Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/04/2020

Libé - Et le virus réinventa la goguette Par Daniel Schneidermann

Les salles de spectacles sont fermées mais une parodie de «Vesoul» a fait plusieurs millions de vues sur Internet. Car la vie a toujours des choses à dire. Même sous contrainte, surtout sous contrainte. Samizdats des pays totalitaires, graffiti des cachots ou vidéos sur YouTube.

De tous côtés, en l’espace de quelques heures, la France confinée s’est likée, retweetée, forwardé une vidéo des Goguettes, un groupe de jeunes chansonniers qui poste sur YouTube des parodies de standards de la variété française. La chanson s’appelle T’as voulu voir le salon, sur l’air du Vesoul de Jacques Brel. En trois minutes, elle nous promène de la chambre au placard, de la fenêtre aux chiottes, d’un appartement confiné. Et le balcon ? «J’ai voulu voir le balcon /On n’avait pas de balcon /Ouais, c’est con.»

#Goguette #Covid #Schneidermann

Lire la suite
__________________
__________________

09:23 Publié dans Analyses | Tags : schneidermann, goguette, covid | Lien permanent

08/11/2014

Libé, Daniel Schneidermann - Sivens : le Président, ses ministres, et la renoncule

Le Président sort du HLM. Il est seul. Il s’approche des caméras qui l’attendent sur le parking. «Comment avez-vous trouvé la famille ?» lui demande le reporter de télé. Trois secondes de silence. «Je vous dirai simplement ces quelques mots», commence le Président. Autre silence. «J’ai voulu apporter à cette famille en deuil le témoignage de la Nation.» Encore un silence. «Et lui dire personnellement ma peine devant ce grand malheur.» A peine a-t-il insisté sur le mot «peine». Pas un mot de plus. Le témoignage de la Nation. Personnellement. Ma peine. Ce grand malheur.

Lire la suite
________________________
________________________

23:36 Publié dans Réflexions | Tags : schneidermann | Lien permanent

10/04/2014

Libé, Daniel Schneidermann - Remaniement, un orgasme en continu

Devant le nouveau gouvernement, la petite bande de l’info continue est comme devant un cadeau de Noël, qu’on n’en finirait pas d’attendre, avant de le déballer. L’attente d’abord, cœur battant : restez avec nous, ne quittez pas l’antenne, c’est pour demain, pour tout de suite, pour bientôt. C’est l’heure de gloire des conseillers tuyautés, et des pronostics corrigés des variations horaires. De la coulisse, monte la plainte des smartphones martyrisés. Machin sera ici, c’est certain. Et Truc est d’ores et déjà ministre d’Etat. Quant à Bidulette, un très très gros ministère. Mais vraiment très gros, même si on ne sait pas ce qu’il contiendra. Mais on ne vous a rien dit. Ça peut bouger. Ne partez pas. Enfin les rennes, le père Noël sur le perron de l’Elysée, et voici le paquet. Que de surprises ! Que de merveilles ! Que de promesses ! Paritaire ? Vraiment paritaire ? Sortons les calculettes. Oui, paritaire. Pas beaucoup de sang neuf ? Tant mieux. On pourra critiquer l’immobilisme, le conservatisme, l’absence d’audace.

Lire la suite
___________________________________
___________________________________

20:40 Publié dans Réflexions | Tags : schneidermann | Lien permanent