Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/05/2014

J.M.Le Guen:«Nous allons souffler sur les braises de la croissance...» RFI


J.M.Le Guen:«Nous allons souffler sur les... par rfi

16:00 Publié dans Vidéo | Tags : le guen, ps, parti socialiste, politique, actualite | Lien permanent

23/04/2014

Bourdin Direct : Jean-Marie Le Guen


Bourdin Direct: Jean-Marie Le Guen - 23/04 par BFMTV

14:36 Publié dans Vidéo | Tags : le guen, ps, parti socialiste, politique, actualite | Lien permanent

20/04/2014

L'actualité des socialistes du 14 au 21 avril (mise à jour)

A la une

Le Parisien - Jean-Christophe Cambadélis : « Le PS revendique le droit à l'insolence »

Il est aux manettes du jusqu'au congrès du parti en octobre 2015. Une peinture d'un artiste grec -- ses origines --, une affiche à la gloire de Jean Jaurès et même une biographie de Trostki, le « maître à penser » du jeune « Camba » des années 1970... qu'il cache rapidement dans la bibliothèque.

Le Monde - Laurent Baumel (PS) : « Le plan de Valls est dans une logique d'austérité »

Avec une centaine d'autres députés socialistes, Laurent Baumel (Indre-et-Loire), membre de la gauche populaire, a adressé une lettre à Manuel Valls pour lui demander de changer de ligne économique.

20 avril

Le Nouvel Obs - Le Parti socialiste "touché mais pas coulé"

C'est ce qu'estime son nouveau Premier secrétaire Jean-Christophe Cambadélis, qui veut lancer un "audit" sur l'état du parti.

Huffington Post - Le vent de l'euroscepticisme souffle sur le PS

Le PS et l'Europe, c'est Docteur Jekyll et Mr Hyde. Un visage très pro-européenne et un autre eurosceptique. Ah pardon, au Parti socialiste on appelle cela être "eurocritique". Telle est la difficile équation que va devoir résoudre Jean-Christophe Cambadélis, nouveau patron du parti depuis mardi, pour les élections européennes.

BFMTV - Et si Hollande et Valls reculaient sur le gel des retraites?

Face à la désapprobation d'une très grande majorité de Français et à l'hostilité d'une partie du PS face au gel des pensions annoncé par Manuel Valls, l'exécutif va-t-il faire machine arrière?

Le Nouvel Obs - Pacte de responsabilité : "On ne peut pas raboter à l'infini"

La nouvelle rapporteure générale du Budget à l'Assemblée veut croire à "un point d'équilibre" entre le gouvernement et sa majorité.

Le Nouvel Obs - Les 5 députés socialistes qui donnent du fil à retordre à Valls et Hollande

Issus de l'aile gauche ou proches de Martine Aubry, ils ont derrière eux une centaine de députés, et sont bien décidés à inverser le rapport de force en faveur du Parlement.

Le Nouvel Obs - Aubry place un sans étiquette à la tête de la Communauté urbaine

La maire de Lille soutenait la candidature de Damien Castelain, 46 ans, et maire d'une petit village de 900 âmes.

19 avril

Interview de Benoît Hamon, Ministre de l’Education Nationale, au Progrès

Nommé la semaine dernière au ministère le plus sensible, Benoît Hamon livre sa vision sur les sujets sensibles : formation des enseignants, rythmes scolaires, recrutement…

Quel premier bilan tirez-vous sur la formation des maîtres ?

Le fait que soient réunis sous un même ministère l’Éducation nationale, l’Enseignement supérieur et la Recherche, va me permettre un suivi très attentif des Espé, rattachées à l’Université. Il faut que les futurs enseignants accèdent non seulement aux savoirs disciplinaires dispensés par l’Université, mais qu’ils bénéficient également de l’expérience de terrain de professeurs détachés à temps partiel.

Le Nouvel Obs - Hollande: "Aucune raison d'être candidat" si le chômage ne baisse pas d'ici à 2017

Clermont-Ferrand (AFP) - François Hollande a déclaré vendredi n'avoir "aucune raison d'être candidat" à un deuxième mandat si le chômage ne baisse pas d'ici à 2017, lors d'une visite de Michelin à Clermont-Ferrand.

Libé - Des députés socialistes au bord de la révolte

Certains parlementaires sont hérissés par le plan de 50 milliards d’économies de Manuel Valls.

Des «députés dentifrice». C’est la dernière image inventée par un pilier de l’Assemblée nationale pour décrire l’état de la majorité, après l’annonce du vaste plan d’économies par Manuel Valls. Des députés comparés à un tube mentholé parce «tu appuies un tout petit peu au bout et t’as tout qui sort», explicite le même, citant tout à trac la colère contre le coup de rabot général, le ras-le-bol du mépris des parlementaires et la «haine qui monte, monte, monte contre Hollande».

18 avril

Le Nouvel Obs - Cambadélis sur Morelle : "Je ne vois pas comment il peut rester"

Le premier secrétaire du PS estime que le conseiller de François Hollande doit partir si les accusations de Mediapart à son encontre sont vérifiées.

