Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/04/2014

Karine Berger "les demandes du groupe socialiste ont amené une profonde modification du plan d'économies" par Groupe SRC


Karine Berger "les demandes du groupe... par GroupeSRC

27/04/2014

L'actualité des socialistes du 22 au 27 avril (mise à jour)

A la une

L'Humanité - Extension du domaine du doute au Parti socialiste

Pacte de responsabilité, plan d’économies… Les raisons de se méfier du cap suivi par François Hollande s’allongent chez les militants. Reportage à Lyon, chez les adhérents de la Croix-Rousse, où l’on débriefait après les municipales.

27 avril

Slate - La première courbe à infléchir pour Manuel Valls est celle de la défiance

Pour Manuel Valls, le principal danger n'est pas la fronde des députés socialistes, mais le risque de voir échouer son plan de relance de l'économie. Dans ce domaine, il va devoir affronter trois écueils: la finance, la macroéconomie et la confiance.

Le JDD - Les soutiens de Valls s'organisent

TRIBUNE - Après l'"Appel des 100" frondeurs socialistes paru dans le JDD début avril, voici l'"Appel des 20" députés soutenant le plan d'économies de Manuel Valls.

« Pourquoi nous ne voterons pas le programme de stabilité » Tribune publiée dans Libération

Par Laurence Dumont, Jean-Marc Germain et Christian Paul, députés PS Le 29 avril, nous ne voterons pas le pacte de stabilité de François Hollande. Pour la première fois depuis juin 2012, nous n’apporterons pas notre suffrage au gouvernement issu de la majorité à laquelle nous appartenons. Le redressement dans la justice, l’engagement clé du Président et de chacun d’entre nous, n’a pas été abandonné après 2012. Mais notre conviction s’est faite, et rien n’est venu la démentir : le nouveau plan qui nous est soumis n’atteindra pas ces deux objectifs majeurs.

26 avril

Le Nouvel Obs - Valls au Vatican : la gauche n'en rajoute pas

Le Premier ministre sera présent dimanche pour la canonisation de Jean-Paul II. Après avoir critiqué la présence de François Fillon en 2011 pour la béatification, le camp du gouvernement se fait beaucoup plus discret.

Le Parisien - Laurent Fabius : «Nous avons besoin de l'Europe»

Élections. A un mois d'un scrutin où le PS risque encore une mémorable claque, Laurent Fabius défend l'Union européenne, mais l'exhorte à changer.

Le Nouvel Obs - François Hollande "pas assez à gauche"?

Une majorité de sympathisants de gauche juge que François Hollande n'est "pas assez à gauche" (56%), soit 16 points de plus qu'en novembre 2012, selon un sondage BVA pour iTélé, CQFD et "Le Parisien/Aujourd'hui" en France publié samedi.

Le Parisien - Plan d'économies : plusieurs députés PS ne voteront pas le texte

Bras de fer au sein de la majorité. Alors que les grandes manoeuvres se poursuivent en vue du vote du programme de stabilité à l'Assemblée mardi prochain, plusieurs députés clament haut et fort qu'ils ne voteront pas le texte du

Le Monde - Plan Valls : Cambadélis annonce une séance extraordinaire du bureau national du PS

Le premier secrétaire du PS, Jean-Christophe Cambadélis, se dit « confiant » en « l'issue » du débat qui agite les socialistes sur le plan de réduction des dépenses publiques présenté par le premier ministre, Manuel Valls. Cette confiance, M. Cambadelis l'a justifiée, jeudi 24 avril, dans un propos liminaire lors d'une conférence de presse consacrée aux élections européennes, en estimant que ce débat interne est mené sur « une idée simple : amender sans détricoter » le projet du gouvernement.

25 avril

Libé - Plan d'économies : Laurent Baumel accuse le gouvernement de «despotisme éclairé»

Le député socialiste d'Indre-et-Loire ne votera pas en faveur du plan d'économies annoncé par le gouvernement.

Michel Sapin, ministre des Finances et des comptes publics, présentait ce mercredi en conseil des ministres le programme de stabilité 2014-2017. Ce plan, dont le but est d’économiser 50 milliards d’euros d’ici à 2017, fait l’objet d’un rejet de la part de nombreux députés de la majorité. Laurent Baumel, député PS d’Indre-et-Loire, dénonce le manque de flexibilité du gouvernement.

Le Monde - Matignon peine à calmer la grogne des députés PS

Une valse à deux temps. Premier temps. Mercredi 23 avril, 12 heures, salle Lamartine, à l'Assemblée nationale, les députés membres de la commission des finances attendent le ministre des finances, Michel Sapin, et le secrétaire d'Etat chargé du budget, Christian Eckert, qui vont présenter le programme de stabilité 2014-2017. Au moment où les deux ministres entrent dans la salle, les députés découvrent sur leurs tablettes ou leurs smartphones la « une » du Monde : « Sapin douche les attentes du PS ».

BFM - Pacte de stabilité: la fronde des députés PS

Réunis à l’Assemblée nationale mercredi, plus de 40 députés socialistes ont élaboré des alternatives au plan d’économie de 50 milliards d’euros présenté par le gouvernement.

Le Nouvel Obs - Valls confirme une prochaine "mesure forte" en faveur des retraités modestes

Manuel Valls a confirmé jeudi, lors d'une visite d'usine à Saint-Lubin-des-Joncherets (Eure-et-Loir), qu'une "mesure forte" serait prochainement prise en faveur des retraités modestes, en dépit du plan d'économies gouvernemental de 50 milliards d'euros.

Libé - Le PS souhaite un «coup de tonnerre» progressiste pour «réorienter l’Europe»

Le Parti socialiste a présenté jeudi son argumentaire de la campagne des européennes du 25 mai pour «réorienter l’Europe» vers une «nouvelle croissance», Jean-Christophe Cambadélis considérant que l’arrivée d’une majorité «progressiste» au Parlement de Strasbourg serait un «coup de tonnerre».

Libé - Sapin : un geste en faveur des petites retraites est «sur la table»

Le ministre des Finances a reconnu que la non-revalorisation des retraites, prévue par le plan d'économies, pourrait mettre en difficulté les bénéficiaires de petites pensions.

Le Monde - Juppé et Rocard refusent de travailler sous la tutelle de Montebourg

Alain Juppé et Michel Rocard ont décidé de démissionner de leur rôle de supervision du programme d'investissements d'avenir (PIA) après que ce dernier a été placé sous l'autorité du nouveau ministre de l'économie, Arnaud Montebourg

Politis - Ils ont quitté le secrétariat national du PS et s’expliquent…

Leur prise de distance a fait moins de bruit que le départ de Caroline de Haas ou de l’eurodéputée Françoise Castex, qui ont toutes deux récemment quitté le PS (voir ici et ).
Reste que la démission du secrétariat national du PS d’une petite dizaine de socialistes du courant Un monde d’avance (« l’aile gauche » du PS) en dit long sur le malaise qui grandit au sein de la majorité. « Nous avons pris collectivement la décision de quitter la direction du PS et de sortir du Secrétariat national, alors que nos représentants étaient parmi les plus actifs et les plus utiles », ont-ils écrit à l’intention des militants de leur courant au lendemain du conseil national qui a entériné l’arrivée de Jean-Christophe Cambadélis à la tête du Parti.

