Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/11/2014

Observatoire des inégalités - La France aux deux visages

14 novembre 2014 - Le paysage dressé par les données de l’Observatoire des inégalités est double. D’un côté, la France du progrès. De l’autre, celle pour qui ces progrès sont de moins en moins bien partagés. L’Observatoire des inégalités publie une note de synthèse sur les écarts qui se creusent dans notre société.

Le paysage dressé par les données de l’Observatoire des inégalités est double. D’un côté, la France du progrès. Globalement les revenus augmentent, les conditions de vie s’améliorent, les Français sont mieux formés et vivent plus longtemps. La démocratisation de l’accès à Internet se poursuit. Mais, de l’autre côté, ces progrès sont de moins en moins bien partagés. Les plus riches ont vu leurs revenus s’envoler avant la récession, même si elle a entraîné une baisse des revenus financiers et de l’intéressement aux résultats des entreprises. La crise a modéré les hausses mais a entraîné un phénomène nouveau : le décrochage par le bas des catégories populaires.

Lire la suite
_________________________
_________________________

17/11/2014

Observatoire des inégalités : Le projet de loi de finances 2015 au secours des plus riches

6 novembre 2014 - 520 euros par an pour les plus pauvres, 5 250 pour les plus riches. Le budget 2015 est marqué par une bien curieuse conception de la justice fiscale. Le point de vue de Thibault Gajdos, directeur de recherche CNRS. Extrait du quotidien Le Monde.


Le 1er septembre, le gouvernement a fait un geste en faveur des plus démunis, en revalorisant de 2 % le montant du revenu de solidarité active (RSA) « socle », qui peut aller jusqu’à environ 510 euros pour une personne seule. Cette augmentation est la traduction concrète du plan pluriannuel de lutte contre la pauvreté lancé en janvier 2013. Les quelques 2,3 millions de foyers bénéficiaires du RSA auront ainsi, suivant leur situation familiale, un revenu supplémentaire annuel compris entre 120 euros et 250 euros.

Lire la suite
____________________________
____________________________

16/11/2014

Observatoire des inégalités : L’accès à l’éducation progresse dans le monde, mais les inégalités persistent

4 novembre 2014 - En dix ans, les taux de scolarisation ont progressé dans le monde pour tous les niveaux d’éducation. Mais l’accès à l’école ne dit rien des conditions d’enseignement. De plus, les données globales cachent des écarts persistants entre régions du monde et au sein des pays eux-mêmes. Par Nina Schmidt, de l’Observatoire des inégalités.


Le taux d’élèves scolarisés dans le monde est passé de 84 à 89 % en primaire et de 59 à 73 % au secondaire entre 2000 et 2012. L’accès à l’éducation progresse : sur cette période, le nombre d’enfants non scolarisés a quasiment été divisé par deux, de 99,7 millions à 57,8 millions, selon le rapport 2014 sur l’éducation pour tous de l’Unesco [1]. Mais les données cachent des écarts persistants entre pays. Les « objectifs du millénaire », fixés par les Nations Unies à Dakar en 2000 (voir encadré), qui visaient entre autres l’éducation primaire pour tous et une diminution de 50 % du nombre d’adultes analphabètes en 2015, ne seront pas atteints.

Lire la suite
______________________
______________________

15/11/2014

Observatoire des inégalités - Davantage de logements sociaux, mais moins accessibles

4 novembre 2014 - Entre 2003 et 2013, le parc social s’est enrichi de près de 500 000 logements en France. Mais les nouveaux logements proposés sont moins accessibles pour les ménages à faibles ressources car les plafonds de revenus pour y accéder et les loyers pratiqués sont plus élevés. Par Noam Leandri de l’Observatoire des inégalités.


Au 1er janvier 2013, la France comptait 4,6 millions de logements sociaux, soit 15 % des résidences principales. Depuis 2003, le parc social s’est enrichi de 482 000 logements. Après avoir atteint un niveau record depuis 2000 de 130 372 habitations supplémentaires financées dans le parc social en 2010, du jamais vu depuis 30 ans, la situation a connu une baisse en 2011 (115 889 au total), mais surtout en 2012 avec 102 728 logements sociaux financés, pour remonter à 117 065 en 2013, selon le ministère du logement. L’objectif du gouvernement de construire 150 000 logements sociaux par an paraît encore lointain, sans compter que ces nouveaux logements sont souvent destinés à des ménages plus aisés.

Lire la suite
___________________________
___________________________

03/11/2014

Les revenus démesurés des grands patrons et des cadres dirigeants

28 octobre 2014 - Les patrons les mieux rémunérés de France touchent entre 400 et 1 110 années de Smic par an. Et encore, sans tenir compte de tous leurs avantages.


Le revenu annuel d’un grand patron représente de 400 à 1 110 années de Smic, selon les données 2012 publiées par Proxinvest dans son 15e rapport La Rémunération des Dirigeants des sociétés du SBF 120 (novembre 2013). De 4,8 millions d’euros (équivalents à 358 années de Smic) pour Maurice Lévy (Publicis) à 14,9 millions d’euros (1 112 années de Smic) pour Bernard Charlès, patron de Dassault Systèmes.