Le Monde - Le patron du PS réclame la démission de Morelle en cas de conflit d'intérêts avéré

La pression monte sur Aquilino Morelle, proche conseiller de François HollandeAccusé par Mediapart d'avoir « travaillé en cachette pour des laboratoires pharmaceutiques » quand il était inspecteur général des affaires sociales, Aquilino Morelle s'est défendu jeudi de tout « conflit d'intérêts », mais l'affaire sème le trouble jusque dans l'entourage du président.

Le Nouvel Obs - François Hollande en visite chez Michelin, à Clermont-Ferrand

Le chef de l'Etat y est attendu ce matin avec Arnaud Montebourg. "Il s'agit pour le président de renouer le contact avec les Français", explique-t-on dans son entourage.

Libé - Douze parlementaires socialistes demandent une ristourne sur les 50 milliards d'économies

Dans une lettre à Manuel Valls, ces parlementaires plaident pour une limitation des économies à 35 milliards d'euros, au lieu des 50 annoncés par le Premier ministre.

Le Nouvel Obs - Des députés PS rompent avec fracas avec la ligne de Manuel Valls

Au nom de "l'appel des cent", les frondeurs du groupe socialiste ont écrit au Premier ministre pour dénoncer la "dangerosité" de sa politique économique.

Les Echos - Arnaud Montebourg : «Déficit : l’Europe doit changer de cap »

INTERVIEW - Le ministre de l’Economie et du Redressement, Arnaud Montebourg, productif déclare aux « Echos » que « la croissance ne doit pas être entravée par la réduction des déficits » .

Le Nouvel Obs - "50 milliards d'économies, c'est trop !"

Pierre-Alain Muet, député PS et vice-président de la Commission des finances à l'Assemblée, s'en prend au plan d'économies qu'a détaillé Manuel Valls. Interview.

Le Monde - Cambadélis, rénovateur du PS ou syndic de faillite ?

Editorial du Monde. Jean-Christophe Cambadélis a hérité, mardi 15 avril, d’un poste que Pôle emploi n’aurait pas osé lui proposer s’il avait été mis sur le marché : un CDD de dix-huit mois de premier secrétaire du Parti socialiste, jusqu’au congrès d’octobre 2015. Autrement dit, une mission de sauvetage d’un parti en détresse, qu’Henri Emmanuelli qualifiait récemment de « parc à moutons » en « coma dépassé ».

Libé - Aquilino Morelle, la face cachée du conseiller de François Hollande

Conseiller du président de la République, ce médecin aurait travaillé en cachette pour l'industrie pharmaceutique, selon une enquête de Mediapart.

Les Echos - Rythmes scolaires : un nouveau texte "sous une dizaine de jours", promet Benoît Hamon

Benoît Hamon a annoncé jeudi qu'il publiera "sous une dizaine de jours" "un autre texte" en complément du décret de son prédécesseur sur la réforme des rythmes scolaires. Mais le décret de Vincent Peillon ne sera pas caduc

Le Monde - Ségolène Royal rallume la guerre de l'écotaxe

L'écotaxe poids lourds est-elle morte ? Après deux reports, au 1er juillet puis au 1er octobre 2013, puis une suspension sine die par le premier ministre fin octobre à la suite des violentes manifestations des « bonnets rouges » en Bretagne, les propositions de Ségolène Royal, mardi 15 avril, sont tombées comme un couperet.

Libé - Valls : l’effort de 50 milliards n’est «pas un plan d’austérité»

Les économies sur la dépense publique seront supportées à hauteur de 18 milliards d’euros par l’Etat, 11 milliards les collectivités locales, 10 milliards l’assurance maladie et 11 milliards par d’autres dépenses sociales.

Les Echos - Le PS fait campagne contre l'austérité pour les européennes

Le PS lance ce soir à 19h30 sa campagne européenne au Cirque d'Hiver en présence de Martin Schulz, ex-président du Parlement européen. Le mot d'ordre  : "l'austérité en Europe est une erreur".

Libé - Valls détaille (un peu) le plan d'économies budgétaires

Alors que le gel des salaires des fonctionnaires risque de faire polémique, Valls a assuré qu'il ne comptait toucher ni au Smic, ni au minimum vieillesse.

17 avril

Le Monde - Plan d'économies : Manuel Valls fâche à peu près tout le monde

Une semaine après son discours de politique générale, le nouveau premier ministre a livré quelques détails sur son plan de 50 milliards d'euros d'économies, et a réussi l'exploit de mettre toute la classe politique d'accord… contre lui.

Le Nouvel Obs + - Ces députés PS qui dénoncent la communication de Valls : le retour de la gauche maso ?

LE PLUS. Plusieurs députés socialistes dénoncent la façon dont Manuel Valls a annoncé les pistes d‘économies pour financer le pacte de responsabilité. Un étonnant spectacle alors que l'électorat de gauche plébiscite Valls dans les sondages. Le retour de la gauche maso ? L'analyse de notre contributeur Bruno Roger-Petit, chroniqueur politique.

Le Monde - Comment Manuel Valls compte appliquer le pacte de responsabilité

Une semaine après son discours de politique générale, le premier ministre Manuel Valls a dévoilé, mercredi 16 avril, le détail du plan de 50 milliards d'euros d'économies d'ici 2017, pendant du pacte de responsabilité et de solidarité voulu par François Hollande. « Ces efforts seront justes car ils seront collectifs (…), et équitablemement répartis », a-t-il promis.

