Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/09/2014

Vote de confiance : "Si l’on veut construire une alternative à gauche, c’est maintenant" par Europe1fr


Vote de confiance : "Si l’on veut construire... par Europe1fr

19/07/2014

M.N.Lienemann:« La France doit être prudente et acteur de paix » par RFI


M.N.Lienemann:« La France doit être prudente et... par rfi

18/04/2014

BFM Story: Affaire Morelle: Le choc


BFM Story: Affaire Morelle: Le choc - 18/04 par BFMTV

16/04/2014

Lienemann : "Le gel de l’indice des fonctionnaires est un véritable scandale"


Lienemann : "Le gel de l’indice des... par publicsenat

02/04/2014

Lienemann : «Je ne suis pas sûre de voter la confiance au gouvernement» par Lefigaro.fr


Lienemann : «Je ne suis pas sûre de voter la... par lefigaro

Titre de la note MN Lienemann: "Le gouvernement est restreint, même en terme politique" par Europe1fr


MN Lienemann: "Le gouvernement est restreint... par Europe1fr

14/01/2014

La politique de François Hollande est « libérale », selon la sénatrice PS Marie-Noëlle Lienemann


La politique de François Hollande est... par publicsenat

17/09/2013

L'interview de Europe Nuit : Marie-Noëlle Lienemann


L'interview de Europe Nuit : Marie-Noëlle... par Europe1fr

07/09/2013

L'actualité des socialistes du 2 au 8 septembre (mise à jour)

Les 7 et 8 août

Le Monde - Vaillant : "Pourquoi serais-je le seul à ne pas pouvoir choisir mon successeur ?"

Daniel Vaillant, maire du 18e arrondissement de Paris, de 1995 à 2001, puis de 2003 à aujourd'hui, a accepté de passer la main, au bout de longues heures de négociations avec la fédération socialiste de Paris et la candidate Anne Hidalgo. L'ancien ministre de l'intérieur explique, dans une interview au Monde.fr, que son retrait est conditionné et qu'il n'a pas apprécié la méthode employée.

Le Monde - Paris : Vaillant renonce à se représenter dans le 18e 

Daniel Vaillant renonce à se représenter à l'élection municipale dans le 18earrondissement de Paris. "Nous avons acté lors de la réunion du bureau fédéral vendredi que les élus qui sont députés et maires à la fois ne se représenteraient pas en 2014", a annoncé Rémi Féraud, maire du 10e arrondissement et premier secrétaire de la fédération PS de Paris.

Le Monde - Marseille : Mennucci dénonce la présence de Guérini à une réunion sur la sécurité

Le député PS Patrick Mennucci a dénoncé samedi 7 septembre la présence du président socialiste du conseil général, Jean-Noël Guérini, à la réunion en préfecture convoquée par le gouvernement pour tenter de trouver des réponses aux problèmes de délinquance à Marseille.

PS : Harlem Désir demande au gouvernement qu'il n'y ait "pas de couac cette année"

Harlem Désir a appelé instamment le gouvernement à ce qu'il n'y ait "pas de couac cette année" et estimé qu'il serait "politiquement absurde et économiquement destructeur d'emplois" de rétablir la défiscalisation des heures supplémentaires, dans une interview à paraître samedi dans la Voix du Nord

Le Monde - L'ambition et les énigmes de Martine Aubry

"Martine est de retour !" Cette confidence faite sur le mode de la plaisanterie par un haut responsable socialiste n'est pas loin d'être partagée par bon nombre de ses camarades. Jusqu'à présent retirée en sa mairie de Lille, Martine Aubry a en effet rompu à deux reprises ces dernières semaines le silence qu'elle s'était imposé depuis un an.

L'Express - Municipales à Paris: Vaillant se "sacrifie"

Le bureau fédéral a tranché. Le député maire PS du 18e, Daniel Vaillant, renonce à la mairie mais souhaite toujours que son bras droit, Eric Lejoindre, conduise la liste socialiste. 

Le Lab - Cambadélis minimise l’isolement de Hollande sur la Syrie, "la rançon des hommes qui secouent les consciences"

La France est isolée dans ses velléités d’intervenir en Syrie. Seul Barack Obama semble sur la même ligne interventionniste que François Hollande mais attend le vote du Congrès. Car l’Union européenne ne suit pas.

Le Monde - Syrie : la France ne frappera pas avant le rapport de l'ONU

Depuis le sommet du G20, François Hollande a annoncé, vendredi 6 septembre, que la France attendrait la présentation du rapport des inspecteurs de l'ONU sur l'utilisation d'armes chimiques en Syrie avant de déclencher une éventuelle opération militaire contre le régime de Bachar Al-Assad. Ce rapport est attendu pour la mi-septembre.

