Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/04/2014

«En direct de Mediapart» : Europe, sortir de l'austérité par Mediapart


«En direct de Mediapart» : Europe, sortir de l... par Mediapart

10:06 Publié dans Réflexions | Lien permanent

Paul Alliès - Remaniement et rénovation au Parti Socialiste

Le changement de Premier ministre est allé avec une opération "coup de poing" à la direction du PS, satisfaisant ainsi une certaine logique institutionnelle et politique: le profil et le projet du nouveau gouvernement devaient trouver une traduction dans le secrétariat national du parti. L'arrivée de Jean-Christophe Cambadelis a semblé résumer ce processus. Or, il masque plusieurs incohérences tant du point de vue de la logique en question que de la rénovation plus que jamais essentielle de la formation socialiste......

La rénovation est donc du registre de l'idéologie. Elle peut passer par des échanges et des procédures inédits entre différentes sensibilités du PS décidées à cette reconstruction à l'occasion de son prochain congrès dans presque un an. Ces sensibilités qui représentent des histoires et des cultures différentes ont à produire un récit qui retrouve l'attention des laissés pour compte du nouvel ordre libéral.

Lire la suite
______________________________
______________________________

25/04/2014

Elie Cohen: L'invité de Ruth Elkrief par BFMTV


Elie Cohen: L'invité de Ruth Elkrief - 24/04 par BFMTV

20:40 Publié dans Réflexions | Tags : elie cohen | Lien permanent

Ripostes n°4 - Intermittents : Aucun déficit, aucun surcoût !

avec Mathieu Grégoire, maître de conférences à l' Université de Picardie à Amiens, Chercheur associé au Centre d'Études de l'Emploi, Spécialiste des Intermittents du spectacle et les moyens techniques et réalisation : Touche Pas Mon Intermittent(e)"

18:00 Publié dans Réflexions | Tags : intermittents | Lien permanent

Politis - FSU : « Les fonctionnaires ont un désaccord majeur avec le gouvernement »

Les fonctionnaires, cibles du plan d’économies de Manuel Valls, seront dans la rue le 15 mai, à l’appel de leurs syndicats. Entretien avec Bernadette Groison, secrétaire générale de la FSU.

Les organisations syndicales de fonctionnaires ont été reçues par Manuel Valls le 17 avril. Au cœur des discussions, les 18 milliards d’euros d’économies que l’État doit réaliser entre 2015 et 2017, ainsi que les 11 milliards annoncés pour ce qui concerne les collectivités, dans le cadre du plan de 50 milliards de réduction des dépenses publiques.
Bernadette Groison, secrétaire générale de la Fédération syndicale unitaire (FSU), première organisation syndicale de la fonction publique d’État, explique les conséquences de ces mesures pour les 5,2 millions de fonctionnaires, alors que sept syndicats de fonctionnaires (CFDT, CFTC, CGT, FA-FP, FSU, Solidaires, Unsa) ont appelé à l’action le 15 mai.

Lire la suite
_________________________________
_________________________________

10:04 Publié dans Réflexions | Tags : fsu | Lien permanent

24/04/2014

Ripostes n°3 - Propositions pour le régime des intermittents du spectacle (annexes 8 et 10)

18:02 Publié dans Réflexions | Tags : intermittents | Lien permanent

23/04/2014

Ripostes n°2 - DésinTox, réponse à l'émission C dans l'air du 29.01.2013 CIP IDF

18:04 Publié dans Réflexions | Tags : intermittents | Lien permanent

Interactiv' Quelles idées pour la démocratie de demain par France Inter


Interactiv' Quelles idées pour la démocratie de... par franceinter

13:15 Publié dans Réflexions | Lien permanent

Quelles idées pour la démocratie de demain ?


Quelles idées pour la démocratie de demain ? par franceinter

13:05 Publié dans Réflexions | Lien permanent

22/04/2014

Jospin et le bonapartisme: l'aveugle et le paralytique.

14 mars 2014 |  Par Paul Alliès

 

L'ancien Premier ministre vient de publier un ouvrage au titre prometteur: "Le Mal Napoléonien" (Le Seuil) qui se veut une contribution à la démystification de cette figure tutélaire de l'histoire politique française. Une entreprise ô combien opportune mais hélas complètement ratée sur le double registre du caractère populaire du bonapartisme et de sa reproduction dans l'essence même de la V° République.

D'abord, l'Histoire. Lionel Jospin est comme fasciné par elle au point que son opus est un long récit qui court sur deux siècles, allant jusqu'à des détails parfois inutiles à la démonstration. Mais quelle démonstration ? Chercher "simplement à estimer si une telle épopée a servi les intérêts de la France. La réponse est clairement non" (p.129). Réponse quelque peu tirée par les cheveux pour ce qui est de la "Constitution administrative"  toujours en place pour l'essentiel (les lois de Pluviose et Ventose de l'An VIII précédant de plusieurs mois le coup d'Etat et la Constitution politique "courte et obscure" du 25 décembre 1799). La critique est  plus convaincante pour mesurer les désastres de la guerre en Europe que l'Empire mena au détriment du printemps des peuples. Le problème est que cette question manque l'objectif de la compréhension du bonapartisme comme culture politique installée durablement en France et exportée de par le monde, de l'Egypte de Nasser à l'Argentine de Péron (plus sérieusement que dans les "populismes" actuels qui tracassent l'auteur)

Lire la suite
____________________________________
____________________________________

13:05 Publié dans Réflexions | Tags : paul allies, napoleon, jopin | Lien permanent