Libé - De nombreux députés PS «atterrés» par les annonces de Valls

De nombreux députés PS sont «atterrés» par les annonces de Manuel Valls qui sont «inacceptables en l’état sur le fond comme sur la forme», a déclaré mercredi à l’AFP Christian Paul, l’un des députés frondeurs qui avaient fait entendre leur voix avant le vote de confiance.

Le Lab - Fronde de députés PS contre les annonces de Manuel Valls

Des députés socialistes jugent "inacceptables" les détails du plan d'économies présenté ce mercredi 16 avril par Manuel Valls, à la sortie du conseil des ministres, se disant même "atterrés", ainsi que le rapporte l'AFP.

C'est Christian Paul, député proche de Martine Aubry qui mène la fronde.

Sur twitter, il raconte ainsi comment le groupe socialiste a suivi l'annonce, "dans un silence total", qualifiant les mesures présentées d'"inacceptables"

Lyon Capitale - Gérard Collomb réélu président du Grand Lyon au 1er tour

L'élection à la présidence du conseil communautaire vient de s'achever : Gérard Collomb est réélu au premier tour avec 92 voix.

Le blog de Françoise Fressoz - L’impossible combat de Camba

La « troisième gauche », c'est lui. Jean-Christophe Cambadélis rêve d'être le premier secrétaire qui remettra du carburant dans la machine socialiste. Dans un livre paru en 2012 (éditions du Moment),  il décrivait par le menu son projet de « société décente », articulée autour de « l'égalité réelle », de « la liberté ordonnée » et de « la fraternité laïque ».

Le Monde - Jean-Christophe Cambadélis élu à la tête du PS

Désigné nouveau patron des socialistes, mardi 15 avril, avec 67,12 % des voix, selon son entourage, « Camba » va enfin occuper le bureau du premier étage de la Rue de Solférino. Mais que la route fut longue pour celui entré au PS en 1986 après un passage par le trotskisme et l'Unef !

Libé - Jean-Christophe Cambadélis élu premier secrétaire du PS

Elu avec 67% des voix, e député du XIXe arrondissement de Paris a présenté une équipe dirigeante paritaire de 30 personnes.

Le Nouvel Obs - Cambadélis, élu à la tête du PS, veut des "Etats généraux"

Le député de Paris obtient 67, 12% des voix du conseil national, le parlement du parti, face à Sylvain Mathieu, candidat de l'aile gauche, qui récolte 32,88%.

16 avril

Reuters - Jean-Christophe Cambadélis prend les rênes d'un PS en crise par Elizabeth Pineau

PARIS (Reuters) - Le député de Paris Jean-Christophe Cambadélis a été porté mardi à la tête d'un Parti socialiste en crise, où il succède à Harlem Désir, nommé secrétaire d'Etat aux Affaires européennes.

Huffington Post - Cambadélis premier secrétaire du PS: vers des Etats généraux du Parti socialiste

Une ligne médiane pour relancer la machine socialiste. Jean-Christophe Cambadélis, qui a succédé dans la soirée à Harlem Désir comme premier secrétaire du PS, a écarté ce mardi 15 avril le principe d'un congrès anticipé que réclamait l'aile gauche du parti mais a tout de même annoncé la tenue d'"Etats généraux des socialistes" pour "reformuler le projet".

Les Echos - Cambadélis élu premier secrétaire du PS

L’ancien bras droit de DSK a pris mardi soir les rênes du PS. Sa tâche : aider l’exécutif à traverser une période de gros temps.

FranceTVinfo - Jean-Christophe Cambadélis officiellement désigné premier secrétaire du PS

Le conseil national du PS a donné son aval à la nomination de Jean-Christophe Cambadélis, mardi, en remplacement d'Harlem Désir, nommé au gouvernement.

Le Parisien - Jean-Christophe Cambadélis : «Je veux une équipe de combat»

JUSQU'AU BOUT, Jean Christophe Cambadélis aura tenu à préserver les apparences : le député de ne s'est toujours pas installé dans le bureau de premier secrétaire au siège du rue de Solferino (Paris VII e). Et hier, il a pris soin de participer au pot de départ de Harlem Désir, son ancien rival.

Huffington Post- Cambadélis au PS: une élection courue d'avance malgré les critiques

Promu par le président de la République, désigné par Harlem Désir et adopté par le bureau national de son parti, Jean-Christophe Cambadélis a toutes les chances d'être élu premier secrétaire par le parlement du PS qui se réunit ce mardi 15 avril.

Le Lab - Olivier Faure, proche de Jean-Marc Ayrault, et Carlos Da Silva, proche de Manuel Valls, pressentis pour prendre le porte-parolat du Parti socialiste

David Assouline ayant dit "au revoir" au porte-parolat du Parti socialiste, il faut maintenant lui trouver un remplaçant. Selon les informations de Public Sénat, Olivier Faure et Carlos da Silva doivent nommés nouveaux porte-parole.

LCP - Assemblée : Valérie Rabault (PS) bientôt rapporteure générale du Budget

Valérie Rabault, députée de la jeune garde socialiste et ancienne cadre de BNP Paribas, a été choisie mardi pour devenir rapporteur général du Budget, première femme à accéder à ce poste stratégique à l'Assemblée nationale.

