Web Analytics

compteur

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

splann

  • Reporterre - Iberdrola, les mains sales de l’énergie « propre »

    Splann !, média breton d’investigation, publie ce mardi 29 mars une enquête consacrée à Iberdrola, leader mondial de l’électricité éolienne. En 2012, cette multinationale espagnole a obtenu le marché public du parc éolien en baie de Saint-Brieuc, un projet vivement contesté.

    « Iberdrola, quand l’énergie “propre” a les mains sales. » Tel est le titre de la longue enquête publiée ce mardi 29 mars par Splann !, ONG bretonne dédiée à l’investigation journalistique en Bretagne. L’équipe de journalistes, déjà autrice en juin 2021 de plusieurs articles sur la pollution à l’ammoniac dans la région, s’est penchée cette fois-ci sur les activités d’Iberdrola en Amérique latine. La multinationale espagnole est une des plus grandes productrices d’énergie solaire et hydraulique dans le monde. Mais ses agissements en Amérique latine ont des conséquences néfastes, tant sur les populations que sur l’environnement.

    Lire la suite
    _______________________
    _______________________

  • Splann - Les engrais azotés polluent l’air des Malouins / Enquête « Bretagne : bol d’air à l’ammoniac »

    [Les engrais azotés polluent l’air des Malouins : https://splann.org/ammoniac-engrais-a...] Filiale du géant des fertilisants Roullier, l’entreprise Timac a développé tout en discrétion sa fabrication d’engrais azotés, à Saint-Malo. Au moins quinze années d’une production émettant un gaz polluant, l’ammoniac, passée sous les radars des autorités. Surveillée depuis seulement 2017 pour ces rejets, l’entreprise a émis jusqu’en avril 2020 des doses dépassant jusqu’à quinze fois les seuils autorisés. Autopsie d’une longue carence des pouvoirs publics.

  • Idées d'été : Splann - Bretagne : bol d’air à l’ammoniac

    La Bretagne est dans le rouge. Avec sa concentration exceptionnelle d’élevages intensifs, elle est la première région émettrice d’ammoniac de France. Un gaz qui contribue à la formation de particules fines dans l’air, deuxième cause de mortalité évitable dans le pays. Les risques sanitaires inquiètent de plus en plus, et des catastrophes écologiques sont déjà bien visibles. Pourtant, la Bretagne va dans le sens inverse des directives européennes. La pollution à l’ammoniac pourrait encore s’aggraver. En cause : la quête de rentabilité, quitte, pour certains industriels, à outrepasser les lois.

    Volet 1 – La Bretagne, malade de l’ammoniac

    Volet 2 – Industriels et collectivités roulent plein gaz pour l’ammoniac

    Volet 3 – Les engrais azotés polluent l’air des Malouins

    La suite est ici
    ____________________________
    ____________________________

  • Splann- Volet 1 : La Bretagne, malade de l’ammoniac

    Combien de maladies et de décès liés à l’ammoniac en Bretagne ? Ce gaz issu à 95 % de l’activité agricole est parmi les responsables d’une pollution de l’air aux particules fines, qui favorisent cancers et maladies cardio-vasculaires. La Bretagne en est la première région émettrice de France. Malgré l’enjeu sanitaire, les outils de surveillance sont restés sous-développés, faute de financements publics : seulement depuis décembre 2020, un appareil breton observe constamment ce polluant dans l’air.

      • La Bretagne est la première région émettrice d’ammoniac en France. Ce gaz, issu principalement de l’élevage hors-sol, est précurseur de particules fines dans l’air. Elles provoquent des maladies cardiovasculaires, respiratoires et des cancers.
      • Une récente étude américaine pointe l’ammoniac comme responsable de milliers de morts outre-Atlantique. En Bretagne, les risques pour la santé des éleveurs et des riverains inquiètent chercheurs et médecins.
      • Les outils de surveillance bretons et les politiques publiques de régulation de ce polluant restent sous-dimensionnés.

    Lire la suite
    ____________________________
    ____________________________

  • Agroalimentaire breton : enquêtes sous tension ? Morgan Large, journaliste [Lannion - 14/04/21]

    Journaliste pour Radio Kreiz Breizh (RKB) à Rostrenen (Côtes-d'Armor) depuis 20 ans et membre fondatrice de Splann !, Morgan Large a répondu à l'invitation des occupantes et occupants du théâtre du Carré magique, à Lannion, le 14 avril 2021. Pendant deux heures, interrogée par Sylvain Ernault, membre du comité éditorial de Splann !, elle est revenue sur son parcours et ses convictions écologistes. Morgan Large présente La Petite Lanterne sur RKB, émission pendant laquelle la journaliste traite régulièrement des problématiques agroalimentaires en Centre-Bretagne adoptant un regard critique vis-à-vis du productivisme et du « roman agricole breton », mais donnant la parole à tous. Elle fut également élue d'opposition dans la commune de Glomel, à l'époque dirigée par un fervent défenseur de la coopérative Triskalia.

    Depuis sa rencontre avec Inès Léraud, autrice de la BD « Algues vertes : l'histoire interdite », son engagement pour la protection de l'environnement est davantage exposé. En novembre 2020, Morgan Large témoignait déjà de la difficulté d'enquêter sur la construction de poulaillers géants dans « Bretagne : une terre sacrifiée », diffusé sur France 5 et regardé par plus d'un million de téléspectateurs. Ce documentaire qualifié de « fiction » par la FRSEA Bretagne a déclenché des actes d'intimidation contre la journaliste et sa radio associative. Messages haineux sur les réseaux sociaux, appels anonymes la nuit, enclos de ses chevaux ouvert, chien empoisonné, portes de RKB forcées dans deux communes distinctes... Les menaces d'atteintes à la vie de Morgan large se sont précisées fin mars lorsque sa voiture a été sabotée. Elle a découvert que deux boulons d'une roue arrière avaient été ôtés, probablement chez elle, à la campagne.

    Plutôt que de courber l'échine, Morgan Large a décidé de dénoncer ces actes. Le 6 avril, 850 personnes se sont rassemblées à Rostrenen pour la soutenir, dont des maires et des responsables syndicaux. Elle a répondu à de très nombreuses sollicitations médiatiques pour se protéger et a déposé plainte avec l'appui de Reporters sans frontière (RSF). Le procureur de la République de Saint-Brieuc a ouvert une information judiciaire contre X des chefs de « destruction, dégradation ou détérioration d'un bien appartenant à autrui par l'effet de tout moyen de nature à créer un danger pour les personnes » et « d'entrave concertée à la liberté d'expression ». Le Syndicat national des journalistes (SNJ) s'est porté partie civile. En revanche, le ministre de l'Intérieur a refusé de lui accorder une protection policière, telle qu'un numéro d'urgence à contacter.

    Le 14 avril, cette fille de paysans qui avaient pratiqué le « retour à la terre » dans le Morbihan, diplômée d'un brevet professionnel responsable d'exploitation agricole (BPREA) et disposant d'un brevet de chasse pour mieux comprendre et approcher ses sources, est intervenue devant plus de 100 personnes, sur les marches du Carré Magique occupé, à Lannion. Un récit passionnant entrecoupé d'extraits de reportages radio, dont certains malheureusement prémonitoires. IMAGES & MONTAGE : Sylvain ERNAULT et Gaby KERDONCUFF AVEC L'AIDE DE : Nicolas BESNERAIS, Morvan LEON et Julien GEFFROY REMERCIEMENTS : aux occupant·es du Carré Magique et à l'administration du théâtre