Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/04/2019

Accropolis : Qu'est-ce que c'est ? Comment ça marche ?

Soyez les bienvenus sur Accropolis ! Une vidéo de présentation rapide pour vous présenter la chaîne et son fonctionnement. Rendez-vous sur https://twitch.tv/accropolis pour suivre les émissions en direct. Les émissions sont disponibles en intégralité en rediffusion sur la chaîne Accropolis Replays : https://www.youtube.com/channel/UCq80...

22:30 Publié dans Vidéo | Tags : accropolis | Lien permanent

Expertise et démocratie. Faire avec la défiance - Retour aux sources

Dans ce nouveau numéro de "Retour aux sources" co-produit par #Datagora et France Strategie, zoom sur le rapport "Expertise et démocratie. Faire avec la défiance".

20:50 Publié dans Vidéo | Lien permanent

Fondation Jean Jaurès - Brésil : les militaires veulent-ils prendre le pouvoir ?

Wilson Ramos Filho, avocat, professeur de droit, et président de l’Instituto Declara, analyse la situation politique au Brésil, alors que le leader d’extrême droite Jair Bolsonaro est président depuis janvier 2019. Lors de cet entretien de Jean-Jacques Kourliandsky, directeur de l’Observatoire de l’Amérique latine de la Fondation Jean-Jaurès, Wilson Ramos Filho décrypte également les conséquences de cet exercice du pouvoir sur la vie démocratique du pays, comme la persécution de tous les leaders de gauche et syndicaux et les dysfonctionnements judiciaires.

17:30 Publié dans International | Tags : bolsonaro | Lien permanent

Privatisations : la République en marché - #DATAGUEULE 88

Tout doit disparaître... surtout les limites ! Depuis 30 ans, les privatisations, à défaut d'inverser la spirale de la dette, déséquilibrent le rapport de force entre Etat et grandes entreprises à la table des négociations. Infrastructures, télécoms, BTP, eau ... les géants des marchés voient leur empire s'élargir dans un nombre croissant de secteurs vitaux.

Cédant le pas et ses actifs au nom de la performance ou de l'efficacité, sans autre preuve qu'un dogme bien appris, la collectivité publique voit se dissoudre l'intérêt général dans une somme d'intérêts privés ... dont elle s'oblige à payer les pots cassés par des contrats où elle se prive de ses prérogatives. Mais comment donc les agents de l'Etat ont-ils fini par se convaincre qu'il ne servait à rien ?

17:01 Publié dans Vidéo | Tags : privatisation | Lien permanent

OFCE - Pourquoi est-il si difficile de réformer l’impôt en France ? par Guillaume Allègre

Jusqu’ici, les réformes de la fiscalité des ménages ont consisté à rajouter un impôt (CSG, 1991), à en supprimer un (taxe d’habitation, 2018-2022) ou à déformer un impôt en particulier (voir les nombreuses modifications de la décote au titre de l’impôt sur le revenu) plutôt qu’à une remise à plat générale. Ceci nuit à la cohérence du système fiscal, à son efficacité, à sa transparence ainsi qu’à sa compréhension par les contribuables (et même souvent par les « experts »). L’exemple de la décote est parlant : elle est calculée après l’application du barème et consiste à réduire l’impôt des contribuables les moins aisés de façon inutilement complexe[1]. L’objectif est d’exonérer certains contribuables tout en réduisant le coût pour les finances publiques. Pour se faire, la décote crée des taux marginaux implicites plus élevés que les taux affichés à l’entrée de l’impôt de façon incompréhensible pour un contribuable lambda[2]. Une fois mise en place, il est politiquement difficile de la réformer. Les citoyens ne comprenant pas les tenants et aboutissants, ils peuvent croire qu’il y a un loup : simplifier c’est compliqué.

Lire la suite
___________________
___________________

14:47 Publié dans Analyses | Tags : impot, ofce | Lien permanent

SMARTeD : la société civile européenne s’organise pour lutter contre les fake news en Europe

Sept organisations, dont Démocratie Ouverte, venues de sept pays européens différents, ont décidé d’allier leurs forces, leurs réseaux et leurs compétences autour d’un projet commun, SMARTeD, pour lutter contre les fausses informations et la désinformation en Europe, en amont des élections européennes. Un projet soutenu par la Commission européenne.

Les fake news (ou infox) s’imposent durablement dans notre paysage médiatique et sur les réseaux sociaux. Présentes en masse durant la campagne sur le Brexit et l’élection présidentielle américaine, elles ont créé des clivages aux niveaux nationaux et internationaux.

Lire la suite
__________________
__________________

11:20 Publié dans Actions | Tags : fake news | Lien permanent

Les décodeurs du Monde - Derrière la percée des « gilets jaunes », des réseaux pas si « spontanés » et « apolitiques »

Il y a cinq mois exactement, le déclenchement éclair du mouvement s’est appuyé sur une colère bien réelle, mais aussi sur des réseaux militants préexistants. Enquête.

Il y a cinq mois tout juste, le 17 novembre 2018, des Français manifestent pour la première fois au Mans (Sarthe) contre la hausse des taxes sur les carburants. Parmi eux, certains arborent fièrement la mention « Colère 72 » au dos de leur gilet jaune, comme un emblème. Les initiés savent qu’il s’agit là d’une référence à un groupe Facebook qui réunit des milliers de mécontents du département de la Sarthe.

Lire la suite
__________________
__________________

00:51 Publié dans Analyses | Tags : gilet jaune, facebook | Lien permanent

Observatoire des inégalités - Quatre millions de mal-logés : de quoi parle-t-on ?

Quatre millions de personnes sont considérées comme mal logées par la Fondation Abbé Pierre. 811 000 n’ont pas de domicile personnel, 91 000 vivent dans une habitation de fortune toute l’année. Article extrait du Centre d’observation de la société.

Quatre millions de personnes sont mal logées en France, selon la Fondation Abbé Pierre [1]. Ce chiffre est proche du nombre de personnes qui estiment vivre dans des conditions de logement « insuffisantes » ou « très insuffisantes » : 3,8 millions selon l’Insee. Du sans-domicile fixe au jeune contraint de revenir chez ses parents, en passant par le couple qui vit avec son enfant dans un studio, le mal-logement recouvre des réalités différentes qui parfois se conjuguent. Une mauvaise qualité de l’habitat, une faible superficie et le fait de ne pas avoir de logement à soi en sont les trois formes principales.

Lire la suite
________________
________________

00:51 Publié dans Analyses | Tags : logement | Lien permanent