Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/12/2019

Sélection 2019 - PS : Olivier Faure dresse un inventaire sans concession du quinquennat Hollande

21/12/2019

Sélection 2019 - PS : Olivier Faure dresse un inventaire sans concession du quinquennat Hollande

13/12/2019

Retraites : "Les régimes spéciaux c'est une légende", estime Olivier Faure sur RTL

12/12/2019

Grand meeting unitaire sur la réforme des retraites

À l’initiative du #PCF, Olivier Faure était hier présent pour un grand meeting des forces syndicales, de gauche et écologistes sur la #ReformeRetraites : « On est prêts à faire en sorte que cette réforme soit le moment de nouveaux progrès et non de nouvelles régressions ».

L'actualité des socialistes du 29 novembre au 6 décembre

A LA UNE
 

A la veille du mouvement social de jeudi, le député de Seine-et-Marne et premier secrétaire du Parti socialiste accuse le gouvernement d'« organiser le déficit pour mieux crier « au trou » comme d'autres criaient « au loup » ». Olivier Faure dénonce un « simulacre de négociation » sur la forme et une « opération de régression comptable » sur le fond.

20 minutes - RIP pour ADP : Le cap du million de signatures dépassé, d’après le Conseil constitutionnel

PRIVATISATION Il faudrait légalement 4,7 millions de signatures pour qu’un référendum soit organisé pour valider, ou non, la privatisation d’Aéroports de Paris

Le projet de référendum d’initiative partagée (RIP) sur la privatisation d’Aéroport de Paris (ADP) a franchi ce mercredi le million de soutiens, un cap symbolique sur lequel ses partisans misent pour pousser le président Emmanuel Macron à consulter les Français.

Le Conseil constitutionnel a enregistré au 4 décembre 1.000.500 signatures. Pour être validé, le projet doit être approuvé par un dixième des électeurs inscrits (4,7 millions de personnes) d’ici mi-mars. C’est 31.500 soutiens de plus que lors du dernier pointage effectué par les « Sages » le 20 novembre (969.000 soutiens)

CLIMAT

TV5monde - COP 25 à Madrid : "Nous marchons comme des somnambules vers la catastrophe climatique"

La COP 25 s'ouvre ce lundi 2 décembre 2019 à Madrid. Pendant dix jours, les pays signataires de l'accord de Paris sur le climat vont tenter de régler leurs points de désaccords et de faire avancer sa mise en oeuvre. Mais il n'est pas évident que les catastrophes climatiques à répétition et les manifestations pour le climat à travers le monde ne soient suffisantes pour accélérer le tempo.

Le Parisien - Biodiversité : les youtubeurs stars vous lancent 11 défis pour sauver la planète

Des stars de l’Internet, du sport et du monde du spectacle vont se lancer des défis et mobiliser leur immense communauté sur le web pour protéger le vivant. Nous dévoilons leur vidéo en exclusivité.

Ils regroupent des millions d'abonnés sur leur chaîne YouTube, leurs comptes Instagram et divers réseaux sociaux… Pendant 11 jours, des youtubeurs comme Norman, Enjoy Phoenix ou Akim Omiri mais aussi des sportifs comme le handballeur Nikola Karabatic ou des actrices comme Juliette Trésanini (« Demain nous appartient sur TF1 ») vont comme l'année dernière multiplier les défis en faveur de l'environnement sous la bannière « On est prêt ». Leur mission : mobiliser leur immense communauté.

DEMOCRATIE PARTICIPATIVE

Le Soir - Première mondiale à Bruxelles: des citoyens siégeront au Parlement

NATION DEMOCRATIQUE
 

À propos de David Djaïz, Slow Démocratie. Comment maîtriser la mondialisation et reprendre notre destin en main, Allary Éditions

Le nouveau grand compromis à inventer entre capitalisme, démocratie et système-Terre passera, selon David Djaïz, par une réhabilitation de la nation démocratique, vecteur premier des solidarités sociales et territoriales et seule à même de décélérer la mondialisation.

Après une exploration de la notion de guerre civile dans La Guerre civile n’aura pas lieu, un premier essai publié aux éditions du Cerf en 2017, David Djaïz engage avec Slow Démocratie une réflexion d’ensemble sur la crise du capitalisme démocratique qu’il articule de manière originale avec une acception positive de la nation. Loin du commerce des jeunes conservateurs choyés par des médias en mal de polémiques faciles, les éditions Allary offrent à D. Djaïz l’espace d’une plongée dans les matérialités historiques de notre époque et ses conséquences politiques, sociales et territoriales. Mais loin de se satisfaire du constat alarmant d’une montée inexorable des populismes, D. Djaïz formule la possibilité collective d’une voie de dégagement : celle du recentrement – et non pas du repli – autour de la nation démocratique comme lieu premier des solidarités sociales et territoriales.

ECOLE

Observatoire des inégalités - École : des raisons de garder espoir

Données 27 novembre 2019

En France, les jeunes quittant l’école sans diplôme sont de moins en moins nombreux. Dans le monde, de plus en plus d’enfants vont à l’école. Deux signes que « tout ne va pas si mal », extraits du livre-revue Oblik n° 3, actuellement en kiosque.