24 avril

Le Nouvel Obs - Laurent Baumel : "Pourquoi je ne voterai pas le plan de 50 milliards"

Laurent Baumel ne cache pas son amertume. Ce mercredi 23 avril, alors que Michel Sapin, ministre des Finances, et Christian Eckert, secrétaire d'Etat au Budget, étaient auditionnés par la Commission des Finances pour présenter le pacte de stabilité, le député socialiste d'Indre-et-Loire a tweeté qu'il ne voterait pas le plan d'économies de 50 milliards en l'état

Le Monde - Hollande hué dans la ville de Jaurès

Voilà deux ans que François Hollande n'avait pas mis les pieds à Carmaux. C'était le 16 avril 2012, six jours avant le premier tour de l'élection présidentielle. Ce soir-là, une estrade avait été installée sur la place Jean-Jaurès, au pied de la statue du grand homme, et celui qui n'était encore que le candidat du PS y avait prononcé un discours vibrant, devant une foule chaleureuse qui souhaitait ardemment sa victoire.

Huffington Post - Programme de stabilité: le gouvernement peine à convaincre l'aile gauche de sa majorité

Ambiance au parti socialiste. Alors que la commission des Finances de l'Assemblée nationale auditionnait Michel Sapin sur le pacte de stabilité, des voix se sont élevées à gauche pour dénoncer les décisions du gouvernement. "Les grands équilibres ne seront pas modifiés", a résumé dans Le Monde, le ministre des Finances.

Le Monde - Michel Sapin : « Les grands équilibres ne seront pas modifiés »

Le ministre des finances et des comptes publics, Michel Sapin, présentait en conseil des ministres, mercredi 23 avril, le programme de stabilité 2014-2017. Ce document fixe la trajectoire des finances publiques de la France pour les trois ans à venir. Il sera débattu et voté à l'Assemblée nationale le 29 avril, avant d'être transmis à la Commission européenne le 7 mai.

Politis - Austérité : les surprises du programme de stabilité 2014-2017 

La présentation en conseil des ministres, le 23 avril, du programme de stabilité pour 2014-2017, a donné lieu à quelques mises au point et surprises.

Le Nouvel Obs - Croissance : Hollande est-il trop... optimiste?

Réduire les déficits publics, relancer la croissance et créer des centaines de milliers d'emplois. La feuille de route du gouvernement serait-elle un peu "optimiste" ?

Politis - Thomas Piketty : l’économiste "frenchie" nouvelle star aux Etats-Unis ?

Parti faire une « tournée » américaine de présentation de son dernier livre, Le capital au XXIe siècle, l’économiste Thomas Piketty est en train de devenir une quasi star outre-Atlantique. Ironie du sort, ce proche du parti socialiste en France mais qui trouve François Hollande « assez nul », a séduit les démocrates et a été reçu en grande pompe à la Maison Blanche par les conseillers d’Obama et le secrétaire américain au Trésor

Le Monde - Un nouvel homme à la communication de l'Elysée

L'Elysée a annoncé, mercredi 23 avril au soir, la nomination de Gaspard Gantzer au poste de « chargé des relations presses, chef du pôle communication ». Un poste qu'occupait, entre autres, jusqu'à vendredi dernier, Aquilino Morelle, démissionnaire après les révélations de soupçons de conflit d'intérêts pesant sur lui.

Libé - Plan d'économies : «Nous ne sommes pas des députés godillots»

INTERVIEW Le député PS Yann Galut explique pourquoi plusieurs de ses collègues proposent des scénarios alternatifs à celui du gouvernement pour réaliser 50 milliards d'euros d'économies d'ici 2017.

23 avril

Libé - Plan d'économies : les députés PS «pensent avoir été entendus»

Plusieurs d'entre eux ont été reçus à Matignon ce mardi, où ils ont présenté une alternative au plan d'économies de 50 milliards d'euros, qui modifie la répartition de l'effort.

Le Monde - Plan d'économies : les 3 scénarios alternatifs des élus PS

Le Parti socialiste, après la débâcle des élections municipales, le remaniement précipité à tous les étages du pouvoir et la désastreuse affaire Aquilino Morelle, est à bout de nerfs. Nul, aujourd'hui, n'est en mesure de garantir que le programme de stabilité, qui fixe les prévisions financières de la France et doit être voté le 29 avril à l'Assemblée nationale, recueille une majorité.

Le Monde - Des députés PS attendent les « bons signaux » de Manuel Valls

Alors que Manuel Valls doit recevoir mardi 22 avril après-midi des députés socialistes qui souhaitent voir modifié le pacte de responsabilité, le député Alexis Bachelay attend du premier ministre « les bons signaux » susceptibles de « protéger le pouvoir d'achat » des plus modestes et de « ressouder la majorité ».

Huffington Post - Les petites retraites préservées du plan d'économies de 50 milliards?

Dans quelle mesure, le plan de 50 milliards d'euros d'économies annoncé le 16 avril par Manuel Valls peut-il être amendé? Alors que l'aile gauche du PS aimerait le limiter à 35 milliards, une partie des députés socialistes présente au gouvernement un plan alternatif.

Ce mardi 22 avril, Manuel Valls s'entretient avec une douzaine d'entre eux, dont leur président Bruno Le Roux et la rapporteur générale du Budget, Valérie Rabault pour recevoir leurs propositions.

France Culture - Invité du journal, le député social Laurent Baumel. Il répond aux questions d'Antoine Mercier, dont la première : les députés socialistes qui rencontrent manuel Valls cet après midi ne sont-il pas en "service commandé" Autrement dit l'opération adoucissante est-elle gérée en accord avec Matignon ?

Le Nouvel Obs - Les députés PS "pensent avoir été entendus" par Valls

Aucune décision n'a été prise lors de leur réunion à Matignon, mais les députés PS à l'origine du scénario alternatif indiquent que "le dialogue se poursuit" sur les 50 milliards d'économies.

Le Nouvel Obs - Députés frondeurs : "La politique, c'est aussi l'art du compromis"

Les scénarios "alternatifs" imaginés par la députée PS Karine Berger sont défendus cet après-midi face à Manuel Valls. Le "frondeur" Pierre-Alain Muet y voit l'occasion d'un compromis.