Lyon 1ère - Didier Guillaume élu à la tête des sénateurs PS

Didier Guillaume, sénateur de la Drôme, a été élu mardi à la tête des sénateurs socialistes face à Gaëtan Gorce (Nièvre). Didier Guillaume, 54 ans, succède à François Rebsamen, entré au gouvernement comme ministre du Travail, de l'Emploi et du Dialogue social.

15 avril

Huffington Post - Valls défend Désir, violemment attaqué à l'Assemblée nationale

La nomination d'Harlem Désir au ministère des Affaires européennes ne passe décidément toujours pas. Alors que les cadres socialistes s'apprêtaient ce mardi 15 avril à élire son successeur, l'ancien premier secrétaire du PS fraîchement nommé au gouvernement a été violemment pris à partie par un député de l'opposition, obligeant Manuel Valls à monter au créneau pour le défendre

Le JDD - Après le "gouvernement de combat", un PS de Camba?

Les socialistes changent de chef, mardi. Jean-Christophe Cambadélis doit relancer un parti en miettes.

....  Dans un livre publié lorsque Désir prenait la tête du PS, Cambadélis alertait : "Nous sommes dans une époque de crises […] et le PS se réfugie idéologiquement au mieux dans le "républicanisme à la papa", au pire dans un pragmatisme qui fait perdre à chaque militant le sens de son combat." Et de poursuivre sur la nécessité d'un "grand récit" pour le peuple de gauche. "Le taux de croissance, la réduction des déficits, pour nécessaires qu'ils soient, n'ont jamais enthousiasmé un peuple, encore moins lorsqu'il est de gauche."

14 avril

Le JDD - Popularité : 40 points d'écart entre Hollande et Valls

SONDAGE - C’est un record absolu dans l’histoire de la Vème République. Selon le baromètre Ifop/JDD, seul outil mesurant l’opinion des Français sur le président de la République et le Premier ministre depuis 1958, quarante points séparent François Hollande (qui chute à 18%) de son nouveau chef de gouvernement (qui démarre à 58%).

La Croix - « Avec François Hollande, le président de la République est devenu un paratonnerre »

La cote de popularité de François Hollande a chuté de 5 points en avril, à 18 %, tandis que celle de Manuel Valls, tout nouveau premier ministre, s’affiche à 58 %, selon l’institut Ifop (1).

Le Parisien - Stéphane Le Foll n'a «aucun doute sur la loyauté» de Manuel Valls

L'arrivée de Manuel Valls à et le nouveau , le tournant social-démocrate du quinquennat, sa nouvelle fonction, les 50 milliards d'économies à trouver, la nomination d'Harlem Désir au gouvernement...  Invité de «Tous Politiques» 24/France Inter/Le Parisien-Aujourd'hui en France, le nouveau porte-parole du gouvernement et toujours ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll, a tantôt répondu avec franchise, tantôt botté en touche.

Le JDD - "Le début du quinquennat n'a pas été glorieux"

INTERVIEW - Jean Glavany, député PS des Hautes-Pyrénées, ancien collaborateur de François Mitterrand et ex-ministre de Lionel Jospin, analyse la relation entre François Hollande et Manuel Valls.

Libé - Rocard «assez ébloui» par le discours de Valls devant les députés

L'ancien Premier ministre avoue avoir apprécié le discours de politique générale du nouveau chef de gouvernement.

Le Monde - La colère des sénateurs contre la suppression des départements

Les sénateurs n'apprécient pas d'être bousculés. Et c'est peu dire que Manuel Valls en a laissé un certain nombre « sonnés » – selon leur propre expression – après son discours devant le Sénat, mercredi 9 avril, et ses annonces sur un vaste projet de réforme territoriale.

Le Monde - Incertitudes sur les modalités du « big bang » territorial

Un brin provocateur face à un aréopage d'élus socialistes, Alain Juppé, maire UMP de Bordeaux, donnait, en septembre 2012, lors de la 12e Conférence des villes, sa vision d'une nécessaire réforme territoriale : « Le bon sens est de réaliser un millefeuille à deux couches : les régions et les intercommunalités. Je ferais volontiers le sacrifice du département… Mais rassurez-vous, la résistance des départements et des maires est telle que cela ne se fera pas. »

18/04/2014

BFM Story: Aquilino Morelle démissionne de son poste à l'Élysée par BFMTV


BFM Story: Aquilino Morelle démissionne de son... par BFMTV

13/04/2014

Le Grand Rendez-Vous avec Jean-Marie LE GUEN (1ère partie)


Le Grand Rendez-Vous avec Jean-Marie LE GUEN... par Europe1fr

21:45 Publié dans Vidéo | Tags : le guen, ps, parti socialiste, politique, actualite | Lien permanent

Le Grand Rendez-Vous avec Jean-Marie Le Guen (2ème partie)


Le Grand Rendez-Vous avec Jean-Marie LE GUEN... par Europe1fr

21:35 Publié dans Vidéo | Tags : le guen, ps, parti socialiste, politique, actualite | Lien permanent

Le Grand Rendez-Vous avec Jean-Marie Le Guen (3ème partie)


Le Grand Rendez-Vous avec Jean-Marie LE GUEN... par Europe1fr

21:25 Publié dans Vidéo | Tags : le guen, ps, parti socialiste, politique, actualite | Lien permanent

L'actualité des socialistes du 7 au 13 avril (mise à jour)

A la une

FranceTVinfo - Manuel Valls veut-il mettre la France au smic ?

