Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/05/2019

Le Vent se lève - Ukraine : élection d’un candidat « anti-système »… dans un cadre pro-occidental ?

L’Ukraine vient d’élire son nouveau président, Volodymyr Zelensky, qui incarne une volonté de changement dans le pays mais aussi beaucoup d’incertitudes. Zelensky, qui n’a aucune expérience politique, a évité durant sa campagne des promesses électorales qui pourraient mener au désenchantement politique ultérieur, promu des référendums sur des questions clefs – notamment l’adhésion de l’Ukraine à l’Union européenne et à l’OTAN – et cherche à tout prix à se distinguer de la classe politique établie et fortunée, sauf sur les questions de politique étrangère. De quoi l’élection de ce candidat populiste – mais partisan d’un alignement géopolitique sur l’Occident – est-elle le nom ?
 
Lire la suite
______________
______________

22:30 Publié dans International | Tags : zelensky | Lien permanent

Le JDD - Claire Nouvian : "Je suis sûre que la liste PS-Place publique sera la surprise de ce scrutin"

Co-fondatrice du mouvement Place publique, qui s'est allié aux socialistes pour les élections européennes, Claire Nouvian explique ce choix au JDD et revient sur des sondages où pour l'heure la liste Envie d'Europe ne décolle pas.

"Enfin", a débuté lundi matin Raphaël Glucksmann. "La campagne [des européennes] commence, elle est lancée", s'est réjoui devant la presse la tête de la liste Envie d'Europe, qui rassemble le Parti socialiste, Place publique, Nouvelle Donne et le PRG. Pourtant, dans les sondages, le co-fondateur du mouvement lancé à l'automne dernier tourne autour du seuil des 5%. "Cette liste est l'embryon de ce qui va reconstituer la gauche dans les années qui viennent. […] Elle va porter un projet : la rencontre du social et de l'écologie", a déclaré Raphaël Glucksmann, se disant convaincu d'être "la surprise" de ce scrutin et "obsédé" par la recomposition de la gauche.

Lire la suite
__________________
__________________

Anne Hidalgo : "Je suis à la tâche en tant que maire."

Centre d'observation de la société - Les trois quarts des élèves défavorisés étudient hors de l’éducation prioritaire

Un peu moins de six millions d’écoliers étudient dans l’enseignement public primaire (élémentaire ou pré-élémentaire), selon les données 2017 du ministère de l’Education. Parmi eux, 20 % (soit 1,2 million) sont scolarisés dans un établissement de l’éducation dite « prioritaire » et 4,6 millions dans une école qui n’appartient à aucun réseau prioritaire. L’éducation prioritaire se fixe pour objectif de compenser les difficultés économiques et sociales des habitants de certains quartiers en attribuant davantage de moyens aux établissements qui s’y trouvent. Elle se divise en deux : les « Réseaux d’éducation prioritaire » (REP, 12 % du total des élèves) et les « Réseaux d’éducation prioritaire Plus » (REP+, 8 % de l’ensemble) qui sont le plus en difficulté et disposent de moyens encore renforcés.

Lire la suite
_________________
_________________

11:50 Publié dans Analyses | Lien permanent

Libé - Thomas Piketty : «L’Europe peut être synonyme de justice sociale»

Soutenu par une centaine d’intellectuels et de responsables politiques, l’économiste de gauche cosigne un manifeste de mesures concrètes pour rendre l’Union plus démocratique et moins inégalitaire. Et propose de mettre fin à la concurrence fiscale pour lutter contre le désamour des citoyens vis-à-vis du projet européen.

C’est le scrutin que les Français aiment bouder ou bien utiliser comme défouloir de leurs frustrations politiques nationales. Pour les élections européennes du 26 mai, 33 listes ont été déposées - un record -, dont 3 émanant des gilets jaunes. Selon deux sondages parus la semaine dernière, le Rassemblement national de Marine Le Pen devancerait LREM dans les intentions de vote. A gauche, c’est la désunion, avec 6 listes. «Une situation désespérante» pour l’économiste Thomas Piketty. Européen convaincu, l’auteur du Capital au XXIe siècle lance, avec nombre d’universitaires, un appel pour transformer l’Europe. Pas une énième incantation mais des propositions concrètes réunies dans un manifeste intitulé Changer l’Europe, c’est possible ! (1). Un petit livre à 3 euros publié jeudi.....

Lire la suite
________________
________________

08:30 Publié dans Article du jour | Tags : piketty | Lien permanent