Lire la suite
________________________
________________________

Observatoire des inégalités - Inégalités : c’est un système d’ensemble qu’il faut remettre en cause

6 octobre 2014 - L’information sur les inégalités est abondante. Mais on oublie souvent de montrer que les inégalités, liées entre elles, forment un système global. C’est lui qu’il faut remettre en cause. Une analyse de Alain Bihr et Roland Pfefferkorn, co-directeurs du « Dictionnaire des inégalités ».


La littérature scientifique sur les inégalités entre catégories sociales est aujourd’hui abondante en France. Elle peut notamment s’alimenter aux données fournies par l’appareil de la statistique publique, et sur le site de l’Observatoire des inégalités. Pourtant, tout cela est loin d’être satisfaisant. Il y a d’abord les imperfections, zones d’ombre et véritables champs aveugles de ces données statistiques. Certaines sont liées à un manque de curiosité de la part des chercheurs. A quand, par exemple, une étude d’ensemble sur les différences de pratiques alimentaires selon les catégories sociales, dont l’incidence sur les inégalités de santé est pourtant manifeste ? Ou sur les condamnations par la justice en fonction de l’origine migratoire ou sociale ? D’autres aux limites mêmes des approches statistiques : comment par exemple quantifier la qualité de l’environnement visuel, sonore, olfactif, etc., d’un appartement par exemple pour mesurer les inégalités dans le domaine du logement ?

Lire la suite
_______________________
_______________________

L'Observatoire des inégalités - La démagogie fiscale ruine l’espoir d’une société plus juste

21 octobre 2014 - En réduisant les impôts, le gouvernement gâche une occasion historique de réformer les services publics. La question est désormais de comprendre comment on a pu en arriver là. Le point de vue de Louis Maurin, directeur de l’Observatoire des inégalités.


Le plan de 50 milliards d’économies sur les dépenses publiques offre à notre pays des marges de manœuvre énormes. Si ces milliards avaient été utilisés pour répondre aux besoins de la population plutôt qu’à réduire les impôts, les services publics auraient pu changer de visage. Une occasion de construire une société plus juste vient d’être gâchée. Comment a-t-on pu en arriver là ? Si l’on veut avancer dans le débat, il faut essayer de le comprendre.

Lire la suite
______________________________
______________________________

01/11/2014

Observatoire des inégalités - Une femme = un homme ?

21 octobre 2014 - Dans la loi, les hommes et les femmes sont égaux. Un tour d’horizon de la situation à l’école, au travail, en politique et à la maison.

A l’école, les filles têtes de classe ?

En fin de primaire, les filles obtiennent en général de meilleures notes que les garçons. Ensuite, elles ont plus souvent le bac et sont plus nombreuses à l’université. Mais les garçons sont meilleurs en maths dès le collège. Ils sont plus nombreux dans les filières scientifiques au lycée, ils décrochent davantage le bac S et après, les garçons sont plus présents dans les écoles qui mènent aux emplois les plus valorisés et les mieux rémunérés. L’école, soutenue par les représentations des rôles de la femme et de l’homme qui peuplent notre quotidien, encourage peu les garçons à s’orienter vers les écoles d’infirmiers et les filles vers les écoles d’ingénieurs.

Lire la suite
__________________________
__________________________

31/10/2014

Observatoire des inégalités - Personnes seules, couples, familles : quel est le niveau de vie des ménages ?

17 octobre 2014 - 1 500 euros de revenus par mois ne procurent pas le même niveau de vie à une famille qu’à une personne seule. Le détail des revenus selon le type de ménage.


Pour s’approcher de la réalité des niveaux de vie, il faut tenir compte de la composition des familles. Les données ci-dessous présentent les revenus, après impôts et prestations sociales, par type de ménage.

En 2011, alors que le niveau de vie moyen de l’ensemble des individus est de 1 928 euros par mois, une personne seule dispose en moyenne de 1 728 euros, une famille monoparentale de 1 343 euros, un couple sans enfant de 2 537 euros, avec deux enfants de 2 086 euros.

Les 10 % les plus riches touchent entre 3,2 et 3,5 fois plus que les 10 % les plus pauvres selon la composition de la famille : ce rapport est de 3,2 pour les couples avec deux enfants, de 3,5 pour les couples avec trois enfants ou plus, ou encore de 3,4 pour les personnes seules, les familles monoparentales et les couples sans enfant. L’écart en euros entre ces mêmes tranches de revenus va de 1 951 euros mensuels (personnes seules) à 5 397 euros (couples avec trois enfants ou plus)

Lire la suite
__________________________
__________________________

25/10/2014

Observatoire des inégalités - Les riches en France : de qui parle-t-on ?

 

2 octobre 2014 - A quel niveau devient-on riche ? En utilisant plusieurs méthodes différentes, nous aboutissons à environ 3 000 euros mensuels pour une personne seule, 5 500 euros pour un couple et 7 000 euros pour un couple avec deux enfants. L’analyse de Louis Maurin, directeur de l’Observatoire des inégalités.


La question du seuil de la richesse est rarement posée. Sociologues et économistes ne s’y intéressent pas vraiment. L’Insee non plus. Rien à voir avec l’ampleur de la littérature sur les pauvres. A quel niveau devient-on riche ? En utilisant plusieurs méthodes différentes, nous aboutissons à environ 3 000 euros mensuels après impôts et prestations sociales pour une personne seule, 5 500 euros pour un couple et 7 000 euros pour un couple avec deux enfants. Des sommes ridicules vues d’en haut mais considérables vues d’en bas. Quelques explications.

Lire la suite
____________________
____________________