Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/12/2014

Thierry Mandon: «Il faut redonner à la puissance publique sa puissance perdue» RFI


Thierry Mandon: «Il faut redonner à la... by rfi

L'invité de Mardi politique de ce 16 décembre est Thierry Mandon, secrétaire d'Etat chargé de la Réforme de l'Etat et à la Simplification, auprès du Premier ministre.
Les thèmes abordés :
- le droit de vote des immigrés
- l'économie
- François Hollande en visite dans le Pas-de-Calais
- la gauche moderne
- la simplification
Vous pouvez retrouver l'intégralité de l'émission et la podcaster à cette adresse : http://www.rfi.fr/emission/20141216-france-mandon-secreta...

10:00 Publié dans Vidéo | Tags : mandon, ps, parti socialiste, politique, actualite | Lien permanent

13/12/2014

L'actualité des socialistes du 8 au 14 décembre (mise à jour)

A la une

L'Obs - Le PS veut faire peau neuve et prépare son Congrès

Le Parti Socialiste a voulu samedi faire peau neuve en adoptant un vaste programme de "réorganisation", Jean-Christophe Cambadélis ne voulant plus d'une formation de "happy few" mais ouverte sur la société, le PS arrêtant aussi le calendrier menant au congrès de Poitiers début juin.

14 décembre

Le Monde - Le Parti socialiste vise les 500 000 adhérents d'ici à 2017

Entre le PS et l’UMP, la bataille des militants est relancée. Alors que Nicolas Sarkozy a annoncé son intention de faire de sa formation un parti de masse, les socialistes ont de leur côté voté une réforme de l’organisation et notamment du système d’adhésion, samedi 13 décembre, lors du conseil national à Paris. Avec comme objectif d’atteindre les 500 000 cartes d’adhérents d’ici à 2017. « C’est faisable, si on veut bien lever les obstacles qui existent, tous les éléments autobloquants », a affirmé Jean-Christophe Cambadélis, le premier secrétaire du parti, lors d’une conférence de presse.
 
 
.... Le Conseil national a arrêté d’autre part son calendrier menant au Congrès du 5 au 7 juin à Poitiers : dépôt des contributions le 7 février, vote des militants sur les motions le 21 mai, suivi le 28 de l’élection du premier secrétaire (les premiers signataires des deux motions arrivées en tête seront en concurrence). Le Congrès de Poitiers entérinera les résultats du scrutin.

Même si l’agenda de la réunion portait sur cette "réorganisation" du parti et le calendrier du Congrès, les questions d’actualité se sont invitées lors des débats, a-t-on appris de sources concordantes.

 
A l'occasion de ses "Etats généraux", le Parti Socialiste a voulu samedi faire peau neuve en adoptant un vaste programme de "réorganisation".

Le Parti Socialiste veut faire peau neuve. Le PS a adopté un vaste programme de "réorganisation", Jean-Christophe Cambadélis ne voulant plus d'une formation de "happy few", mais ouverte sur la société. L'objectif de ses dirigeants est de parvenir à un parti de 500.000 adhérents d'ici 2017.

L'Express - Le PS veut multiplier par plus de trois son nombre d'adhérents d'ici 2017

Le Parti Socialiste a annoncé son intention d'ouvrir sa formation aux plus grands nombres et se chiffre comme objectif d'atteindre 500 000 adhérents contre 150 000 actuellement.

Le Parisien - Le PS vise 500 000 adhérents en 2017

Le Parti socialiste, qui ne compte plus que 60 000 militants à jour de cotisation, se lance dans une grande opération de reconquête. Objectif : 500 000 militants, le même que celui fixé par Nicolas Sarkozy pour l'UMP d'ici à 2017.

Libé - Les plans de Cambadélis pour relever le PS

DOCUMENT Libération publie en exclusivité le texte qui sera présenté samedi par la direction du PS pour ranimer la maison socialiste. A l'horizon, les municipales de 2020.

Les douze travaux socialistes se poursuivent pour Jean-Christophe Cambadélis. Après avoir bouclé la phase «Etats généraux» avec une nouvelle «charte pour le progrès humain» sous le bras, le premier secrétaire du PS doit faire adopter ce samedi en conseil national la nouvelle organisation du Parti socialiste avant d’entamer l’étape la plus importante pour lui : celle du congrès de Poitiers du 5 au 7 juin prochain.

La Tribune  - Une majorité de Français se dit favorable à la loi Macron

Selon un sondage, 59% des Français notamment considèrent que l'élargissement du travail le dimanche est une avancée sociale contre 41% qui estiment que c'est une régression.

Metro - Quand Montebourg compare Hollande à "un esturgeon"

BONS MOTS - L'ex-ministre de l'Economie était l'invité, jeudi soir, du concours d'éloquence des avocats du barreau de Paris. Parmi les sujets proposés : "Bercy pour ce moment"; "gauche caviar et charisme de l'esturgeon".

Slate - Le travail le dimanche, un débat de société? Chiche!

L'opposition de Martine Aubry à l'extension de l'ouverture des magasins le dimanche est cohérente avec «la charte pour le progrès humain» récemment adoptée par le PS. Sa ligne: la vraie vie se situe forcément hors du travail.

13  décembre

Le Parisien - Le PS veut réduire ses effectifs

Le parti doit faire face à une baisse de la dotation de l'Etat et des cotisations. Il pourrait décider de départs volontaires.