Le Premier ministre a promis de supprimer les charges des entreprises pour chaque salarié payé au salaire minimum.

"Voilà le changement", a annoncé le Premier ministre. Manuel Valls a promis la suppression des charges pour l'employeur d'un salarié payé au smic, à partir du 1er janvier 2015. C'est l'une des principales mesures du pacte de responsabilité, détaillé lors de la déclaration de politique générale du nouveau Premier ministre, mardi 8 avril.

11, 12 et 13 avril

Le Monde - « Hollande n'a rien compris à la raclée qui a été infligée au PS »

Beaucoup de militants socialistes sont « déçus » par le remaniement ministériel finalisé le 9 avril avec la nomination de quatorze secrétaires d'Etat. Parmi ceux qui ont répondu à l'appel à témoignages lancé jeudi 10 avril par Le Monde.fr, une grande majorité ont voulu exprimer leur désaprobation et leur inquiétude.

Europe 1 - Comment Hollande veut (ré)occuper le terrain

IL VA PARLER - Le chef de l’État veut être davantage présent sur la scène nationale et s'exprimera prochainement.

Le changement de com', c'est bientôt. François Hollande ne compte pas laisser Manuel Valls occuper seul le terrain. À la tête d'un exécutif renouvelé, le chef de l'Etat a l'intention de s'exprimer prochainement et d'être davantage présent sur la scène nationale, confie sa garde rapprochée en marge de la visite présidentielle au Mexique. Le président de la République a été beaucoup accaparé par les voyages à l’étranger ces derniers mois, reconnaît-on dans son entourage auprès d'Europe1. Mais, y assure-t-on, la communication changera dès les prochains jours.

Le Monde - « Camba », l'homme qui rêvait d'être chef du parti

Certains responsables politiques rêvent d'être président de la République depuis qu'ils sont tout petits. Jean-Christophe Cambadélis, lui, a toujours poursuivi un autre dessein : devenir premier secrétaire du Parti socialiste. A 62 ans, son souhait s'est enfin réalisé mercredi 9 avril, avec la promotion-sanction d'Harlem Désir au gouvernement comme secrétaire d'Etat aux affaires européennes.

RTL - Européennes 2014 : "Peillon n'a rien demandé pour l’Ile-de-France", assure Cambadélis

Le futur premier secrétaire du PS "ne croit pas" que l'ancien ministre de l'Education veuille mener la liste socialiste en Ile-de-France pour les prochaines européennes.

"Nous verrons qui va diriger la liste socialiste aux prochaines élections européennes", a déclaré Jean-Christophe Cambadélis. "Nous avons un meeting avec Martin Schulz, nous allons décider ensemble", a expliqué celui qui devrait succéder à Harlem Désir à la tête du parti socialiste.

Le Lab - Le triple mauvais message de la nomination de l’absentéiste Harlem Désir, 12e ministre chargé des affaires européennes en 12 ans

"La nomination d’Harlem Désir est une insulte à l’Europe." La charge de Nathalie Kosciusko-Morizet, ce jeudi 10 avril, sur France 2, résume le sentiment donné jusque dans son propre parti par l’exfiltration d’Harlem Désir de la direction du PS, nommé secrétaire d’Etat aux Affaires européennes du gouvernement Valls – un portefeuille rétrogradé avec le changement de gouvernement de ministre délégué à secrétaire d’Etat-. Une nomination qui met fin, de facto, à son mandat de député européen.

Libé - Qui sont les nouveaux secrétaires d'Etat ?

Au nombre de quatorze, ils complètent le gouvernement de Manuel Valls. Neuf d'entre eux n'étaient pas membres du précédent gouvernement.

Les Echos - Cambadélis, la voix sociale du PS, enfin aux manettes ?

Candidat malheureux à la succession de Martine Aubry en 2012, Jean-Christophe Cambadélis devrait remplacer Harlem Désir à la la tête du PS. L'ancien militant trotskyste a multiplié au cours des derniers mois les prises de position acérées.

10 avril

Le Nouvel Obs - Pourquoi Cambadélis à la tête du PS ?

Harlem Désir, c'est fini ! Avant même l'exfiltration du premier secrétaire, l'ex-lieutenant de DSK a reçu les soutiens nécessaires pour lui succéder.

Libé - La Gauche Forte veut un vote des militants socialistes pour désigner le chef de Solférino

Devenu secrétaire d'Etat, le patron de Solférino Harlem Désir a proposé que Jean-Christophe Cambadélis le remplace. Déclenchant la fureur d'au moins un courant du PS, qui y voit un déni de démocratie interne.

Europe 1 - Tête du PS : Désir a proposé Cambadélis

REMANIEMENT, LA SUITE - Le patron du PS a été nommé secrétaire d’Etat aux affaires européennes.

Harlem Désir, qui a été nommé mercredi secrétaire d’Etat aux Affaires européennes dans le gouvernement Valls a "proposé", devant l'exécutif du Parti socialiste, le nom de Jean-Christophe Cambadélis pour lui succéder à la tête du PS.

Europe 1 - Cambadélis, "un homme de coups" à la tête du PS ?

PORTRAIT - Ancien trotskiste et ex-lieutenant de DSK, le théoricien de la "gauche plurielle" devrait succéder à Harlem Désir.

