Web Analytics

compteur

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

renaud payre

  • Nouveau Lyon - La gouvernance de la Métropole en débat

    Publié le 23/11/2021

    Le laboratoire d’idées Nouvelles Rives, créé dans le sillage de la campagne électorale de David Kimelfeld en 2020, a tenu la semaine dernière son premier débat public. Le thème : comment sortir de l’opposition Métropole / communes ?

    Voilà une affiche de choix. Autour de la table-ronde (virtuelle), quatre élus métropolitains. Deux vice-présidents – l’écologiste Béatrice Vessiller et Renaud Payre (gauche unie) – et deux opposants – le président du groupe Synergies Marc Grivel et le maire LR de Rillieux Alexandre Vincendet. Sans oublier Stéphane Cadiou, maître de conférences en science politique et le président de Nouvelles Rives, Emmanuel Buisson-Fenet.

    Lire la suite
    _______________________
    _______________________

  • France Info - Présidentielle : "Il est probable qu'il y ait une mort du PS" après la claque reçue par Hamon

    Au lendemain du premier tour de l'élection présidentielle, le Parti socialiste se réveille avec la gueule de bois. La claque est immense. Son candidat, Benoît Hamon, n'a obtenu que 6,35% des voix, un score historiquement bas. Si l'aventure du député des Yvelines se conclut dans la douleur après une primaire triomphante, le calvaire du PS, lui, ne fait que commencer.

    Le Parti socialiste, héritier de la SFIO de Jean Jaurès et Léon Blum, peut-il mourir ? Franceinfo a posé la question à Renaud Payre, professeur de sciences politiques et directeur de Sciences Po Lyon. 

    Lire la suite
    __________________
    __________________

  • Le Monde - L'émiettement du millefeuille territorial Par Renaud Payre (Professeur de science politique (Sciences Po Lyon), Co-fondateur du Gram Lyon)

    Dans les dernières heures de 2013 et les premiers jours de 2014, le président de la République, dans ses vœux aux Français ainsi qu'au cours de sa dernière conférence de presse, a annoncé une nouvelle réforme territoriale. Malheureusement – et que l'on nous excuse l'usage de clichés entendus et ré-entendus depuis –une telle réforme est réduite à un choc de simplification pour mettre un terme à un millefeuille administratif. Certes, on ne compte plus les tentatives de simplification de notre organisation territoriale. Un certain scepticisme pourrait légitimement l'emporter dans l'opinion publique si on se rappelait l'histoire longue - depuis deux siècles – des impossibles réformes visant à la suppression des différents échelons. Certains ont même encore à l'esprit un des exemples les plus emblématiques : l'impossible fusion communale des années 1960. Oui, mais à y regarder de près, une telle réforme visait à limiter la place des élus. Le projet actuel est bien différent. En aucun cas notre président ne saurait agir contre les élus locaux, bien au contraire. Les premiers actes parlent d'eux-mêmes. Car la réforme est déjà bien engagée.

    Lire la suite
    ________________________________________
    ________________________________________