Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/12/2013

Accord de libre-échange transatlantique : « Les normes européennes risquent d’être plus laxistes »

Interview - Le Partenariat transatlantique de commerce et d'investissement en cours de négociation pourrait nuire aux règles européennes en termes de santé et d'environnement, s'alarme l'économiste Benjamin Coriat.

Depuis mai, la Commission européenne négocie au nom des 28 Etats membres de l’Union européenne un Partenariat transatlantique de commerce et d’investissement (PCTI) avec les Etats-Unis, dont le but est d’instaurer une zone de libre-échange entre les deux puissances. Alors qu’un troisième cycle de négociations va avoir lieu ce mois-ci, l’économiste Benjamin Coriat, qui co-préside les Economistes atterrés, estime que cet accord pourrait raboter les règlementations européennes en termes de santé et d’environnement notamment. Il en appelle à la société civile pour se mobiliser contre cet accord « mortifère ».

Lire la suite
______________________________________________
______________________________________________

18:00 Publié dans Réflexions | Tags : coriat, economistes atterrés | Lien permanent

28/11/2013

Benjamin Coriat : "Il faut mettre entre parenthèse la question des déficits"


Benjamin Coriat : "Il faut mettre entre... par FranceInfo

00:30 Publié dans Réflexions | Tags : coriat, economistes atterres | Lien permanent

13/10/2013

Benjamin Coriat, professeur d'économie à l'université Paris 13


Benjamin Coriat, professeur d'économie à l... par rfi

19/08/2013

1/4 Conférence-débat L'austérité ne marche pas..... : comment en sortir ?


1/4 Conférence-débat L'austérité ne marche pas... par Les-economistes-atterres

00:05 Publié dans Réflexions | Tags : coriat | Lien permanent

19/07/2013

Libé - La «loi Florange» servira-t-elle à quelque chose ?

POUR OU CONTRE ? Le texte qui incite à céder plutôt que fermer un site rentable est examiné à partir d'aujourd'hui à l'Assemblée. Les économistes Alexandre Delaigue et Benjamin Coriat réagissent.

recueilli par DOMINIQUE ALBERTINI

C'est aujourd'hui que l'Assemblée nationale débute, en commission, l'examen de la proposition de loi dite «Florange» sur la session des sites rentables. Résultat d'une promesse de François Hollande, le texte est cependant moins ambitieux que ne l'avait annoncé le candidat socialiste en visite à l'aciérie lorraine. Plutôt que de forcer un patron à céder un site rentable qu'il voudrait fermer, la proposition de loi lui demande de«rechercher un repreneur» et de motiver ses éventuels refus, jusque devant la justice si les salariés estiment que le dirigeant n'a pas joué le jeu. Le cas échéant, l'entreprise pourrait être condamnée à une indemnité allant jusqu'à 20 Smic par emploi supprimé. 

Lire la suite
_______________________________________________
_______________________________________________ 

16:05 Publié dans Réflexions | Tags : coriat, florange | Lien permanent

03/07/2013

La Vie : L'accord transatlantique en question

Le projet d'accord transatlantique de libre-échange divise les Européens. La Vie a interrogé deux spécialistes aux convictions bien tranchées. D'un côté, Philippe Moreau Defarges, politologue spécialiste des questions européennes et de la mondialisation, qui juge cet accord nécessaire pour l'avenir économique de l'Europe. De l'autre, Benjamin Coriat, professeur d'économie et co-président des Economistes Atterrés, très opposé au projet.

Lire la suite
___________________________________________________________________________________
___________________________________________________________________________________

10:00 Publié dans Réflexions | Tags : coriat | Lien permanent

03/12/2012

Rue 89 - Benjamin Coriat, économiste atterré : « Mittal s’en est bien tiré »

Déçu par l’abandon de l’idée d’une nationalisation, Benjamin Coriat reproche au gouvernement de céder à « toutes les demandes des lobbys patronaux ».

Il n’y aura pas de nationalisation temporaire du site sidérurgique de Florange. L’annonce de Jean-Marc Ayrault vendredi a cassé le projet d’Arnaud Montebourg. Une nouvelle couleuvre pour le ministre du Redressement productif. A tel point qu’il était légitime de se demander s’il n’allait pas démissionner.

Lire la suite
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

00:05 Publié dans Réflexions | Tags : coriat, montebourg, mittal, ayrault | Lien permanent