Web Analytics

compteur

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/01/2021

Le Parti socialiste invite le gouvernement à retirer son projet de démantèlement d'EDF

 

Jean-François Debat, secrétaire national à la Transition écologique et sociale des territoires

Christophe Bouillon, secrétaire national à l'Écologie, au Dérèglement climatique et à la Biodiversité

Marc Gricourt, secrétaire national aux Services publics et à la Fonction publique

Alain Delmestre, secrétaire national adjoint à la Transition énergétique

 

Le Parti socialiste exprime sa totale solidarité avec le mouvement unanime des organisations syndicales d’EDF hostiles au projet dit « Hercule » de démantèlement du fleuron national de l’énergie en trois entités distinctes.

Le Parti socialiste réclame du gouvernement et du chef de l’État la transparence légitime sur les discussions engagées avec la commission européenne sur le sujet. Les réponses aux questions posées par les parlementaires sont inexistantes ou renvoient à la fin des négociations avec la commission. C’est inacceptable !

La représentation nationale doit être associée à la négociation engagée au vu des conséquences pour le service public de l’électricité.

Alors même que la crise sanitaire a montré les exigences de préserver les atouts stratégiques de nos industries, que le secteur de l’énergie, dans le contexte de l’urgence climatique et des nécessaires transitions énergétiques à mener, ce projet est en contradiction avec les affirmations du gouvernement et du chef de l’État.

Le Parti socialiste appuie l’appel à la constitution du collectif « pour un véritable service public de l’énergie », et invite le gouvernement à retirer son projet de démantèlement et à lancer un grand débat public sur l’avenir du service public de l’énergie dans notre pays.

Il est essentiel que les Français, les salariés du groupe EDF, l’ensemble des partenaires sociaux et politiques aient prise sur ce secteur et ce notamment autour des axes suivant :

  • Lutter contre la précarité énergétique et réaffirmer le droit à l’énergie comme un droit essentiel pour tous.
  • Déterminer les axes de développement et d’investissements considérables à la réussite de la transition écologique et énergétique et notamment en faisant des choix d’avenir.
  • Affirmer une ambition forte en matière stratégique qui passe par la garantie de notre indépendance énergétique mais qui s’inscrive dans un modèle respectueux de l’environnement par des investissements massifs dans la recherche et le développement d’énergies propres et renouvelables.

Le Parti socialiste se félicite du dépôt d’une proposition de loi visant à organiser un référendum d’initiative partagée si le gouvernement devait continuer de refuser de revenir en arrière sur le sujet. Cela permettrait, comme Aéroports de Paris, d’éviter un démantèlement de plus de nos services publics.

 

Lundi 25 janvier 2021

66 millions de procureurs ? - Le Moment Meurice

La semaine dernière, Emmanuel Macron a déclaré que nous étions une nation de 66 millions de procureurs... Certains ont donc confié leur agacement à Guillaume Meuric

21:09 Publié dans Humour | Tags : meurice | Lien permanent

La démocratie peut-elle survivre à l’époque ? - Avec Marcel Gauchet

Qu'est-ce que l'élection de Joe Biden, mais aussi la prise du capitole par les supporters de Donald Trump le 18 janvier 2021, nous disent de la démocratie ?  On en parle avec Marcel Gauchet, historien et philosophe, auteur de "L'Avènement de la démocratie" (Gallimard).

17:45 Publié dans Idées, Vidéo | Tags : gauchet | Lien permanent

Génération Covid : les concessions des enfants du siècle

Détresse psychologique, sentiment d’abandon, solitude, difficultés financières… beaucoup de jeunes décrivent une précarité et un malaise grandissant. Pour y répondre, Emmanuel Macron s’est rendu en visite à l'université Paris-Saclay et a formulé des propositions. 

Quel est l’impact de l’épidémie sur la santé mentale des jeunes ? Faut-il voir chez cette catégorie de la population une fragilité particulière ou au contraire une source de grande résilience ? Quelles perspectives le gouvernement peut-il redonner à la jeunesse ? 

Nous recevons David Gourion, psychiatre à Paris, auteur de “La fragilité psychiques des jeunes adultes”, éd. Odile Jacob et Anne Muxel, directrice de recherche au CEVIPOF, sociologue et politiste, elle est auteure de “Psychologie de la connerie en politique”, sous la direction de Jean-François Marmion avec Jean Garrigues, Janine Mossuz-Lavau, éd.Sciences humaines, 2020.

13:55 Publié dans Vidéo | Tags : covid | Lien permanent

Pour le philosophe Bruno Latour, "tout n'est pas foutu, au contraire"

08:35 Publié dans Idées | Tags : bruno latour | Lien permanent