Au PS, on ne parle pas encore officiellement d'un plan de départs volontaires. Mais on s'y prépare. « Nos finances ne sont pas dans le rouge mais nous devons nous adapter pour éviter d'y être dans trois ans », indique Jean-François Debat, le trésorier national.

Le Télégramme - Les carnets d'Anna Cabana. Un devoir d'éloquence

Aux beaux esprits qui s'agitent en coulisses, pariant à qui mieux mieux sur le nom du prochain locataire à Matignon, Montebourg et Cambadélis préfèrent... les plaisirs de l'éloquence et de l'art épistolaire. Si le premier, à ce petit jeu, pèche par manque d'audace, le second révèle un indéniable don pour la provocation ! 

Libé - Travail le dimanche : Macron répond à la critique d'Aubry

Dans une tribune, l'ancienne ministre du Travail se dit opposée à l'assouplissement du travail le dimanche.

Une «régression» ? Pas du tout, répond Macron. A Martine Aubry, qui a dénoncé mercredi l'assouplissement du travail le dimanche, le ministre de l’Economie a assuré mercredi que son projet de loi était «une avancée sociale».

12 décembre

Le Figaro - Martine Aubry prend la tête de la fronde anti-Valls

Martine Aubry entre en résistance. Contre la loi Macron. Mais aussi et surtout contre Manuel Valls, à six mois du prochain congrès du PS, qui s'annonce comme une épreuve de vérité pour la ligne sociale-démocrate ou sociale-libérale du gouvernement. La maire de Lille est une nouvelle fois sortie de sa réserve, mercredi, pour critiquer durement les dispositions concernant le travail du dimanche comprises dans le projet de loi Macron. Ce texte que François Hollande a défini comme une «loi de progrès et de liberté» mais qui sème la zizanie à gauche, était présenté mercredi en grande pompe à l'Élysée par le premier ministre, à l'issue du Conseil des ministres.

11 décembre

Lyon Capitale - Muet demande au gouvernement “d’écouter sa majorité”

Fermement opposé à la loi Macron, qui vise notamment à assouplir la législation sur le travail dominical, Pierre-Alain Muet estime que le Gouvernement ne devrait pas “passer en force pour un résultat économique inexistant”.

Les Echos - Martine Aubry, l’insaisissable

CHRONIQUE - A Manuel Valls et Emmanuel Macron qui se posent en modernes du PS sur le travail du dimanche, la maire de Lille répond « valeurs » et « vision de la société ». Sa modernité à elle.

FranceTVinfo - Le projet de loi Macron divise la majorité

Après des semaines de débats, le ministre de l'Économie a présenté son projet de loi pour relancer la croissance et l'activité en France. Une équipe de France 2 revient sur les mesures phares de la loi Macron.

Le Premier ministre défend une "remise à plat totale" pour obtenir un "rééquilibrage" des relations entre sociétés autoroutières et l'Etat.

Libé - Le PS adopte des mesures de réorganisation, veut faciliter l’adhésion

Le parti socialiste a adopté mardi en bureau national (BN, exécutif) plusieurs mesures de «réorganisation» du parti visant notamment à faciliter les adhésions et à développer la formation des cadres, avec pour but d’atteindre 500.000 militants en 2017.

Ces mesures, présentées par le premier secrétaire Jean-Christophe Cambadélis la semaine dernière, ont été adoptées à l’unanimité du BN, selon la direction. Elles doivent encore être approuvées par le conseil national (parlement du parti) samedi prochain.

10 décembre

Marianne - L’Allemagne, le modèle "suicidaire" de l’Europe ?

Assurée d'être réélue à la tête des conservateurs allemands, toujours au sommet de sa popularité, Angela Merkel marche quasi sur l'eau du Rhin et n'en finit pas de donner des leçons de bonne gestion à la France. Hormis Mélenchon qui demande vertement à la chancelière de la boucler, Paris encaisse en silence. Dans un long dossier sur "le naufrage annoncé du modèle allemand", la revue "Books" montre pourtant qu'il y aurait de quoi faire des remarques à la très sûre d'elle Frau Merkel.

Le Figaro - Droit de vote des étrangers : le PS accentue la pression sur Hollande

Jean-Christophe Cambadélis a contacté les partenaires du PS afin de constituer un comité national pour le droit de vote des ressortissants non-communautaires aux élections locales.

9 décembre

Les Echos - Loi Macron : « un projet réellement de gauche », selon Thierry Mandon

Le projet de loi Macron sur la croissance et l’activité suscite de nombreux commentaires au sein de la gauche et de la droite. L’extension du travail le dimanche constitue l’une des pierres d’achoppement des débats.

La Croix - Les associations dénoncent la volte-face du gouvernement sur le tabac

Les militants anti-tabac ne digèrent pas l’adoption d’un amendement modifiant le calcul de la fiscalité des produits du tabac qui doit être voté mardi 9 décembre en première lecture à l’Assemblée.

Europe 1 - Anne Hidalgo, la première des frondeuses

LES SECRETS POLITIQUES - La maire de Paris n'hésite pas à s'opposer au gouvernement. Et agace dans son propre camp.

Tour Triangle, plan anti-diesel, bataille contre le travail le dimanche… Anne Hidalgo est partout. Au point d'agacer certains de ses camarades socialistes. Elle qui a longtemps été la doublure lumière de Bertrand Delanoë ne laisse plus personne indifférent, et surtout pas dans sa famille politique.

Europe 1 - Défaite du PS dans l’Aube : "on paye la politique du gouvernement"

REPORTAGE - Les militants socialistes ont très mal digéré la défaite lors de la législative partielle dans l’Aube.