C'est l'histoire d'un homme né à Neuilly, devenu militant trotskiste avant de s'imposer comme un cadre du parti socialiste… et de le diriger ? Sauf surprise de dernière minute, Jean-Christophe Cambadélis remplacera en effet Harlem désir à la tête du principal parti de gauche. L'ancien patron de SOS Racisme, qui a été nommé secrétaire d’État aux Affaires européennes, a "proposé" son nom devant l'exécutif du Parti socialiste, en accord avec le numéro 2 du parti, Guillaume Bachelay. "Camba" devrait ainsi être officiellement désigné mardi prochain.

Le Monde - Ce qu'il faut retenir des nouvelles nominations au gouvernement Valls

On en attendait une douzaine. Ce sont finalement quatorze secrétaires d'Etat qui rejoignent le gouvernement de Manuel Valls. Leurs noms ont été dévoilés un peu avant 17 heures, mercredi 9 avril, par Pierre-René Lemas, le secrétaire général de la présidence de la République, dans des circonstances quelque peu particulières dans la mesure où le départ de celui-ci de l'Elysée avait été annoncé quelques heures plus tôt.

Libé - Gouvernement, PS, Elysée : Hollande et Valls font bon ménage

Proches et poids lourds à tous les étages du dispositif : le Président et son Premier ministre ont fait table rase de l’organisation des débuts du quinquennat.

Le Figaro - Élysée, PS : Hollande remanie tout

Au nom du professionnalisme, le président renforce son dispositif en nommant Jean-Pierre Jouyet au secrétariat général de l'Élysée et en plaçant Jean-Christophe Cambadélis à la tête du PS

Libé - Grand Lyon : Collomb va-t-il résister à la vague bleue ?

Alors que l'élection pour la présidence de la communauté urbaine aura lieu mercredi prochain, le candidat UMP François-Noël Buffet veut croire à sa victoire contre le socialiste.

Le Monde - Nos portraits des 14 secrétaires d'Etat

Au lendemain du discours de politique générale de Manuel Valls devant l'Assemblée nationale et une semaine après la nomination des ministres, le gouvernement est au complet. Pierre-André Lemas, qui sera remplacé par Jean-Pierre Jouyet au poste de secrétaire général de l'Elysée, a donné, mercredi 9 avril, la liste des 14 secrétaires d'Etat qui vont compléter le gouvernement resserré et paritaire de 16 ministres.

Le Nouvel Obs - Secrétaires d'Etat : des nouveaux, des revenants

Frédéric Cuvillier garde les Transports et Geneviève Fioraso, l'Université. Fleur Pellerin passe au Commerce extérieur. Harlem Désir arrive aux Affaires européennes...

Libé - Désir et Le Guen rejoignent le gouvernement Valls

Quatorze secrétaires d'Etat ont rejoint l'équipe Valls ce mercredi.

Une semaine après la nomination de seize ministres, le gouvernement de Manuel Valls s'étoffe aujourd'hui de quatorze secrétaires d'Etat, au lendemain du discours de politique générale du Premier ministre. La perspective de ces nominations agitait la classe politique depuis plusieurs jours, et notamment les jeunes socialistes dont certains espéraient intégrer l'équipe Valls.

Le Monde - Jean-Pierre Jouyet nommé secrétaire général de l'Elysée

Contacté par Le Monde, François Hollande justifie ce choix, mercredi 9 avril : « L'idée est de faire un changement qui s'inscrit dans le changement. Dès lors qu'une nouvelle équipe s'installait à Matignon, je souhaitais qu'il y ait une nouvelle équipe à l'Elysée », explique le chef de l'Etat. Pour lui, Matignon et l'Elysée doivent désormais travailler de façon « totalement imbriquée ». Il faut, précise-t-il, « une cohérence absolue, une équipe quasiment fusionnelle, une véritable unité de commandement ».

Le Monde - Fusionner des régions, une si vieille idée

Vingt-sept régions, 101 départements, 4 055 cantons, 2 456 établissements publics de coopération intercommunale (communautés d'agglomération, de commune...) et 36 680 communes, sans oublier les districts de sous-préfectures, tel est, en 2014, le portrait administratif des territoires français. Après quelques annonces de François Hollande en janvier, c'est au tour de Manuel Valls de promettre de réduire la taille du millefeuille administratif français. Il n'est pas le premier, loin de là.

Europe 1 - Désir remplacé par Cambadélis rue de Solférino ?

REMANIEMENT, LA SUITE - Le patron du PS pourrait devenir secrétaire d’Etat aux affaires européennes.

Harlem Désir, premier secrétaire du PS, a salué dans un communiqué mardi les "réformes audacieuses, courageuses et justes" exposées par Manuel Valls dans sa déclaration de politique générale et qui "transformeront profondément notre pays". Sa dernière prise de parole en tant que patron des socialistes ? Selon les informations recueillies par Caroline Roux, l’éditorialiste politique d’Europe 1, Harlem Désir pourrait être nommé mercredi secrétaire d’Etat aux affaires européennes pour "libérer la rue de Solférino". Pour le remplacer, le nom de Jean-Christophe Cambadélis est cité.

Le Monde - Harlem Désir menacé à la tête du Parti socialiste

Après le gouvernement et le cabinet de l'Elysée, le remaniement au PS ? Après avoir nommé Manuel Valls premier ministre, remanié le gouvernement, et remplacé Pierre-René Lemas par Jean-Pierre Jouyet au secrétariat général de l'Elysée, François Hollande pourrait également changer la direction du Parti socialiste.

