Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/09/2017

Le Parti socialiste a reçu une délégation brésilienne du Parti des Travailleurs (PT)

Le dialogue et la coopération entre le Parti socialiste et le Parti des Travailleurs (PT) ont été instaurés de longue date, particulièrement depuis Congrès de Brest en 1997, et se poursuivent régulièrement. Ainsi, une délégation du PS, avec d’autres forces politiques de gauche françaises, était présente au congrès fédéral du PT en juin dernier. Aujourd’hui, c’est une délégation du Parti des Travailleurs (PT) conduite par le député fédéral et ancien président de l’Ordre des avocats du Brésil, Wadih Damous, qui a été accueillie au siège du PS.

Cet échange a permis l’examen détaillé des enjeux politiques et démocratiques qui sont au cœur des affaires de corruption rapportées par les médias. Les liens étroits de certains corps de la justice brésilienne avec les milieux conservateurs ont été soulignés. La procédure parlementaire qui a conduit au départ de Dilma Rousseff de la présidence du pays apparaît très discutable, voire inique, au regard du maintien en fonction de son successeur pourtant liés à des faits de corruptions avérés.

Le Parti socialiste partage avec le Parti des Travailleurs la nécessité impérieuse de lutter contre la corruption. Le Parti socialiste affirme son opposition à toute offensive contre les fondements de la démocratie et contre les acquis sociaux réalisés par les présidences successives de Lula da Silva puis Dilma Rousseff. Il renouvelle sa solidarité avec le Parti des Travailleurs (PT) et avec les forces sociales et syndicales qui l’animent.

Thomas Legrand : "Chronique de l'imprévu"

20:54 Publié dans Vidéo | Tags : thomas legrand, politique, actualite | Lien permanent

Huffington Post - Le président du groupe PS à l'Assemblée, Olivier Faure, accuse Laurent Wauquiez d'emploi fictif

En cause, les points de retraites que ce haut fonctionnaire cumule depuis plus de 10 ans pour un poste occupé pendant deux mois.

"Faites ce que je dis, pas ce que je fais". Les révélations de Lyon Capitale mettent Laurent Wauquiez dans l'embarras. Et Olivier Faure, le patron du groupe socialiste à l'Assemblée nationale, ne se gène pas pour le faire savoir.

Selon les informations du journal local, le président LR de la région Auvergne-Rhône-Alpes est effectivement en détachement du Conseil d'État depuis 2004, après sa première élection en tant que député de Haute-Loire. "Une position qui lui permet, parallèlement à sa carrière politique, de conserver son avancement et de cumuler des points de retraite en tant que maître des requêtes", rappelle Lyon Capitale, qui conclut donc que le prétendant à la présidence des Républicains a cumulé 13 ans de droits à la retraite pour un poste occupé pendant deux mois seulement.

Lire la suite
_________________
_________________

20 minutes - Laurent Wauquiez va porter plainte contre le député PS Olivier Faure

"Macron essaye de disqualifier l'opposition dès qu’il le peut", selon Boris Vallaud

Boris Vallaud a vivement critiqué Emmanuel Macron ce dimanche sur BFMTV, estimant que le Président "essaye de disqualifier l’opposition dès qu’il le peut". "Il n’y a pas de démocratie quand il n’y a pas d’opposition", a par ailleurs rappelé le porte-parole du groupe Nouvelle Gauche.

15:00 Publié dans Vidéo | Tags : vallaud, ps, parti socialiste, politique, actualite | Lien permanent

BFMTV - Pour Boris Vallaud, la politique du gouvernement "est juste de droite"

Invité sur BFMTV ce dimanche, Boris Vallaud a fustigé le gouvernement, qui selon lui fait une politique qui "n’est pas ‘et de gauche et de droite’, elle est ‘et de droite’". Le porte-parole du groupe Nouvelle Gauche a notamment critiqué la réforme du code du travail qui va "consacrer une société de mini-jobs".

11:45 Publié dans Vidéo | Tags : vallaud, ps, parti socialiste, politique, actualite | Lien permanent

Huffington Post - Fête de l'Huma sans Mélenchon mais avec Hamon: la gauche se cherche sans se trouver

Rendez-vous œcuménique de toutes les gauches, la Fête de l'Humanité ne verra pas l'esquisse d'un nouveau front anti-Macron.

En pleine mobilisation contre la réforme du code du travail, l'édition 2017 de la Fête de l'Huma bat le rappel de toutes les gauches autour d'un thème fédérateur: l'opposition frontale à la politique d'Emmanuel Macron. Tandis qu'Iggy Pop et son "I wanna be your dog" enflammeront la scène de la Courneuve, le Parti communiste mise sur un climat social ardent pour favoriser les rapprochements après l'échec de la candidature commune espérée lors de la présidentielle.

Lire la suite
_________________
_________________