Il n’y aura pas de candidat socialiste au second tour de la législative partielle dans l’Aube, organisée pour assurer la succession de François Baroin, devenu sénateur. Le PS a subi une claque dimanche en ne recueillant que 14,69% des voix, laissant le candidat UMP Gérard Menuel (40,76%) et le Frontiste Bruno Subtil (27,64%) s’affronter au second tour. Le parti de la rose a perdu 14 points par rapport à l’élection de 2012.

Le JDD - Cambadélis : "Le second temps doit être celui de la guerre aux inégalités"

INTERVIEW - Le patron du Parti socialiste, Jean-Christophe Cambadélis, refuse l’idée "folle" d’un référendum anti-Valls lors du prochain congrès. Il souhaite que le PS ne soit "ni godillot ni gaucho".

8 décembre

Le Figaro - Échéance à hauts risques, le congrès 2015 du PS se tiendra à Poitiers

Soucieux d'éviter un congrès qui tourne en procès de la politique de l'exécutif, Jean-Christophe Cambadélis entre déjà en campagne et annonce qu'il déposera sa propre contribution.

Le JDD - Valls : "Je ne suis pas un déserteur"

Interviewé sur France 2 dimanche soir, Manuel Valls a affirmé vouloir rester à Matignon "jusqu'à la fin du quinquennat" de François Hollande en 2017.

L'Obs - Travail le dimanche : Valls crispe le PS

Le Premier ministre confirme que le projet de loi Macron comprendra la possibilité de travailler jusqu'à 12 dimanches par an. Une mesure qui ne passe pas au PS.

Le numéro 1 du PS a estimé qu'il fallait limiter à sept le nombre de dimanches travaillés par an.

Le JDD - Ce qu'il faut retenir de l'intervention de Valls

Alors qu'il occupe le poste de Premier ministre depuis 250 jours, Manuel Valls était l'invité du 20 heures de France 2 dimanche. Du travail le dimanche au pacte de responsabilité, en passant par son avenir à Matignon, voici les principaux points abordés par le Premier ministre lors de cet entretien.

Europe 1 - Loi Macron : l’Élysée prêt à des concessions

NÉGOCIATIONS - L'exécutif prévoit notamment un report à mars de l'assouplissement des seuils sociaux.

Le projet de loi Macron, censé "déverrouiller l'économie française", sera présenté mercredi en Conseil des ministres, et examiné le 22 janvier à l’Assemblée Nationale. À l'Elysée, il est présenté comme l'une des réformes phares de cette deuxième partie du quinquennat. Et pour mieux la faire passer auprès de sa majorité, l'exécutif est prêt à quelques concessions. Quitte à le scinder en deux et à reporter le débat sur une partie du projet à mars prochain.

Le JDD - L’appel des députés pour la reconnaissance du burn out

EXCLUSIF JDD - Une trentaine d’élus de la majorité exigent que le stress au travail soit pris en charge par la branche accident du travail et maladies professionnelles (AT-MP), financée par le patronat. Les députés invoquent un principe d’équité. Aujourd’hui, le burn out coûterait environ 1 milliard d’euros au régime général de la Sécurité sociale. Selon eux, ce n’est pas à la collectivité, mais aux entreprises de supporter cette charge.

16/09/2014

Thierry Mandon: L'invité de Ruth Elkrief - 15/09


Thierry Mandon: L'invité de Ruth Elkrief - 15/09 par BFMTV

10:00 Publié dans Vidéo | Tags : mandon, ps, parti socialiste, politique, actualite | Lien permanent

04/09/2014

Thierry Mandon:«Il faut passer des signaux aux marchés» RFI


Thierry Mandon:«Il faut passer des signaux aux... par rfi

13:02 Publié dans Vidéo | Tags : mandon, ps, parti socialiste, politique, actualite | Lien permanent

01/09/2014

Thierry Mandon dans "Le Club de la Presse" - PARTIE 1 Europe1fr


Thierry Mandon dans "Le Club de la Presse... par Europe1fr

22:41 Publié dans Vidéo | Tags : mandon, ps, parti socialiste, politique, actualite | Lien permanent

Thierry Mandon dans "Le Club de la Presse" - PARTIE 2 Europe1fr


Thierry Mandon dans "Le Club de la Presse... par Europe1fr

22:39 Publié dans Vidéo | Tags : mandon, ps, parti socialiste, politique, actualite | Lien permanent

Thierry Mandon dans "Le Club de la Presse" - PARTIE 3 Europe1fr


Thierry Mandon dans "Le Club de la Presse... par Europe1fr

22:38 Publié dans Vidéo | Tags : mandon, ps, parti socialiste, politique, actualite | Lien permanent

Thierry Mandon dans "Le Club de la Presse" - PARTIE 4 Europe1fr


Thierry Mandon dans "Le Club de la Presse... par Europe1fr

22:36 Publié dans Vidéo | Tags : mandon, ps, parti socialiste, politique, actualite | Lien permanent

17/07/2014

Thierry Mandon : «Je ne vois pas le quinquennat sans réforme instutionnelle très forte»

17:39 Publié dans Vidéo | Tags : mandon, ps, parti socialiste, politique, actualite | Lien permanent

13/07/2014

L'actualité des socialistes du 30 juin au 13 juillet (mise à jour)

A la une

France Info - Arnaud Montebourg, le révolutionnaire compétitif

Après Manuel Valls a décidé à sortir la France des blocages partisans, et accusé de trop en donner aux patrons, voici Arnaud Montebourg. Le ministre de l’Economie se pose en militant de la croissance. En militant de gauche, surtout.