Libé - Les principaux extraits de la déclaration de politique générale de Manuel Valls

..... La confiance a finalement été votée à 306 voix pour et 239 contre. Au PS, onze députés de l'aile gauche se sont finalement abstenus, dont Pouria Amirshahi, Jérôme Guedj, Henri Emmanuelli ou Barbara Romagnan. Côté écologistes, 10 ont voté la confiance, six se sont abstenue et une a voté contre (Isabelle Attard, qui a quitté EE-LV). 14 radicaux sur 17 ont voté pour (3 abstentions). Comme annoncé, les députés Front de gauche ont voté contre.

Assemblée Nationale - Analyse du scrutin n° 785 Première séance du 08/04/2014

Scrutin public sur la déclaration de politique générale du Gouvernement de M. Manuel Valls (en application de l'article 49, alinéa premier, de la Constitution).

9 avril

Huffington Post - Comment la réforme territoriale annoncée par Manuel Valls pourrait changer la carte de France

Manuel Valls a proposé mardi 8 avril, lors de sa déclaration de politique générale à l'Assemblée nationale, une vaste réforme territoriale.

Dans le viseur du premier ministre: la suppression des conseils départementaux et de la clause générale de compétences mais aussi dessiner une nouvelle carte du pays en se penchant sur les intercommunalités et en réduisant par deux le nombre de régions.

Le Blog de Françoise Fressoz - Manuel Valls, l’homme de la rupture fiscale

Après avoir écouté Manuel Valls prononcer sa déclaration de politique générale, on comprend mieux pourquoi François Hollande avait tellement besoin de nommer un nouveau premier ministre après le désastre électoral de mars.

Peut mieux faire - Le décret sur les rythmes scolaires est maintenu

"Le décret sur les rythmes est maintenu"... Il aura fallu que l'entourage du ministre de l'éducation nationale, Benoît Hamon, explicite la formule ambiguë utilisée par le chef du gouvernement lors de son discours de politique générale. Manuel Valls venait de jeter un doute en déclarant qu'il proposait un  "assouplissement du cadre des rythmes". En dépit de son habillage simple, la formule n'était pas immédiatement lisible. Elle est restée ambiguë jusqu'aux précisions de la rue de Grenelle.

Le Monde - L'ambitieuse feuille de route de Manuel Valls

« Trop de souffrances, pas assez d'espérance, telle est la situation de la France », c'est par ces mots que le nouveau premier ministre, Manuel Valls, a ouvert sa déclaration de politique générale, mardi 8 avril, à l'Assemblée nationale. Prévue par l'article 49-1 de la Constitution, mais pas obligatoire, cette déclaration est un rituel fondateur qui engage durablement son auteur.

Libé - Suppression des conseils départementaux : «Un discours jacobin, pas décentralisateur»

Claudy Lebreton, président de l’Assemblée des départements de France, dénonce la volonté de Manuel Valls de supprimer cette collectivité d'ici 2021.

Libé - Valls veut réduire de moitié le nombre de régions

Le Premier ministre a également annoncé, lors de son discours de politique général, vouloir supprimer les conseils départementaux.

Libé - Secrétaires d'Etat : «Il faut faire émerger la génération Hollande 2017»

A la veille de l'annonce des noms de la douzaine de secrétaires d'Etat du gouvernement Valls, certains plaident pour une valorisation de la jeune génération. Résultat : les jeunes pousses socialistes sont fébriles.

Com'c'est bizarre - La com’ trop soignée du discours de Valls

Il était difficile de le rater durant sa première semaine comme Premier ministre : magazines, presse, télés, Manuel Valls a soigné sa communication auprès du grand public. Objectif ? Faire vite oublier Jean-Marc Ayrault et préparer l’opinion à son discours de politique générale censé ouvrir une « nouvelle étape » du quinquennat. Mais le professionnalisme du Premier ministre, au demeurant très classique dans la méthode, ne saurait suffire à renouer la confiance avec les Français. Le teasing trop appuyé du premier grand discours de chef de gouvernement pourrait provoquer un sentiment de déception dans l’opinion.

Le Monde - Valls aura-t-il la confiance de l'Assemblée ?

Le premier ministre, Manuel Valls, a prononcé un discours de politique général, mardi 8 avril, à l'Assemblée nationale. Après la défaite du Parti socialiste lors des municipales, il devrait préciser la politique économique du gouvernement (dont les détails du pacte de responsabilité) et rassurer les députés qui auront, à l'issue de ce disours, à voter la confiance au gouvernement.

Le Nouvel Obs - Discours de Valls : "Je ne pense pas qu'il y aura d'abstentions au PS"

Pour Bruno Le Roux, chef du groupe PS à l'Assemblée, Manuel Valls s'est montré suffisamment rassurant et rassembleur devant les socialistes, avant son discours de politique générale.

Le Nouvel Obs - 10 questions que Manuel Valls va devoir trancher

Réforme pénale, Roms, économies budgétaires, coup de pouce pour les ménages… Les dossiers brûlants ne manquent pas pour le Premier ministre, qui prononce à 15 heures son discours de politique générale.