23 avril

Mediapart - Sommes-nous « morts pour rien » ? Ou pourquoi les députés socialistes se mobilisent

Laurent Baumel, député socialiste d’Indre-et-Loire, co-animateur de la Gauche populaire et signataire de l’Appel des 100 députés pour une inflexion de la politique économique du gouvernement, s'explique sur le refus de « s’accommoder à l’idée que nous serions définitivement condamnés à vivre nos vies de députés majoritaires dans une sorte de monarchie républicaine »

Le Monde - 50 milliards d'économies : les trois scénarios alternatifs des députés PS

Le Parti socialiste, après la débâcle des élections municipales, le remaniement précipité à tous les étages du pouvoir et la désastreuse affaire Aquilino Morelle, est à bout de nerfs. Nul, aujourd'hui, n'est en mesure de garantir que le programme de stabilité, qui fixe les prévisions financières de la France et doit être voté le 29 avril à l'Assemblée nationale, recueille une majorité.

Le Monde - Des députés PS proposent un autre plan d'économies que celui de Valls

« Je sais les attentes, je sais les doutes », avait commenté Manuel Valls, le 16 avril, en présentant son plan pour réduire les dépenses publiques de 50 milliards d'euros entre 2015 et 2017. Probablement ne mesurait-il pas encore l'ampleur des doutes dans les rangs de sa majorité.

22 avril

Le Nouvel Obs - Des députés PS proposent des plans d'économies alternatifs

PARIS (Reuters) - Plusieurs députés PS ont élaboré au cours du week-end trois scénarios alternatifs au plan d'économies de 50 milliards d'euros de Manuel Valls pour tenter de rassembler la majorité avant le vote du programme de stabilité à l'Assemblée nationale.

Le Nouvel Obs - 50 milliards d'euros d'économies : les 3 alternatives de députés PS

Sous l'impulsion de Karine Berger, ils proposent à Manuel Valls trois scénarios permettant de tenir les objectifs sans geler les prestations sociales.

Le Nouvel Obs - Comment Hollande et Royal ont enterré la hache de guerre

Ils se sont aimés, séparés et déchirés sous le regard des Français. Valérie partie, revoilà Ségolène : histoire secrète d'un retour qui est aussi un grand pardon.

30/06/2013

L'actualité des socialistes du 24 au 30 juin (mise à jour)

A la une

Le Point - Didier Migaud, l'homme qui désespère Solférino

Lorsqu'il était président de la commission des Finances de l'Assemblée et qu'il pourfendait la politique fiscale de Nicolas Sarkozy, Didier Migaud faisait l'unanimité au sein du Parti socialiste. Mais les choses ont bien changé depuis que le député "le plus interventionniste de l'hémicycle" a pris la tête de la Cour des comptes en 2010, qu'il a dû rendre sa carte du PS et relaie des recommandations à l'encontre de la politique de son ancien parti désormais aux manettes de l'État. Car pour tenir l'engagement de baisse des dépenses, les sages de la Rue Cambon n'ont pas hésité à remettre en cause la gestion de secteurs jusque-là verrouillés par le gouvernement : ils étrillent celle du "mammouth", l'Éducation nationale, rare rescapée de la politique de rigueur instaurée par le président de la République, préconisent une diminution des revalorisations des prestations sociales, une révision des avantages familiaux de retraite, pointent du doigt le nombre de fonctionnaires et leurs conditions de travail avantageuses, et vont même jusqu'à dicter la marche à suivre à l'exécutif en lui proposant, par exemple, de supprimer 10 000 postes par an dans la fonction publique.

28, 29, 30 juin

Le Figaro - Le PS veut toujours le droit de vote des étrangers

Les réformes de la Constitution promises par François Hollande semblent reportées sine die. Mais les socialistes ne l'entendent pas de cette oreille notamment sur une promesse datant de François Mitterrand.

Libé - Ayrault : «Malheureusement, la Cour des comptes dit vrai»

Dans un rapport publié jeudi, l'Institution prévoit un dérapage du déficit public supérieur aux prévisions, qui pourrait dépasser les 3,7% du PIB en 2013. Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a déclaré jeudi que, «malheureusement, du fait de l’absence de croissance», la Cour des comptes avait raison de craindre un dérapage du déficit public en 2013 par rapport aux prévisions.

L'Express - Trois mandats et puis s'en va? Les députés sont divisés

Un amendement déposé par une trentaine de députés PS a été adopté lors du passage en commission du projet de loi sur le non-cumul des mandats. Il propose, au grand dam d'une majorité d'élus, de limiter le nombre de mandats successifs à trois.

Libé - Une sénatrice PS souhaite la transparence sur la réserve parlementaire

Laurence Rossignol souhaite un amendement étendant à cette enveloppe la loi sur la transparence de la vie politique. La sénatrice PS Laurence Rossignol va déposer un amendement sur la transparence des réserves parlementaires, une somme mise à la disposition des députés et sénateurs pour financer des projets dans leurs circonscriptions.

Le Monde - Le gouvernement soutient "sur le fond" la charge de Montebourg contre Barroso

Le gouvernement français partage "sur le fond" les propos du ministre Arnaud Montebourg qui a accusé le président de la Commission européenne d'être "le carburant du Front national", a assuré mercredi 26 juin la porte-parole du gouvernement, Najat Vallaud-Belkacem.

27 juin

Libé - PS français et SPD allemand prêts à la bagarre

Récit Merkel la «paresseuse», Barroso l'«archaïque»... Invité à Paris, le patron des sociaux-démocrates allemands a rencontré le premier secrétaire du PS, Harlem Désir, pour parapher une déclaration commune... et lancer quelques piques.

Le Point - Le Qatar met Hollande en colère !

Ce n'est pas le genre à piquer des colères, mais François Hollande a fait connaître son mécontentement à ses conseillers à propos de sa visite officielle au Qatar. "On a affaire à une équipe d'amateurs", soutient un visiteur du soir du président de la République. Il est en effet pour le moins étonnant d'effectuer un voyage officiel à Doha la veille de l'abdication de l'émir. Hollande a rencontré des gens qui ne sont plus au pouvoir aujourd'hui !

Le Monde (abonnés) - Le PS préfère repousser les débats sur la montée du FN

L'un se dit "atterré", l'autre, "effondré", le troisième, "sidéré". S'il est fréquent d'entendre des responsables socialistes s'affliger de l'état d'atonie dans lequel est plongé leur parti, certains sentiments exprimés mardi 25 juin ont néanmoins de quoi surprendre par la profondeur du malaise qu'ils dénotent. En cause : l'absence quasi totale de discussion collective après la débâcle essuyée par le PS à l'occasion de l'élection législative partielle organisée les 16 et 23 juin dans la 3e circonscription du Lot-et-Garonne.