Le Monde - Paris : Vaillant dément avoir renoncé à son poste de maire du 18e arrondissement

Les tractations pour désigner la tête de liste socialiste pour les municipales dans le 18e arrondissement à Paris génèrent leur lot de rumeurs et d'informations contradictoires. Dernier épisode en date vendredi 6 septembre, quand le site Internet de L'Express a annoncé que le maire socialiste, Daniel Vaillant, acceptait de lâcher son fauteuil, se conformant au souhait d'Anne Hidalgo. En échange, il aurait obtenu que le candidat du PS soit désigné par un vote des militants locaux.

L'Express - Européennes 2014: l'aile gauche du PS veut la tête de liste en Ile-de-France

Les places de choix se négocient pour les élections européennes de 2014, et dans les rangs du PS des ambitions apparaissent déjà. 

France 3 - Daniel Vaillant peut-il être contagieux ?

Vendredi soir, le bureau fédéral du PS Paris tiendra une nouvelle réunion après celle du début de semaine. Au menu, les têtes de listes pour les municipales. Le cas Vaillant sera-t-il réglé ? Quels sont les autres arrondissements où il y a des discussions ?

Le 6 août

Le Monde - Au Bourget, Montebourg s'en prend à la "mauvaise finance"

Ce n'est sans doute pas un hasard si le ministre du redressement productif, Arnaud Montebourg, a choisi le Bourget, jeudi 5 septembre, pour déclarer qu'à ses yeux il existait une "bonne et [une mauvaise]" finance. Pendant sa campagne présidentielle, c'est au Bourget également que François Hollande avait déclaré que la finance était son "adversaire".

Le Monde - Hausse des impôts : comment le gouvernement a infléchi son discours

Après l'effort, voici venu le temps de la "pause fiscale", clame François Hollande. Une promesse à laquelle une majorité de Français ne croient pas, selon un sondage CSA pour Les Echos et l'Institut Montaigne paru jeudi 5 septembre. 79 % des sondés estiment que le chef de l'Etat ne parviendra pas à stabiliser les prélèvements obligatoires dès 2014. Une méfiance qui trouve peut-être sa source dans la multiplication des signaux contradictoires du président et de son gouvernement depuis un an.

Le JDD - Au Bourget, Montebourg charge la "mauvaise" finance

Arnaud Montebourg a comparé jeudi la finance au cholestérol, disant qu'il y en avait "une bonne et une mauvaise", dans une intervention au Bourget, la ville où François Hollande l'avait dénoncée pendant la campagne présidentielle. "La finance, c'est comme le cholestérol. Il y a la bonne et la mauvaise", a déclaré le ministre du Redressement productif à l'occasion de l'annonce de la relocalisation de Chine en France d'une partie de la production de Solex électriques de la société Easybike, dont le siège se trouve précisément dans cette ville de Seine Saint-Denis.

Les Echos - Nouveau Montebourg, nouvelles frontières

François Hollande lance, le 12 septembre, trente-quatre « plans de réindustrialisation de la France ». L'heure de gloire pour Arnaud Montebourg.

Le Point - EXCLUSIF. Ségolène Royal plus en forme que jamais

Dans "Le Point" qui paraît ce jeudi, la présidente de la région Poitou-Charentes et ancienne compagne de François Hollande se lâche et distille des petites phrases. Morceaux choisis...

RFI - Ségolène Royal règle ses comptes

« J’ai un charisme, de l’aura, du poids. Au gouvernement, je leur ferais de l’ombre ». Cette phrase, à en croire l’hebdomadaire Le Point, c’est Ségolène Royal, la présidente socialiste de la région Poitou-Charentes, qui l’aurait prononcée. L’ancienne candidate à l’élection présidentielle règle ainsi ses comptes avec ses camarades socialistes. Elle s’en prend à Martine Aubry, la maire de Lille, à Claude Bartolone, le président de l’Assemblée nationale ou à l’ancienne ministre écologiste Delphine Batho. Ségolène Royal a démenti, mercredi, avoir tenu de tels propos.

Non Fiction - Le marseillais Patrick Mennucci ou l'anti-Guérini

Résumé : EXCLUSIF - PRIMAIRES MARSEILLE - Il parle la langue de la Canebière et révèle que Jean-Claude Gaudin confond encore les Francs et les Euros. Le député PS Patrick Mennucci, qui est en train de devenir le favori pour les municipales de Marseille, se lâche. Et lâche du lourd. Sur FO, sur l'affaire Guérini, sur Tapie et sur son rival Eugène Caselli, il dit tout dans un ouvrage à paraître la semaine prochaine. Non Fiction l'a lu, en avant première. Ce livre va changer le cours de la campagne municipale. Verbatim - dans la langue de Pagnol.