Le Figaro - «Montebourg a été ambigu dans son rapport à la politique du gouvernement»

INTERVIEW - Pour Rémi Lefebvre, professeur de sciences politiques et spécialiste du PS, le ministre de l'Économie a joué sur deux tableaux jeudi lors de son discours à Bercy, en oscillant entre solidarité et «critiques à fleurets mouchetés».

11, 12, 13 et 14 juillet

Le Nouvel Obs - Montebourg : petite leçon d'économie devant un public déjà conquis

Pour sa conférence sur le redressement économique français, Arnaud Montebourg a été accueilli par un public varié, et visiblement acquis à sa cause. Même Serge Dassault.

Paris Match - Les frondeurs du Parlement, L’exécutif dans les sables mouvants

«On est un peu comme les premiers chrétiens. Même si certains sont dévorés par les lions, on construira l’Eglise. » La métaphore osée est du député Pascal Cherki. Les jeux du cirque, l’hémicycle ? Entre envolées théâtrales et coups bas, les ressemblances sont frappantes ces derniers temps. Dans le rôle des gladiateurs rebelles, quelques dizaines de députés socialistes vent debout contre la ligne proentreprise et les baisses de charge massives promises par Manuel Valls.

Le Figaro - À Marseille comme à Paris, la gauche en crise cherche à rassembler les siens

La situation est grave pour la sénatrice socialiste Marie-Noëlle Lienemann. «On voit aujourd'hui des choses qui n'ont jamais existé jusque-là!». Une situation «complexe» pour la gauche après les cuisants échecs aux municipales et aux européennes, une «profonde crise démocratique», un Parlement «sans pouvoir» dans lequel s'affronte la majorité… Face à cela, son courant Gauche Avenir vante un travail sur le fond, pour rassembler la gauche.

Le Nouvel Obs - Montebourg : un plan pour "restituer 6 milliards aux Français"

Le ministre de l'Economie présente un plan pour le "redressement économique de la France". Un projet de loi est attendu pour septembre.

BFM TV - Karine Berger veut "proposer un point d'équilibre"

Karine Berger, député PS, était l'invité de BFM Business ce mercredi 9 juillet. Elle est notamment revenue sur la création de "Cohérence socialiste", une nouvelle sensibilité.

10 juillet

Le Nouvel Obs - "Les décisions sont prises a l'Elysée, sans discussion"

Quatre députés lancent "Cohérence socialiste", un collectif qui souhaite ouvrir le débat sur la politique économique au sein du PS.

Les députés Karine Berger, Valérie Rabault, Yann Galut et Alexis Bachelay lancent une nouvelle sensibilité, "Cohérence socialiste", pour ouvrir le débat économique au sein du PS. Entretien.

Le Nouvel Obs - François Hollande ? "Plaisir de trahir, joie de décevoir"

Ex-soutien du président, l'écrivain Laurent Binet est stupéfait par la politique menée aujourd'hui. Il l'écrit pour la première fois dans "le Nouvel Observateur", en kiosque le 10 juillet. Extraits.

Les Echos - 69 milliards de prélèvements en plus entre 2011 et 2013

La rapporteure du Budget, Valérie Rabault, a chiffré les hausses de prélèvements depuis 2008, sur les ménages et les entreprises.

Le Monde - Une nouvelle carte des régions adoptée, avec le Limousin uni à l'Aquitaine

Les députés ont voté en commission, mercredi 9 juillet, une nouvelle carte des régions. Seul changement par rapport au projet initial du gouvernement, le Limousin sera désormais uni à l'Aquitaine.

Le Monde - Le budget de la Sécurité sociale adopté malgré l'abstention de 33 «frondeurs»

Les députés « frondeurs » n'ont pas réussi à ébranler le gouvernement de Manuel Valls. L'Assemblée nationale a adopté mardi 8 juillet le projet de loi de financement rectificative de la Sécurité sociale (PLFRSS) par 272 voix pour, 234 contre et 54 abstentions. Ce vote était un test pour l'exécutif, qui peinait à convaincre l'aile gauche du Parti socialiste sur ce programme qui prévoit 50 milliards d'euros d'économies.

9 juillet

Marianne - Et ils se virent 35 en arrivant au vote...

Ils partirent 41 mais sans un prompt renfort, ils se virent 35 en arrivant au vote du projet de loi de financement rectificative de la Sécurité sociale... Ils, ce sont les frondeurs du PS. Mais ces mécontents du hollandisme et du vallsisme ne baissent pas les bras et évoquent déjà les prochaines batailles. Passage en revue des troupes restantes.

Marianne - La Rochelle : quand Aubry joue les filles de l'air

Alors que le programme de la prochaine université d’été du Parti socialiste est pratiquement bouclé, une personne manque encore à l’appel : Martine Aubry. David Assouline, sénateur de Paris et organisateur de cette édition qui se tiendra les 29, 30 et 31 août à la Rochelle, ne sait toujours pas si la maire de Lille fera le déplacement. Une absence qui brouille un peu plus les pistes sur la stratégie de l’ancienne ministre de l’Emploi.

Libre à Gauche - Europe : des efforts mais peut encore mieux faire ! Par Julien Dray

Le Sommet qui s’est tenu à Bruxelles ces 26 et 27 juin a été marqué à la fois par la désignation de Jean-Claude Juncker à la tête de la Commission européenne et par quelques progrès marqués par les tenants d’une inflexion de la politique économique au niveau de l’UE. Juncker désigné, ce n’est pas une surprise. Le groupe auquel il se rattache – le Parti Populaire Européen (PPE) – est majoritaire au Parlement européen après les élections du 25 mai.