Le Monde (abonnés) - Cumul des mandats : la majorité veut limiter les débats

Cette fois, la jouer discret, rapide et sans trop de vagues. Pas question que le texte sur le non-cumul, examiné mardi 25 et mercredi 26 juin en commission de l'Assemblée nationale, connaisse les mêmes péripéties que celui sur la transparence de la vie publique, adopté mardi après deux mois de tergiversations.

L'Usine Nouvelle - Christian Eckert, député PS, tire à vue sur le crédit compétitivité

Dans un billet de blog, le rapporteur du budget de l’Assemblée nationale déplore un Crédit impôt compétitivité emploi qui loupe sa cible. Le Crédit d’impôt compétitivité emploi (CICE) ne fait pas l’unanimité dans les rangs de la majorité. Christian Eckert, député PS de Meurthe-et-Moselle et rapporteur du budget de l’Assemblée nationale, ne ménage pas le gouvernement dans un billet de blog intitulé "Le budget, ça compte… le reste aussi !"

Le Nouvel Obs - EXCLUSIF. Hollande réplique à Cahuzac

Dans un livre à paraître le 4 juillet, dont "le Nouvel Obs" publie des extraits, le chef de l'Etat répond pour la première fois aux attaques de son ancien ministre du Budget.

Slate - Villeneuve-sur-Lot: 20% des électeurs PS auraient voté FN au second tour

«Aucun électeur de gauche n’a voté pour le Front national au second tour.» C’est ce qu’a dit le chef du groupe socialiste à l’Assemblée, Bruno Le Roux, au lendemain de l’élection du candidat UMP Jean-Louis Costes (53,76%) contre Etienne Bousquet-Cassagne (FN, 46,24%) dans l’ancienne circonscription de Jérôme Cahuzac.

Les Inrocks - Montée du FN à Villeneuve-sur-Lot : au PS, on se divise

Passé de mode, le front républicain ? Le haut résultat du candidat du FN, dimanche soir, à Villeneuve-sur-Lot, ne cesse de déclencher des remous à gauche comme à droite.

L'Express - "Lyon est une ville de 3e rang"

Pour L'Express, Paul Boino, directeur de l'institut d'urbanisme de Lyon et coauteur de Lyon: la production de la ville (Parenthèses, 2009), pointe les incohérences de l'aménagement de la région lyonnaise. Entretien. 

Le Parisien - Claude Bartolone : « Je considère M. Barroso comme un homme dépassé»

L'ambiance entre la gauche et José Manuel Barroso, le président portugais de la Commission européenne, est toujours aussi tendue.

26 juin

Le Nouvel Obs - Vincent Peillon annonce 10.000 postes de plus dans l'Education

PARIS (Reuters) - Le ministre de l'Education nationale a annoncé mercredi sur Europe 1 la création de 10.000 postes supplémentaires dans l'enseignement secondaire, notamment pour assurer la sécurité des établissements et des élèves et l'accueil.

Le Monde - La gauche tétanisée par ses défaites et la montée en puissance du FN

Atomisée. La gauche panse ses blessures après le désastre de la législative partielle du Lot-et-Garonne, où elle a été éliminée dès le premier tour. Au lendemain de la la victoire du candidat UMP, Jean-Louis Costes, dimanche 23 juin, l'heure est au décompte des victimes et au coup de projecteur sur le champ de bataille.

Le Monde - Budget 2014 : Matignon desserre la vis sur le social

Signées lundi soir par le premier ministre, Jean-Marc Ayrault, les lettres plafonds fixant, pour chaque ministère, l'évolution des crédits et des emplois, ont été envoyées mardi 25 juin à chaque ministre de plein exercice. Comme cela avait été explicitement envisagé dès le 8 mars dans la lettre de cadrage, un effort supplémentaire important a été décidé en faveur de la mission emploi, dont les crédits vont augmenter d'un milliard d'euros, soit près de 10 %.

Europe 1 - Municipales : le PS a besoin de ses alliés

Après Villeneuve-sur-Lot, François Hollande veut une véritable union de la gauche en 2014. Panique à bord chez les socialistes. Comment limiter les dégâts en vue des municipales de 2014 ? La question hante le PS, après l'élimination du candidat socialiste au premier tour de la législative partielle à Villeneuve-sur-Lot, suivie au second tour, par un score honorable du Front national.

Le Monde - Transparence et fraude fiscale : l'Assemblée vote une batterie de mesures

Promis au lendemain des aveux de Jérôme Cahuzac concernant la détention d'un compte bancaire en Suisse, les projets de loi sur la transparence de la vie publique et sur la lutte contre la fraude fiscale ont été adoptés mardi 25 juin en première lecture par les députés. Les textes ont fait l'objet de nombreuses tractations et certaines mesures voulues par l'exécutif ont été aménagées ou retoquées par les députés. Le Monde.fr fait le point sur le contenu des projets de loi.

Le Monde - Villeneuve-sur-Lot : "Il faut une stratégie collective contre le FN"

Matthias Fekl, 35 ans, est député de la 2e circonscription du Lot-et-Garonne, premier secrétaire de la fédération socialiste du département et conseiller régional d'Aquitaine.

25 juin

Libé - Moscovici accuse l'opposition de «mensonge» sur le déficit

Dans un rapport révélé lundi, les députés UMP et UDI ont calculé que le déficit de l'Etat devrait dépasser les 80 milliards d'euros fin 2013, au lieu des 61,6 milliards prévus par la loi de finances

Le Nouvel Obs - Vidalies: il était nécessaire de répondre à la commission européenne

Alain Vidalies (PS), ministre délégué aux Relations avec le Parlement, a assuré mardi qu'il était "nécessaire" de répondre à la Commission européenne après ses critiques contre la politique française, qu'elle n'a pas pour rôle de "définir". Le responsable socialiste était interrogé par LCI sur la virulente polémique entre le président de la Commission José Manuel Barroso et le ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg.

Les décodeurs - Coût du travail, mondialisation et politique d’austérite, les imprécisions d’Arnaud Montebourg

Ministre du redressement productif, Arnaud Montebourg était l'invité, dimanche 23 juin, de "Tous politiques", une émission de France Inter dont Le Monde et l'AFP sont partenaires. Comme chaque semaine – et pour la dernière fois cette année –, nous avons passé au crible ses propos.

Le Figaro - Après Villeneuve-sur-Lot, Hollande veut rejouer l'union de la gauche

Huit législatives partielles et huit échecs pour le PS. L'élimination du candidat PS la semaine dernière à Villeneuve-sur-Lot, suivie du score important obtenu par le candidat FN au second tour, a semé le doute, au sommet de l'État. «L'inquiétude monte», admet un ministre. Signe que l'heure est grave, on reconnaît même à l'Élysée que «quelques électeurs socialistes» ont voté pour le FN dimanche.

