Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/10/2018

L'Express - Européennes: au PS, l'attente avant la scission?

Entre menaces de départs, mécontentements et affrontements de lignes, Olivier Faure peine à tenir ses troupes.

Le bureau national du Parti socialiste fixera ce mardi la dernière mouture de son texte d'orientation pour les prochaines élections européennes, et un épais brouillard entoure encore les intentions socialistes, à la fois sur le fond et sur le nom de ceux qui vont incarner ses choix. "Le programme d'abord" : voici le message qu'Olivier Faure, Premier secrétaire du PS, s'efforce de faire passer depuis des semaines. Le 18 septembre dernier, le même bureau a voté une première version du texte, à l'unanimité des votes exprimés.  

Lire la suite

______________________
______________________

29/09/2018

L'Express - IVG: des sénateurs PS veulent supprimer la clause de conscience

Selon les sénateur PS, cette clause de conscience est un pouvoir que s'arroge le corps médical pour contester la loi.

A l'occasion de la journée mondiale pour le droit à l'avortement ce vendredi, les sénateurs socialistes ont déposé une proposition de loi afin de supprimer la clause de conscience pour les professionnels de santé refusant de pratiquer l'IVG

Lire la suite
_________________
_________________

François Kalfon: « Manuel Valls c'est une sorte de Gérard Majax de la politique»

Valérie Rabault: «Dire qu'il y aura de nouvelles baisses d'impôts est un mensonge»

09:49 Publié dans Vidéo | Tags : rabault, ps, parti socialiste, politique, actualite | Lien permanent

28/09/2018

Olivier Faure - Territoires d'infos (24/09/2018)

Le Brexit, un facteur de divisions politiques au Royaume-Uni

Quelles sont les conséquences, sur la scène politique britannique, des négociations en cours sur le Brexit ? Pour Renaud Thillaye, consultant en affaires européennes et expert associé à la Fondation Jean-Jaurès, le Brexit révèle les fractures profondes au sein du camp de Theresa May entre les conservateurs eurosceptiques et les plus modérés, mais aussi au sein du Labour de Jeremy Corbyn qui fait preuve d’attentisme sur ce dossier. Les réunions annuelles du parti conservateur et du parti travailliste, à la fin du mois, promettent donc d’être mouvementées.

27/09/2018

Le Figaro - «Qu'ils s'en aillent !» : l'aile droite du PS veut clarifier la ligne du parti

L'ancienne secrétaire d'État Ségolène Neuville retrouvera dimanche François Hollande à la Fête de la rose à Tulle en Corrèze. Elle conseille à ceux de l'aile gauche de quitter le parti s'ils ne s'y sentent pas bien.

«Qu'ils aillent au bout de leurs convictions et qu'ils s'en aillent!» Ancienne secrétaire d'État sous François Hollande, ex-députée des Pyrénées-Orientales, vice-présidente de son département et toujours membre du Bureau national du PS, sur son aile droite, Ségolène Neuville est plus que lassée par l'attitude de l'eurodéputé Emmanuel Maurel et de ceux, avec lui, qui hésitent à quitter le PS pour rejoindre Jean-Luc Mélenchon en vue des européennes. «Manifestement, ils ne se sentent pas bien dans le parti et ils ne sont pas capables de respecter le vote militant», confie-t-elle au Figaro, en référence à la remise en cause par l'aile gauche du travail et des choix posés par le premier secrétaire Olivier Faure, élu en avril dernier.

Lire la suite
______________
______________

Fondation Jean Jaurès - Portrait-robot des sympathisants de La République en marche

En s’appuyant sur les données du panel que le Cevipof et Ipsos ont lancé depuis novembre 2015, Gilles Finchelstein, directeur général de la Fondation Jean-Jaurès, présente une étude inédite qui dresse le portrait-robot des sympathisants de La République en marche. Cette étude, menée à partir d’un échantillon de près de 1700 personnes, permet de comprendre qui ils sont, ce à quoi ils croient et leurs positions sur les principaux enjeux politiques.

Découvrez l’enquête : https://jean-jaures.org/nos-productions/portrait-robot-des-sympathisants-de-la-republique-en-marche

L'actualité des socialistes du 14 au 20 septembre

PAUVRETE

Revue des 2 mondes - Plan pauvreté : « il faudrait 8,5 milliards d’euros par an pour éradiquer la pauvreté »

Enseignant à la Sorbonne et membre des Économistes Atterrés, Christophe Ramaux analyse les mesures annoncées par Emmanuel Macron à l'occasion de la présentation du plan gouvernemental de lutte contre la pauvreté.

Revue des Deux Mondes – Qu’avez-vous pensé des mesures annoncées jeudi par Emmanuel Macron dans le cadre du plan de lutte contre la pauvreté ?