Libre à Gauche - Maintenant ! Par Julien Dray

Nos institutions sont désormais mises au défi. Alors que la Vème République était faite pour donner à un homme les clés du pouvoir régalien dans la période de décolonisation, il est désormais urgent de donner à notre République les moyens institutionnels d’affronter l’évolution du monde, en prenant en compte ses mutations.

Rue 89 - Frondeurs : qui sont les vrais, qui sont les dégonflés ?

Ce mardi, l’Assemblée nationale a voté le budget rectificatif de la Sécurité sociale (PLFRSS). Derrière des aspects techniques, ce texte a une importance centrale.

Pour ses conséquences économiques, d’abord : il met en musique le « pacte de responsabilité » voulu par le Premier ministre Manuel Valls. Pour sa résonance politique, ensuite : le vote des lois de finances détermine traditionnellement l’appartenance à la majorité.

Le Figaro - Le PS et ses courants préparent l'université d'été de La Rochelle

LE SCAN POLITIQUE - David Assouline a présenté lundi le programme du rendez-vous annuel du PS, qui aura lieu fin août. Les frondeurs et la Gauche forte préparent eux aussi leur rentrée politique.

8 juillet

Le Nouvel Obs - Conférence sociale : la CGT et FO boycottent, Hollande réplique

Le chef de l'Etat juge que le dialogue social ne peut "pas être une perpétuelle surenchère" et appelle le patronat à "aboutir à de vrais résultats".

Le Figaro - François Hollande et Manuel Valls entre deux feux

C'est un anniversaire amer pour Manuel Valls. Le premier ministre fête ce mardi ses cent premiers jours à Matignon. Cent jours au terme desquels il apparaît au moins aussi «entravé» que ne l'est à ses yeux la France. Cent jours qui s'achèvent sur une rupture historique entre l'exécutif, la CGT et FO, ces deux syndicats ayant décidé de boycotter la seconde journée de la conférence sociale qui a débuté lundi et qu'il clôturera ce mardi après-midi.

Libé - Sapin: «Notre amie c’est la finance: la bonne finance»

Le ministre des Finances, Michel Sapin, a déclaré dimanche que la finance était l'«amie» du gouvernement et de l’économie, précisant «la bonne finance», dans une intervention aux Rencontres économiques d’Aix-en-Provence. «Nous avons à répondre à une très belle question: "Y a-t-il une finance heureuse, au service d’investissements heureux ?" Je l’exprimerai autrement et vous verrez ma part de provocation. Notre amie c’est la finance: la bonne finance», a-t-il lancé, déclenchant des rires dans la salle.

7 juillet

Le Monde - Pour Valls, il est temps de réformer la France, la gauche et le PS

Manuel Valls a prononcé dimanche 6 juillet un plaidoyer pour la réforme et le mouvement et revendiqué un « réformisme assumé », afin de « remettre en marche » une France « bloquée », « coincée dans ses postures partisanes » et « tétanisée » par la peur de l'avenir.

A la veille d'une conférence sociale sous tension et cent jours après sa nomination à Matignon, le premier ministre s'adressait à des militants du Parti socialiste au pouvoir, rassemblés pour un banquet champêtre à Vauvert, dans le Gard

Les Echos - Valls veut « remettre en marche » une France « bloquée »

Le Premier ministre, à Vauvert, dans le Gard, a invité la gauche au pouvoir à se « réinventer », à « sortir des vieilles recettes du passé » et à le suivre dans la voie de son « réformisme assumé ».

Le Lab - Les députés frondeurs auront leur propre salle aux universités d’été du PS

Ils seront évidemment là, les Laurent Baumel, Pouria Amirshahi, Pascal Cherki et les autres, ces frondeurs socialistes qui donnent des maux de tête à l’exécutif - et à Bruno Le Roux. Rendez-vous est donc pris pour les universités d’été du PS, fin août, à La Rochelle, pour s'expliquer.

6 juillet

Le Lab - "Fronde" au PS : l’aubryste Christian Paul estime que Martine Aubry doit apporter "sa contribution au débat économique et social"

La "fronde" de certains députés socialistes contre la politique économique du gouvernement est-elle dirigée en sous-main par Martine Aubry ? La question se pose étant donnée la forte présence d’élus estampillés "aubrystes" comme Jean-Marc Germain ou Christian Paul parmi les députés rebelles. Mais la maire de Lille, elle, se fait très discrète dans le débat.

Le Figaro - Valls va vanter son «réformisme» à la veille de ses 100 jours à Matignon

Le premier ministre sera dimanche à Vauvert, dans le Gard, où il avait prononcé il y a un an discours remarqué sur le «réformisme assumé». Au programme notamment : un déjeuner républicain en présence de militants socialistes.

Le Lab - Cambadélis renvoie Sarkozy aux conseils qu'il avait prodigué à DSK : "répondre aux juges et éparger les Français de ses commentaires"

LE POINT DSK - Invité à commenter sur RTL ce 3 juillet l'interview de Nicolas Sarkozy sur Europe 1 et TF1 la veille au soir et ses accusations "d'instrumentation politique de la justice", Jean-Christophe Cambadélis a renvoyé l'ancien Président à ses propres propos, tenus en avril 2012 en pleine affaire DSK.