Le 5 août

Le Monde - La popularité de Hollande et Ayrault remonte, mais reste basse

Les cotes de popularité de François Hollande et Jean-Marc Ayrault repartent timidement à la hausse. Celle du président regagne deux points, avec 32 % des Français qui approuvent son action. De son côté, la popularité du premier ministre fait un bond de quatre points à 38 %, selon le baromètre IFOP pour Paris Match publié mardi.

Le Monde - Le style "Peillon", un certain flou

On voulait un ministre, on a eu un philosophe." En écho à cette boutade lancée, mardi 27 août, par Sébastien Sihr, le secrétaire général du premier syndicat de professeurs des écoles, résonne dans d'autres cénacles un tout aussi dubitatif "on pensait avoir un philosophe, et on a un ministre comme les autres".

Le Nouvel Obs - Batho : "La vraie raison de mon départ"

EXCLUSIF. L'ex-ministre de l'Ecologie révèle qu'elle était opposée à la réduction du budget de la sûreté nucléaire. Et à la privatisation d'EDF.

4 septembre

Libé - Un vote au parlement sur la Syrie reste envisageable, selon Vidalies

Le ministre des Relations avec le parlement assure que François Hollande n'a pas exclu de consulter l'Assemblée, mais que pour le moment la question «ne se pose pas».

Le Figaro - La rentrée des classes très scolaire de François Hollande à Denain

Accompagné de trois ministres, le président de la République a rappelé les principes de la réforme des rythmes scolaires déjà en œuvre dans cette école de plus de 300 élèves.

France Info - Marie-Noëlle Lienemann : "Il faut avoir le courage de faire des choix"

Marie-Noëlle Lienemann, sénateur de Paris, ancienne ministre du gouvernement Bérégovoy, est souvent présenté comme la pasionaria du Parti socialiste. Elle se situe à la gauche du PS,  et elle manifestera mardi 10 septembre contre la réforme des retraites.

Libé - Le gouvernement «ne reviendra pas» sur la fiscalisation des heures sup'

La porte-parole Najat Vallaud-Belkacem dément à son tour des informations de presse évoquant un retour partiel au dispositif de défiscalisation mis en place sous Sarkozy.

Libé, Désintox - Quand Sapin revisite la loi sur les heures sup'

«C'est un gros mensonge ! Évidemment, il y avait un dispositif fiscal qui a été avantageux pour ceux qui avaient des heures sup. Évidemment cela a posé des problème en terme de pouvoir d'achat. Mais c'était très peu de chose par rapport au dispositif lui même. Le dispositif qu'on appelle à tort défiscalisation des heures sup, c'est un dispositif qui exonérait de toute cotisation les entreprises quand elles offraient des heures supplémentaires.»

Le JDD - Des élus PS tentent de relancer le débat sur les heures sup

Des parlementaires socialistes souhaitent revenir partiellement sur la suppression de la défiscalisation des heures supplémentaires, même si l'Elysée s'y est opposé mardi. L'UMP Gilles Carrez et le socialiste Laurent Grandguillaume refont le débat pour leJDD.fr.

L'Echo - Le gouvernement exclut tout retour aux heures sup défiscalisées

Des députés PS veulent un retour partiel aux heures supplémentaires défiscalisées pour soutenir le pouvoir d’achat. L’exécutif refuse de rétablir ce symbole sarkozyste, jugé néfaste aux embauches.

Francetvinfo -Refiscalisation des heures sup' : la gauche est-elle allée trop loin ?

Le gouvernement dément vouloir revenir sur la fin de la défiscalisation des heures supplémentaires, mais le débat pourrait ressurgir à l'automne.

France Info - Manuel Valls omniprésent : décryptage de la stratégie d'un ministre

Le plus de France Info est consacré ce matin à Manuel Valls. Le ministre de l'intérieur a occupé le terrain tout l'été, en France. Il prépare maintenant une série de déplacements, en Afrique notamment, sur le thème de l'immigration. Le ministre de l'intérieur aime provoquer, il affiche son ambition, mais est-ce que c'est la meilleure stratégie pour atteindre le sommet du pouvoir ? L'analyse d'Anne Laure Dagnet.

3 septembre

Lui Président - 1er août-2 septembre : Syrie, retraites et rentrée scolaire

Après quinze jours de vacances imposés par le ralentissement de l’actualité gouvernementale et politique, Lui Président fait sa rentrée en faisant le point sur la réalisation des engagements de campagne de François Hollande pendant le mois d’août. Au menu : l’imminence de frappes sur la Syrie perturbe l’agenda du gouvernement, concentré sur la rentrée scolaire et la réforme des retraites.