Libé - Villeneuve : Désir appelle à répondre au «fond des inquiétudes»

Réactions Après la défaite socialiste lors des législatives partielles dans le Lot-et-Garonne, le Premier secrétaire du PS estime qu'il faut «intensifier» la lutte pour l'emploi.

Libé (abonnés) - Bousculé, le PS hésite sur une stratégie

Décryptage Les socialistes les plus jeunes voudraient balayer les vieux réflexes anti-FN, qui ne fonctionnent plus. Par LILIAN ALEMAGNA
Les socialistes ont croisé un fantôme à Villeneuve-sur-Lot. Celui du 21 avril 2002. Le FN au second tour, la gauche éliminée dès le premier et cette équation à laquelle le PS ne trouve pas la solution : comment contrer le Front national sans le diaboliser - ça n’a pas marché - ni participer à sa banalisation ?

Le Monde (abonnés) - Villeneuve-sur-Lot : le symptôme d'une crise profonde au PS

C'est la sénatrice socialiste de l'Oise, Laurence Rossignol, qui posait récemment la question entre la poire et le fromage : "Quelle est la bonne longueur de corde entre le parti et le gouvernement ? Jusqu'où peut-on la tendre ?", s'interrogeait la porte-parole du PS. Plus d'un an après l'élection de François Hollande à l'Elysée et huit mois après la désignation d'Harlem Désir comme premier secrétaire du PS, aucun socialiste n'a encore trouvé la réponse.

Libé (abonnés) - Hollande, l’envers du discours

Grand angle Lui Président, il tient à réécrire chacun de ses discours, à la différence de son prédécesseur. Lui Président, il ne délègue pas sa parole, pour le meilleur et pour le pire. Comment les plumes de l’Elysée s’accommodent-elles de cette tutelle ? Petit tour en coulisses.

Tribune de Lyon - PS. Collomb veut se faire entendre

Cette fois, Gérard Collomb semble décidé à faire entendre ses idées. Voilà des années que le maire de Lyon plaide en faveur d’une ligne sociale-réformiste et qu’il tente de convaincre les socialistes de la pertinence de son “modèle lyonnais”, inspiré de Saint Simon, qui donne la priorité aux entreprises

Le Monde - Les associations de banlieue réclament "du concret" à Hollande

Deux mois séparent les deux déjeuners avec le président de la République et c'est toujours le même espoir. Lundi 24 juin, pour la deuxième fois, François Hollande avait convié les représentants d'associations de banlieue. Le 26 avril, il les avait reçus, écoutés, avait acquiescé à leur état des lieux alarmant des quartiers populaires, pour finalement leur demander de lui apporter des propositions concrètes.

Le Monde - Barroso répond à Montebourg et compare une partie de la gauche française à l'extrême droite

La Commission européenne a réagi avec virulence, lundi 24 juin, aux dernières attaques contre son président, en assimilant une partie de la gauche française à l'extrême droite, en pleine polémique en France sur une nouvelle poussée du Front national.

Les Echos - UE: Montebourg dénonce le "fétichisme des 3%" pour les déficits publics

Le ministre français du Redressement productif Arnaud Montebourg a dénoncé vendredi le "fétichisme des 3%" de déficit public maximum fixé par le Pacte de stabilité et estimé que la croissance en Europe était étouffée par "l'obsession des comptes publics" et les plans d'austérité.

24 juin

Dans une interview désormais culte au journal La Provence, la députée PS Karine Berger se considère comme « l’un des députés les plus visibles ». C’est certainement le cas depuis la publication de cette interview qui a déclenché l’hilarité générale, notamment sur les réseaux sociaux.

Le Figaro - Laurent Bouvet : «Le front républicain ne prend plus électoralement»

INTERVIEW -  Selon le politologue, une partie de l'électorat n'a plus envie de voter pour des candidats dont il n'attend plus rien et auxquels il ne fait plus confiance. C'est parmi les abstentionistes que le FN recrute ses nouveaux électeurs.

Le Monde - Nouvelle chute de popularité de François Hollande

La cote de popularité de François Hollande a connu une rechute en juin, après une brève embellie le mois précédent, selon le baromètre mensuel de l'Ifop pour le Journal du dimanche. Le président français ne bénéficie que de 26 % d'opinions favorables (contre 29 % auparavant), son premier ministre Jean-Marc Ayrault perdant deux points à 31 %.

Le Lab Europe 1 - Stéphane Le Foll s'occupe-t-il plus du PS que de l'agriculture ? Son entourage démine les accusations de la FNSEA

Non, Stéphane Le Foll ne consacre pas moins de temps aux agriculteurs qu'au PS. C'est le message martelé par le ministère de l'Agriculture après les critiques du président de la FNSEA, Xavier Beulin.

Le Monde - A Villeneuve-sur-Lot, le front républicain en lambeaux

Au soir du premier tour de l'élection législative partielle dans la 3e circonscription du Lot-et-Garonne, dimanche 16 juin, le candidat socialiste, Bernard Barral, éliminé, avait appelé à "faire barrage" au FN. Appel relayé par les responsables locaux et nationaux du PS. Le candidat de l'UMP, Jean-Louis Costes, avait mollement saisi la main tendue par son rival, tandis que Jean-François Copé et François Fillon appelaient les électeurs à se mobiliser derrière lui "afin de sanctionner la politique conduite par François Hollande".
__________________________________________________________________________
__________________________________________________________________________

27/02/2013

Karine Berger appelle Roosevelt à la rescousse d'Hollande

13/02/2013

Karine Berger : "Il est crucial de respecter les 3% de déficit"


Karine Berger : "Il est crucial de respecter... par rtl-fr

17/12/2012

Karine Berger : "La gauche peut faire bouger les lignes économiques"


Karine Berger : "La gauche peut faire bouger les... par FranceInfo

21/11/2012

Karine Berger et le taux de participation du vote étranger - Désintox

13/11/2012

Karine Berger et Sophie de Menthon, le Face à face de Ruth Elkrief


Karine Berger et Sophie de Menthon, le Face à... par BFMTV

11/11/2012

L'actualité des socialistes du 5 au 11 novembre (mise à jour)

10 et 11 novembre

Marianne, Gabriel Amard - Eau : Gérard Collomb fait le choix de surfacturer les Lyonnais

Lundi 12 novembre, le conseil de la Communauté urbaine du Grand Lyon devrait se prononcer sur la délégation de service public pour l'eau potable. Confier la gestion de cette ressource au privé est un choix à courte vue qui ne préserve que les intérêts financiers des multinationales. Je connais un peu la situation pour m'être rendu à Lyon cinq fois en deux ans, à la demande d’élus ou d’usagers pour promouvoir la gestion publique de l’eau. Le Maire de Lyon et président du Grand Lyon, qui pourtant voit toujours grand pour son agglomération, passe à côté d’une chance historique de mettre en place une politique de l’eau basée sur le seul intérêt général....
* Gabriel Amard est directeur et coordonnateur du Guide de la gestion publique de l’eau, auteur de L’eau n’a pas de prix, Vive la Régie publique (Editions Bruno Le Prince) et prrésident de l’Association nationale des élus du Parti de gauche et apparentés - La Gauche par l’exemple.

