Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/05/2018

L'Obs, Henri Weber - Mai-68 : comment continuer ?

Que garder de Mai-68 ? L'analyse d'Henri Weber, ancien sénateur et député européen socialiste, auteur de "Rebelle jeunesse".

Mai-68 n’est pas un événement franco-français comme le Front populaire ou l’avènement de la Ve République en mai 1958. C’est un mouvement international qui commence au début des années 1960 en Californie et au Japon, culmine en France et en Italie en 1968 et s’achève au milieu des années 1970 après avoir déferlé dans quarante-deux pays et quatre continents. Il ne se limite pas à quelques semaines mais se déploie sur quinze ans. Les anglo-saxons parlent à juste titre des "sixties".

Lire la suite
___________________
___________________

11:46 Publié dans Analyses | Tags : henri weber, mai 68 | Lien permanent

16/05/2018

Face à l'Histoire : mai 68 - Blow Up - ARTE

20:46 Publié dans Vidéo | Tags : mai 68 | Lien permanent

Fondation Jean Jaurès - Une jeunesse rebelle : débat avec Henri Weber, en direct le 16 mai à 18h30

D’où est sorti Mai 68 ? Que s’est-il passé pendant ce printemps fabuleux ? Comment comprendre ses lendemains, de l’utopie chimérique à l’utopie réaliste, de la révolution à la réforme ?

La Fondation Jean-Jaurès reçoit Henri Weber, figure de Mai 1968, cofondateur de la Jeunesse communiste révolutionnaire, puis de la Ligue communiste révolutionnaire, auteur de Rebelle jeunesse (Robert Laffont, mai 2018), lors d’une rencontre publique animée par Gilles Finchelstein, directeur général de la Fondation Jean-Jaurès.

15/05/2018

Un peu d'histoire - Mai-68 dans les campagnes. Les souvenirs de Marie-Laurence

Depuis le début de la semaine, nous vous proposons de revivre les événements de Mai-68 en Bretagne. Qui dit Mai-68 dit Paris, la Sorbonne ou les grandes villes. Mais comment était-ce dans la campagne bretonne ? Marie-Laurence Jouan, alors agricultrice à Cléguérec (Morbihan), n’a rien oublié de ce printemps chaotique qui a surtout charrié les traumatismes de la guerre. Mais qui a aussi offert aux femmes la plus belle des victoires : celle de la liberté. « À la maison, elles pouvaient enfin commander ! », sourit l’heureuse retraitée, 78 ans aujourd’hui.

Lire la suite
_________________
_________________

20:50 Publié dans Histoire | Tags : mai 68 | Lien permanent

Le Comptoir - Le socialisme autogestionnaire, l’héritage oublié de 1968 ? Par Romain Masson

Les premiers perçoivent mai 68 comme une révolution culturelle, à l’origine d’une libération des mœurs, qui aurait permis le triomphe du néolibéralisme dans la décennie qui suit. Les seconds préfèrent voir dans les événements la plus grande grève générale qui a débouché, dans la continuité de 1936, sur des conquêtes sociales pour les travailleurs. Les uns comme les autres semblent pourtant oublier que le « moment 68 » fut également celui d’une critique radicale du capitalisme en rupture avec le marxisme officiel de l’époque.

Bien loin de la faculté de Nanterre, c’est à l’université de Strasbourg qu’une réelle mise en cause du capitalisme voit le jour dès 1966. Sous l’influence de l’Internationale Situationniste (IS) fondée neuf ans plus tôt par Guy Debord, se développe un courant socialiste libertaire anti-étatique dit conseilliste car il considère les conseils ouvriers comme la base de l’insurrection et de la société post-capitaliste. La branche locale de l’UNEF fait publier une brochure intitulée « De la misère en milieu étudiant considérée sous ses aspects économiques, politiques, psychologiques, sexuels et notamment intellectuels et de quelques moyens pour y remédier » qui constitue une critique radicale du capitalisme et de toute forme de bureaucratie. En 1968 cette critique anti-autoritaire du capitalisme se fera dans le langage de l’autogestion.

Lire la suite
________________
________________

17:42 Publié dans Idées | Tags : romain masson, autogestion, mai 68 | Lien permanent

Les actualités du 15 mai 68 (INA)

15:37 Publié dans Histoire | Tags : mai 68 | Lien permanent

RTL - Cinquante ans de Mai 68 : 12 femmes oubliées par l'histoire

LES FEMMES ET MAI 68 2/3 - On se souvient des incendies et des manifestations de mai 68... mais peu des combats menés par des femmes durant la révolution de Mai 68.

e Mai 68, l'histoire retiendra les incendies, les usines et universités bloquées, les revendications et slogans scandés par les militants dans des manifestations bruyantes à travers le France. Les femmes ont peu de place pour s'exprimer dans ce mouvement et leur implication dans cette révolution a été plus ou moins oubliée.

Lors des Assemblées Générales, les militantes n'arrivent pas à prendre la parole tant les hommes la monopolisent. Pour elles, il faut se politiser ailleurs, investir des amphithéâtres où leurs problématiques sont affichées à l'ordre du jour. Parfois, il faut se retrouver ensemble, dans des réunions non-mixtes pour mieux prendre part à tout ce qui se joue durant ces années de contestation.

Lire la suite
________________
________________

11:50 Publié dans Histoire | Tags : mai 68, feminisme | Lien permanent

13/05/2018

Le Monde - Mai 68 : des femmes dans les rues, mais privées de parole publique

En Mai 68, les femmes sont partout, mais la parole publique ne leur est pas donnée. Une enquête issue du hors-série « 68 : les jours qui ébranlèrent le monde ».

Elle a rapidement fait le tour du monde en 1968 : la « Marianne de Mai 68 », cette photographie emblématique représentant une jeune fille, sur les épaules d’un homme, brandissant le drapeau du Front national de libération du Sud-Vietnam, montre un mouvement où les femmes sont particulièrement actives. En réalité, comme l’a montré l’historienne Michèle Riot-Sarcey (1), en 1968, « l’histoire insurrectionnelle se décline au masculin ». « La parole publique n’appartient pas aux femmes », prévient-elle dans Histoire du féminisme (La Découverte, 2002).

Lire la suite
____________________
____________________

11:04 Publié dans Article du jour | Tags : mai 68, feminisme | Lien permanent

Un peu d'histoire : Le Point - 13 mai 68 au Quartier latin : rendue aux étudiants, la Sorbonne sera occupée durant un mois

VIDÉO. L'occupation étudiante intervient le jour même d'une manifestation monstre où, pour la première fois, les ouvriers se mêlent aux étudiants.

Le lundi 13 mai s'avère un tournant. La contestation déclenchée par les étudiants franchit un nouveau palier. Les syndicats ouvriers et le Parti communiste entrent enfin dans la danse. Le Premier ministre Georges Pompidou n'a pas réussi à désamorcer le conflit, cédant trop tard aux exigences des étudiants. Les mouvements ouvriers ont décrété une grève générale pour le jour même et une manifestation monstre. Plus de 500 000 personnes, étudiants, lycéens, ouvriers, employés, y prennent part. Le slogan le plus utilisé s'adresse à de Gaulle : « Dix ans, ça suffit ! » Cette fois-ci, ce n'est plus une bande de jeunes étudiants bourgeois qui manifeste, mais le peuple.

Lire la suite
___________________
___________________

10:30 Publié dans Histoire | Tags : mai 68 | Lien permanent

12/05/2018

Un peu d'histoire - Mai 68 : quand les slogans prenaient le pouvoir ! (INA)

20:50 Publié dans Histoire | Tags : mai 68 | Lien permanent