Francetvinfo - Les petites phrases d'Harlem Désir, une stratégie pour exister

Avec sa sortie sur "l'esprit munichois", le premier secrétaire du PS s'est mis à dos l'opposition, mais aussi une partie de la majorité. Depuis quelques temps, il multiplie les formules assassines. Une façon de peser dans le débat public.

Le Nouvel Obs - Aubry, Taubira, Duflot : les Calamity Jane contre le cow-boy Valls

Au nom de leur "idéal de gauche", les trois femmes s'opposent au ministre de l'Intérieur. Et jugent son style macho et puéril.

Europe 1 - Les (quelques) voix PS favorables à un vote au Parlement sur une intervention en Syrie

HAPPY FEW - Pour l'instant, ils se comptent encore sur les doigts de (deux) mains. Patricia Adam, députée du Finistère et présidente de la commission de Défense à l'Assemblée nationale, Patrick Mennucci, député des Bouches-du-Rhône, ou bien encore Arnaud Leroy, député des français établis hors de France, Jérôme Lambert, député de la Charente, Jean-Marie Le Guen, député de Paris, Cécile Untermaier, députée de Saône-et-Loire, et Guy Delcourt, maire de Lens et député du Pas-de-Calais, tous parlementaires socialistes, ont publiquement réclamé un vote au Parlement sur l'éventualité d'une intervention en Syrie.

Le Nouvel Obs - SYRIE. Quand François Hollande demandait un vote sur l'Irak

Pas de vote sur la Syrie à l'Assemblée ? En 2003, alors patron du PS, Hollande réclamait pourtant un rôle actif du Parlement, par un vote sur le véto français à l'Onu.

Libé - Syrie : François Hollande entre deux fronts

Analyse A l’extérieur, son allié Obama retarde une possible intervention, tandis qu’à Paris la droite critique la précipitation présidentielle.

Par ALAIN AUFFRAY, GRÉGOIRE BISEAU

Si Barack Obama avait voulu fragiliser son allié François Hollande, il ne s’y serait pas pris autrement. En l’appelant samedi pour lui annoncer qu’il allait solliciter, à partir du 9 septembre, le feu vert du Congrès pour une intervention militaire en Syrie, le président américain a mis le chef de l’Etat français dans une situation pour le moins inconfortable. A double titre.

Le Monde (blog) - Valls fait sa rentrée à la « police des polices »

Le 2 septembre 2013 est un jour de mouvement au ministère de l'intérieur: premier jour d'existence de la nouvelle Inspection générale de la police nationale (IGPN, "police des polices") et basculement de 23 communes de zone police en zone gendarmerie, et vice-versa. Lundi, Manuel Valls est venu ouvrir le séminaire sur la réforme de l'IGPN à Paris, devant les fonctionnaires du service, et l'ensemble des directeurs de la police. Avec un petit air de rentrée des classes, même s'il a donné l'impression de ne jamais être parti en vacances cet été...

2 septembre

Le Monde - Les petites retraites revalorisées au 1er avril, selon Touraine

La ministre des affaires sociales, Marisol Touraine, a affirmé que le report de l'indexation des pensions au 1er octobre ne concernerait pas les petites retraites, dimanche 1er septembre sur BFMTV.

Libé - Petites retraites : Touraine donne le tournis

Social. La ministre a annoncé que le minimum vieillesse continuerait d’être revalorisé au 1er avril. Par Cédric Mathiot

C’est ce qui s’appelle une jolie volte-face. Les petites pensions seront finalement épargnées par la réforme des retraites, contrairement à ce qui était prévu. Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales, a annoncé hier sur BFMTV que l’Allocation de solidarité aux personnes âgées (Aspa, ex-minimum vieillesse) continuerait d’être revalorisée au 1er avril.

Metro - 5e arrondissement de Paris : apaisement en vue entre Anne Hidalgo et le PS local

MUNICIPALES 2014 - Le bureau fédéral du Parti socialiste va entériner lundi soir la candidature de Marie-Christine Lemardeley, présidente de l'Université Paris 3 soutenue par Anne Hidalgo, pour affronter Jean Tiberi (UMP) dans le 5e arrondissement. Malgré l'hostilité des militants locaux, qui réclamaient un vote, l'heure est au rassemblement.

L'Express - Syrie: Harlem Désir dénonce un "esprit munichois" à l'UMP, une attaque "ignoble"?

Le premier secrétaire du PS a dénoncé dimanche "l'esprit munichois" des dirigeants de l'opposition réticents à intervenir militairement en Syrie. L'UMP et l'UDI condamnent des propos "scandaleux" et "ignobles". 

Le JDD - A Paris, ça se resserre entre NKM et Hidalgo

EXCLUSIF - Notre sondage Ifop-Fiducial confirme le duel attendu entre l'actuelle première adjointe PS Anne Hidalgo et Nathalie Kosciusko-Morizet, qui sort renforcée de la primaire UMP.