Le Lab - Manuel Valls : "La Constitution nous donne les pouvoirs pour empêcher des débats entre socialistes au sein de l’hémicycle"

Face aux frondeurs, l’exécutif a menacé d'avoir recours à ce que l’on appelle communément le "vote bloqué". En résumé, le gouvernement impose SA version du texte aux députés, sans aucun amendement que ceux validés – et donc souhaités – par le gouvernement. Vous n’avez plus qu’à signer, là, en bas à droite.

Le Figaro - Les "frondeurs" PS à La Rochelle fin août

Les députés socialistes "frondeurs" ont prévu de présenter leur démarche aux militants lors des journées d'été du PS à La Rochelle fin août, a-t-on appris aujourd'hui auprès de plusieurs d'entre eux.

5 juillet

Libé - Réforme territoriale : le Sénat rejette la carte du gouvernement

Les sénateurs n'approuvent pas la nouvelle carte des régions dessinée par le gouvernement et l'ont fait savoir en votant un amendement supprimant un article clef. Mais celui-ci sera réintroduit à l'Assemblée.

4 juillet

Les décodeurs, Le Monde - Le budget participatif, nouvelle tendance des villes du monde

« Je souhaite donner les clés du budget aux citoyens », a soutenu Anne Hidalgo, la maire socialiste de Paris, mercredi. Ce même jour, elle a lancé son opération de budget participatif, sur la place de la République. Mesure innovante pour la capitale, vecteur de démocratie directe, les arguments pleuvent pour justifier le démarrage d'une telle initiative à la mode.

Le Nouvel Obs - Défense de Sarkozy : "Une méthode de diversion éculée" pour Taubira

Dans un entretien, à paraître ce vendredi, à des quotidiens régionaux, la ministre de la Justice estime que l'ancien président a opté pour "une piètre ligne de défense".

Le Monde - Bartolone accuse Sarkozy de « malmener publiquement la justice »

Au lendemain de l'entretien donné à TF1 et Europe 1 par l'ancien chef de l'Etat où il a dénoncé « l'instrumentalisation politique d'une partie de la justice », Claude Bartolone, président PS de l'Assemblée nationale, a accusé sur iTélé Nicolas Sarkozy de malmener la République.

Le Figaro - Arnaud Montebourg s'imagine en chef des frondeurs

LE SCAN POLITIQUE - Le 10 juillet, le ministre de l'Économie va prononcer un grand discours pour exposer sa ligne économique. L'occasion pour lui de se positionner pour 2017 comme chef incontesté de l'aile gauche du PS.

Europe 1 - Ce discours choc que prépare Montebourg

INFO E1 - Décidé à incarner la gauche de la gauche, le ministre veut marquer les esprits avec un grand "discours de politique générale" économique.

Le jeudi 10 juillet ne sera pas un jour comme les autres pour Arnaud Montebourg. Selon les informations d'Europe 1, le ministre de l’Economie a en effet décidé de marquer les esprits avec un grand "discours de politique générale". Un évènement soigneusement préparé qui doit lui permettre d’incarner l’aile gauche de la majorité socialiste, de plus en plus tentée par la rébellion.

3 juillet

Le Monde - Pénibilité : la CFDT dénonce « une rupture du dialogue social » de Valls

« Cette interview est une rupture en termes de dialogue social », a déclaré au Monde, mercredi 2 juillet, Laurent Berger. Le secrétaire général de la CFDT réagissait aux propos tenus par Manuel Valls dans Les Echos au sujet de la mise en oeuvre du compte pénibilité, prévu par la réforme des retraites, en 2015.

Libé - Manuel Valls, l'écho du patronat

Sur RMC-BFMTV comme dans «les Echos», le Premier ministre ouvre des brèches sur le terrain du social, au grand dam des syndicats.

Pourquoi se priver ? Depuis qu’il est monté en première ligne sur les conflits des cheminots et des intermittents il y a quinze jours, Manuel Valls veut du «mouvement». Alors ce mercredi, au lendemain d’un vote large de sa majorité sur le budget rectificatif, le Premier ministre, bien conscient des rapports de force actuels, fonce sur le terrain — miné — du social.

Le Monde - L'Assemblée a voté à une très large majorité l'allègement des cotisations salariales

L'Assemblée nationale a voté très largement, mardi 1er juillet, le premier article du projet de budget rectificatif de la Sécurité sociale, prévoyant une exonération de cotisations salariales jusqu'à 1,3 smic. Ces exonérations, jusqu'à 1,5 smic pour les fonctionnaires, ont été adoptées par 182 voix contre 3 dans l'Hémicycle.

Libé - Réforme de l'Etat : ça va simplifier

Et maintenant… la réforme de l’Etat. La plus belle arlésienne de la vie politique française, pour l’instant grande oubliée du début de quinquennat de François Hollande, fait son entrée ce mercredi matin en conseil des ministres. Ce sera sans fioritures, juste une communication, a priori du Premier ministre, sur la feuille de route du gouvernement et plus particulièrement celle de Thierry Mandon, le nouveau secrétaire d’Etat à la réforme de l’Etat et à la simplification.

Les Echos - Gel des retraites : échec des «frondeurs» du PS

Les retraites supérieures à 1.200 euros par mois seront bien gelées. Les « frondeurs » du PS et l’opposition de droite ne sont pas parvenus à supprimer cette mesure d’économie à l’Assemblée.

