Web Analytics

compteur

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

passet

  • Déglobaliser et relocaliser pour la transition climatique ? C'est faux [Olivier Passet

    Il n'y aura pas de transition climatique dans le cadre de la globalisation délurée telle qu'elle s'est déployée jusqu'à aujourd'hui. L'affaire paraît entendue. [...]

  • Du gris au noir : les risques de récession et de krach se précisent [Olivier Passet]

    Le ralentissement de l'économie est maintenant tangible. Il n'a pas pris des allures catastrophiques. Mais il agit comme un lent processus de sape qui mine peu à peu le moral des agents privés. Concernant les consommateurs, on peut même parler maintenant de véritable craquement, le climat de confiance des ménages frôlant son plus bas historique. [...]

  • Grèce toujours à terre après les punitions européennes [Olivier Passet]

    La Grèce est officiellement sortie de ses mémorandums en juin 2018. Ces fameux plans de rigueur et de dérèglementation impitoyables que lui infligeaient depuis 2010 ses partenaires pour rendre son économie euro compatible. [...]

  • La transition énergétique bas carbone percutée par la crise ukrainienne [Olivier Passet]

    La guerre en Ukraine sonne-t-elle le glas des agendas climatiques ? Une urgence balaye l'autre. Et il est clair que la brusque montée d'adrénaline  sur les questions de sécurité  a tout évincé, détournant nos regards des horizons longs. C'est la fameuse tragédie des horizons où les coûts immédiats sont toujours surpondérés dans nos esprits par rapport aux coûts lointains. [...]

  • Le lourd mépris des économistes pour la statistique et ses évolutions indispensables [O.Passet]

    La statistique n’est pas reconnue comme un art noble en économie. Et les études purement descriptives sont considérées souvent avec une certaine condescendance. C’est pourtant le socle sur lequel se bâtit tout l’édifice de l’analyse empirique et de la validation des représentations théoriques. [...]

  • L'inflation va se réduire : voilà les raisons politiques et géostratégiques [Olivier Passet]

    L’inflation est pour partie affaire de mécanique. A l’instar d’un moteur en surchauffe. Elle résulte de frictions, de phénomènes de résistance entre les mouvements de l’offre et de la demande, générant des pénuries et des enchères qui se diffusent de l’amont à l’aval. [...]

  • Comment la France tire le marché du travail vers le bas au détriment du travail qualifié [O. Passet]

    C’est le fil rouge des politiques de l’offre depuis des décennies…. Faire baisser les cotisations employeur sur les bas salaires. Une politique toute entière vouée à la lutte contre le chômage et dont on perçoit mieux aujourd’hui les résultats [...]

  • La compétitivité et le pouvoir d'achat par la dette publique : jusqu'où ? [Olivier Passet]

    S'endetter pour :  - verser un chèque énergie aux ménages les plus vulnérables, chèque qui sera revalorisé de 100 euros en décembre ;  - organiser un bouclier tarifaire sur les prix du gaz et de l'électricité (3,8 milliards)  [...]

  • Dette et fiscalité : cartographie des programmes présidentiels [Olivier Passet]

    On aurait pu s'attendre à ce que la question de l'endettement soit le psychodrame autour duquel se noue la dramaturgie de la présidentielle 2022. Faut-il la rembourser et si oui, selon quel méthode …. Par la croissance, par la rigueur et le travail, ou par l'inflation ? [...]

  • Vers une économie des services et de l'immatériel : c'est faux ! [Olivier Passet]

    Pendant des années, nous avons pu croire que la dématérialisation de la croissance était l’alliée de la transition écologique. Les économies développées, se rapprochant de la satiété au plan matériel, étaient vouées à développer la strate informationnelle de l’activité humaine, sortant d’une logique quantitative pour s’orienter vers le qualitatif. [...]

  • La création d'emplois sous Macron... mais pas pour tous [Olivier Passet]

    Le bilan emploi de Macron, c'est incontestablement plus d'emplois. Une inflexion qui s'amorce avant lui sous Hollande. Et qui imprime sa marque sur le taux d'emploi, dont la hausse prolonge et consolide l'inflexion amorcée en 2014. [...]