Le Lab - Selon Manuel Valls, le Parti socialiste a "effacé le 21 avril 2002" en le nommant ministre de l'Intérieur

Un Manuel Valls et tout va mieux. C'est en tout cas l'interprétation que fait le ministre de l'Intérieur lui-même. Interrogé par le Figaro Magazine, en kiosques le 30 août, Manuel  Valls estime que le traumatisme du 21 avril 2002, lorsque Jean-Marie Le Pen accédait au second tour de l'élection présidentielle, est oublié. Notamment grâce à sa nomination place Beauveau.

 

27/04/2013

L'actualité des socialistes du 22 au 28 avril

A la une

Le JDD - Comment le PS a adouci sa critique de Merkel

Ciblant trop Merkel, le projet de texte du PS pour sa convention Europe a été adouci. Les attaques ad hominem visant la chancelière ont disparu.L’intervention de Jean-Marc Ayrault n’y est pas pour rien. Mais le ton anti-austérité, lui, reste.

27 et 28 avril

Le JDD - Vers une "confrontation" Hollande-Merkel?

Dans un document de travail, le PS pousse François Hollande à un "affrontement démocratique" avec l'Allemagne d'Angela Merkel, jugée responsables des politiques d'austérité en Europe. Une perspective qui inquiète la droite française, qui juge déplorable les relations actuelles entre les deux pays.

Le Monde - Le PS dénonce "l'intransigeance égoïste de la chancelière Merkel"

L'Europe de la rigueur est une nouvelle fois attaquée. Après des premiers coups venus de l'aile gauche du Parti socialiste, puis, encore plus fortement, du président de l'Assemblée nationale, Claude Bartolone, dans un entretien au Monde, c'est désormais le parti qui pointe du doigt cette Europe des conservateurs.

Le Monde - La gauche et ses vieux démons

En plaidant, comme il vient de le faire dans Le Monde, pour une "confrontation" avec l'Allemagne, là où François Hollande préfère parler de "tension amicale", Claude Bartolone remet en scène de façon spectaculaire la tentation de "l'autre politique" récurrente depuis 1983.

Public Sénat - Laurence Rossignol : « Nous sommes fiers de notre vote sur l’amnistie sociale » au Sénat

La sénatrice et porte-parole du PS Laurence Rossignol maintient son soutien à la loi d’amnistie sociale, malgré la ferme opposition du gouvernement. « Nous sommes fiers de notre vote », affirme-t-elle. Les députés PS ont pour consigne de voter contre le 16 mai. Mais plusieurs voteront pour.

Le Monde - Les promesses brisées de la présidence "normale"

Il avait promis que lui, président de la République, il ne "rencontrerai[t] pas de parlementaires de la majorité à l'Elysée". Un an à peine après le débat de l'entre-deux-tours de la présidentielle, lors duquel il avait égrené ses engagements dans une anaphore restée célèbre, François Hollande est pris à son propre piège à promesses.

Le Monde - Transparence : "Les mesures Hollande n'auraient pas permis d'éviter l'affaire Cahuzac"

Dans un chat sur LeMonde.fr, Éric Halphen, magistrat et président d'honneur d'Anticor, une association de lutte contre la corruption, estime que le contrôle des lobbies est "le problème important" de la vie parlementaire.

Libé - Hollande rentre de Chine, les rumeurs aussi

Par Grégoire Biseau, envoyé spécial en Chine, et Philippe Grangereau, correspondant à Pékin

Le chef de l’Etat avait entamé jeudi matin sa première visite dans le pays. Récit des grandes et petites histoires de ce voyage.

Le Monde - La colère du MoDem, exclu des primaires PS à Aix et Marseille

Les responsables du MoDem de Marseille ont qualifié vendredi de "totalement irrationnelle" la décision des instances locales du Parti socialiste (PS) de refuser leur participation aux primaires citoyennes de l'opposition organisées pour les prochaines municipales à Aix-en-Provence et Marseille.

Le Courrier des maires - Christophe Borgel : « Nous sommes dans une logique de rassemblement de la gauche »

Député de la Haute-Garonne, Christophe Borgel, secrétaire national du PS en charge des élections, ne craint pas l'influence du climat national sur le résultat des élections municipales.

Les Echos - Claude Bartolone veut devenir l'homme fort de la majorité

Omniprésent dans les médias, le président PS de l’Assemblée nationale entend s’imposer dans le système Hollande. Le lancement de sa croisade contre la publication du patrimoine des parlementaires au lendemain de l'intervention télévisée du chef de l’Etat sur la transparence de la vie politique avait fortement déplue au « Château ». L’interview de Claude Bartolone au « Monde » ce jeudi suscite cette remarque amusée d’un conseiller de l’Elysée : « C’est je suis prêt au cas où... » Prêt pour Matignon même si - prudent - le président PS de l’Assemblée s’en défend. «  Premier ministre, c’est pas une fonction que vous pouvez inscrire dans votre plan de carrière car votre nomination dépend totalement de la situation politique et du choix du président de la République », confiait-il fin février. Peu de gens le croiront.