Christophe Ramaux – Les propositions présentées masquent un tour de passe-passe, pour ne pas dire une duperie. Le gouvernement affiche un plan à 8 milliards d’euros sur 4 ans, soit 2 milliards par an. Mais le compte n’y est pas lorsque l’on tient compte des réductions de prestations d’ores et déjà annoncées. Le gouvernement a en effet déjà décidé, après l’avoir réduite l’an passé, de ne revaloriser l’APL qu’à hauteur de 0,3 points en 2019 et en 2020.

Le Media - Henri Sterdyniak est un économiste membre des Economistes atterrés et de l’OFCE. Le Média s’est entretenu avec lui au sujet du Plan pauvreté dont les propositions ont été déclinées hier.

Le Média : Une étude sortie en début de semaine expliquait qu’un Français sur cinq ne parvenait plus à se nourrir correctement. Le Plan pauvreté d’Emmanuel Macron se dit ambitieux. Les 8 milliards d’euros annoncés pour le financer vont-ils suffire pour endiguer un tel problème ?

Henri Sterdyniak : Vous plaisantez ? Les 8 milliards, c’est bidon. On ne sait pas comment ça sera réparti, ni ce que ça représente exactement par an. Le grand problème est que le RSA est très faible et que beaucoup de gens sont en situation précaire parmi les familles monoparentales et les familles nombreuses. Il n’y a pas grand-chose pour eux dans ce plan. Ce n’est pas ça qui va réduire massivement la pauvreté. Il aurait fallu augmenter le RSA.

PS

Orange - Le PS infléchit sa ligne à gauche à l'approche des européennes

A huit mois des européennes, le PS a donné des gages à gauche en dévoilant mercredi une ébauche de programme qui entend tourner "clairement le dos à une Europe technocratique et libérale", et propose la création d'un intergroupe de gauche au Parlement européen.

"Nous socialistes français, plaidons pour la construction d'une gauche européenne qui assume une rupture avec les politiques libérales et austéritaires et construise une alternative progressiste et écologiste", peut-on lire dans ce texte adopté mardi soir à l'issue d'un bureau national houleux du parti.

VEDRINE

Les Echos - Hubert Védrine : « Les élites doivent écouter les demandes d'identité, de souveraineté et de sécurité des peuples »

En cette fin d'été 2018, le monde vous paraît-il plus dangereux, par exemple, qu'il y a cinq ans ?

Le monde est dangereux sur certains plans et dans certaines régions. Mais il n'y a pas de risque d'enchaînements automatiques, et nous ne sommes pas à la veille d'un affrontement général. Ce sont plutôt nos illusions - occidentales, européennes ou françaises - sur la « communauté internationale » qui s'évanouissent les unes après les autres. A cet égard, Trump est autant un révélateur, une cause, qu'un facteur aggravant. Le plus dangereux c'est le compte à rebours écologique qui n'est pas assez pris au sérieux. Pour le reste, en géopolitique : mer agitée à très agitée partout.

ISLAMISME

Marianne - "L’islamisation à visage découvert" en Seine-Saint-Denis au coeur du prochain livre des journalistes Davet et Lhomme

Les journalistes du "Monde" Gérard Davet et Fabrice Lhomme, qui avaient publié les confidences chocs de François Hollande en 2016, ont dirigé une enquête de terrain sur la progression de l'islam politique dans le 93.

Les journalistes qui avaient longuement confessé François Hollande à l’Elysée ont radicalement changé de terrain. Gérard Davet et Fabrice Lhomme, auteurs en 2016 du livre-choc Un président ne devrait pas dire ça (Stock), se sont tournés vers la Seine-Saint-Denis pour leur prochain ouvrage, au titre détonnant : Inch’allah : l’islamisation à visage découvert. Cette enquête paraîtra le 22 octobre aux éditions Fayard.

23/09/2018

Nos Causes Communes : Table ronde : "Chômage de masse : on n'a pas tout essayé !"

avec - Laurent Baumel, ancien député, membre du bureau national du PS - Céline Brulin, sénatrice PCF - Guillaume Duval, rédacteur en chef d'Alternatives économiques - Barbara Romagnan, ancienne députée, responsable de Génération.s - Romaric Godin, journaliste à Mediapart Depuis le milieu des années 70, le chômage de masse s'est développé en France et dans de nombreux pays européens. En quarante ans, de nombreuses solutions ont été tentées pour endiguer ce phénomène: assouplissement du marché du travail, emplois jeunes, réduction du temps de travail, diminution des cotisations sociales... Pour quels résultats? A-t-on vraiment "tout essayé contre le chômage" comme l'affirmait François Mitterrand en 1993? Que faire aujourd'hui pour gagner enfin la bataille de l'emploi?