Metro - De l'eau dans le gaz entre Collomb et les écologistes

Les élus écologistes lyonnais ont dénoncé ce lundi le choix de Gérard Collomb, président PS du Grand Lyon, de reconduire jusqu'en 2023 la délégation de service public confiant au privé la gestion de l'eau.

Le rapport Jospin, version intégrale

L'édito du Monde - A vous de jouer, monsieur le Président

Lionel Jospin n'est pas un plaisantin. Le rapport qu'il vient de remettre au président de la République sur "la rénovation de notre vie publique" est charpenté, précis et imaginatif.

Si ses propositions sont retenues par l'exécutif, puis mises en œuvre par le Parlement, elles ouvriront la voie à un véritable progrès de la démocratie française. L'ancien premier ministre le souligne en effet, avec gravité, en introduction : "Notre démocratie traverse une crise de confiance." Il s'agit donc "de répondre aux exigences des citoyens et de renforcer la relation de confiance entre eux et les responsables publics".

Le Monde - La commission Jospin veut bousculer les conservatismes politiques

"Pour un renouveau démocratique". C'est le titre du rapport que Lionel Jospin, entouré des treize autres membres de la commission de rénovation et de déontologie de la vie publique (CRDVP), remettait, vendredi 9 novembre, à François Hollande. Sous la sobre jaquette, ce document de 130 pages, assorti de 35 propositions, a toutes les chances d'être un pavé dans la mare tant il est porteur d'une profonde évolution des comportements publics.

Le Monde - La commission Jospin n'est pas allée assez loin, juge l'un de ses membres

Le constitutionnaliste Dominique Rousseau, l'un des quatorze membres de la commission Jospin, a estimé vendredi 9 novembre que celle-ci n'était "pas allée assez loin" en dépit d'"avancées". Au site Mediapart, le juriste avait déjà déclaré qu'il "fallait beaucoup plus d'audace et non des propositions homéopathiques". Il a renchéri sur France Inter : "Il y a des choses positives, des avancées. Mais par rapport à la crise de confiance entre les citoyens et les institutions, je pense que la commission n'a pas été assez loin dans ses préconisations." "Il faudra d'autres réformes plus profondes, certainement", a assuré M. Rousseau.

LCP - Le non cumul des mandats proposé par Jospin met le Sénat en ébullition

Les propositions de la commission Jospin ont mis vendredi en ébullition le Sénat, en particulier l’interdiction du cumul d’un mandat de parlementaire avec celui d’un exécutif local, à laquelle s’oppose une majorité de sénateurs socialistes et de droite

9 novembre

FranceTVinfo - Les pistes de Lionel Jospin pour moraliser la vie politique

Il était chargé, depuis le 14 juillet, de penser la mise en œuvre d'un certain nombre de promesses de campagne de François Hollande concernant la moralisation de la vie politique. Lionel Jospin doit remettre au président de la République, vendredi 9 novembre, le rapport de la commission de rénovation et de déontologie de la vie publique qu'il préside. Mais l'essentiel des propositions a filtré dès jeudi. Elles ne vont pas toutes aussi loin que les promesses initiales. Francetv info les a passées au crible.

Le Monde - Cumul, proportionnelle, présidentielle : les propositions de la commission Jospin

La commission Jospin propose une limitation du cumul des mandats des parlementaires, "un parrainage citoyen" des candidats à la présidentielle et l'élection de 10 % des députés à la proportionnelle, rapporte l'AFP, jeudi 8 novembre, confirmant une information de RTL.

Libé - La commission Jospin est contre le cumul des mandats

Elle préconise aussi de nouvelles règles pour se présenter à la présidentielle. La commission Jospin va proposer vendredi une stricte limitation du cumul des mandats des parlementaires, «un parrainage citoyen» des candidats à l'élection présidentielle et l'élection de 10% des députés à la proportionnelle, a-t-on appris jeudi de source proche du dossier.

Le Parisien - Ces députés qui cumulent les mandats sans complexe

Parlement. La limitation du cumul des mandats que doit proposer Lionel Jospin dans son rapport ne ravit pas les parlementaires. Au PS, certains élus s’assoient sur leurs promesses. Et, à l’UMP, on ne veut pas en entendre parler…

La Tribune - Compétitivité : les Français disent "oui" aux mesures... sauf à la hausse de la TVA

Cinq sondages sur l'opinion des Français à l'égard des mesures prévues par le gouvernement Ayrault pour la compétitivité ont été publiés jeudi. Dans trois d'entre eux, la hausse de la TVA est rejetée.

Les Echos - Plus de six Français sur dix rejettent les hausses de TVA

62 % des Français et 52 % des sympathisants de gauche estiment « injustifiées » les hausses de TVA destinées à financer le crédit d'impôt pour les entreprises. La cote de confiance de François Hollande et de Jean-Marc Ayrault passant sous la barre des 40 %.

Les Echos - Surprise chez les députés PS et critiques à gauche

Dénoncés par les communistes et les radicaux de gauche, les hausses de TVA ont surpris les députés PS, quatre mois après l'abrogation de la TVA sociale. Moscovici, Montebourg, Cahuzac, Sapin : pas moins de quatre ministres se sont relayés hier à la tribune de l'Assemblée pour faire la pédagogie du plan compétitivité. C'était nécessaire tant la hausse de deux taux de TVA sur trois, programmée pour 2014, a pris les députés socialistes par surprise.

Le Monde - Hollande tenté par le storytelling pour promouvoir les emplois d'avenir

Le gouvernement se mettrait-il à faire du storytelling ? S'il s'en défend, l'expression fleurant trop le sarkozysme, il s'apprête en tout cas à mettre le paquet sur la communication autour du lancement des emplois d'avenir, ces contrats aidés destinés aux jeunes non diplômés de 16 à 25 ans et entrés en vigueur le 1er novembre.

Libé - Touraine veut apaiser la colère des spécialistes libéraux

La ministre se dit à l'écoute de leurs revendications, tandis qu'un mouvement de grève est prévu dès lundi pour protester contre l'accord sur les dépassements d'honoraires.

