sur l'interdiction d'enchaîner trois mandats parlementaires successifs décidée en commission par les députés dans le cadre de la loi sur le non cumul des mandats.

France Info - La gauche du PS réclame une réforme fiscale

Alors que le gouvernement français prépare un budget d'une rigueur forcée pour 2014, les différents courants de gauche PS réclame une réforme fiscale visant à redonner du pouvoir d'achat aux Français. Parmi les propositions : fusionner l'impôt sur le revenu et la CSG en un "grand impôt sur le revenu à la fois progressif, individualisé et prélevé à la source".

Europe 1 - Elus PS, ils veulent rendre la CSG progressive

Des élus socialistes veulent rendre la CSG progressive pour redistribuer du pouvoir d'achat.

L'appel. La réforme fiscale, c’est maintenant ! C’est en substance le mot d’ordre d'élus de quatre sensibilités du PS qui réclament la mise en œuvre de la "grande réforme" promise par François Hollande pendant la campagne présidentielle.

Libé - Une partie de la gauche veut «une grande réforme fiscale»

Ils préconisent la fusion de l’impôt sur le revenu et de la CSG, d’ici à 2017. Quatre «sensibilités» socialistes ou de gauche, dont deux de l’aile gauche du PS, souhaitent une «grande réforme fiscale» préconisant la fusion de l’impôt sur le revenu et de la CSG, d’ici à 2017, et détailleront ce projet de réforme, mardi, lors d’une conférence de presse. Cette réforme est une des promesses de campagne de François Hollande.

2 juillet

TF1 - La ministre de l'Ecologie trouve le budget 2014 "mauvais"

Delphine Batho a estimé mardi sur RTL que le budget 2014, qui marque une baisse importante des crédits accordés à son ministère, était "mauvais". Les députés commencent mardi après-midi la discussion du budget.

La thèse de Tapie d'un complot est "absurde", selon Moscovici

La thèse du complot dénoncée par Bernard Tapie lundi face à la contestation de l'arbitrage de 2008 destiné à solder le litige l'opposant au Crédit Lyonnais est "absurde", a jugé le ministre de l'Économie.

Le Monde - Espionnage : Hollande demande des garanties à Washington avant de parler de libre-échange

Bruxelles, bureau européen. François Hollande a demandé lundi 1er juillet aux Etats-Unis qu'ils cessent "immédiatement" leurs activités présumées d'espionnage de l'Union européenne, et de la France. Sur fond de crise de confiance, le chef de l'Etat a, dans la foulée, averti qu'il entendait obtenir des "garanties" en ce sens avant de négocier avec l'administration Obama un éventuel accord de libre-échange entre les deux rives de l'Atlantique.

Le Figaro - Le PS n'en a pas fini avec le débat fiscal

Le rapporteur du Budget, Christian Eckert, suggère dans un rapport de nouvelles hausses fiscales pour 2014. Pour l'heure, le gouvernement continue d'assurer qu'il n'y aura pas de nouvelles hausses d'impôts en 2013 et 2014.

Un pavé dans la marre. Dans un rapport préalable au débat d'orientation des finances publiques, qui s'ouvre mardi à l'Assemblée nationale, le rapporteur général du Budget, Christian Eckert, suggère de nouvelles hausses de la fiscalité pour enrayer un possible dérapage du déficit en 2014.

1er juillet

Tribune de Lyon - Deux députés lyonnais somment Collomb de créer des emplois d'avenir

Coup sur coup ce matin, deux députés lyonnais de la majorité présidentielle ont demandé à Gérard Collomb de créer à Lyon des emplois d'avenir. C'est dit en douceur, mais c'est dit quand même…...

LCP - Le PS proteste contre un espionnage américain de l’UE

Harlem Désir, premier secrétaire du PS, a qualifié dimanche d'"inacceptable" tout espionnage américain des institutions européennes, réclamant un accord sur la protection des données personnelles en préalable à un accord avec Washington, tandis qu'un autre socialiste, Jean-Christophe Cambadélis, plaide pour une suspension des négociations USA-UE.
___________________________________________________________________________
___________________________________________________________________________