Le Parisien - Les députés votent le gel des retraites au-delà de 1 200 euros

Ce mercredi, les députés ont voté le gel pour un an des pensions de retraite supérieures à 1 200 euros par mois qui auraient dû être revalorisées au 1er octobre. Dans les faits, cela revient à un gel de 18 mois puisque la date de revalorisation annuelle des retraites avait déjà été décalée cette année d'avril à octobre à l'occasion de la réforme des retraites.

Europe 1 - Montebourg lance son comité contre l'austérité

AUSTÉRITÉ VS RELANCE - Le ministre de l'Economie a inauguré mercredi le "conseil indépendant pour la croissance et le plein emploi".

Arnaud Montebourg est en persuadé : les politiques d'austérité sont moins efficaces qu'une relance de l'économie. Le ministre de l'Economie a donc constitué un groupe de choc chargé de plancher sur la question, le "conseil indépendant pour la croissance et le plein emploi" qu'il a inauguré mercredi.

Huffington Post - Royal l'emmerdeuse : la Une de "L'Express" indigne Manuel Valls et les socialistes

"Royal l'emmerdeuse". Ce titre provocateur du magazine L'Express a fait bondir Manuel Valls. Invité à réagir ce mercredi 2 juillet sur BFMTV, le premier ministre a jugé cette Une "dégradante" avant de chanter les louanges de sa ministre de l'Environnement.

FranceTVinfo - Compte pénibilité, code du travail, charges... Comment Valls lâche du lest face aux patrons

Alors que le patronat menace de boycotter la conférence sociale, le Premier ministre annonce de nouvelles mesures en faveur des entreprises.

Les Echos - Manuel Valls : «Je veux sortir la France de ses blocages»

A la veille de la conférence sociale et en plein débat budgétaire au Parlement, Manuel Valls donne aux « Echos » sa première grande interview économique. « Notre politique est bien calibrée, elle a été longuement mûrie », défend le Premier ministre, se posant comme « le Premier ministre qui redonne confiance ». Il répond aux critiques du patronat et des frondeurs du PS. Il annonce un report partiel du compte pénibilité et affiche sa volonté de réformer le code du Travail

2 juillet

Les Echos - Le collectif budgétaire adopté à une vaste majorité

Les députés PS "frondeurs" qui s'étaient abstenus lors du vote des 50 milliards d'euros d'économies avaient décidé, lors d'une réunion mardi, de voter le projet de loi de finances rectificative (PLFR). Les écologistes avaient indiqué qu’ils le voteraient "en majorité"

Le Nouvel Obs - Mise sous tutelle de la fédération PS du Gard

Cette mise sous tutelle intervient alors qu'une enquête préliminaire a été ouverte le mois dernier sur la comptabilité de la fédération socialiste du Gard.

Marianne - Ces amendements des "frondeurs" que le gouvernement ne voulait pas voir

Ce lundi débutait l’examen du projet de loi de financement de la sécurité sociale rectificative (PLFSSR) à l’Assemblée. Un enjeu pour les députés "frondeurs" du PS et leurs homologues écolos et Front de gauche qui souhaitaient continuer le rapprochement opéré la semaine dernière. Mais le gouvernement, paniqué à l'idée de se retrouver mis en minorité, a choisi d'autoriser les parlementaires à ne voter que sur ses propres amendements…

Le Parisien - Budget de la Sécu : le gouvernement verrouille le vote pour contrer les «frondeurs»

Au lendemain de la décision du gouvernement de reporter les votes à l'Assemblée sur les articles et amendements au projet de budget rectificatif de la Sécu pour 2014, le recours au vote bloqué se précise.

Le Monde - Les députés approuvent le budget rectificatif de l'Etat

Les députés ont adopté en première lecture, mardi 1er juillet, le projet de budget rectificatif de l'Etat pour 2014, par une large majorité de 307 voix contre 232. Ce texte prévoit notamment une réduction d'impôt sur le revenu pour les ménages modestes, et 4 milliards d'euros d'économies pour poursuivre la réduction du déficit public à 3,8 % du PIB. Y figure aussi le remplacement de l'écotaxe par un péage de transit poids lourds.

Libé - Les «frondeurs» PS votent finalement le budget

Les socialistes contestataires ont prévu de concentrer leurs forces sur le projet de loi de finances de la Sécurité sociale, mardi prochain

BFM TV - Les frondeurs du PS vont voter pour le budget rectificatif de l'Etat

Les frondeurs du PS vont voter pour le budget rectificatif de l'Etat, a annoncé mardi l'un de leurs leaders, le député Christian Paul. Par contre, ils "ne voteront pas en l'état" celui de la Sécurité sociale, actuellement en discussion.

1er juillet

France Bleu - Budget rectificatif de la Sécurité sociale : le gouvernement suspend les votes à l'Assemblée

Confronté à une fronde au sein de la majorité, le gouvernement a annoncé lundi soir qu'il suspendait les votes des députés sur les articles et amendements au projet de budget rectificatif de la sécurité sociale pour l'année 2014. Une décision surprenante qui a été fortement décriée par l'opposition et les députés frondeurs qui dénoncent un blocage institutionnel majeur.

Le JDD - Budget : frondeurs du PS, un vote à plusieurs inconnues

Heure de vérité mardi dans l'Hémicycle, lors du vote du budget rectificatif. Les frondeurs du PS, qui contestent la ligne économique du gouvernement, doivent arrêter mardi matin leur position.