26 avril

Le Figaro - Le PS veut amender la transparence de Hollande

Le projet de loi sur la moralisation de la vie politique a été adopté en Conseil des ministres. Mais il ne sera pas voté en l'état. L'initiative est sans précédent: les deux présidents PS des commissions des lois de l'Assemblée nationale et du Sénat, Jean-Jacques Urvoas et Jean-Pierre Sueur, ont publié mercredi un communiqué commun pour réaffirmer leur volonté d'élaborer «un mécanisme permettant de concilier transparence, contrôle et respect de la vie privée auquel a droit tout individu». C'est dire la méfiance des parlementaires, qui vont tout faire pour encadrer la publication de leurs déclarations de patrimoine, que le gouvernement les incite à faire.

Acteurs Publics - Scepticisme des élus locaux sur les métropoles

Les 23 et 24 avril, les sénateurs ont auditionné les élus des grandes villes de France sur le premier projet de loi de décentralisation. À la différence des parlementaires, ils ont émis des réserves sur les futures métropoles..... Même son de cloche chez les maires du Rhône. Jean-Paul Bret, édile PS de Villeurbanne, estime qu’“on rend les choses plus compliquées et moins efficaces”, alors que les parlementaires défendent la métropole lyonnaise.

Le Nouvel Obs - Amnistie sociale : Boutih veut un vote interne au PS

La loi votée au Sénat et qui n'a pas été soutenue par le gouvernement "ne peut engager automatiquement les parlementaires socialistes", estime le député de l'Essonne. 

Les Echos - Le PS referme la porte à toute amnistie sociale

Gouvernement et députés PS rejettent la proposition de loi communiste. Les tensions liées au mariage gay ont poussé l'exécutif à jouer la fermeté.

Marsactu - Au PS 13, la rénovation se résume aux primaires

Christophe Borgel et Alain Fontanel, les deux envoyés de Solférino pour assurer la tutelle du PS 13, donnaient ce jeudi une conférence de presse. Bilan : les primaires s'organisent mais la rénovation attendra.

Le Monde - Bartolone : "Nous devons envisager le deuxième temps du quinquennat"

Après s'être fortement opposé à la publication du patrimoine des députés, le président de l'Assemblée nationale, Claude Bartolone, émet de nouveau des réserves sur le projet de loi sur la moralisation de la vie publique, présenté mercredi 24 avril en conseil des ministres. Il plaide également pour un rassemblement de toute la gauche et pour l'engagement du "deuxième temps" du quinquennat, plus centré sur le social.

25 avril

L'Express - Amnistie sociale: le gouvernement dit "non" après avoir dit "bravo"

Au gouvernement ou au PS comme parmi les parlementaires socialistes, l'opposition au texte sur l'amnistie sociale n'est pas aussi unanime que la majorité le souhaiterait. Exemples.

Le Monde - Hollande "abordera certainement" la question des droits de l'homme en Chine

Le président François Hollande "abordera certainement" la question des droits de l'homme au cours de sa visite en Chine jeudi et vendredi, a déclaré le ministre des affaires étrangères, Laurent Fabius, mercredi 24 avril. "Mais il le fera avec le souci de l'efficacité et sans esprit de provocation", a-t-il précisé.

FranceTVinfo - Finalement, Hollande reçoit des parlementaires PS à l'Elysée

Lui président de la République, il ne devait pas recevoir les parlementaires de la majorité à l'Elysée. Finalement, entre l'affaire Cahuzac, le dossier moralisation de la vie politique et le contexte économique troublé, les doutes des députés socialistes sont tels que François Hollande a cédé. Selon Le Canard Enchaîné et Europe 1, mercredi 24 avril, le président a reçu une dizaine d'élus socialistes la semaine dernière au palais et devrait faire de ces "apéros du mardi" un rendez-vous régulier.

Le Monde - Affaire Cahuzac : les députés vont enquêter sur l'action du gouvernement

L'Assemblée nationale a décidé de créer une commission d'enquête sur l'action du gouvernement "entre le 4 décembre 2012 et le 2 avril 2013 dans la gestion d'une affaire qui a conduit à la démission d'un membre du gouvernement", à savoir l'affaire Cahuzac.