Le blog de Françoise Fressoz - François Hollande face à la fracture européenne

Le scrutin municipal de mars a réveillé les vieilles fractures de la gauche. Dominé par la déroute du parti socialiste et la municipalisation du Front national, il a eu pour effet de pousser les écologistes en dehors du gouvernement et de réveiller la contestation qui couvait depuis le début du quinquennat Hollande au sein du parti socialiste: près d’un tiers de ses députés réclament la fin de «la politique d’austérité » et une réorientation de l’Europe .

8 avril

Le Nouvel Obs - EXCLUSIF. Sondage : Valls démarre fort, avec 56% de satisfaits

56% des Français ont une image positive du nouveau Premier ministre, selon un sondage LH2 pour "le Nouvel Observateur". C'est le double de la popularité de François Hollande (27%).

Le Monde - Claude Bartolone : « Ne pas sacrifier la France à l’Europe libérale

A la veille du discours de politique générale de Manuel Valls, mardi 8 avril, le président de l'Assemblée nationale, Claude Bartolone, veut rester vigilant sur le « changement de scénario » qui suivra, après la déroute des élections municipales.

Huffington Post - Hollande, "Moi président": deux docs pour comprendre la première mi-temps du quinquennat

DOCUMENTAIRES - Nouveau cap, nouveau premier ministre, nouveau gouvernement. Oui mais pour quoi faire? Avant même de fêter sa deuxième année à l'Elysée, voilà donc François Hollande contraint d'entamer à marche forcée la seconde mi-temps de son quinquennat. Le coup d'envoi est attendu ce mardi 8 avril avec le discours de politique générale de son tout nouveau chef de gouvernement Manuel Valls.

Le Nouvel Obs + - Manuel Valls face au défi du vote de confiance : député PS, voilà ce que j'attends de lui

LE PLUS. Après la déroute des municipales, les députés PS attendent Manuel Valls au tournant. Alors que le Premier ministre doit prononcer son discours de politique générale mardi 8 avril, une centaine d’entre eux ont signé une lettre réclamant un changement de cap politique. Le député du Finistère Richard Ferrand fait parti des signataires "frondeurs". Il revient sur les objectifs de cette démarche.

Libé - Le Roux : «Quand on est député de la majorité, il y a un devoir de solidarité»

Dans une lettre à ses troupes, le président des députés PS Bruno Le Roux plaide pour un «nouvel équilibre» dans la politique du gouvernement. Tout en mettant en garde les éventuels frondeurs.

Le JDD - Le texte et la liste des 89 frondeurs du PS

INFO JDD - Avant le discours de politique générale de Manuel Valls et le vote de confiance à son gouvernement mardi, 89 responsables socialistes, dont des députés issus de l'aile gauche du parti, des amis de Martine Aubry et d'autres sensibilités du PS réclament, dans un texte que publie le JDD, un nouveau "contrat de majorité".

7 avril

Le Monde - Municipales : comment la gauche a perdu Limoges

Pour les uns, ce fut un « séisme », pour les autres un « coup de tonnerre » ou un « tsunami ». Comme si seul un déchaînement des éléments avait pu provoquer un tel événement. Limoges la rouge, « la Rome du socialisme », Limoges « terre de gauche », de Résistance et de luttes ouvrières a tremblé, dimanche 30 mars. La capitale limousine, socialiste depuis 1912, sauf pendant quatre années de collaboration et deux années de communisme entre 1940 et 1947, a basculé à droite.

Libé - Valls: les écologistes seront «associés» à la politique du gouvernement s'ils votent la confiance

Dans une interview au «JDD», le nouveau Premier ministre évoque aussi les «ravages» de la hausse des impôts.

Manuel Valls assure dans le JDD que les Verts seront «associés» à la politique du gouvernement qu’il dirige, s’ils lui votent la confiance mardi après son discours de politique générale.

Le Monde, Florence Aubenas - « Ici, faut être contremaître pour voter PS »

Pour certains, c’est la première fois, ils ont en même temps peur et envie. Ils viennent de partout dans le Pas-de-Calais, ils sont très jeunes, très socialistes, leur chef a tout juste 22 ans. Peu avant les élections municipales, la fédération PS avait confié à sa section juniors une distribution de tracts à Hénin-Beaumont. Hénin-Beaumont ? Depuis des années, la France entière a le regard fixé sur ce gros village où le Front national dévore des voix à gauche, de scrutin en scrutin.

Les Echos - Manuel Valls, version douce

Le Premier ministre prend très au sérieux la fronde des 88 parlementaires socialistes. Les discussions sont ouvertes pour infléchir la politique économique.

Les Echos - 88 députés socialistes menacent de ne pas voter la confiance au gouvernement Valls

Le « JDD » publie la liste des « 88 frondeurs du PS », qui réclament un nouveau « contrat de majorité » et posent leurs conditions pour voter la confiance au gouvernement. La liste pourrait s’allonger.

02/03/2014

Le Guen : "Hidalgo a évidemment gagné la bataille de Paris"


Le Guen : "Hidalgo a évidemment gagné la... par lejdd

01/03/2014

Le Guen : "L'aile gauche du PS n'a jamais rien apporté de solide"


Le Guen : "L'aile gauche du PS n'a jamais rien... par lejdd

10:00 Publié dans Vidéo | Tags : le guen, ps, parti socialiste, politique, actualite | Lien permanent