Le Figaro - PS-PCF : les municipales dans le viseur

Pour faire rentrer les communistes dans le rang, les socialistes évoquent les élections municipales et la survie du communisme au niveau local. Pour ramener le PCF à de meilleures dispositions à l'égard du gouvernement, le PS n'est pas sans arguments. L'un des premiers concerne les municipales de 2014 et la survie du «communisme municipal».

Le Figaro - «Les communistes ont fait le choix de la radicalisation»

INTERVIEW - Dominique Andolfatto, professeur de science politique à l'Université de Bourgogne, est l'auteur de PCF. De la mutation à la liquidation (Éditions du Rocher). Il analyse l'évolution du Parti communiste depuis le début du quinquennat de François Hollande.

FranceTVinfo - "Les communistes s'engagent dans un pari suicidaire avec le PS"

Rien ne va plus entre socialistes et communistes. Après avoir retoqué le projet de loi sur la tarification progressive de l'énergie, conduisant au rejet du texte avec les voix de la droite la semaine dernière, les sénateurs communistes ont rejeté la loi de programmation budgétaire en séance, mercredi 7 novembre. La tension est telle que le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, a estimé le lendemain sur RMC que les communistes sont "maintenant clairement dans l'opposition". Gérard Grunberg, chercheur à Sciences Po et spécialiste de la gauche, nous explique ce divorce.

Le Monde - Hollande estime que Nétanyahou n'a pas été "correct" lors de sa visite en France

Le président François Hollande a accusé le premier ministre israélien, Benyamin Nétanyahou, de ne pas avoir été "correct" lors de sa visite en France, transformant en "meeting électoral" la cérémonie d'hommage aux victimes juives de la tuerie de Toulouse.

8 novembre

Le Monde - TVA sociale : le triomphe discret de Manuel Valls

On ne l'entendra pas fanfaronner. Sollicité par Le Monde pour commenter le "pacte national pour la croissance, la compétitivité et l'emploi" présenté par Jean-Marc Ayrault mardi 6 novembre, Manuel Valls dit évidemment tout le bien qu'il en pense. Mais il clôt vite la discussion, et explique qu'il préfère parler des "dossiers qui [le] concernent directement comme ministre de l'intérieur".

TF1 - Compétitivité : Hollande va devoir batailler contre une opposition de gauche

Les mesures pour la compétitivité annoncées mardi par le gouvernement socialiste français ne sont pas entièrement du goût de la gauche du PS et de la gauche de la gauche.

Public Sénat - TVA : Lienemann « étonnée du flottement et du changement de pied »

La hausse de la TVA annoncée hier par l’exécutif déplait à la gauche du PS. «Quand on fait l’inverse de ce qu’on a dit, cela pose un problème politique», prévient la sénatrice Marie-Noëlle Lienemann, membre de l'aile gauche du PS. «Cette hausse aura un effet injuste», ajoute-t-elle, parlant de «cadeau de 20 milliards aux entreprises». Entretien.

Le Monde - Moscovici : la TVA dans la restauration ne remontera pas à 20 %

Le ministre de l'économie et des finances, Pierre Moscovici, a exclu, mercredi 7 novembre, que la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) dans la restauration puisse remonter au taux plein de 20 %, comme l'affirmait la veille l'entourage de la ministre de l'artisanat, du commerce et du tourisme, Sylvia Pinel. "Dix pour cent, cela concernera la restauration, je dis bien dix et pas vingt", a déclaré le ministre sur RTL. Et d'ajouter : "Ce sera 10 %."

Le Monde - Jean-Noël Guérini demande à la justice de condamner Arnaud Montebourg pour atteinte à la présomption d'innocence

Le président du conseil général des Bouches-du-Rhône, Jean-Noël Guérini, a demandé mercredi 7 novembre à la justice de condamner le ministre du redressement productif, Arnaud Montebourg, à lui verser 50 000 euros de dommages et intérêts pour atteinte à la présomption d'innocence.

Le 7 novembre

Libé - Quel impact pour le «Pacte» du gouvernement ?

Proposition phare des 35 mesures du gouvernement, le crédit d’impôt sera financé par des économies et la hausse de la TVA, au risque d’entraver la consommation.

Libé - Compétitivité : Hollande vire de bord

Crédit d’impôt aux entreprises, hausses de TVA, économies… Le gouvernement a repris les grandes lignes du rapport Gallois. Par Grégoire Biseau Photo Marc Chaumeil

Est-ce un reniement ? Une trahison ? Ou au contraire un acte de lucidité et de courage politique ? Une chose est sûre : ce «Pacte national pour la croissance la compétitivité et l’emploi», présenté hier par Jean-Marc Ayrault, est un véritable tournant

Libé - La gauche du PS en état de choc

Le cadeau de 20 milliards aux entreprises passe mal. Par Lilian Alemagna et Laure Bretton

Vu l’enjeu (et la volatilité de la majorité depuis la rentrée) rien n’a été laissé au hasard. Pour accompagner le «Pacte pour la croissance, la compétitivité et l’emploi», les parlementaires ont reçu un argumentaire en bonne et due forme de Matignon. «Une première», glisse un pilier de la majorité, pour qui c’est bien le signe que «le gouvernement ne doit pas louper le coche cette fois».

Libé - Martine Aubry mise en examen

décryptage La maire (PS) de Lille est poursuivie pour «homicides et blessures involontaires» dans une enquête sur l'amiante. Une histoire qui mêle administration, santé publique et politique.

Rue 89 - On a retrouvé Benoît Hamon : il est au gouvernement

On se demandait un peu ce que devenait Benoît Hamon, ancien porte-parole omniprésent du PS. Aujourd’hui à la tête de deux mini-ministères, il s’est rangé.

Libé - Erwann Binet, il en est

Les nouveaux visages de l'assemblée Ce nouveau député PS vient d'être nommé rapporteur de la loi sur l'ouverture du mariage et de l'adoption aux couples homosexuels.

Le 6 novembre

Le Nouvel Obs - Compétitivité : Ayrault vante une "démarche résolument de gauche"

"Cette démarche correspond aux engagements pris par le président de la République devant les Français", a estimé le Premier ministre, présentant les mesures retenues.

Le Monde - Le gouvernement fait volte-face sur la TVA sociale

C'était le 23 février. Nicole Bricq n'était pas encore ministre. La rapporteure générale (PS) de la commission des finances du Sénat partait en guerre, dans Le Monde, contre le dernier collectif budgétaire du quinquennat de Nicolas Sarkozy instaurant une TVA sociale au 1er octobre 2012. "Le texte que nous examinons (...) est absurde sur le plan économique", assénait la sénatrice de Seine-et-Marne.

Libé - Piketty : le crédit d'impôts, «ça manque d'ambition et c'est illisible»

Le gouvernement a tranché : pas de diminution des cotisations sociales pour les entreprises, comme le prônait le rapport Gallois, mais un crédit d'impôt proportionnel à leur masse salariale. Un choix qui agace l'économiste Thomas Piketty, proche du PS, selon qui elle complexifie le système fiscal et élude la question du financement de la Sécurité sociale.