L'Express - Les députés et sénateurs PS veulent éviter la publication des patrimoines

Dans un communiqué, les présidents PS des commissions des Lois du Sénat et de l'Assemblée nationale appellent à concilier "transparence et respect de la vie privée". Une manière d'échapper à la publication des patrimoines. 

Tribune de Lyon - Municipales. La bourgeoisie lyonnaise tentée par le centre gauche

C’est la thèse défendue par un ouvrage qui s’appuie sur des centaines d’entretiens approfondis avec des Lyonnais. Ce qui pourrait avoir des conséquences en 2014 sur le vote dans les 2e et 6e arrondissements....

Le Monde - "Pour un choc de vérité au sein du PS, à gauche et pour la France" Par Jean-Marie Le Guen, Jean Besson, Jean-Pierre Caffet, Christophe Caresche, Jean-David Ciot, Marc Goua, Gilles Savary, Pascal Terrasse (Députés et sénateurs PS)

Nous avons été choqués par l'intervention musclée, au Conseil national du Parti socialiste, de militants d'extrême gauche qui n'ont cessé de refuser tout compromis et tout dialogue social dans leur entreprise. Et nous avons été stupéfaits de voir leurs propos véhéments, déraisonnables et de mauvaise foi contre la politique gouvernementale applaudis par une partie de l'assistance.

24 avril

Le Monde - Lancement de l'opération d'assainissement de la vie publique

Le Conseil des ministres doit déclencher mercredi 24 avril une opération "mains propres" qui ne dit pas son nom, en arrêtant une panoplie de mesures d'assainissement de la vie publique sur laquelle François Hollande joue son autorité face à la fronde des parlementaires, socialistes en tête. La transparence et le contrôle du patrimoine des responsables et la lutte contre la fraude et les paradis fiscaux forment le cœur du dispositif en préparation, trois semaines après les aveux de l'ex-ministre du budget Jérôme Cahuzac sur son compte caché à l'étranger.

Libé (abonnés) - L’exécutif affiche une petite moralisation

Fraude . Les mesures anticorruption annoncées par le Président sont insuffisantes pour certains magistrats. Par Violette Lazard
Il y a eu l’affaire Cahuzac. Puis, en chaîne, une foule d’annonces, la publication par les ministres de leur patrimoine et des grandes promesses sur la lutte judiciaire contre la corruption. Alors qu’un projet de loi sur la moralisation de la vie politique doit être présenté ce matin en Conseil des ministres, une quarantaine de magistrats spécialisés dans la lutte contre la grande délinquance financière lancent un appel au président de la République (lire p. 23).

Le JDD - Ayrault propose un deal aux députés PS

Après avoir entendu leurs frustrations la veille, Jean-Marc Ayrault s'est engagé mardi devant les députés socialistes à leur donner davantage de considération. Un geste pour lequel il a réclamé une contrepartie.

Le Monde (abonnés) - Le manifeste "anti-aile gauche" de plusieurs élus PS

Après la grogne de l'aile gauche du PS, la réaction de l'aile droite ? Une dizaine de parlementaires socialistes, dont les députés Jean-Marie Le Guen, Pascal Terrasse, Christophe Caresche ou encore le sénateur Jean-Pierre Caffet, se fendent d'une tribune acerbe sur Lemonde.fr pour plaider "un choc de vérité au sein du PS, à gauche et pour la France". Et, dans le même mouvement, fustiger ceux de leurs camarades qui ces jours-ci accentuent leur critique de la politique gouvernementale.

Le Monde (abonnés) - Bruno Le Roux, le "jeune vieux briscard" face aux turbulences du groupe PS

Ces derniers jours, un court article du Point circulait entre les mains des ministres. A lire, une "confidence" du président du groupe socialiste à l'Assemblée nationale, agacé de "la panique à l'Elysée", où "ils ne contrôlent plus rien !". Fidèle parmi les fidèles "hollandais", Bruno Le Roux serait-il, lui aussi, gagné par le doute? Si l'intéressé a officiellement démenti ces propos, une des nouvelles figures de l'Assemblée l'assure : "En ce moment, il tire vraiment la tronche."

Maintenant la Gauche - Retrouvez le plan de relance écologique et social

23 avril

Libé (abonnés) - Séminaire de réfection entre les députés socialistes et le gouvernement

Une journée de réflexion visait hier à ressouder des élus PS divisés sur plusieurs dossiers. Par Lilian Alemagna et Laure Bretton
Acent sur un divan. Les députés socialistes ont passé la journée d’hier en thérapie de groupe à l’Assemblée nationale - une première depuis le début du quinquennat. De quoi déballer ressentis et ressentiments après onze mois de gauche au pouvoir.

Com'c'est bizarre - Crise de popularité et menace de la rue : comment reprendre la main ?

