Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/10/2014

Avec la victoire de l’austérité, l’Europe tiers-mondisée, Eric Berr, économiste atterré

C’était en 1982. Une grave crise de la dette débutait en Amérique latine, avec le Mexique comme première victime, et allait se propager à de nombreux pays en développement.

Elle était la conséquence d’un laxisme certain de la part des créanciers quant aux prêts accordés et d’une utilisation trop souvent inefficace des sommes reçues par certains dirigeants de pays en développement, peu soucieux de démocratie (parfois avec la bénédiction des créanciers eux-mêmes).

Mais elle n’aurait pu prendre une telle ampleur sans la mise en œuvre de politiques anti-inflationnistes au début des années 80 par les pays occidentaux, entraînant une forte hausse des taux d’intérêt et un ralentissement économique mondial, ouvrant ainsi une période d’austérité (déjà !).

Lire la suite
________________________
________________________

29/10/2014

Le Monde - Les Etats démocratiques ont besoin d’un nouveau Wallenberg - Par Grigori Chvedov (Agence Internet Caucasian Knot et éditeur en chef) et Aage Borchgrevink (Conseiller au Comité Helsinki de Norvège)

Sous couvert de la guerre en Ukraine, la Russie et ses Etats voisins attaquent les défenseurs des droits de l’Homme et les médias. Les Etats démocratiques doivent oeuvrer pour protéger les défenseurs en danger

Au moment où la guerre qui se déchaine dans l’Est de l’Ukraine ramène les relations entre la Russie et les Occidentaux à l’époque révolue de l’avant-Gorbatchev, une lutte interne entre forces libérales et régimes autoritaires prend une bien mauvaise tournure en Russie et dans plusieurs ex-républiques soviétiques.

Lire la suite
_____________________
_____________________

13:00 Publié dans Réflexions | Lien permanent

Libé - Universalité des allocations familiales et paradoxe de la redistribution Guillaume ALLÈGRE Economiste OFCE - Sciences-Po

13 octobre 2014 TRIBUNE

Certains députés PS veulent rouvrir le débat de la mise sous condition de ressources des allocations familiales. S’ils avancent dans cette direction, la gauche aura répondu au «ras-le-bol fiscal» des classes moyennes en finançant la baisse de l’impôt sur le revenu des petites classes moyennes par la réduction des allocations versées aux classes moyennes plus aisées. A première vue, la manœuvre est habile : elle est redistributive et elle permet de démontrer, à ceux qui ont un sentiment anti-impôts, que les impôts ne tombent pas dans une boîte noire mais qu’ils servent bien à financer des prestations.

Lire la suite
_________________________
_________________________

10:00 Publié dans Réflexions | Tags : guillaume allÈgre, ofce | Lien permanent

28/10/2014

Le Monde - Réduire la pauvreté et les inégalités, un investissement d’avenir pour toute la société

Plus de 5 millions de Français sont privés d’emploi mais 8,5 millions vivent sous le seuil de pauvreté. Si l’on ajoute qu’en 2012, 25% des personnes sans domicile fixe travaillaient, il apparaît clairement que l’emploi seul ne protège pas toujours de la précarité. Il n’est plus forcément synonyme de promotion sociale : le risque de pauvreté se transmet largement des parents aux enfants, alimentant la peur d’un déclassement durable et bafouant cette notion d’égalité des chances à laquelle nous sommes si attachés.

Dans ce contexte, la maîtrise nécessaire des déficits et de l’endettement public de notre pays ne peut se faire au détriment des plus fragiles, c’est-à-dire des politiques de redistribution sociale et de lutte contre la reproduction des inégalités.

Acteurs de la solidarité, du développement économique, chercheurs, citoyens, nous pensons que l'emploi et la croissance ne suffisent pas à faire disparaître les fléaux qui étouffent notre société : la pauvreté, les inégalités et la stigmatisation des plus fragiles.

Lire la suite
_______________________
_______________________

18:00 Publié dans Réflexions | Lien permanent

«La croissance harmonise le bonheur de tous»

INTERVIEW

A rebours des théories décroissantes, la chercheuse Claudia Senik affirme que le bien-être est aussi affaire de développement économique. Une thèse qu’elle défend avec chiffres et enquêtes de satisfaction.

La croissance rend-elle les gens plus heureux ? Question hautement polémique au moment où la France s’enlise dans la récession, où la menace écologique est une urgence et où une partie des citoyens et des chercheurs militent pour un modèle décroissant. En interrogeant les ressorts de la croissance au regard du bien-être dans son nouveau livre l’Economie du bonheur, Claudia Senik, professeure à l’université Paris-Sorbonne et à l’Ecole d’économie de Paris, relance le débat. Cette chercheuse travaille sur un matériau assez nouveau, le bonheur, qui aussi subjectif et insaisissable soit-il, affine la compréhension des comportements humains dans une économie de marché. Ainsi se développe une approche psychologique de la crise, basée sur de grandes enquêtes de satisfaction auprès de la population.

Lire la suite
_______________________
_______________________

16:00 Publié dans Réflexions | Tags : claudia senik | Lien permanent

Martin Hirsch "Il vaut mieux faire des tarifs sociaux pour les crèches que de favoriser les allocations familiales pour les riches" par France Inter


Martin Hirsch "Il vaut mieux faire des tarifs... par franceinter

13:00 Publié dans Réflexions | Tags : martin hirsch | Lien permanent

Observatoire des inégalités - La grande pauvreté persiste en France

16 octobre 2014 - La France compte deux millions de personnes vivant avec moins de 651 euros par mois, 3,6 millions de mal-logés et 3,5 millions de bénéficiaires de l’aide alimentaire. La grande pauvreté persiste en France.


Deux millions de personnes vivent aujourd’hui en France avec au maximum 651 euros par mois (22 euros par jour) pour une personne seule au seuil à 40 % du niveau de vie médian, soit en situation de grande pauvreté, selon l’Insee (données 2011). Pour ces personnes, il est quasiment impossible notamment de se loger sans compter sur l’aide d’autrui, de parents ou d’amis.

3,8 millions ne peuvent que se contenter de minima sociaux (plus de 6 millions si l’on comprend les conjoints et les enfants), selon le ministère des affaires sociales (données 2012) [1]. Le RSA socle [2] vaut 509 euros pour une personne, 1 069 euros pour un couple avec deux enfants au 1er septembre 2014.

Lire la suite
__________________________
__________________________

00:05 Publié dans Réflexions | Tags : obervatoire des inegalites | Lien permanent

27/10/2014

Forum Libé de Mulhouse : «On se dit que tout est possible» Libération


Forum Libé de Mulhouse : «On se dit que tout... par liberation

20:50 Publié dans Réflexions | Tags : liberation | Lien permanent

Martin Hirsch :"Il faut rassurer les français: il ne sont pas ruinés par l'Aide Médicale d'Etat" par France Inter


Martin Hirsch :"Il faut rassurer les français... par franceinter

16:00 Publié dans Réflexions | Tags : martin hirsch | Lien permanent

26/10/2014

Comment aider les quartiers déshérités à se réapproprier l'espace politique ? par Libération


Comment aider les quartiers déshérités à se... par liberation

20:35 Publié dans Réflexions, Vidéo | Tags : liberation | Lien permanent