Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/01/2017

Paul Alliès - Quand la V° se venge

Nous vivons un étrange paradoxe : la VI° république est dans la bouche de tous (ou presque) les candidats de gauche à la présidentielle. Mais tout se passe comme si l’énoncé de son seul nom suffisait à esquiver la question : comment sortir du système, comment en finir avec le présidentialisme ? Arnaud Montebourg semble avoir été victime de cette impuissance à résoudre l’équation.

Le paradoxe est bien là : la VI° République est partout, sa concrétisation nulle part. Plus on approche d’une élection présidentielle, moins les candidats « sixiémistes » semblent capables de rendre désirable et crédible un changement de régime. Ils se projettent sur des procédures (une Constituante) ou des réformes  (un Sénat partiellement tiré au sort – pour ne rien dire de l’invraisemblable « 49-3 citoyen » -) qui dépendent d’un faisceau de facteurs qui leur échappera dès leur élection et après. Résultat : alors qu’une majorité confirmée de l’opinion est largement favorable à une VI° République, elle n’est pas mobilisée par le discours des champions de celle-ci.

Lire la suite
__________________
__________________

Les commentaires sont fermés.