Web Analytics

compteur

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Vidéo - Page 79

  • Crise des masques : comment la France a arrêté de se préparer aux épidémies

    « Au début de la crise, le ministère nous a dit qu’ils étaient prêts, qu’il y avait des stocks d’Etat. Mais on a vite réalisé que c’était faux », raconte Jean-Paul Hamon, président de la fédération des médecins de France. Face au manque de masques et à l’ampleur de la crise, le personnel soignant a parfois dû recourir au bricolage pour se protéger le visage. « On a été dépendants de dons de particuliers, d’entreprises. Et l’administration française a été complètement défaillante », insiste M. Hamon.

    Aujourd'hui, de nombreux Français sont même contraints de se fabriquer leurs propres masques en s'inspirant de tutos sur internet. Pourtant, l’Etat français était prêt à faire face à une crise de cette ampleur… en 2009. A l’époque, un milliard de masques de protections et plus de 700 millions de masques FPP2 étaient alors prévus dans les stocks de l’Etat. Mais alors, comment est-on passé d’un tel niveau de précaution à la pénurie qui nous frappe aujourd’hui ? Explications.

  • "La question de la solidarité est fondamentale" - Entretien confiné avec Valérie Masson-Delmotte

    Camille Crosnier s'entretient à distance avec des personnalités scientifiques pour nourrir notre réflexion et construire le fameux "monde d'après". Aujourd'hui, la paléoclimatologue et co-présidente du GIEC Valérie Masson-Delmotte, confinée en famille dans l'Essonne.

  • Activités de services aux entreprises : ceux qui plongent, ceux qui résistent [A.Mirlicourtois]

    Voici un indicateur, simple, pour prendre la pleine mesure de la profondeur de l’impact du Covid-19 sur les secteurs : le rapport entre le nombre de salariés au chômage partiel et le nombre total de salariés. [...]

  • DESTRUCTION DE L’HÔPITAL : COMMENT EN EST-ON ARRIVÉ LÀ ?

    « Management », « rentabilité », « productivité » : comment en sommes-nous arrivés à employer ces mots au sein des hôpitaux publics français ? C’est le résultat de décennies de réformes de « réorganisation », de « restructuration » des établissements de santé, désormais incapables de soigner correctement tous les citoyens. Dans un épisode inédit, en collaboration avec Les Économistes Atterrés, Le Vent Se Lève revient sur trente ans de politiques néolibérales, qui ont lentement broyé les hôpitaux et le personnel soignant.

  • Le Vent se lève - L'IMPACT PSYCHOLOGIQUE DU CONFINEMENT

    La période que nous traversons, avec son lot de nouvelles contraintes, est loin d'être anodine. Pour plusieurs psychiatres, l'impact psychologique est à prendre très au sérieux : hausse des taux de suicides, violences domestiques, dépression... Les conséquences peuvent être graves. Décryptage des différents maux qui peuvent apparaître, et surtout des conseils pour les éviter ou les atténuer.

  • Le Monde - Comment l’humanité déclenche des pandémies

    https://www.youtube.com/watch?v=O0NUFPT7rag

    Si l’épidémie de Covid-19 provoque des retentissements inédits, il ne s’agit pas de la première pandémie que connaît l’humanité. L’Histoire récente a notamment été marquée par les grippes aviaires ou le Sida. Toutes ces maladies ont un point commun : ce sont des « zoonoses ». C’est-à-dire des maladies qui se transmettent de l’animal à l’homme.

    Alors, comment expliquer que des virus, souvent issus de la vie sauvage, puissent nous contaminer ainsi de manière récurrente ? Pour un nombre croissant de scientifiques, la faute incombe aux humains eux-mêmes, qui, à travers leur développement, bouleversent les écosystèmes.

  • Le « virus de la défiance » - C à Vous - 15/04/2020

    L’idéologie est entrée dans le débat scientifique et le « virus de la défiance » menace notre société selon Caroline Fourest. 

  • La vulnérabilité du capitalisme financiarisé face au coronavirus : quelles solutions ? [M.Aglietta]

    Xerfi Canal a reçu Michel Aglietta, économiste, conseiller scientifique au CEPII et professeur émérite à l'Université Paris Ouest, pour parler du capitalisme face au coronavirus.

  • COVID-19 : ILS VEULENT NOUS FAIRE PAYER LA FACTURE

    Le coronavirus a mis à l’arrêt l’économie en France, en Europe et dans le monde. La crise économique et financière est déjà là. Emmanuel Macron a répété qu’il sauverait l’économie “quoi qu’il en coûte”. Mais déjà, le gouverneur de la Banque de France, le ministre de l’Economie Bruno Le Maire et les responsables du MEDEF annoncent qu’il faudra faire “des efforts”. Mais qui les fera ? Le capital, gourmand et imprévoyant, sauvé plusieurs fois de ses turpitudes par le contribuable ? Ou alors les travailleurs, qui n’en peuvent plus d’être pressurisés et ne cessent de le dire dans la rue depuis au moins 2016 ?

    Interviewé par Le Média, l’économiste atterré David Cayla évoque les différents schémas d’absorption de la dette de l’Etat, mais aussi des pertes des banques et des entreprises. Et bien entendu, les solutions qui sont déjà discutées ne sont pas neutres. Pendant, avant et après le confinement, la lutte des classes continue. Focus sur les enjeux des futurs combats des peuples contre les oligarchies.