Questions sociales, Le Monde - Les acteurs sociaux du « Réseau 812″ prônent un nouveau modèle

Ils ne sont ni « frondeurs », ni « affligés », ni même déçus. Le think tank hollandiste R812 – appellation née d’une contraction de deux dates, celles de 1981 et de 2012 qui ont vu l’élection d’un socialiste à la présidence de la République – a toujours la foi. Il vient de produire un texte qui préconise de « nouveaux marqueurs de gauche ».

Lui Président, Le Monde - La promesse oubliée : le non-cumul des mandats pour les ministres

Dans sa ville de Boulogne-sur-Mer, l’irréductible Frédéric Cuvillier se cramponne à son poste de maire. Pourtant, François Hollande promettait lors de l'entre-deux tours qu’aucun de ses ministres ne cumulerait de mandat local avec ses fonctions dans le gouvernement

Le Monde - A la surprise générale, le gouvernement reporte les votes sur le budget de la Sécu

Le gouvernement a décidé lundi 30 juin, tard dans la soirée, de remettre à plus tard les votes à l'Assemblée sur les articles et amendements au projet de budget rectificatif de la Sécurité sociale, provoquant la consternation dans l'hémicycle et l'indignation d'une partie de la majorité.

Libé - Pour Cambadélis, le Medef joue à «l'enfant gâté»

Jean-Christophe Cambadélis, premier secrétaire du PS, regrette que, depuis janvier, le Medef se «comporte comme un enfant gâté» et exige «toujours plus», après «le cri d’alarme» à destination de l’exécutif lancé dimanche par huit organisations patronales.

Libé - Jean-Christophe Cambadélis critique «l’immobilisme» du Sénat

Le patron du PS se fâche contre le Sénat, où une majorité d’élus UMP, communistes et radicaux de gauche veulent retarder la discussion sur la réforme territoriale. «Il y a de l’immobilisme dans l’air, il faut le surmonter», a déclaré lundi Jean-Christophe Cambadélis au site MYTF1News

Europe 1 - Face aux "frondeurs", le double jeu de l'exécutifL'INFO POLITIQUE - Les ténors de la majorité appellent les députés rebelles à la responsabilité. Mais en coulisses, l'inquiétude est toute relative.

Europe 1 - Bruno Le Roux appelle les socialistes frondeurs au rassemblement

DOC E1 - Dans une lettre adressée aux députés de la majorité, le président du groupe socialiste à l’Assemblée nationale rappelle que “nul ne réussira seul”.

Le Monde - A Bruxelles, François Hollande estime avoir marqué des points

C'est presque avec le sourire que François Hollande a quitté la table du Conseil européen, vendredi 27 juin, à Bruxelles. Un déjeuner entre chefs d'Etat qui s'est prolongé jusqu'à 16 h 30, avec au menu, la crise ukrainienne, et en digestif, la désignation de Jean-Claude Juncker pour présider la Commission européenne.

Le Parisien - Dans la peau de Mathieu Hanotin, frondeur socialiste

Cette semaine encore, on ne parlera que d'eux, ces députés PS qui contestent la politique du gouvernement. Parmi eux, Mathieu Hanotin, 36 ans.

Le Monde - Réforme de l'Etat : « Il faut passer la surmultipliée »

Dans un entretien au Monde, Thierry Mandon, le tout nouveau secrétaire d'Etat à la réforme de l'Etat et à la simplification, dévoile son programme pour relancer la modernisation de l'action publique.

30 juin

La Nouvelle République - Une vingtaine d'amendements déposés par les contestataires

Les députés socialistes « frondeurs » ont déposé une vingtaine d'amendements au projet de budget rectificatif de la Sécu (PLFSSR) pour 2014, malgré les directives du président du groupe PS. Une soixantaine de députés PS ont signé un ou plusieurs de ces amendements, c'est-à-dire davantage que les 41 recensés abstentionnistes lors du vote de confiance de Manuel Valls.

Bien Public - Face aux frondeurs du PS, l’épreuve de vérité

Parce que le budget rectificatif de la Sécurité sociale examiné ce matin engage sa politique économique et sociale, le gouvernement doit convaincre les députés socialistes récalcitrants de le voter.

Libé - Education: Hamon arrondit les angles

Le ministre a assoupli la semaine des quatre jours et demi, mis fin à l’expérience de l’ABCD de l’égalité, et sa réforme de la notation se limitera à davantage de «bienveillance».

Adéfaut de laisser une œuvre, Benoît Hamon s’est fixé deux objectifs rue de Grenelle : «usiner» les réformes de son prédécesseur, Vincent Peillon, afin de les faire passer, et pacifier une ambiance jugée beaucoup «trop nerveuse» autour de l’école.

Le Figaro - Hollande et Valls sous la pression des frondeurs du PS

Le bras de fer entre le gouvernement et les députés PS «frondeurs», qui s'opposent à la politique de l'offre de François Hollande, se poursuit. La semaine dernière, consacrée à l'examen du collectif budgétaire (PLFR), a été tendue, à l'Assemblée. La semaine qui s'ouvre devrait l'être davantage, avec l'examen dès lundi du projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSSR), qui entérine plusieurs volets du pacte de responsabilité pour les entreprises. «Un rendez-vous tendu», reconnaît un conseiller du premier ministre, qui s'attend à des «difficultés plus fortes que sur le premier texte», le PLFR, qui sera voté mardi.

Libé - Hollande joue la fermeté sur l'affaire Le Guen

L'Autorité chargée de vérifier les déclarations de patrimoine a adressé une «appréciation» au secrétaire d'Etat concernant la sous-valorisation de ses biens immobiliers. Jean-Marie Le Guen a depuis rectifié les données transmises.