Désormais au fond de la piscine de la popularité, François Hollande peut-il espérer un rebond automatique ? Ou doit-il craindre, au contraire, ce «mai 2013» que l’opposition appelle de ses voeux ? Si le déficit de confiance s’explique avant tout par la montée du chômage et la peur de la crise, il est désormais suffisamment prononcé pour justifier les dérapages extrémistes dans la rue.
Le président de la République (photo Reuters) pourrait utilement méditer l’expérience de deux de ses prédécesseurs, François Mitterrand et Nicolas Sarkozy, qui, confrontés à la même crise d’opinion, ont réagi par la reprise en main de l’agenda.

Le Nouvel Obs - Boutih : "Copé est dangereux pour la droite républicaine"

Après que certains élus UMP ont manifesté dimanche aux côtés de membres du FN contre le mariage pour tous, le député PS de l'Essonne analyse les fractures de la droite.

Le Nouvel Obs + - François Hollande et la politique du kilo: ce que son poids révèle de sa détermination

LE PLUS. Tout le monde se souvient d'un François Hollande mince, déterminé, candidat à la présidence de la République. Aujourd'hui chef d'État, il semblerait que l'ex-président du conseil général de la Corrèze se soucie beaucoup moins de son poids. Et si ce yo-yo des kilos en disait long sur sa politique ? Analyse du communicant Claude Posternak.

Le Monde - Au PS, un séminaire pour atténuer le mécontentement des troupes

Près de la moitié des 293 députés du groupe PS, le premier ministre, Jean-Marc Ayrault, et "la moitié du gouvernement" ont passé la journée de lundi 22 avril à l'Assemblée nationale pour un "séminaire de réflexion" à huis clos afin de discuter de la manière dont travaillent le parti et l'exécutif. Cette rencontre, la première du type depuis l'élection de François Hollande il y a près d'un an, a lieu alors que les relations entre les parlementaires et l'exécutif sont particulièrement tendues.

L'Express - Séminaire: les députés PS avaient beaucoup de choses à dire à Ayrault

Au terme d'une journée d'échanges "francs, loyaux et lucides" avec le Premier ministre Jean-Marc Ayrault, les élus socialistes ont le sentiment d'avoir vidé leur sac. A voir maintenant comment l'exécutif va digérer tout cela.

 
Le premier secrétaire souhaite qu'"il y ait la meilleure coordination, le débat autant que nécessaire mais l'unité dans l'action". Le Premier ministre a tendu l'oreille.

 
L’exécutif s’accroche au « sérieux budgétaire », mais l’aile gauche du parti veut du changement. Le courant « Maintenant la gauche » publie ce lundi un manifeste pour un « plan de relance écologique et social ». Ils demandent à François Hollande de changer radicalement de politique économique.
 
La ministre déléguée aux droits des femmes et porte-parole du gouvernement, Najat Vallaud-Belkacem, était l'invitée, dimanche 21 avril, de l'émission "Tous politiques" diffusée sur France Inter et dont Le Monde est partenaire. Comme chaque semaine, nous passons au crible ses propos.

Libé - L'aile gauche du PS propose un «plan de relance écologique et social»

D'un montant de 43 milliards d'euros, il permettrait selon ses auteurs d'augmenter le PIB de 3,3 points et de créer ou préserver 500 000 emplois.

L’aile gauche du PS propose un «plan de relance écologique et social pour la France et pour l’Europe» mobilisant 43 milliards d’euros en deux ans, permettant de créer ou préserver 500.000 emplois et destiné à «s’affranchir d’une certaine orthodoxie libérale et budgétariste». Ce plan d’une trentaine de pages, qui sera présenté lundi au Sénat, est signé de la sénatrice Marie-Noël Lienemann, d’Emmanuel Maurel, premier signataire de la motion de l’aile gauche au congrès de Toulouse, du député Jérôme Guedj, et des économistes Daniel Vasseur et David Cayla, tous membres du courant «Maintenant la gauche».
 
22 avril

Le JDD - La gauche du PS veut un changement de cap

EXCLUSIF JDD - En présentant lundi un programme de "relance écologique et sociale", l'aile gauche du parti plaide pour une alternative à la rigueur. 


 
INTERVIEW - Représentante de l'aile gauche du Parti socialiste, la sénatrice de Paris défend «une autre politique».

Le Monde - Le Sénat adopte le projet de loi sur l'emploi malgré un coup d'éclat des communistes

Le Sénat a adopté, dans la nuit de samedi à dimanche, le projet de loi sur l'emploi, au terme d'un débat agité. Le gouvernement avait en effet décidé d'utiliser un vote bloqué pour faire accélérer les débats ce qui a déclenché la fureur des sénateurs communistes qui ont retiré tous leurs amendements et quitté l'hémicycle.
_______________________________________________________________________
_______________________________________________________________________