En quarante ans, la proportion de jeunes sortant du système scolaire avec au mieux le brevet des collèges a été divisée par quatre ! C’est l’un des indicateurs les plus parlants de l’ampleur du long mouvement de démocratisation scolaire qui a caractérisé la France depuis les années 1970. L’instauration du collège dit « unique » (loi Haby de 1975) y a fortement contribué. Mettant fin à l’orientation précoce des élèves en difficulté vers des voies professionnalisantes, elle a encouragé la poursuite d’études dans le secondaire et le supérieur. De quoi alimenter, bien sûr, les jérémiades des tenants de l’élitisme scolaire, convaincus que désormais « le bac est donné à tout le monde »… Pourtant, alors que le diplôme est devenu une condition sine qua non de l’emploi, c’est bien le sort très incertain de ces quelque 80 000 jeunes quittant encore l’école avec au mieux le brevet qui doit rester la préoccupation majeure du système éducatif français.

LES RICHES

Observatoire des inégalités - Comment évolue la part des revenus captée par les riches ?

Données 22 novembre 2019

Les 10 % les plus aisés reçoivent un tiers de l’ensemble des revenus avant impôt. Le 1 % le plus riche en touche 11 %. Une part qui augmente depuis le début des années 1980.

Les 10 % les plus riches reçoivent près d’un tiers du total des revenus en France [1], avant impôts et prestations sociales (données 2014). C’est beaucoup moins qu’au début du XXe siècle, quand ils en recevaient la moitié. Leur part s’est érodée lors des deux grandes guerres mondiales et sous l’effet de la crise des années 1930. Elle est remontée au cours des vingt premières années des Trente Glorieuses : la très forte croissance des revenus de cette période a d’abord profité aux plus aisés.

COMPLOTISME

France Culture - Mécaniques du complotisme, saison 4 : la Révolution française, à la croisée des complots

Présentation de "Mécaniques du complotisme" . 11 septembre, vaccins, premiers pas sur la lune, sionisme, grand remplacement, chemtrails… Les enquêtes d'opinion le montrent : sur un nombre grandissant de sujets, les Français sont friands de complotisme. Hier cantonnées aux marges, les théories les plus improbables ont gagné en audience et en respectabilité. De l'internaute anonyme au chef d'Etat populiste, des librairies spécialisées aux plateformes de streaming, des cafés du commerce aux plateaux télé, on les retrouve désormais dans toutes les strates de la société. Par quelle mécanique une théorie complotiste née dans l’imagination de quelques uns parvient-elle à devenir un phénomène culturel majeur ? Pour comprendre cette progression, appréhender leur attrait et, peut-être, atteindre leurs relayeurs crédules, il faut en revenir à leurs origines et identifier leurs concepteurs.

METAUX RARES

La Presse.ca - Métaux rares: le côté sombre de la transition énergétique

Ils portent des noms comme vanadium, lutécium, antimoine, cobalt ou lanthane. Ces métaux rares font fonctionner autant nos téléphones mobiles que les batteries des voitures électriques, les panneaux solaires et les éoliennes. Dans un livre intitulé La guerre des métaux rares – La face cachée de la transition énergétique et numérique, le journaliste français Guillaume Pitron braque les projecteurs sur la position dominante de la Chine dans ce marché… et sur les dommages environnementaux qui en découlent. Entretien.

 

11/12/2019

Le Figaro - Olivier Faure dénonce une «impréparation crasse»

«La mobilisation paye puisqu’il y a déjà des concessions qui semblent être faites», a souligné Olivier Faure au «Talk Le Figaro» jeudi. Si le gouvernement tend à lâcher du lest pour faire baisser la pression, «c’est le signe, relève le premier secrétaire du PS, d’une grande fébrilité »

Lire la suite
__________________
__________________

06/12/2019

Réforme des retraites - Question d'Olivier Faure

Olivier Faure : « Cette réforme est le signe d’une prochaine régression »

Olivier Faure était l’invité de #LaMatinale sur CNEWS. Le premier secrétaire du Parti Socialiste et député de Seine-et-Marne est revenu sur la grève qui a touché l’ensemble du pays ce jeudi 5 décembre. S’il s’est dit heureux de cette mobilisation il estime que « cette réforme est le signe d’une prochaine régression ». Enfin, il a également évoqué le positionnement de Marine Le Pen sur cette question de la grève. Selon le député socialiste « Marine Le Pen, c’est une couche de vernis social sur dix couches de racisme. »

04/12/2019

#QAG - Olivier Faure interpelle le gouvernement sur les propose de Stanislas Guerini

Dans un entretien avec Le Point, le 1er décembre, Stanislas Guerini a déclaré : "Mais, oui, le 5 décembre sera un moment de rupture : le Parti socialiste ira manifester aux côtés du Rassemblement national… c'est une première ! Alors même que le partenaire historique du PS, la CFDT, ne participera pas au mouvement."
Olivier Faure a profité des questions au gouvernement pour lui répondre.

Les Echos - Olivier Faure : « Le système de retraites n'est absolument pas en péril »

A la veille du mouvement social de jeudi, le député de Seine-et-Marne et premier secrétaire du Parti socialiste accuse le gouvernement d'« organiser le déficit pour mieux crier « au trou » comme d'autres criaient « au loup » ». Olivier Faure dénonce un « simulacre de négociation » sur la forme et une « opération de régression comptable » sur le fond.

Lire la suite
______________
______________