Le Monde - Vingt milliards de baisse d'impôts sur trois ans pour les entreprises

La lettre est un peu différente, mais l'esprit est sensiblement le même. A quelques exceptions près, comme la poursuite de l'exploitation du gaz de schiste, les principales recommandations du rapport de Louis Gallois sur la compétitivité seront suivies par le gouvernement. Jean-Marc Ayrault s'y est engagé, mardi 6 novembre, à l'issue d'un séminaire organisé au lendemain de la publication de ce rapport.

Libé - Montebourg gagne la compétition au sein du gouvernement

Le ministre du Redressement productif remporte son bras de fer contre Moscovici. Arnaud Montebourg est le seul ministre qui a eu l’honneur de tenir, hier, une conférence de presse. Le ministre du Redressement productif y a déclaré que les propositions de Louis Gallois sont «engageantes» pour l’exécutif. Tout un symbole. Car les décisions qui vont être annoncées aujourd’hui suite au rapport (lire ci-contre) sont plutôt inspirées des propositions de Montebourg, dévoilées vendredi par les Echos. Le trublion du gouvernement remporte un arbitrage politique majeur, obtenu, qui plus est, contre son ennemi et collègue de Bercy, le ministre de l’Economie, Pierre Moscovici.

Le Nouvel Obs - Rapport Gallois : "Le gouvernement définira la trajectoire"

C'est ce qu'a annoncé Pierre Moscovici, alors que le gouvernement doit présenter mardi son pacte de compétitivité.

Libé - Pour Désir, un rapport qui sanctionne la droite

Le Premier secrétaire du Parti socialiste Harlem Désir estime que le rapport Gallois est «un implacable réquisitoire contre le bilan de 10  ans de politique de la droite», soulignant toutefois «l’impératif d’une stratégie forte pour l’industrie et l’emploi».

Le Nouvel Obs - Karine Berger : "Le rapport Gallois ne sera pas enterré"

Le rapport Gallois a été présenté à Matignon. Trois questions à Karine Berger, secrétaire nationale à l'économie au PS.

Libé - La commission Jospin dans les clous élyséens

Analyse L’ancien Premier ministre doit remettre vendredi ses propositions de rénovation de la vie politique au président de la République.

Libé - Thévenoud, le député qui met les pieds dans le plat

Portrait Inconnu il y a quelques jours, le jeune élu socialiste est l'auteur du rapport sur la baisse de la TVA dans la restauration, qui lui a valu les critiques des professionnels du secteur.

Libé - Montebourg balaie à Alger le geste de Longuet, «un acte individuel»

Le ministre du Redressement productif a demandé «l'indifférence» face au bras d'honneur de l'ex-ministre de la Défense, questionné sur une éventuelle repentance de la France envers l'Algérie.

Libé - Royal a un "constat tacite" avec Hollande: elle doit rentrer "à un moment" dans le "dispositif"

Ségolène Royal, qui n'est pas "sortie de la politique", confie dans l'hebdomadaire Le Point paru jeudi avoir un "constat tacite" avec François Hollande pour qu'elle rentre "à un moment" dans le "dispositif".

Le 5 novembre

Le Monde (blog) - L’inquiétante solitude du président

Plus le gouvernement cafouille, plus l'opposition se radicalise. C'est à la fois logique et inquiétant. La bataille parlementaire ne suffit plus au président sortant de l'UMP, Jean-François Copé, qui appelle désormais les électeurs de droite à manifester contre le gouvernement, sans désigner un projet en particulier.

Sud Ouest - Affaire Aurore Martin : Manuel Valls se défend

"Je n'ai pris aucune décision", assure Manuel Valls dans une interview exclusive à Sud Ouest Dimanche. Il réfute l'idée d'une opération policière ciblée sur la militante de Batasuna

Le JDD - Binet : "Respecter les engagements pris" sur le mariage homosexuel

INTERVIEW - Erwann Binet est le rapporteur (PS) du projet de loi sur le mariage pour tous.

Le Figaro - Compétitivité : Lienneman met en garde le gouvernement

INTERVIEW - Marie-Noëlle Lienemann, la sénatrice de Paris, membre de l'aile gauche du PS, dit non à toute hausse de TVA et de CSG. À l'image de Marie-Noëlle Lienemann, la gauche du PS sera très vigilante sur les mesures annoncées par le gouvernement.

Le Figaro - Mariage gay/Église: "retour en arrière"

Le député PS de Paris Jean-Marie Le Guen a dénoncé aujourd'hui sur RCJ le "retour en arrière choquant de l'Eglise catholique" après les prises de position du cardinal André Vingt-Trois contre le mariage homosexuel. Mgr Vingt-Trois a fustigé, hier lors d'une assemblée des évêques de France à Lourdes, le projet du gouvernement d'instaurer le mariage homosexuel, "une supercherie qui ébranlerait un des fondements de notre société".

Le Monde - François Hollande réaffirme à Beyrouth le soutien de la France au Liban

Le président français François Hollande, en route vers l'Arabie saoudite et l'Asie, a fait étape dimanche à Beyrouth pour témoigner son soutien à son homologue Michel Sleimane, face aux risques de déstabilisation du Liban menacé par la crise en Syrie voisine. "La France ne ménagera aucun effort pour garantir au Liban son indépendance, son unité et sa sécurité", a affirmé M. Hollande lors d'une conférence de presse conjointe avec M. Sleimane, soulignant que la France était déterminée "à s'opposer de toutes ses forces à toutes les tentatives de déstabilisation". Plus tôt, dans l'avion présidentiel le conduisant à Beyrouth, le chef de l'Etat français avait estimé "important de conforter le président Sleimane en ce moment".

Le Figaro - Le document choc qui inquiète le PS du Pas-de-Calais

Le réquisitoire du parquet de Béthune dans l'affaire Dalongeville éclabousse plusieurs personnalités du parti. Il a emprunté, quelques années après eux, le même passage souterrain que Bernard Tapie et Jacques Mellick aux pires heures de leurs démêlés judiciaires passés. Ce jour de décembre 2010, Gérard Dalongeville, ancien maire PS d'Hénin-Beaumont, dont le nom longtemps resté inconnu du grand public devrait désormais durablement marquer le Parti socialiste, est passé directement, sous terre, du cabinet du juge à la maison d'arrêt de Béthune située à quelques centaines de mètres de là, pour échapper aux photographes alléchés par le parfum de scandale. À travers la chute de l'élu, venait de surgir, en germe, l'épineux dossier de la fédération PS du Pas-de-Calais.

__________________________________________________________________________
__________________________________________________________________________